Patrick

Members
  • Content Count

    7,637
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    63

Patrick last won the day on June 22

Patrick had the most liked content!

Community Reputation

8,038 Excellent

3 Followers

About Patrick

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. https://www.stripes.com/news/navy/one-person-is-injured-in-fire-aboard-uss-bonhomme-richard-in-san-diego-1.637262
  2. Si les américains étaient malins, ils impliqueraient l'industrie française dans des programmes spécifiques taillés pour nos besoins en allant les chercher plutôt que laisser simplement la porte ouverte comme avec le Sky Guardian. S'ils ne le font pas il y a plusieurs raisons, notamment le fait qu'ils ont bien compris le manque de volontarisme européen et ne veulent surtout pas y pallier, qu'ils craignent malgré tout la résurgence de compétiteurs pairs qui surviendrait au cas où ceux-ci se verraient offrir des capacités sur un plateau d'argent, et qu'au fond ils savent qu'ils n'ont pas vraiment de concurrents multiples en europe vis-à-vis desquels la stratégie d'en privilégier un pour tuer les autres pourrait avoir du sens. Le problème étant que la situation actuelle peut aussi les mettre face à une surprise stratégique, c'est-à-dire la décision d'un pays européen de produire seul un drone MALE state of the art. Auquel cas je pense que leur stratégie changerait et que comme avec le F-35, ils recevraient un feu vert pour faire un "F-35 du drone MALE" en procédant au gavage intellectuel des "élites" militaires se chargeant de faire office de relais. Et jusqu'ici le pays qui a le plus été engagé des dans des coopérations en ce sens en Europe, c'est la France. Avec 3 programmes et deux entités industrielles distinctes. Telemos (Dassault BAE). Talarion (Airbus France Allemagne Espagne RU). MALE RPAS (Dassault Airbus D&S Leonardo). Donc le moment où on arrive à faire bosser ensemble une entité purement nationale issue d'Airbus France aux côtés de Dassault Aviation (c'est une gageure certes) nous aurons certes plus de chances de faire quelque chose qui marche du premier coup et soit dans les clous budgétaires en tenant ses délais et ses performances, mais nous réveillerions également les USA qui chercheraient alors à empêcher cette solution française de devenir européenne par tous les moyens. Et nos voisins suivraient comme d'ordinaire. Donc aussi idiot que ça paraisse, notre attitude de suiveurs qui benoîtement privilégient des coopérations européennes intenables tout en s'en servant de prétexte pour acheter US, est, en l'absence d'une volonté indépendance marquée et des financements au long cours afférents, la seule issue que nous ayons pour préserver nos capacités opérationnelles tout en ne perdant pas la face industriellement et politiquement. C'est un cercle vicieux qui est alimenté par l'indécision et l'ambivalence née de cette idée chimérique de "coopération européenne" qui arrive en bout de course et dévoile son inanité via des révélateurs variés dans tous les domaines qui mettent au jour les inimitiés et les agendas incompatibles.
  3. Le truc étant qu'il faudra m'expliquer comment un trump très "bling-bling" mais en réalité sans le sou, acculé déjà à l'époque et villipendé par l'establishment démocrate alors qu'il fut leur grand copain pendant assez longtemps, notamment pendant les années 90, aurait pu provoquer une épidémie de suicides à la DB tout seul comme un grand... Pas le bras assez long pour ça. De même, à l'époque où trump était la coqueluche du tout new york très libéral-démocrate, il a clairement servi d'intermédiaire pour blanchir l'argent du KGB en vendant des appartements de grand luxe dans la "tour trump" à des tripotées de nouveaux oligarques russes. Et personne n'a moufté à l'époque, surtout pas les lib-dem. Oui, sujet passionnant.
  4. Patrick

    [Rafale]

