Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Stark_Contrast

Members
  • Posts

    1,160
  • Joined

  • Last visited

Reputation

1,216 Excellent

Profile Information

  • Pays
    United States

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. c'est bien dit, et le tour de victoire est justifié. C'est beaucoup mieux et plus rafraîchissant que beaucoup de choses que vous postez habituellement et qui sont moins informatives. Vous méritez d'être félicité pour cela. Il n'est pas facile de faire des prédictions précises et les personnes qui le font devraient toujours être reconnues pour cela. Je préfère cela aux suppositions ou aux grandes déclarations à l'emporte-pièce. bien fait et bien joué cela dit, nos spécialités diffèrent et nos perspectives aussi.
  2. Pour la défense d'Herciv, il a encore du mal à faire la différence entre "production" et "livraison". (l'avion peut toujours être produit et ensuite stocké) @herciv
  3. Je vais être bref. Je suis vraiment désolé que la réalité des démocrates que vous avez idéalisés n'ait pas été ce que vous pensiez. Cela arrive aux meilleurs d'entre nous. J'ai fait plus pour le parti que vous ne le ferez jamais. Le parti démocrate américain est toujours un parti politique américain au bout du compte, ne l'oubliez jamais. Je dirais que je suis désolé d'avoir perdu votre vote, mais vous ne votez pas ici. (Si vous cherchez quelqu'un qui poste des choses de F-16.net, et cite des power points de LM, vous savez où le trouver et ce n'est pas moi. ) Non. C'est généralement ce que pensent les gens qui regardent trop la télévision.
  4. Je n'ai pas l'intention de "réécrire l'histoire", mais le fait est que même les anciens F-16 ne peuvent pas être mis à niveau de façon permanente. Les partenaires qui ont acheté l'avion pour ses "capacités finales" savent que l'avion qu'ils ont acheté n'est pas le produit final. Il y a quelques douzaines de Super hornets du bloc I qui sont tout simplement "coincés" au bloc I et ne sont pas capables d'être mis à niveau vers le bloc II, sans parler du bloc III. Ils sont toujours utilisés et, bien sûr, les mises à niveau du bloc II dans leur développement et leur mise en œuvre n'étaient pas gratuites. Les États-Unis ont beaucoup d'avions de ce type, même les F-22 dont le retrait vient d'être bloqué par l'USAF ne sont pas les derniers blocs ou modifications, je ne les considère pas pour autant comme complètement inutiles ou sans avenir, ce qui est mon point de vue. Le F-16 a bénéficié de l'introduction d'un nouveau moteur (F110) et d'un nouveau radar (APG-68) dès le début, et c'est un thème commun à tous les chasseurs adolescents. Les modèles A et B n'étaient généralement pas très bons, et un modèle C/D supplémentaire est apparu, qui est devenu une sorte de "standard" du F-15 au F-18. Le F-14 était un désagrément à part entière. Le problème était tel que de nouveaux concepts de conception et de fabrication (comme la concurrence) ont été mis en place et que des organisations telles que le DOT&E ont été créées, car le consensus au début des années 1980 était que le contribuable américain avait été complètement abusé et que, invariablement, la première série de n'importe lequel des jeunes chasseurs était "un citron". Nombreux étaient ceux qui pensaient que la série des adolescents avait été déclarée "opérationnelle" beaucoup trop tôt. Vous remarquerez un thème commun. beaucoup ont juré que de telles erreurs ne se reproduiraient plus jamais, et nous avons obtenu une "réforme" de ce système, ce qui nous a conduits là où nous sommes aujourd'hui. plus jamais le contribuable américain (et d'autres contribuables d'ailleurs) ne se laissera berner de manière aussi complète par les entreprises d'armement maléfiques. nous ne construirons plus jamais 4 chasseurs de 3 fabricants différents. Il n'y en aurait qu'un seul cette fois-ci. Dire "le bloc 3 n'a pas d'avenir" n'est pas tout à fait vrai pour moi et il sera encore là pendant un long moment, il pourrait se passer des années avant que les avions ne soient mis à niveau si c'est une décision qui est prise. Si ce n'est pas le cas, je ne vois pas l'avion comme étant complètement inutile, pas plus que je ne vois les tout premiers blocs de F-16 qui ont rapidement peuplé l'Europe comme étant "inutiles", même après l'introduction du radar SABR et des derniers blocs impressionnants de F-16. Il y a des milliers d'avions de combat qui ne sont pas mis à niveau à leur plein