HK

Members
  • Compteur de contenus

    1 293
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    2

HK last won the day on April 4 2015

HK had the most liked content!

Réputation sur la communauté

254 Excellent

À propos de HK

  • Rang
    Vétéran
  1. Toute la question est de savoir si ce segment des 4,000-4,500t a encore un sens aujourd'hui... 1) Toutes les grandes marines s'orientent vers des navires multimission de 1er rang du calibre FREMM. 2) Toutes les petites marines s'orientent vers des corvettes lourdes/frégates légères. Simples, pas chères, et avec une technologie accessible afin de pouvoir les construire ou du moins les entretenir dans leurs chantiers domestiques. Pour moi le remplacement de la FLF export de base c'est la Gowind, en version égyptienne, malaisienne, voir agrandie à 3,800-4,000t. Le remplacement des FLF saoudites (Aster 30) et de frégates OTAN type Meko/Karel Doorman c'est logiquement les FREMM. Au milieu je vois mal quelles marines auraient assez de sous pour se payer mieux qu'une Gowind, pas assez pour une FREMM, et qui exigeraient néanmoins un radar grand luxe...
  2. Pour revenir aux FTI... Comme d'autres je ne suis pas convaincu du "génie" de Le Drian. Plutôt que de repousser le plus longtemps possible la décision sur les FREMM 9-11, avec renégociation du contrat et pénalités à la prime, puis d'accélérer le programme FTI pour combler le vide qu'il avait créé lui même, une vraie réflexion à long-terme aurait pu aboutir à ça dès 2013: - Commande de 4 FREMM AA Seafire pour combler les lacunes en lutte anti-aérienne et anti-balistique (les FREMM #5 à 8, livrées en 2018-2022) - Conversion des 3 dernières FREMM en une commande pour 6-7 "Gowind 4000", frégates ASM médianes (proches du concept FREMM d'origine). Dérivées des Gowind malaisiennes mais avec une coque rallongée de ~15 mètres, et beaucoup plus simples que les FTI (OK pour l'ajout d'une étrave inversée pourquoi pas pour faire plus "moderne"). Ça nous aurait épargné la création d'un mouton à 5 pattes (les FTI), la micro-serie de FREMM AA aux capacités très incertaines, le paiement de beaucoup de pénalités et un peu de R&D, tout en assurant du boulot pour les bureaux d'études.
  3. Ca fait déjà presque 10 ans que les Cougar Horizon de l'ALAT ont été retirés de service. Trop cher à l'entretien... J'imagine qu'aujourd'hui les Reaper avec charge radar SAR, liaison satellite et 5x plus d'autonomie pourraient faire beaucoup mieux. Mais on n'en a pas assez (pour l'instant?). Il y a eu quelques compromis quand même sur les BPC. Par exemple il me semble qu'il n'y a qu'une salle des machines, donc aucune redondance en cas d'avarie ou de dommages de combat.
  4. "Allié" non. Un partenaire oui. Nous collaborons ponctuellement là où nos intérêts convergent. Mais de là à dire qu'il y a une alliance avec une vision commune, des engagements mutuels, des traités signés, et bien pas du tout!
  5. Je connais bien la Chine (cf mon pseudo)... pour moi c'est un géant aux pieds d'argile. Ils ont beaucoup profité d'une conjoncture unique suite à leur entrée dans l'OMC... 20 ans de "libre échangisme" qui a surtout été du mercantilisme à sens unique (hormis quelques machines occidentales pour démarrer leurs usines et des produits de luxe étrangers pour le plaisir des élites). À leur crédit, le pouvoir chinois a aussi su tirer profit des immenses ressources humaines (main d'oeuvre et matière grise) qui étaient sous-exploitées dans les campagnes et provinces, avec en plus une démographie très favorable... montée en puissance d'une vague de jeunes post-communistes qui étaient dans leurs années les plus productives (20 à 40 ans) durant cette période. Mais c'était un "one shot". L'effet de rattrapage (urbanisation, education etc) s'estompe mécaniquement. La croissance démographique est quasi nulle, et la pyramide des âges n'est pas du tout favorable. Et aujourd'hui on assiste à la levée de barrières douanières partout dans le monde. À toute action, réaction... On n'en est qu'au tout début mais dans 15 ans je pense qu'on regardera en arrière et on dira que les années 1990-2020 était le "golden age" de la croissance chinoise (ce que furent nos trente glorieuses). Je ne crois pas à un crash catastrophique, mais juste à un ralentissement inévitable, un alourdissement de la société (vieillissement, perte de la valeur travail, endettement, inégalités). Il suffit que la croissance ralentisse à 5%/an pour qu'en 2040 la Chine ait à peine rattrapé les États Unis en PIB nominal... ce n'est que là que la Chine sera peut être enfin la 1ere puissance du monde....
