Janmary

Members
  • Compteur de contenus

    673
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

581 Excellent

À propos de Janmary

  • Rang
    Connaisseur
  • Date de naissance 01/10/42

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Location
    Touraine
  • Interests
    Supprimés par Janmary
  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

1465 visualisations du profil
  1. Un ouvrage parmi d'autres. La Guerre du Pacifique Par John Costello Chez Pymalion - Gérard Watelet Volume I = Des origines du conflit....A Midway et Guadalcanal. Volume II = Des prémices de la victoire... A l' Apocalype de Hiroshima. L'Histoire de la seconde guerre mondiale du Pacifique de 1941-1945 commence dès 1907 avec la politique du "Gros bâton" du Président Théodore Roosevelt jusqu'à la fin du conflit avec le Japon avec l'action du Président Franklin Delano Roosevelt (décédé avant la fin des hostilités). Passionnant.
  2. Bien sur. Conscient que son pays était isolationniste ("nous ne tireront pas le premier coup", discourt célèbre), le Président Roosevelt a procédé avec méthode. Devant l'occupation te le conflit Japonais et la Chine que l'Amérique considérait comme une chasse gardée, puis l’occupation de l'Indochine Française, le Président a d'abord bloqué les avoirs Japonais, puis coupé l'approvisionnement en pétrole et produits pétroliers (huiles, etc.). A ce stade, deux concurrents sur les bords du Pacifique était de trop et les négociations entre USA et Japon portait sur l'évacuation des forces Nippones de la Chine et du Japon. Nous connaissons la suite. La guerre était inévitable, d'autant que le Président Américain voulait s'engager dans le conflit en Europe contre le nazisme pour des raisons économiques là encore et de soutien à la Grande-Bretagne. Pour Pearl Harbor, les autorités navales Américaines - effectivement - ne pensaient pas que les Japonais seraient capable d'opérer si loin de leurs bases et pourquoi le feraient-ils ?
  3. Energies renouvelables : projets et conséquences

    En effet g4lly. 1° - Le groupe CGE (Compagnie Générale d’Électricité) dans lequel j'ai travaillé avec la société Alcatel, à longtemps fait des recherches sur les piles à combustibles à Hydrogène. Rapporté au même rendement énergétique que les produits pétroliers, le souci est l'énorme volume nécessaire au stockage de hydrogène vis à vis du kg d'équivalence essence ou kérosène. Il y a plusieurs ouvrages qui parlent de ce sujet dans la littérature technique. 2° - Durant le second conflit mondial et les années qui ont suivies, la Suisse a mis au point des tramways électrique avec un volant à inertie. Le but - en ces périodes de disette électrique et de désapprovisionnement pétrolier - était que le volant qui restituait l’énergie accumulée après un lancement électrique afin d'éviter les caténaires. Cela à été diffusé dans la presse dont un numéro de Science-et-Vie que je dois toujours posséder. J'ignore les caractéristiques et ce qu'est devenu cette expérimentation. 3° - D'autant que le rendement de l'éolienne n'est pas toujours satisfaisant et les couts du Kw/h rapporté au réseau est bien plus élevé que le Kw/h actuel facturé par EDF. Pourtant deux solutions technique ont les faveurs technique des énergéticiens. > La première sont les hydroliennes -pendant sous-marine des éoliennes - qui sont basés en partie sur les études réalisées par l'usine Marée-motrice de la Rance utilisant l’énergie des marées montantes et descendantes de la mer. Par la suite - pour combler les deux manques d'énergie entre ces deux flux marin, des bassins de rétention d'eau de mer furent créés avec remplissage / vidage pour que les alternateurs fonctionnent en mode continu. Les recherches vont bon train aux USA, GB, Japon et France ou des expérimentations ont déjà eu lieu. Situé non loin des côtes à même le fond, bénéficiant des flux marins (Gulf Steam) c'est l'une des solutions proposées. > La seconde est l'énergie géothermique avec des forages à très grande profondeurs utilisant les gradients thermique d'augmentation de température en fonction de la profondeur (si je ne dis pas de sottise, c'est 1 degré tout les 10 mètres) .Un puits recevrait l'eau froide de la surface et l'autre puits du même forage remontant l'eau à des températures égale a celle d'une centrale thermique pour alimenter une chaufferie d'une ville ou d'une centrale électrique à "eau chaude". Les couts des forages restant élevés mais pouvant être amortis sur une longue période d’après les économistes. Sujets passionnants avec quelques difficultés pour trouver des ouvrages techniques faisant le point précis et comparatif des solutions techniques. Je possède quelques ouvrages sur ce questions et je vais rechercher les titres.
  4. La bombe atomique allemande

