Akhilleus

Moderateur
  • Compteur de contenus

    14 811
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    33

Akhilleus last won the day on September 26 2018

Akhilleus had the most liked content!

Réputation sur la communauté

2 909 Excellent

1 abonné

À propos de Akhilleus

  • Rang
    Héros
  • Date de naissance 05/02/1973

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    Macedonia

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Akhilleus

    Les forces armées terrestres russes

    La base est vraie (le T64 etait un meilleur char que le T72 mais plus cher et plus complexe a produire en masse) Après il faut voir add-ons sur add-ons Dans l'article ils disent que le NeRA ukrainien Nozh est meilleur que le Kontact-5 russe, pourquoi pas ? Reste la conduite, l'optique et la direction de tir et de ce point de vue je pense que le T72B3 (et B3M) est très largement amélioré (conduite de tir du T90) De plus il peut etre équipé de l'Arena-E en hard kill. Les T64U et BM Bulat ont une conduite de tir ukrainienne dont je ne sais pas ce qu'elle vaut, pas de hard kill, une mitrailleuse de toit téléopérée (ce qui est un plus mais pas majeur pour du char contre char)
  2. Akhilleus

    La collaboration avec l'ennemi dans l'histoire du monde.

    A noter que l'on ne parle de collaboration avec l'ennemi que tardivement une fois la conscience nationale (idée d'état-nation) établi Avant, il n'était pas inhabituel que des troupes battues d'un pays conquis se rangent naturellement (et sans vraiment de problèmes) sous les ordres de leur vainqueurs Que les sociétés s’accommodent d'un nouveau despote à la place de l'ancien sans que ca ne change grand chose et que ca ne soit pas vu comme une marque de déloyauté Les basculements d'alliance étant fréquent, il n'était pas non plus inhabituel que A soit pote avec B puis devienne pote avec l'ennemi de B pour redevenir pote avec B au gré des circonstances Avant les états nations, les loyautés étaient plus claniques/féodales/, les limites "nationales" plus floues, les consciences d'appartenance au groupe plus distandues donc la "collaboration" au sens moderne du terme n'était pas si mal vue Et puis, les anciens étaient peut etre plus pragmatiques. Les romains n'ont pas vraiment punis les boulangers, potiers et autres artisans tombés sous la coupe (même temporairement) carthaginoise. Pendant les guerres du Péloponèse, les civils tombant sous la coupe de l'un ou l'autre parti n'étaient pas accusés d'être des collaborateurs non plus si ils venaient a être libérés En fait le résultat des conflits explique cela très bien : soit une partie de la population fuyait pour rester sous la direction de son camp initial soit celle qui restait était mise (en partie) à l'esclavage comme butin de guerre ou changeait simplement de boss et continuait sa vie en répondant à un nouveau dirigeant qui souvent était éloigné physiquement. Cultiver la terre et payer des impots que ce soit pour Xerxès 23 ou Antiochonos 12, ca ne changeait pas vraiment la vie du paysan lambda qui pouvait se retrouver écrasé d'impots indifféremment par l'un ou l'autre
  3. Akhilleus

    Ici on cause MBT ....

    Mauvaise compréhension Je ne parlais pas d'engager leurs chars mais d'engager (au canon) des chars adverses Ca n'a pas été le cas en Tchétchenie (et pour cause) et je n'ai pas le souvenir que ça ait été fait en Georgie vu l'effondrement rapide de l'armée géorgienne (et le fait que sa brigade blindée avait déjà pris une dérouillée en combat urbain) Pas sur les missiles tirés de MBT à ma connaissance Il y'a eu quelques retours sur les softs kills (Shtora-1) qui ont visiblement cassé les pieds aux équipes ATGMs ukrainiennes
  4. Akhilleus

    Ici on cause MBT ....

    Disons qu'ils n'ont jamais vraiment eu l'occasion ni le besoin de les employer Ca reste de l'ATGM Quand est ce qu'ils ont eu a engager des chars de bataille dans leurs conflits récents ?
  5. Akhilleus

    Ici on cause MBT ....

    Si il l'est à partir du T80 et en retrofit sur des T72 (version B3) et même T55M/AM) Le nombre de charge est cependant limité (de l'ordre de la dizaine par chars) mais ca laisse la possibilité d'un engagement de cible au delà de 4 km (plafonde de la distance d'engagement canon APFSDS)
  6. Akhilleus

    Economie et climat. CO2 or not CO2?

