Alexis

Members
  • Content Count

    10,070
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    162

Everything posted by Alexis

  1. Почему нет ? Pourquoi pas ? Les 1,1+ million de commentaires à la vidéo sont presque tous en russe… mais la traduction automatique du navigateur permet de s'en faire facilement une idée. Le résultat n'est "pas piqué des vers" !
  2. Je dirais que le luxe de ce palais à Guelendjik l’emporte même par son côté tapageur sur celui des bicoques que Louis XIV fit construire à Versailles ou Pierre Ier à Saint-Pétersbourg. Et surtout comme tu le dis, c’est de nettement moins bon goût – pas la peine de compter sur Vladimir Vladimirovitch pour être un mécène des arts comme Louis XIV a pu l’être. Et puis ça n’a aucun rôle de représentation diplomatique, contrairement au palais de Versailles ou à celui de l’Ermitage – Poutine veut son luxe tout seul dans son coin. En somme, « tout f… le camp »… même les monarques prétentieux, c’est plus ce que c’était ! Bon sinon on en est à 51 millions de vues… et les 1,1 million de commentaires sont pratiquement tous en russe. Même s'il y a dans les 51 millions un certain nombre d'étrangers, la grande majorité doit être russe ou au minimum russophone. Pour comparer, la population de la Russie c'est 147 millions, y compris les petits enfants, et le nombre total de russophones dans le monde est estimé à 280 millions. Je dirais que l'Alexei, il a plutôt réussi son coup … J'espère juste qu'il va y survivre
  3. Intéressant, merci. Cela dit, j'ai mis dans un traducteur automatique le titre de ce document soit "pernyataan kehendak antara menteri pertahanan republik indonesia dan menteri angkatan bersenjata republik francis tentang kerjasama peralatan pertahanan strategis" Ce qui sort c'est "déclaration de volonté entre le ministre de la défense de la république d'Indonésie et le ministre des forces armées de la république de france sur la coopération des équipements de défense stratégique" Il semble donc s'agir d'une déclaration d'intention. C'est quelque chose, c'est même une étape importante. Mais ce n'est pas un contrat. Pas encore, du moins. Faudrait aussi chercher "huile de palme" dans ce texte … Oui, oui, je récupère mon manteau et je m'en vais !
  4. Des frigos qui font du -80 degrés ? Ah non ils n'ont pas. C'est pas du vaccin contre la grippe, ça. Le vaccin allemand «Pfizer» c'est une technologie très spécifique
  5. Cas concret : deux personnes âgées que je conduirai dans quelques jours à 70 km de chez elles pour être vaccinées. Chacune a son Rdv qui est espacé de 10 mn avec le suivant. Je constaterai bientôt de visu, mais je n'ai pas de raison de craindre que ça s'entasse à 15 dans 20 m2... tout le monde n'est pas convoqué en même temps.
  6. Leur statut de fonctionnaire, leur niveau de qualification et de rémunération, je peux imaginer qu'ils soient intouchables. Mais qu'est-ce qui empêcherait de les limoger ?
  7. La liste des graciés au dernier jour de la présidence Trump est maintenant connue. Ils sont 73, plus 70 commutations de peine, dont l'idéologue Steve Bannon. Mais ni Julian Assange, ni Edward Snowden. Donald Trump n'en a décidément qu'une petite… (une main, bien sûr)
  8. Alexei Navalny est revenu en Russie, où il a été immédiatement emprisonné, après avoir guéri de son empoisonnement en Allemagne. Il n'a pas oublié de ramener avec lui un cadeau pour Vladimir Poutine. Car il n'a pas été inactif en Allemagne, ni les gens qui travaillent avec lui… oh que non ! Il a publié aujourd'hui une enquête approfondie sur l'histoire du président russe, qui est l'histoire de sa corruption, y compris des détails ignorés sur l'incroyable palais qu'il s'est fait construire à Guelendjik, sur les bords de la Mer Noire. La vidéo est sous-titrée en anglais. Voici la traduction du début : Salut, c'est Navalny. Nous avons lancé cette enquête lorsque j'étais en soins intensifs, mais nous avons immédiatement décidé que nous la publierions à mon retour, en Russie, à Moscou, parce que nous ne voulons pas que le personnage principal de ce film pense que nous avons peur de lui et que je raconterai son pire secret pendant un séjour à l'étranger. L'un de ces spectateurs et le plus fervent admirateur de notre travail, sur ordre de qui j'ai été empoisonné, est Vladimir Poutine. Il regarde certainement cela maintenant, et son cœur est rempli de nostalgie. Il ne s'agit pas seulement d'une enquête, mais aussi, en un sens, d'un portrait psychologique. Je veux vraiment comprendre comment un simple officier soviétique s'est transformé en fou obsédé par l'argent et le