Janmary

Members
  • Compteur de contenus

    603
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

492 Excellent

À propos de Janmary

  • Rang
    Connaisseur
  • Date de naissance 10/01/1942

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Location
    Touraine
  • Interests
    Supprimés par Janmary
  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

1 031 visualisations du profil
  1. Il y a un probleme "d’éducation" des masses au niveau du nazisme. A répéter que les Juifs, Tsiganes et slaves étaient des sous hommes, cela influent sur le comportement des individus à la longue. Même du personnel des autres armes que la SS et les bataillons d'exterminations ont accomplis des horreurs. Ces derniers ont eu également des limites à leurs actions, écœurés par tant de sang versés et relevés du reste par Himmler lui même "Mes SS ont du mal à tuer autant. C'est dur pour eux" (citation approximative. Il nous faut changer de méthodes). Il faut reconnaitre que bien des officiers se sont montrés opposés a ces méthodes de "barbares". Mais pris dans l'engrenage du système, que pouvaient-ils faire à leurs niveaux ? L'année suivante, le résultat de ces méthodes allaient se retourner conte les Nazis et l'Armée Allemande. Plus de reddition en masse et les horreurs également commises par les troupes Soviétiques tels que sentinelles ou petits détachements tués avec tètes coupées ou émasculées, etc.etc. A ce stade, ce n'était plus de la guerre mais de l'anéantissement de populations et de forces ombattantes. A lire les ouvrages de "Malaparte", journaliste Italien qui a suivi l'armée Italienne et Nazie en Union Soviétique. Hallucinant sur le sort des Juives, etc. concernant le comportement des Nazis. Je peux donner des extraits de quelques ouvrages concernant ce conflit au niveau de ces comportement si vous le désirez.(Un peu long a écrire mais succinte).
  2. Et l'on vient d'apprendre que l'escadre américaine avec le "Carl Vinson" se dirigeait vers....l'Australie ! Erreur de communication dit-on ! Au sujet de la Corée du Nord. Que veut cette dernière et ses dirigeants autre qu'un État autonome semble t-il.? Le président Nixon à une époque donnée avec les problèmes du Vietnam et de la Chine s'était rendu dans ce dernier pays et y reconnaitre cet état au détriment de l'Ex-Chine Nationaliste réfugié à Taïwan. La Fédération Russe, la Chine, le Japon et la Corée du sud ne veulent plus entendre parler de la Corée du Nord et la réunification pas possible pour ces deux entités. Alors, une visite (préparée) pour le Président Américain en Corée du Nord dans cette optique ? Deux États indépendant en Corée ? C'est toujours mieux que les gesticulations politique et militaire avec une progression des armes nucléaire et des missiles. Serait-ce insensé de penser ce type de tentative de solution ?
  3. Bonjour Bienvenue sur le forum Bonne chance pour vos projets. Au plaisir de vous lire Janmary
  4. Bonjour Bienvenue sur le forum Bonne chance pour vos projets. Au plaisir de vous lire Janmary
  5. Bonjour Bienvenue sur le forum Bonne chance pour vos projets. Au plaisir de vous lire Janmary
  6. En effet, rien est vraiment évident Gibbs Le Cajun.. Il suffit d'une unité avec un comportement donné vis à vis de sa mission ou de "l'ennemi" pour que ce soit l'ensemble du contingent qui subisse la réprobation ou son inverse dans le cas opposé. Pour les autres contingents, j'ignore, sauf pour les USA et la Grande-Bretagne bien sur, qui furent combatif avec des moyens d'appuis important qui plus est !.
  7. En Afghanistan, les Hollandais ne se battaient pas et furent la cible de l'Armée Américaine en tant que militaire inefficace. Les Allemands avaient choisis des accords avec les Talibans pour ne pas "accrocher". Les Italiens pratiquaient de même avec des "combines à l'Italienne". On ne se refait pas. D'autre contingents - par contre - se montrèrent efficace dans leurs missions dont les forces spéciales Françaises qui eurent droit à des félicitations du Sénat Américain.
