ARMEN56

Members
  • Content Count

    4,598
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5

ARMEN56 last won the day on December 1 2018

ARMEN56 had the most liked content!

Community Reputation

3,834 Excellent

1 Follower

About ARMEN56

  • Rank
    Vétéran
  • Birthday 04/12/1953

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

19,551 profile views
  1. La coque épaisse d’un soum étant considérée comme l’assurance vie du sous marinier , son assemblage soudé s’inscrit dans un processus parfaitement rodé , on a pas le droit aux solutions « bricolées » , radical bricole sous tendant de l’amateurisme . D’ailleurs le fait de prendre la décision d’effectuer le job a Cherbourg est un gage de sérieux. Nos experts NG/DGA/SSF ont donné un feu vert à la réhabilitation de la Perle qu’on imagine en complétude afin d’éviter une future utilisation en mode dégradé, je pense. Coté cyclage en fatigue des coques ; les profils de missions plongées des deux soum sont connus , avec possiblement des séjours en tranche de surimmersion , mais tout ceci est normalement maitrisé en probabilité d’apparition de fissures d’autant qu’aux IPER on a les bilans de santé coque épaisse . Et puis on a le retex fatigue 80HLES des autres SNA et des Redoutables , même si leurs profils de plongée ne sont ttfait celles d’un SNA . Le maintien du niveau de plongée dépendra de tout ces éclairages en maitrise des risques Ci-joint un doc sur le suivi en fatigue de coque d’un Guppy class . voir les conclusions (*) https://www.witpress.com/Secure/elibrary/papers/FDM03/FDM03011FU.pdf (*) désolé je n’ai pas l’équivalent d’un SNA Rubis ces chiffres correspondent qu'à du volume main d'oeuvre uniquement
  2. Cette jauge de 350000 heures, sur 15 mois je crois ,pour un grand entretien d’Agosta quand ils étaient à Kéroman, situe la proportion et relativise effectivement.
  3. Bon vu l’intensité du sinistre et qqes témoignage en retour, on soupçonnait des points chauds à dé-caractériser le 80 HLES de la coque épaisse. Ceci dit personne n’aurait pris le risque d’un réemploi de la coque avant même faiblement altérée, personne ! Cette solution technique proposée au MINDEF semble donc la mieux « pesée » : on découpe , on déshabille , on soude , on rhabille …..etc et le tout dans un environnement industriel qui maitrise l’état de l’art. En terme de volume estimé ; 300 personnes pendant 6 mois c’est 250000 heures, çà me semble cohérent à comparer aux 350000 heures allouées dans les années 80/90 pour une IPER d’un AGOSTA.
  4. il est dit qu'on aura des explications sur le site digital d'euronaval à partir de 11H45 , plus diffusion sur réseaux sociaux
  5. Début HS « Lors réactivation BB Iowa class une campagne de mesures des effets de tirs des 406 avait fait l’objet de ce rapport https://apps.dtic.mil/dtic/tr/fulltext/u2/a210220.pdf Dont on note qu’à moins de 10 m de la bouche le souffle dépassait les 3 à 4 bars de surpression ( ah ben çà décoiffe) d’où le bouillonnement en surface avec train d’ondes d’accompagnement . » Fin de HS cette fois ci les cheminées semblent être dans un même plan transversal d'où un seul compt machines ?
  6. Inhabituelle ? ; pas exactement souvenons nous des EE et ER dont constructions partagées entre différents chantier en plus des arsenaux de la marine Naval Group, ex-DCN et DCNS ? ; pas exactement non plus , construction des A69 par la DCAN sous tutelle de la DMA ( délégation ministérielle de l'armement ) la DGA n'étant pas opérationnelle à cette époque là Sinon des A69 classiques , avait été étudié des versions rapides ( papier ) dont vitesse entre 29 et 30 nds
  7. Le 100 mm et servitude mun prend de la place car soute volumineuse à la verticale et donc presque tte une tranche dédiée Vu dispositions décalées des tambours cheminées signifie des machines séparées alors que sur FS un seul compartiment En autonomie presqu'une FS qui avec un emport de 390 tonnes de gazole est taillée pour du 9000 nm à 15 nds , presque 10000 nm 2 nds de plus , de l'ASM ( captas et torpilles ) on en ferait bien une corvette de bataille de rang 1 , hein ?!
  8. Dans ce « entre chien et loup » on devine quand même les contours en finesse d’une Belle étrave inversée ………..aérienne Ces foils à effet de surface me font penser à Eric Tarbarly , au soucis constant qu’il avait de discussion avec les architectes en ayant je pense toujours la main sur le design innovant de sa barcasse. Or à la lecture de ceci et même si çà discute je n’ai pas le sentiment qu’in fine le marin , l’amiral décide du concept d’emploi , de la stratégie et des moyens adaptés , bref de l’allure définitive de son navire ….je me trompe ? "Un regard holistique ……réfléchissant en continu à l’intégration d’innovations incrémentales ou disruptives"
  9. https://www.meretmarine.com/fr/content/telechargez-notre-nouveau-hors-serie-sur-le-naval-de-defense
  10. sans trop en abuser https://www.ccg-gcc.gc.ca/publications/icebreaking-deglacage/ice-navigation-glaces/page05-fra.html
  11. "Flirter" c'est bien mais pas trop près ........ le bulbe n'a pas la protection qu'il faut
  12. C’est clair qu’intégré flush pont c’est mieux pour la SER mais c’est plus couteux…… Ici posé sur carlingage posé pont d’une GWD , masqué derrière un pavois .
  13. Quelques schémas dans la compréhension des modes hybrides PTO/PTI sous différents générateurs de puissances ; DP , MEP ou DA, batteries . Cinématique propulsion avec différents rendement selon les modes sélectionnés et une hélice probablement à pales orientables pour caler le pas en loi hélice compatible champs moteurs https://www.ingeteam.com/Download/2655/attachment/pc06ippt01-.pdf.aspx Sur l’Adroit il était prévu en option un mode CODLAD ( diésel électrique and diesel ) avec un moteur électrique en PTI attelé sur réducteur pour les allures très lentes afin d’éviter d’encrasser les moteurs de propulsion ABC
  14. Evolution du topside des DDG 1000 http://www.seaforces.org/usnships/ddg/DDG-1000-USS-Zumwalt.htm