Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Gallium

Members
  • Posts

    458
  • Joined

  • Last visited

Reputation

647 Excellent

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

1,450 profile views
  1. CEMM Allemand en déplacement en Inde : nous avons besoin de la Russie car on a besoin d'elle contre la Chine... De mon point de vue ; je suis un catholique très pratiquant, je crois en Dieu et au Christianisme, nous avons en Russie un pays chrétien, même si Poutine est athée mais on s'en fiche.
  2. D'après le monde qui cite une "source française", il semblerait bien qu'il y avait un élément logistique non gardé : https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/01/20/une-attaque-inedite-a-l-engin-explosif-blesse-quatre-soldats-francais-au-burkina-faso_6110233_3212.html « Le véhicule tout-terrain a explosé sur un IED », a indiqué l’état-major des armées à l’AFP, précisant que le groupe était « en mission de reconnaissance ». Selon nos informations, les soldats étaient venus vérifier « l’état d’un dépôt logistique » appartenant à l’armée française, à la suite d’une attaque terroriste contre l’aérodrome le 13 janvier. Plusieurs bâtiments avaient été saccagés à la dynamite et un des conteneurs français ouvert par les assaillants. « Il ne renfermait que du ravitaillement et de la logistique, rien de sensible », assure une source française, sans préciser ce qui a été emporté par les djihadistes.»
  3. 4 blessés dont un grave d'après le Figaro mes pensées à eux En tout cas une belle démonstration de la diversité de versions d'un même événement récent
  4. Un soldat français serait mort, d'après cette source. A prendre avec précaution mais on ne devrait pas tarder à voir si la source est crédible Edit : il semblerait qu'il n'y ai aucun blessé https://twitter.com/SimNasr/status/1483546852322648067?t=CrG1Dn0k_ItsGSm4TX1vHA&s=19
  5. L'équivalent du Qaher 313 terrestre : une belle maquette
  6. https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/coup-de-froid-entre-la-suisse-et-la-france-1379308 F-35 à l'américain Lockheed Martin plutôt que des Rafale français, Berne a brouillé sa bonne entente avec Paris. Une note confidentielle du président de la Confédération helvétique, Ignazio Cassis, datée de septembre et révélée par le média alémanique Republik.ch, signale que « la France a rompu toutes les relations diplomatiques de haut niveau » depuis juin dernier. Le pays a perdu gros dans cette affaire. « Avec un avion de chasse français, la Suisse aurait pu acheter un partenariat européen et des milliards de recettes fiscales supplémentaires », note Republik. Celui-ci dévoile que les deux Etats négociaient, en contrepartie de ce contrat militaire, « un accord historique qui aurait approfondi leurs relations de voisinage de manière inédite ». Un accord fiscal à 3,4 milliards d'euros Il était question d'une entente sur l'imposition des travailleurs frontaliers, de collaborations dans les sciences, la lutte contre la criminalité ou encore les infrastructures de transport. L'accord sur les travailleurs frontaliers aurait ainsi pu rapporter à la Suisse 3,5 milliards de francs (3,4 milliards d'euros) de recettes fiscales sur trente ans. Par ailleurs, Berne aurait pu bénéficier du soutien de Paris dans ses négociations difficiles avec l'UE sur un accord-cadre. Au-delà de la désillusion infligée à l'industrie aéronautique européenne, « la communication du Conseil fédéral dans cette affaire a failli de manière catastrophique », regrette Republik. Alors que le choix des F35 était acté dès mi-mai, les dirigeants suisses ont continué de négocier intensément avec la France jusqu'au dernier moment, accentuant la vexation. Résultat : « Aujourd'hui, la Suisse se retrouve isolée en Europe comme rarement elle l'a été. »
  7. Ça dit explicitement "jusqu'à 32 aster" pour la FDI HN Il me semblait que la config était arrêté à 16 Ou alors NG parle de la FDI tout court mais si oui pourquoi préciser HN ?
  8. @Picdelamirand-oilne nous avait pas dit qu'il avait été "placardisé" dans son état d'origine au fin fond de l'Inde Oriental (Arunacah lpradesh ou un truc comme ça dans le coin) ?
  9. Le GTIA c'est un truc de guerre expéditionnaire. Alors oui, c'est pratique un GTIA temporaire au Mali, en Afgha, mais pour une organisation permanente, je pense que nous devons réfléchir autrement. C'est débattu depuis 3 pages : la question est à quelle niveau doit se situer un échelon tactique cohérent capable d'agir un minium seul. La division (non, plus assez de personnel et d'ailleurs j'ai toujours du mal à comprendre l'intérêt de nos 2 uniques division...). La brigade ? des bataillons ? Oui mais le risque est l'éparpillement des unités qui seraient alors hors de portée d'une couverture aérienne ou d'artillerie procurée par un bataillon dédié : il serait alors intéressant de disposer de RI un minimum indépendant comme le montrait Jésus. Le régiment ? Je pense que cela doit cependant s'articuler au niveau de la brigade. Donc si on fait le choix de la brigade comme échelle de la manœuvre, il faut éventuellement augmenter leurs nombres et diminuer leur tailles (nos brigades font la taille de certaines divisions de la 2de GM), avec des brigades qui conserverait une spécialisation, mais avec 5/6 régiments au lieu de 7/9 aujourd'hui (3 mêlées, 1 artillerie, (CAESAR et roquettes puisque dans mon monde les mortiers de 120 vont à l'infanterie), 1 génie +1 à définir selon la vocation de la brigade (artillerie ou mêlée). Et avec 2 grosses compagnies organiques pour la couverture aérienne à moyenne portée (dans un monde idéale) + comme le dit Jesus, la défense SATCP délégué à des compagnies/sections dans les régiments de mêlées.
