ARMEN56

Members
  • Compteur de contenus

    3 464
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    5

ARMEN56 last won the day on December 1 2018

ARMEN56 had the most liked content!

Réputation sur la communauté

2 241 Excellent

1 abonné

À propos de ARMEN56

  • Rang
    Vétéran
  • Date de naissance 12/04/1953

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

10 751 visualisations du profil
  1. ARMEN56

    Marine chinoise en 2020

    Les RAM doivent s’effectuer dans des temps relativement courts, les débits des pompes sont étudiés pour en débit ( 680 m3/h ) et en pression pour vaincre les pertes de charge ( longueur des manches ) pis gaffe à ce que çà ne dégueule pas via des dgts d’air , même on a les soutes de trop plein. https://www.youtube.com/watch?v=CKByymq8Uhg Le dispositif « probe » que l’on voit est décrit dan l’ATP 16 page 392 http://www.navybmr.com/study material/ATP 16(D).pdf
  2. ARMEN56

    Marine chinoise en 2020

    Lance et récepteur probe en tout point conforment au référentiel OTAN
  3. ARMEN56

    L'actualité du CdG

    C’est lié ; - à la vitesse navire , rpm LA , au TPK ( design) , on a pas le même sillage à Vmax (grosse gerbe émergente à PMP ) qu’à V en mode silence - au sens de rotation des hélices supra divergence ou supra convergence - à la densité de puissance dans le disque propulsif en Kw/m² - à l’immersion des hélices - au jeu de coque , à la forme de voute arrière avec ou sans wedge ……etc Les FLE allaient plus vite avec des hélices plus petites et plus de rpm . Entre 27 et 34 nds çà consomme des kw en rapport de la vitesse au cube http://citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/download?doi=10.1.1.129.7107&rep=rep1&type=pdf page 136 du document « Signature de sillage La gestion du sillage est devenue importante parce que le sillage peut maintenant être détecté par radar et que certaines torpilles modernes utilisent des capteurs de sillage. Lorsque le navire passe dans l'eau, il laisse un sillage. La signature de sillage générée contient différents types de perturbations de vitesse, fluctuations de pression et de température, bulles, surface et les ondes internes. Pour créer cette signature, il est important que la coque, la propulsion, les appendices de la coque et le gouvernail soient considérés ainsi que la vitesse, qui est une question tactique. Les appendices de la coque jouent un rôle actif en participant à la propagation du champ de sillage , mais des simulations ont montré que les vortex les plus forts sont générés au bouchain et dans les lignes de courant de l'hélice. Quand ils interagissent entre eux, ils caractérisent le champ de sillage en raison de la différence dans la distribution des énergies. Le flux d'hélice contribue à une énergie cinétique turbulente. Comme les tests ont montré que l’énergie cinétique moyenne est la de même pour une coque propulsée et une coque non propulsée, l’énergie cinétique turbulente accrue représente une valeur plus élevée, pourcentage d'énergie dans le flux. Les ondes de surface, entre autres composantes dans le sillage, ont également contribué à la SER puisque le sillage en forme de Vé est formé derrière le navire. Le sillage devrait donc être abordé pour diverses raisons relatives à la signature. La signature de sillage est vraiment un problème tactique, car une vitesse inférieure réduit le sillage. C'est aussi une considération tactique depuis que les torpilles modernes utilisent le sillage pour déceler la présence du navire. Une torpille dans l’axe du sillage peut être difficile à détecter car la turbulence dans le sillage génère aussi du bruit. » Se rappeler que lors période RANAE , la position des safrans avait été modifié ( vibrations) , alors possible que cette mise à niveau ait aussi impacté positivement le sillage .
  4. ARMEN56

    SNA Suffren, SNLE et SSGN capacité française

    Ne sais pas si l'exercice à déjà été fait ceci dit de mémoire , cout IPER d'un SNA rubis évalué à 70 M€ ( CE 2000) et le volume horaire de l'IPER d'un Agosta devait avoisiner les 400000 heures
  5. ARMEN56

    épave retrouvée

    O/F d’aujourd’hui Deux mots sur le « Pourquoi Pas » … https://www.atma.asso.fr/dyn/memoires/memoire_4.pdf
  6. ARMEN56

    SNA Suffren, SNLE et SSGN capacité française

    post supprimé et déplacé vers épaves retrouvées
  7. ARMEN56

    Actualités des Patrouilleurs et des BSA en Metropole et OM

    Aussi parce qu'en loi N°2 de conjugaison , allure de patrouille à 15 nds max pour la FS et donc je pensais un nds de moins pour que le serre-file suive effectivement , soit une allure RL140 le SSF n'a pas inventé le" cannibalisme" tout de même
  8. ARMEN56

    Actualités des Patrouilleurs et des BSA en Metropole et OM

    Sur la propulsion j'imagine , tu sais ce qu'ils ont fait ?
  9. ARMEN56

    Actualités des Patrouilleurs et des BSA en Metropole et OM

    Ah ouais , je pensais qu'ils étaient tous RSA A vue de nez je dirais une allure de 14 nds
  10. ARMEN56

    Marine américaine dans le futur.

