Boule75

Members
  • Content Count

    11,070
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    63

Boule75 last won the day on February 18

Boule75 had the most liked content!

Community Reputation

7,419 Excellent

About Boule75

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Paris
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

5,448 profile views
  1. A mon avis c'est _très_ répandu. Rien qu'à la maison, deux gros "rhûmes", l'un avec un mal de gorge de chien, courbatures, fatigue, l'autre avec un nez qui coule comme jamais + grosse fatigue. Pas de fièvre significative. C'était il y a 3-4 semaines. Doute.
  2. C'est pas d'la politique, on parle d'un syndicaliste. Juste pour illustrer à quel point le pouvoir politique avait face à lui des interlocuteurs de bon conseil ; le premier extrait date du samedi 28 mars 2020, donc :
  3. Et le pasteur qui est à la tête de ce rassemblement est aussi un médecin... et il se sent maaaal... Pas de doute que ça a joué. En Iran, les religieux n'ont pas simplement ou méprisé l'épidémie : ils ont activement combattu les mesures prônées par les autorités ; même chose en certains coins du Magreb (de mémoire, sans source). Rien de tel chez les catholiques en Europe, quand même... Mais ça serait arrivé au moment des grands festivals d'été, du Hellfest ou autres Vieilles Charrues, que se serait-il passé ?
  4. En attendant, les espagnols dérouillent durement, la courbe de @Castorest bien pire que celle de l'Italie.
  5. Précision : ne le prend pas comme une information, ce n'en est pas une., je n'ai aucune entrée chez les ultra-orthodoxes juifs ou pas ! Par contre le raisonnement se tient je pense : la prudence terrestre ne les intéresse guère.
  6. Mais non : ils sont super-malins : ils s'innoculent tous collectivement le bidule, prennent les places en réanimation et, au pire pour ceux qui y passent, devancent un peu l'appel du Père. Les très croyants sont souvent moins terrorisés par le trépas.
  7. On a peut être pas assez confiné ceux qui revenaient de Chine, etc... mais je ne suis pas du tout certain que ça aurait véritablement changé grand chose : le virus circulait déjà bien avant qu'on ait l'idée de confiner, je pense que c'était déjà bien, bien tard. Les rassemblements, oui, ça aurait pu être interdit plus tôt. Est-ce que ça aurait été compris ? Maintenant on dirait "oui", parce qu'on mesure mieux la dangerosité de la chose, mais à l'époque... ça semblait irréel. Et c'est le cas partout, dans tous les pays si tu regardes bien : le magrheb aurait peut être pu se claquemurer, ils ne l'ont pas fait. La Nouvelle Zélande ? Non. Et ainsi de suite. Reste l'Antartique . Je me souviens avoir encore tendu la main à un estimé collègue, qui l'a serrée, le 13 mars, alors que ça faisait trois semaines déjà qu'on évitait collectivement de se serrer la louche. Poids des habitudes...
  8. La question étant : qui sont les cons qui sont en pleine "attaque médiatique" ? Comme si c'était le moment... Non, mais tu sais, il y a d'autres risques, qui n'ébouriffent personne tant qu'ils ne se matérialisent pas. Celui là n'est qu'un risques parmi d'autres, et le consensus concret était qu'il fallait abandonner les précautions avec les stocks de masques, que Bachelot avait trop de copains dans les labos pour être honnête, etc... Il est certains risques qu'on traite (ou qu'on essaye de traiter : c'est incertain par définitions ces affaires) et ça nous coûte très, très cher (je pense au nucléaire civil, ça doit se chiffrer à plusieurs dizaines de milliards d'Euros depuis Fukushima si on comptabilise non seulement les travaux mais également les pertes d'exploitation). Il en est d'autres qui ne sont pas du tout traités, par exemple notre prodigieuse dépendance à l'informatique US (pour les logiciels) et chinoise (pour le matos). Dans le premier cas, il faut avoir bien conscience que Washington a les moyens, et ça ne lui coûterait rien ne nous priver de la quasi-totalité de nos postes de travail et de nos téléphones, par exemple, par plusieurs méthodes, de rendre nos réseaux inopérants, avec un remarquable éventail de choix de méthodes, la capacité à le faire partout d'un coup sous préavis d'un ou deux mois, etc... Est-ce qu'on traite ça ? Non. Est-ce qu'on traite les risques d'une hypothétique panne électrique généralisée ? Pas sûr. Les gros ver de terre plat qui détruit les champs ? Bof. L'effondrement des colonies d'insectes ? Non. Etc, etc, etc... Donc ça, c'est un risque qu'on a mal anticipé et traité, et qui - manque de bol ! est survenu. Il y en a d'autre, dont le traitement serait refusé par la population, vu le prix. Elle est arrivée "doucement" comment ? Comme un machin qui circule en Italie du Nord dès le 1er janvier avec des gens contagieux sans le savoir qui circulent et diffusent un peu partout ? Tu l'as vu, ça : En remontant la chaîne de contamination des premiers patients atteints en Lombardie, et surtout en prenant en compte la durée parfois longue entre la contamination d’un individu et l’apparition de signes cliniques puis l’identification de la maladie, ils ont découvert que la circulation du virus en Italie a commencé dès le début janvier 2020. Bien longtemps avant la première identification en milieu hospitalier, survenue le 20 février. Ton hystérie possiblement volontaire me pompe gravement l'air. Je te propose de te caler le paragraphe ci-dessus dans le crâne, ou ailleurs si d'aventure il n'y avait pas assez de place, pour bien le digérer, et d'en finir avec les ilauraitfallukils viraux mais stériles.
  9. Boule75