    C'est tout à fait exact Mais le constat c'est que même anthropogénique, la "nature" avant restait viable pour un certain nombre d'espèces, elle ne l'est clairement plus beaucoup de nos jours Oh si on pousse le bouchon, à termes, les niches écologiques vidées vont être réenvahies par des espèces plus tolérantes aux conditions de mer... que l'on impose à la nature. Pas sur que cela soit plaisant à regarder
  7. Akhilleus

    Economie et climat. CO2 or not CO2?

    comme je disais, tu as le défaut que tu m'accuses d'avoir Ce qui est cité au dessus n'est pas tout à fait identique à du coup, comme on a l'air de lire chacun des choses qui 'en sont pas dans le post de l'autre, autant arrêter la discussion là
  8. Akhilleus

    Economie et climat. CO2 or not CO2?

    ??? 70, 80, 90 avec des impacts qui continuent à se péréniser de nos jours Les effets écologiques ne s'arrêtent pas du jour au lendemain Par ailleurs, la France n'est pas le seul pays a faire de l'agriculture intensive (oui je sais, tu n'aimes pas l'exemple des USA et de ses brown/pink pools) amis on est loin d'être aussi vertueux que tu veux bien le dire. Sinon les cours d'eau bretons ne seraient pas autant chargés de nitrates (entre autres exemples) Je ne parlais pas uniquement de la France (tu sais, 1% de la masse mondiale seulement). Maintenant si tu veux restreindre la discussion ... En France, oui, de nombreux agriculteurs utilisent le glyphosate en inter culture en lisant de jolies plaquettes bien montées qui pipotent à plein pif : https://www.glyphosateeu.fr/system/files/sidebox-files/glyphosate-lb-dec2015_2.pdf Le chapitre sur les résistances et la dégradabilité du produit sont à eux seuls à se pisser dessus de rire Quant aux herbicides non sélectifs du même tonneau : https://www.courrierinternational.com/article/apres-le-glyphosate-le-dicamba-fait-des-ravages-aux-etats-unis-0 (oui je sais, c'est encore les USA) Pour rappel, lorsqu'on pulvérise, il n'y a que 40 à 70% du produit qui reste sur zone, le reste étant dispersé par le vent, la pluie et une migration dans le sol (Quinn et al, 2011, Komarek et al., 2010 et y'a pléthores d'autres études) Ce ne sont pas les exemples d'accidents (comme dans l'article au dessus avec le dicamba) qui manquent Alors puisqu'on on en est a parler de mécanisme biologique, explique moi comment un produit non selectif peut ne pas attaquer les cultures sur lesquelles il est répandu ou sur lesquelles il atterri par "accident" (dispersion naturelle) ? Ah ouais ? Même l'ONF n'est pas d'accord avec toi (et oui certaines de nos forêts sont considérées comme étant de la monoculture parceque les essences sont sélectionnées) Sinon les champs de banane en Guadeloupe ne sont pas du tout de la monoculture ? (si si, c'est la France) Les champs de betterave sucrière non plus ? Il va falloir que tu sortes aussi de tes définitions INRA qui datent un peu et voir global. Bien sûr le sujet est complexe, bien sûr à chaque exemple tu vas pouvoir me sortir un contre exemple parceque tout n'est pas systématiquement noir ou blanc. Mais évite alors toi même de tomber dans le biais dont tu m'accuses cad de tout ramener au blanc en évitant les exemples (nombreux) qui dérangent
  9. Akhilleus

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    <merci de calmer le jeu sinon ca va charcler ...........>
  10. Je ne pense pas qu'on puisse réfléchir comme cela et donner une gradation aussi nette du "responsable" C'est un système multifactoriel et je doute que les pesticides soient si loin derrière, surtout au vu de la quantité et de la manière dont ils sont utilisés Ainsi des zones préservées de la clusterisation du biotope sont quand même fortement impactées ce qui signifie que dans ce cas ce n'est pas la nature de l'environnement qui est en cause
  11. Akhilleus

    Economie et climat. CO2 or not CO2?

    Tu as raison de façon relative, ce n'est effectivement pas au niveau ou on l'entend aujourd’hui mais sinon les engrais chimiques de synthèse (plutot que le guano d'oiseaux de mer) ou certains pesticides (très largement utilisés, type DDT comme insecticide ou le lineron comme herbicide) c'est plutot les 50s-60s que les 70s-80s Les années 50 c'est le début de l'essor de cette approche avec notamment ce qui est appelé "la revolution verte"
  12. Akhilleus

    Economie et climat. CO2 or not CO2?