potentiel et cela coûterait des milliards pour le faire. Le Canada ne met à niveau que la moitié de ses CF-18. Même les "mauvais" F-35, avec tous leurs défauts, sont toujours bien accueillis par rapport à ceux qu'ils remplacent, et même par rapport à d'autres appareils plus récents. Je pense que c'est le général Hostage qui a dit que le F-35 était "meilleur" en matière de furtivité que le F-22. Ce que "meilleur" signifie dépend du lecteur (plus discret ? plus facile à entretenir ? moins cher ?). de mon point de vue, il semble y avoir cette idée qu'un fanboy du F-35 disant "ce sont des chasseurs de 5ème génération ou des cibles" et faisant une déclaration très noire et blanche comme celle-là, serait fermement rejeté sur ce forum, ce qui est très similaire à "bloc 4 ou pas d'avenir". peut-être est-ce une position incorrecte ou non congruente. ce n'est pas le but. Je fais le lien entre les deux En tant que programme, je ne pense pas qu'il ait été bien géré, de toute évidence. Ce n'est pas le premier "mauvais programme" qui a produit quelque chose qui est considéré comme valant tous les problèmes. Il est certainement juste, et je l'ai dit, que le programme n'a pas été pris aussi sérieusement qu'il aurait dû l'être, surtout au début, et cela a créé un effet domino. Je ne fais pas partie du DOT&E, mais je pense que beaucoup des "garde-fous" qui étaient censés être en place étaient manifestement inutiles. Le DOT&E est une agence "réactive" par opposition à une agence "pro-active". Il n'a pas vraiment beaucoup de pouvoir. Le DOT&E regardera les roues se détacher, puis rédigera un rapport sur la façon dont "la roue se détache, quelqu'un devrait réparer cela". Ce n'est pas complètement une "entité d'observation" passive, mais elle n'a pas vraiment (ou ne veut pas) beaucoup de contrôle. Je pense que beaucoup de gens ici confondent la DGA et la DOT&E. D'après ce que je peux comprendre, la DGA est probablement plus proche de la DARPA en termes d'équivalence. En ce qui concerne le programme, je peux comprendre que tout le monde sourit pendant qu'il s'écrase et brûle après qu'une grande partie de ce que nous appellerons "l'arrogance" se soit évaporée. Je vois personnellement une "lumière du jour" entre le programme et l'avion lui-même, ce qui signifie qu'il y a une sorte de séparation entre le fiasco de la gestion et les véritables "travailleurs de terrain". Le JSF était un vaste programme qui s'est ensuite élargi et, bien que l'on se plaigne de la concurrence, ainsi que des nouveaux radars, des nouveaux moteurs, des logiciels, etc., les exigences en termes de développement n'allaient pas être "égales" : formation, infrastructure, contrats, bases, production de masse, chaînes d'approvisionnement, usines multiples, etc. Ils sont encore en train de décider quelles bases ici recevront des F-35 et le programme est en cours depuis plus de 25 ans. En ce qui concerne le Milestone C, et ce n'est pas une excuse ou une défense, mais il me semble que l'ensemble du projet est devenu tellement confus que beaucoup de ces définitions n'ont plus aucun sens. Le calendrier de production des F-35 a déjà été planifié pour les trois prochaines années, déclarer demain qu'il s'agit d'une "production à plein régime" n'a absolument aucun sens, si ce n'est de "cocher la case", ce qui ne donnera pas non plus beaucoup de satisfaction à presque tous les critiques, parce qu'une fois de plus, beaucoup penseront simplement que le Milestone C a été "joué". Ce ne sera pas la première fois, ni le premier programme à faire l'objet de telles accusations. Enfin, je tiens à souligner que les pays qui ont acheté des F-35 "non-blocs 4" ont pris la décision consciente de le faire. Ils n'étaient pas dans l'illusion, à mon avis. Ils ont participé en toute connaissance de cause et ont souvent été récompensés par la possibilité de construire des pièces et d'avoir leur mot à dire dans le processus de conception. Je ne les considère pas vraiment comme de pauvres victimes d'escroquerie, et il m'est extrêmement difficile de les voir comme des personnes mal informées. Pour la plupart, ils sont heureux. Ils ont même l'impression que tout cela en vaut la peine. Cela ressemble à de la folie, j'en suis sûr. Mais beaucoup d'entre eux sont apparemment prêts à dépenser beaucoup d'argent, au cas où les 13 dernières années ne l'auraient pas fait comprendre. De toute façon, les États-Unis prennent toujours en charge une grande partie des excédents.
