Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Patrick

Members
  • Posts

    14,896
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    145

Patrick last won the day on February 4

Patrick had the most liked content!

Reputation

20,107 Excellent

4 Followers

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Oui alors déjà non, Dassault ayant prouvé être capable de mener une équipe internationale européenne avec NeuroN tout en distribuant du workshare de qualité aux différents BE. Donc c'est pas "laissez nous faire", c'est "laissez-nous organiser et être leaders". Ou "strong prime" comme le disait Trappier. Ensuite ce que tu décris c'est exactement le sentiment du big boss de Rheinmetal à l'égard du MGCS: "on a déjà un produit avec le KF-51, achetez achetez". Bref.
  2. "On" je sais pas. Mais moi, voilà:
  3. Patrick

    Eurofighter

    Mais avec quel radar? L'ECRS mk2 britannico-italien, ou le mk1, celui des allemands? Parce que c'est pas le même. Et qu'intégrer l'une ou l'autre antenne à un dispositif de GE qui est supposé l'utiliser intensivement en conjonction avec des nacelles dédiées, ne va pas être une sinécure.
  4. Il avait déjà apponté sur le Vikramaditya. https://www.hindustantimes.com/india-news/naval-version-of-tejas-lca-lands-on-ins-vikramaditya-for-first-time/story-TaH3Sl23N3ZOesxRirXjIL.html Mais il n'y a rien de nouveau ici, juste le PA. Et l'unique raison pour laquelle le LCA a pu apponter c'est parce que son train d'atterrissage a été entièrement revu et corrigé par Safran dans le cadre des offsets à l'Inde. L'avion reste trop lourd et sous-motorisé pour offrir quoi que ce soit d'intéressant en termes militaires, c'est-à-dire en emportant des charges externes, vu que sa MTOW sera bien trop faible depuis un PA STOBAR.
  5. Bah si je le nie. En quoi la France, vis-à-vis de l'Allemagne, dans le cadre du CIFS, le Common Indirect Fire System, la partie artillerie du MGCS, allait, je re-cite: ??? J'ai pas vu Nexter essayer de faire acheter des Caesar à l'Allemagne... Au contraire on laisse bien KMW et Rheinmetal proposer des tourelles de PZH2000 plus ou moins modifiées sur des châssis de camion 10x10 et du Boxer 8x8... Le CIFS n'avait en théorie rien à voir avec ça, mais là encore j'imagine que se mettre d'accord sur des solutions communes n'était pas possible. C'est complètement HS, mais ça n'a jamais été vrai et ça l'est encore moins depuis la dernière LPM.
  6. "des"? Il n'y a qu'un seul Bohdana, l'unique prototype construit.
  7. Laisse-les déjà payer le premier, ça sera déjà pas mal.
  8. À l'origine c'est une coopération entre KMW, Rheinmetal Deutschland et Rheinmetal Netherlands. Si on inclut l'armement. Si on parle de la caisse de l'engin, de sa mobilité, c'est surtout KMW. Raison pour laquelle c'est bien KMW qui a présenté une version chenillée de l'engin lors du dernier EuroSatory. Maintenant reste à savoir de quel degré d'indépendance dispose Rheinmetal Pays-bas. Après, oui, l'engin est fabriqué sous licence dans plusieurs pays clients, en effet. Et il y aura peut-être une intégration à la supply chain, ça n'en fait pas un programme de conception réellement multinationale pour autant, parce que si on veut aller par là on devrait considérer que la France ayant fait partie du programme à ses débuts 93 et jusqu'en 99, avant de se barrer pour réaliser le VBCI sur base du châssis X8A, le Boxer est en partie français, ce qu'il n'est pas. Malheureusement on a pas vraiment le choix en ce qui concerne plusieurs systèmes de nos engins... Il est certain que si on avait encore des solutions nationales vivaces et pertinentes pour nos matériels, le choix que l'on fait d'intégrer des moteurs, boites de vitesses, etc, étrangers, aurait plus d'impact, et induirait la possibilité d'obtenir quelque chose en échange. Après, j'ai l'impression que, dans le terrestre, les français, quand ils veulent faire du multinational, intègrent l'étranger dans la conception initiale en partant du principe que le programme est alors figé pour un bon moment (pas avant une remotorisation à mi-vie par exemple) tandis que les allemands sont capables de proposer de la construction/assemblage sous licence d'éléments ou d'engins complets à leurs clients export de façon plus fluide. Visiblement ça marche bien mieux, et c'est assez normal: personne en France ne s'esbaudit devant le fait que le Boxer utilise des pneus Michelin puisque le groupe Michelin est international, présent partout, et qu'un contrat de plus ou de moins ça n'a pas beaucoup de poids politique. Ça illustre assez bien, je pense, le fait que venir dire après-coup aux clients export: "regardez notre véhicule utilise telle partie faite ici ou là donc vous avez déjà du workshare dessus, achetez s'il vous plait" est bien moins efficace commercialement que de dire: "notre véhicule 100% nationalité XYZ pourrait devenir ??