  6. Le message ce n'est pas le BPC lui-meme, tout comme quand les Chinois envoient un navire "gardes cotes" quelque part. Le message c'est "on s'intéresse à votre zone" et "pour l'instant on reste gentils mais vous verrez on peut envoyer du plus lourd quand on veux." Les Chinois sont les maîtres de cet art avec leur développement "pacifique". Ils auront très bien compris. Et en effet l'autre message c'est "US + Japon + Australie + France + UK"... chose que les Chinois auront aussi très bien compris.
  7. Ce sont les systèmes embarqués militaires qui font exploser la MCO. Dans l'absolu la différence de coût variable à l'heure de vol pour la plateforme elle-même est très faible, de l'ordre de quelques centaines d'euros dans le civil... voici les chiffres de la bible Conklin & Dekker: - Alouette: $1,150 / heure. - H145: idem - Dauphin: $1,400 / heure - H175: $1,850 / heure - Puma/Super Puma: $2,600-2,800 / heure - À mon avis le H160 sera à $1,500-1,600 / heure. Ce qui est très abordable. Mais bien entendu les armées trouveront un moyen de faire exploser les coûts de MCO même pour les ventilos d'entraînement qui ne partiront pas en OPEX et qui ne seront pas équipés d'équipements sophistiqués...
  8. @Bechar06 @clem200 Le H160 est grosso modo dans la meme catégorie que le Sikorsky S-76 et le AW159 Lynx Wildcat, tous les deux qui ont des variantes de combat. Longueur rotors tournants / masse au décollage / charge utile S76 -> 16 mètres, 5.4 tonnes, 2,200 kg Lynx Wildcat -> 15.25m, 6 tonnes, 2,700 kg H160 -> inférieure a 16m, 5.5-6 tonnes, ~2,600-2,700kg probablement Le S-76 a une cabine 10-15% plus grande que le Dauphin (2.4m de long contre 2.2m). La cabine du H160 semble plus longue encore (~2.8m), et le volume total disponible devrait bien approcher les 8m3. Ca ferait ~30% de plus que le Dauphin. Bref, le H160 est un assez gros bébé, mais pas plus que d'autres hélicoptères qui font les memes missions utilitaires, SAR, combat, EVASAN etc. L'armée de l'air espagnole utilise d'ailleurs ses S-76 pour l'entrainement avancé en plus du SAR.
  9. @ARMEN56 @Born to sail Le bilan de puissance éléctrique d'un DDG-51 Flight IIA est de 4 MW, et 5.5 MW pour les nouveaux Flight III avec radar SPY-6. Le bilan pour des frégates Européennes ASM modernes est de ~1.5 MW. J'imagine donc que le bilan puissance d'une FREMM AA même avec Seafire ne dépassera pas les 4 MW d'un DDG-51... Les FREMM ont déjà ~8.5 MW disponibles (4 générateurs MTU de 2.2MW) dont 4.2 MW nécessaires pour la propulsion électrique. Dans des conditions normales avec un diesel à l'arrêt et les 3 autres tournant à 85%, la production serait de 5.3 MW, donc moins 4 MW pour l'hôtellerie, ca laisserait encore 1.3 MW pour la propulsion... soit ~11 noeuds. Avec 4 diesels on peut assurer 15 noeuds. Bref je pense que la question de la puissance électrique peut être résolue sans des modifications trop lourdes (voir meme sans aucune modification).
  10. Voici la vidéo d'OTO sur le fonctionnement des munitions 3AP en mode anti-missile. Tir tendu quasi horizontal, donc pas de visée hyper precise en élévation, juste en azimuth. Ils ne parlent pas de correction ou de recalage, c'est du tir de barrage.
  11. Il n'y a pas de corrections en tir anti-missile, il me semble que c'est plutôt du tir de barrage sur azimuth, car le but n'est pas de toucher la cible mais seulement d"envoyer 5-20 pelots dans l'axe approximatif du missile (à 10m pres). La munition 3AP et la fusée de proximité font le reste. C'est en tout cas comme ça que c'est vendu dans les vidéos marketing d'Oto Melara. ;-) Ceci ne marche bien entendu pas pour une cible manoeuvrante ou divergente où il faut alors pouvoir mesurer la distance tres exactement et corriger les écarts de tir sur 3 dimensions. Mais pour un missile pas trop sophistiqué arrivant tout droit au niveau de la mer, pas sûr qu'une conduite de tir radar spécialisée soit nécessaire. C'est d'ailleurs très différent du fonctionnement d'un CIWS de petit calibre, où la nécessité d'atteindre physiquement la cible implique des corrections très fines. Quand à la couverture de l'arc arrière, le canon avant couvre déjà ~310 degrés. Il n'y a donc qu'un tout petit arc aveugle.