  5. c'est une erreur de ma part. Je ne sais pas pourquoi mon cerveau s'est souvenu de 300. C'est 130 par mois. Il a été publié à l'origine dans le Washington post qui est célèbre pour ses paywalls : https://www.washingtonpost.com/national-security/2023/01/19/inside-urgent-push-arm-ukraine-spring-offensive/ lié à partir d'ici : https://www.russiamatters.org/news Je m'excuse pour cette erreur. Je n'ai aucune excuse. Ce n'était pas intentionnel.
  6. absolument vrai. La situation est tout simplement surréaliste. Les pertes de chars mises à part, les Ukrainiens ont déjà dit que 300 chars sont ce qui est nécessaire pour atteindre l'objectif souhaité. Et ils ne reçoivent pas 300 chars. Donc le "Message" à Poutine est reçu fort et clair. Ce sont des gestes symboliques, et nous ne donnerons pas aux Ukrainiens assez pour gagner. Et la Russie reçoit ce message et réalise que la victoire est là, elle leur coûtera juste un peu plus de sang, mais la fin du jeu est déjà convenue. Pour le public occidental, ils disent "nous sommes sérieux" et pour les Russes, ils disent "nous ne sommes pas sérieux". et le soulagement temporaire est comme celui d'une dépendance. Nous sommes très heureux des chars aujourd'hui. Mais dans un mois, on reconnaîtra que ce n'est presque rien et on l'oubliera jusqu'à ce que le prochain "coup" qui fera tout basculer soit nécessaire. Nous nous sommes déjà préparés pour cela. Le prochain "besoin" est intégré. Ce ne sera pas suffisant. Ce n'est pas la propagande russe qui parle, ce sont les Ukrainiens. Ils disent qu'ils ont besoin de 300 chars. Nous enverrons, je pense, environ 100 chars au total (de 3 types différents), soit un tiers de ce dont les Ukrainiens disent avoir besoin. 300 chars en l'espace de deux ans ? atteindront-ils jamais le seuil nécessaire pour créer les effets souhaités sur le champ de bataille, ou seront-ils utilisés au coup par coup et lentement réduits à néant ? nous aurons à nouveau besoin de 300 chars dans quelques mois. Ce n'est pas suffisant, et nous savons que ce n'est pas suffisant. nous avons déjà concédé que cela ne renversera pas la vapeur. les ukrainiens savent que ce n'est pas suffisant, et les russes aussi. c'est un feu vert.
  7. Absolument, et la première phrase qui me vient à l'esprit est "dérive de la mission". si nous voulons envoyer des chars en Ukraine pour des raisons tactiques - en d'autres termes, des effets de combat et de champ de bataille - alors soit, mais s'il vous plaît, ne prétendez pas que nous allons propulser la Russie dans une sorte de niveau supérieur de compréhension et d'illumination pour des générations. le cadre n'est tout simplement pas là pour commencer et nous voyons déjà une Russie plus militarisée et isolée. Le Royaume-Uni a déclaré ouvertement que ses Challengers servent à "envoyer un message à Putin", pas à gagner des batailles, pas à changer les résultats d'un point de vue tactique. C'est un geste purement symbolique. L'Ukraine est une guerre par procuration occidentale contre la Russie, qui doit être changée par la force. Et Poutine le répète à son peuple, parce que c'est ainsi qu'il "vend" la guerre aux Russes et nous jouons consciencieusement le jeu. Nous sommes passés de "nous devons aider l'Ukraine" - parfaitement raisonnable. Nous sommes passés de "nous devons aider l'Ukraine" - parfaitement raisonnable - à "nous devons réparer toute la Russie pour des générations". C'est ce que j'entends par "reptation" et cela a déjà échoué. Un des grands problèmes de la guerre, et on l'a déjà vu quand les USA sont allés "s'occuper" du Moyen-Orient ces 20 dernières années, est que le pays que vous "réparez" ne reconnaît pas votre "réparation". cela devient une sorte de "Croisade". La guerre d'Irak de 1991 a été vendue comme une sorte de "nouveau départ", une nouvelle ère de coopération mondiale, mais il s'agissait en fait de l'ancien monde : pétrole bon marché, argent, pouvoir, préservation des