Patrick

Members
  • Content Count

    6,181
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    44

Everything posted by Patrick

  1. Le pire je ne sais même pas si c'est la surveillance voulue par l'état ou les dérives possibles au niveau local. Il y a déjà de la revente d'informations personnelles très sensibles... Forcément, il y a beau y avoir des contrôleurs partout, qui contrôle les contrôleurs? Que ce soit la jolie jeune fille suivie à la trace, son numéro de téléphone refilé à qui veut bien payer, ses communications espionnées, ou le concurrent d'un entrepreneur avec des relations qui se trouve accablé de tous les maux sans savoir d'où ça vient... Ce système est l'outil rêvé des mafias pour mettre en place un régime de terreur se donnant l'apparence de la bienveillance et monnayer ainsi leur survie auprès du PCC. On a le même cas au Japon avec les Yakuzas qui ont fait virtuellement disparaître la délinquance, mais certainement pas le crime, et ont pignon sur rue. Et quand on voit par exemple chez nous la main-mise de ces mafias chinoises sur la communauté... Les ateliers de couture clandestins, la prostitution, le blanchiment d'argent... Moi je veux bien croire que l'oncle Xi n'est que probité et rectitude jusqu'au-boutiste, mais dans ce projet de surveillance de masse, ce sont les kapos qui me font le plus peur!
  2. Bah va lire les fils twitters du gouvernement où ils sont copieusement moqués et villipendés. Indice: personne n'est en prison pour ça. La même en Chine le bonhomme qui s'amuserait à ça finirait dans un camp, ou pire. Au moins on a encore le choix. Les médias sponsorisent? Oui. Il y a un "deep state" qui manoeuvre? Oui. Des loges? Oui. Des magouilles, des malversations? Oui. La crise des gilets jaunes gérée avec beaucoup trop de violence? Oui. Mais en attendant personne ne se fait ouvertement dézinguer parce qu'il n'est pas d'accord. Et en 2022 Macron ne va pas annoncer qu'il annule les élections et reste 5 ans de plus. Il y a des problèmes, parfois graves, souvent sponsorisés par les services secrets des puissances étrangères d'ailleurs (dont la Chine) mais on est pas dans un pays totalitaire où on ne peut pas dire ce qu'on pense, même s'il y a des sujets tabous que des tranches de la population s'évertuent d'ailleurs à briser en bravant les interdits, pour le meilleur et pour le pire. Donc même en établissant un ratio par rapport au nombre d'habitants, la situation n'est pas en faveur de la politique interne chinoise.
  3. @christophe 38 En même temps les terros vidaient déjà leurs chargeurs sur les spectateurs quand les policiers sont intervenus en premier avec une petite colonne dont un seul homme doté d'un fusil à pompe. Avec un grand courage d'ailleurs. Je me souviens de ce policier avec un pompe qui face à des tirs de kalash et sa colonne qui s'étiole et se replie, revient à la charge, et continue de tirer sur la fenêtre d'où tirait le terro. Ces mêmes policiers suppliant les militaires de les accompagner ou de leur prêter leurs armes, et ces militaires refusant. J'en ai croisé certains autres (qui n'y étaient pas) qui m'ont dit qu'eux auraient désobéi. Bluff? Je comprends totalement ton point de vue de pro et celui de ton collègue mais, c'est sans doute sale à dire, à un moment la solution pour qu'il y ait le moins de morts possibles, c'est d'arrêter le massacre par tous les moyens et le plus rapidement... quitte à ce que cela cause d'autres morts. Sinon ça signifie laisser au hasard et à la chance le soin de déterminer qui vit et qui meurt. Oui c'est la méthode russe et elle a souvent provoqué des catastrophes, je suis bien d'accord. Mais c'est ce qu'ont accompli le commissaire et son chauffeur venus directement du stade de France en entrant en premier, provoquant le repli des terroristes dans un couloir où la BRI ira chercher les otages sans mort ni blessé supplémentaire parmi ceux-ci. Les deux policiers avaient appelé leur femme avant en leur disant adieu. Ils étaient déterminés. Donc je suis très partagé sur les méthodes d'intervention dans un cas pareil. Mais après c'est facile de refaire le match au chaud le cul posé sur sa chaise c'est sûr. Il y a aussi eu cette rumeur sur l'interdiction faite au GIGN d'intervenir, les gendarmes devenant fous d'impatience et d'incompréhension. Et pour être franc, je ne serais pas contre voir cazeneuve s'expliquer sur ce point particulier devant un tribunal, un jour ou l'autre... PS: le coloc' d'une jeune amie disons assez proche était dans la foule du Bataclan, il a pu s'enfuir. Un autre de mes amis aurait dû s'y rendre le lendemain, et une employée du syndic dont ma résidence dépendait à l'époque y a laissé la vie. Comme quoi le monde est petit.
