Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Stark_Contrast

Members
  • Posts

    190
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Pays
    United States

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

Stark_Contrast's Achievements

Newbie

Newbie (1/14)

  • Very Popular Rare
  • Reacting Well Rare
  • First Post Rare
  • Collaborator Rare
  • Week One Done Rare

Recent Badges

145

Reputation

  1. Le problème, c'est qu'il n'y a pas que Lockheed Martin qui parle de cinquième génération, c'est une désignation officiellement reconnue dans le monde entier. Personne ne se soucie vraiment de ce que dit Lockheed. On se soucie beaucoup de ce que dit le ministère américain de la Défense, qui est unanime et uni sur le fait que le F-35 est de cinquième génération. Lockheed Martin, comme Boeing, ou Northrop Grumman ou Saab ou Dassault ou Airbus, dira ce qu'il faut pour vendre l'avion, même si ces propos sont contradictoires. Soyez assurés que si Boeing avait remporté le contrat JSF, ils ne se tairaient pas sur la nécessité de disposer de chasseurs de cinquième génération (le Super Hornet ne serait pas évoqué), Lockheed jurerait haut et fort que le F-32 n'est pas un "VRAI avion de cinquième génération" comme leur F-22, et pousserait les ventes de F-16 avancés (pensez-y comme l'actuel scénario Super Hornet vs F-35, inversé) comme alternative. Si le X-32 était une option de vente, Boeing serait soudainement très discret sur le besoin de deux moteurs, comme il le dit toujours pour le Super Hornet au Canada. Il y a de nombreuses façons de décomposer cette situation : Dans le monde officiel, le F-35 se porte étonnamment bien. Il perd beaucoup sur Internet, mais c'est aussi la sphère la moins pertinente. Ce qui s'est apparemment passé, et qui me rend malheureux et désabusé, c'est que les gens ont confondu les insultes brillantes à l'encontre du F-35 sur Internet avec une sorte de mécanisme d'adaptation alors que le F-35 continue de gagner des centaines de milliards de dollars. Je ne partage pas l'enthousiasme d'Herciv concernant REFORGE dans le fil de discussion sur l'USAF. C'est un amusant "je vous l'avais dit", mais il me semble que l'USAF est en train de réorganiser son programme de formation des pilotes pour économiser de l'argent. Ce qui signifie que le F-35 restera viable. Ils disent que le F-35 est trop cher, et comme une horloge, l'USAF trouve des moyens d'économiser de l'argent pour sauver le programme. Je ne ressens pas la même joie qu'eux. Ils désamorcent les bombes financières qui doivent se produire pour arrêter le programme. Même un enfant peut montrer l'hypocrisie. Mais ça ne le fait pas pour moi. Faire des "zingers" brillants sur Internet pendant que les F-35 volent au-dessus de ma tête n'est pas ce que j'appelle "gagner", mais je comprends que pour certains c'est tout aussi bien. Je ne vais pas commenter la deuxième partie. il ne semble pas que vous ayez été méchant, ou que vous ayez même dit ce que vous avez prétendu, ce qui n'est jamais arrivé de toute façon.
  2. Je pense que pour beaucoup de gens, il y a ce que l'on veut, et il y a ce que l'on veut sacrifier pour y arriver. Je ne peux pas prédire l'avenir, mais ce que je peux voir, c'est que les Etats-Unis ont établi et continueront à établir une large présence en Europe, c'est un pari assez sûr depuis environ 1945. Pour le meilleur ou pour le pire. Je ne crois pas qu'il s'agisse d'un jeu à "somme nulle" et que le fait que la Chine vole la vedette à la Russie signifie que les États-Unis sont désormais aveugles à l'Europe - il existe de nombreux projecteurs. C'est un avantage très heureux. Les États-Unis ont toujours été divisés militairement afin de prêter attention à de multiples fronts et points chauds. Cela ne signifie pas qu'ils sont parfaits, mais lorsque quelqu'un affirme que les États-Unis ont ou vont tout simplement disparaître, je n'en vois pas la preuve, je vois même le contraire. Il semble que les États-Unis ne se contentent pas d'améliorer leurs capacités en Europe, tant pour eux-mêmes que pour leurs alliés, mais qu'ils travaillent avec des nations dans le cadre d'accords de défense mutuelle et qu'ils rapprochent les troupes américaines de la Russie grâce à des pays comme la Pologne. Les gens ont droit à leur opinion, mais je ne vois pas ce qu'il prétend, je vois le contraire. En ce qui concerne la dépendance, la plupart des nations ne sont pas vraiment intéressées à payer beaucoup d'argent pour développer ces systèmes. Le Typhoon a probablement gâché cela pour une génération. Il est simplement plus facile pour beaucoup de nations d'acheter ce que tout le monde achète. Il s'agira de savoir qui, selon la Finlande, est fiable et digne de confiance à l'avenir. Je comprends que c'est un sujet compliqué. Je ne veux pas faire dérailler le sujet davantage. Ce que je voulais dire, c'est que je vois une plus grande présence américaine dans la région à l'avenir, et non une moindre présence malgré la Chine.
