Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Clairon

Members
  • Posts

    6,623
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    18

Clairon last won the day on September 19

Clairon had the most liked content!

Reputation

5,203 Excellent

1 Follower

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. N'oublions pas que l'Ukraine dispose du soutien industriel et financier de la quasi-totalité de l'occident, ce qui permet aussi sans doute d'avoir une pression moindre sur la population active Ukrainienne, lui permettant donc une mobilisation de plus d'un millions d'hommes et de femmes, avec sans doute encore un "volant" assez important de réserve pour une deuxième ou troisième vague de mobilisation. En 1914-18 la seule "réserve de production" pour les Alliés était les USA, et un peu l'Espagne ... Ca les forçait donc a garder une population active nationale pour la production militaire et civile. Clairon
  2. Annonce du Col Goya il y a quelques minutes, généralement il ne s'avance pas trop sans bonnes informations : Clairon
  3. Je ne sais plus ou je l'ai lu mais il a été évoqué des équipements mixtes pour certains régiments "légers" (3 compagnies Serval - 1 sur Griffon) Clairon
  4. Un système comme le M-Shorad sur Serval ou sur un "Porteur Blindé Intermédiaire" à la Hawkei 4 missiles Mistral - 1 canon de 30x113 - 1 mit 7,62 - 1 Radar à courte portée le tout pour moins de 11t, parfait pour les 4 brigades légères, on peut même pour diminuer le coût envisager un radar pour 2 véhicules la même chose sur un engin plus mobile comme le VBCI pour accompagner les brigades lourdes. En prévoir plus que 2 douzaines en tout, mais facilement 2 douzaines par brigade, pour en avoir minimum 4 ou 5 par GTIA, concernant les équipages comme la menace n'est pas assurée partout pour tous les déploiements, les unités de l'Artillerie (autant sol-sol que sol-air) devraient fortement se baser sur des réservistes professionnels, quite même par exemple à relocaliser ces unités dans des bassins d'emplois importants pour avoir un vivier assez large, et ne pas caserner un RA DCA à Bitche ou au milieu de la Champagne crayeuse ... A un niveau supérieur, dépendant de l'AAE si l'on veut éviter les guerres picrocholines, l'équivalent d'au moins un régiment à 18/24 lanceurs MICA NG déployable auprès de GTIA e l'AT, plus encore 5 à 6 sections pour couvrir les bases aériennes en remplacement du Crotale. Augmenter le nombre de sections Mamba à minimum 12 sections. Enfin pour la très courte portée, pour la défense anti-drone des GTIA et même SGTIA, soit des pelotons/sections dédicacées "défense anti-drone" avec des Serval munis de tourelleau Hornet AirGuard + un binôme emportant un missile AA léger portatif type LMM/Mantlet ou ce qui semble se préciser avec un Enforcer Anti-drone. De même par section/peloton de combat on pourrait envisager de prevoir un engin avec un tourelleau Hornet AirGuard permettant une défense antidrone à courte portée. Clairon
  5. Comme elles commandent quasiment jamais, ont des cahiers des charges impossibles, paient difficilement, il y a peut-être une petite voix chez AH qui dit "concentrons nous sur le marché civil ...." Sans prétendre que nos industriels soient parfaits, il faut aussi bien admettre que les armées leur mettent souvent des bâtons dans les roues et ont des exigences plus du tout en ligne avec les obligations de productions et de rentabilité du 21e siècle, comme par ex. pour le contrat de commande de camions qui voulait une chaine de production fabriquant des engins à l'identique pendant 10 avec des commandes anémiques et non garanties (petit rappel du fiasco du PPT)... Sans compter que via la même réglementation l'état interdit certains aspects que l'armée voudrait obliger d'un autre côté (ex. norme de dépollution des moteurs) Clairon
  6. Je reprends le BAMSE comme exemple pour un Super-Mistral (Mistral Gagnant) non pas pour toute sa quincaillerie, mais sa conception : c'est à la base un RBS-70 dont on a échanger la tête guideuse et à qui on a rajouté une fusée de plus dans le f.on pour porter à plus de 15 km J'imagine que faire une tourelle à 6-8 ou 12 tube du BAMSE doit être possible la bête pesant 80 kg comme son pote le Crotale, donc un Mistral Gagnant dans les 50 à 70 kg (combien cela peserait un booster lui permettant d'atteindre 15 à 20 km de portée ?) ça doit être possible ? The missile used by the RBS 23 (=BAMSE) system is based on the RBS 70,[3] but unlike its predecessor (which is laser beam rider) it is a radar command control ACLOS missile, which means that the missile itself and the target have to be tracked by the fire control radar until impact.[4] A booster has been added also. The missile is claimed to have high acceleration and high manoeuvrability. It is equipped with a fragmentation and shaped charge warhead and with both a proximity fuse and an impact fuse.[5] Range is 20 km.[6] Clairon