  4. Franchement on se prend la tête pour rien... Qu'est-ce qu'on utilise contre les vrais gros avions et hélicoptères de combat? D'autres avions de combat. Or les petits et moins petits drones sont des avions et des hélicoptères de combat miniatures. ...Donc utilisons des chasseurs miniatures. Iconoclaste? Oui. Mais je suis sérieux. Pour lutter contre les tondeuses à gazon volantes et autres munitions pseudo-rôdeuses à faibles performances dynamiques, ce ne sont pas les missiles très chers, les lasers, les brouilleurs qui marchent pas contre les systèmes de navigation optique etc, et autres trucs à x millions d'euros, mais bien des modèles réduits armés qui pourraient être la meilleure solution. Effectuant pour une fraction du prix une mission qui, contre des aéronefs plus gros, serait dévolue à de "vrais" chasseurs. Vu ce qu'il est possible d'obtenir comme performances en aéromodélisme, je suis désolé si je passe pour un hurluberlu, mais voir des engins conçus et construits sérieusement et dotés de canons de bord de calibre recul et encombrement compatibles avec la taille du porteur, pourrait bien être le saint Graal. Par exemple, une paire de calibres 12 semi-autos du genre Saïga, modifiés pour tirer en automatique, avec de très longs chargeurs prenant place dans les ailes (comme sur les warbirds) et un dispositif de réarmement des culasses en cas d'incident de tir, intégrés à la cellule, pourrait être un armement très adapté. Tirant de la chevrotine chaînée constituée de billes de tungstène et de câble en acier, on aurait de quoi envoyer très rapidement au tapis n'importe quelle tondeuse à gazon volante même les plus grosses par destruction des rotors ou criblage de la cellule. Et bien entendu on aurait toute une gamme de munitions différentes au besoin. Indendiaires, monobloc, explosives... Il y a de la place dans une cartouche de 12. Mais après rien n'interdirait l'usage d'autres calibres et d'autres munitions. Il me semble cependant spécieux d'envisager monter plus que du 7.62 à bord de tels petits engins sauf à vouloir faire exploser la facture ou les rendre dangeureusement incontrôlables. On pourrait même chasser les gros drones MALE avec un engin pareil en fonction des performances de la motorisation. Tutoyer le très haut subsonique serait du domaine de la routine. Ce que ces MALE ne savent pas encore faire pour la plupart... Une caméra jour nuit à l'avant sur gimball, une liaison de données tous angles et longue portée, un véhicule genre VLRA avec une rampe de lancement en guise de porteur, des airbags et un parachute déployables façon Sperwer pour la récupération. Et on aurait quelque chose de très bien. Les israéliens ont un truc qui ressemble avec le HAROP supposé être sacrifiable OU réutilisable. Et c'est pas vraiment de la haute technologie... Mais il a 1000km de range! Dassault-Sagem avait prévu le "Slowfast" qui devait pouvoir atteindre mach 1.6. Puis les AVE. Le Sperwer a fait une longue carrière et s'est plutôt bien comporté. Allons au bout de la logique et intégrons des canons de bord tirant des munitions saturantes et pas chères à bord d'un drone pas cher, agile rapide piloté et doté de capteurs aux performances suffisantes pour chasser le drone civil militarisé, et on sera pas mal. Certes ça n'évacue pas la question de la veille radar et optiques pour détecter l'ennemi, mais ça permettrait de ne pas lancer un missile mistral à 300.000 euros chaque fois qu'un drone parrot à 100 euros modifié pour larguer une VOG25 à 2 euros empennée avec un bout de plastique à 0.10 euros au dessus de nos troupes viendrait pointer le bout de son nez...
  5. À force de vouloir tout connecter, de nous rendre dépendants de réseaux qui bien souvent par l'augmentation des capacités des plates-formes qu'ils relient, servent aussi bien à justifier des diminutions de dotation, n'est-il pas malgré tout envisageable que la 6th gen soit le retour à des appareils plus rustiques et capables d'opérer sans de lourds moyens de maintenance, de survivre à de nombreux types d'attaques, d'être très richement dotés en contre-mesures et en armes, et d'être disponibles en volume suffisant pour être en mesure de toujours jouer sur l'effet de masse même dans le cadre d'un conflit de haute intensité au cours duquel seuls les communications intra-patrouilles seraient préservés? De même n'assisterons-nous pas au retour de l'enfouissement comme moyen de défense ultime face aux frappes de décapitation des forces (pas uniquement aériennes)? Comprendre des bases aériennes plus dispersées, accueillant moins d'avions, mais mieux protégées tous angles, y-compris à l'aide de solutions innovantes (toitures pare-éclats, filets, blindages absorbeurs d'énergie cinétique...) contre toutes sortes de munitions? La conjonction de la rusticité et de la performance peut elle donner naissance à un appareil abordable et capable?
  6. Patrick

