Patrick

Members
  • Content Count

    5,188
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    34

Everything posted by Patrick

  1. Patrick

    La Composante Air belge

    Oh mon dieu... Autre tweet du même posteur:
  2. Patrick

    Missile de croisiére SCALP.

    Northrop Gruman l'avait déjà envisagé il y a deux ans il semblerait: https://www.thedrive.com/the-war-zone/15491/northrop-grumman-has-patented-a-kinetic-missile-defense-system-for-stealth-aircraft Je dis pas que des âneries! Mais l'honneur en revient à FLEXIS, un concept MBDA pour le coup, qui me plait énormément parce qu'il a BEAUCOUP de sens. Surtout pour nous et nos AASM et autres MICA EM/IR.
  3. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Merci pour tes éclaircissements sur le casque RA/RV, Boule. Ce passage donne vraiment à réfléchir. C'est exactement ce qui me fait tiquer avec la RA. C'est aussi pour ça que sans implication massive de l'industrie civile en Europe sur ces questions, je ne vois pas ces solutions disposer du volume de R&D suffisant pour être mises au point aussi facilement. En tout cas pas avant un bout de temps. @PolluxDeltaSeven Merci pour le fou-rire avec ton message de la page précédente. Un peu violent, voire bourru, mais je ne peux que m'incliner... Plus sérieusement par contre: MERCI pour la partie en gras, je commençais à me sentir seul. Même avec un retour haptique il y a peu de chances qu'on parvienne à la précision de contrôles bien conçus autour du concept HOTAS, sauf peut-être si ce retour haptique est présent en plus d'un retour sonore, et intégré à un affichage très bien conçu et de plus petite taille que ce qui a été montré (une sorte de smartphone en sommet de manche à balai). Or jusqu'ici, ce qu'on a vu dans l'industrie, surtout automobile, c'est que ce retour était conçu pour supprimer les retours sonores, ce qui rend la manipulation plus agréable certes, et ouvre de nouvelles possibilités aux écrans d'interface (plus besoin d'une interface pour la clim', l'autoradio, etc, un seul écran peut en théorie tout faire et moduler son interfaçage en fonction du besoin) mais ne saurait être utilisé pour des systèmes critiques, pour lesquels le maximum de retours sensoriels perçus doit rester la norme, car ils permettent de construire la mémoire musculaire et les réflexes conditionnés qui seront à la source de la réactivité du pilote en situation dangereuse. Ça c'est grave par contre. Starfish prime c'était en 1962! https://fr.wikipedia.org/wiki/Starfish_Prime#Dans_l'espace
  4. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Il trolle, il se fait plaisir.
  5. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Se dire qu'une techno sera forcément dispo dans x années donc qu'on peut débuter le développement d'une autre solution qui dépend de cette technologie, ça porte un nom aux USA: La "concurrency". Et c'est la cause de tous les problèmes du F-35. Le génie derrière les choix qui ont mené à l'IHM du Rafale, ce n'était pas seulement les technologies modernes et innovantes intégrées dès la conception. C'était aussi d'avoir mis un pilote et construit l'avion autour. Certaines solutions étaient très "low tech" et ont prouvé qu'elles étaient pertinentes. C'était aussi de bâtir un avion assez modulaire pour intégrer de nouveaux développements. Les premiers écrans étaient cathodiques. Là, certaines choses me semblent relever du "technologisme". La techno pour le plaisir de mettre de la techno. Donc si une brique pose souci, on sera condamnés à essayer de régler les problèmes posés à grands renforts de surcoûts. Or nous ne sommes pas les USA, et la doctrine du "too big to fail" ne peut pas s'appliquer à nos programmes. Sauf qu'il y avait une solution de repli, les premiers écrans étaient de bons vieux cathodiques. Là si ça marche pas, la solution de repli c'est quoi? Autre chose: avec l'aspect multinational de ce projet, ce sont des questions de doctrine d'emploi qui vont rentrer en jeu. On a été capables de faire changer les mentalités en France autour du Rafale, avion mal-aimé par certains à ses débuts. Là il faut non seulement totalement changer la façon de travailler dans le cockpit mais en plus obtenir un consensus avec des gens qui ne travaillent pas comme nous??? Je persiste à croire que le risque de régression par rapport au Rafale est bel et bien réel. J'ai encore mieux: on moule un cerveau en forme d'avion, et on le fait grossir comme on fait avec les cristaux chimiques. Je préconise d'employer celui de Justin Bronk pour plus d'interopérabilité avec le Tempest.
