Janmary

Members
  • Content Count

    978
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Janmary last won the day on May 24

Janmary had the most liked content!

Community Reputation

1,217 Excellent

About Janmary

  • Rank
    Connaisseur
  • Birthday 01/10/1942

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Location
    Touraine
  • Interests
    Supprimés par Janmary
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

2,846 profile views
  1. Non, pas spécialement pour ma part. Mais après guerre,nous sommes revenus aux interphones dans les chars, tel la série des Patton M-47, 48 et 60 et d'autre.. Il y eu aussi l e larynx-gophone (orthographe approximative) utilisé par les pilotes aéronautique.
  2. Anecdote. J'ai travaillé dans un groupe de télécommunication sur le système STICAR que nous avions installés à Taverny. Le général de Gaulle, Président de la République avait été furieux pendant le gréves de 1968 que les liaisons essentielles de télécommunications des Armées d'ordre stratégique et tactique soient coupées ou insuffisantes. Ce système avec ses composantes Air, Marine et Terre permettaient l'envoi et la réception cryptées d'informations du Chef de l’État à toute unités (dont la Force de dissuasion stratégique) et retour (tel les informations de la défense aérienne du territoire). Le système était composé d'une armoire avec des racks dont un MODEM (Modulateur - Démodulateur), un rack de modules de cryptage et trois racks correspondant aux applications particulier des liaisons Terre (Craid), Air (Raid), Mer (Cartel) si ma ma mémoire est bonne.. Avec la fin de la dissuasion aérienne par Mirage IV et des missiles du plateau d'Albion, ce système fut retiré à ma connaissance, puis Taverny perdit de son importance en tant que tel..
  3. La Suisse me semble t-il avait préparé l'invasion éventuelle des Forces Nazies sur son territoire. Lors de la guerre froide, la France sous l'égide du Président de la République, le général de Gaulle avait entamé la constitution d'une Force de Dissuasion Nucléaire avec une composante "Terre" (Missiles au plateau d'Albion), "Aérienne" (avec les Mirages IV) et "Sous-marine". La Suède et la Suisse ont construits, quand à eux, un nombre considérable d'abris "Anti-nucléaire". C'est donc intéressant Kiriyama de lire votre exposé sur les bunkers de Commandement dont la Centrale de commandement K20 en Suisse à Kandersteg dans le canton de Berne. et celui de Kemmel, en Belgique, non loin de la frontière française.
  4. Faut-il y voir que tout à chacun (parti politique et autre) se réfère au Général de Gaulle désormais ? Quoi qu'il en soit, c'est une violation de la pensée et de l'action du Chef de la France Libre en ce qui concerne le titre de "Compagnons de la Libération". J'ai fais mon service militaire au sein du 501° RCC (Régiment de Chars de Combat alors à Rambouillet -78) qui constituait la 2° Brigade blindée (501° RCC + 503° RCC en blindés avec le RMT ou Régiment de Marche du Tchad comme régiment d'infanterie en 1961-1963. Ex Unité du général Leclerc sous l’appellation de 2° Division Blindée avec la constitution d'autre unités. Toute une époque effectivement.
  5. J'ai été très surpris pour le 14 juillet de voir défiler des unités porteuses de la fourragère verte effectivement..
  6. Il y eu également les véhicules Victor Bouffort dont un char très bas, à haute vitesse, un équivalent au char cité précédemment, a savoir le 1955 ELC EVEN. Source = Les véhicules hors série - Par Jacques Borgier et Nicolas Viasnoff - Chez Balland 1976 (Photo du char cité). https://www.retromobile.fr/visiteurs/expositions/Les-animations-2017/Victor-Bouffort-l-histoire-d-un-homme-ingenieux
  7. En Corée, le char fut surtout utilisé comme casemate d'appui mobile. Les chars lourds ne passaient pas partout et bien souvent encombraient les colonnes. La formule du chars légers fut évoquée devant la mase considérable des chars de combat du Pacte de Varsovie. Petit, bas de hauteur (au niveau des blés) , rapide, armé d'un canon assez puissant (90 mm), il apparaissait comme une solution anti-chars possible. Voir le char Français 1955 ELC EVEN. Longueur 5,30 m, Largeur 2,15m, Hauteur 1,80 m, Poids 7,4 tonnes, moteur Sofram de 150 ch, Vitesse 68 km/h, Autonomie 350 km, 1 Canon de 90 mm et 1 mitrailleuse OU 2 canons de 30 mm (visible au Musée de Saumur). https://www.chars-francais.net/2015/index.php/9-archives/de-1945-1990/713-1955-elc-even²
