Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

herciv

Members
  • Posts

    13,160
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    51

Everything posted by herciv

  1. herciv

    Le F-35

    En regardant les différents articles sur cette mission je suis tombé sur un commentaire intéressant concernant le déploiement sur des FOB. C'est-à-dire des déploiement "austère". Les unités sont réduites. Cà n'est pas surprenant en soit ne serait-ce que pour prévoir des relèves, mais là il parle de flexibilité. https://www.airforcetimes.com/news/your-air-force/2021/04/30/fighter-wings-try-a-fresh-approach-to-combat-maintenance/ Les aviateurs du 388th sont revenus d’un cycle de 18 mois de déploiement l’automne dernier, au cours duquel l’escadre a réorganisé sa façon de gérer la maintenance au milieu des opérations de combat du Commandement central des États-Unis. Cette nouvelle approche a permis d’atteindre un autre grand objectif de la Force aérienne : rendre les escadrons plus capables de répondre aux missions à court préavis. « Le principal point de données que nous avions était l’examen de notre emploi de combat agile », a déclaré Behmer. « Pour nous, cela signifie opérer à partir d’une base d’exploitation principale avec un certain nombre d’avions et ensuite ... déploiement sur une [base d’opérations avancée]. Nous l’avons fait avec au moins un de nos escadrons. » L’arrivée d’un commandant d’escadron, qui était auparavant resté en arrière, et la réduction de la taille de chaque unité, ont aidé l’entreprise F-35 à rester plus flexible et efficace en déplacement, a-t-il déclaré. Cette phrase peut être comprise d'au moins deux façons différentes. Elle est ambiguë. Pour la comprendre dans le sens que tu voudrais qu'on la comprenne il manque un mot : "Chaque jour, chaque pilote a passé plus de six heures sur le théâtre des opérations". Malheureusement çà n'est pas ce qui est écrit. Si on lit stricto senso çà donne le total des opérations journalière sur le théâtre étaient de 6 heures pour tous les pilotes du VMFA-211. Sincèrement je pense que le retex de l'Ukraine rend les missions de CAS par les chasseurs beaucoup moins intéressantes que par l'artillerie. Elle est aujourd'hui extrèmement réactive et précise. Regarde comment l'Ile au serpent à été reprise : un canon de 155 qui tirait à 40 km de là pour harceler les russes. Pas besoin de F-35B. L'artillerie de marine pourrait bien aller dans ce sens pour le support de l'USMC.
  2. herciv

    Le F-35

    Alors il y a eu un déploiement de trois escadrons du 388 Air Wing au EAU en 2019 à tour de rôle, chacun pendant 6 mois. Le 388ème reçoit 2 F-35 par mois depuis septembre 2015 jusqu'à avoir 72 f-35. Son premier escadron (le 34ème) était donc totalement livré en septembre 2016, le second (le 4éme) en septembre 2017 et le dernier (le 420ème) en septembre 2018. L'escadron qui est parti en premier au EAU est le 4ème en Avril 2019. Les f-35 livrés avaient donc largement moins de 400 heures de vol en arrivant. Ils n'ont pas pu tester l'effet 1000 heures de vol sur la soutenabilité. Le second escadron a été le 34 en octobre 2019. Les f-35 livrés avaient donc au maximum autour de 500 heures de vol (3 ans), on va dire 600 pour être gentil. Ils n'ont pas pu tester l'effet 1000 heures de vol. Le 420ème a pris son tour vers Avril mai 2020. Aucun F-35 n'avait plus de 300 heures de vol en arrivant. Ils n'ont pas pu tester l'effet l'effet des 1000 heures de vol. D'autre part il n'y a rien sur le volume d'heures de vol réalisés. On sait juste que le programme a été tenu, et j'admet que c'est un bon point, mais sans en connaître les objectifs chiffrés en terme d'heures de vol. Donc en aucun cas tu ne peux démontrer avec cette opex que le f-35 pourrait soutenir des opérations à haute intensité au-delà de 1000 heures de vol de son moteur (et de 2000 pour sa cellule) ce qui est l'enjeux actuel et l'objet des doutes dont je parle.
  3. Zonebourse L'Allemagne prolonge la durée d'exploitation des centrales à charbon 28/09/2022 | 19:38 FRANCFORT (Reuters) - Le gouvernement allemand a adopté mercredi deux décrets pour prolonger la durée d'exploitation de ses centrales à charbon et rétablir les capacités de production de lignite, afin de stimuler l'approvisionnement en électricité avant l'hiver. Le ministère de l'Economie a présenté ces décrets comme "importants pour se préparer à l'hiver prochain" dans un communiqué. "L'exploitation des centrales au charbon nous permettra de limiter notre recours au gaz, et ainsi, de l'économiser", a-t-il expliqué. L'Allemagne a décidé en juillet de prolonger la durée de vie de ses centrales à charbon, alors que la Russie a réduit drastiquement ses livraisons de gaz naturel à destination de l'Europe. Les centrales au charbon pourront désormais opérer jusqu'au 31 mars 2024, et la production de lignite, un type de charbon très polluant, sera relancée jusqu'au 30 juin 2023. Les centrales resteront en activité tant que le pays se trouvera en niveau 2, dit "d'alarme", de son plan d'urgence sur l'approvisionnement en gaz, ou s'il passe en niveau 3, dit "d'urgence". (Reportage Vera Eckert; version française Camille Raynaud)
  4. herciv

