SinopeMT

Members
  • Content Count

    417
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

SinopeMT last won the day on May 11 2016

SinopeMT had the most liked content!

Community Reputation

339 Excellent

About SinopeMT

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Interests
    Hôtels
  • Pays
    Switzerland

Recent Profile Visitors

1,358 profile views
  1. Lady X est un personnage bien antérieur à MarySue et n'a pas vocation à rabaisser les protagonistes cis-genres dans un but militant. Plutôt que d'inventer un antagoniste pour chaque diptyque, Lady X remplit très bien sa fonction de némésis en apportant un bon constraste dans le dessin (car dans le caractère, elle n'est pas très féminine). Même si pour moi son meilleur épisode est celui du pilote au masque de cuir. Dans les derniers Zumbiehl, c'est le côté de plus en plus James Bondien qui fait tiquer plutôt que l'incroyable versatilité de Lady X qui n'est pas une nouveauté.
  2. Bolsonaro et ses commentaires nostalgiques et d'un mauvais goût certain à l'égard de la dictature des généraux y ont contribué également (dédicace au colonel qui s'occupa du cas Rousseff pendant le procès en destitution, entourage de généraux assez présent, projet de militarisation encore plus poussée des polices contre la drogues). Une autre hypothèse serait que ce n'est pas tant l'institution en qui la population a confiance que certaines caractéristiques et capacités attribuées à l'armée (ordre, hiérarchie, planification et exécution) en tant que clichés qui sont ressenties comme un manque dans la société brésilienne dans son ensemble qui explique sa bonne popularité ? Sur le front économique, il semblerait que le pays soit repartie avec plus de 2% de croissance.
  3. Parce que Ghosn est perçu comme l'instrument de Renault et de l'Etat français à la suite de l'épisode des droits de vote double. Ce sont des cow-boy français qui sont venus redresser Nissan même si - et c'est tout à leur honneur - ils n'ont pas la délicatesse d'un éléphant dans un magasin de porcelaine.
  4. C'est sûr que la discussion est un peu vaine. En revanche, le sentiment d'humiliation au Japon doit être atrocement fort et pourrira considérablement la vie des entreprises et citoyens français là-bas.
  5. En principe du droit international privé, il est hautement improbable que la Justice libanaise puisse être compétente et encore moins reconnue légitime. In fine c'est une décision politique qui permet à la justice d'exercer son jugement, en pratique l'exécutif prévaut sur la justice en matière internationale. Ceci dit Battisti a bien fini par se rendre en Italie.
  6. ça s'appelle le droit international privé. Mais le problème n'est pas justement que le Japon peut opposer que les délits commis chez Nissan, entitée différente de Renault et des coquilles néerlandaises est par conséquent une affaire différente des abus à Versailles? Et puis le cas Ghosn est devenu politique, ce sera une guerre des nerfs politique, la Justice n'est plus indépendante puisqu'elle sera incapable de faire exécuter sa décision.
  7. La mise en scène recouvre selon moi la photographie, le découpage, les mouvements de caméra, la décoration et les costumes. Le montage et l'écriture sont des domaines différents où le film a de grosses faiblesses comme discuté précédemment. Il y a pas mal de plans très beaux dans le film même s'ils sont inutiles ou ineptes d'un point de vue scénaristique (par exemple Rey qui saute par-dessus le vaisseau de Ren dans le désert). Bien au contraire, je pense que cela est insuffisant et le box-office américain souffre (-5% cette année : https://www.boxofficemojo.com/year/?ref_=bo_nb_di_secondarytab) alors que le nombre de sortie n'a jamais été aussi élevé (900 films contre une moyenne 5 ans de 800 films). La recette moyenne par film diminue fortement depuis 4 ans alors que les mises n'ont jamais été aussi élevées. Disney cache la misère mais ses dernières productions gâchent beaucoup de crédit (les résultats critiques tant "professionnels" que grand public sont beaucoup plus mitigés que le résultat financier). Pire que Jean Van Hamme ou Ken Follet dans leurs domaines, il est vrai qu'un Abrams demeure le produit le plus monocorde qui soit. Son talent pour faire du vide de façon différente avec un goût de réchauffé est fascinant. Sa manie du McGuffin est le plus gros problème pour moi parce qu'elle n'entraîne rien de vraiment palpitant et n'aboutit sur aucune révélation non plus. L'énorme paradoxe est tout ce qui est décrit là est exactement la série Fast & Furious que j'apprécie pourtant beaucoup :). Mis à part le 7 qui était un peu too much et sirupeux, j'ai trouvé que le 5, 6 et 8 étaient d'excellents représentants du blockbuster pop-corn et jouissif. Ce sont des films œcuméniques où tout le monde a un truc à trouver. D'un point de vue stratégique, j'ai trouvé que faire des épisodes supplémentaires n'était pas très brillant: 6 films bouclaient une saga fascinante mais qui n'avait pas grand chose à dire de plus, dans le sens où l'histoire d'Anakin avait une certaine cohérence et suffisamment de richesse thématique pour alimenter les amateurs. Le lore était assez riche pour que Disney fasse sa propre proposition dans l'univers et créer une autre histoire en 3 épisodes totalement indépendante des Skywalkers. Ca aurait été un retour à un pur film de studio mais ça aurait eu le mérite d'être intriguant et certainement intéressant. Avec ses 3 épisodes catastrophiques et incohérents, l'intégrité de l'univers a été ébranlé et la marque en est durement affectée.