luxe et littéralement prêt à détruire le pays et à tuer pour ses coffres d'or. C'est pourquoi c'est un endroit très symbolique pour commencer notre film. Je suis à Dresde, et c'est dans ce bâtiment discret que les premiers plans de corruption ont été dessinés par ceux qui allaient plus tard organiser le plus grand vol de l'histoire de la Russie. Ils vont tout simplement voler toutes les richesses nationales. Leur chef, Volodya Poutine, 33 ans, futur homme le plus riche du monde, vivait ici. À l'époque, tout était simple et le niveau de ses atrocités correspondait à peu près au niveau de ce bâtiment. Vladimir Vladimirovitch était occupé à comment utiliser sa position officielle pour obtenir un bon magnétophone radio importé. Mais en principe, ni ses méthodes ni son cercle de mandataires n'ont changé. C'est juste qu'avant, ils s'intéressaient aux magnétophones radio, et maintenant - aux grandes entreprises d'État. Ils assistaient à des cérémonies et lisaient des discours. C'est juste qu'à cette époque, ils faisaient l'éloge du grand-père Lénine et juraient allégeance aux idéaux du communisme, mais maintenant ils se signent dans les églises et nous enseignent la spiritualité et le conservatisme. Aujourd'hui, nous allons voir de près ce qui est considéré comme impossible à voir. Nous irons là où personne n'est autorisé à aller. Nous rendrons visite à Poutine et nous verrons de nos propres yeux que cet homme, dans sa soif de luxe et de richesse, est devenu complètement fou. Nous découvrirons comment et avec quel argent ce luxe est financé. Et comment, au cours des 15 dernières années, le plus gros pot-de-vin de l'histoire a été versé et le palais le plus cher du monde est en cours de construction. Je connais des russophones qui étaient au courant de tout cela dans les grandes lignes, avaient idée des richesses énormes en jeu. Et qui sont quand même estomaqués.
  9. Edouard pourrait aussi espérer... A voir. Appels au pardon pour Edward Snowden « Edward Snowden est un traître, a résumé dimanche la représentante républicaine du Wyoming au Congrès, Liz Cheney, sur Twitter. Elle est aussi la fille de l’ancien vice-président Dick Cheney. Il est responsable de la plus importante et la plus dommageable publication d’informations secrètes de l’histoire des États-Unis. Il a remis des secrets américains aux services secrets russes et chinois, mettant ainsi nos troupes et notre nation en danger. Lui pardonner serait inadmissible. » (...) « Si Donald Trump donne suite à une grâce présidentielle pour Snowden, cela sera une énorme victoire contre les abus de la CIA, du FBI et de la NSA », a écrit le journaliste Glenn Greenwald qui a été dans les premières courroies de transmissions des informations du lanceur d’alerte au grand public, dans les pages du Guardian en 2013. Bon, sachant que Joe - nan pas celui-là - devrait être investi demain, quelles seront ses priorités stratégiques ? Renaud Girard a son idée «Les quatre défis stratégiques de Joe Biden» Je n'ai pas accès à la totalité, mais je ne suis pas convaincu. Car Girard liste : Quatre défis stratégiques se présenteront: la nucléarisation possible de l’Iran ; les missiles atomiques intercontinentaux de la Corée du Nord ; la protection de Taïwan face à la Chine communiste ; le rêve russe de reconquête de son empire perdu. Non. C'est peut-être la bonne liste de pays, mais ce ne sont pas les termes dans lesquels des questions se poseront Iran - La question n'est pas sa "nucléarisation possible", ou plus précisément il suffira à Biden de décréter le retour des Etats-Unis dans l'accord de 2015 pour résoudre le problème, puisque Téhéran a répété qu'il était prêt à revenir dans les termes de l'accord dès que Washington l'aura fait. La question pourrait être de savoir si Biden plutôt que de revenir dans les clous de l'accord préfère tenter du "trumpisme doux" c'est-à-dire appelle à négocier pour obtenir des concessions supplémentaires de l'Iran en échange du retour des Etats-Unis. C'était précisément la manœuvre Trump, et Biden pourrait imaginer de la répéter, parce qu'il écouterait les avis de faucons démocrates. Mais s'il fait cette erreur, ce sera un problème auto-infligé ! Corée du Nord - Ce pays est une puissance nucléaire. Il n'y a pas de voie réaliste vers son désarmement, sauf au prix d'une guerre atomique qui tuerait des millions de personnes en Asie, et peut-être aux Etats-Unis aussi. Deux options seulement : 1) Continuer le blocus économique actuel, et assister à la poursuite du développement du programme nucléaire militaire nord-coréen, avec tests de missiles intercontinentaux