    Le F-35

    Tu veux dire en opération ? The Pentagon’s top acquisition official, Bill LaPlante, admitted how difficult it is for the services and the defense industry to track materials through the supply chain. He told Bloomberg News, “I had [a] CEO tell me two weeks ago that he thought he had 300 suppliers and he discovered when he counted all of the suppliers he probably had 3,000, and suppliers can change overnight.”
  5. C'était peut-être une grenade à plâtre remplie avec de la poussière parce qu'il n'y a plus de sous pour mettre autre chose ?
  6. herciv

    Le F-35

    Mais vrai problème.
  7. herciv

    Le F-35

    J'ai plusieurs fois précisé que çà n'était pas lié à l'avion lui-même (F-35, Rafale, EF-2000, ...) mais bien à la taille de l'armée de l'air en question. ET je ne parle pas de maintenant mais bien de l'avenir. Mais il faut bien voir qu'il y a une relation entre les coûts d'acquisition et de MCO et la taille de cette armée de l'air, au moins en temps de paix. EN temps de guerre la relation ne se fait pas sur le plan budgétaire mais avec la capacité à obtenir des effets majeurs (cf des gros boum) de façon répétés.
  8. Les raffineurs indiens paient en dollars pour le pétrole russe après l'échec des tentatives en dirhams 28/09/2022 | 16:56 Les entreprises indiennes continuent d'acheter du pétrole russe en utilisant des dollars après que la Mashreq Bank de Dubaï a refusé de traiter les paiements d'au moins deux raffineurs en dirhams émiratis comme le demandait le fournisseur, selon trois sources familières avec la question. La Russie a été frappée par les sanctions des États-Unis et de ses alliés à la suite de son invasion de l'Ukraine, et Moscou a demandé à certains acheteurs de ses produits de base de payer en roubles ou dans d'autres monnaies que le dollar et l'euro dans lesquels sont généralement fixés les prix de ses contrats. Des négociants fournissant du pétrole russe en juillet avaient demandé à au moins deux entreprises indiennes de régler en dirhams. Une facture de l'un des raffineurs, vue par Reuters, montrait que les paiements de pétrole étaient calculés en dollars alors que le paiement était demandé en dirhams. La facture indiquait que les paiements devaient être effectués à Gazprombank via la Mashreq Bank, sa banque correspondante à Dubaï. Mashreq a une succursale à New York, selon son site Internet. Les trois sources ont déclaré que les paiements en dirhams n'ont pas été effectués parce que Mashreq a refusé de faciliter le commerce. Reuters n'a pas été en mesure d'établir pourquoi. Le Trésor américain, la Mashreq Bank et Gazprombank n'ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires. L'une des sources a déclaré que les paiements ont finalement été traités par la succursale d'Abu Dhabi de la State Bank of India et réglés en dollars américains. La State Bank of India n'a pas répondu à un courriel de Reuters demandant un commentaire. Les Émirats arabes unis et l'Inde ont évité de critiquer fortement les actions de la Russie en Ukraine, que Moscou qualifie d'"opération militaire spéciale", et n'ont pas imposé de sanctions. NOUVEAU MÉCANISME La banque centrale de l'Inde a récemment mis en place un mécanisme visant à faciliter le commerce international en roupies, une mesure considérée comme favorisant les liens commerciaux avec la Russie en cas de sanctions occidentales plus strictes contre Moscou. Les nouvelles règles reflètent largement le système de troc utilisé avec l'Iran lorsqu'il était sanctionné, où les importateurs indiens déposaient leurs paiements en roupies sur le compte "vostro" des banques commerciales de Téhéran auprès de la banque indienne UCO, un créancier d'État. Un compte vostro est un compte qu'une banque correspondante locale détient pour le compte d'une banque étrangère. L'Iran a utilisé les fonds pour payer des importations de marchandises non sanctionnées en provenance d'Inde. La UCO Bank a obtenu l'approbation de la banque centrale indienne pour ouvrir un compte spécial en roupies pour la Gazprombank de Russie, et son directeur général Soma Sankara Prasad a déclaré à Reuters qu'elle espérait le faire bientôt. Pour un règlement dans le cadre du nouveau mécanisme, les importateurs et les exportateurs doivent accepter de facturer en roupies et de régler les conditions de change. Pour rendre le commerce en monnaie locale plus attractif, l'Inde a également autorisé les banques étrangères à investir leurs fonds excédentaires dans des titres gouvernementaux, les comptes spéciaux en roupies ne proposant aucun intérêt sur les dépôts. Selon les données du gouvernement, les importations indiennes en provenance de Russie ont atteint 17,24 milliards de dollars en avril-août de cette année fiscale, contre environ 3,2 milliards de dollars un an plus tôt, en raison d'une forte augmentation des achats de pétrole. Les sanctions occidentales ont incité de nombreux importateurs de pétrole à fuir Moscou, poussant les prix au comptant du brut russe à des remises record par rapport aux autres qualités. Cela a donné aux raffineurs indiens, qui achetaient rarement du pétrole russe en raison des coûts de transport élevés, l'occasion d'acheter des exportations à des prix très inférieurs à ceux du Brent et des produits de base du Moyen-Orient. © Zonebourse avec Reuters 2022
  9. On observe avec consternation comment la chantilly monte et comment elle pourrait encore plus monter.
  10. Moi je vois que çà a été fait dans les eaux internationales. Ca ne gène donc personne en particulier sur le plan de la sécurité. C'est une sacré atteinte au déploiement de ce genre d'infrastructure quelque soit l'origine de l'attaque. Et je généraliserai ce commentaire aux infrastructures internet ce qui pourrait beaucoup plus embêter les US. Qui te dit qu'il n'y a pas d'accord tacite des allemands et des autres puissances occidentales. Donc si c'est bien un acte des occidentaux je crains une action sur nos câbles internet.
  11. herciv