  6. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    N'est-ce pas une solution générant une latence du même genre que celle qui provoque des maux de têtes aux pilotes de F-35? Comprends-moi: je sais que ça marche en entrepôt, dans un bureau, ou même à moto s'il y a simple superposition d'image sans obstruction, mais dans un avion de combat qui bouge beaucoup et avec des mouvements de tête constants du pilote, ça va poser des défis nombreux pour la mise au point. Ok, ça a déjà plus de sens. Par contre le poids et l'équilibrage du système vont poser des soucis. Une question: astreindre les optiques de l'avion au casque, ce que les US font avec le F-35, on est d'accord que ça va être cher, long, et compliqué si on doit tout développer de zéro? @Boule75 m'avait déjà fait la remarque il y a plusieurs jours. ...Parce que je me demande dans quelle mesure cette techno pourrait être appliquée au F-35 qui a déjà fait la moitié du chemin. Intérêt évident, en effet. Merci pour ton exposé.
  7. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Merci pour l'animation en .gif. La réalité augmentée peut certes s'afficher partout, mais elle a besoin d'un support propre et débarrassé d'interférences visuelles ou du moins assez monochrome pour ne pas créer d'artefacts ou d'aberrations optiques derrière l'image, si elle doit montrer quelque chose précisément. Ma question est: quand il y a éblouissement de la zone au dessus de laquelle je veux afficher quelque chose, il se passe quoi? Je pointe mon NGF vers le soleil levant et je cherche à afficher la même chose que ce qu'on voit ici, qu'est-ce que je vois? Mon image en réalité augmentée affichée par dessus le soleil? Non, je vois un gros rond orange et très brillant. On peu opacifier, mais pas obturer. J'ajoute que même seulement opacifier est déjà un danger pour le pilote puisqu'il le prive d'une partie de ses référentiels visuels. Exemple-type: Ils sont excellents et à la pointe mondiale en conception 3D, oui. 3DExpérience c'est le must du must. Je crois à l'intérêt et à l'avenir de ces technologies en bureau d'étude, atelier, usine. Mais là on parle d'un système employable en condition de stress, dans des opérations militaires, avec un niveau de performance requis et l'impossibilité de fermer les rideaux pour ne pas être ébloui. Le développement afférent va être complexe, long, et cher. Désolé si j'ai l'air de mauvaise foi, je suis pessimiste et négatif d'origine. Je pense que des écrans fixes (tablette comprise) et éventuellement un afficheur dédié dans le casque sont supérieurs aux solutions montrées ici.
  8. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Si si j'ai bien compris le concept. Mais il faut justement une surface la plus propre et stable en termes d'éclairage possible sur laquelle on puisse observer les images générées par le casque pour éviter les aberrations visuelles. C'est la raison derrière la présence d'une surface plane en lieu et place des traditionnels instruments. Et je passe évidemment sur le casque pour lequel rien n'est fait, les solutions actuelles étant encore bien trop lourdes. Je me suis d'ailleurs récemment demandé si, au vu des progrès réalisés dans le domaine, la solution ne serait pas d'intégrer au siège un bras articulé "intelligent" doté de servomoteurs qui "soutiendrait" le casque du pilote pendant les évolutions de l'avion, surtout sous forts facteurs de charge, gommant la problématique posée par le poids de celui-ci. Quitte à faire dans le prospectif, autant y aller à fond, non? Je peux faire mieux! https://www.franceinter.fr/emissions/la-chronique-de-jean-marc-four/la-chronique-de-jean-marc-four-17-juin-2019 En bas de l'écran, caler le lecteur à 39:20 pour avoir le début de la chronique.
  9. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Pour leur faire acheter du F-35 et ainsi faire capoter le projet après avoir sanctuarisé les budgets pour que Dassault puisse faire ce qu'il a prévu en secret? Éric Trappier, le Raspoutine de l'aviation? Sinon je viens d'écouter la courte chronique sur le SCAF sur France Inter, très peu d'erreurs factuelles et une lecture étonnamment TRÈS pertinente de la situation, avec l'exposition de tous les défis et problèmes à venir, surtout politiques, de façon didactique. Du bon boulot.
