Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Heorl

Members
  • Posts

    1,566
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5

Heorl last won the day on December 18 2022

Heorl had the most liked content!

Reputation

2,641 Excellent

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Le canon peut dépointer, tu as des photos qui le montrent. Il peut même faire du tir tendu. Pour l'avoir vu physiquement à Canjuers c'est assez impressionnant le mouvement des vérins. Une image :
  2. Qu'est-ce qui peut provoquer ce genre de choses ? Des tirs répétés depuis la même position qui provoquent l'enlisement progressif des bennes avec gel pendant la nuit de la terre ?
  3. C'était la doctrine du Miedzymorze, ou en polonais l'entre-deux-mers. En creux il s'agissait d'une volonté de ressusciter la République des Deux Nations.
  4. Pas vraiment. C'est même l'inverse qui est la règle : post-conflit au contraire ce sont généralement les pacifistes qui prennent les rênes et le contrôle. France : Première Guerre Mondiale : Clemenceau est sous la pression des partis de la paix une fois la guerre gagnée, et ses partis empêchent la consécration de la victoire. Il est remplacé par Millerand, qui était tout l'inverse du Tigre et n'était pas un dur mais un modéré. Seconde Guerre Mondiale : de Gaulle est fichu dehors par la population pacifiste et les partis de retour. Royaume-Uni : Première Guerre Mondiale : Lloyd George est fichu dehors après Versailles et l'indépendance de l'Irlande. Seconde Guerre Mondiale : Churchill est renvoyé dans sa chaumière dès les élections générales de 1945. Allemagne : Première Guerre Mondiale : Guillaume II abdique et est remplacé par les démocrates partisans de la paix. Seconde Guerre Mondiale : l'Allemagne n'existe plus, les bellicistes sont forcés de s'exiler et perdent tout pouvoir. Etats-Unis : Première Guerre Mondiale : Wilson, qui avait mis son veto lorsque le Congrès avait voté la fin de l'état de guerre sans ratifier le traité de Versailles, est battu et remplacé par Harding dès 1921. Seconde Guerre Mondiale : Truman n'était pas belliciste de base et est arrivé au pouvoir par le décès de Roosevelt. Guerre de Corée : Eisenhower remplace Truman sans être plus belliciste que lui. Il met même fin au statut colonial de Hawai et de l'Alaska. Guerre du Vietnam : Nixon est battu aux élections de 73 après les accords de Paris et Ford, un pacifiste et partisan de la non-intervention, le remplace. Russie : 1917 : le parti de la guerre est renversé par les bolcheviques, qui s'empressent de signer un traité de paix avec l'Allemagne. Malgré leur volonté de reprendre la Pologne, une fois vaincus ils ne demandent pas leur reste et se concentrent sur la guerre civile. 1945 : l'URSS est saignée par le conflit et Staline se garde bien de provoquer un seul conflit devant la faiblesse de l'URSS. Guerre d'Afghanistan : la chute de l'URSS y est liée et Gorbatchev voit Eltsine lui succéder sans stopper le processus d'indépendance des anciennes RSS. Et ça vaut aussi pour le Japon, la Chine, la Pologne, etc.
  5. Les différents entre Israël et l'Egypte sont réglés depuis longtemps, en particulier depuis l'abandon par l'Egypte d'une politique d'unification des Arabes en un seul Etat qui voyait Israël comme une aberration à effacer de la carte. Depuis, Israël joue un savant billard à trois bandes en jouant la Turquie contre l'Egypte, et en coordonnant régulièrement des efforts anti-iraniens de la part des deux autres puissances régionales du Moyen-Orient.
  6. La République soviétique socialiste d'Ukraine, en voie de virer les deux adjectifs surnuméraires de son nom officiel. Et référendum payé par les finances soviétiques en voie de décomposition entre les différents Etats membres.
  7. Les revendications selon le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes dès qu'ils représentent la majorité de la population concernée. La Crimée russe et le Donbass ukrainien, par exemple. L'un ayant montré réellement sa volonté d'être russe et l'autre n'étant pas vraiment indépendantiste mais surtout gouverné par une bande de mafieux utilisant ce prétexte pour conserver une économie de pillage à leur profit comme dans les années 90.
  8. Pour les véhicules qui tirent sur les arbres : c'est pas forcément con, un obus explosif peut facilement s'embourber dans le sol et ne pas exploser, ne faisant aucun dégât. Alors qu'un obus qui pète dans un tronc projette des douzaines d'échardes grosses comme un stylo à très grande vitesse. En gros, il fabrique ses propres shrapnels avec le bois qu'il défonce. Ledit bois ne passera sans doute pas un bon GPB ou casque, mais va facilement, si assez gros et allant assez vite, déchirer la moitié d'un bras ou d'une jambe pas assez bien abrité. Donc forte probabilité de blessure incapacitante chez les troupes ennemies si celles-ci ne sont pas assez enterrées. Ou alors ils ne sont juste pas assez entraînés et font ça au hasard, ou encore le véhicule ne peut pas baisser son canon plus que ça donc faute de grive on mange des merles, etc. Beaucoup de possibilités autre que juste "ils sont cons".