    Sauf que ce programme est tout sauf sanctuarisé une fois encore. Et que c'est LENT. Très lent.
  5. À l'époque de la guerre de Crimée on les a suivis pour sauver le petit cul des ottomans contre les russes, et 95.000 français sont morts pour ces conneries. Hors de question que les brits, ne sachant plus vers où se tourner pour trouver des copains dans un contexte post-brexit, alors même que les brexiteurs affichaient le danger d'une entrée de la turquie en europe comme une raison de se barrer, aillent copiner avec ce qui s'affiche désormais comme un ennemi stratégique.
  6. C'est au milieu du désert et la localité la plus proche est à 154km. En revanche oui ça sera extrêmement cher. Il y a même une autre base abandonnée au milieu des sables à la frontière avec le Tchad 300km au sud-sud-est, la base d'Aozou. Mais vu l'état général je doute qu'elle puisse être remise en état. https://www.google.com/maps/@22.6532619,17.6935297,15960a,35y,1.14h,1.21t/data=!3m1!1e3 Exact mea culpa.
  7. Ça aurait été utile pour la vendre aux pays chez qui des configurations d'emports dignes de jeux vidéos provoquent des cris de cochon d'Inde. * Exemple-type: "OuUaAaH lE f-15 iL a 20 MiSsiLlEs C'eSt TrOp BiEeEeNnNn" * Pour référence technique, cris de cochon d'Inde:
  8. Rions avec Sony. Apparemment des utilisateurs du PSN voient leur bibliothèque de jeux dématérialisés amputée de plusieurs jeux dont ils possèdent pourtant la licence. La raison? Ah bah on sait pas. Et vive le contenu digitalisé et les applications cloud-based hein!
  9. Fratini a tout juste, c'est "spot on". Et sans le nommer, sans le dire, il soutient de façon ferme la solution pro-Haftar. Si les milieux conservateurs européens pensent de la sorte, si les milieux patriotes/natio pensent (fort logiquement) de la sorte, si les milieux pro-trump pensent de la sorte, si même Macron chef de file de facto de l'Europe politique pense de la sorte, si même les milieux nationalistes arabes, toujours très logiquement à la recherche d'une figure d'homme providentiel, pensent de la sorte, si les émiriens, les saoudiens, supportent Haftar, que les russes ont des mercenaires de Wagner côté Haftar, si même les israéliens soutiennent Haftar discrètement https://www.middleeasteye.net/fr/decryptages/le-soutien-meconnu-disrael-la-guerre-de-haftar-en-libye et si l'Algérie et la Tunisie ont interdit aux ravitailleurs turcs l'accès à leurs bases aériennes ce qui indique une volonté de ne pas s'en mêler et d'empêcher les turcs de recommencer à les considérer comme des colonies comme il y a 200 ans avant que les français prennent la place... alors QUI soutient les pro-turcs de façon réfléchie? Qui sont leurs relais? Qui a intérêt à ce que le pot de pus perdure? Quels milieux politiques et économiques hors-turcs? Quelque chose m'échappe. L'épisode récent de l'attaque de la base turque en Lybie tend justement à démontrer exactement le contraire. Dans cette affaire la turquie est très seule, les autres bien moins. Et tout ce qui participera à rassembler le plus de participants contre l'expansionisme turc est paradoxalement un gage de stabilité future. On a rien perdu du tout et l'épisode de l'attaque de la base en Lybie le prouve. Non les turcs ne sont pas forts militairement. Ils ont du nombre, mais depuis les purges ne valent pas tripette, se sont fait déglinguer par des singes djihadistes en sandales dans le canton d'Afrin, et jouent leur va-tout à exhiber de la puissance pour espérer passer pour des cadors en méditerannée. C'est également une occasion de rappeler qu'il existe un soutien allemand actif à leur complexe militaro-industriel. Et que sans celui-ci ça va commencer à puer sérieusement. Pour le moment c'est donc bien la solution G qui semble l'emporter et c'est une excellente chose. J'y suis également tout à fait favorable. ...Mais je propose une solution H, différente de la solution A car duale et dissuasive mais lui servant potentiellement de tremplin car pouvant la faciliter: Dans la continuité de Barkhane, et en cas d'installation d'une base permanente turque en Lybie, installons-y nous aussi une base permanente française avec l'accord d'Haftar afin de contenir les djihadistes par l'action directe le cas échéant, et disposant d'un plot apte à envoyer des appareils faire du CAS. Et pour ça il y a un lieu tout trouvé, en plein désert, avec une piste de 3800 mètres: Waw Al Kabir. https://www.google.com/maps/place/Waw+al+Kabir,+Libye/@25.3545342,16.7990666,8230m/data=!3m1!1e3!4m5!3m4!1s0x13e82e25cf72eda3:0xf1204dc6dca84bb!8m2!3d25.3013294!4d16.7293611 La base est enfoncée loin dans le désert du sud-lybien, à 900km de Tripoli, 800km de benghazi, et 300km de Sabha. Autre intérêt de cette implantation: offrir une seconde route, par la méditerannée, aux moyens aériens français, évitant de passer par l'Algérie ou la Tunisie pour rejoindre le théâtre Sahélien. Soit un trajet de 2300km depuis Solenzara en évitant de survoler l'Italie, la Tunisie, et la Lybie pro-sarraj évidemment. Donc parfaitement faisable. Mais il faudra l'équiper, c'est cher. On pourrait peut-être convaincre les US de nous assister, mais il faudra d'abord sanctuariser la posture anti-turque. Dans tous les cas il faut désormais tenir Syrte pour empêcher la création d'une pince pro-turque se déployant vers le sud et vers l'est. L'Egypte a élu Morsi avant qu'il soit dégagé et remplacé par Al Sissi. Donc un changement d'allégeance politique populaire pourrait être décisif et contre nos intérêts. Il faut donc incruster dans la tête du peuple égyptien, notamment ses jeunes élites (au sens large, donc de toute la société civile, du futur officier ou scientifique jusqu'à "l'influenceur"), au travers d'un événement historique suffisamment majeur, que la solution se trouve du côté du nationalisme bon teint d'Al Sissi, qui pour rappel n'a "que" 66 ans. Ce qui en fait le plus jeune des leaders "forts" de la région.
  10. Sur le MD750 à vue de pif il aurait sans doute été possible de caler 9 Matra 530 si d'autres pylônes avaient été installés en latéral arrière des deux côtés du fuselage de chaque côté des dérives ventrales, pour 4 missiles de plus, et sur des points d'épaule, en effet, à l'emplanture des ailes proche du bord d'attaque, pour 2 missiles de plus. Panoplie réduite à 8 armes en cas de remplacement du 530 central par un bidon. Ça fait déjà plus rêver. Mais voler à mach 3 avec un assortiment pareil, j'ai quelques doutes quand même. Limité à 4 semi-ventraux, comme avec le F-14, j'y crois déjà plus.
  11. Patrick