    Vous êtes têtu et désagréable voir à la limite du suffisant suffisant au possible cracou. (et je le déplore car nous aurions encore de plus belles discussions sur des sujets passionnants) parce vous voulait systématiquement avoir raison en tour et depuis longtemps et que vous voulez comprendre ce qui vous bon vous semble. Si ce sujet ne vous plait pas, ne postez pas des affirmations à l'emporte pièce que n'importe qui peut afficher. Je pense que vous méritait mieux. Je parlais des mitrailleuses de 50" sur les appareils américains en Corée et pas en 1944/1945. Si vous aviez déplacé votre personne durant un court instant en Algérie, les pilotes vous auraient expliqués le pourquoi. > Une balle de 12,7 mm est dangereuse et tue même si une partie vitale du corps humain n'est pas touché par l’énergie de cette balle. Si elle tombe à quelques centimètres d'un fantassin, il ne se passe rien (et j'en sais quelque chose et j'ai gardé longtemps cette balle). Au même titre, elle peut passer à travers d'un cockpit sans rien toucher de vital. C'est la raison du groupement par huit des mitrailleuses sur un avion pour avoir un pourcentage de chance de toucher une partie vitale de l'appareil ennemie. > Une obus de 20 mm explose. Même prés d'un fantassin, elle crée par ses éclats une zone des plus dangereuses. Valable à double titre également sur avion. L'obus qui passe dans un cockpit explose avec toute les possibilités que cela entraine pour le pilote et l'appareil. Le problème mis en valeur par les premiers Jets au combat fut de s'apercevoir que le tir était très limités sur la cible par la vitesse des appareils et que le calibre des 4 canons de 30 mm sur Me 262 était nécessaire pour qu'au moins un obus touche sa cible. Constat identique en Corée ou les Mig 15 avaient 2 canons de 23 mm et un canon de 37 mm. Si les pilotes Alliés eurent le dessus en matière de victoire aérienne, c'est dû - d’après eux - à ce des pilotes sur Mig 15 sortaient des écoles de pilotage" (citation). Avec ceux qui parlaient Russes à le radio (instructeurs Russes apparemment) les combats se multipliaient et se déroulaient par centaines sans pertes de part et d'autre. Que vous soyez négatif sur nombre de faits et nombre de sujets, il n'en reste pas moins que dans cette guerre, les nazis ont innovés dans bien des domaines, même si cela venaient bien tardivement avec des retards dû à la désintégration de la machine de guerre Allemande. Trop peu, trop tard (cri de guerre entendu un peu partout durant ce conflit). Donc, peu de temps pour les mises au point sur de telles innovations. Quand mon père est entré en Allemagne, les transports de la Reichban avaient été bombardés à souhait, postes d'aiguillages, ponts ferroviaire, dispatching, gare de triage, transformateurs électrique, dépôts de charbon et d’eau, etc. et l'essence ne venaient plus qu'au compte goute dû aux bombardements des usines synthétique et de Ploiesti C'était des wagons chargés à l'infini mais qui ne roulaient pas et les aérodromes couverts d'avions pulvérisés ou neufs en lisières de villages. A ce stade de désintégration du pays, c'est certain que toutes ces innovations ont joués un rôle qui ne fut pas le premier, contrairement aux Panzerfaust et aux Panzerschreck qui firent des ravages parmi les blindés alliés. Je suis navré mais je ne rependrais plus à vos interventions aussi laconique, cracou. Et je crois que je ne suis pas le seul. Vous avez pourtant - sur certains sujets - donnés des argumentaires un peu plus réaliste. Merci Kiriyama pour ces créations de sujets que je trouve passionnant à débattre avec certains intervenants particulièrement cultivés sur nombre de sujets de ce forum. Cordialement à tous (sans restriction et sans méchanceté).
  5. La bombe atomique allemande