  10. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Si c'est une histoire de furtivité, pylônes et bidons traités RAM peuvent apporter des solutions. Si les remote carriers (qui seront emportés sous voilure sans que ça ne choque) peuvent être furtifs, alors les bidons aussi. Il faut être logique. La raison d'avoir beaucoup de carburant interne, c'est pour diminuer l'impact des soutes qui augmentent drastiquement la taille de l'avion parce qu'elles représentent un volume "mort" et donc de la trainée induite. Cas du F-35 qui a du abandonner ses bidons car ils traînaient trop. Bien d'accord. C'est moi qui ait peut-être mal compris également. Un affichage en réalité augmentée c'est ce que veulent faire les anglais avec le Tempest. Mais ça me paraît abscon comme concept. Et ça ne règle pas les problèmes d'éblouissement à moins d'avoir une surface de projection virtuelle dotée d'un albédo très faible. Est-ce compatible avec un environnement humain? Poussière, sueur, déchets de peau, postillons, traces diverses (les pilotes "vivent" dans leur avion lors des missions longue, boivent, mangent...) Il faudra pourtant que cette surface reste la plus propre possible. Il y a des solutions comme le nettoyage électrostatique (https://www.clubic.com/insolite/actualite-454048-microsoft-brevet-ecran-auto-nettoyant.html), mais ça ne marche qu'avec des surfaces lisses et conductives... Pas le top si on veut éviter les reflets et avoir un faible albédo pour que les informations projetées dans la visière du casque restent visibles. En gros ça pose beaucoup de défis techniques. Même chose pour la projection holographique, sachant que cet espace d'affichage sera constamment parcouru par les mains du pilote qui y sélectionneront mobiles, vecteurs, objets divers, etc. Et après il faut le casque qui sache faire tout ça. Poids du HMDS du F-35: 2.3 kilos! Quand on sait que la raison derrière l'absence de HMD/HMCS dans le Rafale c'est le poids jugé trop important par les opérationnels... Même le JHMCS2 qui en fait 1.7... Voilà voilà... Merci beaucoup Ponto! Les ailes reprennent un mélange des formules observées sur celles du F-15 et du NGAD. Je sais bien que nécessité fait loi et que les mêmes contraintes appellent les mêmes solutions, mais bon... On ne parle pas de la même chose ou bien on ne se comprend pas. Le système que je proposais, c'est en clair: On ouvre la soute pour y installer le pylône déployable. On déploie le pylône qui protubère à l'extérieur de la soute, et on referme les porte de la soute autour de ce pylône. On installe le missile à l'extérieur de l'avion. L'avion décolle, tire son missile, ouvre sa soute, rétracte le pylône à l'intérieur, referme la soute, et bouche l'interstice laissé par le pylône déployable à l'aide d'un ou deux volets solidaires des portes de la soute. Voilà pourquoi je faisais une analogie avec le système employé sur le J-20 pour conserver ses missiles PL-10 en position de tir à l'extérieur de ses soutes latérales. Les MICA (ou Meteors à l'avenir) en point 2 de voilure (celui pour le tribombe Rafaut et les SCALP) ne sont pas éjectés mais tirés sur rail. À ma connaissance (AASM,SCALP et AM39 sont peut-être aussi concernés mais je n'en sais rien) les seuls pylônes éjecteurs de missiles ce sont ceux des MICA et Meteor en point latéraux arrière de fuselage: (notez le bidon estampillé "Dassault" qui est instrumenté avec qui ressemble à des caméras) Donc la solution que je défends posera des problèmes de rigidité, mais ça n'est pas incompatible avec une éjection aidant à éloigner de l'avion l'arme tirée, même si celle-ci est de taille importante. Dans tous les cas on ne demanderait pas à ce pylône de rapatrier une arme en soute, il resterait parfaitement immobile durant sa mission. Ce qui permet d'envisager des verrouillage mécaniques assurant sa rigidité et sa résistance aux facteurs de charge. Mais ce n'était qu'une supposition, une proposition de solution, si jamais... Désormais on sait qu'il n'y aura avec la solution montrée au Bourget, pas de soute ventrale unique, donc il est possible que d'autres solutions soient explorées. Par exemple un pylône entre les deux soutes avec un opercule déployé suffisamment aérodynamique, se rabattant vers la partie basse, saillante, pour masquer les éléments d'accrochage de l'arme une fois celle-ci tirée. La géométrie de cette maquette du NGF s'y prêtant déjà plus.
