Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

g4lly

Administrateur
  • Posts

    67,278
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    384

g4lly last won the day on April 12

g4lly had the most liked content!

Reputation

29,787 Excellent

3 Followers

About g4lly

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. il y a deux poste de coordinateur defense aerienne mais il y a aussi deux postes de surveillance aerienne chargé de mettre a jour la situation non ? Il me semble que les deux roles occupent déjà 5 et 4 personnel. Ensuite il y au moins un operateur ELINT un SIGINT. Plus trois technicien, radar, comm, informatique. Et à l'avant deux pilotes un navigateur et un mécanicien.
  2. @LetMePickThatnous a aimablement expliqué qu'il ne fallait pas trop trop compter dessus ... comme défense terminale sauf contre des cibles très modestes. Personne n'utilise d'Igla ou de Stinger pour faire de la défense terminale sur grosse unité ... en général c'est à minima du RAM un machin presqu'aussi gros qu'un Mica. D’où le rôle critique de l'Aster 15 sur CdG.
  3. Dans un E-2C il n'y a que trois contrôleur, et on fait avec parce qu'il n'y a pas plus de place à bord. Mais s'il y a de la place on augmente le nombre de poste de travail, pour améliorer la qualité et la polyvalence. D'autant plus que les moyens de guet servent de plus en plus à d'autre tache. A un moment les US voulaient carrément débarquer les contrôleurs et autre opérateur des AWACS pour libérer l'espace à bord et le dédié à de la puissance informatique de traitement et un équipage minimal servant de maintenancier. L’intérêt pouvoir distribuer le travail sur plus de personnel de manière assez polyvalente et surtout les faire durer dans le temps. Moins il y a de travail à bord, plus le personnel peu se reposer et durer ... ça permet d'allonger très largement les missions. Donc de réduire les temps mort et donc d'optimiser la surveillance par rapport au volume de la flotte. Si tes trois personnel à bord sont rincé après quelques heures de contrôles aérien - un tache vraiment très intense encore plus au combat - tu dois abandonner le guet et te faire relever par un autre avion ... ... si tu as suffisament de console pour un travail moins intense, et de la place pour que le personnel se repose, avec du ravito tu peux tenir ad vitam en l'air.
  4. Pourtant c'est bien comme ça ... ça rapporte surement autant que de faire le pirate et c'est beaucoup moins risqué. La zone est tellement étroite qu'il n'y a pas besoin d'une infinité d'informateurs ... Le couloir fait entre 15 et 60 nautiques ... et les bateau dont on parle navigue plutôt au milieu ... ça réduit de beaucoup la zone d’intérêt.
  5. Le leurrage/brouillage via les brouilleur de bord, ou les leurre éjecté, est aussi utile contre les radar d'engagement ou de désignation d'objectif ... On peut faire croire que le navire brouilleur est plus gros ou plus petit, plus près ou plus loin ... ça peut perturber la DO, ou stimuler une réaction ennemi. Mais dans le cas mer rouge le nombre d'élément pouvant aider la DO houthis est tel ... qu'il est compliqué de choisir auquel s'en prendre.
  6. La seul raison d'etre de l'Aster 15 ... c'était la défense courte portée de la flotte. Le défense de point au sens strict. Le missile Aster n'est pas très agile tant qu'il est attaché à son accélérateur - à priori il n'est même pas envisagé d'intercepter une cible à ce moment là -. La durée du combustion de l'accélérateur conditionne ce temps d'inagilité. L'Aster 30, tel que l'accélérateur est configuré ... permet de toucher un engin cible à 3.3km du navire minimum ... en dessous la cible n'est tout simplement pas atteignable. Or au moins sur le PA qui n'a qu'une défense de point strict hors chasse ... on voulait un missile qui puisse intervenir beaucoup plus près du navire. Les missiles de CdG ne sont sensé servir qu'en dernier recours donc tard, c'est la chasse et le reste de la flotte qui sont sensé le protéger et éviter qu'il s'expose radar et missile. On a donc mis un accélérateur brulant beaucoup plus vite libérant le missile beaucoup plus tôt. L'Aster 15 "original" à un portée mini de 1.7km. A terre le problème de portée minimale n'existe pas vraiment. On est plus strictement en défense de point. Les quatre ou six lanceurs peuvent être disséminé de manière à ce que le missile entrant soit toujours à plus de 3.3km d'un des lanceurs. --- Pour l'Aster 15 EC visiblement la menace des drones discret ou des missile furtif qui peuvent être détecté vraiment très tard, ou être nombreux, a incité à enfoncer le clou, concernant l'agilité à très courte portée. --- Ce problème de missile à deux étages est le même chez les américain. Les SM ER on au boosster fonctionnant très longtemps, de sorte que la distance minimal d'interception est très longue. Ça impose donc l'usage de l'ESSM pour tout l'intérieur de la bulle.
  7. Quand tu es attaqué par plusieurs drone tu n'as pas liberté de manœuvrer par rapport à chacun ... tu es contraints. Donc l'astuce de la manœuvre pour combler les lacunes du feu ne fonctionne pas. On l'a vu en Ukraine ... deux ou trois drones de surface détecté tard ... interdise la défense canon de fonctionner proprement. Trop bas ... et trop près, des que tu ouvres le champ pour engager l'un tu passe un autre dans l'ombre et booom.
  8. Pas forcément vers le bas et vers l'avant ... il y a nécessairement du champ interdit c'est géométrique. Les mitrailleuse sont là pour ça ... battre les flancs au plus près de la coque.
  9. Moi je trouve ça assez inquiétant ... comme hypothèse. Narwhal à court de munition Cible hors champ du Narwhal Pourquoi un drone se baladerait en défilement à quelques centaine de mètres de la frégate pour servir d'appeau à ferraille?!
  10. L'occident pas forcément ... tout le monde prendra sévère en cas d'énergie chère, sauf les actionnaires de Total Mais certains occidentaux ont les moyens de préserver une énergie relativement bon marché chez eux. Typiquement USA, Canada ou même Australie ... tout ceux qui ont pas mal de combustible fossiles domestiques. Et donc d'avoir un énorme avantage concurrentiel qui réduira un peu l'effet de la contraction de l'économie. Les autres ... tant pis pour eux Le problème en général de l'augmentation de l'énergie mondiale c'est la boucle inflationniste, qui induit une augmentation des taux banques centrale, une difficulté de financement, donc une baisse d'activité ou contraction de l'économie ... sensé réduire la boucle inflationniste. Or c'est justement le souci en ce moment ... l'inflation fait de la résistance malgré la hausse des taux ... ce qui impose aux banques centrales de conserver des taux élevés plus longtemps ... probablement au moins tout 2024 contrairement à ce qui était anticipé.
  11. C'est un écolo qui rêve de décroissance et de vie sauvage
  12. La mauvaise nouvelle du jour c'est que les russes commenceraient à déployer en nombre des "fusil de guerre électronique" de "production" qui permettent de "perdre" les drones FPV bon marché. On commence à avoir pas mal de vidéo de drone dont le contrôle et perdu et qui s'écrase à proximité des fantassins cible. On en avait avant mais de temps en temps ...
  13. g4lly

    Le successeur du CdG

    Si tu es as puissance maxi et que tu entame un virage tu ne vas mécaniquement pas tenir ta vitesse, la perte d'énergie lié à la giration va naturellement te faire ralentir jusqu'à ce que la puissance suffise à maintenir la nouvelle vitesse "stable".
×
×
  • Create New...