  8. Vu le film hier et bien que j'ai passé un meilleur moment que le VIII, je suis encore stupéfié par l'étendue de mon indifférence. Ce fut un pur blockbuster pour lequel il n'y a plus d'investissement, la saga star Wars a perdu toute intensité et spécificité. L'écriture est clairement sous stéroïdes avec un rythme trépidant même si les scènes sont plus stupides les unes que les autres. J'ai trouvé les anciens totalement amortis dans leur jeu (Harrison Ford ou Mark Hamill). En conclusion de ces 3 épisodes ne restent plus grand chose et un très bel échec pour créer des arcs narratifs valables pour les nouveaux personnages. Un seul personnage a un véritable arc, même stupide (Kylo Ren), Rey est confirmé Mary Sue (aucun arc), le reste n'a strictement rien. En revanche, la mise en scène et le visuel sont très bons même ça ne suffit pas à cacher la misère industrielle. Petit bémol sur l'animation de l'eau qui ne m'a pas semblé naturelle.
  9. Pour avoir entamé ma carrière dans le secteur, le commissariat au compte dans les grandes entreprises n'est pas dénuée d'une certaine comédie. On peut pasticher l'humour soviétique "On fait semblant d'être payé et on fait semblant de travailler". La relation du cabinet avec le client penche du côté de la flagornerie, où il faut être d'une onctuosité et d'une flatterie exagérée avec tous les interlocuteurs de l'entreprises. Il y a pas mal d'argent en jeu car toutes les filliales des entreprises sont auditées. En matière d'obligation, le commissaire doit signaler si des erreurs ont une "matérialité" propre à impacter la sincérité et la régularité des comptes en fonction des seuils de signification définis par le jugement du commissaire. Le deuxième travail habituel des auditeurs est celui de procédures: on évalue la qualité des procédures mise en place dans divers départements afin de vérifier qu'ils n'ouvrent pas la possibilité à des abus (par exemple, les signataires ne peuvent pas contre-valider des factures qui sont émises à leur initiative).
  10. D'après l'enquête de Bertille Bayart que j'ai feuilletée, Ghosn effectivement ne voulait pas de la fusion originellement. Néanmoins, pour obtenir son renouvellement à la tête de l'Alliance, il lui a fallu convaince l'AFE en promettant la fusion afin de sceller l'avantageuse position capitalistique de Renault dans Nissan et éviter le très dommageable épisode de Macron doublant ses droits de vote et déniant ses droits d'actionnaires à la participation croisée de Nissan. On apprend pas mal sur les mauvaises habitudes prises par Ghosn, victime de l'hybris, de la méconnaissance avérée du Japon de la part de la partie française (L'AFE à la recherche d'interlocuteurs au MIT, le ministère de l'économie et de l'industrie japonais vaut son son pesant de cacahuètes). Il ressort que Ghosn était le paravent d'une alliance travaillé de très fortes tensions mais l'étincelle qui a mis le feu vient de la nouvelle génération technocrate imbue d'elle-même qui braquent ses interlocuteurs ( en d'autre terme, la génération Macron). Dans ce marasme, Sénard a aussi dépensé énormément de crédit et a lui aussi apparemment contribué à braquer encore plus les Japonais et s'est mis hors-jeu très vite.
  11. A ce propos, cet excellent article explique très bien l'audience du cinéma et pourquoi les films à "girl power" se bananent: parce qu'ils excluent les hommes dans leurs marketing et promos et humilient les personnages masculins dans les films. En un sens, ces films récoltent la monnaie de leur pièce. Un film pour fonctionner doit être oecuménique, ce qui est le cas de l'épisode IV, de Titanic ou Avatar. https://medium.com/@matthewkadish/why-all-female-reboots-do-not-work-storycraft-5d5b6658dfa
  12. Guevara, notre matou maitre: https://twitter.com/guevara_tolbiac?lang=fr C'est vrai que toutes les grèves d'universités, de Nanterre à Jean Jaurès à Toulouse sont assez exemplaires de ces arguties, des purges et du ratiocinement qui les rends particulièrement risibles. Pour autant, dans leur petit monde leur capacité de nuisance est grave avec des universités en manque criant de moyens et des réputations dégradées.
  13. Ils sont malins ces types de l'alt-right même si finalement ce n'est pas efficace dans la vraie vie puisqu'ils sont peu nombreux. Mais ils gagnent la guerre des mêmes et de l'humour. Le contexte, c'est la grande faiblesse du Camp du Bien mais quand on est hégémonique et dominant, c'est au contraire une force puisque ça permet de réduire la fenêtre d'Overton et imposer ses thèmes de l'idéel déconnecté de ce monde sublunaire.
  14. En l'occurrence on parle du fil d'Ariane de la trilogie et celui-ci a plutôt intérêt à être solide. Or Palpatine n'est pas une ellipse ni d'allusion. Sa présence est un mindfuck qui ne pique pas la curiosité. Quant à Snoke, c'est apparemment une émanation de Sidious mais qui paierait pour connaître l'histoire d'une marionnette qui meurt en robe de chambre dorée ?