    Il faudrait peut-être lire les rapports des pilotes alliées face au Me 262 et aux R4M au lieu d'avoir d'avoir une attitude rigide et à l'importe pièce. Quand à parler de technologie, peut-être faut-il avoir quelques notions sur certain sujets avant d'affirmer tout haut des contre vérités. Sur ces sujets, délicats à juger, les rapports de l'USAF, de la RAF et de la RCAF sont peut-être à prendre en considération, d'autant que les sources de ces publications ont été fournis sur ce forum lors des bombardements stratégiques sur l'Allemagne et le Japon. Il faut peut-être tenir compte des destructions de l'industrie Nazie, de l'entrée tardive de ces nouvelles alors des destructions de l'industrie Nazie, de l'entrée tardive de ces nouvelles technologies dues aux retards apportés à l'élaboration de ces nouveautés par Hitler et toute une administration du Reich. Que cela plaise ou pas, le saut dans technologiques Nazis était remarquable en matière de mines magnétiques, de torpilles diverses, de sous-marin type 21 qui furent copiés par les Alliés durant une génération par la suite; des appareils à réaction engagés prématurément tout comme les chars "Tigres" complexes et engagés bien avant sa mise au point ce qui fut généralisé dans le III° Reich avec un vent de panique, etc. Je suis étonné d’autant d'affirmations sans aucune justifications et sources pourtant si souvent demandés par ailleurs par vous, cracou. Quand à la mitrailleuse de 50 (12,7 mm) utilisé par les "Sabres" américains, leurs limitations au combat fut vite limités et les appareils reçurent assez rapidement des canons de 20 mm tel les "Panther" de l'US Navy. Par la suite des études sur les missiles air-air visant à remplacer les canons et l'on vit au Vietnam ce qui l'en advint avec les "Phantoms" qui arrivaient difficilement à tire les "Migs" et il fallut d'urgence revenir au canon rotatif à 6 tubes et à créer l'école Top-Gun. Les Nazis furent les précurseurs des engins balistique v2, des avions a réactions, des "fusées air-air"", des chars de combats avec le canon de 88 mm, etc.etc. Que cela ne plaise pas, je le comprend. que tout cela sente le rapide, le mal réalisé, c'est toujours vrai. Mais si les chercheurs, ingénieurs et techniciens allemands furent autant recherchés par les alliés et furent priés d'aller exercer leurs talents en URSS, aux USA, en G.B et même en France tel la fusée "Véronique" et d'autres applications. Alors si les pays alliés ont salués les réalisations Nazies au point d'en profiter (Von Braun avec le l'espace par exemple) pour en acquérir ou étudier ces dernières, c'est qu'il y a quelques raisons. Il vous faudrait quelques argumentation s a apporter Cracou pour un débat serein et aussi quelques sources à l'appui de vos affirmations que vous demandait à autrui lors des débats.. Cordialement à vous. Cordialement à tous..
  6. OTAN et atome

    Vous parlez de la mise en œuvre des armes atomique américaine par des escadrons nationaux de L'OTAN (Grande-Bretagne, France, Allemagne avec le Starfigher modifié et ses problèmes) . Cela à bien aidées les mises un œuvre opérationnelles de nos propres engins par la suite. Je parlais de la mise au point de l'engin proprement dit qui a commencé sous la IV° République, avant l'arrivée du Général de Gaulle (1958) et pendant les premières années de sa législature, avant qu'il décide de l'évacuation des bases US en France. de 1960 à 1961 : 4 essais aériens à Reggane ; de 1961 à 1966 : 13 essais souterrains à In Ecker1; de 1966 à 1974 : 46 essais aériens à Moruroa et Fangataufa1; de 1975 à 1996 : 147 essais souterrains dans les sous-sols et sous les lagons des atolls de Mururoa et Fangataufa1. (Wikipédia = https://fr.wikipedia.org/wiki/Essais_nucléaires_français)
  7. OTAN et atome

