Alexis

Members
  • Content Count

    9,352
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    143

Everything posted by Alexis

  1. Toujours dans la même optique de s'en remettre au juge de paix, voici les statistiques détaillées des personnes tuées par la police aux Etats-Unis en 2019 - Total 1 004 personnes - Dont 56 n'étaient pas armées - comme George Floyd - Parmi ceux-là, 25 Blancs + 15 Noirs + 11 Hispaniques + 5 autres - Parmi les personnes non armées tuées par la police américaine en 2019, 45% étaient donc des Blancs et 27% des Noirs - La proportion des Noirs dans ce groupe est plus élevée que leur part dans la population américaine en général c'est-à-dire 13%. Ce qui peut être compris comme l'indice d'un racisme anti-Noir dans la police américaine qui tuerait environ une dizaine de personnes par an - La proportion des Noirs dans ce groupe est moins élevée que leur part dans la criminalité violente américaine c'est-à-dire un peu plus de 50% des meurtres. Ce qui peut être compris comme l'indice d'un racisme anti-Blanc dans la police américaine, tuant là encore de l'ordre d'une dizaine de personnes par an Chacun choisira l'analyse qu'il préfère. Personnellement, je considère que l'existence d'un racisme parmi les policiers américains, soit anti-Noirs, soit anti-Blancs, n'est pas prouvée.
  2. Bien sûr que non. President Donald Trump called himself an "ally to all peaceful protesters" during a briefing at the White House on Monday while police dressed in riot gear pushed peaceful protesters out of a park nearby with tear gas and rubber bullets Que personne n'envisage, Trump y compris. L'idée, sur ce fil au moins, vient de toi. Ce que Trump envisage tient en deux étapes 1. Menacer les gouverneurs de prendre le maintien de l'ordre en main s'ils ne parviennent pas à faire cesser les pillages, les incendies, les lynchages et les meurtres - on en est là 2. Si les destructions et les morts continuent de s'aggraver, accuser les gouverneurs d'incompétence ou de "faiblesse" son accusation favorite et faire agir l'armée, que ce soit la garde nationale qu'il a le droit de fédéraliser ou l'armée régulière qu'il a le droit d'envoyer faire cesser les violences. Pas pour attaquer les manifestants bien sûr. Mais pour réprimer les émeutiers Bien sûr, dans l'intervalle, il s'assure de rester aussi provocant que possible. Après tout, ça augmente la chance de pouvoir passer à l'étape 2, c'est donc tout bénef. Quant à ce qu'il ferait après l'étape 2... eh bien il utiliserait à fond son statut de protecteur contre l'anarchie dans l'élection à venir, naturellement.
  3. Pas d'accord. C'est justement intéressant de discuter entre gens qui ne partagent visiblement pas tous les mêmes présupposés idéologiques ou sensibilités politiques. Ça vaut mieux que de rester dans une bulle, ce qui est un risque tout à fait réel sur Internet. Aux Etats-Unis, sauf erreur, ce sont les Etats et les municipalités qui financent les forces de police. La décision d'augmenter ou de diminuer les crédits de police est donc locale. En 2017, la police représentait environ 4% des dépenses totales des Etats et des municipalités soit 115 milliards de dollars A titre de comparaison, en 2020 en France, la mission "Sécurité" qui regroupe Police nationale et Gendarmerie bénéficie d'un budget de 13,8 milliards d'euros soit 15,6 milliards de dollars. Grosso modo comparable vu les niveaux de richesse, avec un petit avantage seulement pour les policiers américains. Bon, si c'est en mettant les forces de l'ordre au pain sec et à l'eau qu'on assure que la police soit le plus efficace et respectueuse de la loi et des citoyens, je pense que les pays du Tiers Monde doivent avoir les meilleures forces de police au monde... Quelqu'un se dévoue pour aller vérifier à ma place ? Non. Je ne vois pas ce que les attaques personnelles ajoutent à une discussion. Mon commentaire dans ce fil aujourd'hui... que tu as cité tu l'avais donc lu. Un peu de fatigue ?