alliances, maintien du statu quo. La libération du Koweït était un objectif parfaitement raisonnable en soi, mais la guerre a été vendue comme un "symbole" beaucoup plus grand du bien contre le mal et comme la dernière "grande guerre" que nous aurions jamais vue. Ce n'est pas ainsi que les choses fonctionnent. La Somalie, le Rwanda, la Yougoslavie se sont tous révélés incapables de "tirer les leçons" de la guerre du Golfe de 1991, la paix ayant été déclarée, et la guerre appartenant au passé brutal. Je l'ai mentionné plus tôt, mais Bush a comparé Saddam à Hitler et la rhétorique a créé une sorte de "piège narratif" - était-il acceptable de libérer l'Europe tout en laissant Hitler au pouvoir ? et les dirigeants américains de l'époque ont réalisé qu'ils dépassaient le mandat mondial en entrant dans Bagdad au lieu de libérer le Koweït. Cette fois, les Américains ont reconnu le piège, mais on l'a oublié 10 ans plus tard. C'est comme ça que ça commence. C'est toujours comme ça que ça commence. Un objectif raisonnable et limité qui se métastase ensuite en un but impossible et inatteignable qui est absolument naïf avec le recul. Nous créons déjà les effets opposés de nos objectifs déclarés. "Aucune guerre ne s'est terminée sans en avoir commencé une autre."
  8. J'utilise l'Afghanistan comme cadre de référence, et le sujet du fil de discussion est l'économie et la géopolitique. Il est vraiment difficile de faire abstraction de la politique et de l'économie du plus grand soutien de l'Ukraine et de prétendre que la politique et l'argent des Etats-Unis ne sont pas directement liés à l'Ukraine, surtout avec le récent drame politique sur la question de savoir si les Etats-Unis enverraient des chars en Ukraine. Je pense que l'Afghanistan est également d'actualité dans le sens où j'espère que, pour le bien de l'Ukraine, l'opinion publique américaine ne décidera pas que la guerre en Ukraine n'en vaut pas la peine et que l'apathie générale est acceptable puisque nous avons abandonné bien avant qu'elle ne prenne fin. Il est difficile d'imaginer que la perception et le sentiment de l'opinion publique ne se reflètent pas dans la politique américaine, et que la politique ne reflète pas ensuite la politique internationale. si vous voulez nous donner votre avis sur ce qui se passerait dans le cas de quelques scénarios, n'hésitez pas à mettre le vôtre.
  9. " En dollars d'aujourd'hui, atteindre ne serait-ce que le plancher de l'époque de la guerre froide, à savoir consacrer 4,5 % du PIB à la défense, signifierait un budget de 1 200 milliards de dollars. Deuxièmement, les États-Unis doivent mettre fin à leur retenue diplomatique." Lisez le tout ici, il ne mâche pas ses mots non plus : https://www.hudson.org/national-security-defense/us-restraint-has-created-an-unstable-and-dangerous-world il est déjà augmenté, mais cela ajouterait un "plancher" bien plus élevé https://responsiblestatecraft.org/2022/10/31/the-annual-military-budget-could-hit-1-trillion-by-2027/
  10. cela s'appelle la collusion. quelle bonne affaire. Je ne peux pas croire que personne n'ait pensé à cet arrangement il y a des décennies. le gouvernement promet de ne pas être aussi corrompu et les journalistes sur lesquels le public compte pour dire la vérité regardent ailleurs. Je dois trouver ce travail. Je travaille beaucoup trop dur. ou le seul moyen de le renvoyer pour avoir échoué sur le champ de bataille sans l'admettre ? Pendant combien de temps a-t-il été acceptable avant que l'Occident ne "perde confiance" en lui ? Pendant combien de temps a-t-il été corrompu avant que cela ne devienne trop pour l'Occident ? Y avait-il un niveau "acceptable" de corruption et ensuite il est allé trop loin ? L'Occident a-t-il été informé de sa corruption avant le gouvernement ukrainien et a-t-il ensuite demandé son licenciement pour "rétablir la confiance" ? la façon dont cela est énoncé ressemble à un quid-pro-quo... J'ai tellement de questions.