  3. Qu'avez-vous dit sur les F-35 qui les a tant énervés ?
  4. vous pouvez donc voir comment les états-unis sont dans une situation de "no win" à partir de ces deux posts. Nous avons besoin de plus de Yankees, Les Yankees dehors Nous influençons trop. Nous n'influençons pas assez... nous sommes trop belliqueux et violents, mais nous sommes aussi trop pacifiques si d'autres ennemis arrivent. nous dépensons 7,3 trillions de dollars chaque décennie pour l'armée, et nous dépassons largement les 10 pays suivants combinés, mon Dieu, le bellicisme, mais ce n'est toujours pas assez, puisque l'armée (comme toujours) a des secteurs divisés et donc généralement inutiles si jamais la guerre arrive. Les Etats-Unis "occupent" l'Europe et ne sont pas visibles en même temps. En ce qui concerne le F-35, les gens achètent un "bouclier de défense américain" (c'est la raison pour laquelle le F-35 américain gagne en Europe), d'un autre côté, ce bouclier de défense n'est pas réel, car l'utilisation du "gaz" est multiple par nature et l'a toujours été. Les opinions varient, c'est ce qui les rend intéressantes comme démontré ci-dessus, mon point de vue est qu'il y a des mesures concrètes réelles que les États-Unis sont impliqués en Europe et qu'ils continueront à l'être : hommes, commandements, matériel, argent, bases, etc. De plus, avec Lockheed Martin à la tête de notre armée, ne serons-nous pas toujours là tant que les équipements LM pourront être vendus et soutenus à grands frais ? J'adore quand tous les récits se heurtent les uns aux autres comme ça. épargnez-moi
  5. Je vois ce qu'il fait ici. C'est une astuce rhétorique : il fait peser la charge de la preuve sur les concurrents du F-35. Au lieu de "pourquoi le F-35 ?", il demande "pourquoi trouveriez-vous autre chose que le F-35 puisque c'est ce que cette liste de pays a choisi ?" C'est très sournois. Pourquoi le F-35 n'a-t-il pas gagné cette fois-ci ? Et je suppose que la même question serait posée au Canada s'il "brisait la tendance du F-35" -- Qu'avez-vous vu qui différait de ce que tous les autres ont choisi ? Son argument est que tout ce qui a abouti à l'absence de F-35 doit être le résultat d'une sorte de corruption ou de conspiration politique. Je ne suis pas d'accord avec la base de son évaluation. Les États-Unis se préparent activement à une "guerre des deux océans" depuis avant la Seconde Guerre mondiale. L'idée que l'Europe n'est plus sur la carte parce que la Chine montre sa vilaine tête est ridicule. En tant que contribuable américain, nous payons une facture massive pour maintenir une présence "plutôt importante" en Europe. C'est assez frustrant de dépenser des dizaines de milliards de dollars par an en Europe et de s'entendre dire que nous ne sommes "même pas très engagés". L'OTAN s'est en fait étendue depuis l'effondrement de l'URSS. Le plan prévoit des centaines de F-35 en Europe au cours de la prochaine décennie. Les ventes d'armes et les entreprises américaines sont de plus en plus impliquées en Europe, et non pas moins au fil du temps. Les États-Unis effectuent des déploiements plus fréquents en Europe. Il s'agit apparemment d'une de ces affirmations qui semblent bonnes en théorie, mais qui s'effondrent rapidement lorsque l'on examine la longue liste de ce qui se passe réellement. Même selon le raisonnement présenté, le Typhoon serait une option équivalente.