et probablement nouveaux essais nucléaires aussi 2) Négocier la levée du blocus contre le gel du programme nucléaire militaire nord-coréen La question est de savoir si Biden est suffisamment réaliste / suffisamment bien conseillé pour choisir l'option de bon sens. Chine et Taiwan - La Chine populaire n'a pas et n'aura pas à terme prévisible la capacité militaire de conquérir la Chine démocratique c'est-à-dire l'île de Taiwan. Pas contre les forces d'autodéfense taiwanaises, pour ne rien dire des forces américaines. Ce problème ne se pose tout simplement pas. La question des relations américaines avec la Chine est évidemment primordiale, c'est une question avant tout industrielle et technologique et pas autre chose. Russie - Il n'y a pas de "rêve russe de reconquête de son empire perdu". Il faut ne pas connaître les Russes pour s'imaginer qu'ils auraient envie de conquérir les Baltes - dont ils savent fort bien qu'ils les détestent - ou de prendre le contrôle de l'Ukraine, du Kazakhstan ou que sais-je. Il y a un pays dont le régime est animé d'une certaine paranoïa, et qu'il vaudrait mieux en effet ne pas titiller exprès là où c'est sensible - Madame Victoria Nuland a été nommée à un poste important au Département d'Etat, est-ce pour préparer de nouvelles provocations à la Kiev février 2014 ? Le problème d'un expansionnisme russe ne se pose pas. La question des relations américaines avec la Russie, c'est avant tout la prolongation du traité START qui est urgente d'ici le 5 février, sauf à accepter l'effondrement du dernier composant de l'architecture de traités de contrôle des armements initiée par Nixon et Brejnev en 1972. Action réflexe, que Biden semble décider à accepter - et Moscou le propose depuis un moment. Dans un deuxième temps, négocier un nouveau traité de limitation des armes nucléaires pourrait être une bonne idée - mais c'est moins urgent.
  10. En fait ce n'est pas tellement que je doute que le processus d'autorisation de mise en service ait été suivi. C'est plutôt que vu les erreurs commises lors de l'assemblage avec des ficelles et de la pâte à modeler par une classe SEGPA la "conception" du 737 Max par les bureaux d'étude de Boeing, je ne suis pas suffisamment confiant qu'il n'y ait pas d'autres problèmes sérieux qui doivent un beau jour apparaître sur cet appareil clairement mal fichu, même si celui qui a mené à la mort de plus de 300 personnes est effectivement résolu. Au cas où ça arrive, je préfère l'apprendre dans les médias plutôt qu'en voyant par le hublot le sol se rapprocher à vitesse grand V. J'ai déjà volé pour raison professionnelle avec des compagnies à l'époque "liste noire". Parce qu'il n'y avait pas d'autre choix. Mais là, ce n'est pas comme si cet avion était le seul qui existe. Il y a des alternatives.
  11. D'autant que les performances du Rafale en mission pénétration sont très comparables à celles du Mirage IV P Mirage IV P - Rayon d'action tactique 1240 km avec 1 x ASMP-A Rafale - Rayon d'action 1850 km avec 2 x Scalp EG et réservoirs largables (diverses sources mettent en doute cette dernière performance, qui pourrait concerner un profil de vol en haute altitude donc être trop optimiste par rapport à une mission réelle, c'est pourquoi je choisis de considérer que les perfs du Rafale sont comparables, plutôt que supérieures en prenant les chiffres au pied de la lettre) Ceci pour une taille qui reste inférieure : masse maximum au décollage 24,5 t contre 33,5 t pour le Mirage IV. Le Rafale remplace aussi le Mirage IV P ... D'autre part, si la France estimait avoir besoin de son propre "B-52"... la solution pourrait être assez simple et pas chère Un B-52H est capable de porter jusqu'à 20 missiles de croisière AGM-86C. Il peut aussi tirer des bombes guidées, mais s'approcher aussi près des cibles est suicidaire n'est pas prudent pour un bombardier lourd subsonique et non furtif, sauf à ce que l'adversaire n'ait aucune défense aérienne, donc c'est la capacité en missiles de croisière qui compte. Eh bien les premiers essais pour larguer en vol des "effecteurs connectés" depuis la soute d'un A-400M sont pour très bientôt. Et un "effecteur" cela peut très bien être... un missile de croisière. Il ne serait sans doute pas bien long d'équiper un certain nombre de A-400M pour pouvoir tirer peut-être une douzaine de Scalp EG, ceci avec un rayon d'action de 3200 km (la moitié de la distance franchissable avec 20 t de charge) Ce serait moins que les 20 missiles et le rayon d'action de peut-être 6000 km du B-52 mais... on parlerait bien d'un bombardier stratégique.
  12. Alexis