    Extraits mon dico exel Plot ==> Abaque de pointage (en vue d'une attaque) Plot (to) ==> Tracer Plot marke ==> Pointeur Plot the fix on the chart(to) ==> Porter le point sur la carte Plotted from reference line ==> Ramené à la ligne de référence Plotting equipment/table/notice board ==> Tableau d'affichage Plotting table ==>Tablette de graphique de manouvre Plotting table ==> Traceur de route Plotting/plot ==> Tracé
  11. ARMEN56

    Les FREMM de la Marine Nationale

    Je me demandais si nous avions du retour concept IBEO/PIM des Fremm. Extrait directive EMM sur l’organisation des passerelles « Les organisations précises, tant humaines que matérielles, de la passerelle des bâtiments futurs dépendent en grande partie du résultat des campagnes d’expérimentation conduites à partir mi 2003 sur l’illustrateur de besoin opérationnel (IBEO) « passerelle intégrée militaire » (PIM) Dans les grandes options étudiées, la marine nationale, tenant compte du retour d’expérience de la marine marchande, évalue les principes d’une passerelle mise en oeuvre par un nombre limité d’opérateurs: un officier chef du quart, un adjoint de quart (notion pilote / copilote) assurant l’ensemble des fonctions à partir d’un bloc « pupitre central » en forme de W ou de U plus ou moins ouvert et doté de tous les équipements de conduite, de communication et de surveillance associés. Outre une position commandant, un tacticien (phonie, Scott, pavillon) et un ingénieur pourraient, en fonction de la complexité de la situation opérationnelle (manoeuvres de port ou ravitaillement à la mer, conduite des engagements, mise à l’eau de la drome, mise en oeuvre de l’aviation ou des engins sous-marins), venir compléter ce personnel de quart sur les bâtiments de premier rang…………L’ergonomie de la passerelle doit, pour répondre aux impératifs de sécurité nautique, s’appuyer sur le référentiel normatif de la marine de commerce tout en intégrant les dimensions spécifiques du navire de guerre : mise à l’eau d’embarcations et d’engins remorqués, mise en oeuvre d’aéronefs et optimisation de la conduite des engagements pour les systèmes d’armes dont les performances peuvent être limitées par des champs de battage plus ou moins réduits….. » http://www.ergoia.estia.fr/ergoia2010/documents/pellen_blin_chouvy.pdf Les futures passerelles Les futures passerelles des bâtiments de la Marine Nationale devront être conçues pour être mises en œuvre par un effectif réduit (de 2 à 5 opérateurs selon les contextes au lieu de 5 à 16 personnes actuellement). L’influence de l’organisation des passerelles civiles intégrées a inspiré cette volonté de changement chez les exploitants et concepteurs. Toutefois, les performances de ce système homme-machine devront être garanties pour les situations spécifiquement militaires afin d’assurer une navigation fiable et sûre et limitant l’appel à de trop nombreux renforts qui ne pourront plus être offerts par l’effectif réduit .L’orientation prise pour aborder ces changements a consisté en une approche par simulation permettant de tester des organisations du travail dans des conditions proches de la réalité https://croixdeguerre-valeurmilitaire.fr/2012/10/03/libeo-pour-evaluer-les-besoins-humains-des-batiments-futurs/ « L’illustrateur de besoin d’exploitation opérationnelle (IBEO) prend en compte le facteur humain dans l’évolution des bâtiments dans un contexte de budgets militaires de plus en plus restreints. Ainsi, les frégates multimissions (FREMM) verront leurs effectifs fortement diminuer. Ceux du central opérations passeront de 22 à 25 personnes aujourd’hui à 11 demain ; ceux de la passerelle de navigation de 5 à 16 actuellement à 3 à 5 à terme ; ceux du PC navire de 4 à 5 aujourd’hui à 3 demain. Il faudra donc repenser l’organisation des tâches et vérifier que les niveaux d’automatisation et d’intégration des fonctions permettent une charge de travail acceptable par les personnels »
  12. ARMEN56

    Marine américaine dans le futur.

