Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

SinopeMT

Members
  • Posts

    474
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

SinopeMT last won the day on May 11 2016

SinopeMT had the most liked content!

Reputation

412 Excellent

Profile Information

  • Interests
    Hôtels
  • Pays
    Switzerland

Recent Profile Visitors

2,056 profile views
  1. Au-delà du combat de coqs purs qu'est devenue la présidentielle où les personnalités bien plus que la plate-forme importent, je suis assez inquiet et très sceptique pour les législatives où selon toute logique la participation sera là encore très faible. En effet, je n'arrive pas à voir de parti majoritaire se dégager comme en 2017 et il n'est pas dans nos moeurs politique de former des coalitions. Hors, il m'apparaît improbable que LREM puisse reconduire 300 députés, j'envisage plutôt 200 membres de LREM avec probablement 50 députés des partis zombis PS & LR ainsi que Reconquête. Le RN ne pourra constituer de groupe vu le tabou qui demeure. Par conséquent, je ne vois pas Macron pouvoir présider aussi aisément que lors de son premier mandat et j'imagine une guerre sanglante d'appareil lors des 6 prochaines semaines avec une sorte d'accord de coalition dont le centre de gravité penchera vers un libéralisme économique et sociétal assez radicaux. Pour les personnalités, ce continuera à être des seconds couteaux assez falots dans les ministères. En tout cas, pour moi, j'ai l'impression que les institutions politiques sont à bout de souffle pour arriver à créer un mouvement politique avec une base suffisamment large pour surmonter nos défis au service de l'ensemble des français, la polarisation est devenue trop forte.
  2. Tout à fait d'accord avec ce commentaire. Ce qui me sidère est la chute d'esprit scientifique global : comment un rédacteur peut-il librement écrire des âneries aussi énormes ? Certes, tout le monde n'a pas la bosse des maths mais l'éducation pour tous était tout de même sensée donner le sens des ordres de grandeurs. Je suis coin de voir qu'autant d'adulte n'ont plus cette "alphébitisation" des chiffres.
  3. Désolé le bouton "citer" est HS. Je n'avais pas l'intention de me gausser de l'opératrice, mais plutôt rappeler que le surdosage de paracétamol est courant.
  4. Et à propos du surdosage de paracétamol, on peut se rappeler le fait divers de la mort de Naomi qui s'était fait rire au nez par l'opératrice des urgences.
  5. Merci pour ce travail de veille. Je constate que la démocratie au niveau local fonctionne quand même pas mal, même si le court-termisme aboutit à des situations assez gratinées. Au moins, ils ont pu tester leur idée irénique et la réalité leur a cruellement rappelé que la paix civile n'était pas innée . Par rapport à notre ultra-centralisme où il n'y a que peu de démocratie locale, c'est tout de même notable.
  6. C'est pour ça qu'ils ont casté Seydoux: plutôt qu'une femme qui a du chien, un regard de chien battu incarné en femme. C'est effectivement loin d'être un film mémorable, rien à voir avec Dune, BAC Nord, le sommet des Dieux ou le dernier Duel en terme de qualité selon moi.
  7. Je ne l'ai pas compris comme ça. J'ai plutôt trouvé que la volonté de donner un arc narratif avec l'amouuuuuuuuuuûr au Bond de Craig ne s'est pas traduit par un grand succès d'écriture. Je ne suis certainement pas suffisamment fin analyste pour trouver ce genre de sous-texte si politique dans le film. En suivant le rasoir d'Ockham, je pense que les difficultés d'écritures rencontrées après QoS expliquent le sentiment mitigé de l'arc du Bond de Craig.
  8. Bon, je suis finalement allé voir le film en famille avec les petits cousins. Il s'avère que ça n'était pas si woke que ça et pas trop mal. Je mets le reste en spoiler
  9. Vraiment cette pastille vue en salle a enfoncé tous les planchers de la stupidité woke. C'était du niveau de Titiania McGrath. Je n'ai pas réussi à retrouver exactement la pastille sur YT mais je n'avais sincèrement jamais vu ça. Pour ce qui est des filles, malheureusement Lashana Lynch est une Marie-Laure Bonnet noire dans ce film, un repoussoir absolu pour un mec en somme. Quant à Ana de Armas, bien sûr qu'elle a un visage extraordinairement joli mais elle est frêle comme une brindille et la voir faire du Shaolin Kung-Fu est risible. Elle n'a pas l'air d'une monstrueuse compétence en tout cas, vu qu'au contraire de Lucas, elle n'a pas réussi à avoir suffisamment de fonds propres pour avoir la direction créative sur ses films malgré des succès assez importants dans la dernière ère (Casino Royale - QoS - Skyfall). On a tout de même l'impression que c'est plus souvent le partenaire d'EON qui a la main, et je crois que la décision de faire JB du blockbuster au tentpole était très mauvaise. En effet, Spectre est un accident industriel où le script est catastrophique tandis que les "set piece" ont coûté des millions pour des résultats décevants. Sans oublier que d'un point de vue narratif, ils ont bien échoués à créer une continuité intéressante dans l'ère Craig. Peut-être que je vis dans une bulle cognitive mais j'ai l'impression que le monde de la publicité suit totalement la même tendance. La pub Levis vue au cinéma d'ailleurs m'a également mis mal à l'aise de ce point de vue: Tous les gars sont totalement androgynes, "délicats", maquillés "à la femme".