    L'Inde

    Oui et non. J'ai pu lire pas mal de commentaires de suisses très anti-français se déclarant pourtant pro-Rafale. Aussi étrange que ça paraisse. Je ne suis pas inquiet sur ce point, surtout si l'industrie suisse a ses retombées. RUAG en premier lieu.
  7. Énorme bémol là-dessus. Un missile tiré depuis un avion volant au delà du mach, capable d'atteindre mach 4 et plus avec des voilures rétractables... En terme de gestion des écoulements c'est un cauchemar complet. Et en cas d'échec de déploiement une recette pour un désastre. Tous les missiles dotés de ce genre de systèmes ou presque sont tirés soit à l'arrêt soit à faible vitesse, et ceux aptes à atteindre des vitesses élevées ne sont pas légion. Le Mistral fait partie de ceux-là, mais ses voilures ne sont pas immenses, il est tiré à faible vitesse, et atteint mach 3.5 maximum. La solution de compromis ce sont les empennages grilles. Cas du R-77 russe. Mais repliées les écoulements ne sont pas fameux, et l'impact sur la SER je n'en parle même pas... Pour moi au-delà du corps portant doté à l'arrière de gouvernes profitant à la fois d'une déviation de jet (PIF) et d'une action sur le lacet et le tangage (PAF) il n'y a point de salut pour un missile air-air conteneurisé classe mach 4 et +. Cette solution ayant au moins l'avantage de présenter un comportement dynamique sain non parasité par des changements de comportement à l'éjection, et de simplifier la méthode de séparation. Ce qui pose la question de la méthode d'éjection du coup (pneumatique le manque de puissance se ferait sans doute sentir, et pyrotechnique il faudrait blinder le conteneur et se prémunir de tout risque d'explosion interne à la cellule qui serait là encore catastrophique). On finirait à l'aulne de ces problématiques à repasser sur une solution de soutes unitaires dévolues à un seul type d'armement, ce qui serait là encore un facteur limitatif au regard des missions variées à accomplir. L'alternative étant de développer toute une gamme d'armements modulaires air-air et air-surface de dimensions équivalentes, un programme gigantesque et surtout posant un problème de taille: la similarité des performances et donc la prévisibilité à long terme pour nos adversaires potentiels des performances à octroyer à leurs matériels pour assurer le maintient d'une suprématie de leurs armements sur les nôtres au moins pour les parties cinétiques et dynamiques. Pas une bonne idée donc. À moins de permettre la conteneurisation de plusieurs armements dans la même baie, auquel cas cela ouvrirait la perspective d'armements plus gros à intégrer à la cellule sans passer par des soutes volumineuses comme sur les furtifs US. Mais ces baies x2 x3 ou x4 auraient le désavantage de devoir être intégrées quand même. Sauf à envisager des emports conformes, mais là encore, à positionner où exactement? Il ne resterait que les cocons sous points d'emports sous voilure, et on a déjà vu que leur profil aérodynamique serait dégueulasse, missiles à voilure large ou pas. Oui. C'est aussi la méthode chinoise retenue pour le PL-10. Et elle permet de refermer la trappe derrière les provisions laissées pour le passage du pantographe en question. Je note par ailleurs que sur les vues présentées jusqu'ici du FCAS-DP franco-britannique, on observait une méthode de déploiement des bombes sous pylône doté d'un pantographe, amenant la bombe dans l'écoulement dynamique sous le drone avant de la larguer. Très proche de ce qui se fait pour les Sidewinders sur F-22. Il y a aussi la solution du remplacement des portes de trappes par un volet roulant, mais avec quel impact sur les ondes de surface? Enfin bref c'est un sujet pour le moins complexe. Mais on ne va pas y couper. Parce que pendant ce temps les américains eux avancent. Et si on a rien à proposer en face d'ici peu... C'est pour ça que je crains pour le FMAN-FMC franco-britannique. Qui pourrait avantageusement être remplacé par des LRASM, des JSM, des AARMG-ER, qui partagent tous des éléments de conception que nous abordons dans notre discussion... Peut-être pas tous, mais...
  8. En fait dans mon esprit ce n'est pas un souci de furtivité du missile mais de taille de celui-ci pour pouvoir mieux l'intégrer et en nombre plus grand directement à l'intérieur de la cellule sans se coltiner des cocons conformes proéminents et générant une forte traînée aérodynamique ni des soutes dont le volume utile est au fond ultra limité (cause gouvernes et lois à respecter pour l'éjection des armes). Or comme je constate que le tir sur rail est moins problématique que l'éjection... La question étant bien sûr celle du changement de milieu entre le conteneur et l'air autour de la cellule. Pour le pylône jetable comme pour les enveloppes frangibles, je ne suis que modérément fan vu que ça demande des essais complexes pour vérifier que rien ne va venir emboutir l'avion au moment du largage. Vu qu'on ne serait pas du tout dans le même cas de figure que des leurres éjectés loin de l'avion. Mais c'est aussi le cas pour mon idée de conteneur cela dit...
  9. ...Oui c'est l'image postée dans mon message.
  10. Patrick

