Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Rivelo

Members
  • Posts

    843
  • Joined

  • Last visited

Reputation

1,374 Excellent

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. En fouillant sur le web, j'ai retrouvé une déclaration de l'amiral Rolland en 2019 à ce sujet (https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/finistere/brest/fregate-multimissions-double-equipage-mieux-concilier-vie-marin-vie-privee-1714525.html). J'ai eu du bol sur le chiffre de 50%
  2. Super interview ! Il est carré l'amiral néerlandais
  3. Absolument d'accord. D'ailleurs, dans mon raisonnement ci-dessus je ne substitue pas des double équipages au nombre nominal de frégate de 1er rang. Disons que c'est plus un moyen d'utiliser au maximum les Fremm (ex : missions longues / loin) et de se caler sur le nombre de jours de mer que le bâtiment peut faire et non sur le cycle de récupération de l'équipage (le fameux 1/3, 1/3, 1/3). Si on peut augmenter de 50% le nombre de jours de mission, c'est déjà vraiment intéressant d'un point de vue opérationnel (et on a en plus le gain RH dont tu parlais). Je pense que c'est lié à la difficulté que la MN a eu jusqu'à présent à définir ce que pouvait / devait être son segment de "frégate de deuxième rang" (occupé historiquement par les avisos, les frégates de surveillance et les FLF "standard année 90"). Pour moi, la raison de fond c'est une crainte de déclassement et de devenir une marine de 2ème rang, faute de soutien politique et financier pour investir dans des frégates avancées. l'US Navy, marine la plus puissante du monde, n'a pas de deuxième rang, seulement des frégates plus ou moins récente de 1er rang et des patrouilleurs (leurs tentatives de se doter d'un segment médian sont des échecs). A mon avis, c'est la raison pour laquelle la MN a quand même décidé à une époque de manière aventureuse de tout remplacer toutes nos frégates par des les fameuses 17 Fremm. On en est plus là mais on continue de tâtonner entre patrouilleur amélioré et frégate au rabais. On a une dernière chance de préciser notre stratégie avec le programme PO et le remplacement des FS sur cette LPM. Ces bâtiments sont effectivement très utiles comme "bateau simple" pour permettre aux officiers de se faire la main et suffisent amplement pour couvrir l'essentiel de nos missions de présences dans les mers du globe, faire du Frontex, lutter contre la piraterie ou faire appliquer un blocus. De ce point de vue, elles correspondent à l'idéal de "juste suffisance des moyens" propre à nos armées et devraient (de mon point de vue !) être assumée comme un segment à part. La, par contre, pas d'accord. Je ne vois pas trop l'intérêt de mettre de l'argent dans des croiseurs de plus de 10 000t en ayant un GAN et ses Rafales à coté. Et les soums en plus, on aura de la misère à les fabriquer et on va plomber le budget. C'est mieux, c'est sur, mais on a à mon avis des sujets plus urgents si on a quelques milliards à dépenser.
