Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Boule75

Members
  • Content Count

    13,415
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    73

Boule75 last won the day on September 22

Boule75 had the most liked content!

Community Reputation

10,771 Excellent

About Boule75

  • Rank
    Héros

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Paris
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

9,087 profile views
  1. @gianks : sais-tu nous en dire plus sur la déclaration de ces parlementaires italiens ? Qui sont-ils, aura-t-elle un impact, comment est-elle perçue ?
  2. Tiens ! Gibraltar... Je pensais l'affaire entendue, mais en fait les dispositions convenues étaient provisoires et supposent ratification d'un nouveau traité. Et le RU ne veut pas. Enfin, si, mais pas comme ça ! La négociation n'a pas encore commencé mais les anglais ne sont pas d'accord avec... le brouillon de mandat de négociation prévu par l'UE. Ils ont bien compris qu'une fois la Commission dotée d'un mandat, la négociation devenait un peu compliquée pour eux - ils apprennent ! donc ils se battent avant la négociation. Super-malin. Qu'est qui coince donc ? ils ne veulent vo
  3. Peu de nouvelles nouvelles, ça a basculé en off ce soir. Communiqué conjoint suite au coup de fil : Le Président de la République française, M. Emmanuel MACRON, et le Président des États-Unis d’Amérique, M. Joe BIDEN, se sont entretenus le 22 septembre, à la demande de ce dernier, pour examiner les conséquences de l’annonce faite le 15 septembre dernier. Ils sont convenus que des consultations ouvertes entre alliés sur les questions d’intérêt stratégique pour la France et les partenaires européens auraient permis d’éviter cette situation. Le Président BIDEN a fait part de son engagem
  4. Trump avait déjà été battu dans les urnes à ce moment et cherchait le moyen de se maintenir au pouvoir : sa légitimité pour déclencher un conflit, sans aucune cause réelle, était nulle.
  5. C'est ce qu'ils disent. Ils disent aussi très souvent que la France perd 80.000.000.000$, que le projet était particulièrement mal barré, et surtout ils prennent les gens pour des débiles : comment, dans un projet aussi complexe et difficile, pourrait-il ne pas y avoir de discussions tendues à un moment ou à un autre ? En quoi sont-elles anormales ?
  6. Le dit plan était en discussion avant le retrait d'Afghanistan, même si celui-ci était également planifié. Cela expliquerait la précipitation mais partiellement seulement. C'est la lettre de l'amiral australien validant le jalon contractuel et lançant la phase suivante qui déclenche l'annonce.
  7. La duplicité vis à vis des propres équipes australiennes est tout de même sidérante. Et si le courrier officiel reçu le 15 septembre était celui qui lançait officiellement la phase suivante du contrat (je n'en sais rien, je spécule, mais s'il a été émis par le directeur de programme tant vers le MinArm que vers NG, ça peut être ça ! ), le contrat est, pour le coup toujours en vigueur. Donc, mets bout à bout : des indemnités qui risquent d'être beaucoup plus sévères, des listes de commandes à l'industrie australienne qui vont être publiées mortes-nées... mais conformément au co
  8. -- En fait, ce que je ne parviens pas à expliquer, c'est pourquoi, au fond, les exécutifs des 3 d'AUKUS ont absolument tenu à maintenir un secret absolu sur les négociations de ce pacte, qui ne me paraît pas, dans sa substance être si révolutionnaire que ça : certes, il s'agirait de basculer vers des soums nucléaires, certes, la posture se durcit face à la Chine mais elle le cherche tellement que c'est presque inévitable, certes l'aspect nucléaire froisse la Nouvelle-Zélande ou l'Indonésie et une partie de l'opinion australienne. Mais enfin, que l'Australie sous alliée aux USA, qui en dou
  9. Dialogue franco-australien : invités : Bruno Tertrais, directeur adjoint de la Fondation pour la Recherche stratégique et Hervé Lemahieu, directeur des études du Lowy Institute (Sidney). -- Analyse, chez RFI, du fil Twitter totalement singulier d'Hervé Grandjean et des autres pièces qui sont en train de sortir par ce biais : Des discussions ont été engagées entre Naval Groupe et les autorités australiennes sur de possibles compensations financières après la rupture du contrat de sous-marins par Canberra, a indiqué ce mardi 21 septembre le ministère français des Armées. Ce dernie
  10. Tel que décrite par Woodward, ce que Milley a fait n'est pas d'empêcher le Président de gouverner : il a (ou aurait) très fermement rappelé à toute la chaîne de commandement militaire de la Maison Blanche que toutes les procédures standard concernant les décisions militaires cruciales devaient l'impliquer, et qu'ils ne devaient pas le court-circuiter. Dit autrement, il les a enjoint de respecter la chaîne de commandement formelle et de résister à toute tentative trumpienne de la court-circuiter. En dehors du domaine militaire, il est à souligner que les tentatives de ce type du clan Tru
  11. Célèbre blogueur foutraque sensible aux sirènes russes.
  12. Titre assez pénible parce que factuellement faux et l'article est du même tonneau, qui évidemment trouve tout un tas de citations allant dans son sens sans chercher dans l'autre sens ; exemple. Mais surtout, il passe à côté de toutes les réactions hors Etats-Unis qui vont dans le sens de Paris, à commencer par celles qui comptent en la matière, en Australie même. Témoin : cette contribution de l'ex-Premier Ministre Kevin Rudd, mais on peut en trouver pas mal d'autres. Edit : tiens : un édito du New-York Times qui va exactement dans le sens contraire de l'article du Point.
  13. La lecture du fil du porte-parole du Ministère des armées sur le sujet me laisse à penser qu'on invite peut être encore les australiens (et les américains) à revenir sur la décision d'annulation du contrat, sans beaucoup y croire, mais comme une porte ouverte. Entre autres arguments : le délai de réalisation. Et puis il y a quand même ça, qui énorme, certainement appuyé par un document formel, et intéressant juridiquement : @herciv : à soumettre chez Frisk, peut-être, dans sa version anglaise, en compagnie du communiqué de l'ambassadrice à Paris du 17 septembre, pour répo
  14. C'est aussi : le sentiment que l'Australie comme les USA courent à la confrontation : le passage aux SNA est bien une escalade, avec un fort aspect symbolique, et en prime ce seront des SNA directement sous commandement US. Or la rhétorique US semble presque aussi belliqueuse que la chinoise ces temps-ci. renforcer les velléités de passer au nucléaire pour d'autres états de la région, favoriser la prolifération. Une caractéristique de la vieille Europe que l'on peut quand même admettre, c'est un attachement tout à fait conscient à la paix, non seulement parce qu'elle favorise l
  15. On peut aussi s'en douter de sources industrielles : "tout ce que nous demandent les australiens comme évolutions de spécifications indiquent que ce qu'ils recherchent sont des SNA richement dotés en missiles de croisière ; vous pouvez leur poser la question directement ?", ou qque chose d'approchant.
×
×
  • Create New...