    Le F-35

    C'est possible, mais la règle citée que selon ce site bulgare les Etats-Unis auraient établie "pas de F-35 à moins de 600 km d'un S-400" resterait toujours aussi vide de sens. Puisque des radars transhorizon voient à plusieurs milliers de kilomètres, pas à 600 km, et ne seraient de toute façon pas colocalisés avec le S-400 en question. La totale incohérence ouvre deux options : - Les militaires américains ne savent pas comment fonctionnent les radars, ou bien ils ont oublié que la Terre est ronde - Ce site raconte n'importe quoi Mon choix est rapidement fait ...
  13. Alexis

    Le F-35

    Le S-400 est un système mobile, ou au minimum déplaçable. Les radars transhorizon... c'est autre chose Nostradamus est un radar en forme d'étoile de trois bras d'environ 400 mètres de long, chacun d'eux étant constitué de 96 antennes biconique baptisées "Diabolo", disposées d'une manière aléatoire sur le sol.
  14. Alexis

    Le F-35

    Tu peux en dire plus ? Les radars transhorizon existent, ils se basent sur la réflexion des ondes courtes sur l'ionosphère - avec certaines limites. Mais ce n'est pas de cela qu'il s'agit avec le S-400. De quoi parles-tu avec le "gradient d'atmosphère" ?
  15. Alexis

    Le F-35

    C'est contestable. L'article sur la RMS cité par Surjoueur signale lui-même (page 14) que le Rafale est considéré en France comme "de cinquième génération" Vanté par les officiers français comme un appareil de 5e génération qui se veut l’égal du F-35 américain Appeler un appareil "4.5+++" et autres "4.75", voire pourquoi pas "4.999..." pendant qu'on y est n'est pas très éclairant. Le fond du problème, c'est que tout le monde n'est pas d'accord sur la définition de la cinquième génération, entre les Américains qui considèrent que hors furtivité radar passive maximale point de salut - quelles que soient ses conséquences sur les autres performances de l'appareil - et d'autres comme les Français qui peuvent avoir d'autres idées... Je dirais que le Rafale c'est de la "cinquième génération-alt" Une autre manière de concevoir la cinquième génération Tout à fait. "Furtivité maximale" est un choix qui a pu avoir du sens pour le B-2A - même s'il a été par ailleurs plombé par son coût pharaonique - et qui peut en avoir pour son remplaçant le futur B-21 Raider. En dehors de ces appareils... je dirais non. Ah, les gens qui oublient la rotondité de la Terre m'étonneront toujours Pour être visible d'un point au sol situé à 580 km, il faut monter à plus de 26 km d'altitude. Le plafond pratique du F-35 est indiqué à 15 km. Propagande débile, rien de plus.
  16. Alexis