    LUFTWAFFE

    Peut faut-il arrêter de ressortir cette idée farfelue à tout bout de champ : ce n'est pas une position officielle allemande constante, une demande répétée, nu pré-requis à quoi que ce soit, etc... C'est contraire au traité d'Aix-la-Chapelle. C'est sorti du chapeau, ça trotte dans quelques crânes, ça n'a fichtrement rien de construit ou de raisonné, pas plus que l'idée d'une dissuasion européenne en l'absence de chaîne de commandement réactive européenne, pas plus que l'idée d'une chaîne de commandement européenne sans fédération européenne en fait. Je propose qu'on laisse reposer cet épouvantail tant que les intéressés ne l'agitent pas de nouveau Et pour le PA franco-allemand à ce stade : pareil, ça vient d'AKK, un jour où elle avait mal dormi, tout ça.
  10. https://www.lopinion.fr/edition/politique/coronavirus-pourquoi-france-manque-tests-depistage-covid-19-215231 Ne serait-ce pas surtout parce que ce dont il s'agit là est d'un matériel spécifique à Roche, propriétaire, pas plus compatible avec le reste que ne le sont ceux de Bio-Mérieux, et qu'on en a pas tant que ça ? C'est l'Opinion, journal appartenant à un malfrat en cravate qui tressait les louanges d'Enron à une époque. Cherchez bien une seule information positive dans tout l'article...
  11. Chine -> Italie -> RU -> Fr -> NYork, plutôt, non ? Le site vaut vraiment le coup d'oeil... https://nextstrain.org/ncov?f_country=France
  12. Ils le font de manière routinière : la citation complète est rarissime, les citations tout court font au mieux 1/50e des articles de la presse écrite la plupart du temps, le reste étant constitué des réactions - tronquées - sélectionnées par un journaliste qui essaie surtout, consciemment ou pas, de passer le message suivant : "voilà ce que je veux que vous compreniez de ce que j'ai voulu retenir de la polémique." Et sur les "médias" sociaux, c'est globalement pire (invention...). Mais ta réflexion souligne bien un point : l'importance, pour les gouvernants (et leur opposition d'ailleurs), de disposer de leurs propres outils de diffusion de l'information sur Internet, réactifs. Et on pourrait redire pas mal sur les moyens à disposition de l'exécutif français, à cet égard, sans parler de l'UE (là, c'est galère complète...).
  13. Hello, Ca me semble intéressant d'envisager les suites de cette épidémie d'un point de vue politique, au-delà même des conséquences directes, économiques et sanitaires évidemment : On s'évitera les débats franco-français (ou même belgo-belges) puisque c'est hors-charte, mais ça aura des conséquences au sein de l'UE bien sûr, et plus largement. Pour le dire vite : Hongrie : ah là là (je commence par là, c'est ce qui m'a décidé à créer le sujet)... Corée du Sud : chapeau quand même. On va voir si ça tient dans la durée. Corée du Nord : en plein hors-sujet avec la multiplication des essais balistiques... Chine : perçue comme celle qui s'en sort le mieux après la Corée du Sud, du moins est-ce ce qu'elle projette et la position qu'elle tente manifestement de valoriser, bien relayée d'ailleurs par les éditorialistes déclinistes habituels. Ca a l'air de fonctionner avec la Serbie par exemple, etc... S'appuie sur ses capacités industrielles et sa pleine maîtrise centralisée de la comm' et de sa gestion de la main d'oeuvre pour se présenter en sauveur. selon toute vraisemblance, le pouvoir va en profiter pour généraliser autant qu'il le peut les dispositifs de surveillance totale de la population et des étrangers : reconnaissance faciale, géolocalisation permanente, probablement aussi des dispositifs genre NFC ou bluetooth permettant aux téléphones de détecter tous les appareils proches (téléphones, iot, RFID...), de mémoriser et de transmettre tout le temps/dès que possible vers un site centralisé ; dispositif non-débrayable, idéalement inclus directement dans le matériel, en dur ; et puis derrière, obligation de détenir un téléphone comme on se trimballe avec ses papiers, par exemple en conjugaison avec la généralisation du paiement électronique (hygiénique...). Il y aura tentative de généraliser ce modèle à tout un tas de pays-frères autoritaires, qui deviendront de fait dépendants et clients. Russie : le dispositif chinois pourrait plaire, mais ils n'auront aucun moyen de l'appliquer souverainement... Ca pourrait les faire flipper. Une occasion de se rabibocher avec l'UE ? USA : a priori aux fraises sur la gestion de la crise, n'arrive même pas à seulement prétendre au fumeux leadership. Quel impact prévisible ? L'élection de novembre pourra-t-elle seulement avoir lieu, l'exécutif le souhaite-t-il ? Et du point de vue économique, ça pourrait tout simplement siffler la fin de la domination du $ (pas de raisonnement construit à ce stade, juste une intuition). UK : le Brexit paraît d'un coup moins capital à certains. l'Allemagne, l'UE : ça va forcément avoir des conséquences, vu la teneur des discours en cours, des discussions financières, etc... A vous !