    LUFTWAFFE

    Ca n'a donc rien à voir avec un f-35 orienté uniquement nuke. Il y a quasiment toute la palette d'armements possibles à l'inverse des suisses.
  12. Zonebourse ArcelorMittal : essais d'aciers pour l'hyperloop de Zeleros 28/09/2022 | 12:25 ArcelorMittal annonce avoir conduit des essais avec Zeleros, société européenne développant un hyperloop évolutif, soit un système de transport public et de marchandises à très grande vitesse, afin d'analyser le comportement de différentes nuances d'acier pour leur utilisation optimale dans l'hyperloop. Une installation d'essai sous la forme d'un rouet capable d'atteindre des vitesses linéaires allant jusqu'à 500 km/h a été conçue et construite au Centre d'excellence ferroviaire d'ArcelorMittal en Espagne. Les résultats fournissent des données pour faire avancer la sélection des meilleurs aciers pour l'utilisation de l'hyperloop, en considérant la sécurité, l'efficacité énergétique, le coût et l'évolutivité comme principaux critères de décision. Copyright (c) 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
  13. Les US tâche de regagner le terrain perdu face à la Chine dans le pacifique. Je serais dirigeant d'un de ces pays je ne ferais aucun choix. Problème : et les US et la Chine doivent conditionner leur aide à l'impossibilité pour l'autre d'accoster ... On imagine qu'il va y avoir une course à l'échalote dans ces conditions. Les États-Unis promettent une aide financière importante aux îles du Pacifique dans le cadre du conflit avec la Chine. 28/09/2022 | 11:03 Les États-Unis annonceront une aide "importante" aux nations insulaires du Pacifique lorsque le président Joe Biden organisera un sommet inédit avec leurs dirigeants mercredi, une réunion dont Washington espère qu'elle aidera à contrer l'influence croissante de la Chine dans un nouveau théâtre de compétition géopolitique. Les dirigeants de 12 États insulaires du Pacifique devraient prendre part à un sommet de deux jours à Washington. Deux autres États enverront des représentants, tandis que l'Australie et la Nouvelle-Zélande participeront en tant qu'observateurs. Le coordinateur indo-pacifique de la Maison Blanche, Kurt Campbell, a déclaré la semaine dernière que le sommet se concentrerait sur des questions telles que le changement climatique et la santé et que Washington et ses alliés s'attachaient à renforcer la sécurité maritime et les liens de communication des États insulaires avec des pays comme le Japon, l'Australie et l'Inde. Ce sera la première fois que les États-Unis accueillent autant de dirigeants d'une région qu'ils considèrent comme leur arrière-cour maritime depuis la Seconde Guerre mondiale, mais dans laquelle la Chine fait des avancées régulières. Certaines de ces nations se sont plaintes d'être prises au milieu de la bataille d'influence des superpuissances. Les dirigeants seront fêtés dans tout Washington, notamment au Département d'État, au Congrès américain, au siège des garde-côtes, par des chefs d'entreprise et à la Maison Blanche. Mercredi, Washington dévoilera également une nouvelle stratégie détaillée spécifiquement pour le Pacifique, a déclaré un haut responsable de l'administration Biden. Le fonctionnaire a reconnu que Washington n'avait pas accordé suffisamment d'attention au Pacifique au fil des ans et a travaillé en étroite collaboration avec les pays alliés et partenaires "pour ajouter plus de ressources, plus de capacités, plus d'engagement diplomatique." "Nous aurons de gros chiffres en dollars", a-t-il dit, ajoutant que ceux-ci seraient annoncés mercredi. "Nous avons cherché à aligner notre stratégie pour répondre à leurs buts et objectifs", a-t-il dit en faisant référence à la stratégie 2050 du Continent bleu du Pacifique annoncée par les dirigeants du Pacifique, qui donne la priorité à l'action sur le changement climatique. Les discussions de mercredi comprendront un déjeuner organisé par le tsar américain du climat, John Kerry. La concurrence stratégique dans le Pacifique s'est considérablement intensifiée cette