ARMEN56

Members
  • Compteur de contenus

    2505
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    4

ARMEN56 last won the day on June 9

ARMEN56 had the most liked content!

Réputation sur la communauté

1245 Excellent

À propos de ARMEN56

  • Rang
    Vétéran
  • Date de naissance 04/12/53

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

4033 visualisations du profil
  1. Batellerie et engin & moyens de débarquement

    Tu as cependant des exemples précis car il me semble qu'ils ont tous satisfait les essais de vitesse max contractuelle au déplacement souhaité , avec une puissance installée calculée pour EDIC , 10 nds avec 2 moteurs MGO V12A de 520 CV BATRAL , 16 nds avec 2 moteurs AGO V12 de 1800 CV
  2. Batellerie et engin & moyens de débarquement

    bouillon avec du sable en suspension à fusiller les coussinets hydrolub et chemises LA ( cas des CTM EDIC ) et à polluer les étanchéité SIMPLEX des Batral je connais .
  3. Batellerie et engin & moyens de débarquement

    Le treuil de l’ancre de déséchouage des BATRAL, pouvait tirer jusqu’à 20 tonnes et celui des EDIC , 10 tonnes , avec un pouième de plus au calage . L’utilisation ou pas de l'ancre arrière dépend aussi des facteurs environnement , courants cisaillant ..toussa , non ? http://www.public.navy.mil/fltfor/ewtglant/Documents/Amphibious Warfare Training AZ.pptx Pour information https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwiG2YOkmsLWAhUCXBoKHR2WB2MQFggpMAA&url=https%3A%2F%2Fcommunity.apan.org%2Fcfs-file%2F__key%2Fgroupfiles%2F00-00-00-31-52%2FAMW-Handbook-OCT-2016.pdf&usg=AFQjCNHJgUgbPpHpy2V9rq8ovDUk6CqOeQ
  4. Batellerie et engin & moyens de débarquement

    ben voilà !
  5. Batellerie et engin & moyens de débarquement

    comment déséchouent les EDAR ? sur EDIC BDC BATRAL ....on avait des ancres dédiées pour çà au tableau arrière
  6. SNA de type Rubis/Améthyste : plomb de 12 tonnes et pump-jet

    Sais pas mais avant son adaptation au réel , ce propulseur exotique à dû incuber un certain temps au bassin des carènes ; en tunnel de cavitation au B600 sur maquette SNA pour tester toutes les conf en identifiant les éventuels effets induits. Je me demande d’ailleurs si l’hélice dans sa rotation inverse n’atténuerait pas ce couple.
  7. SNA de type Rubis/Améthyste : plomb de 12 tonnes et pump-jet

    Une grande majorité de soums sont à 5 ou 7 pales mais ce n’est pas une généralité sachant que les kilo sont à 6 pales. La détermination du nombre de pales résulte analyse fine des harmoniques de sillage. Le nb de pales impacte aussi les excitations en vibration ce que l’on appelle la raie BR ( blade rate ) avec en réponse des modes vibratoire de coque. “The higher number of blades compared to the conventional propeller increases the blade rate frequency and There by the chance of excitation of higher ordered hull modes. On the other hand, reduced power levels in the range of the low ordered modes will reduce their vibration levels as evidenced by 5-and 7-bladed comparisons. The Gutin noise radiation level is reduced by the larger number of blades. “ http://www.dtic.mil/dtic/tr/fulltext/u2/342338.pdf moins de fluctuation de poussée aussi mais………… “It is generally considered that propellers with an odd number of blades induce smaller thrust fluctuations but larger bending moments than propellers with an even number of blades. “ http://www.sname.org/HigherLogic/System/DownloadDocumentFile.ashx?DocumentFileKey=240d5e80-9ebc-4bc2-b959-8f97000a9d0f c’est compliqué
  8. SNA de type Rubis/Améthyste : plomb de 12 tonnes et pump-jet

    Sans mettre ma tête sur le billot , je dirais que çà à l'air effectivement d'être un redresseur fixe du genre de ce que l’observe en aval des propulseurs cargo genre « pré swirl » ou Mewis duct de chez becker ; l’idée étant de donner une prérotation inverse hélice pour le que flux arrive rectiligne à celle-ci http://www.marinepropulsors.com/smp/files/downloads/smp11/Paper/TA2-2_Zondervan.pdf http://www.baltmarine.eu/uploads/pdf/Beckers/Becker_Mewis_Duct.pdf En application soum , çà doit être plus travaillé ( genre stator turbine) en artifice de discrétion pour l’amélioration du sillage et des harmoniques en résultant ; présence gouvernes et nombre de pales , préconisées impaire. L’appendice qui dépasse de la bâche c’est le croisillon d’ogive anti-cavitation de moyeu. http://www.navyrecognition.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2788
  9. Forme de coque visiblement étudiée pour que çà arrose le moins possible en paquets de mer , moins de bruit aussi sur la coque - Spray rail haut et bas - Pavois haut La forme du rostre doit aussi tempérer le tangage aux basses vitesses, confort , mise à l’eau embarcation………….etc
  10. Un peu comme un éperon équipé d’une bande spray rail http://www.thehulltruth.com/boating-forum/440729-spray-rails-anyone.html
  11. Marine égyptienne

    Je confirme ; 16 mica VL 2 rampes quadruple de MM40 En plus du 76 mm ; 2 télé-opérés de 20 mm sur toit du hangar 2 lance-leurres chaque coté cheminée 2 bitubes lance torpilles latéraux en intérieur
  12. Batellerie et engin & moyens de débarquement

    Alors au temps pour moi . Le voulais dire que le balayage d’air dans le radier est assuré par 4 ventilateurs ; 2 en fonctionnement en situation normale , les 2 autres venant alors en complément lors présence LCAC.
  13. Ou étrave en K ...ici certes moins accentué que les incomparables et néanmoins merveilleuses étraves des PPA italiennes c'est vendredi !
  14. Batellerie et engin & moyens de débarquement

    Pour moi on ne climatise pas le radier , c’est trop consommateur d’énergie , on le ventile c’est différent . Ventiler le radier c’est lui assurer un taux de renouvellement d’air tout en le désenfumant à l’occasion , l’air n’est pas traité façon locaux vie . En situation normale l’air du radier ( hors citadelle) est renouvelé toutes les 3 minutes environ via de gros ventilateurs de 100 à 150000 m/h . Lors accueil LCAC , la ventilation est augmentée par mise en fonction de ventilateurs complémentaires d’extraction prévu pour , c’est ce principe qui est appliqué sur nos BPC/fr spécifiés pour naviguer dans les conditions de température de -10 à + 35. Maintenant , est-ce que ce process/ventil a été fondamentalement pensé différemment sur les BPC initialement spécifiés Russe même avec des températures extérieures hiver plus basses ?
  15. Batellerie et engin & moyens de débarquement

    Ventilation du radier ; soufflage d’air neuf et reprise d’air vicié ( désenfumage)