  6. Il y a quelques notes importantes : https://www.defensenews.com/air/2021/02/12/an-engine-shortage-is-the-newest-problem-to-hit-the-f-35-enterprise/ Le F135 est un moteur très mature. Il a accumulé des centaines de milliers d'heures de fonctionnement dans les F-35 opérationnels et des dizaines de milliers d'heures supplémentaires en essais au sol dans diverses conditions. Quels sont les problèmes du F135 ? Un mauvais revêtement sur (certaines) des pales de la soufflante a conduit les moteurs à être envoyés plus tôt dans les dépôts, la cause principale semble être le sable - c'est un problème du F135, il sera et devrait être résolu. Ce qui n'est pas un problème de F135, c'est que le système de dépôt américain a été submergé et ne peut pas réparer les moteurs au rythme où ils s'accumulent - c'est un problème de gestion, bien qu'il ait été aggravé par les mauvaises aubes. Certains semblent croire que ce moteur, qui a été testé pendant 15 ans et a effectué plus de 400 000 heures de vol sur les F-35, est soudainement inutilisable. Ce n'est pas le cas. Les gens peuvent me croire ou non et je suis sûr qu'on en parlera souvent, mais est-ce que quelqu'un d'autre a remarqué que le F135, en dehors de quelques incidents notables, n'a pas eu de problèmes jusqu'à ce que les dépôts de l'USAF soient remplis ? Il n'est pas habituel de voir des moteurs passer tous les tests pendant 15 ans, voler plus de 400 000 heures, puis un quart d'entre eux "mourir" pour une force aérienne spécifique - c'est un problème de force aérienne, pas un problème de moteur. Je ne serais pas non plus surpris que les Suisses aient été avertis avant que l'affaire ne fasse la une des journaux. Il est préférable de divulguer toutes ces informations dès le début, et il y a généralement un décalage entre le moment où les problèmes apparaissent et celui où la presse en parle. Les Finlandais ont peut-être été informés avant les médias américains, dans l'intérêt de la divulgation et pour éviter toute mauvaise surprise de dernière minute. Je ne sais pas ce que les Finlandais vont choisir, mais je ne pense pas que les problèmes du F135 seront un facteur. L'idée que le F135 est soudainement cassé et impossible à réparer est ridicule. Il s'agit simplement de travailler sur la chaîne d'approvisionnement, de trier les pièces de rechange et d'augmenter les dépôts, l'efficacité des dépôts ou les deux. Il y a plus de moteurs qui ont besoin d'être révisés qu'il n'y a de capacité à les réviser et cela conduira à des pénuries, au moins aux États-Unis. Les problèmes des F135 sont apparus lorsque les dépôts ont échoué. Lorsque les dépôts seront réparés, les problèmes des F135 disparaîtront et reviendront aux problèmes habituels qu'ils avaient avant que les problèmes des dépôts ne créent une pénurie.
  7. J'essaie d'exprimer cela de la manière la plus délicate possible, mais la plupart des Américains n'accordent pas beaucoup d'importance aux ventes d'armes à l'étranger. Biden est actuellement en train de jongler avec plusieurs problèmes nationaux et ses sondages sont en baisse. Peut-être que cela signifiera quelque chose pour l'Europe, mais je ne pense pas que cela signifie quoi que ce soit pour les Américains, cela n'aidera pas du tout Biden. On en arrive alors à la question secondaire de savoir dans quelle mesure AUKUS et Kaboul jouent un rôle dans ce que pense l'Europe ou plus précisément ce que pense la Finlande. J'essaie de ne pas passer pour un snob, mais l'annonce de la victoire du F-35 en Finlande ne signifiera rien aux États-Unis. En dehors des cercles de défense, il n'y a pratiquement aucun lien entre des contrats d'armement spécifiques et la politique générale, à moins qu'ils ne soient spécifiquement controversés ou dignes d'intérêt. Ce n'est donc pas vraiment une "victoire" pour Biden. Les États-Unis sont en train de décider s'ils veulent dépenser 5 000 milliards de dollars sur le plan intérieur, dans un contexte d'inflation et de chômage croissants, et même son propre parti ne l'aide pas dans ce domaine. Une élection est prévue en Virginie et elle est considérée comme un signe que si son parti perd, son programme est pratiquement terminé. Si nous parlons d'un point de vue européen, il y a peut-être plus que cela et la victoire est vraiment importante pour Biden et ses assurances de maintenir l'unité entre les États-Unis et l'Europe. Je ne suis pas européen, donc je ne peux rien dire. Mais je peux dire que lorsqu'il s'agit des États-Unis, tout le monde s'en fiche et que cela n'aidera pas du tout Biden.