  8. Merci Rob1. J'ai vu cette émission et c'est à cette dernière que je faisais allusion. Kiriyama Mais est-ce que certains ont pu déserter et rejoindre l'Armée soviétique (ou proposer leurs services) ? Ou alors, refusé d'exécuter des ordres, aider les civils soviétiques, etc. ? A l'Est, ce fut une guerre d'anéantissement. Témoin le nombre de prisonniers fait a Stalingrad (centaine de milliers) et le retour de quelques milliers seulement en République Fédérale Allemande après négociation avec le Chancelier Adenauer. Même les sympathisants communistes Français qui allèrent en Union Soviétique après guerre (a la demande du PC Français) furent considérés comme des "suppots" du capitalisme et traités comme tel.. Des le début de ce conflit, ce fut la barbarie qui prédomina accentué par les partisans Soviétiques par la suite qui assistèrent bien souvent aux exécutions massives des nazis. Refuser les ordres ou tirer à coté des "cibles" lors des pelotons d'exécutions se terminait mal pour les soldats "nazis" (qui ne l'était pas tous ou avaient des cas de conscience). Quand à passer du coté Soviétique, peu le firent et ne revinrent pas. A l'Ouest, ce fut quand même différent. Globalement, les règles de la guerre furent appliquées. Les SS, bien souvent, abattaient leurs prisonniers et les Républicains Espagnols réfugiés en France et faisant partie de la résistance abattaient les prisonniers Allemands d’où la crainte de ces derniers des redditions aux résistants.
  9. Bonjour Kiriyama Oui, en effet, il y eu de nombreux cas de fraternisation en 1914-1918 sur le front Russe En 1941-1945, ce fut beaucoup plus rare sauf au début de l'agression nazi en Union Soviétique de la part des soldats (et des officiers de base) Soviétiques car ces derniers pensaient que l'Armée Allemande venait les libérer du joug du Stalinisme, d’où un grand nombre de prisonniers. Ce fut la raison pour laquelle les Allemands furent accueils en libérateurs en Ukraine (voir mémoires du général Guderian entre autres et le procès de Nuremberg). Staline devait s'en souvenir et à la libération des camps de prisonniers soviétiques en Allemagne, ces derniers prirent le chemin de la Sibérie et les populations (entre autre Ukrainienne) furent massacrés. Pas étonnant qu'il y eu plus de 20 millions de morts en Union Soviétique. Le régime Hitlérien à raté une occasion unique de gagner cette guerre en se faisant l'assistant des populations en particulier d'Ukraine. En affichant le drapeau nazi au lieu de celui des Républiques Soviétiques (procès de Nuremberg) le sort de la guerre - sur le fond - était joué. Cela allait à l'encontre des objectifs Nazis qui était d'obtenir "un espace vital à l'Est et de supprimer 20 millions de Slaves et d'éradiquer les populations Juive et Tzigane et de faire des territoires a l'Est une colonisation. Il faut savoir que les meurtres en séries et le génocide des populations fut le fait de commandos spécialisés, des formations de SS, mais également avec la complicité de la Wehrmacht et de la Luftwaffe. Il faut reconnaitre qu'une minorité d'officiers subalternes et de militaires de base furent choqués par ces pratiques (enregistrement d'officiers généraux en Grande-Bretagne, prisonniers dans le château de...écoutés à leurs insu pour connaitre les réactions et leurs propos sur la guerre en général). Janmary
  10. Pour avoir travaillé plus de 11 années dans une firme américaine, (Litton Precision Product) comme ingénieur avec de nombreux déplacements aux USA, le comportement de ces derniers envers les Espagnols ne me surprend nullement Gibbs Le Cajun. et je reprend à mon compte la formulation de Shorr Kan = "Je serais toujours étonné du mépris à peine voilé que manifestent les américains pour leurs "alliés". Les américains - qui par ailleurs ont de grande qualités - se sont comportés exactement de la même façon en Afghanistan avec les forces Françaises engagées a leurs cotés. Que l'on se souvienne des propos des officiels du gouvernement américain en déplacement dans ce pays envers nos militaires (ricaneries et observations blessantes) . Ce sont les officiers US qui ont pris la défense de ces derniers avec un joli compliment = "L'armée Française est efficace et nous considérons ces hommes (les militaires Français) non comme une armée étrangère mais comme un corps américain". Lorsque le mur de Berlin est tombé, nos bureaux furent appelés par les direction des usines du groupe Litton = "Les White Negros". Sans commentaire ! Nous savions déjà quelle serait notre avenir. Un proverbe américain dit =" Quand on change de postes, de métiers, de qualifications, on change d'amis !"