année après que la Chine a signé un accord de sécurité avec les Salomon, suscitant des mises en garde contre une militarisation de la région. Les îles Salomon ont fait savoir aux nations invitées au sommet qu'elles ne signeraient pas la déclaration du sommet en cours de discussion, selon une note vue par Reuters, ce qui a suscité de nouvelles inquiétudes quant aux liens de la nation avec la Chine. Le premier ministre des îles Salomon, Manasseh Damukana Sogavare, a semblé à plusieurs reprises snober les États-Unis, ce qui a renforcé les inquiétudes de Washington. Le fonctionnaire américain a déclaré qu'il s'attendait à ce que Sogavare participe au sommet et que les Salomon avaient été "activement engagés et semblaient satisfaits du programme et de ce que nous avons exposé et de ce que nous aimerions accomplir". Le fonctionnaire a déclaré que Washington prévoyait d'augmenter le nombre de ses missions diplomatiques dans le Pacifique de six à neuf, de déployer du personnel supplémentaire dans la région et de rétablir une mission USAID à Fidji. Il a ajouté que Washington avait "travaillé à l'élaboration" d'une déclaration commune au sommet "sur une vision plus large dans laquelle les États et les nations insulaires du Pacifique s'engagent à réaliser certains projets communs qui sont importants". Un autre responsable américain a déclaré que les États-Unis soutiendraient les États insulaires en augmentant la présence de leurs garde-côtes et de leur ministère de la Défense et en coordonnant la coopération et la formation en matière de sécurité avec des "partenaires partageant les mêmes idées." Les volontaires du Corps de la Paix retourneraient également à Fidji, Tonga, Samoa et Vanuatu cette année. Une source au fait des discussions a déclaré que la Maison Blanche travaillait avec le secteur privé pour mettre en place un accord sur les câbles sous-marins pour la région, le qualifiant de "réaction à la diplomatie et à l'expansion militaire de la Chine". Les pays du Pacifique souhaitent une plus grande connectivité entre eux et avec leurs alliés, mais ils ont souligné à plusieurs reprises que Washington devait accepter leurs priorités, faisant du changement climatique - et non de la concurrence entre superpuissances - la tâche de sécurité la plus urgente. Le second responsable américain a déclaré que les dirigeants des États fédérés de Micronésie, des Îles Marshall, de Palau, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, des Îles Salomon, de Samoa, de Tuvalu, de Tonga, de Fidji, des Îles Cook, de Polynésie française et de Nouvelle-Calédonie y assisteraient, le Vanuatu et Nauru envoyant des représentants. Le président de Micronésie, David Panuelo, a déclaré mardi que les participants avaient travaillé sur une déclaration du sommet - "une déclaration de vision" - qui couvrirait cinq thèmes, notamment le développement centré sur l'homme, la lutte contre le changement climatique, la géopolitique et la sécurité de la région Pacifique et plus largement, ainsi que le commerce et l'industrie et les liens commerciaux. Cependant, les efforts pour parvenir à un texte final se sont heurtés à des problèmes cette semaine lorsque, au cours d'un appel avec les ambassadeurs des îles du Pacifique, le département d'État américain a exigé la suppression du langage convenu par les pays insulaires selon lequel les États-Unis devaient aborder la question nucléaire des îles Marshall, ont déclaré à Reuters trois sources, dont un diplomate des îles du Pacifique. Le département d'État n'a pas répondu à une demande de commentaire. S'exprimant à l'université de Georgetown, M. Panuelo a déclaré : "Dans toute négociation, il y a des lignes rouges et puis il y a des choses que vous donnez et prenez et vous arriverez à un terrain d'entente." "Chaque pays devra faire ce qui est dans son intérêt, mais nous demandons aux superpuissances, lorsqu'elles viennent parler aux pays insulaires du Pacifique, de rester avec nous sur les termes des questions les plus importantes pour notre région."
  14. herciv