    Le F-35

    C'est l'inflation qu'il faut prendre en compte, à mon avis. Le coût total du programme F-35 s'entend en "then-year dollars", les dollars de l'année en cours, et la modélisation inclut un certain taux d'inflation d'où un coût à l'heure de vol supérieur en 2040 à celui de 2020. Pour ne rien dire de 2060 ! Ce qui fausse les chiffres. Si on utilise les chiffres en monnaie 2020, à la fois pour F-35 et pour Rafale, on doit en être à : - 550 m$ par F-35 - 315 m€ par Rafale soit 382 m$ au cours actuel ===> F-35 44% plus cher Comme le potentiel du F-35 est évalué sauf erreur à 8 000 heures et celui du Rafale à 9 000, on arrive finalement à un "coût programme" de l'heure de vol de : - 68,7 k$ pour le F-35 - 42,4 k$ pour le Rafale ===> F-35 62% plus cher Ceci bien sûr en prenant pour argent comptant l'objectif de potentiel du F-35 à 8 000 heures de vol, sachant qu'il y a des risques que ce soit moins, tandis que l'évaluation du potentiel du Rafale à 9 000 heures de vol est bâtie sur des retours d'expérience opérationnels, donc beaucoup plus sécurisée. Souhaitons que ceux-ci n'aient pas lu César ...
  17. Il est attendu en Europe dès la semaine prochaine. Je souhaite bonne chance à ceux qui accepteront de voler dessus. Ce sera sans moi
  18. Convergence donc, au-delà des différences ? Le tout menant Océanie, Eurasie et Estasie à se f..... sur la gu.... joyeusement, tout en maintenant des systèmes en fait largement semblables ? Je n'y crois pas du tout Cela dit, je reconnais au moins deux mérites à la vision - au cauchemar - que tu proposes : - Pointe une évolution / dérive potentielle, au moins pensable, et donc prévient contre ce risque - Ferait une très bonne base pour un roman ou une série dystopique. Eh oh, Netflix, y a quelqu'un ? Deux points de désaccord importants avec ce que tu écris : Non : 1) L'Occident - enfin l'Europe et les pays créés par ses colons - n'est pas en déliquescence Il est à l'évidence en déclin. Et c'est une situation sérieuse. Mais c'est quelque chose dont il est possible de revenir. Le renouveau sera un chantier difficile. Mais il est tout à fait possible. 2) Ce n'est pas la démocratie ni les droits de l'homme qui sont en cause Que l'on puisse critiquer le "modèle de gouvernance" actuel, oui sans doute, mais ce serait plutôt pour ses entorses au contrôle démocratique (influence croissante des intérêts privés) comme aux valeurs fondamentales de liberté (de parole) d'égalité (augmentation des inégalités économiques) et de fraternité. Ce n'est pas en singeant les défauts d'autres pays, comme la dictature à tendance totalitaire de la Chine, que l'Europe et ses quatre filles les deux Amériques, la Russie et l'Océanie se renouvelleront. Mais plutôt en s'inspirant d'une part de ce qui est bon chez nous, et demande à être renforcé, ou remis au goût du jour, d'autre part de ce qui est remarquable chez d'autres, je pense par exemple aux performances éducatives de l'Extrême-Orient, notamment Corée du Sud et Japon.
  19. Peut-être, mais il vaudrait mieux placer la barre un peu plus haut que d'être simplement aussi "propre" que Paris ...
  20. Témoignage intéressant de Gulbahar Haitiwaji, Chinoise ouïghoure réfugiée en France, sur sa détention pendant 3 ans dans les camps de rééducation de la Chine à destination des Ouïghours - Voici un entretien avec la journaliste qui a recueilli son témoignage. Je ne recopie que quelques extraits, je recommande de lire l'intégralité Dans «Rescapée du goulag chinois», paru le 13 janvier aux Éditions des Équateurs, la journaliste du «Figaro» Rozenn Morgat a recueilli le témoignage de Gulbahar Haitiwaji, une femme ouïghoure qui a passé trois ans dans un camp de rééducation au Xinjiang Lorsqu’un ancien employeur la convoque au Xinjiang pour revenir signer des papiers, Gulbahar Haitiwaji, une mère de famille d’origine ouïghoure exilée en France depuis une dizaine d’années, ne se méfie pas. Du moins, pas suffisamment. À son arrivée en Chine, elle est arrêtée, puis déportée. Pendant trois ans, elle a vécu l’enfer dans des camps de rééducation. Plus d'un million de personnes seraient détenues au Xinjiang, à