  4. Juste, j'avais oublié. Voici un extrait d'une chronologie des événements dans un essai sur les enseignements de cette opération militaire 1 May 0100 Perceiving the CANG deployment to be too slow, the governor requests federal troops. 0515 The President agrees to deploy 4000 federal troops to LA. (CANG c'est la garde nationale de Californie) Le gouverneur avait cédé à la pression du maire de Los Angeles Le maire Tom Bradley a rapidement exigé des troupes fédérales. Sa demande n'était pas le résultat de l'insistance des forces de l'ordre locales, mais de l'influence de l'ancien secrétaire d'État Warren Christopher, qui était à l'époque un citoyen privé bien branché. Dans une apparente capitulation devant la politique et les images diffusées sur les écrans de télévision nationaux, le gouverneur Wilson a accepté de demander l'aide du gouvernement fédéral. Cela dit, j'imagine mal que cet exemple arrête Trump : 1. D'une part il pourrait du point de vue légal décider l'envoi de troupes fédérales même sans requête d'aucun gouverneur ni maire 2. D'autre part, je ne jurerais pas qu'il soit impossible de trouver un maire de grande ville ou un gouverneur qui puisse être décidé de lancer un tel appel. Pas un Démocrate, certes, because politics... mais un Républicain, toujours because politics Si Trump a fait "gazer et violenter" des manifestants non-violents, c'est bien qu'il a été obéi ? Comment peux-tu soutenir à la fois que l'ordre était illégal, et qu'un ordre selon toi illégal ne serait pas obéi... alors que cet ordre a bien été appliqué ? (par ailleurs, il me semble que les mots ont dépassé la réalité : "violenter" suggère une agression sexuelle et "gazer" carrément une extermination...) Comment peux-tu par ailleurs soutenir qu'un ordre du président américain à l'US Army de faire du maintien de l'ordre serait désobéi, alors que cela a été fait à la fois en 1992 et en 1968 ? Je ne sais pas si la posture de la population a évolué - je ne sais pas ce qu'elle était en 1992. Tout ce que je sais, c'est que quand on leur demande, 58% des Américains approuvent l'idée de faire intervenir l'armée fédérale, et 30% sont contre. Quant au fait que les émeutes ne soient pas localisées principalement dans une ville, ça n'empêche pas de faire intervenir l'armée si la décision en est prise, simplement le dispositif sera différent.
  5. Ça c'est envoyé ! Je sens un peu de jubilation même ... Bon Dieu c'est une première ! Toi, perdre ne serait-ce qu'un peu ton sang-froid ? @Rufus Shinra tu n'as pas honte ? En tant que ton officier politique wokiste, je me déclare pleinement rassuré Tu as bossé pour Bourdin ? Mais... il faut en dire plus, voyons ! Comme le dit Jean-Jacques :
  6. Bien sûr qu'elle n'attaquera pas les manifestants ! Ne serait-ce que parce qu'il n'y a aucune chance que Trump ne le lui demande. Quant à utiliser l'armée pour rétablir l'ordre ? Les Américains sont 58% à dire oui (voir page 195 de l'étude) tandis que 30% s'y opposent. Le soutien monte à 75% chez les conservateurs et descend à 40% chez les gens de gauche, et seulement 37% parmi les Américains noirs. Si les violences devaient continuer, sans que les gouverneurs des Etats concernés ne parviennent à y mettre bon ordre, Trump aurait une occasion en or de se mettre dans la situation du chevalier blanc en envoyant l’armée comme George Bush l’a fait en 1992 lors des émeutes de Los Angeles. Quelques haut gradés feraient la grimace. Peut-être même y aurait-il l’une ou l’autre démission fracassante ? Mais l’armée obéirait à la Constitution – et à son commandant en chef. Et la majorité des Américains approuveraient. A ce jour, les émeutes entourant les manifestations totaliseraient 16 morts. Lors des émeutes de Los Angeles en 1992, on compta 63 morts. Je ne sais pas comment Trump choisira le moment d'en appeler à l'armée, je suppose qu'il n'est pas en train de compter les morts pour en décider, mais s'il a l'impression à un moment qu'il le peut - et la majorité est déjà pour lui - je m'attends qu'il l'ordonne. Le mieux serait évidemment que les émeutes s'éteignent d'elles-mêmes, quoi qu'il arrive par ailleurs des manifestations et y compris si elles continuent pendant des mois comme les Gilets jaunes chez nous. Mais je ne suis pas sûr que ce scénario idéal se réalise... Ah non. Pas lui Le général à la retraite James Mattis a reçu le surnom de "Mad