    Le F-35

    Quels sont (seront) les expertises d'une armée avec 40 pilotes comparée à une armée avec 400 (France) ou 4000 (USA) pilotes ? Quels moyens de tests ? Quelles bases de comparaisons ? Combien de pilotes restent dans l'armée de l'air Suisse parce qu'une carrière est possible et y entretiennent des compétences ? Combien de mécaniciens font de même ? Combien de personnes s'occupant de la gestion des bases font de même ? La Suisse a déterminé que pour son ciel 36 F-35 et 150 de vol / F-35 soit 5400 heures au total étaient suffisant. Elle faisait combien d'heures de vol avec ses F-5 et ses F-18 ? prenons dans les bonnes années 100 avions faisant chacun 150 heures soit 15000 heures de vol ... Soit l'armée de l'air précédente ne servait à rien et avait accumulé des compétences pour rien soit la nouvelle armée de l'air va avoir un énorme problème de masse critique. Elle n'aura pas la possibilité d'entretenir les expertises qu'elle avait auparavant. Par nature elle va passer d'un format à quelques milliers de personnes à un format avec quelques centaines de personnes. Esquiver le débat sur la taille d'une armée de l'air, en me désignant comme condescendant ne sert à rien. Je peux avec la même logique inverser la question en disant que l'esquive de cette question par un américain est un comportement condescendant voir impérialiste parce qu'il sous entend que la réponse n'étant pas chez les Suisses ils n'ont pas besoin de la poser. L'Oncle Sam pourvoit à tous, aucun besoin de réfléchir.
  15. Le détail pour 2023 : Avions, navires, blindés, munitions: les commandes militaires de la France en 2023 Il y a 7 h Réagir2 commentaires|17 L'économie de guerre est en place au ministère des Armées. En 2023, le budget (hors pension) atteindra 43,9 milliards d'euros, soit une hausse de 7,4% par rapport à 2022, et de 36% depuis 2017. "Ce budget s'inscrit dans la guerre en Ukraine. On accélère, mais nous avions anticipé cette accélération en espérant que ce scénario ne se réalise pas", a déclaré mardi le cabinet du ministère des Armées lors d'un briefing en précisant que "la marche prévue de 3 milliards a donc donc été respectée". Ces 3 milliards iront principalement à la masse salariale qui augmentera de 669 millions d'euros, à la maintenance des matériels (+550 millions), aux programmes à effet majeur (+455 millions) et à la dissuasion (+318 millions). Un tiers de l'enveloppe (30%) sera consacré à la masse salariale, 34% à l'achat et l'entretien du matériel, 13% à la dissuasion, 12% au renseignement et à l'innovation et les petits équipements, 10% au fonctionnement et 2% pour les Opex. A noter, un budget pour financer le lancement des programmes Scaf et MGCS a aussi été prévu. 42 Rafale commandés en 2023 Mais l'année 2023 verra d'importantes commandes d'armement pour les armées de Terre, de l'Air et de l'Espace et la Marine dont des équipements et un lot de missiles Aster. Mais la plus importante commande portera sur 42 Rafale. L'objectif de doter l'armée de l'Air de 185 avions de combat Rafale à horizon 2030 est "un strict minimum" pour accomplir ses missions dans un espace aérien de plus en plus contesté, déclarait en février dernier le général Stéphane Mille, chef d'état-major de l'armée de l'Air et de l'Espace (CEMAAE). Avions, navires, blindés, munitions: les commandes militaires de la France en 2023© Minarm Pour la Marine nationale, les commandes porteront principalement sur deux lots de missiles (Exocet et Aster 30), 3 moyens de lutte anti drones et la mise à hauteur du porte-avions Charles