Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Delbareth

Members
  • Posts

    1,257
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Delbareth last won the day on March 5

Delbareth had the most liked content!

Reputation

2,191 Excellent

About Delbareth

  • Birthday 09/06/1979

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Bordeaux
  • Interests
    Physique nucléaire, physique des réacteurs, Science
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

3,201 profile views
  1. Ce qui est amusant c'est que tu considères qu'on ne peut pas être objectif si l'on est plus favorable à l'une des parties de ce conflit. C'est certainement plus difficile, car cela requiert justement de ne pas se voiler la face (et ce forum, bien qu'imparfait, aide justement cela), mais ça n'est pas du tout impossible. Penser ça c'est un parti pris...
  2. Ce qui est menacé n'est pas la Russie en tant que pays, mais le système de m... le système défaillant qu'elle a promu au XXe et le nouveau système défaillant qu'elle promeut maintenant : corruption massive, faible croissance économique (autre qu'oligarques), hyperconcentration des pouvoirs, abandon des campagnes au moyen-age. C'est pas la faute de l'Occident si tous les pays de l'est ne rêvait que de partir !
  3. Alors, encore une fois en articulant bien : c'est-POUTINE-qui-a-décidé-d'attaquer-l'Ukraine ! C'est pas l'Europe qui l'a forcé, donc tes remarques tu les envoies au Kremlin. Perso, je supporte de moins en moins ce que tu écris. Car compte tenu de ce que la Russie a déjà décidé de faire, tu propose ni plus ni moins la collaboration avec la Russie dans ses délires de grandeur.
  4. Je dirais que @cracou s'est calmé et que @Akhilleus a décidé de laisser pisser, donc un draw... Ah ? Pas cette guerre là ? (j'profite des 5 dernières minutes de vendredi)
  5. Si je suis l'idée, une troupe perdant par exemple 50% est HS. Fort bien. Et deux troupes qui perdent 50% chacune sont HS aussi, évidemment. Mais combien de temps faut-il pour en faire une seule à 100% ? Je caricature, car un pilote de tank ne remplace pas un obusier, etc. mais l'idée est là. On sait qu'après l'échec de la première vague, les russes ont réorganisé leurs troupes et on parlait à l'époque de cette "fusion". Il me semble que rien n'empêche donc sur le temps long d'arriver à des chiffres fous de taux de pertes, mais avec encore des troupes combattives (enfin plus ou moins comme on le voit actuellement). Non ?
  6. Je me posais une petite question. Imaginons que la progression Russe corresponde à un de leur objectif (par exemple prendre toute la rive gauche du Dniepr, ou juste le Donbas), et qu'ils parlent de trêve. Les Ukrainiens vont évidemment refuser et continuer à se battre. Mais quid du soutien occidental après des semaines et des mois où les Russes auront cessé leurs attaques, ne parleront que de paix, que la dénazification est terminée, de risque de famine, et rejetteront la faute sur les Ukrainiens ? J'ai l'impression que le soutien est fragile, surtout aux US car ça impacte leur sacro-sainte économie florissante, mais tient tant que le narratif "Ukraine agressée" continue. Aussi absurde que ça puisse paraître, les Russes tenteront d'imposer le narratif inverse s'ils arrêtent les hostilité pour conserver le terrain conquis.
  7. Oui mais quand un dirigeant essaye de redonner du prestige à son pays, le voir être transformé en Grand Cuba, c'est pas vraiment un succès éblouissant...
  8. Mouibof c'est juste une simplification. En fait les neutrons de fission n'ont pas juste pile 1 MeV, mais sont plutôt au-delà : Ça c'est typiquement le spectre de neutron émis par la fission de l'235U. Attention à l'échelle log-lin. Donc on voit là qu'on émet quand même beaucoup de fission qui sont au-dessus du seuil de fission de l'238U de 1.5 MeV. C'est d'ailleurs le principe des réacteurs à neutrons rapides, qui sont tout à fait capables de fissionner l'238U. En résumé, si tu rajouter de l'235U ou du 239Pu dans ta couverture, il est évident que tu vas augmenter ton "rendement" parce qu'il y aura toujours des neutrons qui vont se thermaliser et avoir des énergies plus basses que 1,5 MeV. Sans ces noyaux fissiles, ça fonctionne à peu près de la même manière, mais en moins "bien". D'ailleurs, je suis tombé des slides du CERN : https://indico.cern.ch/event/145296/contributions/1381141/attachments/136909/194258/lecture24.pdf Vous pouvez jeter un oeil c'est assez éclairant.
  9. Oui c'est bien cela que je comprend. Pour info, ça c'est les sections efficaces (la propension d'un noyau à faire une interaction) de fission de l'235U en bleu et 238U en vert, en fonction de l'énergie du neutron incident. Attention à l'échelle log-log. On voit qu'en réacteur normal, avec des flux de neutrons piqués à 1 MeV (la production des neutrons) et 1e-7 MeV (la salle d'attente des neutrons thermiques), l'238U ne participe effectivement presque pas aux fissions. Par contre à 14 MeV c'est le cas, et donc des couvertures fertiles en 238U (ou 232Th c'est pareil) permettrait de faire des fissions et de libérer des neutrons supplémentaires. Mais vu qu'il n'y a pas de réaction en chaine, je refuse d'appeler ça un réacteur à fission. Par plus que si vous tenez un morceau de granit, qui contient un peu d'uranium et qui est bombardé par des neutrons cosmiques, on ne pourrait dire que c'est un réacteur à fission. Pourtant il doit bien y avoir quelques fissions dedans de temps à autre.