  4. Cela paraitrait assez logique d'élargir un peu le format dites de premier rang. La MN avait déjà demandé publiquement d'aller vers un format à 18 frégates, ce qui se justifie je pense assez bien par la volonté d'être présent régulièrement dans le Golf, en Médor, etc... tout en assurant la protection de la FOST (+ missions en Atlantique) et du GAN - on a besoin d'un contrat opérationnel plus important. C'est le principal point qui coince encore, les autres sujets (renouvellement SNA et SNLE, successeur CDG, remplacement bâtiments ravitailleurs, nouveaux patrouilleurs, modernisation Patmar) étant en cours. Dans ce cadre, aller vers 2 HRZ + 2 FREMM DA + 6 FREMM ASM + 5 FLF rénové "Courbet" + 3 FDI au cours de la LPM serait logique, avec potentiellement ajustement plan de livraison des FDI si besoin de libérer des slots de production pour l'export. Les FDI suivantes permettraient de relever les FLF. Un autre axe serait de continuer à augmenter le nombre de double équipage sur les Fremm en autorisant quelques centaines de marins naviguant supplémentaires (et quelques travaux d'infrastructure à Toulon et Brest pour accueillir les équipages à terre). ça, des munitions en plus et un plan clair pour les POs, et roule ma poule on a à mon avis une nouvelle LPM pas si mal pour la MN.
  5. L'article fait allusion à un article plus ancien, sur la technologie développée depuis 2019 par Nexter pour la charge offensive pour drone léger : https://www.forcesoperations.com/comment-nexter-arrowtech-veut-armer-drones-et-robots/ Rendez-vous dans respectivement 9 mois et 12 mois pour les premiers essai de "Colibri" et "Larinae" et voir si cette idée a été retenue finalement !
  6. C'est marrant, on a régulièrement des comptes Twitter dont les rédacteurs sont inconnus au bataillon (i.e. ce ne sont pas des journalistes défense connus) qui semblent avoir des scoops sur l'utilisation de nos matériels (Caesar, Crotale...) sur lesquels les autorités ne font pas de communication officielle (probablement à dessein). Mythos ? Ou premiers exemple de "la stratégie d'influence" de nos armées sur la Toile ??
  7. Je reposte le message de @Vince88370, que je trouve très pertinent : Boeing a fait une proposition au gouvernement américain pour une roquette équipée de bombe gbu-39 qui aurait une porté de 150 km : https://www.reuters.com/business/aerospace-defense/100-mile-strike-weapon-weighed-ukraine-arms-makers-wrestle-with-demand-sources-2022-11-28/
  8. <hs on> Cette vidéo est une bonne illustration de ce que l'on pourra faire avec la roquette guidée pour le Tigre Mk3. A la fin de l'extrait (vers 3:00) l'hélicoptère engage des PAX sur lesquels il a une vue directe à la roquette. Il tire une dizaine d'entre elles avec une dispersion importante pour réussir à traiter l'objectif. Avec le Mk3 ils pourront utiliser le désignateur laser de l'hélico pour désigner la cible (jusqu'à l'impact) et tirer une seule roquette guidée. Cela suffit dans les scénarios d'engagement "basse intensité" (et cela permet de garder de la marge pour emporter plus de carburant). Pour des cibles blindées, ils pourront utiliser le Hellfire en vue directe comme aujourd'hui et le MHT/Akeron LP en LOS ou en BLOS (en utilisant la voie TV du missile pour affiner la désignation comme sur le MMP lorsque le missile se rapproche de sa cible). Ce dernier scénario correspond à un des scénarios d'engagement haute intensité. </hs on>
  9. Juste une remarque, c'est énervant cette mauvaise traduction que l'on voit tout le temps. Dans le contexte qui nous occupe "settlement" = "village", pas "colonie"...
  10. Rivelo