  11. Kiriyama Il y a eu les expérimentations nucléaires françaises qui ont fait du dégâts chez les militaires, mais est-ce qu'il y en a eu d'autres ? Soit réelles, ou supposées ? Un grand merci ! Janmary = Personnel civil (important) et militaire. Non. Uniquement lors de ce tir en souterrain (sous une colline) comme l'indiqué bien Shorr Kan = Oui, ils ont creusé un trou dans une montagne de granite, placé une bombe atomique, versé dessus du béton et de la ferraille et le résultat a été une sorte de fusil à grenailles atomique... Ce qu'il aurait fallu faire c'est de tester dans un sol suffisamment meuble pour amortir l'explosion comme le faisait les américains*. Mais ces derniers n'ont pas passé l'astuce à leurs homologues français. En Polynésie ou je fus détaché 4 années, il n'y a pas eu d'accident nucléaire sauf des cas déclarés de contamination sur des individus bien plus tard. Deux cas connus. Le premier fut celui des militaires non informés qui ne prenaient aucune précaution tel s'assoir sur les bittes d’amarrages des bâtiments après le retour de ces derniers dans le lagon de Mururoa ou de Fangataufa alors qu'il y avait une contamination particulièrement très élevés sur ces blocs de ferraille. Un autre cas "aurait" été (sous toute réserve) l’équipage d'un avion Vautour qui lançait des sondes dans le nuage après le tir d'une expérimentation pour analyse du nuage. Ces sondes tombaient en mer et étaient récupérées par des hélicoptères super-Frelon. Un appareil aurait traversé le nuage et l'équipage - malgré la tenue chaude - "aurait" été contaminé. Collectionneur = Pour les armes chimiques, la France a eu accès a une base pour des essais après l'indépendance de l'Algérie sous couverture civile : En fait, dans les accords d'Evian, mettant fin au conflit Algérien, les bases d'expérimentations atomique (c'est ainsi que l'on parlait à l'époque, le mot nucléaire fut employé par la suite ainsi qu'au Pacifique) et des essais chimiques (dont la base existait déjà) furent prolongés d'utilisation par la France d'un certain nombre d'années, le temps de créer les bases en Polynésie. Parmi celle-ci, la finalisation de l'aéroport International de Papeete, la création d'un port important de Tahiti, la base avancée militaire de Hao, les sites de tirs de Mururoa et Fangataufa, les multiples installations de Tahiti (Légion Étrangère, CEP (Centre d'Essai du Pacifique), les centres d'accueils militaires et civils, etc. Sans compter les modifications de bateaux rachetés aux transporteurs pour fin d'hébergement des civils du CEA-DAM et entreprises civils (la Moselle, le Maine, le Médoc) et militaire (La Maurienne).
  12. En effet. La création de cette nouvelle arme au sein de l'Armée Allemande fut le fait du (alors colonel) Maréchal Manstein.qui devait devenir un des plus brillants cerveaux militaires du III° Reich. On luit doit le plan stratégique de la conception des Ardennes repris par Hitler, la manœuvre exceptionnelle en URSS après la chute de Stalingrad qui dut reprise en Allemagne fédéral et l'OTAN en tant que conception de défense avec les chars "Léopard" (1965), Patton, etc. contre la masse des divisions Soviétique. Ce fut d’ailleurs le gros conflit (sans jeu de mots) entre le général Guderian (concepteur de l'arme blindée Allemande et encore un descendant de Huguenot Français), devenue Inspecteur de l'arme Blindée et les artilleurs qui ne voulaient pas passer sous la coupe de l'arme blindée. Ils prétendaient qu'ils ne pouvaient pas obtenir la Croix de Fer donnés aux conducteurs de blindés (de tous grade) par leurs actions déterminantes sur le champs de bataille. La réunion devant Hitler ou le général Guderian apportait une nouvelle conception organique des unités de Blindés (rapporté par les archives au Procès de Nuremberg) fit qu'Hitler secoua de la tête devant une telle levée de récriminations des généraux et artilleurs et qu'Hitler ne défendit pas le général et Inspecteur de l'arme Blindée Guderian sur ce point !
  13. Bonjour Bienvenue sur le forum Bonne chance pour vos projets. Au plaisir de vous lire Janmary
  14. Bonjour Bienvenue sur le forum Bonne chance pour vos projets. Au plaisir de vous lire Janmary
  15. Bonjour Bienvenue sur le forum Bonne chance pour vos projets. Au plaisir de vous lire Janmary