Ciders

Members
  • Compteur de contenus

    8387
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    33

Ciders last won the day on April 29

Ciders had the most liked content!

Réputation sur la communauté

3244 Excellent

À propos de Ciders

Contact Methods

  • Website URL
    http://www.aviationsmilitaires.net/

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    En Généralie Méridionale
  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

3609 visualisations du profil
  1. Le même fantasme qui consiste à dire qu'avant c'était mieux et que tout ira mieux demain si nous revenons en arrière. Rajoute à cela la méfiance pathologique vis-à-vis des paroles d'experts ("ben vi, r'gardez, en Grande-Bretagne, tout va bien depuis le Brexit ! Quoi ? Inflation ? C'est quoi ça ?"), le fait que la classe politique occidentale dans son ensemble a perdu toute crédibilité et ça te donne un bon début de base de réflexion.
  2. Entre ça et la grosse com' sur le fait que Lando serait pansexuel... ça devient trop gauchiste SW. Va se faire flageller
  3. Autre option, les financiers ont choisi la moins chère.
  4. Eh mais... attendez. Les chars saoudiens qui devaient aller à Damas, on ne pourrait pas les envoyer à Ramallah ?
  5. Ciders

    [Iran]

    Prise la main dans le sac AVANT la signature de l'accord. Mais une fois le papier signé, il n'y avait plus de raison de songer qu'on allait revenir en arrière. Et je le répète, à ce moment-là, Trump n'a pas commencé sa campagne. Le gros souci ici, c'est que la parole américaine a perdu 50 % de sa valeur.
  6. Ciders

    [Iran]

    Au moment de la signature de l'accord, quels experts anticipaient l'élection de Trump et la rupture unilatérale de l'accord ?
  7. Un autre point de vue intéressant : https://www.huffingtonpost.fr/2018/05/16/en-pleine-reunion-durgence-a-lonu-lambassadrice-des-etats-unis-sen-va-quand-le-representant-palestinien-prend-la-parole_a_23435806/ Discuter avec des murs (double sens non voulu au départ, pardon), ce n'est pas simple.
  8. Ciders

    [Rafale]

    Pas du Coluche monsieur, des Inconnus. Le sketch du metteur en scène avec le vendeur juif du Sentier.
  9. En effet. Selon Philippe Pons, Clinton a refusé de s'engager plus clairement pour ne pas lier les mains de la nouvelle présidence. Cette volonté défendue surtout par les Républicains, lui fit renoncer à une visite d’État prévue à Pyongyang cependant que les Républicains étaient déjà dans l'optique de punir les Nord-Coréens. Arrivé au pouvoir sur ses entrefaites, Bush Jr. se fit effectivement le héraut d'une nouvelle politique très orientée contre la Corée du Nord et ce fut la fin de toute la phase de rapprochement. Il est cependant assez ironique de constater qu'en 2002, les Républicains étaient dans la même optique que maintenant : "désarmez et vous verrez, tout ira bien". Pas sur que ça produise d'autres effets aujourd'hui.
  10. Tout à fait d'accord. Clinton n'a pas poussé son avantage à ce moment-là et Bush a déchiré le papier alors que l'encre était à peine sèche. Il semble que Pyongyang n'adhère pas à la proposition américaine sous-jacente "ogives contre cash". Ce n'est pas étonnant. Ils veulent une reconnaissance et une légitimité, pas de l'argent. Et se priver de leurs armes et de leur programme nucléaire équivaudrait à courir nu dans un champ de hautes herbes servant de maison close aux deinonychus de toute l'Asie du Sud-Est.
  11. @Yoram Se développer quand son pays n'est pas reconnu, que ses frontières sont bancales, que le pays voisin lui prend son eau, l'empêche de se développer et le bombarde de temps à autre, c'est un peu compliqué. Voire totalement impossible. Qu'il y ait des choses à revoir ? Oui, sans aucun doute. On se rappelle de l'aéroport de Gaza ou du port de commerce de Gaza. Qui s'est opposé à leur construction ou exploitation déjà ? Qui a empêché la constitution de forces de sécurité dignes de ce nom, laissant la primauté aux groupes armés ? Parce que c'est ça aussi qui empêche les territoires palestiniens de se développer, cette obstination à entraver toute organisation étatique palestinienne digne de ce nom. Un peuple désemparé, abandonné, sans autorité légitime. Il y a de quoi alimenter quelques guerres.
  12. Pyongyang n'a pas confiance. D'une part parce qu'aucun membre sensé de l'élite nord-coréenne ne saurait avoir confiance en quoi que ce soit et d'autre part parce qu'ils suivent l'actualité. La rupture avec l'Iran a sans doute remué quelques tripes au sommet et leur paranoïa coutumière a repris du poil de la bête. Il pourrait aussi s'agir d'un test de la volonté américaine de discuter : si Trump fait pression sur Séoul pour annuler les manœuvres, ce sera un signe positif pour les Nord-Coréens. Dans tous les cas, il est clair qu'ils se refusent à perdre leur initiative actuelle. Et c'est sans doute le plus dangereux pour Trump.
  13. C'est déjà le cas mais on peut se demander pourquoi le gouvernement sud-africain s'est mis en tête avant Erdogan de rappeler son ambassadeur. Quand bien même le poids politique de Pretoria est désormais aussi fort au Moyen Orient que l'influence de la K-Pop sur la vie sexuelle d'un eunuque de Westeros avant le passage de la lame sacrificielle.
  14. Je suis d'accord. Politiquement, l'horizon palestinien est bouché et je ne dis pas ça uniquement en raison de la position américaine. Le gouvernement palestinien ne pèse pas et est divisé, la rue oscille entre colère et apathie, l'ONU n'empêche pas le grignotage continu des territoires palestiniens. Et du côté israélien, on ne voit pas bien le Likoud lâcher le pouvoir ni l'opposition avoir dans l'idée de changer de politique. Et il ne faudra pas compter sur les pays voisins pour bouger. Pour l'heure, il n'y a que les Turcs pour hurler à la mort. Ça commence aussi à grenouiller légèrement... en Afrique du Sud.
  15. Ciders

    Armée de l'air Russe

    Sans le soutien israélien et faute de financements, ça risque d'être compliqué. Sauf éventuellement à laisser leur chance à des petits acteurs privés qui tenteraient leur chance, mais je ne sais âs si ça existe en Russie.