  8. Merci. Juste pour mettre les choses au clair, car je pense que la traduction n'a pas été celle que j'espérais. Mon intention était de dire que certains posters ici pensent que le GAO et le DOT&E sont divins, pas le poster. Ce que je voulais dire, c'est que le GAO et le DOT&E sont loin d'être des organisations parfaites. Le DOT&E, le GAO, le CAPE, le CBO et bien d'autres ne sont pas divins.
  9. Comment s'accélère-t-elle ? On parle de seulement 100 NGAD. Je ne pense pas que les gens réalisent à quel point le NGAD en est à ses débuts. L'armée de l'air est toujours en mode "nous l'étudions". https://www.nationaldefensemagazine.org/articles/2021/9/21/air-forces-ngad-program-progressing-per-plan Je pense également que le terme "catastrophique" est un peu exagéré lorsque la création de dépôts de moteurs supplémentaires, comme les Néerlandais viennent de le faire, va mettre fin à la "catastrophe". En fin de compte, l'USAF est responsable de la gestion de sa flotte, et celle-ci a été mal gérée. Ils ont fabriqué plus de F-35 que les dépôts ne pouvaient le faire, puis les pales de ventilateur n'étaient pas bonnes et ont donc augmenté le travail du dépôt - à ce moment-là, ils ont été dépassés et nous en sommes là. Le F-35 a été dépassé par ses pièces de rechange et sa maintenance de haut niveau pour la grande flotte que l'USAF a accumulée. Vous noterez que le moteur condamné n'a été condamné que lorsque le dépôt a été débordé. D'autres pays possédant des F-35 souffrent-ils de ce problème ? Il se peut que je comprenne mal ce qui se passe, mais il semble que plusieurs personnes s'accordent à dire que le F135 est désormais un moteur condamné et ingérable, malgré des centaines de milliers d'heures de vol et le fait qu'il n'est devenu une "catastrophe" que lorsque les dépôts ont été saturés. Je ne pense pas que le NGAD soit en train de s'accélérer et qu'il soit destiné aux F-35. Je pense que le NGAD est encore à des années lumière et qu'il s'agit avant tout d'un remplacement des F-22. Il n'y a absolument aucune indication qu'il sera moins cher ou plus facile à entretenir, et on parle de seulement 100 appareils. Je pourrais être complètement à côté de la plaque et mal interpréter les choses, mais le discours est le suivant "Le F135 est un échec" Ils vont ajouter un nouveau moteur et nous serons de retour à la case départ". Le NGAD va mettre fin au F-35 qui "s'accélère". un par un : Le F135 est un échec - leur plan de gestion est un échec et certaines pales étaient mauvaises. Ils vont ajuster leur plan, cela prendra des années à réparer, mais les alternatives sont plus longues et plus coûteuses. En gros, ils vont juste prendre la peine. nouveau moteur, carré un - je pense que des personnes entreprenantes vont essayer de mettre en place un nouveau moteur tôt ou tard. comme beaucoup de choses, il est en cours d'examen. il pourrait se passer des années, voire une décennie ou plus. herciv a décrit ce qu'il faudra. Le NGAD s'accélère - c'est sûr. Il accélère toutes sortes de choses. "La bonne nouvelle est que ... nous n'avons pas à prendre cette décision maintenant", a-t-il ajouté. "C'est dans quelques années." Ralentissez, tueur. Je peux me tromper... J'ai l'impression qu'il y a un récit qui relie des points qui n'existent pas vraiment. Désolé, ce n'est que mon 100e épisode sur le F-35, et la "fin du monde" de l'an dernier est oubliée cette année. Je ne vois pas non plus quelle décision "urgente" doit être prise. Je déteste dire ça, mais des tas de F-35 cloués au sol est un résultat parfaitement acceptable. Acceptable dans la mesure où l'USAF ne dépensera pas des milliards de dollars dans la panique.
  10. Ils n'ont pas vraiment de pouvoir. Le GAO est essentiellement composé d'auditeurs civils qui travaillent pour le Congrès et le DOT&E est composé de rapporteurs de tests et de recommandations de tests au sein du Pentagone et le directeur sert de conseiller au Secrétaire à la Défense. Je n'avais pas l'intention de vous mettre sur la défensive. Il s'agissait plutôt de remettre en question ceux qui se sont élevés à une sorte d'autorité divine sur ce forum parce qu'ils disent des choses qu'ils aiment entendre sur le F-35.