  11. https://www.washingtontimes.com/news/2023/jan/23/fbi-official-trump-russia-probe-now-charged-illega/ au-delà de la parodie
  12. Je vais vérifier le fil de discussion sur les F-35 dans une minute. Merci pour le rappel. C'est très similaire à la stratégie des années 1980 en Afghanistan. Et encore une fois, nous ne pouvons pas dire "nous sommes ici pour tuer les Russes, et nous nous moquons de savoir s'il faut toute l'Ukraine pour le faire", nous devons nous présenter comme une aide, un protecteur. Rambo 3 est dédié aux "braves moudjahidines d'Afghanistan". Regarder ça maintenant est très choquant LOL. Mais la propagande était si forte que même les films d'action les plus stupides étaient dédiés à nos courageux alliés. l'objectif était atteint, l'Afghanistan pouvait être abandonné en toute sécurité. peut-être que "en toute sécurité" n'est pas le bon mot... Je ne sais même pas combien de populistes se soucient de Poutine ou de la Russie en réalité. mais ils veulent faire savoir aux élites et à l'establishment qu'ils méprisent les élites. et le manque de confiance est palpable. beaucoup d'institutions aux États-Unis font juste du "profit à court terme, pour des pertes à long terme" à très courte vue. les médias ont sacrifié leur crédibilité pour faire un dollar sur Trump. Beaucoup sont pleinement engagés dans les récits des médias, beaucoup en sont complètement divorcés. le département de la justice ressemble à une blague actuellement. ce n'est pas une bonne chose dans une "nation de lois". Je suis désolé pour la longue série de messages qui disent essentiellement "peut-être que tout va changer ! parce que c'est l'insulte finale !" ou "rien ne va changer de toute façon, nous faisons constamment des erreurs, et les gens sont simplement démoralisés au point qu'ils ne s'en soucient plus". Certains émettent l'idée d'un budget de la défense américaine reflétant le PIB, ce qui porterait nos dépenses, habituellement de 800 milliards par an, à environ 1,2 trillion. Je pense qu'une perte en Ukraine pourrait arrêter cela. Mais encore une fois, peut-être pas ! Une perte est un gain si on la tourne correctement. "la russie a gagné en ukraine, et 1.2 trillion est le nouveau minimum !" -- Je n'en ai aucune idée LOL. Je dois admettre que je suis un peu cynique à propos de toute cette affaire, honnêtement. Je ne devrais pas l'être. Je devrais être galvanisé. C'est aussi important que l'Irak, l'Afghanistan, le Kosovo, la Syrie et la Libye réunis ! Je suis un peu nerveux en ce qui concerne la "maladie de la victoire". On a dit à beaucoup que l'Ukraine gagnait et que la victoire était inévitable, que les Russes étaient incompétents. si la réalité changeait soudainement, il pourrait y avoir un très mauvais "blowback", un peu comme l'offensive du Têt. Nous étions toujours à 6 semaines de la victoire, jusqu'à ce que soudain, nous ne le soyons plus. L'ennemi n'a pas été vaincu. La crédibilité du gouvernement américain s'est effondrée. Et elle ne s'est jamais rétablie. Pour des raisons de réalisme, il serait peut-être bon de préparer le public à des réalités plus difficiles et tumultueuses plutôt que de lui dire "nous ne sommes plus qu'à 20 chars de la victoire", mais il s'agit encore une fois de mes spéculations, qui pourraient être complètement fausses. Je préviens simplement que les attentes de l'opinion publique occidentale sont peut-être trop élevées. Pour être honnête, les personnes que je respecte sont d'accord avec cela, mais elles voient toujours l'Ukraine sortir vainqueur et pensent que l'opinion publique russe est plus volatile.