De Gaulle. Côté terre, de nouveaux moyens sont prévus avec la commande de 420 blindés Serval, 22 hélicoptères de manoeuvre, 8000 fusils d'assaut HK 416 et un lot de missile moyenne portée. La France devrait aussi reconstituer un stock de munitions sans plus de précision. "Le renflouage de ces stock est programmé par le détail est classifié pour ne pas que ces informations puissent être utilisée par des états compétiteurs", indique le cabinet du ministre. Avec ces matériels, le ministère des Armées prévoit de recruter 29.700 personnes, dont 24.000 militaires, avec la création de 1500 postes. Quant aux réservistes, leur nombre doit être doublé pour atteindre 80.000 militaires dans les années qui viennent. "Ces recrutement démarreront en 2023 et seront amplifiés à partir de 2024 avec la loi de programmation militaire 2024/2030", assure le ministère des Armées. Rafale, blindés et sous-marins 2023 sera aussi un année importante pour les livraisons d'armement. L'armée de Terre recevra dès l'an prochain 9 drones Patroller, 18 chars Leclerc rénovés, 10 hélicoptères de combat (5 NH90 et 5 Tigre HAD) ainsi que 200 missiles MMP et 8.860 fusils d'assaut HK416. Le remplacement des 18 canons Caesar cédés à l'Ukraine pourrait démarrer l'an prochain. Selon une source, Nexter, l'industriel qui les fabrique, devrait intercaler les commandes de la France dans celles programmées pour les pays étrangers. Avions, navires, blindés, munitions: les commandes militaires de la France en 2023© Minarm Pour la Marine, les livraisons reposent sur le sous-marin nucléaire d'attaque (SNA) Duguay-Trouin (le 2è Barracuda parès le Suffren), 5 hélicoptères H160, 3 avions de patrouille maritime Atlantique 2 rénovés, des missiles Exocet et une frégate Lafayette rénovée. En plus de 13 Rafale livrés en 2023 pour remplacer ceux prélevés sur le parc de l'armée pour être vendus d'occasion à la Grèce et la Croatie, l'armée de l'Air et de l'Espace disposera aussi l'an prochain de 13 Mirage2 2000D rénovés, 2 A400M, 3 ravitailleurs, un satellite Syracuse IV et des missiles SCALP et Mica. Ces commandes et ces livraisons ne sont que le début d'un effort historique de la France en matière d'armement destiné à se préparer, s'il le fallait, à un conflit de haute intensité. En appelant les industriels à participer à une économie de guerre, Emmanuel Macron souhaite préparer la prochaine loi de programmation militaire qui démarrera dès 2024 jusqu'en 2030. Lors de cette période, le budget des armées continuera de progresser par tranches de 3 milliards dès 2024 pour atteindre 50 milliards en 2025, a confirmé le cabinet du ministre des Armées.
  16. Cabirol donne des chiffres pour les 7 prochaines années : Loi de programmation militaire : bataille financière entre Bercy et le ministère des Armées Bercy souhaite fixer une enveloppe budgétaire à 377 milliards d'euros sur les sept prochaines années de la prochaine loi de programmation militaire. Le ministère des Armées est quant à lui sur une trajectoire comprise entre 400 et 410 milliards d'euros pour atteindre ses objectifs capacitaires et opérationnels. Michel Cabirol 27 Sept 2022, 16:47
  17. Ca répond pas à ma question. je pose la question de la profondeur pour savoir si tout pipe dans le monde peut subir ce genre d'attaque ou si il faudra des compétences très pointu pour certains.
  18. Quelqu'un sait si c'est profond à cette endroit et si il faut des compétences particulières pour arriver à çà ? Le cas échéant çà peut arriver sur tout ce qui ressemble à un pipe maintenant ...
  19. herciv