    L'Inde

    Le make in India est d'abord réservé au marché indien dont bénéficieront aussi les usines françaises. Pour le reste du marché international la production restera française en majeure partie. D'autre part en cas de victoires en cascade en Inde, il y a fort à parier que pas mal d'avions seraient quand même produits en France. En fait on prend même le risque que les chaînes françaises ne puissent plus suivre! Si dans le même temps on gagne en Suisse, en Finlande, le MMRCA2, et le contrat de l'Indian Navy! Soit 114+57+64+40 aux chiffres actuels! 270 avions! Même si le chiffre diminue d'un tiers, 180 appareils seraient l'équivalent de ce qui a été produit pour la France depuis 1999! Ça pourrait même être un argument de nos concurrents! " les français peuvent pas faire les avions assez vite!" https://www.usinenouvelle.com/article/l-etat-commande-30-nouveaux-rafale-dans-la-foulee-du-standard-f4.N792829 Le 14 janvier, la ministre des Armées a également annoncé la commande de 30 nouveaux Rafale au standard F4. Ils devraient être livrés en 2027, 2028, 2029 et 2030. L’État attend également la livraison de 28 Rafale F3R, prévue de 2022 à 2024. C’est sur ces appareils que le nouveau standard sera introduit progressivement. Ils seront officiellement commandés en 2023, en accord avec la loi de programmation militaire. Certes ça ne fait que 7.5 Rafale T5 par an... Pour rappel le plan c'est 171 Rafale en 2025 et 225 Rafale (dont 40 marine) en 2030. Mais si on fait rentrer l'export dans l'équation, même si Dassault faisait produire certaines séries de pièces en Inde pour faire baisser les coûts dans le cadre d'appels d'offre gagnés, mieux vaudrait n'avoir que 50% d'un contrat de x avions, plutôt que 0% d'un contrat de 2x avions. L'autre solution serait d'augmenter le nombre d'appareils en service chez nous pour préparer le remplacement des -5 et des D. Une commande de 60 Rafale de plus passée en 2025 à livrer de 2030 à 2035 (au lieu de 30) pour remplacer à terme les cellules les plus anciennes, ça aurait de l'allure. Les commandes ont diminué depuis les débuts du programme, drastiquement même, le NGF est supposé débarquer en 2040-2045, mais il n'empêche que dans un monde qui réarme en masse, il va falloir songer à reconstituer des capacités... Quitte à augmenter le budget de la défense, ce n'est pas comme si nous laissions filer des centaines de milliards en pure perte chaque année... Mais je ne veux pas entrer dans un débat politique. Il y a aussi la possibilité de faire d'autres avions en attendant. Il va falloir un successeurs aux Alphajets à terme par exemple. Et même tarif pour les PC-21, on a vu ce qui est arrivé aux Tucano qui ne sont finalement pas restés en parc si longtemps que ça... Je ne serais pas contre une solution franco-française pour remplacer les Alphajets. Même en nombre réduit. Et avec la possibilité d'en faire ce coup-ci de réels avions d'arme aptes à certaines missions comme la PO. Et au pire, Dassault pourrait aussi remettre les pieds sur certains marchés pour l'instant oubliés. Ils ont toutes les cartes en main pour le faire. Avions spatiaux, bizzjets supersoniques, nouvel avion lourd multimissions, planeurs hypersoniques... ? Franchement je ne suis pas inquiet pour la chaîne Rafale ni pour Dassault. Elle sera fermée bien après celles de l'Eurofighter à mon humble avis. En fait je pense même que le Rafale sera le dernier avion de cette génération à être à la fois encore produit et encore en service.
  11. Patrick