    Pour ce qui est des nôtres , en terme d’optimisation passerelle la MN attendait beaucoup du retour concept IBEO/PIM des Fremm. Extrait directive EMM sur l’organisation des passerelles « Les organisations précises, tant humaines que matérielles, de la passerelle des bâtiments futurs dépendent en grande partie du résultat des campagnes d’expérimentation conduites à partir mi 2003 sur l’illustrateur de besoin opérationnel (IBEO) « passerelle intégrée militaire » (PIM) Dans les grandes options étudiées, la marine nationale, tenant compte du retour d’expérience de la marine marchande, évalue les principes d’une passerelle mise en oeuvre par un nombre limité d’opérateurs: un officier chef du quart, un adjoint de quart (notion pilote / copilote) assurant l’ensemble des fonctions à partir d’un bloc « pupitre central » en forme de W ou de U plus ou moins ouvert et doté de tous les équipements de conduite, de communication et de surveillance associés. Outre une position commandant, un tacticien (phonie, Scott, pavillon) et un ingénieur pourraient, en fonction de la complexité de la situation opérationnelle (manoeuvres de port ou ravitaillement à la mer, conduite des engagements, mise à l’eau de la drome, mise en oeuvre de l’aviation ou des engins sous-marins), venir compléter ce personnel de quart sur les bâtiments de premier rang…………L’ergonomie de la passerelle doit, pour répondre aux impératifs de sécurité nautique, s’appuyer sur le référentiel normatif de la marine de commerce tout en intégrant les dimensions spécifiques du navire de guerre : mise à l’eau d’embarcations et d’engins remorqués, mise en oeuvre d’aéronefs et optimisation de la conduite des engagements pour les systèmes d’armes dont les performances peuvent être limitées par des champs de battage plus ou moins réduits….. » http://www.ergoia.estia.fr/ergoia2010/documents/pellen_blin_chouvy.pdf Les futures passerelles Les futures passerelles des bâtiments de la Marine Nationale devront être conçues pour être mises en œuvre par un effectif réduit (de 2 à 5 opérateurs selon les contextes au lieu de 5 à 16 personnes actuellement). L’influence de l’organisation des passerelles civiles intégrées a inspiré cette volonté de changement chez les exploitants et concepteurs. Toutefois, les performances de ce système homme-machine devront être garanties pour les situations spécifiquement militaires afin d’assurer une navigation fiable et sûre et limitant l’appel à de trop nombreux renforts qui ne pourront plus être offerts par l’effectif réduit .L’orientation prise pour aborder ces changements a consisté en une approche par simulation permettant de tester des organisations du travail dans des conditions proches de la réalité https://croixdeguerre-valeurmilitaire.fr/2012/10/03/libeo-pour-evaluer-les-besoins-humains-des-batiments-futurs/ « L’illustrateur de besoin d’exploitation opérationnelle (IBEO) prend en compte le facteur humain dans l’évolution des bâtiments dans un contexte de budgets militaires de plus en plus restreints. Ainsi, les frégates multimissions (FREMM) verront leurs effectifs fortement diminuer. Ceux du central opérations passeront de 22 à 25 personnes aujourd’hui à 11 demain ; ceux de la passerelle de navigation de 5 à 16 actuellement à 3 à 5 à terme ; ceux du PC navire de 4 à 5 aujourd’hui à 3 demain. Il faudra donc repenser l’organisation des tâches et vérifier que les niveaux d’automatisation et d’intégration des fonctions permettent une charge de travail acceptable par les personnels » EDIT ; pour prolongation éventuelle, sujet réorienté sur le fil Fremm
  13. ARMEN56

    SNA Suffren, SNLE et SSGN capacité française

    Un projet comme celui là ? encore mieux s’il se pose sur le fond . “This report describes the Concept Exploration and Development of a Littoral Warfare Submarine (SSLW) for the United States Navy. This concept design was completed in a two-semester ship design course at Virginia Tech. The SSLW requirement is based on the need for a technologically advanced, covert, and small submarine capable of entering the littoral area. Mission requirements include Special Forces delivery, extraction and support, mine laying and countermeasures, defensive ASW, Search & Salvage, and AUV support. The submarine is required to have multiple and flexible mission packages” http://www.dept.aoe.vt.edu/~brown/VTShipDesign/2005SSLW3_FinalReport.pdf
  14. ARMEN56

    SNA Suffren, SNLE et SSGN capacité française

    La corrosion sous isolation est connue . Vu des collecteurs d’échappement bouffés par de la corrosion sous isolation ; laine de roche . https://calorifugeur-avise.com/corrosion-sous-isolation/ https://www.techniques-ingenieur.fr/base-documentaire/materiaux-th11/corrosion-et-vieillissement-phenomenes-et-mecanismes-42371210/corrosion-sous-calorifuge-cor150/ Dans cette application sais pas dire si l’amiante faisait mieux barrière à la migration d’humidité .
  15. ARMEN56

    SNA Suffren, SNLE et SSGN capacité française

    C'est après désamiantage je crois ; grenaillage de la peinture amiantée.......etc , cf § 3 et 4 https://www.di-environnement.fr/wp-content/uploads/2017/03/GrandFormat10.pdf