    Le F-35

    Ma question est pertinente parce qu'elle ne porte pas seulement sur le temps mais surtout sur les compétences. Et je repose ma question comment une armée avec quelques centaines de personnes maximum peut entretenir l'expertise pour valider un avion en ayant comme base un autre avion daté d'une autre époque. Je ne parle pas que des pilotes, je parles aussi des ingénieurs, des comptables, des techniciens, des politiques des logisticiens. D'ailleurs combien d'ingénieur se sont penchés sur ce dossier ? Ma question ne vaut pas que pour le F-35, elle est valable pour toute les petites armées de l'air avec tous les types de chasseurs. AH mais alors qu'est-ce qu'on fait ici tous à discuter ? Tu remarqueras qu'en général ce ne sont pas mes propos qui amènent la discussion mais bien les évènements, les publications d'experts ou les déclarations de responsable du pentagone autour du f-35. Le dernier en date étant cet arrêt de production pour une anodine pièce fabriquée en Chine. La réaction du pentagone semblant disproportionnée sauf si on se dit qu'en fait les industriels ne savent pas tracer leurs propres fabrications. L'autre évènement sur lequel on n'a pas encore de clap de fin c'est la demande de l'USAF DE L'USN ET de l'USMC de baisser les livraisons pour l'année à venir. On attend la décision du congrès sur ce sujet. Et puis cette histoire de moteur qui n'est toujours pas réglée et qui semble pourtant une urgence absolue compte tenu des très gros doute sur les réelles capacité du F-35 à faire des heures de combat après quelques centaines d'heures d'utilisation seulement. voilà tu as compris. Le mot important est "découvrez". On a l'impression que le pentagone ne maitrise rien de cet avion et que les industriels non plus, ils "découvrent". Je ne pense pas avoir fait de prophétie de cet ordre. Par contre oui j'espérais la victoire du rafale et y trouvait une certaine logique. Emirats Arabes Unis ?
  20. Ces référendums ne sont pas des sujets en occidents en tant que tel. Ils ne sont là que pour justifier un éventuel recours à la mobilisation générale. Ca par contre c'est un problème en occident parce qu'il y aurait escalade le cas échéant. Poutine passe en mode Bersek et la Chine semble se détourner mais prête à profiter de la situation au moins sur le plan de l'accès aux ressources.
  21. Accélération des projets nucléaires en France : ZONEBOURSE Après les renouvelables, le gouvernement présente son projet de loi d'accélération du nucléaire 27/09/2022 | 10:44 Paris (AFP) -- Le gouvernement a diffusé lundi soir son projet de loi visant à simplifier les procédures pour accélérer l'installation de nouveaux réacteurs nucléaires, avec la volonté d'en poser la première pierre avant la fin du quinquennat présidentiel. Le président Emmanuel Macron s'est engagé à lancer la construction de six réacteurs nucléaires de nouvelle génération (EPR), avec une option pour huit autres, tout en accélérant le déploiement des énergies renouvelables avec une priorité au solaire et aux éoliennes en mer. Le projet de loi sur