  10. Il faudrait que je regarde de plus près car je n'ai jamais entendu parler spécifiquement de ça. De couverture fertile autour d'un coeur de fusion oui, mais qu'on fasse en même temps de la fission pas que me semble. De prime abord, je ne crois pas trop à un couplage totale d'un réacteur de fusion et d'un réacteur de fission, j'ai plus l'impression d'un pataquès dont les journalistes ont le secret. Le bilan neutronique des réacteurs à fusion est très tendu, genre il ne faut pas perdre de neutron sinon la réaction en chaine ne marche plus. Donc l'utilisation de couverture pourrait permettre d'y multiplier ces neutrons. J'avais en tête l'utilisation de (n,2n) sur du Pb, mais peut-être qu'ils pensent carrément générer des fissions. Après, ils parlent bien de quelque chose de sous-critique (réaction en chaine non-entretenue) donc on est vraiment pas sur du "réacteur de fission" comme ils le disent. Pour ce qui est de l'aspect "incinérateur", c'est le même principe. Si on place en couverture certains déchets pas très sympa (Pu, Am, Cm), s'ils fissionnent on récupère des neutrons et en plus on se débarrasse d'un noyau gênant. @WizardOfLinn est plus branché fusion que moi, il saura peut-être mieux.
  11. - En Ukraine, les entrepôts de munitions russe sont détruits par l'artillerie - Non, en Ukraine, il y a un entrepôt de munition qui explose - Pas du tout, quelque part, il y a un bâtiment inconnu dont un côté est soufflé vers l'extérieur par une origine inconnue Comme quoi cette blague sur les mathématiciens n'est pas si éloignée de la réalité...
  12. À Saint-Pétersbourg, les plus hautes autorités économiques russes s’écharpent en public sur l'état réel du pays https://www.latribune.fr/economie/international/inflation-pib-les-autorites-economiques-russes-s-echarpent-en-public-sur-l-etat-reel-du-pays-922303.html Au Forum économique de Saint-Pétersbourg, le "Davos russe", Elvira Nabioullina, la gouverneure de la banque centrale de Russie, l'une des dernières voix libérales encore présentes à la table des décideurs politiques russes, a appelé à une "perestroïka" structurelle (une reconstruction) de l'économie. Et n'a pas hésité à répliquer publiquement à ceux qui, proches du Kremlin, voudraient présenter un tableau idyllique de la situation économique de la Russie depuis l'invasion de l'Ukraine. [...] Qui ? Les plus éminentes autorités économiques russes. Exemple de la vigueur des échanges: « Il n'est pas question pour l'instant d'un risque de déflation. Pour l'instant, nous avons une augmentation des prix de 16,7% sur un an », a déclaré vendredi Alexeï Zabotkine, vice-président de la banque centrale russe, selon l'agence Interfax, utilisant l'inflation annuelle, indice de référence. Il était aussitôt contredit par le ministre du Développement économique Maxime Rechetnikov, qui rétorquait : « Si, nous avons une déflation pour la cinquième semaine consécutive ! » Et, soutenant qu'il n'était "pas nécessaire de mesurer l'inflation année par année", il martelait: "Nous glissons vraiment dans une spirale déflationniste, nous devons prendre cela au sérieux." [...] Maxime Orechkine, qui ne prévoit qu'une contraction du PIB de 5% cette année, avait durement critiqué les sombres prévisions de croissance qu'il juge excessivement pessimistes formulées en avril par le patron de la Cour des comptes, qui lui prévoit une chute du PIB de plus de 10% cette année. À la limite de qualifier son opposant de traître à la patrie, il déclarait: « J'ai le sentiment que [ceux qui font ces prévisions, Ndlr] ont soit le désir de nuire au pays, soit ils ne croient pas en leur propre pays, en son pouvoir. » Il concluait en martelant un classique mantra patriotique : « Nous sommes un pays fort, nous sommes un peuple fort, nous pouvons résoudre les problèmes. » Pas de quoi impressionner la patronne de la Banque de Russie, Elvira Nabioullina, qui lui donnait la réplique en lui rappelant qu'il fallait s'intéresser au message et non tomber dans la facilité de s'en prendre au messager : « Chercher des coupables chez ceux qui font des prévisions est la dernière chose à faire », a-t-elle rétorqué. « Dans les conditions d'incertitude où nous nous trouvons, considérer qu'ils sont des ennemis ou des mécréants est tout simplement absolument faux. » Le Kremlin n'a cessé d'affirmer que le pays résiste aux sanctions occidentales, et que l'Europe et les États-Unis souffrent plus que la Russie de ces mesures de représailles, même si le pays se trouve en grande partie coupé du monde d'un point de vue financier, commercial et logistique. Autant de conditions qui impliquent pour Moscou de restructurer l'économie du pays. "Les conditions ont changé, sinon pour toujours, du moins pour longtemps", a relevé Mme Nabioullina. Ah bon ? Le pays est dans une situation difficile ? C'est faux, Poutine dit que les sanctions sont sans effet !
  13. On y apprend beaucoup d'astuces, et on voit des cartes. J'espère qu'aucun secret n'est éventé dans un tel reportage...
  14. La question est de savoir s'il y a des mastiques à sécher. Parce que sinon c'est 3x8 direct et hop, 30 CAESARs par an ! Oui, vendredi, porte, loin... [ ]
  15. Super rare footage d'une discussion top secrète sur la stratégie militaire russe ! De rien !
×
×
  • Create New...