Dog" pour avoir mené les marines américains au combat à Fallujah, en Irak, en avril 2004. Lors de cet assaut, des membres du corps des Marines, sous le commandement de Mattis, ont tiré sur des ambulances et des travailleurs humanitaires. Ils ont bouclé la ville, empêchant les civils de s'échapper. Ils ont posé pour des photos trophées avec les personnes qu'ils ont tuées. Chacune de ces infractions a mis d'autres commandants militaires et des membres de la base devant les tribunaux internationaux pour les crimes de guerre. La doctrine qui les a fait atterrir dans cette ville remonte à la Seconde Guerre mondiale, lorsqu'un tribunal militaire américain a tenu le général japonais Tomoyuki Yamashita pour responsable de crimes de guerre aux Philippines. Son exécution a ensuite été confirmée par la Cour suprême des États-Unis. Ce n'est plus "Je vais et je viens" à la Gainsbourg. C'est le retrait universel :-) Je ne suis pas sûr que tous les Européens en soient persuadés. Le gouvernement allemand par exemple, réagissant aux propositions de Macron concernant une politique de défense autonome entre Européens puisque "l'OTAN est en état de mort cérébrale" de manière pour le moins tiède et "en donnant du temps au temps" (notamment pour enterrer la chose), avant de reconduire le système de "partage" (pause pour le rire) de bombes nucléaires américaines B61 en achetant des F-18E/F. Et les autres gouvernements européens n'ont pas l'air tellement inquiets non plus. Soit ils pensent que l'OTAN n'est pas mort du tout en fait et les Etats-Unis les protégeront comme avant, soit ils pensent que ça n'a pas d'importance parce que les Européens ne risquent rien la Russie est amicale, soit ils pensent que tout ça c'est trop compliqué à quelle heure est le feuilleton à la télé. Dans tous les cas, la situation actuelle leur convient très bien :-) Quant aux Français, la situation présente leur convient aussi. La stratégie fondamentale de la France est certes différente, basée sur la protection par soi-même plutôt que par Washington, mais elle lui convient et ne dérange personne.
  7. Plaît-il ? J'ai l'impression d'avoir assisté d'un peu près à un tir de Hellfire par Reaper. Il paraît qu'il y avait des terroristes dans la maison d'à-côté, donc ? N'empêche... on est passé pas loin du dégât collatéral :-) C'est pas ça. C'est plutôt qu'un docteur Ragoût, ça se mijote, ça se mitonne aux petits oignons... et puis après ça se consomme :-)
  8. Quel HS ? On est bien sur ADB.net Air, Défense et Biberon :-)
  9. "16 secondes" ? Pire encore que Monsieur Cinq-Minutes-Douche-Comprise ! Y avait un type comme ça qui avait l'air vraiment vénère, il commence à crier "Oh, hé, là ! ..." puis continue "... Bon, euh.. nan" Je compatis. Sincèrement hein.... tu peux me croire :-)
  10. Pas franchement, mon père étant d'origine lointaine du sud-ouest. Sans compter que les Normands n'ont contribué en fait qu'à environ 25% du peuplement de la Normandie - même si tout le monde a pris ce nom en définitive. Sans compter que parmi les Danois même ce n'est pas 100% des gens qui sont blonds. On est tous des métis en définitive. Simplement, on en est plus ou moins conscient. Et quand ce n'est pas biologiquement, c'est culturellement. La religion la plus répandue dans la blonde Scandinavie est issue de quelqu'un qui était quand même un peu juif, m'a-t-on dit, et qui n'était probablement pas trop "blond aux yeux bleus"... Et le natif d'Afrique centrale à la peau noir intense, ne parle-t-il pas bien souvent une langue issue de la blanche Europe ?
  11. Tiens, tu m'apprends des choses. Moi je ne comprenais pas l'expression "Rafale omnirôle" comme synonyme de "oiseau et mammifère". ... J'imaginais plutôt "à voile et à vapeur" C'est donc les matelas qui grincent qu'il faut bannir. Tout ce qui peut trahir l'activité criminelle en question :-)