  11. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Débandade totale pour moi. Je mets en masqué par que ça va encore me faire une réputation de grognon et m'attirer des ennuis... Sinon je lui ai déjà trouvé son petit nom: le "Schweinwurst". "Saucisse de porc". Ça lui convient très bien avec son gros nez protubérant réminiscent d'un ME262 ou d'un V1, et sa verrière de ME163.
  12. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    ... Oui. Bien pour ça que je parle de solution pour la soute ventrale... Je ne pense pas non plus qu'on aille acheter un pylône prévu pour le PL-10 aux chinoi, ou recopier une solution trait pour trait... Oui... C'est pour ça que je parle d'un pylône rétractable à l'intérieur de la soute une fois le missile tiré. Un pantographe si tu préfères. En deux parties reliées par une sériee de charnières. Le missile resterait en extérieur avant tir, portes de la soute fermées autour d'un pylône déployé. Une fois le missile tiré, le pylône serait rétracté à l'intérieur de la soute. Quant à l'espace laissé par la présence du pylône extérieur, rien n'empêche d'avoir une ou deux portes solidaires des portes de la soute chargées de venir "boucher" l'espace laissé par la présence du pylône quand celui-ci était déployé. Ça n'a rien de choquant. Tu as oublié les rails en point 2 de voilure qui n'ont pas d'éjecteur. Oui, c'est ce dont je parle. Et ça n'est pas particulièrement choquant si on s'en tient à un système modulaire prévu pour seulement rétracter sa propre masse à l'intérieur de la soute, et non celle du missile. Oui, c'est un J-20 et une soute latérale pour un missile air-air... Je parle d'adaptation d'un concept, pas de forme physique déterminée. Tant que c'est lisse et dans un composite amagnétique, l'impact sera plus que limité. Tu as déjà vu le nombre de trappes sur F-35 qui ne sont pas "taillées en dents de scie"? ...à moins que tu ne laisses supposer que le J-20 n'est pas furtif et dans ce cas je te laisse aux bons soins d'Henri K. notre expert en armement chinois.
  13. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Plus prosaïquement: la furtivité même si elle ne sera plus autant effective, aura quand même valeur de nécessité face aux capacité des nouveaux radars qui rendraient une cellule trop réflective très peu survivable hors emploi de contre-mesures spécifiques et acceptation d'un risque calculé. Ça ne rendra pas les avions non-furtifs obsolètes dans la plupart des tâches, et ça ne rendra pas les avions furtifs invincibles dans celles qui requièrent une haute furtivité, mais ce sera malheureusement une nécessité. Cela étant, Dassault bosse sur des concepts purement furtifs depuis la fin des années 80, début des années 90.
  14. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Dès qu'on parle d'avions chinois, Henri sort du bois. Merci pour l'image, je pensais à une solution du genre depuis une soute à double porte, avec le pylône entre les deux portes, et se rétractant d'un côté ou de l'autre vers l'intérieur de la soute. L'idée c'est que le futur avion doit emporter l'ASN4G, missile hypersonique de grande longueur qui ne peut pas tenir sous Rafale. Un ASMP-A faisant déjà 5.40 mètres. Donc soit le missile est plus long que la soute et il est emporté en extérieur (de préférence en point ventral) soit il est emporté en soute (ventrale également). À partir de là, les options sont vites limitées... Soit on a une très longue soute ventrale, possiblement en plusieurs section (une longue entre les fuseaux moteurs façon Su-27 et deux latérales, mais pas de façon discontinue et séparées comme sur F-35, plutôt avec une porte plus large et en deux pans se refermant l'un vers l'autre à l'ouverture). Du moins c'est comme ça que je le vois. Ou alors, comme la soute pourrait aussi être un espace modulaire, un module semi-conforme comme celui qui accueillait l'AN22 sur Mirage IV. ASMP-A = 840 kg. Et je ne vois pas en quoi. Les pylônes actuels, même dédiés aux emports lourds (SCALP, bidon 2000L), ne reposent pas sur tant de points d'accroche que ça... Mais là il faut plutôt demander à @DEFA550, c'est lui l'expert.
  15. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Solution J-20 pour ses soutes latérales: pylône en soute et rétractable après le tir.
  16. Patrick