  11. Vers une accélération du programme NGAD ? Le lancement rapide du programme permettrait de livrer le nouveau moteur en 2027, mais les finances américaines pourraient ne pas être en mesure de supporter à la fois les coûts de maintenance supplémentaires du F135 et le développement de son successeur. De toute façon, les ingénieurs sont déjà clairs : la petite taille des entrées d'air du F-35 - taillées pour la furtivité - restera un facteur limitant pour l'avion et sa poussée ne sera jamais aussi bonne que celle des avions. qu'il doit remplacer .... A moins que tout ceci ne conduise à une réduction du nombre de F-35 commandés, au profit d'une accélération du programme NGAD d'avion de 6ème génération, celui-ci ayant reçu un retour favorable suite à son premier vol en 2020 ? Je ne sais pas si c'est une mauvaise traduction, mais il s'agit d'un véritable article de presse ?
  12. Vous plaisantez sûrement mon frère, je suis assuré par beaucoup ici que le DOT&E et le GAO et d'autres sont des piliers de la démocratie, ne faisant que le meilleur travail. Toute insinuation qu'ils ne sont pas complètement compétents, en particulier dans les affaires militaires, est de la propagande aussi.
  13. me rendant nostalgique des années 1970. Malgré les nouveaux équipements, le financement était à la traîne, y compris le soutien à la maintenance. Au cours de l'administration Carter, un commandant d'escadron de F-14 intrépide a déclaré : "Quand j'étais un garçon qui grandissait en Caroline du Nord, je voulais commander un escadron de chasseurs et diriger un parc à ferraille, et maintenant je fais les deux." Malgré sa franchise, Monroe "Hawk" Smith a pris sa retraite en tant que capitaine. PROBLÈMES DE MOTEUR DE F100 DÉCROCHAGE/STAGNATION Les problèmes ont commencé avec le programme le plus prestigieux de l'armée de l'air, le F-15. En 1977, de graves problèmes sont apparus avec les moteurs F100 du F-15 lorsqu'ils ont commencé à présenter un phénomène appelé "décrochage/stagnation" lors de simulations de combat aérien. La cause du "décrochage/stagnation", comme on l'appelait, était une perturbation de l'écoulement de l'air vers le moteur, marquée par une forte détonation ou une série de détonations, une nappe de flammes sortant du moteur et une augmentation rapide de la température du moteur qui endommageait les aubes de turbine si elle dépassait leurs limites de température. Le seul remède consistait à arrêter le moteur et à le redémarrer s'il n'avait pas surchauffé, une manœuvre délicate au milieu d'un combat aérien. C'était déjà assez grave pour le bimoteur F-15, mais c'était clairement inacceptable pour le monomoteur F-16, qui utilisait le même moteur. La similitude des moteurs, qui avait semblé être un avantage, était maintenant devenue un problème. De plus, les moteurs F100 consommaient des pièces de rechange à un rythme étonnant par rapport aux prévisions. Comme indiqué précédemment, le général Benjamin Bellis, directeur de l'OSP des F-15, avait renoncé à l'essai d'endurance de 150 heures, mais même lorsque le moteur avait été soumis à un essai d'endurance pour des périodes plus courtes, il avait été lancé au régime maximal et laissé là. Il n'y avait aucun mouvement de la manette des gaz car, dans un combat aérien, l'expérience avait montré que le moteur serait laissé à pleine puissance tout le temps. En laissant le moteur à une puissance constante, le moteur ne passait que par deux "cycles" : le passage à la pleine puissance, puis le retour en arrière. Mais une fois en service, les moteurs du F100 se sont avérés si puissants que les pilotes de F-15 devaient souvent réduire la puissance pour une manœuvre, et dans un combat aérien rapide, les pilotes de F-15 devaient actionner les manettes des gaz rapidement et souvent. Des tests ont montré que les pilotes de F-15 bougeaient les manettes de gaz pour contrôler leur vitesse six fois plus souvent que prévu, créant ainsi beaucoup plus de "cycles". À chaque cycle, le moteur changeait sa température interne, et le changement rapide de température affaiblissait certaines parties du moteur, en particulier les aubes de turbine. Pour éviter qu'elles ne se détachent et détruisent le moteur, les aubes de turbine devaient être remplacées après