  12. Allez, un chtit cadeau pour @Rufus Shinra :-) Le mémorial confédéré sur Stone Mountain, qui se trouve en Géorgie Bon, faut reconnaître que ça a de la gueule. Le monument représente le président des CSA Jefferson Davis et les généraux Robert Lee et Stonewall Jackson. C'est le plus grand bas-relief sculpté au monde, dont l'idée date de 1914 mais qui ne fut achevé qu'en 1972. Il fait partie de l'histoire du Sud telle que beaucoup des principaux concernés la conçoivent, celle d'une cause qui aurait été noble quoique condamnée par le rapport de forces et même si l'unité des Etats-Unis doit aujourd'hui être mise en avant. Version tronquée à mon sens, puisque si la majorité des soldats du Sud concevaient bien les choses ainsi, les propriétaires d'esclaves qui dirigeaient le tout avaient d'autres intérêts et d'autres idées. Mais version qui a servi à la réconciliation. Mais l'histoire de la Stone Mountain ne se limite pas à ce monument. Bien avant que le projet de bas-relief ait pu aboutir, ou même qu'il soit un peu avancé, ce lieu a été celui de la "seconde naissance" du Ku Klux Klan en 1915, c'est-à-dire la fondation du mouvement de masse qu'il a été. Et cette montagne est restée ensuite un lieu symbolique, comme dans cette sympathique petite cérémonie en 1948 à l'occasion de l'initiation de 700 nouveaux membres. Sur la Stone Mountain, on s'est réunis à quelques copains Pas mal de gens ont proposé de faire disparaître ce bas-relief - ce qui serait d'ailleurs un projet de génie civil pas trivial du tout vu les dimensions de l'oeuvre. Ou en plus sympathique d'y ajouter des personnages, par exemple Martin Luther King qui avait demandé dans son fameux discours Je fais un rêve « Laissez la liberté retentir des Stone Mountains de la Georgie » - ce que je trouverais personnellement astucieux, à la fois laissant un souvenir certes embelli mais attendrissant des chefs de la confédération aux sudistes qui y tiennent et le supprimant pour ceux qui le considèrent comme le lieu de naissance de leur mouvement le KKK. Il semble bien cependant que la majorité des Américains s'oppose à ce qu'on l'on fasse disparaître les statues honorant les héros de la confédération Soixante-deux pour cent des personnes interrogées lors d'un sondage NPR/PBS Newshour/Marist University réalisé après les violences à Charlottesville ont déclaré que les statues honorant les dirigeants de la Confédération devraient rester debout en tant que symboles historiques plutôt que d'être enlevées Tel que je peux le comprendre, ce sentiment que le passé doit être respecté en tant que tel, surtout quand il n'a pas été "nettoyé" dès que possible comme les restes du Troisième Reich le furent à partir de 1945, et quand bien même les ancêtres pourraient ne pas avoir tout à fait blanc-bleus, est notamment une acceptation de l'impureté. Moi qui suis de Normandie, j'ai sans doute dans mes veines un peu du sang des Vikings, j'aime ma région et son Histoire. Ce qui ne m'empêche pas de savoir que historiquement les Vikings... comment dire... n'étaient pas précisément des humanistes. Je suis tout de même heureux qu'ils soient venus envahir la France, même s'ils ont certainement fait beaucoup de mal à l'époque, ne serait-ce que parce que c'est par cette Histoire que cette région a été façonnée - ainsi que ses colonies bien sûr, comme par exemple le petit royaume de notre Duc Outre-Manche :-) Disons que je suis satisfait que les Normands aient pu être civilisés par les Francs, une fois que ceux-ci ont réussi à gagner quand même une bataille de temps en temps contre les envahisseurs, assez pour qu'un chef normand prudent Rollon décide que mieux valait prendre ses gains et ne plus trop tenter la chance. Ce qui ne m'empêche pas d'être de tout cœur aussi du côté de ces Francs qui défendaient leur pays contre des équivalents païens des djihadistes, avec leur dieu Odin accueillant en son paradis tous les guerriers morts au combat pour lui ! Eh oui, on peut être amené à un peu de schizophrénie, quand on regarde l'Histoire :-) Pour revenir aux Etats-Unis, si le Nord avait décidé d'imposer l'égalité Blancs-Noirs en 1865 il aurait bien fait, et s'il s'était imposé par l'éradication de tout ce qui rappelait les CSA je ne suis pas sûr que j'approuverais mais bon ce serait leur affaire et surtout du passé. Mais c'est trop tard maintenant. Le faire maintenant n'aurait aucun sens.
  13. J'aurais besoin d'un peu d'aide, je suis un peu perdu :-( La biologie n'est pas mon principal domaine de compétence, mais... quand j'entends parler d'une hirondelle qui allaite, je me pose quelques questions
  14. Le Général, toujours avec le sens de la formule «Pétain est un grand homme, mort en 1925. Le drame, c'est qu'il ne l'a pas su»
  15. @rendbo @Rufus Shinra Donc, sur le fil USA criailleries on cause profond et tout... et pendant ce temps, c'est le bac à sable sur le fil USA censé être sérieux :-) ?
