Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Albatas

Members
  • Posts

    382
  • Joined

  • Last visited

Reputation

502 Excellent

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Question de débutant sur le sujet : Pourquoi une tourelle inhabitée devrait être pénétrante ? Si les munition sont en nuque de tourelle, est-on obligé de faire un "puits de tourelle" profond dans la caisse ? Ce n'est pas possible de la fixer sur le toit de la caisse, et la faire pas ou peu descendre dedans ?
  2. Dans la mesure où c'était monté sur un châssis Vextra, c'est possible que ça passe sur un châssis VBCI, mais je ne sais pas si les tests sur Vextra étaient concluants. C'est vieux, j'en parle ici surtout pour donner une idée de ce qui est raisonnablement possible de faire : un canon de 120 OTAN adapté sur un 8x8 donc à fortiori sur un truc chenillé de 30-40 tonnes, c'est dans les limites du raisonnable vu que ça a été testé. La question de savoir si c'est une bonne idée d'un point de vu opérationnel, je n'en sais rien. Il y a des photos ici (post de Patrick sur un autre fil)
  3. Nexter avait développer un canon de 120 OTAN "FER" (Faible effort de recule) et une tourelle "POLE" (POrteur LEger) il y a 15/20 ans, qui a été montée sur un Vextra. C'est sans doute trop lourd pour un jaguar, mais si il y avait une volonté de faire un truc entre de jaguar et le Leclerc/MGCS, ça pourrait être une piste intéressante. (Les munitions sont les même que tous les 120 OTAN). Prévue pour être monté sur un porteur à partir de 30 tonnes environs.
  4. Albatas

    [Rafale]