un certain nombre de cycles ou lorsque le moteur surchauffait. Les moteurs F100 utilisaient donc six fois plus de pièces de rechange que prévu. Il n'y avait pas de budget pour des pièces de rechange supplémentaires, et à mesure que le nombre de F-15 et de F-16 entrait dans l'inventaire et donc de moteurs, les problèmes de pièces de rechange augmentaient. Au milieu de l'année 1977, les problèmes du F100 ont considérablement réduit le nombre de vols de F-15, passant du rythme normal de treize à quinze vols par mois pour un pilote à deux ou trois vols par mois. Lorsqu'ils volaient, les pilotes de F-15 devaient sans cesse regarder les jauges de leur moteur au lieu de se concentrer sur leur mission, de sorte que l'entraînement et la compétence diminuaient encore plus. Pour réduire le taux de décrochage/stagnation jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée, les moteurs ont été "désaccordés" afin qu'ils ne fonctionnent pas à la chaleur élevée générée par le régime maximal. Bien que cette mesure ait permis de réduire les surchauffes qui accompagnent les décrochages/stages, elle a considérablement réduit les performances des moteurs. La perte de performance de leur jet autrefois dominant, la réduction du temps de vol, combinée aux problèmes de moteur lorsqu'ils volaient, ont fait chuter le moral des unités de F-15. Dans le F-16 monomoteur, le problème était évidemment plus critique, mais le nombre réduit de F-16 a permis à l'armée de l'air de donner à ses F100 une réparation mécanique. Le F100 du F-16 était équipé d'un "séparateur proximal", une extension avant du carter interne du moteur qui divisait l'air entrant de la soufflante du compresseur et en faisait passer une partie dans le noyau, tout en détournant le reste dans le conduit de la soufflante et dans la chambre de postcombustion. En réduisant l'écart entre l'extrémité avant du carter et l'arrière de la soufflante à un peu moins d'un demi-pouce, le séparateur a essentiellement résolu le problème. Les moteurs de la flotte de F-16 équipés du séparateur proximal n'ont connu que 0,15 décrochage par 1000 heures de vol, ce qui est bien mieux que la flotte de F-15. Le séparateur proximal fonctionnait aussi bien sur le F-15, mais même une réparation aussi petite était coûteuse et cette caractéristique n'a pas été introduite sur la ligne de production du F-15 car la perte d'un seul moteur était considérée comme moins dangereuse sur le bimoteur F-15... ...En avril 1979, une grève chez deux des sous-traitants de Pratt pour le F100 a ralenti la production de pièces de rechange, et au début de 1980, l'armée de l'air était à court de presque 100 moteurs pour ses F-15 et F-16. La situation était si désespérée que les moteurs des anciens F-15 en cours de modification à l'usine McDonnell Douglas de St. Louis ont été démontés et installés dans les nouveaux F-15 sortant des chaînes de production afin qu'ils puissent voler vers leurs bases. En ce qui concerne le F135, le problème du revêtement des pales est une mauvaise chose qui n'aurait jamais dû se produire et qui a contribué aux problèmes de dépôt du F135. Cependant, ce n'est vraiment pas la faute du moteur ; en dehors de cela, le plan F135 à deux niveaux de l'USAF doit être soit corrigé, soit réévalué. C'est un problème de gestion. J'ai vu cette même histoire postée dans trois fils différents, et deux fois par la même personne. Avec un F-16, on démonte le moteur et on l'envoie à la section des moteurs de la base. Ils le réparent, et ensuite le même moteur est remis dans le même F-16. Avec un F-35, le moteur est démonté et envoyé en Oklahoma dans ce cas, puis un moteur DIFFERENT est installé dans ce F-35. Si le système fonctionne, il permet d'économiser beaucoup d'argent et d'éviter la redondance, car il n'est pas nécessaire de disposer d'un atelier de fabrication de moteurs sur la base et de personnel pour le faire fonctionner. Si le système à deux niveaux ne fonctionne pas, alors nous voyons ce qui se passe actuellement. Il est évident que même l'équipement le plus fiable et le plus compliqué doit être entretenu correctement, sinon de mauvaises choses se produisent. Le F135 est toujours un moteur très puissant et très évolué, bien que je n'aie pas encore vu un support de moteur doré ;)