  9. A ce compte-là l'Anatolie entière appartient aux Grecs, la Mongolie peut revendiquer la Chine, l'Espagne la moitié de l'Italie, etc. Ah, et la France se limite à un carré situé entre Nantes, Cherbourg, Reims et Lyon ou alors notre capitale est Aix-la-Chapelle. Les revendications basées sur le passé lointain, surtout quand la composition ethnique a énormément changé, ne sont pas des points valides de revendication de territoires.
  10. Ce n'est pas mon opinion. C'est un fait : le traité de Trianon a amputé de la Hongrie toutes les régions qu'elle possédait mais où sa population n'était pas majoritaire. Certes, un tiers des Hongrois au total se retrouvaient dans des Etats étrangers, mais ils n'étaient pas majoritaires et ne pouvaient pas décemment réclamer le droit de gouverner des territoires dont la population majoritaire avait déjà déclaré son indépendance en vertu du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. La carte suivante comporte quelques erreurs*, mais dans l'ensemble et surtout dans le cas hongrois elle est juste. Tu remarqueras que la Hongrie voulait conserver l'ensemble de la Transylvanie, du Banat, la moitié de la Slovaquie et de la Slavonie alors même qu'elle n'était majoritaire dans aucune. Encore aujourd'hui, en-dehors de la perte de la Croatie, de la Slavonie et de la Galicie, elle continue de nier le fait que la perte des 2/3 de son territoire s'est faite parce que justement les 2/3 de son territoire n'étaient pas peuplés par des Hongrois mais par des peuples qui voulaient leur indépendance, surtout d'ailleurs les Serbes, Croates et Roumains qui avaient connu plusieurs massacres durant l'occupation hongroise pendant la Première Guerre, massacres qui auront également lieu durant la Seconde (notamment les massacres de Novi Sad, qui visaient surtout les Juifs et les Serbes**). *Notamment la majorité grecque à Edirne et sur la côte thrace ottomane, la surexpansion de la poche grecque autour d'Erkisehir, les nord-macédoniens trop au Sud -ils ne peuplaient pas la plaine de Macédoine du Sud mais les montages surtout, la présence hongroise dans le Banat ouest, plus l'attribution de Nice française alors qu'on y parlait encore italien. **Massacres qui d'ailleurs rendent très ironique les partisans de Horthy disant qu'il avait préservé les Juifs de Hongrie, étant donné que dans les territoires nouvellement annexés il ne s'était pas privé de laisser les Croix Fléchées se défouler.
  11. Au contraire il a été plutôt bien fait. Il faut bien comprendre que la majeure partie des territoires que les nationalistes hongrois revendiquent n'ont quasiment jamais été peuplés en majorité de Hongrois mais d'autres peuples. Par exemple, en Transylvanie plus de la moitié de la population était roumaine, avec seulement un tiers de Hongrois, les Szekler, surtout autour d'Odorheiu, une petite ville située dans l'Est de la Transylvanie. Le reste de la région était presque uniquement peuplée de roumains. Et c'est pas la seule région que les Hongrois revendiquent sans aucune légitimité. Le Sud de la Slovaquie était là aussi peuplé en majorité de Slovaques mais avec une forte minorité hongroise. Les Hongrois ont même annexé cette région durant la Seconde Guerre Mondiale. Ils revendiquent aussi la Transcarpathie ukrainienne, où vivent seulement 12% de Hongrois contre 80% d'Ukrainiens/Rusyns. Ils revendiquent aussi l'entièreté de la Voïvodine alors qu'ils ne représentent qu'une faible partie de la population et ne sont majoritaires que dans quelques cantons au Nord de Novi Sad. Plus historiquement parlant la seule région sur laquelle leur revendication avait un peu de légitimité c'est sur la partie serbe du Banat (aujourd'hui en Voïvodine), peuplée jusqu'en 1945 en majorité de Hongrois. En-dehors de ça toutes les revendications hongroises sont injustifiées et sont du même tonneau que les fondus en France qui parlent encore de "frontières naturelles" avec la rive gauche du Rhin.
