Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Ciders

Members
  • Posts

    16,188
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    84

Ciders last won the day on June 25

Ciders had the most liked content!

Reputation

12,539 Excellent

Contact Methods

  • Website URL
    http://www.aviationsmilitaires.net/

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Gnéeuhpoliticien
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

19,495 profile views
  1. Cette simple explication "gros sous" est plus que réductrice et nie tous les aspects ethniques, culturels et religieux qui ont fracturé l'URSS de l'intérieur. L'Ukraine n'était pas la Flandre ou la Transpadanie.
  2. J'avois compris. Reste que dans les années à venir, le russe va passer derrière l'anglais, l'espagnol et le valaque dans le classement des langues les plus populaires en Ukraine. Encore une réussite russe !
  3. Déclaration commune franco-australienne. Need des sachants et des australinologues urgemment pour traduire ce qui se dit d'un point de vue diplomatique :
  4. J'imagine que l'empressement des Ukrainiens à quitter la tutelle soviétique en 1990-1991 résume quand même assez bien la politique culturelle de l’État soviétique. Mais concrètement, à l'époque soviétique, on est surtout sur une mise en avant de la culture russe avec quelques exceptions notables et mises en avant pour donner l'illusion d'un Etat ouvert. Et on retrouve cet héritage en Ukraine occupée où la Russie met en avant sa propre Histoire au détriment des figures locales.
  5. Oui mais cela signifie que la politique soviétique d'après-guerre n'a pas été dans le sens d'une entente cordiale avec les locuteurs de l'ukrainien. Page 177 et page 178 du livre de Sheila Fitzpatrick "Dans l'équipe de Staline" : arrivé initialement pour couper des têtes, Postychev s'est ensuite fait des relations dans les élites politiques et culturelles locales au point d'avoir été considéré comme un "enfant du pays". Son épouse a même réussi à s'imposer comme une figure de la scène culturelle ukrainienne sous son nom de jeune fille, Tatiana Postolovskaïa.
  6. Eh bien, c'est à peu de choses prêt l'inverse d'Ivan Dziouba, un Ukrainien de Donetsk qui a été ciblé par le KGB et la justice soviétique dans les années 1960 et 1970 pour avoir appelé à la mobilisation des jeunes pour sauver la langue et la culture ukrainienne. Ironiquement, il est devenu ministre de la Culture de l'Ukraine indépendante https://fr.wikipedia.org/wiki/Ivan_Dziouba On peut aussi citer Pavel Postychev, purgé par Staline en partie pour avoir été trop proche des Ukrainiens dans les années 1930.
  7. De fait, le PCUS a toujours veillé à éliminer toute progression du "nationalisme" ukrainien et tout soutien apporté à la langue ou à la culture ukrainienne, y compris par des hiérarques du Parti d'origine non ukrainienne, leur a souvent été reproché ou a servi à les éliminer politiquement. Ou physiquement. Maintenant... le contexte actuel (encore une grande réussite russe) va peser sur la langue russe en Ukraine.
  8. Ah non, leurs Kfir sont au bout du rouleau. Par contre,financièrement ils tirent la langue... et politiquement, le nouveau PR est plutôt avec une fibre sociale. Acheter des chasseurs ne serait pas opportun.
  9. Pis-aller, un peu comme les conscrits soviétiques des territoires libérés en 1944. On perd dix soldats, on récupère deux gamins mal nourris et un vieillard. Ça ne remplace pas, c'est moins qualitatif aussi. Le seul "avantage", c'est que la mort de ces recrues peut sauver des vétérans qui eux, ne feront pas d'erreurs de débutants. L'armée d'Hannibal ?
  10. Ciders

    [Rafale]

    Si on en prend une partie pour nous, je dis banco.
  11. J'ai regardé rapidement. Effectivement, je pensais qu'ils avaient miné de façon plus concentrée côté nord (vers le détroit de Tiran et l'entrée sud du canal de Suez) mais visiblement ils ont lâché au petit bonheur la chance.
  12. Y'a pas un vague truc avec Guernica sur le fait que des gens massacrent des civils, tout ça ? Quelque chose en rapport avec l'art et la période précédant la Deuxième Guerre Mondiale ? Sachant en plus qu'elles sortent désormais sans ABS, sans airbags et avec le moins d'électronique de bord. Je me demande si les vendeurs de voitures d'occasion ont fait rentrer plus de véhicules étrangers ces derniers mois ou pas.
  13. Mais c'était perdre du temps sur le seul front intéressant, la Biélorussie puis la Pologne. On rappellera qu'en 1944, l'Armée Rouge n'a plus les moyens humains d'antan et mise de plus en plus sur sa puissance de feu et la destruction des lignes adverses par perforation non rectiligne.
  14. Parce qu'en 1944, la Finlande n'est plus l'objectif prioritaire. Dégager le flanc nord est plus profitable que de prendre le contrôle de la Finlande pour Staline, sachant qu'il mise en parallèle sur les communistes locaux pour gagner le pays par la voie des urnes... ou autrement. Réduire la pression au nord pour récupérer des moyens plus utiles dans les pays baltes et surtout dans l'axe central. Ne pas oublier aussi que les Américains pressent gentiment Staline de ne pas aller trop loin en Finlande.
  15. Ce qu'elle aurait pu faire mi-février et lui aurait évité des pertes nombreuses et des sanctions inédites. Quelqu'un sait dans quelle partie de la Crimée il y a eu des inondations hier et si elles ont perturbé les infrastructures locales ?
×
×
  • Create New...