  12. Une hypothèse (un brin optimiste?) est que la marine fait confiance au canon de 76mm avec ses munitions anti-missiles 3AP pour la défense rapprochée. Du moins contres les menaces "traditionnelles" subsoniques et pas trop manoeuvrantes... après tout les obus 3AP ont une fusée de proximité et un rayon efficace de ~10m, donc peut-être que le Herakles est suffisamment précis (surtout en azimuth, c'est ce qui compte le plus...) sans forcément avoir une conduite de tir radar hyper-précise. Et ces menaces étant moins sophistiquées, il y a aussi de plus fortes chances que le brouillage ait fonctionné en amont... Dans ce cas, l'Aster 15 pourrait alors être réservé aux attaques saturantes, aux missiles hyper-manoeuvrants ou supersoniques, ainsi que pour protéger un navire escorté... ce qui réduit les besoins.
  13. Pour moi, c'est simple. On doit poursuivre deux stratégies en parallèle: - Une stratégie "assymétrique" contre toutes les menaces faibles mais persistantes. Les moyens sont notre flotte de 3eme rang, essentiellement "garde côtes" (FS, A69, B2M, demain BATSIMAR etc). Les leviers d'efficacité sont le double équipage généralisé, les moyens de surveillance déportés (satellites, drones embarqués), le prepositionement outre-mer, la MCO "civile" avec des équipements simples qui peuvent être entretenus dans des chantiers étrangers. Les mesures de performance sont le nombre d'heures de mer par navire, le coût au Km2 surveillé, le nombre de theatres surveillés et de navires interrogés. - Une stratégie "symétrique" de dissuasion et de projection de forces. Les leviers d'efficacité sont l'entrainement, l'optimisation de la R&D, les économies d'échelle (avec donc des séries qui ne sont ni trop longues ni trop courtes), des capacités équilibrées face aux menaces multi-spectres (donc pas de fausses économies comme la conduite de tir des FREMM ou les brouilleurs des FTI). Les mesures de performance sont les capacités kinetiques (destruction/neutralisation de l'adversaire), la disponibilité, et la résilience en cas de conflit qui dure (nombre de munitions, logistique etc) ou de perte de navires. Voilà. Si je suis cette logique, il serait mieux d'avoir 12 vrais navires de combat et une floppée de patrouilleurs peu armés (Narwhal), que de continuer les demi-mesures comme les FLF, FTI, FS, A69 etc pour "faire du nombre". Il faudrait aussi se préparer à utiliser les moyens de protection de la FOST comme une réserve stratégique deployable, avec un "Plan B" pour assurer la protection temporaire de la FOST par d'autres moyens (frégates alliées, par exemple Belges, BSAH ou navires civils "supply" avec sonar containerise et plateforme hélico démontable etc).
  14. La Gowind semble plus équilibrée au niveau prix/performances que la FTI... On a une vielle Scénic de 1ere génération qui nous a fort bien rendu service (et aussi quelques R5 hors d'âge au fond du garage, mais chut!). Papa/maman nous disent non pour la grosse Espace qui coûte trop cher, le producteur nous propose une Avantime très "tendance" histoire de compléter un trou dans sa gamme. Veut on vraiment prendre le risque d'acheter ce "truc" alors qu'on pourrait acheter plusieurs Clio bien équipées et mises au goût du jour, moins chères et qui se vendent très bien? ;-)
  15. Oui, des lignes très propres. J'aime beaucoup l'angle inversé des ailerons et du pont avant qui tendent vers la mer.. La version Malysienne (+9m, 3,100t) est une parfaite frégate légère, digne remplaçante des FLF. Avec les équipements proposés sur la version Colombienne (76mm Strales, 35mm Millenium, brouilleurs, radar à faces planes bande X - Kronos 4FF comme sur les PPA a italiennes? -monté au dessus du radar principal etc), c'est même quasiment une frégate lourde! (Par ailleurs j'aime bien cette idée de combiner un petit radar faces planes bande X pour la détection et conduite de tir anti-missile, avec un radar rotatif bande S plus traditionnel pour la veille longue distance, plutôt que la solution Sea Fire 500 proposée sur les FTI, plus chère et moins polyvalente si ce n'est pour faire de la défense ABM...)