  13. C'est bien dit, surtout avec les "changements" du gouvernement Zelensky. et je dois avertir que ce sont des signes qui peuvent être "lus" ou déterminés dans un sens ou dans l'autre. En termes d'armes, la réponse est toujours "plus". Si l'Ukraine perd, elle a besoin de plus d'armes pour éviter le désastre. si l'ukraine gagne, elle a besoin de plus d'armes pour exploiter son succès. Cela peut donc être interprété dans les deux sens, pour qui veut interpréter les choses comme il l'entend. Et ce n'est pas une idée nouvelle. Shakespeare a dit "Je pense que la dame proteste trop", soulignant que certains démentis sont si forts qu'ils sont en fait des aveux de culpabilité. Certains dénis sont forts parce qu'ils sont tout simplement inacceptables. Les procès des sorcières de Salem sont un exemple courant aux États-Unis. Si vous niez l'accusation, vous êtes deux fois plus coupable. J'essaie donc de ne pas tomber dans ce "piège". Je pourrais me tromper complètement. Peut-être que Zelensky fait un travail honnête en purgeant les fonctionnaires corrompus. C'est évidemment une bonne chose si c'est vrai. Ou peut-être que Zelenksy purge ses rivaux politiques après des revers sur le champ de bataille. Je n'ai aucune idée de ce que sont les intrigues de palais. cela pourrait être un grand signe de réforme, cela pourrait être un mauvais signe d'effondrement imminent. certaines personnes font des parallèles avec le Vietnam. Je n'en suis pas encore là, il y a toujours des similitudes. Rappelez-vous qu'aux États-Unis, nous n'avons que deux guerres dans l'esprit du grand public : Lorsque les choses vont bien ou que nous voulons galvaniser les gens, nous parlons de la Seconde Guerre mondiale. Lorsque les choses vont mal, c'est "un autre Vietnam". Je mentionne dans mes posts comment il semble que certains se sont laissés prendre à la propagande de l'ineptie russe comme étant une chose permanente. Les rapports que je lis montrent que les Russes se sont adaptés. Les erreurs des "novices" disparaissent. J'en parle, comme de la plupart de mes messages (croyez-le ou non), pour tenter d'équilibrer les choses. Beaucoup de gens se réjouissaient de voir les Russes perdre 100 000 soldats. La nouvelle que les Ukrainiens ont perdu à peu près autant de soldats n'est pas aussi réjouissante. si l'on considère que les Ukrainiens jouent en grande partie la défense, un échange égal avec les attaquants n'est pas un bon signe. on pourrait bien sûr dire "Ha Stark ! les ukrainiens ont lancé des offensives qui ont permis de reprendre des territoires l'automne dernier !" en effet. mais ils n'ont apparemment jamais mentionné le type de pertes qu'ils ont subies. C'est une spéculation à 100 %, mais certains disent que les Ukrainiens subissent une pression très forte pour lancer ce type d'offensives afin de maintenir l'engagement de l'Occident et de donner l'impression que les Ukrainiens peuvent gagner, l'Occident n'ayant qu'à continuer à les soutenir. Cela signifie que les Ukrainiens pourraient lancer des offensives dans un but plus politique que militaire. Cela pourrait leur causer des problèmes. C'est un équilibre des pressions. Les militaires peuvent conseiller d'être très prudents, mais le côté politique pousse à l'action. Il y a eu des "attaques asymétriques" très intelligentes, comme les drones de ciblage qui ont frappé les bombardiers, ou le pont de Crimée, le naufrage du navire de la capitale. l'attaque des HIMAR sur les casernes au nouvel an. Mais je ne sais pas si cela change la situation au jour le jour sur le champ de bataille. Ce sont des frappes brillantes et très médiatisées, mais je ne sais pas si elles ne sont que des distractions.