  10. Effectivement, on peut dire que Battle Order a provoqué un débat parmi la "milisphère" que ce soit sur twitter, ce forum ou chez des spécialistes étrangers (coucou Nicholas Drummond) Je vais d'abord me concentrer sur le groupe de combat. Tout d'abord, il faut saluer la généralisation des SCAR dans chaque groupe, de quoi disposer d'une capacité de précision appréciable. Certains commentaires sur d'autres groupes de combat étranger (allemands et anglais) font remarquer qu'il serait appréciable pour eux d'avoir une deuxième mitrailleuse, Nicholas Drummond fait remarquer qu'avec le SCAR (ou le fusil équivalemment au RU plutôt) ce n'est pas nécessaire, a fortiori avec nos appuis (LGL et AT4) j'estime qu'il a raison. Remarquons toutefois que comparer aux allemands et anglais, nous sommes bien doté En revanche, je pense qu'une Minimi en 7,62 serait un moyen d'augmenter le punch facilement : il me semble qu'en Afghanistan (mais j'étais petit à l'époque), la mitrailleuse légère était décrié car "outgunné" par les PKM taliban... Ensuite, je voudrais parler de l'avis de Michel Goya, un avis qu'il a depuis fort longtemps si on en juge ses notes de blog : Il pense qu'il faut 2 GV supplémentaire, ça me semble être du bon sens, mais le problème reste les véhicules du coup... Il est vrai que 2 GV permet à un groupe de combat de rester offensif après la perte d'un ou deux hommes. Il estime donc que les armes d'appui devraient être dans un groupe dédié (comme le dis @Jésus ?) 100% d'accord, redonner de l'autonomie au RI est du bon sens... Mais cela dépend de ce que nous voulons : est ce que la brigade doit devenir l'échelon tactique ? Ou bien on reste aux GTIA ? Oui !!, mais si on reste à l'échelon du GTIA, on peut aussi disposer d'une compagnie dédié pour le GTIA, ou alors préfères tu rester à l'échelon du régiment ? A te lire c'est le régiment qui redevient l'échelon tactique déterminant. Pour les régiments sur VBMR, pas le canon de 25mm du VBCI, alors pourquoi pas tout simplement développer un Griffon 20 mm comme le VAB pour avoir une capacité d'appui à moindre coût ?
  11. En fait les amiraux ont toujours parlé de rupture capacitaire : https://www.lemonde.fr/archives/article/1972/11/27/l-amiral-de-joybert-demande-aux-marins-de-serrer-les-rangs-jusqu-en-1975_2397300_1819218.html "ll est juste de reconnaître, a déclaré l'amiral, qu'il y a quelque temps encore le moral de la marine ne brillait pas de mille feux, et ce du haut en bas de l'échelle. Alors que nos tâches en métropole et outre-mer s'accroissaient tous les jours (ça ne vous rappelle pas la situation actuelle ?)- et continuent de le faire - on voyait fondre les effectifs et les moyens. Une vigoureuse réaction du gouvernement nous a valu le " plan bleu ", qui remet la marine sur ses rails en nous rendant à la fois notre raison d'être et les moyens d'agir." "Pour quelques années encore les moyens de la marine sont nettement inférieurs aux tâches toujours croissantes qui sont les nôtres. Il ne peut en être autrement. En effet, pendant onze ans, de 1960 à 1971, la moyenne annuelle des mises en chantier de la marine a été de 8 000 tonnes y compris les trois premiers sous-marins nucléaires. Or il faut de 15 000 à 20 000 tonnes annuelles pour entretenir la seule marine de surface à son niveau minimum. Le " plan bleu " ne peut d'un coup de baguette magique réparer en un jour cette longue négligence, et c'est pourquoi j'ai demandé à la marine de serrer les rangs et de serrer les coudes jusqu'en 1975 où les premiers effets du " plan bleu " se feront sentir." Intéressant de noter que le tonnage était une unité très significatives à l'époque PAR CONTRE LA FIN : je rends hommage à l'amiral Joybert mais on peut dire qu'il a été d'une naïveté touchante... ( @Benoitleg ça rejoint ton propos) Ce " plan bleu ", a conclu l'amiral de Joybert, sera exécuté comme il est prévu et dans les délais prévus pour deux bonnes raisons qui sont complémentaires. La première est que, lorsque l'exécutif décide par décret d'un projet, si c'était pour ne pas l'exécuter, il y perdrait à la fois la confiance de ses troupes et son image de marque. La deuxième, c'est que le législatif n'a jamais refusé à l'exécutif une demande raisonnable d'argent pour les forces armées, encore moins aujourd'hui s'agissant de la marine, dont les tâches ont singulièrement augmenté. "
  12. Waouh Un BEA comme ça manque à la BSPP Je crois qu'ils ont dû faire appel au BEA du SDIS78 (Scania) pour l'incendie de Notre Dame de Paris
×
×
  • Create New...