  16. Sur la partie historique, voici le compte-rendu de cette matinée « Le 15 octobre, vers 9 h du matin, M. le procureur général Mornet, accompagné de M. le président de la commission d’instruction Bouchardon, se présentèrent à la prison de Fresnes dans la cellule du condamné, lui annoncèrent que le moment était venu d’expier. Pierre Laval était couché et parut ne pas entendre. Rapidement on comprit qu’il était sous le coup d’une intoxication et le docteur Paul, médecin légiste, qui était présent, lui fit une piqûre de morphine. On trouva sur les couvertures du lit une ampoule qui avait contenu du poison que le condamné venait d’absorber, ne voulant pas, avait-il écrit, tomber sous des balles françaises. Il devint évident au bout de peu de temps que le poison était éventé. Les médecins firent deux piqûres de camphre, puis procédèrent à un lavage d’estomac. Le condamné rendit la plus grande partie de la substance toxique qu’il avait absorbée et se ranima assez rapidement. Son état s’étant amélioré, il fut décidé, puisqu’il pouvait se tenir debout et marcher, que l’arrêt serait exécuté. Pierre Laval, qui s’était habillé et qui maintenant paraissait rétabli, marcha d’un pas ferme jusqu’à la porte de la prison et monta dans le fourgon qui le conduisit derrière la prison de Fresnes devant une butte qui pendant la guerre avait servi aux Allemands de lieu d’exécution. Quelques minutes suffirent pour le conduire au poteau. Il refusa l’escabeau qu’on lui proposait pour s’asseoir, se laissa lier au poteau et mourut. » Davis ne mérite pas d'être loué, cela paraît assez clair. Juste une remarque, cependant : il est un peu trop tard pour le fusiller ;-) Oui. Je crois qu'on connaît tous l'existence de cette fracture, mais juste quelques données pour se rappeler de la profondeur de ce fossé Fracture géographique - voici la carte raciale des Etats-Unis, établie à partir du recensement de 2010. On peut l'agrandir et zoomer à loisir sur telle ou telle ville : on y constatera que s'il existe certains quartiers davantage mixtes, une grande partie des quartiers sont monocolores. Ce n'est pas qu'il y a "plus de" (telle couleur de peau ou ethnie) qu'ailleurs, comme on dirait "il y a pas mal de commerces chinois dans le 13ème arrondissement de Paris", ce qui n'empêche pas que le 13ème est très mélangé en réalité bien sûr. Non : nous parlons de véritables blocs pratiquement homogènes Fracture matrimoniale - comme l'indiquent les résultats du recensement de 2010, parmi les Blancs mariés presque 98% le sont à un conjoint blanc, parmi les Noirs mariés 90% des hommes et 95% des femmes le sont à un conjoint noir, et c'est 92% et 82% pour les Asiatiques. A ce niveau, c'est une véritable monomanie... On pourra aussi remarquer pour l'anecdote cette mode pour les Américaines noires - suffisamment bien loties - de voyager en Italie pour y trouver l'âme sœur. Ben oui, parce que contrairement à ce qui se passe chez elles, les Italiens sont intéressés par les belles femmes quelle que soit la couleur de leur peau :-) ! "Même si je me comporte de la même manière chez moi et à l'étranger, à Chicago, je me sentais invisible. Mais en Italie, je n'arrêtais pas de rencontrer des hommes." Fracture économique - Le revenu médian par foyer suivant la race était aux Etats-Unis en 2015 (en dollars de 2018) : 87 000 $ Asiatiques, 71 000 $ Blancs, 51 000 $ Latinos, 41 000 $ Noirs Fracture de délinquance - Les chiffres sont éloquents, je n'en reproduis que quelques-uns sur les homicides (il faut se rappeler que environ 13% des Américains sont noirs) Selon le ministère américain de la justice, les Afro-Américains représentaient 52,5 % de tous les auteurs d'homicides entre 1980 et 2008, les Blancs 45,3 % et les "autres" 2,2 %. Le taux de criminalité des Afro-Américains était presque huit fois plus élevé que celui des Blancs, et le taux de victimes six fois plus élevé. La plupart des homicides étaient intra-raciaux, avec 84 % des victimes blanches tuées par des Blancs, et 93 % des victimes afro-américaines tuées par des Afro-Américains. En 2013, les Afro-Américains représentaient 52,2 % de toutes les arrestations pour meurtre, les Blancs 45,3 % et les Asiatiques/amérindiens 2,5 %. Parmi tous ceux-là, 21,7 % étaient hispaniques. Quant on ajoute à ce cocktail la perte de 30 millions d'emplois - ou est-ce 40 millions il est difficile de suivre - concentrés qui plus est davantage parmi les emplois de service relativement peu qualifiés lesquels sont davantage tenus par des Noirs ou des Latinos que par des Blancs ou des Asiatiques... on obtient une poudrière, qui n'avait peut-être besoin que d'une étincelle. Le meurtre de George Floyd a été cette étincelle.