    [EBRC/Jaguar]

    Peut-être que certaines de ces idées pourraient être réutilisée dans le cadre du mortier de 120mm du MEPAC ? Vu ce qui se passe sous nos yeux ce serait dommage d'attendre TITAN et 2030 pour pouvoir balancer en TAVD une charge téléguidés ou autoguidé en complément des traditionnelles salves de mortier. Cela donnerait à ce nouveau vecteur une capacité de frappe de précision (un peu comme le 155mm Bonus pour le Cesar). Ceci dit, on pourrait imaginer d'autres moyens de lancer des drones kamikazes / munitions rodeuses (ex : rampes comme le SDMR) pour couvrir le même besoin. L'avantage d'utiliser le MEPAC comme véhicule lance munition TAVD/BLOS serait d'avoir la protection du blindage du Griffon pour les servants et de pouvoir rester au contact du front. Et de le faire à relativement court-terme, le MEPAC étant déjà en approche.
  11. Donc, en résumé, on a eu des infos diverses et variées laissant penser à un retrait des russes ces deux dernières semaines (check-point abandonnés, témoignages d'habitants voyant des unités de soutien partir, repli méthodiques des administratifs et des civils "collaborateurs") Dans le même temps, on avait des comptes-rendus des anglo-saxons et des porte-paroles ukrainiens indiquant que il s'agissait de rotations d'unité, de mascarades (les unités faisant mouvement dans un sens pour revenir ensuite) et que des renforts étaient au contraires acheminés (nouveaux conscrits...) augmentant au contraire le nome de soldats sur le terrain. On a pour couronner le tout eu des théories selon lesquelles il s'agissait d'un énorme piège, Kherson ayant vocation à devenir un nouveau Grozny ou Stalingrad, des soldats se cachant dans des maisons civiles. Et il semblerait au vue de la prudence de sioux des ukrainiens avant de se précipiter pour reprendre les territoires évacués que le commandement militaire ukrainien a décidé de jouer au moins la prudence (sinon, on aurait déjà des chars sur la grand place de Kherson). Vu que chacun y va de sa théorie, voici la mienne : les russes ont compris par quel canal les US semblait toujours avoir un coup d'avance sur leurs plans et leurs intentions. Ils ont méthodiquement intoxiqués les US pendant que sur le terrain ils jouaient au bonneteaux avec leurs troupes pour les retirer progressivement, ne laissant que des troupes de freinage derrière eux. Et ces dernières se sont fait la malle en bonne ordre ces dernières 48h... Théorie facilement falsifiable, vous pourrez me jeter des tomates si soudainement plusieurs milliers d'homme sont soudainement capturés (ou démarrent une contre-attaque surprise)
  12. C'est la définition que l'on s'est donné, parce que cela nous arrangeait. Comme indiqué plusieurs fois sur le forum, notre contrat d'engagement HI c'est effectivement surtout de pouvoir refaire Daguet (envoi d'une brigade avec un préavis généreux, dans le cadre d'une coalition), de mener des confrontations musclées (exemple de Chypre que tu donnes : on ne serait pas dans une guerre all-in contre la Turquie mais dans une confrontation limitée dans l'espace et dans le temps où on devrait pouvoir faire la différence dans l'ensemble des espaces de confrontation) tout en gardant notre fond de commerce militaro-diplomatique en Afrique et au Moyen-Orient. Et pour faire ça au doit garder nos qualités expéditionnaires et de qualité d'exécution, tout en durcissant notre entrainement et nos équipements (les adversaires probables étant mieux équipés que les irréguliers que l'on a affrontés ces vingt dernières années). C'est l'objectif atteignable que l'on s'est donné et sur lequel on travaille en ce moment. Cela n'a rien à voir avec ce qu'il faudrait faire pour entreprendre et gagner une guerre conventionnelle terrestre comme celle qui se passe sous nos yeux en ce moment. On saurait faire (on a fait deux guerres mondiales sur notre sol, tout ce qu'il faut savoir est dans notre mémoire militaire collective) mais notre objectif actuel est différent. Faut-il changer d'objectif ? C'est LA question, le reste c'est de l'exécution.
  13. On parlé de SPACIBO il y a quelques semaines, mais cela n'a jamais été évoqué dans des infos venant du terrain (au contraire de BONUS). Il est indiqué dans la vidéo que les CESAR peuvent tirer les obus Excalibur. On savait que c'était techniquement faisable (cf essais réalisés aux US) mais cela n'a jamais été confirmé pour les modèles envoyés en Ukraine. Peut-être font-ils références à ces munitions ? Cela expliquerait aussi les portées maximum annoncées (45-48 km si j'ai bien entendu). (PS : Peut-être que ce sont les 8x8 danois qui peuvent tirer les Excalibur ?)
  14. Les SCALP permettraient de frapper les dépôts de munitions et les centres de commandements que les russes ont retirés au delà de la portée des Himars, sur le territoire ukrainien occupé. Je suis sur que les ukrainiens sont prêt à discuter de règles d'engagements si un pays comme la France a la volonté (et trouve une bidouille technique) pour rendre ça possible. Ce serait d'ailleurs un énorme geste politico/militaire de fournir une capacité que les US se refusent à fournir jusqu'à présent. Cela serait la démonstration de l'intérêt de ne pas se mettre complètement dans la main des US, de l'intérêt d'avoir une BITD indépendante capable de fournir des solutions quand les US ne veulent pas, ... Cela répondrait aux interrogations sur la "défense européenne" exprimées sur le forum plus haut en fait. Quand on y pense, l'impact militaire et diplomatique de fournir des SCALP (même quelques douzaines, parmi ceux que l'on ne prévoyait pas de moderniser) seraient bien plus fort que de fournir une batterie SAMP/T.
  15. Annonce concomitante: le France va coordonner une « conférence internationale destinée à soutenir la résilience civile du pays tout au long de la période hivernale » : https://www.lepoint.fr/monde/guerre-en-ukraine-une-conference-internationale-organisee-a-paris-en-decembre-01-11-2022-2496113_24.php Je comprends que la diplomatie française va mouiller la chemise pour aller chercher des contributions en nature ou en pièces sonnantes et trébuchantes pour aider l'Ukraine à réparer son infrastructure.
×
×
  • Create New...