l'extrême-ouest du pays, alors que Pékin a engagé depuis 2016 une répression contre la minorité turcophone et musulmane des Ouïghours. Gulbahar, elle, est une des seules personnes à en être jamais ressorties. Finalement libérée grâce à l’action de sa fille et du Quai d’Orsay, elle a confié son histoire à notre journaliste Rozenn Morgat. Dans Rescapée du goulag chinois, paru le 13 janvier aux éditions des Équateurs, Gulbahar raconte la torture psychologique, la faim, les interrogatoires interminables, les stérilisations forcées, et la propagande : une machine perfide et sophistiquée qui doit faire oublier aux Ouïghours leur culture et leurs traditions. Rozenn Morgat revient sur ce témoignage douloureux, et risqué : Gulbahar est la première ouïghoure à témoigner à visage découvert. (...) Pourquoi est-ce un témoignage rare ? Les gens aspirés dans ces camps de rééducation n’en reviennent pas. Ou alors, ils restent au Xinjiang, totalement bâillonnés dans un endroit clôt où personne ne peut accéder. Gulbahar est une exilée qui s'est fait attraper par le système chinois : elle est la seule à avoir été sauvée de ces camps par le Quai d'Orsay et a avoir témoigné. (...) Le principe est d'y laver le cerveau des Ouïghours. De vider l'individu de tout ce qu’il est : sa singularité, ses goûts, ses passions, ses envies, ses souvenirs… Ils retirent les vêtements, les cheveux, les prénoms. Gulbahar était devenue un matricule de prisonnière, le numéro 9. Les camps doivent faire oublier aux Ouïghours leur religion et leurs traditions culturelles pour en faire des communistes exemplaires, transformés par la propagande. Onze heures par jour, les prisonniers doivent répéter comme des perroquets des leçons sur la grande histoire de Chine. S’ils n’obéissent pas, ils sont punis. Gulbahar a été enchaînée pendant vingt jours à son lit sans savoir pourquoi. Les détenus vivent 24 heures sur 24 sous des néons ; on les affame, on les terrorise. C’est une vraie torture psychologique : Gulbahar a subi des centaines d’heure d’interrogatoire où on l'accusait de terrorisme, la sommant d'expier ses péchés… - Ici, une vidéo où la rescapée témoigne directement Le président Mao (*) sera toujours vivant en nos cœurs (*) Mao Zedong est le plus grand meurtrier de masse du XXème siècle. Adolf Hitler, le deuxième, a provoqué la mort d'environ 40 millions de personnes, le bilan humain de la partie européenne de la seconde guerre mondiale (la partie asiatique ce fut 20 millions d'autres). Le bilan de Mao dépasse un minimum de 50 millions de morts. Les méthodes de rééducation décrites sont du maoïsme pur.
  21. Je ne connaissais pas... mais ça ne semble pas être lui le donateur. Seulement l'un des donataires
  22. Faut-il le mettre dans le fil France ? Le fil sur les monnaies décentralisées ? Le fil sur le terrorisme ? Bon c'est quand même les Etats-Unis qui sont concernés en premier. Attaque du Capitole : un Français à l'origine d'un virement suspect Des bitcoins ont-ils servi à financer les émeutiers pro-Trump qui se sont attaqués au Capitole la semaine dernière ? L'hypothèse est avancée dans une note de blog par un cabinet new-yorkais spécialisé dans la lutte contre le blanchiment d'argent et la fraude dans l'espace de la monnaie numérique. Selon Chainalysis, un paiement unique d'une valeur de plus de 500.000 dollars – l'équivalent de 28,15 bitcoins à l'époque – a été effectué le 8 décembre vers 22 portefeuilles virtuels différents. À l'origine de ce virement suspect : «un programmeur informatique maintenant décédé basé en France». Selon le cabinet, ce Français dont l'identité n'a pas filtré souffrait de problème de santé et semble s'être donné la mort le lendemain même de la transaction. Il a laissé une note sur son blog expliquant son geste. Voici le texte de Chainalysis avec tous les détails notamment techniques, et une copie de la lettre de suicide du donateur. Je traduis quelques extraits de l'original anglais. L'auteur se situe clairement dans la mouvance identitaire et conspirationniste Je me soucie de ce qui arrivera après ma mort. C'est pourquoi j'ai décidé de laisser ma modeste fortune à certaines