    L'Inde

    Heu, peut-être parce qu'il n'y en a aucun avec assez de potentiel restant et que ceux que l'on pensait à vendre ne seront pas vendus? (taïwanais, émiriens...) Voilà. Pour l'instant Dassault sont les seuls à démontrer le transfert de savoir-faire et l'implantation industrielle en Inde.
  12. Je remets sur la table mon idée de MICA à corps portant ou aux ailes très très très rognées, et au tir de missiles depuis des tubes-conteneurs noyés dans la cellule, avec évidemment d'énormes points d'interrogations sur les interactions entre missile et air ambiant au moment de l'éjection sous facteur de charge. Risques évidents de briser le missile. Idem avec un manque de modularité certain et un besoin de concevoir toute une gamme d'armes autour des mêmes dimensions. Regrouper les tubes conteneurs en silos aurant au moins l'avantage de pouvoir intégrer de plus gros armements en ne conservant qu'un seul gros tube. Cela aurait au moins le chic de pouvoir réduire considérablement la taille des cocons furtifs présentés par exemple sur cette vue d'artiste d'un Rafale futur entouré de FCAS-DP franco-britanniques. Autre possibilité: empiler ces tubes-conteneurs dans les cocons en question pour préserver la furtivité de l'avion et la durée de vie des armes ainsi que bénéficer de plus de missiles sans passer par des racks externes à points multiples, comme c'est fait à l'américaine.
  13. Vu les développements récents, l'ouverture (si on peut appeler ça comme ça) de l'économie, je penche pour cette option-là.
  14. Patrick

    L'Inde

    Justement ils ont donc un bon exemple sous les yeux de ce qu'il ne faut pas faire. Ou plutôt, de ce qu'il aurait fallu faire... Si n'importe qui proposait aux indiens d'acquérir plus de Mirage 2000 là tout de suite, ils se rueraient dessus... Ce qui est assez rigolo quand on réalise à quel point le Rafale est un meilleur avion. Avec Dassault contrôllant désormais sa production en Inde, va arriver un moment où la solution française saura naturellement s'imposer, parce que ce sera la plus indienne du lot. Le gros point d'achopement là tout de suite ce sont les moteurs avec Safran rendu impuissant à réaliser ses offsets du fait des louvoiements du DRDO. Mais ça aussi ce n'est pas rédhibitoire.
  15. Patrick