  8. Les Afghans et Talibans de par leurs façon de vivre tirent très bien tout comme leurs homologues du FLN Algérien. La seule embuscade dont j'ai dont j'ai pu constater les dégâts désastreux en tant que jeune appelé du contingent ont montrés que cela ne c'était pas réalisé en un temps record..Et pourtant nos réactions étaient rapide en fin 1961 et début 1962. Le terrain était bien étudié, le repli bien préparé et ces combattants se mouvaient avec des marches records en une nuit. Il était dangereux de tenter de suivre une unité en repli et c'est l'aviation (des "Broussard" aux petits appareils léger) qui faisait le travail. Malheur quand "une bande" était repérée. Tout était utilisé avant le bouclage. Aviation, artillerie le cas échéant. Héliportage pour le bouclage. Puis c'était .la destruction au napalm (bidons spéciaux), rockets et canons de 20 mm et mitrailleuses. Alors, j'imagine cette embuscade à Uzbeen, sans éclairage aérien et pas d'artillerie capable de desserrer l'étau Même à une distance inférieure, les mortiers et l’aviation auraient pu frapper. Les entrainements et les ordres que nous avions à l'époque, étaient de tirer sans discontinuer sans chercher à se déplacer durant l'embuscade. Il fallait donc beaucoup de munitions ce qui n'était pas toujours le cas (pour MAT et fusils). A pieds, c'était l'armement standard (avec grenades sans fumigène ce qui m’a toujours étonné), et, en camions des mitrailleuses en plus. Pour les convois, véhicules blindés en tête (EBR et / ou half-track) et souvent un avion léger pour surveiller et communiquer avec les PC et la colonne. J'ai l'impression, comme dans beaucoup de domaine, que les leçons et les expériences se perdent avec le temps.Et les commentaires précédents démontrent les insuffisances du dispositif à Uzbeen.
  9. Il fut dit également par des informations émanant de Kaboul que les Forces Françaises faisaient partie de l'ISAF. Or, le Président à décidé d'engager des éléments de combat actif en coopération avec les Forces Américaine après son déplacement aux USA et son discourt devant la Chambre du Congres. Est-ce vrai ? Est ce en réaction à ce changement de ce type d'intervention direct ? Est-ce en réaction que cette embuscade fut menée ? Il est toujours difficile le connaitre le pourquoi !
  10. Oui, je souscris FoxZz". A une autre époque, les embuscades bien montés en Algérie, nous ont prouvés qu'il était bien difficile de s'en extirper sans l'aide de l'aviation et/ou de l'artillerie. Et les armes portables anti-chars n'équipaient pas le FLN. La théorie du complot sensée tout expliquer n'a pas de mise dans ce cas et ne correspond à rien de la réalité.
  11. Merci elannion. Je vais envoyer ce document concernant les réserves quand aux conclusions de l'auteur. J'avais hésité devant la longueur de l'explication à donner, mais une partie est déjà ecrite dans notre sujet.
  12. Il y a le meilleur comme le pire dans cette revue à laquelle je suis abonné depuis le début. Un exemple typique est le numéro 51 d'octobre 2019 concernant les "Tigres Volants" du général Chennault (d'origine Huguenote Française)en Chine. L'auteur ("BB" que je considère comme un traducteur de deux ouvrages américain et non comme un Historien digne de ce nom) à formulé des propos personnel à l'emporte pièces. Or, je suis un passionné de l'Histoire des "Flying Tigers". Et c'est par hasard que j'ai rencontré Larry M.Pistole, un fils d'un des "Tigres Volants lors d'un meeting / training à Chicago avec mon entreprise Litton (250.000 personnes à l'époque). Très longue discussion sur le sujet. Auteur, il à écrit = The Pistorial History of the Flying Tigers By larry M.Pistole Moos Publications - Orange, Virginia Ou l'Histoire très documenté sur ces pilotes volontaires pour servir en Chine avant le second conflit mondial avec l'accord du Président Roosevelt. Par la suite , j'ai lu la plupart de nombre d’ouvrages sur la question. 1° - Entre les deux guerres ;le bombardier était considéré comme "Roi" des airs..Le chasseur était inutile contre le bombardier volant vite, haut, et armé de nombreuses mitrailleuses. (théorie de l'Italien; le général Douhet) et le chasseur n'avait pas la capacité en arme d'abattre ces bombardiers là et d'être concentré contre un assaut aérien de bombardement.. Le Capitaine Chennault de l'US Army était opposé à cette thèse. 