  14. Je me demandais si ce n'était pas trop grossier de dire "Panzers--EAST !" à propos de toute cette affaire...
  15. Une grande partie des partisans de Trump sont très sceptiques au sujet de l'Ukraine, le "Russia Gate" est l'une des principales raisons pour lesquelles je pense que c'est le cas. Pendant 3 ans, "la Russie a volé l'élection". Les médias ont beaucoup sacrifié leur réputation sur cette histoire (ainsi que quelques politiciens), mais c'était lucratif donc ils ont persisté. Je pense que nous connaissons tous l'histoire du garçon qui criait à la Russie. J'espère que cela en valait la peine. C'est pour cette raison que certains républicains se rangent instinctivement du côté de Poutine, ils le trouvent plus crédible et digne de confiance. Quiconque est un ennemi de l'establishment, est un ami pour eux ! L'establishment des deux côtés est très pro-ukraine. Mitch McConnell insiste sur le fait que l'Ukraine est la priorité numéro 1 de ses électeurs. Donc le Kentucky est apparemment en bien meilleure forme que je ne le pensais ! Il s'agit de l'aile classique W Bush des Républicains qui sont embattus avec "MAGA" et ils n'ont jamais vu une guerre qu'ils n'aimaient pas, ou une vente d'armes qu'ils n'approuvaient pas. C'est une forme de petit gouvernement républicain, trouver un pays et faire s'effondrer son gouvernement via un changement de régime. instantanément un gouvernement plus petit ! Il n'y a pas trop de différence entre les démocrates de l'establishment non plus quand il s'agit de l'Ukraine. Moulton est à fond dedans, comme je l'ai déjà souligné. Si l'un d'entre eux est en faveur de la paix, ou d'une absence d'intervention dans les affaires étrangères, alors il est politiquement sans domicile fixe dans le courant dominant des deux partis. Je ne pense donc pas que les États-Unis se retireront de l'Europe. Il y a aussi des ventes d'armes lucratives à réaliser. D'après ce que j'ai entendu, les Européens ont un effet plus radical en termes de qualité de vie et je pense que les Européens ont globalement plus de "peau dans le jeu" que les Américains. Laissez-moi être clair sur ce point. Mais de nombreux Américains ne sont pas heureux. Et peut-être que le fait d'attribuer chaque augmentation de coût à la "hausse des prix de Poutine" n'est pas exactement une formule gagnante à long terme. L'un de mes autocollants préférés date des élections de 1992 et disait "Saddam Hussein a toujours son emploi, et vous ?", soulignant le fait que Saddam n'avait pas été chassé du pouvoir, mais qu'un ralentissement économique avait entraîné de nombreuses pertes d'emploi dans le pays. c'est le genre de cynisme que je pourrais voir prendre la route et qui pourrait peut-être avoir un certain effet. Poutine aura probablement toujours son poste. Si tous les experts se trompent sur l'Ukraine, il y aura une perte de confiance continue. On pourrait s'interroger sur les capacités et le leadership de l'armée américaine, des services de renseignement, etc. pas aussi profond que le Vietnam, il n'y a pas eu de perte de 58 000 Américains dans ce cas et les Américains se souciaient vraiment de cette question à l'époque. il n'y a pas de conscription (encore). Il est intéressant de noter que Trump a attiré beaucoup d'attention par son désir de réduire les forces américaines dans le monde, et en particulier en Europe, comme vous le savez, il avait très peu d'amis. Il se pourrait donc que le prochain président n'ait pas la même passion pour aider l'Ukraine. Lors de la dernière élection, Trump a obtenu 74 millions de voix, soit le deuxième plus grand nombre de voix dans l'histoire des États-Unis, juste derrière Joe Biden. Le populisme pourrait donc avoir son mot à dire. Je l'ai déjà dit et je le répète : les États-Unis ne se soucient pas vraiment de l'Ukraine. Ce qui nous intéresse, c'est de tuer et de nuire à la Russie. L'Ukraine est juste notre couverture. Nous sommes là pour aider. Les USA sont très serviables. Il ne s'agit pas de nuire à la Russie, mais de protéger l'Ukraine ! Les USA font du mal à la Russie à des prix très bas, c'est une bonne affaire vu ce qu'on dépense pour la défense en général. Donc, d'une certaine manière, si l'Ukraine est réduite ou perdue, ce n'est même pas vraiment une "perte" d'un point de vue stratégique. Publiquement, ce ne sera pas joli, mais pour ceux qui sont au courant, c'est parfait. Je me sens très mal pour beaucoup d'Ukrainiens, en particulier parce que lorsque vous lisez certaines des choses que les États-Unis disent publiquement, nous ne voulons pas "surarmer" les Ukrainiens et en finir trop tôt. Selon la Maison Blanche dans cet article, la grande inquiétude est que les Ukrainiens jettent la Russie hors de l'Ukraine, et ce serait mauvais pour les civils ukrainiens ! C'est effrayant. Beaucoup de gens disent que Zelensky est essentiellement piégé. Il a la Russie d'un côté et l'Ouest de l'autre. Il est complètement dépendant des États-Unis, et il le sait. Donc quand nous "demandons" quelque chose, ce n'est pas vraiment "demander", il ferait mieux de jouer le jeu ou nous trouverons un nouveau Zelensky. nous avons beaucoup de T-shirts verts que nous pouvons mettre sur le prochain gars.
×
×
  • Create New...