    Boeing

    Info d'une mienne connaissance professionnel de la profession (ingé Air France): "l'action Boeing va remontrer très prochainement, c'est le moment d'acheter". Dixit. Je n'en saurai pas plus.
  17. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Deux précisément, et pas un de plus. Il va falloir un très gros PA...
  18. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Même avis. Stabilité aux grands angles. Merci pour ton analyse. On arrive à l'avion "trop gros, trop lourd, trop cher" dont parlait Revellin-Falcoz. Je suis prêt à mettre ma main au feu que c'est pour coller aux exigences allemandes sur le remplacement du Tornado, alors qu'ils étaient prêts à prendre F-18 F-15 ou F-35 à la place... D'ici à ce que la mafia des nostalgiques du chasseur lourd qui existe toujours au sein de l'Adla y ait vu une opportunité pour, en s'appuyant sur les besoins présidant aux dimensions de l'ASN4G, obtenir un furtif lourd émulant les caractéristiques (comparé aux avions de l'époque) d'un Mirage IV du XXIème siècle, il n'y a qu'un pas. Ça va aussi nous mettre dans une position intenable vis-à-vis des USA, au passage. On redevient un vrai "peer competitor", qui s'apprête à proposer un gros avion furtif de la classe du NGAD (successeur désigné du F-22) affichant des ambitions Mach 2+, donc une cible à abbattre, et juteuse qui plus est, parce que pas foutue de protéger ses entreprises ou sa diplomatie des ingérences et influences extérieures. Ce qu'on a connu avec le Rafale n'était que du pipi de chat avec ce qui risque de nous tomber sur la figure! Ou alors est-ce qu'on a nous aussi comme ambition de devenir un "fournisseur de solutions" sur lequel pourraient compter les américains pour résoudre leurs problèmes à eux et ainsi trouver notre place sur leur futur programme de chasseur??? Comme ce qu'ils ont fait aux anglais en leur disant "on a vu Replica, OK vous avez votre ticket d'entrée sur le F-35?" Sans aucun doute. Mais un avion c'est un compromis. Donc au détriment de quoi? "Un avion se paie au poids", dixit Marcel Dassault. Et à technologie équivalente ou "state of the art", les conclusions s'imposent vite... Le truc c'est que, si on se base sur ce que les israéliens ont fait en Syrie, on ne fait pas intervenir les avions furtif en premier rang dans le SEAD/DEAD! On fait intervenir les non-furtif qui traitent ce qu'ils peuvent traiter, et ENSUITE les furtifs qui restent hors-d'atteinte alors que les réseaux de défense aérienne ennemie se sont réveillés et scrutent le ciel avec tout ce qu'ils ont comme moyens. Dans ce contexte, la faible observabilité est une source de survivabilité, mais la survie n'est pas une conséquence de la faible observabilité.
  19. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Solution NGAD Lockheed Martin donc.
  20. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    L'ouverture du salon c'est demain le lundi 17 juin. https://www.siae.fr/guide_pratique/dates_et_horaires.htm
  21. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Des photoooooos Prof! Allez steuplé ! Sinon: (suivez le twitter du Mamouth, il tweete comme un fou en ce moment, pire que Donald Trump: https://twitter.com/Defense137) Donc un avion de 18m d'envergure et 22m de long??? Ou approchant? Et ça va voler sur PA ça??? C'est un Mirage IV-bis furtif oui. S'il a cette taille je comprends l'adjonction d'un empennage. Bonjour les décollements de couche limite aux grandes incidences sinon...
  22. Patrick

    Achat suisse

    Problème: la dernière fois les performances minimales n'ont pas été atteintes par le C/D... Et c'est pour ça que déjà à l'époque (2008-2012-2014) SAAB markettait le NG, qui lui aurait dû les atteindre. Pour rappel: Problème la phase 2 (sur le système livré à terme) avait révélé que ce n'était toujours pas ça... Les promesses quant aux performances supérieures du NG (à l'époque appelé "Gripen MS21") avec réacteur F-414 et 40% de carburant interne en plus devant théoriquement résoudre les problèmes du Gripen pointé par les évaluateurs suisses... Après annulation de la procédure par votation, SAAB avait obtenu un répit... Mais désormais c'est de l'histoire ancienne (du moins pour le moment, l'aspect politique pouvant encore jouer).
  23. Patrick

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Si ça se trouve elles n'étaient pas du tout liées. C'est pas dit non plus. Non, il faisait référence à un avion imaginaire d'un jeu vidéo de la série "ace combat". Voir cette séquence: https://youtu.be/QM7mjc-_s2Q?t=45 La question c'est surtout: est-ce viable aérodynamiquement et en termes de furtivité?
  24. Patrick