2° - Pilote de grande classe, il estimait que plusieurs chasseurs manœuvrant en binôme ou par 4 appareils avait la puissance de feu nécessaire. Il le démontra en créant la patrouille de 4 appareils (Le "Trapèze volant") réunis par une corde au bout des ailes en se livrant à des acrobaties aérienne (comme la patrouille marocaine il y une trentaine d'année que j'ai vu lors de la fête de la Fertais-Allais). Succès lors des démonstrations publique. Colère des stratèges qui développaient une force de bombardiers (B-17 entre autre) envoyèrent cet "énergumène" dans un bureau (comme le général Mitchell du reste). Mais les chinois avait pris connaissances de ses théories et l'entourage de Chiang Kaï Chek vu ses démonstrations; Il partit en Chine comme Colonel dans l'Armée Chinoise pour prendre en main la force aérienne après avoir démissionné. 3° - Et la, il appliqua sa seconde solution. Il créa en Chine un vaste "système de guet" sur le territoire des hostilités pour suivre tout les mouvements d'avions Japonais. Les guetteurs avaient la Radio, le téléphone militaire, etc.Comme les guetteurs de la guerre du Pacifique. De ce fait, les avions Chinois pouvaient décoller avant l'arrivée des avions Japonais et en altitude plus élevée 4° - La tactique de combat devant les avions Japonais fut de ne pas engager un combat tournoyant mais de monter / piquet pour éviter l'agilité des appareils ennemis.Mais la force Chinoise étant nul en nombre et qualification, ce furent des volontaires américains "AVG" (ou "Ameican Volonter Group") qui prirent la relève avec l'accord du Président Roosevelt. Entrainement des pilotes par Chennault lui même (dont Greg "Papy" Boyington, futur As des Marines).. 5° - A la déclaration de guerre des USA, il fut nommé général de la 14° Air Force comme unité de l'US Army en Chine. Il termina en 1945 comme "Major general". Beau score de combat. Combative, cette unité remonta le moral aux USA en début de ce conflit. Or, dans notre revue en question, les archives officielles américaines ne mettaient pas Chennault en valeur et pour cause puisque l’État-major le décriait.Il avait le soutient que de Chiang Kaï Chek et du Président Roosevelt. D’où les inepties y compris sur la compagnie aérienne les "Flying Tigers Airline" plus tard de l'auteur concernant cet article. Janmary
  13. Moi non plus. Je n’ai jamais pu connaitre ne fut ce que l'ébauche de ce projet. L'Armée Nationaliste de Tchang Kaï Chek à été vaincue sur le cantinent par les forces de Mao en 1949 pour diverses raisons. Comment aurait-il pu de nouveau combattre en débarquant sur le sol Chinois ?. D'autant qu'une partie de l'Armée Chinoise s'est aguerrie de façon importante durant la guerre de Corée.
  14. Nous avons les mêmes sources ! J'ai "Flottes de combat" 1952 (et 1970 entre autres). FLOTTES DE COMBAT 1952 I - Chine communiste 7 X Torpilleurs ex-Japonais livrés par l’URSS. Sans plus d’informations. 2 X Escorteurs « Chang Chen » ex-Japonais (Uji) et « Hui An » ex- « Sisaka » 6 X Canonnières pour le Yang Tsé ‘Bas fleuve) 8 X Canonnières pour le Yang Tsé (Haut fleuve) 1 X Dragueur de mines Transports = Nombre de LST, LSM, LSI, etc. vendus à la chine par les USA avant 1949 et des chalands de débarquement ex-Japonais. La Chine aurait aménage un certain nombre de jonques. Plusieurs petit sous-marin de type M livrés par l’URSS. II – Chine Nationaliste 6 X ex DE Américain (1150 et 1500 tonnes) ex DE 9, 47, 102, 103, 104, 112 3 X Escorteurs (1650 et 1200 tonnes) ex Japonais (Asuka, Tusima, Yasiro), 7 ex Japonais 81,192, 205, et 14, 118, 198, 215) et 2 ex Américain ex PCE, 5 ex Américain type PC 1 X Dragueurs de mines ex-Américain type YMS N° 204 et 10 du type AM et 2 Ex Japonais 19, 22. Canonnières ex Français Francis –Garnier et 1 ex-japonais (ex Italien) et 1 ex Japonais Patrouilleurs et Vedettes ex Américaines SC 518, 637, 648, 703, 704, 705, 722, 123, 735 et Japonais 9, 49 1 X Croiseur Tchoung King ex Britannique « Aurora » Transport, 11 LST, 8 LCM, 6 LCI, 6 LCT, plusieurs Japonais 72 et 76 (1500 tonnes). 3 X Pétroliers ex Américain (4000 à 2000 tonnes). 1 X Navire atelier ex Américain « Achilles » ex LST 455.
  15. L'article donne un aperçu du contexte. Militairement la Chine par faute de moyens maritime ne pouvait pas prendre possession de Taïwan. Le contraire est également vrai ! A cette fin, Tchang Kaï Chek aurait dû avoir le soutien de la Flotte Américaine. Avais-il les forces militaires suffisantes pour effectuer un débarquement de vive force et maintenir une zone de débarquement en exploitant une offensive en profondeur devant les Forces Chinoise ? J'ai un doute, même en 1952 -1956 !