    [Mirage F1] Refonte

    Ce qui laisse songeur quant à la volonté de s'en séparer. Les flottes duales ont un gros avantage: si un modèle d'avion est interdit de vol, l'autre modèle lui continue de voler. Une fois de plus il faut l'intégrer à un autre avion l'AASM, jusqu'ici Dassault a toujours refusé car c'était un argument de vente du Rafale. Ce n'est pas impossible mais il faudra des campagnes d'intégration et d'ouverture du domaine de vol et de largage, et c'est cher. Damoclès est même intégré sous Su-30 MKM malaisien, ainsi que Tornado et Typhoon saoudien, dans des versions dédiées pour le Su-30 apparemment. Sous F-16? Pas impossible mais ce sera cher, et le pod très bon en antinavire n'est plus de première jeunesse pour faire du CAS. Pour les MICA il me semble avoir lu qu'ils sont conteneurisables tels quels une fois arrivés en fin de vie. Uniquement du Sniper sous Rafale qatari. Ce sont les indiens qui ont le Litening 3 pour leur Rafale. Pour les égyptiens je ne sais plus. Ils pourraient prendre du Talios qui a l'air vraiment bien.
  12. Patrick

    Eurofighter

    Ou 2024 (après l'éventuel second mandat de trump).
  13. Probablement autour de 10 millions d'€ à vue de nez si on relançait une production. La reconstitution de la filière chez Nexter ferait grimper les prix, en contrepartie le char produit serait probablement plus moderne que la série XXI. Le prix des chars récents et technologiquement avancés qu'on trouve de-ci de-là dans le monde, comme le K2 sud-coréen (donné pour 8.5 millions de $) dont pas mal d'éléments sont des copies conformes de ce qu'on trouve sur Leclerc, ou encore Type 10 japonais (donné pour 6.5 millions de $), laissent à penser que ressortir le Leclerc ne serait pas trivial côté financier, mais pas prohibitif non plus dans un monde où des hélicos peuvent coûter presque 30 millions d'€. Mais le positif c'est qu'avec les programmes récents Griffon, Serval, et Jaguar, Nexter démontre qu'ils savent concevoir des véhicules de A à Z assez rapidement, tenir les délais, les performances, et les coûts. Donc il y a des raisons d'être confiants même si un chenillé de 60 tonnes ce n'est pas le même monde qu'un engin à roues de 25 tonnes.
  14. On dirait un mélange des deux formules retenues par Dassault pour le NGF. +
  15. Le problème du MZI-46Q qui m'a toujours fait tiquer, c'est l'entrée d'air unique alors qu'il y a une double motorisation. C'est un des points qui ont causé les désaccords avec les allemands qui proposaient le TKF90 quand Dassault s'est barré pour faire l'ACX. En cas de perte d'un réacteur, la manche a air va être remplie d'air compressé en un temps record et éteindre le second réacteur. C'est pour ça que le MD750 m'a toujours paru plus pragmatique. Grosses entrées d'air latérales style Mig-25. Aile delta basse, biréacteur monodérive.