causes et certaines personnes. (...) Je ne peux éviter de remarquer le déclin de la civilisation occidentale (...) Je vois des jeunes qui me donnent espoir, qui ont compris avant moi que nous devons garantir l'existence de notre peuple Sa dernière phrase laisse supposer que c'est un "converti" assez récent à cette idéologie. Quant aux éléments de langage, c'est pratiquement une copie d'une formule identitaire connue, les "quatorze mots". Ces mots sont souvent associés au nombre "88", sachant que deux fois la huitième lettre de l'alphabet "HH" ce sont les initiales de "Heil Hitler". On n'est vraiment pas parmi les modérés là ... Je ne suis pas sûr qu'un demi-million de dollars change vraiment les choses pour l'organisation d'un soulèvement - encore que Ben Laden se soit vanté que les attentats du 11 septembre 2001 n'aient pas coûté plus cher - mais enfin ça doit bien aider à la propagande par exemple. Quant à cette image, elle précise qui a reçu ces fonds
  23. Oui. Tu pourrais d'ailleurs demander à ton papa B29 de partager ses souvenirs sur le sujet, il en a à raconter ... Il est clair que sur le sujet fondamental de qui doit garantir la survie de Allemagne, Belgique, Italie, Pologne etc. les opinions ne changeront pas d'elles-mêmes. Les principaux intéressés - les habitants de ces pays - continueront de penser "Ben l'Amérique y pourvoira, évidemment !". Les Français pourront continuer de suggérer "Ca serait bien le moment de se préparer à faire sans eux, z'avez pas vu la direction qu'ils prennent ?", ce sera à peu près comme s'ils urinaient dans un violon ! Les opinions changeront quand les Etats-Unis cesseront d'accepter de faire semblant d'être prêts à défendre l'Europe, et pas avant. Du temps de l'Union soviétique, on décrivait la relation entre travailleurs et entreprises en économie administrée comme "ils font semblant de nous payer, nous faisons semblant de travailler". Aujourd'hui, la relation entre les Etats-Unis et les pays qui placent en leurs mains la garantie de leur survie est un peu semblable "le suzerain fait semblant de nous défendre, nous faisons semblant d'être de loyaux vassaux". Ca ne peut pas tenir, donc à l'échelle historique ça ne tiendra pas. En revanche, impossible de prévoir quand ce simulacre s'effondra, quand chacun ne pourra éviter de reconnaître que "le roi est nu". Trump aurait pu forcer cette fin, mais il n'était pas assez sérieux pour cela, c'était surtout une grande gueule. Peut-être un futur président américain ? Peut-être autre chose ? En tout cas, l'initiative viendra des Etats-Unis. Pas de ceux des Européens qui se reposent sur eux pour garantir leur existence. Imaginer cela maintenant c'est de la masturbation intellectuelle en effet. En revanche, rappeler périodiquement et décrire la situation telle qu'elle est a son utilité. Ca renforce la probabilité que lorsque la protection américaine s'effondrera, nos voisins européens réagissent positivement plutôt "Bon comment on se coordonne entre nous ?" que de rester prostrés ou de réagir de manière brutale et/ou inconsidérée "Ja ja, on s'est alliés avec les Russes, c'est une grande tradition chez nous... quoi, nos voisins polonais font la grimace ?", "Ecco, le premier essai nucléaire en mer au large de la Sardaigne, viva Italia" etc. etc. Et c'est encore préparer tranquillement le moment où les Etats-Unis sortiront de l'OTAN. Ca n'est pas dit évidemment... même si parfois un président français le suggère assez clairement "mort cérébrale" par exemple Je pense que c'est le refus d'envisager sereinement cette possibilité - que Washington ne laisse aucun choix à ses protégés éplorés - qui explique cette forte réticence chez beaucoup de nos voisins. Refus qui doit être basé en bonne partie sur l'angoisse. Laquelle résulte de l'idée presque ouvertement exprimée que "Nous, pauvres petites choses, serions bien incapables de faire quoi que ce soit sans les Américains qui seuls sont grands et forts". Sur quoi les Français s'énervent "Mais bougres d'ânes, vous croyez qu'on est meilleurs que vous ? Et on y arrive bien ! Alors ?"... et ça repart pour un tour, same player shoot again