Ciders

Members
  • Content Count

    9,964
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    40

Ciders last won the day on September 16

Ciders had the most liked content!

Community Reputation

4,735 Excellent

2 Followers

About Ciders

  • Rank
    Corse névrosé

Contact Methods

  • Website URL
    http://www.aviationsmilitaires.net/

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Chez Marie-Jeanne avec un sergent malade
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

5,093 profile views
  1. "Apparemment" ? Rien qu'en ex-URSS, je t'en trouve des dizaines. Et non, Lannion n'est pas abandonné.
  2. Autant pour les crashs soviétiques tu peux toujours te brosser pour avoir des informations, autant le cas de la Caravelle... on fait plus que frôler le scandale d’État. Il ne faut pas être très intelligent pour comprendre qu'on a caché pas mal de choses côté militaire.
  3. Ah oui, ceux qui étaient plus ou moins transformés en poulaillers ?
  4. Je me souviens d'une affaire qu'on avait raté avec des C-130 norvégiens. Tu penses à quels C-130H ?
  5. Avec trente-cinq millions d'euros de dettes (officiellement, je ne dis pas qu'ils masquent la vérité mais je me méfie toujours de ces boîtes qui coulent du jour au lendemain), leur survie risque d'être compliquée à envisager, surtout dans un secteur aussi à feu et à sang et où chaque place est vitale. L'autre problème, c'est que l'AdA n'a pas une tradition de racheter du matos d'occasion.
  6. Les Britanniques avaient de bien plus faibles dépenses pour leurs forces terrestres et leurs fortifications. Ils n'avaient pas de lignes fortifiées ou de forteresses dernier cri comme en Europe continentale, et leurs armées étaient nettement plus limitées en termes d'effectifs. Ils pouvaient tout mettre dans leur marine. Et ils étaient pingres aussi, mais ça c'est secondaire.
  7. Pierre Razoux explique ça très bien dans son livre consacré à la guerre entre l'Iran et l'Irak. On a joué sale des deux côtés, mention spéciale à nos politiciens.
  8. Tout à fait d'accord pour la concurrence entre baassistes irakiens et syriens. En revanche, le positionnement pro-iranien d'Hafez el-Assad est tout sauf acquis. Il a soigneusement balancé entre les deux camps, obtenant des faveurs de l'un avant de pencher pour l'autre. Les Turcs n'ont pas agi autrement. Dans les deux cas, il s'agissait de louvoyer dans le champ de mines, de ménager l'avenir et de récupérer des ressources ou des marchés (les Syriens étaient surtout intéressés par le pétrole, les Turcs par des exportations accrues de leurs produits). Oui mais c'est le même problème que d'habitude : la confiance. Chaque fois que les Iraniens/Syriens/Irakiens/Libyens et autres ont fait confiance, ils ont pris une balle en retour. Là est le problème. On critique les Russes et les Chinois mais dans la plupart des cas, ils ne reviennent pas sur la parole donnée.
  9. Monstrueux. Juste... ah je ris encore tout seul comme un idiot devant mon écran.
  10. Soit dit en passant, vous saviez que le MiG-35 avait deux moteurs et qu'on pouvait en avoir trois pour le prix d'un F-35 (je dis trois, y'a aussi les pièces pour le quatrième... et non on ne les a pas en suivant les vols des trois premiers !) ? J'dis ça, j'dis rien hein ?
  11. Et ce sera entièrement la faute de ces heureux dirigeants pleins aux as et surarmés qui n'ont pas été fichus de faire quoi que ce soit en soixante ans pour former des nations heureuses et soudées et des États solides. Et non celle d'Obama, des méchants démocrates ou des gentils républicains. Je l'ai dit, je le répète : la nature a horreur du vide. Le vide ici, c'est tout ce tas de sable au sud du Golfe arabo-persique.
  12. Ça ferait un bon sujet pour le bac de philo : "vaut-il mieux traiter son prochain de petite bite ou de gros con " ?
  13. Tous des faibles ces Arabes pas vrai ? Plus sérieusement, les EAU ont voulu jouer un cran au-dessus de d'habitude, en s'appuyant sur leurs richesses et sur le soutien (théorique) des Américains. Ce soutien étant de plus en plus théorique, surtout dans l'hypothèse où ça devrait péter, et la concurrence étant de plus en plus rude dans le Golfe, ils réévaluent leurs positions. Faut pas être grand clerc pour noter la proximité géographique entre l'Iran et les EAU, avec un chouette détroit au milieu. Et malgré tous leurs efforts militaires et politiques, les émirs le savent désormais : si ça doit péter, ils ne pourront pas empêcher le chaos. Et on ne parle pas ici d'une invasion terrestre impossible à mener par les Iraniens mais de tous ces éléments qui mis à bout peuvent faire couler l'économie locale et créer de l'insécurité, le nec plus ultra de ce qui peut faire fuir un investisseur ou un touriste. Donc Abu Dhabi, Dubai et les autres vont faire comme les Qataris et mettre de l'eau dans leur thé. Et en face, ils trouveront des interlocuteurs pénibles, divisés, sans doute peu aisés à apprivoiser, mais qui sauront sans doute au bout de quelques semaines voir leur intérêt réciproque. Dans tous les cas, on paraît entrer dans une phase de rééquilibrage des ambitions du côté sud du Golfe. Et tout ça par la grâce de l'action de POTUS 45 et de ses copains qui vont finir par ruiner une bonne partie du crédit américain dans la région, et ce sans bouger les oreilles.
  14. Ah le temps béni où un bataillon de réservistes écrasait une armée blindée complète et sans GPS ! Mais ça valait encore moins pire que ce qui allait suivre (mention spéciale à l'aventure de l'USS Cheyenne qui coule toute la flotte chinoise avec trois torpilles, un must). Je dis RAU, c'était peut-être la RIU, je n'ai pas osé garder ce livre même dans ma cave. Ceci dit, après le départ des Américains, l'Iran n'avait plus qu'à se servir et ça, c'était une grave erreur. L'Iran seul, c'est un beau morceau. Avec l'Irak à côté, c'est encore plus intéressant.
  15. De fait. L'Irak a été saigné puis abandonné en rase campagne. Et la nature a horreur du vide. Soit dit en passant, Clancy parlait déjà de la République Arabe Unie dans les années 1990...