% de votre nationalité ZYX dans le cadre d'offsets faisant suite à un achat". Ainsi, je ne suis pas certain qu'on laisserait un client export monter le canon 155 de son choix sur un Caesar, même si on a pu proposer le tube du Caesar aux polonais pour leur automoteur KRAB qui est un véritable véhicule de frankenstein par exemple, avant qu'ils ne le remplacent par un canon Rheinmetal. Pourtant on se satisfait tout à fait de pouvoir intégrer le système à plein de châssis de camions différents (cas de Tatra en Tchéquie). Je note cependant que la France a commencé depuis plusieurs années à jouer de la même façon que l'Allemagne, à savoir être plus fluide sur les offsets, la production sous licence, et que l'augmentation de nos ventes export est peut-être parallèle à ce changement de tactique. Mais c'est un autre sujet qui touche pour le moment plus l'aérien et le naval. Question de mentalité? D'époque? De culture commerciale?... Aurait-on dû rester dans le Boxer pour autant? La question est de savoir ce qu'on y aurait gagné industriellement et en termes d'indépendance, ou simplement si certains choix techniques collaient avec l'idée que s'en faisaient les industriels de notre côté. Visiblement pour la partie protection ce n'était pas le cas, mais le choix du châssis Renault X8A (sorti en 1996) n'était probablement pas innocent non plus.
  9. Heu, qu'on parle de participation étrangère à un programme allemand dans le cadre de vente ouvrant le droit à des offsets ou des retours industriels , je veux bien, mais on est loin de la coopération industrielle. KMW a réalisé ce blindé indépendamment et n'a eu besoin de personne pour y arriver. Le VBCI est bien plus "européen" que le Boxer de ce point de vue, au vu de tout ce qui ne vient pas de France et qu'on trouve dans ce blindé. Rien de tout ça avec le Boxer.
  10. Je n'émets aucun jugement sur l'opinion recevable ou non de @BPCs...
  11. Il parle de la caisse modulaire je pense.
  12. Todd a été marabouté par la propagande débile sur l'état réel de la Russie je crois... Ou alors il a confondu Moscou et Saint Petersbourg avec "la Russie". Je suis persuadé qu'il y a une belle couche de kompromat derrière tout ça.
  13. Tu as l'art de répondre à tes propres questions... C'est exactement le plan poursuivi par Scholz et ses petits amis verts de gris. Regarde comme, déjà, on se pose désormais sérieusement la question, au fond, de sortir du marché européen de l'électricité. Sachant que nous sommes pourtant, par définition, faits pour être des exportateurs-nés, du fait de notre géographie. 6 janvier: "Non non on peut pas sortir de ce marché, et puis merci l'Allemagne pour l'électricité cet hiver!" https://www.lefigaro.fr/conjoncture/electricite-la-france-pourrait-elle-sortir-du-marche-europeen-20230106 12: janvier: "Il faut réformer le marché européen de l'électricité dans les 6 mois! Sinon! Heu... Sinon!" https://www.lesechos.fr/monde/europe/la-france-demande-une-reforme-du-marche-europeen-de-lelectricite-dans-les-six-mois-1896651 Deux options: Soit ces menaces sont de la com' à usage interne pour donner au peuple français le sentiment que l'exécutif les écoute, et puis d'ici là avec les réouvertures de réacteurs d'ici cet été les gens auront oublié et on devrait s'en sortir hein? Soit on est sérieux et on en a marre de se laisser dépouiller parce qu'arrive un moment où on a besoin du pognon sans quoi ça va très mal terminer. Mais dans les deux cas ça fait l'affaire de Scholz. Premier cas il nous tient en laisse. Second cas nous nous excluons nous-même du marché de l'électricité européen... Pile il gagne. Face on perd. C'est magique! Il n'y a décidément pas 36 solutions si on veut continuer à exister: renforcer nos capacités d'indépendance, et devenir un furoncle au cul de nos adversaires stratégiques en exploitant toutes les possibilité de vexation possibles. On ne respecte que ce que l'on craint. Visiblement ce n'est pas l'option qu'on a choisi, et la crise de rage de Lemaire apparait bien impuissante, comme du temps d'Aukus le fut celle de LeDrian.
×
×
  • Create New...