  17. Oui, l'impunité de la police. Pas son prétendu "racisme", qu'il soit systémique ou je ne sais quoi. Voici quelques chiffres qui permettent d'apprécier les dimensions de la question de la violence policière aux Etats-Unis : - En 2019, 1004 personnes ont été abattues par les forces de l'ordre - à tort ou à raison, c'est évidemment une autre histoire - La même année, 48 policiers ont été tués par des criminels - Parmi les personnes abattues par les forces de l'ordre et dont l'appartenance ethnique était connue, 29% étaient Noires (235/802) et 20% Hispaniques (158/802) - Au dernier recensement de 2010, 16% des Américains déclaraient être d'ethnie Hispanique (quelle que soit leur race blanche ou noire) et 13% déclaraient être de race Noire. Il y a donc une surreprésentation manifeste des Hispaniques, et surtout des Noirs, parmi les personnes abattues par les policiers - Cependant, il se pourrait que cette surreprésentation soit le simple reflet de la criminalité supérieure de ces groupes. Les Américains noirs ont représenté en effet de l'ordre de 52% du total des homicides sur la période 1980-2008, alors qu'ils ne sont que 13% de la population - ils étaient huit fois plus souvent auteurs d'homicides que les Américains blancs, et six fois plus souvent victimes d'homicides. De même, en 2013, 22% des arrestations pour homicides concernaient des Hispaniques quelle que soit leur race, soit une proportion supérieure à celle de leur population dans la population américaine totale ===> Ce tableau est celui d'une police "à la gâchette facile". Pas d'une police raciste A noter cet élément de contexte important, les armes à feu étant tellement répandues aux Etats-Unis un policier doit en permanence garder à l'esprit la possibilité que telle personne qu'il contrôle soit non seulement un délinquant, mais un délinquant armé. Ce n'est pas que les policiers en France pourraient négliger ce risque bien sûr, il existe aussi pour eux, mais... quand même beaucoup moins. Ça n'excuse pas tout fait de brutalité policière naturellement, et surtout pas le meurtre de sang-froid d'une personne désarmée comme George Floyd, mais c'est quand même quelque chose à garder à l'esprit. C'est actuel à certains endroits c'est vrai, et c'est lamentable. Mais il ne faut pas voir tout en noir. Il y a quand même certaines régions du monde où le nazisme a entièrement disparu :-) Israël, pour commencer Patrol 36 (Hebrew: פטרול 36‎, [paˈtrol ʃloˈʃim ve ˈʃeʃ], Russian: Патруль 36, [pɐˈtrʊlʲ ˈtrɪjt͡sɐtʲ ˈʂɛstʲ]) was an Israeli neo-Nazi organization, consisting of 8 teenagers, led by Eli Bonite (born Erik Bunyatov in 1988), alias "Ely the Nazi" (Hebrew: אלי הנאצי‎ Eli ha-Natsi, Russian: Нацист Эли Natsist Eli). The group's members were Russian immigrants aged 16 to 21. According to The Daily Telegraph, the men's families were allowed to settle in Israel under the Law of Return, meaning that they all had at least one grandparent with a Jewish mother, although none of them were Jewish according to the Jewish law
  18. Eh bien j'ai suivi ton conseil, et j'ai relu les extraits principaux du Cornerstone Speech. Il en ressort deux faits : 1. Ce sont bien les Confédérés qui ont créé le premier régime dans l'Histoire explicitement fondé sur une doctrine de supériorité et d'exploitation raciale. Ils n'ont pas inventé esclavage ni théorie de supériorité raciale naturellement, mais ils ont bien été les premiers à les prendre pour base de leur communauté politique. Ils s'appuyaient notamment - deux ans après la parution de l'ouvrage de Darwin "Sur l'origine des espèces par la sélection naturelle ou la préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie" - sur l'idée que les progrès de la science menaient à rejeter la croyance ancienne en l'égalité des hommes, que l'inégalité biologique était un résultat démontré par la science moderne. Ce qui était d'ailleurs littéralement vrai - il a fallu à peu près un siècle aux partisans du darwinisme pour parvenir à expliquer de manière un peu convaincante que oui mais non pas l'espèce humaine quand même En ce sens, ils étaient bien un précurseur du régime nazi, lui aussi fondé sur l'idée que l'inégalité biologique serait un fait de la nature (et en plus dans leur cas le projet d'"accélérer l'évolution" par la multiplication des variantes désignées supérieures et l'extermination des supposés inférieurs). Et un régime non seulement "en retard" sur par exemple