    C'est sans rapport direct avec le débat, mais je ne pense pas qu'un moteur-fusée soit par nature plus complexe qu'un turboréacteur. Dans les deux cas on peut faire des versions "simples", et dans les deux cas c'est très dur d'être "top of the art".
  5. Je reprends ici pour pas prolonger le HS sur le sujet Allemagne. Un truc qui résume le projet : https://www.edf.fr/sites/groupe/files/epresspack/6300/CP_Consultation-publique-post-Arenh-24.11.2023.pdf l'audition au sénat : L'idée fondamentale pour EDF, c'est faire des contrats longs termes avec ses clients (4-5 ans) ou les fournisseurs alternatifs, ce qui me semble tout à fait logique. Visiblement les CFD, avec le principe d'une compensation pour EDF en cas de prix bas n'est pas retenue. Il ne semble pas y avoir d'histoire de prix planché. Par contre, à la place de l'arenh (et donc à la place des volumes garantis à 42euros/MWh), serait mis le mécanisme ou edf reverse à l'état qui reverse au client une partie de ce qui dépasse du seuil (50% au dessus de 70euros, puis 90% au dessus de 110euros environ.) (Peut-être que sur la partie production nucléaire) (On apprend aussi que dans les contrats pour 2025/2026 les prix négociés pas EDF avec ses clients sont de l'ordre de 70€/MWh) Quelqu'un mieux renseigné confirme le principe ? Un truc m'échappe ?
  6. Dans, https://alliancedesenergies.fr/fin-arenh-prix-de-vente-electricite-70-euros-2026/ posté par @Titus K, Je ne suis pas sur de bien comprendre l'idée de "reverser aux clients les marges aux dessus de 70 euros". Ça me donne l'impression d'un prix presque fixe à 70 euros, mais comme on fait semblant qu'il y a un marché, edf peut vendre plus cher mais il reverse le surplus aux clients. Les clients finaux ? Les intermédiaires ? Si le marché est moins cher que 70 euros il se passe quoi ? Et si le prix est fixe, c'est quoi l'histoire des prix plus hauts ? J'avoue que je ne comprend pas complètement ce futur mécanisme... (L'ancien me semblait inique pour edf, mais clair)
  7. Sur le même site : https://www.rte-france.com/eco2mix/les-donnees-de-marche# On peut voir en temps réel (et l'historique) des prix dans les différents pays.
  8. Il me semble bien avoir lu qu'une l'augmentation (modérée) est en cours ou en projet là ou c'est possible. (C'est à dire sur des sites déjà existants, pas la création de nouveau barrages. Et tous les barrages ne sont pas adaptés, il faut une retenue aval). C'est actuellement la meilleur (et de loin) solution économique pour le stockage de l’énergie. Un problème concernant l'amélioration de barrage (par exemple en augmentant la capacité "STEP") c'est que ce sont des concessions, qui devraient "bientôt" êtes remises sur le marché. (C'est un sujet compliqué entre droit européen/gestion du réseau/edf etc...) Du coup ça freine les investissements.
  9. Une petite remarque sur l'infographie postée par Titus K... (merci au passage pour les posts !) Le graphiste a choisi une tour de refroidissement pour symboliser une centrale, alors même que toutes celles sur la côte et une partie des autres n'en ont pas ! C'est curieux comme les tour de refroidissement sont associées aux centrales nucléaires dans l'imaginaire collectif... PS : Ayant grandi dans une ville minière, je voyais très souvent la tour de refroidissement de la centrale ... à charbon du coin !
  10. Apparemment non, selon @Manuel77 cette usine ne produit pas d'armement. (Diehl ne fait pas que de l'armement)
  11. La réponse la plus évidente c'est que mis à part pour les munitions, on ne peut pas dire que l'Europe cherche à augmenter massivement ses cadences de production. Par exemple il ne me semble pas avoir vu un pays chercher à produire massivement des véhicules blindées pour l'Ukraine. Les pays font quelques efforts ; les budgets, bien qu'en hausses, reste modestes. Du coup faute d'essayer, il y a peu de chance de voir une forte augmentation des cadences de production... (Sauf matos particuliers, comme les Ceasar, et encore on cherche de bonnes âmes pour les financer) Pour les munitions, on partaient de très bas, et relativement au point de départ ça augmente bien. Et même là on est très loin d'un plan "quoi qu'il en coûte". La Russie, en comparaison, se consacre pleinement à la production d'armes, quitte à laisser de côté beaucoup de besoins civils. On est pas du tout dans la même logique...
  12. L'Italie et l'Espagne ils font un truc de leur côté du coup ? On monterait à 6 partenaires en fait ! Personnellement je ne pense pas qu'il soit réellement question du SCAF/FCAS (Ou alors dans le but de tuer pour de bon les deux programmes) Il y a d'autres trucs (genre missiles, drones...) sur lesquels il peut y avoir des collaborations FR/UK.
  13. C'est bien triste... Ce que je ne comprends pas bien c'est où en est la procédure. Si l'appel d'offre est en cours, comment prédire que les Français auront la part du lion ? Si c'est fini et que les entreprises françaises ont bien tiré leur épingle du jeu, alors c'est un peu tard pour contester les règles de la procédure d'appel d'offre ? En plus une partie importante du projet est financé par le privé, du coût l'idée de start-up c'est risqué ! (Oui je sais c'est un argument bidon de toute façon) Franchement c'est pénible, ça va encore finir avec rien pour personne en Europe et tout le monde paye des services aux américain :-/ PS : Déjà pour Galileo l'Allemagne a beaucoup poussé OHB qui n'avait pas beaucoup d'expérience, et dont les performances ont été pour le moins assez discutables... PPS : Quand MBDA France n'a pas été sélectionnée pour HYDEF, la France n'a pas cherché à faire annuler le choix me semble-il. (Bon du coût un programme parallèle TWISTER a été lancé, mais c'est quand même pas exactement la même démarche) PPPS : Dans les projets en coopération, je comprends que les enjeux industriels soit pris en compte, mais là, pour le spatial, ils semblent dominer totalement tous les autres aspects. (Performance, prix...) J'espère que la "démarche" Allemande va faire long feu...
×
×
  • Create New...