  7. Les Ukrainiens peuvent compter sur des stocks et approvisionnements occidentaux, c'est la cas depuis le debut, cela faisait partie des premières livraisons de la plupart des pays. Clairon
  8. On en revient donc à quelque chose peut-être de plus simple : booster le Mistral, passant à 15 km de portée pour un missile faisant dans les 50 kg et max 2,2m, facile d'en emporter 8, voire 12 en tourelle + un radar (les nouvelles antennes "plates" à raison de 3 à 4 par véhicule permettent d'économiser la quincaillerie de rotation en offrant 360 ° de protection). Et si l'on veut encore pousser le bouchon on prévoit deux têtes de guidage, une laser et une IR En 2/3 ans on a la bestiole prête ... Et même en rêvant un peu, avec 2,2 m de long, ont peut faire un Mistral VL, avec un VBCI avec facilement 16 missiles en 2 rangées de 8 prêts au tir Je le répète pour la 15e fois, c'est le principe du Bamse suédois dérivé du RBS-70 Clairon
  9. Oui mais je ne suis pas sûr à moyen terme que cela soit une bonne idée, car cette destruction entraine de la résilience du côté Ukrainien : ils vont déployer des loco diesel, qui peuvent se passer de courant, de même les usines de fabrication vont se doter de groupes electrogènes qui vont les rendre indépendants du réseau électrique, donc il faudra aller taper "atelier" par "atelier" si l'on veut véritablement casser l'outil. De plus chaque atelier/usine/train qui devient indépendant du réseau électrique, permet de garder de la production électrique pour d'autres entités ... Les bombardements massifs alliés durant la 2e GM n'ont pas fait baisser la production d'armement allemande sur le long terme, les usines enterrées et protégées tournaient à plein rendement en 1945, c'est plus l'effondrement de l'approvisionnement en carburants, en métaux spéciaux et la mort/l'emprisonnement de centaines de milliers de soldats allemands (la moitié des soldats allemands tués durant la 2e GM sont morts dans les derniers 12 mois de la guerre, selon JM Leleu dans "Combattre en dictature") qui ont entrainé la défaite. Clairon
  10. Plus d'1 million d'Ukrainiens et d'Ukrainiennes sont sous les armes, dont plus de 600 à 700.000 mobilisés sans grande expérience militaire à la base. Les Ukrainiens ont mobilisé "en masse" dès le 1er jour (interdiction pour tous les hommes de 18 à 60 ans de quitter le territoire), et ont donc par vague commencé des formations militaires dès Mars 22, en faisant "tourner" les unités dès juillet, en faisant monter dans "la chaine de valeur" les brigades territoriales, en profitant depuis Aout/Septembre de formations occidentales, ils ont pu mettre sur pied une armée dépassant largement le million de personnel "tout compris" (Médical, admin, formation à l'arrière, sécurité, ...). Ils doivent en plus avoir la possibilité et le réservoir de pouvoir former encore 20 à 30.000 pax par mois pour remplacer les pertes et même augmenter certains effectifs ça et là. Si l'on ne prend en compte que les hommes de 20 à 40 ans, le potentiel de mobilisation Ukrainien doit dépasser les 3 millions de personnels la roquette GLSDB tape à envrion 150 km, une arme aussi "stratégique", je ne la déploie pas sur le front, je prends entre 15 et 30 km de sécurité = 150-30 = 120 Et qui peut le plus, peut le moins, si la GLSDB devait taper "plus court", par exemple à 60 km, 2 possibilités : 1° Pourquoi ne pas utiliser des munitions Himars classiques ? 2° Si vraiment l'effet d'une bombe de 110kg est recherché, j'imagine que taper à 60 km doit aussi être possible Clairon
  11. Selon le dernier post du Col Goya, les russes auraient envoyé quasi directement 80.000 conscrits pour boucher les trous du front, même avec des pertes énormes, et 200.000 autres recevraient actuellement une formation plus poussée pour pouvoir être utilisés à partir de début 2023. Si c'est la cas, l'Ukraine doit en effet au plus vite pouvoir faire encore très mal à l'armée Russe encore en position défensive Clairon
  12. Pas vraiment utile dans le cas d'une munition lancée par LRM destinée à taper à 120 km à l'intérieur du dispo ennemi, avoir sur place un gus avec un designateur laser est une gageure. Le guidage laser de la bombe GBU39 est intéressant lors d'opérations de CAS au plus près d'une ligne de front, et qu'il existe un JTAC ou équivalent au sol, ou bien un autre avion/aéronef illuminateur. Clairon
  13. Selon le film ci-après de Saab-Boeing, la solution serait totalement indépendante du lanceur, un simple conteneur de 40 pouces sur un semi-remorque pourrait convenir Clairon
×
×
  • Create New...