    Tout à fait donc reprenons tes points 1 par 1 - contrairement à la marotte de la FNSEA "l'agriculture industrielle vise à nourrir tout le monde sinon whaha famine" ce n'a jamais été l'objectif Les famines ce sont d'abord des problèmes de distribution et de stockage, pas des problèmes de production (surtout après 1880) Le besoin d'augmenter la production a été très transitoire après 1945 (pour compenser les effets de la IIe GM) et c'est effectivement ce qui a été obtenu. Très bien mais il est aussi interessant de noter que l'effet est le même que pour un junkie : les intrants chimiques utilisés pour la première fois massivement dans les années 50 ont boosté la production, certes. Aujourdh'ui ils ne font que la maintenir à flot, le plateau de production ayant été atteint depuis le milieu des années 80-90. On est sur un système de support vital du patient, pas sur un système d'amélioration du système L'intérêt premier de l'agriculture industrielle c'est la conversion economique, pas (plus) la productivité. On a besoin de moins de paysans qui vont donc pouvoir aller bosser à l'usine...... puis dans les services. Note qu'on a pas nécessairement moins besoin de surfaces agricoles par contre Pour revenir à "nourrir tout le monde" à part le coté marketing (et l'objectif réel de réduire la part de l'agriculture dans l'economie des pays industrialisés) il suffit de rappeler que 30% de la production n'atteint jamais l'assiette du consommateur et que pourtant il y'a encore des zones de famines de par le monde L'agriculture est certes une méthode imposant de modifier l'écosystème. Normalement son but n'est pourtant pas de détruire cet écosystème. L'appauvrissement des sols n'est pas du par exemple uniquement au labourage. La surcharge de nitrates transformés en nitrites, combinés aux pesticides non selectifs (nematodicides, fongicides, herbicides etc), au labourage bourrin et à la "monoculture" modifie l'ecologie des sols et des plantes en quantité et qualité de microorganismes. Quant tu n'as plus les bactéries responsables du cycle de l'azote dans le sol, tu compenses par des intrants..... et ca perpetue le cercle vicieux. C'est pas pour rien que 40-50% des sols des parcelles agricoles mondiales sont dégradées microbiologiquement (voire carrément stériles pour certaines zones dans les 10 premiers cm .....) le glyphosate, comme d'autres n'est PAS selectif. Il ne permet de s'affranchir de rien sauf à utiliser des variants de quelques plantes sélectionnés pour leur resistance mais qui ne compenseront jamais un biotope varié La "monoculture" est plus large que tu ne le crois. Revois le nombre de variants/cultivars/hybrides cultivés en France (ou ailleurs) en terme de diversité. Ca ne veut pas dire que tout le monde cultive le même variant, la même variété, ca veut dire que le nombre de variants cultivés globalement que ce soit pour les patates, salades, céréales, légumineuse ou fruits ne dépasse pas la demi douzaine. Quand il existe des dizaines ou centaines de variétés pour chaque. En limitant le pool génétique de cette façon, on s'expose évidemment à un retour de baton microbiologique et on se retrouve à sur-traiter des variants au final fragiles. Enfin, pour mémoire, on est en train de redécouvrir l'eau chaude avec des méthodes moins perturbatrices type rotation des cultures, agroforesterie, aquaponie, cultures mixtes, replantage de haies tout simplement par ce que certains se rendent compte qu'on est au plateau de prod avec le chimique et qu'après le plateau vient la phase de décroissance
  13. Akhilleus

    Economie et climat. CO2 or not CO2?

    On peut en dire autant de tous les pesticides (je laisse de coté ceux qui sont fortement CMR) Le souci est surtout leur usage et ils portent dans leur conception leur propre projection d'abus Depuis les années 50 on ne fait que "soigner" par les entrants des choses qui devraient pousser toutes seules Seulement, à force d'avoir assaisonné de pesticides et d'engrais, les cultures, comme tout bon junkie en demande toujours plus Sol appauvri ? plus d'engrais -> sol qui continue à s'appauvrir biologiquement Parasite des cultures ? pesticide avec une adaptation du parasite donc augmentation des doses et du nombre de molécules Monocultures massives : appauvrissement biologique du sol et des auxiliaires, exposition à des flambées épidémiques de pathogènes -> surtraitement nécessaire C'est tout le modèle qui est à revoir Notre civilisation industrielle est accroc : accroc au pétrole, accroc au chimique, accroc à la technologie Alors que des solutions simples existent (existaient parfois depuis des centaines d'années) (voir aquaponie) mais bon ca fait bobo écolo d'en parler ....
  14. Le rythme d'extinctions (toutes extrapolations comprises) est peut être même supérieur au choc K-T M'enfin on s'en fout, ca redemarrera bien plein pot 5-10 millions d'années plus tard
  15. On rétrograde vers une écologie préhistorique : disparition des invertébrés terrestres qui va entrainer la disparition d'une majorité des plantes à fleurs et graminées, disparition des vertébrés terrestres, diminution de la faune aquatique la plus avancée évolutivement Vous vouliez vivre au Silurien, vous allez être servi ......