  14. Je pense que F-24 était la désignation numérique correcte, mais X-35 est devenu F-35. Il a toujours été envisagé comme un avion interarmées, multi-services et international. Strike - Attaque. L'USAF et l'USN utilisaient un mélange "haut-bas" de F-15/F-16 et l'USN de F-14/F-18. Le JSF était destiné à remplacer ces chasseurs bas de gamme ainsi que le STOVL pour les opérateurs de Harrier, qui est essentiel pour l'USMC, la RN et d'autres. Le STOVL est un défi évident, mais le Harrier n'est pas exactement un super avion. Jusqu'à présent, le F-35 a surtout remplacé les F-18, les F-16 et les Harrier dans le domaine des chasseurs multirôles. De nombreux pays utilisent les F-16 et les F-18 comme avions de "supériorité aérienne", c'est-à-dire qu'ils les utiliseront pour le combat air-air si nécessaire, mais ils ne sont pas techniquement le haut de gamme des chasseurs de combat air-air. Il semblerait que le grand facteur X, auquel il a déjà été fait allusion, soit la "survivabilité", en d'autres termes, le F-35 n'est peut-être pas le meilleur X, Y et Z, mais il peut offrir des capacités uniques qui lui confèrent des avantages clés dans des environnements très stricts, ce qui augmente considérablement sa létalité en termes de X, Y et Z. De nombreuses circonstances entrent en jeu, je ne prétends pas les connaître toutes. Un F-15C effectuant une interception aérienne dans un environnement permissif surclassera un F-35, mais si l'interception aérienne se fait au-dessus d'un environnement non permissif, alors le F-35 survivra. Mais comme toujours, je peux me tromper et il n'y a pas toujours beaucoup de contexte dans toutes les affirmations que tant de gens font circuler. Et comme je l'ai dit plus tôt, je vois généralement le F-35 "rester dans sa voie", il ne remplace pas les Typhoon, il ne remplace pas les F-22, il ne remplace pas les F-15 de la plupart des clients à l'exportation que je vois. Ceux qui exploitent des flottes mixtes continuent à le faire, ceux qui exploitent des flottes uniques de F-16 et de F-18 les remplacent par des F-35. Je ne pense pas que ce soit trop demander, surtout que pour un grand nombre d'entre eux, ils recherchent généralement des avions multi-rôles de toute façon, et s'ils sont sur le marché pour des avions uniquement américains, la seule alternative est généralement le Super Hornet. Le F-35 est évidemment un sujet délicat. Il est très difficile de passer outre le battage médiatique de part et d'autre, et oui, les deux camps (et je déteste utiliser cette excuse éculée et boiteuse) mais les deux camps se sont rendus coupables d'hyperbole, d'exagération et d'erreur, en exagérant les prix et les performances. Beaucoup m'ont assuré que le F-35 allait être annulé pendant près d'une décennie. Il ne fait aucun doute qu'au fur et à mesure que le prix augmentait et que les problèmes s'accumulaient, le désir de justifier le prix a explosé en même temps que les coûts. J'admets que le battage médiatique ne signifie pas automatiquement qu'il n'y a pas de substance du tout. Cela signifie qu'il y a tellement d'agitation qu'il est difficile de voir quelle est cette substance. Au fur et à mesure que chaque partie s'est retranchée et a essayé de faire de la propagande pour l'autre, la vérité ou l'exploration et la poursuite de celle-ci semblent disparaître. Le puits a été empoisonné très tôt et ce n'est pas une surprise. Il s'agit d'un environnement hautement compétitif. La première salve a été tirée par EADS qui s'est plaint que les États-Unis ne partageaient pas le code source des F-35. Un geste que les États-Unis ne font généralement jamais de toute façon, mais c'était un moyen intelligent de créer la controverse et de gagner du terrain pour essayer de vendre plus de Typhoon. Malgré le nombre de personnes qui m'accusent de travailler pour LM et de vanter leurs produits, certaines personnes semblent mieux connaître la ligne de conduite de l'entreprise que moi. (de nombreuses personnes ont été très utiles pour résumer les choses en utilisant des listes et des puces, et je vous en remercie infiniment). @rendbo êtes-vous plus en colère contre les "vendeurs et généraux qui lui ont fait un avion magique" ou contre le F-35 ? c'est une question sincère.