les Etats américains ayant interdit l'esclavage plus tôt, ou la Grande-Bretagne et la France (1848), comme d'ailleurs le Brésil - et sans parler de l'Arabie ou d'une bonne partie de l'Afrique - mais un régime qui cherchait à aller dans une autre direction 2. Les raisons données par Alexander Stephens, Jefferson Davis et le reste de la bande ne se limitaient pas à la doctrine de l'infériorité des Noirs. Le libre-échange est notamment un point essentiel. Et encore le refus que l'Etat central ne concentre trop de ressources financières, chaque Etat devant dans la mesure du possible payer pour lui-même avec le moins possible au "pot commun". Si on se rappelle qu'aux CSA seulement 6% des individus et 30% des familles blanches possédaient des esclaves, avec une moyenne de 12 Noirs maintenus en esclavage pour 1 "propriétaire", il est assez évident que pour la majorité des confédérés, l'esclavage n'était pas la motivation première de la sécession. Ça ne signifie évidemment pas que ceux qui ne possédaient pas d'esclaves étaient convaincus de l'égalité naturelle entre Blancs et Noirs - d'ailleurs on aurait eu du mal à trouver beaucoup de gens sur cette position y compris au Nord - mais ce n'est pas pour cette raison qu'ils ont voulu ou accepté de former ce nouveau pays. Je ferais la comparaison avec le Second Reich dans la Première guerre mondiale : d'une part la guerre est entièrement de la responsabilité du gouvernement et du Haut-Commandement allemand, d'autre part la majorité des Allemands ne portaient pas de responsabilité personnelle parce qu'ils avaient "gobé" en quelque sorte la propagande gouvernementale ("Nous n'attaquons que parce qu'ils se préparent à nous attaquer" etc.) et se croyaient sincèrement en train de défendre leur pays. Plus près de nous, que penser de ces gens qui utilisent le drapeau confédéré ou plus modestement qui honorent le souvenir de Davis, Lee et des autres ? A mon sens, il y a là nécessairement un mélange de motivations : - Les "droits des Etats", c'est-à-dire le gouvernement local plutôt que l'Etat lointain qui inspire la méfiance. On peut rapprocher ce sentiment de la tendance "girondine" chez nous. Je suis personnellement beaucoup plus "jacobin", mais je ne pense pas que les girondins devraient être traités au karcher et lance-flammes (enfin tu ne le dis pas non plus certes... je caricature un peu :-) ) - D'un autre côté, dans la mesure où il reste des racistes avoués aux Etats-Unis, il est permis de penser qu'ils se rallient volontiers au pavillon CSA Tel que je vois les choses, la place du drapeau confédéré est dans les musées, pas sur les bâtiments ni sur les voitures. Mais ce n'est pas en interdisant des symboles - sans parler de les brûler - qu'on y parviendra. Parce que même si la Lost Cause n'avait rien pour elle... le fait est que beaucoup de gens de l'époque étaient partisans des Confédérés pour d'autres raisons, et ils ont des héritiers. Qui doivent être convaincus, non menés à la baguette. Ça peut marcher quand les vaincus savent - parce que c'est évident - qu'ils ont été vaincus dans une guerre de conquête qu'ils avaient déclenché eux. Les Allemands de 1945 le savaient. Ajoutons qu'ils avaient les Russes au c.. - dans les dernières semaines de la guerre, c'est la grande fuite vers l'Ouest des soldats allemands qui veulent absolument trouver un Américain pour se rendre, à la rigueur un Britannique ou un Français, surtout pas un Russe ! - et qu'ils restaient dépendants de l'Amérique pour leur protection. L'après 1865 a été en partie raté oui, Washington aurait du imposer l'égalité raciale immédiatement plutôt que d'attendre un siècle. Mais s'ils avaient utilisé des méthodes de "rééducation" brutale à la Staline, les effets auraient très facilement pu être contre-productifs.
  19. Y a t il une source chiffrée ? Ton beau-frère parle de ce qu'il sait bien sûr, et s'il pense "80%" des unités de combat de l'Armée de Terre c'est qu'il a constaté à peu près cette proportion dans son expérience personnelle. Le problème potentiel c'est que l'expérience personnelle est forcément limitée, par exemple il est possible d'être dans une sorte de "micro-climat" où pour raison X ou Y la situation est différente de ce qu'elle est ailleurs. Je ne dis pas que c'est le cas ici, je n'en sais rien. Mais ça ne peut être exclu. Si un sondage sur l'affiliation politique limité à l'Armée de Terre existe, ça permettrait de s'en assurer ?