    Achat suisse

    Si, si, j'ai bien lu, mais je trouve que le document en question laisse court à moult interprétations qui peuvent être à l'avantage ou non des appareils évalués. Après tout, l'AESA du Typhoon n'est pas opérationnel. Quant à l'AESA GaN du Rafale, s'il existe, c'est un proto. Or quand on en sera à la vente de Rafale en Suisse, c'est cette mouture du RBE2 qui sera en production pour les 28 derniers avions de la tranche 4... Et va savoir si elle n'est pas non plus déjà prévue pour les Rafale indiens (qui sont réputés pouvoir être F4.2-ready)... Donc certes le Rafale grâce à sa modularité intrinsèque est taillé pour l'intégration de nouveaux sous-systèmes qui rend la comparaison voire l'idée de "versions" données complètement caduque, mais si Armasuisse tient à comparer des configurations opérationnelles données tout en n'en retenant qu'une possible à chaque fois alors qu'existent plusieurs possibilités de modulation des capacités (et donc du prix) alors c'est la porte ouverte à des interprétations quelque peu douteuses... À ce moment-là, la seule chose qu'on peut reprocher au Gripen serait d'être en retard, puisque pas apte à présenter un avion aux essais pour évaluer le degré de maturité technologique du Gripen E/F, et donc on peut aussi logiquement reprocher à SAAB d'avoir survendu leur truc, ce qui a pu échauder beaucoup de gens, et c'est bien normal (faire poireauter une armée sur insistance d'un politique qui n'avait que le mot "économies" à la bouche pour ne pas être apte à procurer le produit promis sur papier, c'est fort de café). Mais sauf à envisager que SAAB ne vont vraiment pas réussir à mettre leur AESA et autres systèmes modernes en production sur des appareils de série (ce que je pense qu'ils vont réussir à faire malgré les retards), il n'y a pas vraiment de raison de les considérer comme moins matures que l'Eurofighter sur ce point, qui traîne depuis DOUZE ANS (!!!) ses promesses d'AESA!!! Pourtant l'Eurofighter est bel et bien encore dans la compétition. Je recopie: Démonstration de prudence apparaissant élémentaire? Désolé mais si Armasuisse établissait le même barême vis-à-vis du Typhoon vendu sur papier, ils l'auraient évacué aussi. À moins qu'ils veuillent laisser entendre qu'ils sont prêts à acheter un Eurofighter doté d'un Captor-M, radar à balayage mécanique, en 2023 (pour rappel, Air 2030 c'est une décision en 2021 par le conseil fédéral, et des paiements et livraisons entre 2023 et 2032... or le Rafale de 2019 ne sera pas celui de 2023 et encore moins celui de 2032!!!) et là il ne faudrait pas nous parler de "maturité technologique" dans le cas de ce modèle de Typhoon! Or qui sait où en sera le Gripen E en 2023? Bref, la décision d'Armasuisse joue pour nous, elle n'est pas pour me déplaire, mais j'ai aussi le sentiment qu'elle est à double tranchant et sujette à servir d'argument contre nombre de participants, autant aujourd'hui qu'à l'avenir.
  25. Patrick

    Achat suisse

    La question que je me pose, c'est de savoir si Boeing ne peut pas proposer une version du Super Hornet taillée pour les besoins suisses avec des équipements moins nombreux et moins avancés, mais partant du principe que ce modèle se vend et a été acquis en volume suffisant par l'US Navy pour entériner une MCO devant se poursuivre sur une période longue, démontrer de bonne foi qu'il s'agit d'un standard "actuel". Et ainsi casser les prix avec des équipements amortis depuis un bail. C'est un peu le même souci avec le Rafale (le F4.2 aura un nouveau radar) et l'Eurofighter (AESA pas opérationnel ni en Europe ni au Koweit) et c'est aussi pour ça que l'exclusion du Gripen me paraît être plus "politique" que reposant sur une réalité absolument intangible. Oui, le Gripen E est un nouvel avion et n'est pas prêt. Oui, SAAB a tiré des plans sur la comète et explosé ses délais. Oui l'avion n'aurait sûrement pas rempli les conditions d'allonge, de puissance requise pour remplacer les F/A-18... Mais à part ça... En face de ces concurrents, si un Super Hornet arrive avec un APG-79, et bien il ne pas ridicule du tout, au contraire! Alors pourtant que ce radar est déjà théoriquement relativement "daté". Pour moi, là est désormais le risque: guerre des prix. Et à ce jeu-là, le F-18 SH est un sacré client.