  15. https://en.wikipedia.org/wiki/McDonnell_Douglas_A-12_Avenger_II L'A-12 devait être le remplaçant direct de l'A-6. Il a été annulé et le F-14 a assumé le rôle d'"attaque moyenne" pendant les 10 années suivantes, jusqu'à sa retraite. Je pense que vous lui assignez des tâches qu'il n'a jamais vraiment été prévu d'avoir, et que vous le déclarez ensuite comme un échec parce qu'il ne fait pas ce qu'il n'était pas vraiment censé faire. C'est pourquoi j'étais curieux. Parce que votre position, si je comprends bien, est que le F-35 s'enlise dans l'enfer des exigences parce qu'ils en rajoutent sans cesse, mais ma question est "que rajoutent-ils ?". Je ne les vois pas ajouter quoi que ce soit exactement. S'ils disaient "Ce truc doit être comme un F-15C" et qu'ils ajoutaient soudainement une nouvelle conception pour atteindre mach 2, je pourrais certainement comprendre votre point de vue, ce serait un désastre à ce stade et il faudrait une nouvelle conception complète. Techniquement, ils peuvent décider de faire en sorte que le F-35 "remplace" ce qu'ils veulent, comme le Japon et le F-4, mais cela ne signifie pas qu'il sera soumis à des exigences supplémentaires dans sa conception, ce qui entraînera des retards. Je suis très prudent parce que je peux facilement voir qu'il y a des problèmes de traduction ici. Mais cela ressemble à dire qu'une moto est un "échec" parce qu'elle ne sera jamais un camion cargo. Il n'a jamais été conçu pour être un camion cargo. Quant au transport de bombes externes dans une sorte de rôle de Strike Eagle, le Strike Eagle n'est pas furtif non plus, et les pylônes sont conçus pour une raison. Il y avait clairement une option secondaire "lourde" mais non furtive envisagée qui a été développée et certifiée. Le Strike Eagle sera là : "Le F-15E semble destiné à rester en service dans l'USAF au-delà de 2030. Il s'est avéré être le chasseur tactique le plus sûr jamais acheté par l'armée de l'air, et sa durée de vie de 16 000 heures pourrait bien le voir utilisé au-delà de 2030. Il s'agit sans doute du meilleur avion de combat polyvalent au monde et il possède un magnifique dossier opérationnel acquis au combat pendant la Tempête du désert, les opérations dans les Balkans et la guerre contre le terrorisme. Ce livre retrace l'histoire et le développement du Strike Eagle depuis sa conception en tant que remplaçant du F-111 en 1984 jusqu'à aujourd'hui." -Steve Davies, Boeing F-15E Strike Eagle : All-Weather Attack Aircraft, Crowood Press UK, 18 décembre 2003. Encore plus avec l'arrivée du F-15EX. C'est peut-être la solution la plus facile. Il suffit de continuer à les produire et de remplacer aussi les F-15E. https://www.airforcemag.com/f-15ex-could-replace-strike-eagle-fleet-in-addition-to-older-c-d-models-usaf-says/ Les F-15E ont quelques gros avantages. 1. Ils ont été lourdement conçus pour supporter un poids important. 2. la plupart ont été achetés au début des années 90, ils ont donc environ 15 ans de moins que la plupart des F-15C de l'USAF. Je pense personnellement qu'ils méritent d'être remplacés par des F-15EX, peut-être pour la simple raison que l'USAF s'est engagée à acquérir des F-15EX et qu'il est logique d'en avoir près de 400 plutôt que seulement 144. Je sais que certaines personnes ont postulé que le B-21 pourrait également remplacer le F-15E, mais je n'en sais rien et le B-21 n'est pas encore très connu, et je ne ferai pas de commentaires à ce sujet alors que j'en sais si peu. Les F-16 seront là jusqu'à la fin des années 2030. Il suffit de regarder le calendrier de remplacement des F-35A de l'USAF pour constater qu'il y aura des "flottes mixtes" pendant un certain temps. Peut-être que j'ai mal compris, et que vous dites simplement "ils lui donnent des tâches qu'il ne peut pas raisonnablement gérer" et c'est ce que vous vouliez dire, mais je n'ai pas vraiment vu de changements de conception à partir de cela. Je sais que le capteur de menton EOTS était censé n'équiper qu'un certain nombre de F-35, ce qui a été changé pour tous après que l'importance de l'ISR a vraiment augmenté en Afghanistan. Il était initialement censé n'avoir que des bombes de 1 000 livres, cela a été porté à 2 000 livres mais le F-35B n'a pas pu s'y adapter. Je sais qu'il y avait une idée spécifique de F-35 pour l'USMC, à savoir avoir une version de guerre électronique pour le remplacement du prowler. Je sais que le plan initial de l'USMC devait être uniquement STOVL, mais ils ont décidé de le mélanger. J'ai essayé de faire des recherches à ce sujet hier soir et j'ai trouvé quelques réponses, mais cela n'a fait que susciter d'autres questions.
×
×
  • Create New...