  20. Concernant les forces armées, c'est beaucoup plus nuancé que ça. Voici le résultat d'un sondage de 2018 sur les élections de mi-mandat : 45% disaient voter Républicain et 28% Démocrate. Différent de la population américaine en général certes, mais la différence n'est pas si grande tout de même. Quant à l'opinion sur Trump, ce sondage de fin 2019 donnait 42% d'opinions favorables et 50% de défavorables... pratiquement exactement le même partage que pour la population américaine en général. Une nouvelle guerre civile aux Etats-Unis, je n'y crois guère, même si bien sûr "on ne sait jamais". Cela dit, la dernière fois les Démocrates n'avaient déjà pas beaucoup de chance de victoire, et de fait ils ont perdu la guerre puisqu'ils étaient au pouvoir dans le Sud. Ce sont les Républicains au pouvoir dans le Nord qui l'ont emporté. Est-ce que les Démocrates perdraient la guerre une fois de plus ? Je n'en sais rien, et j'espère ne jamais le savoir ! Ce qui est certain, c'est qu'une guerre raciale aux Etats-Unis pourrait être perdue par n'importe quel groupe ethnique, sauf les Américains blancs. La raison est fort simple, les campagnes américaines sont massivement blanches, et contrairement à ce que certains citadins se laissent parfois peut-être aller à penser, la nourriture ça ne pousse pas dans les supermarchés ! Puisqu'on parle de couleur il faut noter que les Américains d'origine est-asiatique avaient en 2015 un revenu moyen (85 000 $ par foyer) nettement supérieur à celui des Américains blancs (68 000 $), tandis que les Américains noirs (30 000 $) étaient en bas de l'échelle - attention toutefois au nombre de personnes par foyer, probablement inférieur chez les Noirs vu la proportion énorme de mères célibataires, dont les enfants ont été abandonnés par leur père, cette différence accentuant la pauvreté mesurée par cet indicateur. Et oui, je dis parler de couleur... et je parle de réussite économique. Mais n'est-ce pas un facteur important, voire primordial ? Le succès relatif des Américains d'origine asiatique, les difficultés relatives des Américains noirs, est-ce que ce n'est pas la principale cause de ces oppositions, méfiances voire haines ? Ça, plus évidemment la manie de parler de couleur et de race à tout bout de champ, plutôt que de parler d'éducation et de revenus... On peut noter aussi que l'un des quatre policiers renvoyés suite au meurtre de George Floyd s'appelle Tou Thao. Il est d'ascendance Hmong. C'est lui qui essayait d'éloigner les passants de la scène pendant que Derek Chauvin continuait à étrangler Floyd avec son genou.
  21. Tiens je partage cette photo de toi dans un moment de détente, clope au bec. C'était la grande époque :-) Je crains bien que la Deutsche Bank ne les accepte plus, hélas. Note que tu peux quand même essayer à tout hasard, on ne sait jamais... Moi j'ai été plus prudent, et ces Reichsmarken là ont toujours cours :-) --- Mais bon, pas d'inquiétude hein, en fait je m'appelle bien Schmul Rosenzweig ;-) Non, on ne fait pas dans la tolérance, ça non ! La tolérance, il y a des maisons pour ça. Oui, ça fait partie des incertitudes majeures de la période. Des incertitudes du genre "T'es bien accroché au plafond là ? Parce que je me demande si je ne vais pas retirer l'échelle" Et bien sûr ces incertitudes, et quelques autres, s'appliquent aussi à nous en France ou en Europe. L'éclatement éventuel des bulles américaines serait un nouveau Shot heard round the world, dont les conséquences économiques seraient mondiales. C'est vrai. En France on a plutôt vu l'Etat prendre en charge le plus gros du salaire de plus de 12 millions de salariés, avec le dispositif de chômage partiel.
  22. L'ironie passe parfois mal par Internet. Il y a toujours la possibilité d'ajouter ça, mais :-) ...
  23. "Une fois au pouvoir" ? Ce choix de soutenir non pas les manifestants, non pas ceux qui demandent que la justice passe suite au meurtre de George Floyd, non pas ceux qui veulent des lois pour contenir les abus policiers ni même ceux dont les revendications sont bien floues à part exprimer leur colère, mais ceux qui cassent qui pillent et qui brûlent... je le trouve bien imprudent politiquement parlant. Nul ne sait ce qui sortira des urnes en novembre. Mais si Trump est réélu, si le deuxième candidat démocrate lamentable en quatre ans échoue à faire barrage à Orange Man, je suis persuadé que les émeutes actuelles y seront pour beaucoup. Et le choix de l'équipe Biden de se mettre du côté des vandales et des pillards. Des "événements", dis-tu ? Appelez Massu :-D !
  24. Bien sûr. Et puis le Covid-19 y est arrivé plus tard, tout simplement. Un peu comme les raisons pour lesquelles le Covid-19 a moins tué à Marseille qu'à Paris ou à Mulhouse, en somme :-) Mais c'était justement le message : HCQ et Tambavy même combat. Sauf pour les raisons tout à fait objectives de dire que le Tambavy c'est quand même moins grave que le HCQ. Et que Rajoelina ne se comporte pas aussi mal que Raoult.