  10. Je suis allé voir hier BAC Nord. Avant d'en faire une recension détaillée, je voudrais mentionner l'abyssale stupidité du teaser de James Bond d'environ 30 secondes correspond à cette vidéo Youtube (plus ou moins, la pastille était encore plus Woke en salle): En effet, dans la pastille Bond n'apparaissait que pour dire "C'est bien ce tu que fais" et les meufs lui répondent "Je n'en ai rien à foutre has been". Pour tout dire, c'était tellement putassier que toute la salle s'est marrée nerveusement et ce teaser a planté le dernier clou dans le cercueil de mon avis d'aller voir ce film: un James Bond sans Bond qui bonde. -------------------------------------------------------- Pour ce qui est de BAC Nord, j'ai trouvé ça une réussite dans l'ensemble avec des choix de montage et de mise en scène forts et cohérents. Il n'y a pas de surdécoupage de l'action, les rares passages de caméra à l'épaule sont dans le coeur de l'action, peu de musique extra-diégétique et le casting principal est top. Le morceau de bravoure du film a une intensité folle et une lisibilité parfaite. La critique d'une complaisance excessive vis-à-vis de la police et d'une déshumanisation de la population de la cité selon moi est exagérée. C'est un polar plus classique où le manichéisme n'a pas sa place et l'élément qui prend le plus cher est bien l'administration politique, paquebot errant sur son erre de lâcheté et de "pas de vagues". Pour le jeu, mention spéciale à Jean-Yves Berteloot (l'inspecteur Yvon) qui incarne à la perfection le lapin de corridor qui a l'hubris de la vertu zélée.
  11. Pour être honnête, l'ambiance est montée dans les tours en raison d'un intervenant (@cracou) -dont les connaissances sont rares et pointues -qui n'a pas la communication la plus fine. C'est un intervenant à plusieurs centaines de messages, dont les caractéristiques sont connues et auxquelles les membres du forum sont normalement mithridatés. @bubzy est lui aussi un membre, un pilier du forum dont les messages sont très souvent enrichissants et avec un contenu dense et réfléchi. Pour autant, et le contenu connexe qu'il a mis en signature permet de cerner un certain mode de pensée assez tranché et radical qui est vulnérable à certaines suggestions et biais, notamment le sophisme du retour à la nature ainsi qu'une rhétorique bassement anticapitaliste. Dans le cas d'espèce, je n'ai pas vu en quoi les propos de @bubzy ont été caricaturés, tous ses développements ultérieurs étaient dilatoires car le fond de sa thèse était erroné. Quand les prémisses sont fausses, on peut fermer le ban. Discussion il y a eu sur le fond et mis à part @cracou, elle a été courtoise mais ferme. Après, c'est évident que d'admettre son fourvoiement atteint son égo et rend très susceptible, d'où la nécessité d'avoir le triomphe modeste et d'être magnanime. C'est certain que ce n'est pas la mode de l'époque que d'appliquer ces deux principes.
  12. Un petit exemple de "Nobélite" par le meilleur sportif grecque actuel (qui est un joueur absolument magnifique à voir évoluer): https://www.eurosport.fr/tennis/stefanos-tsitsipas-repris-de-volee-par-le-gouvernement-grec-apres-ses-propos-sur-la-vaccination_sto8497751/story.shtml Le porte-parole du gouvernement grecque l'équarrit proprement, et c'est bien mérité.
  13. Et hop on retombe sur ses pattes ! J'ai lu quelques bouquins sur les élites françaises (leurs cercles, "Les Grands Fauves"), leur formation ("France, démocratie défaillante") et le problème en France semblerait beaucoup plus leur formation, leur élitisme microscopique et intolérant (avec un conformisme sidérant, je suppose que les Belges doivent bien rigoler du snobisme français), sans oublier les portes à tambours entre Etats et gros postes dans le monde marchand. La différence entre les entreprises privées mal gérées, c'est qu'elles périclitent in fine tandis que les services publics mal gérés sont de pure gabegies. Et en France, malheureusement, les mauvais de l'un se recyclent dans l'autres. Même si ceci commence à changer un peu, notamment chez Air France où l'intervention des gros actionnaires étrangers du secteur (American Airlines, China Eastern) a permis d'éviter à énième bouffon de prendre la direction.
  14. Et ça va te décevoir que d'apprendre que ça se serait déroulé chez France Télévision Publicité, filialle de FT, employeur public. Ceci blesse un peu ta narration du privé toujours méchant, mais ça confirme surtout que l'Etat est un très mauvais employeur et un actionnaire encore plus nul . Mais c'est vrai que c'est une dérive des grosses entreprises, peu importe leur statut (même si FTV à l'occasion de RG confirme que l'incurie règne là-bas, et sans vergogne ).
  15. Bof, j'ai l'impression que c'est plus un véhicule pour Pierre Lemaitre qui depuis "Au revoir là-haut" a beaucoup de grain à moudre tandis que Cantona est un amuseur à bobo via sa femme. Que lui soit une légende de Manchester United quand le Football anglais jetait les bases de sa reconstruction, soit mais sa carrière sportive est surestimée, et l'homme (tant bien même il ne faut pas juger) n'a pas l'air d'un sommet de sagesse, pondération, d'intelligence et de culture. En terme de jeu, il n'y a pas grand chose, c'est exactement le même accent, les mêmes intonations que le film avec Ken Loach il y a 10 ans, ou l'homme sandwich. Ce ne m'étonne pas qu'il joue dans cette série brocardant les multinationales impitoyables et avaricieuses, ça correspond à ses positions politiques caricaturales. Quant à Alex Lutz, il souffre un peu de typecasting dans ce rôle, il avait joué un personnage similaire dans "Un petit boulot" avec Romain Duris, petite comédie noire divertissante.
×
×
  • Create New...