  12. Les Russes n'ont plus les missiles pour ça. Pour peu que les Ukrainiens décentralisent les bases aériennes et profitent du vieux maillage soviétique assez large, ils peuvent faire bouger les escadrilles chaque semaine d'une base à l'autre sans que les Russes ne puissent y faire quoi que ce soit. Pour que l'emploi de chasseurs par l'Ukraine puisse être empêchés par destruction au sol, il faut d'une pouvoir détecter les aéroports utilisés par radar (possible mais difficile en raison de la courbure) et par satellite, et là l'observation satellitaire par les Russes est en plein décrépitude depuis dix ans et ne s'est pas améliorée l'année dernière. Ou, solution innovante et possible, regarder l'emploi des smartphones et observer si l'on détecte une activité suspecte sur une ancienne base aérienne qui dénoterait une escadrille basée là. Mais encore faut-il y arriver par la guerre élec. En bref, déjà il sera difficile (pas impossible, juste compliqué) aux Russes pour découvrir quelle bases seront utilisées par les Ukrainiens. Ensuite il faut pouvoir frapper la base avec des missiles. Les stocks russes sont faméliques, suffisent à peine à nourrir une ou deux frappes massives de temps à autre et ce sans grande précision. Des missiles imprécis, pour la plupart interceptés par la DA, ne feront pas grand chose à une escadrille : il faudrait que le missile touche par chance un hangar pour que ce soit significatif. Même une frappe atteignant une piste ne serait pas dimensionnant, ce genre de dommages étant généralement réparé en quelques heures sans gêner les opérations plus que ça. Reste le bombardement par avions, et franchement vu la densité actuelle de la DA ukrainienne ce serait un carnage pour pas grand-chose. Après la question c'est de savoir à quoi au juste serviraient des avions à l'Ukraine. En-dehors de la patmar et la chasse à la flotte de la Mer Noire je ne vois pas grand chose de possible, la DA russe est tout aussi dense et dangereuse. Le facteur aviation est beaucoup moins décisif dans ce conflit que le facteur terrestre. Peut-être du soutien au sol, et encore ça reste extrêmement dangereux pour des résultats pas forcément probants dans un espace fragmenté, encaissé, bourré de zub où l'avion ne peut pas forcément très bien viser, et en plus les Ukrainiens ne disposent pas de beaucoup de JTAC pour faire le taf (ils utilisent beaucoup plus les drones pour ça).
  13. la Russie ne sera absolument pas plus puissante après le conflit. Elle sera plus faible qu'elle ne l'a jamais été depuis vingt-cinq ans. Tu oublies qu'avant même le conflit l'armée russe, alors encore auréolée de sa renommée, n'était jamais parvenue à dépasser les 400.000 pax dans son AdT. Les chiffres avaient à peu près atteint ce niveau après une campagne de recrutement très agressive, avant de rester remarquablement stables (officiellement) ou chuter d'environ 50k pax (officieusement). Et là on parle d'une armée puissante, reconnue, et crainte, donc dans laquelle un soldat est fier de servir. Ajoutons-y les autres composantes de la Défense russe et on arrive à 900.000 pax. Dont les VDV et l'infanterie de marine qui ont aussi beaucoup souffert. Après la guerre la ressource humaine sera largement épuisée, les conscrits voudront rentrer chez eux, et il n'est pas dit que Wagner existe encore. Je doute que la Russie parvienne à maintenir ne serait-ce qu'une armée de 900.000 hommes comme avant guerre.
  14. Dsl, grillé au poteau par Desty. Et si, ça marche parfaitement pour une Russie dont on se demande ce que branle Eltsine, où Poutine met plusieurs années à contrôler le foutoir, avec un conflit sanglant en Tchétchénie que Moscou est incapable de finir, et ce alors qu'il s'agit du deuxième plus gros vendeur d'armes au monde après les tazu.
  15. Pour une fois, parfaitement d'accord. Certes il y a deux trois trucs qui ont été développés lors de guerres et pour gagner la guerre (type ordinateur avec la Bombe, polair, radio etc) mais la plupart du temps ces technologies apparaissent avant le conflit, elles sont seulement intégrées dans les programmes d'armement. L'aviation n'est pas une invention militaire, même s'il y avait déjà un milouf dans le premier aéronef Mongolfier, la voiture non plus, Internet non plus, la médecine moderne non plus, l'informatique non plus etc. Le feu a principalement été utilisé pour la chasse et la conservation des aliments, l'agriculture n'a aucun rapport avec la guerre avant sa popularisation et les premiers conflits pour les meilleures terres, l'écriture au contraire c'est de l'administration et du commerce, la guerre vient bien plus tard. Les mathématiques ont été utilisées pour la guerre bien après qu'on s'en soit déjà servi pour calculer tout un tas de choses un peu moins urgentes comme la circonférence de la Terre, la machine à vapeur a été utilisée d'abord pour transporter des marchandises et non de l'intendance pour la guerre (première machine automotrice avec le fardier de Cugnot, premier train à vapeur avec le train de mine de Trevithick). Etc.
×
×
  • Create New...