    Marine Britannique

    Ah 15-15? Je pensais qu'il y avait plus de F-35B dans l'aeronautica militare que dans la marina militare.
  16. Aussi oui, mais il devient plus difficile dans ce contexte où le nombre d'appareils joue moins, de faire peser le coût flyaway par avion sur le budget total. Or les coûts de maintenance du F-35 sont plus élevés que ceux du Rafale. Donc à iso-budget plutôt qu'à iso-avions, on peut avoir plus de Rafale (edit: ou au moins générer plus d'heures de vol par avion) que de F-35. Tandis qu'à iso-avions, on paie les F-35 flyaway produits à la chaîne sensiblement moins cher que le Rafale dont la production est proche de l'artisanat, ce qui lisse au moins pendant les premières années les surcoûts liés à la maintenance des F-35. Le credo de Dassault c'est aussi "best value for money". Ne l'oublions pas.
  17. De plus en plus étrange... S'il bossait sur des sujets civils comment est-il devenu une cible? Et dans plusieurs pays d'Amérique du sud avec ça? M'est avis qu'il représentait une menace pour certains cartels qui utilisent des petits avions pour transporter leur came... Mais ce n'est qu'une supposition.
  18. Patrick

    [Rafale]

    On a des images ou vues d'artistes de ça? Et mieux encore, une idée du nombre de ces leurres? Sur f-35 il y en a quatre, dans un logement à droite de la tuyère de l'avion. https://the-drive-2.imgix.net/https%3A%2F%2Fs3-us-west-2.amazonaws.com%2Fthe-drive-cms-content-staging%2Fmessage-editor%2F1553809152493-sdd_f35testb_053.jpg?auto=compress%2Cformat&ixlib=js-1.4.1&s=347fb879e1a212c18de6fb2752ed9f76 C'est une bonne nouvelle si ces points sont ouverts en tout cas. Ça augure peut-être d'autres armements ou équipements qui viendraient à s'y trouver.
  19. Et comme ce qui nous intéresse c'est la vente de Rafale, sur la question elle a ça à dire: https://www.defensenews.com/air/2019/01/25/irresponsible-politics-blamed-for-potential-hiccup-in-finnish-aircraft-purchase/ “This matter is not about a specific number of planes, but finding an overall solution. The number of fighter jets that can be bought is not written in stone. That number will not be known until responses to the invitation for tenders have been properly processed. We will then have different mapped-out options to examine,” said Sanna Marin, a spokeswoman for the Social Democratic Party. C'est bon pour nous.
  20. Ne montrez pas cette vidéo à des SJW sous peine de provoquer des BHOD en chaîne ("Blue Hair Of Death", comme le "Blue Screen Of Death" mais en plus woke).
  21. Patrick

    Marine Britannique

    Les italiens ont bien commandé une majorité de F-35B y-compris pour leur armée de l'air. Assez incompréhensible mais bon...
  22. Patrick

    L'Inde

    Et en attendant l'IN voulait 57 avions biréacteurs... Et réclamait plus tôt que les appareils qu'elle achèterait soient produits entièrement dans le pays fournisseur... Et dans le même temps le DRDO ne veut même pas payer pour développer le Kaveri parce que "ouin ouin c'est trop cher". Mais ok ils vont acheter des F-414 sans souci. C'est tellement bon pour l'indépendance nationale plutôt qu'un coeur de M-88 à partir duquel développer leur moteur national ce qu'ils n'arrivent pas à faire depuis 30 ans. En tout cas on est ravi d'apprendre qu'ils vont bénéficier de l'expérience d'Airbus, vous savez les concepteurs du "Sea Typhoon" qui ont donc un savoir-faire immense dans les chasseurs navals. Exactement. Et c'est déjà en considérant que ce LCA Mark 2 arrive à tenir ses promesses... ce qui n'est pas gagné, et de loin. Mais rester sur 36 Rafale c'est une micro-flotte, et après les investissements consentis ça en ferait un gaspillage absolument collossal. Surtout quand l'avion existe en version navalisée et que l'Inde doit rationnaliser ses flottes... Et qu'il y a du make in India derrière. En gros il faut qu'on se substitue aux indiens qui jouent contre leurs propres intérêts. Génial hein? Vraiment les pires clients qui soient quand j'y pense...