le nucléaire "permettra d'accélérer l'installation de nouveaux réacteurs, dans des sites déjà existants, accueillant déjà des réacteurs", a expliqué la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher sur Europe 1 mardi. "C'est une mesure de bon sens pour gagner du temps", a-t-elle ajouté, confirmant une information du Figaro selon laquelle l'objectif serait de déposer la première pierre du futur réacteur de nouvelle génération EPR2 avant la fin du quinquennat en 2027, même si la mise en service ne pourra se faire avant 2035. Dans l'exposé des motifs du projet de loi, que l'AFP a consulté, le gouvernement invoque l'urgence climatique et les besoins en électricité du pays qui vont aller croissant. Comme pour accélérer le solaire et l'éolien, qui font l'objet d'un projet de loi séparé, le gouvernement veut d'abord simplifier les procédures administratives. La loi dispenserait par exemple les projets d'autorisation d'urbanisme car le contrôle de conformité sera assuré par les services de l'Etat lors du dépôt de la demande de création. Le texte autorise des réacteurs dans les zones relevant de la loi Littoral, avec certaines dérogations pour les projets situés en continuité de sites nucléaires existants, en bord de mer. Les projets répondront à "une raison impérative d'intérêt public majeur, leur permettant de bénéficier d'une des conditions d'octroi des dérogations relatives aux espèces protégées", stipule aussi le projet Le texte a été envoyé lundi soir pour consultation au Conseil national de la transition écologique (CNTE), qui réunit syndicats, patronat, ONG, collectivités. D'ores et déjà la Ligue de protection des oiseaux (LPO) a exprimé sa colère devant la méthode et le calendrier, et l'absence d'étude d'impact annoncée. "Reçu lundi soir à 20h18. Demain mercredi première réunion de travail. Mais nous ne pouvons pas nous libérer en 24h! Ce vendredi 1er avis, et mercredi 5 octobre vote. S'agissant d'un sujet important, à savoir accélérer la construction de nouvelles installations nucléaires et ce sans débat démocratique, la LPO refuse de servir de caution à cette parodie de consultation", a réagi son directeur général, Yves Vérilhac. Agefi-Dow Jones The financial newswire (END) Dow Jones Newswires
  22. Outre le MRFA et donc la fin de négo entre le ministère et son armée de l'air, il y a le "léger" problème des FA-50 qui n'ont plus de spare et donc qui amène les clients a ne plus voler ...
  23. herciv

    Le F-35

    Je peux... mais par exemple quand on regarde l'EOTS block3 et celui prevu pour le block4 et bien en fait il a pris du poid.
  24. Ben oui. Ce n'est pas un petit problème. Passer outre signifie la fin d'un traité et des problèmes en cascade dans le monde entier et en particulier en Indo-Pacifique. Disons que c'est l'impression qu'ils voudraient donner. Dans les faits il y a un traité majeur à abolir avant d'en arriver là.
  25. Oui bien sûr mais tu paies un risque et ce risque c'est l'inflation, c'est à dire le risque pour le banquier que son argent perde de la valeur.
×
×
  • Create New...