    Officiellement c'est exact. En réalité, les USA nous ont discrètement assistés. J'ai travaillé de 1968 à 1972 dans le cadre du CEP (Centre d'Essai du Pacifique) en tant que responsable du "Réseau numérique (Eh oui ! Le matériel fur élaboré dès 1966) Information" (transmission de télémesures et de télésignalisations) de CIT-Alcatel sous l'égide du CEA-DAM (Commissariat à l'Energie Atomique - Division des Applications Militaire), puis 12 ans dans le groupe américain de la défense "Litton Precision Product Inc." de 1983 à 1995. Les USA nous ont assistés ou plus exactement tendu la ficelle pour que nous puissions régler les soucis sur lequel nous butions lors des mises au point incluant la géométrie du cœur de l'engin ce qui est fondamental. Pourquoi ? > Parce que nous avons envoyé notre stock d'eau lourde en Grande-Bretagne (puis aux USA) en 1940 ? > La crainte d'un conflit conventionnel en Europe avec le non-engagement nucléaire Américain en laissant aux Français pourvus de l'arme nucléaire de gérer la dissuasion afin de ne pas s'engager eux même sur ce terrain ? J'ai discuté de ces problèmes à mi-mot tant sur l'atoll en Océanie qu'aux USA lors de nos meeting ou training.de mon entreprise. > Les Britanniques éteint sous le contrôle total des USA avec le double clé de tir (USA et GB). Curieuse dissuasion ! > Nous autre, Français, aurions été et sommes autonome et indépendant en la matière. Alors,faut-il laisser faire les alliés quand les tournures des événements tourne mal ? Ce n'est pas moi ! C'est la France . 'Affaire des "Exocet" dans le conflit des Malouines ! A vrai dire , à titre personnel, je n'en sais rien. Des rumeurs et des dires ont courus (non confirmés) que les USA nous avaient même livrés du matériel pour les premiers engins (essais au Hoggar dans le Sahara). Mais il n'y a aucune preuve. Janmary
  8. Charlot92

    Bonjour Bienvenue sur le forum Bonne chance pour vos projets. Au plaisir de vous lire Janmary
  9. PRESENTATION

    Bonjour Bienvenue sur le forum Bonne chance pour vos projets. Au plaisir de vous lire Janmary
  10. Bouzino

    Bonjour Bienvenue sur le forum Bonne chance pour vos projets. Au plaisir de vous lire Janmary
  11. En effet, avec des officiers Britanniques à bord des bâtiments Japonais. Ils ne pouvaient pas savoir que les petits "macaques" ou "nains jaunes"allaient leur flanquer une toise à la guerre suivante selon les enseignements reçus justement des Britanniques. Les Japonais du reste, ne sont pas des "jaunes" d’après eux, mais des blancs. Et nous, occidentaux et américains, sommes des "roses" au sens cochon du terme, d'ailleurs nous sentons mauvais et nous ne sommes pas beau (authentique) !
  12. présentation

    Bonjour Bienvenue sur le forum Bonne chance pour vos projets. Au plaisir de vous lire Janmary
  13. Présentation

    Bonjour Bienvenue sur le forum Bonne chance pour vos projets. Au plaisir de vous lire Janmary
  14. Osus

    Bonjour Bienvenue sur le forum Bonne chance pour vos projets. Au plaisir de vous lire Janmary
  15. La bombe atomique allemande

    Oui, Rob 1. Les américains avec le "Airacomet" n'aurait pas été bien loin avec ce seul appareil. Ils furent tributaires pour un temps de la technologie Britannique avec les turboréacteurs dit à compresseur centrifuge ( compresseur axial pour Allemands) tel le de Havilland "Vampire" et le Gloster "Météor" biréacteur. Avions qui eurent de grands succès dans les années d’après guerre. Quand on pense que les américains, durant la guerre de Corée (1950-1953) avec l'excellent chasseur "Sabre" en étaient encore à la mitrailleuse de 50 (12,7 mm), alors que le Me 262 avait 4 canons de 30 mm, collimateurs gyroscopiques à correction automatique, et même fusées air-air R4M (employées qu'une seule fois), parachute à lanière contenant une bouteille portative d’oxygéné pour les sauts à grande vitesse et à haute altitude, plan fixe réglable en vol pour changer l'assiette de l'avion aux vitesses critiques, aile en flèche, ailerons multiples, radar pour une version biplace , etc. Une avancée considérable et quand on sait que l'usine RW de Lübeck produisaient 25.000 fusées R4M par mois; on peut imaginer le résultat si le conflit avait perduré un temps encore conséquent !