Lame

Members
  • Content Count

    685
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

256 Excellent

1 Follower

About Lame

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Justement, je m'étais dit que puisque la Suède a du mal à moderniser ses Gripen, elle avait résolu de participer au développement du Tempest et de l'adopter un jour. Cela me semblait cohérent avec son adhésion à l'IEI. Pour répondre à une question posée précédemment: il me semble qu'il y a plus de partisans de l'adoption du Tempest que du SCAF dans l'IEI. J'ai pensé que cela le prédispose à devenir dans les faits le chasseur "standard" (ou le plus répandu pour employer un qualificatif moins polémique) de l'IEI. Ceci, en étant conscient qu'il y a très peu de chances pour que les Etats membres de l’IEI adopte formellement un jour un même modèle de chasseur; ce serait miraculeux en fait.
  2. Les prémices des drones de téléprésence humanoïdes Vous vous souvenez d'Asimo, le robot astronaute qui pouvait faire des sauts périlleux? Voici l'un de ses futurs successseurs: Source: Adopte un robot.com Source: FredZone FZN Surrogates quant tu nous tiens! A défaut de remplacer les soldats humains sur le terrain, ce drone permettra d'étendre leurs possibilités, par exemple en permettant de valoriser certains engins inadaptés à des utilisateurs humains dans un contexte d'aversion aux pertes.
  3. Maintenant que tu le dis g4lly, par quel temps peut-on voler en flyboard? Tu prêches un convaincu. Dans le futur, après amélioration de la plateforme et développement d'autres technologies, les organisations les plus innovantes (ex: Daech) trouveront des usages inédits comme elles le font pour les drones. Je suis par exemple convaincu que l'introduction des drones de téléprésence humanoïdes permettraient de valoriser différents équipements suicidaires/peu rentables tactiquement avec des utilisateurs humains: jeeps faiblement blindées, équipement de micromobilité (hoverboard, segway, gyropode, etc...), flyboard ouvert, etc... (cfr centurions volants dans les pages précédentes) Quand de tels drones seront disponibles, le flyboard aura bénéficié de plusieurs années d'amélioration.
  4. Actuellement, deux chasseurs du futur sont en cours de développement de l'UE ou son hinterland. http://psk.blog.24heures.ch/archive/2018/12/05/scaf-ou-tempest-chacun-choisi-son-camps-866587.html Si, dans le futur, vous trouvez des informations sur leur interopérabilité avec les troupes terrestres (objectifs, réalisations), merci de faire circuler l'information. Je m'intéresse plus particulièrement aux systèmes de contrôle des bombardements/tirs de ces chasseurs par l'infanterie numérisée. https://geointblog.wordpress.com/2017/06/01/le-geoint-au-coeur-de-lappui-aerien/
  5. C'est effectivement ce dont je parle. Le SCAF et le Tempest, s'ils deviennent opérationnels un jour, seront des alternatives à des F-35 âgés, plus forcément à la pointe de la technologie aéronautique et qui devront bien être remplacés un jour. Désolé pour mon imprécision.
  6. Actuellement, les pays européens développement deux avions susceptibles de servir d’alternative au F-35 : le Tempest (sous l’égide du R-U) et le SCAF (sous l’égide du couple franco-allemand). Rappelons qu’en réponse à l’influence croissante du Groupe de Visengrad dans l’UE, la France à l’Initiative Européenne de Défense (IEI) dont l’un des membres est le R-U. La Suède a déjà annoncé son intention de participer au développement du Tempest. https://www.avionslegendaires.net/2019/07/actu/le-programme-team-tempest-selargit-avec-larrivee-de-la-suede/ Elle annonce maintenant son intention de rejoindre l’IEI. http://www.opex360.com/2019/08/12/la-suede-confirme-sa-volonte-de-rejoindre-linitiative-europeenne-dintervention-lancee-par-la-France/ Le Tempest (plus ou moins britannique) va-t-il devenir le futur chasseur standard de l’IEI ?
  7. Un autre aspect qui n'a pas encore été abordé il me semble: Quelle est la vitesse maximale à laquelle on peut faire un poser d'assaut avec un flyboard sans trop de risque pour un utilisateur humain?
  8. Je prend le flyboard pour un moyen de transport individuel rapide parmi d'autre, militarisable mais ne constituant pas une percée technologique dans l'immédiat. Si tu relis mes messages, tu constateras que j'essaie de trouver une utilité aussi immédiate que possible au flyboard…sans faire l'impasse sur ses défauts. Concernant les différents modes d'emploi précité, voici une contre-mesure à méditer: Je suppose que si cela marche sur "10000 grillons", cela marche aussi sur un commando. Comment gérer le problème?
  9. Par curiosité, comment tu amènerais sur le flyboard sur la position de repli? Sans compter qu'on est pas toujours obliger d'utiliser un flyboard. Après avoir "conditionné" l'ennemi, un enregistreur et un haut-parleur suffise. Pas forcément d'accord avec quoi? Le fait que le flyboard ne permet pas de faire du transfert de force dans un futur proche? Je pense qu'au vu de l'autonomie, du manque de protection et du manque de discrétion il ne faut pas avoir les yeux plus gros que le ventre. Le transfert de force avec le flyboard, c'est pas pour tout de suite. Non je ne le crois pas et je ne comprends pas où tu veux en venir soi-dit en passant. Quel rapport avec ma remarque sur le transfert de force?
  10. Oui, bon. Relier le portail à un soleil suppose d'en comprendre le fonctionnement, d'accéder au panneau de contrôle, etc... Si le portail est sur terre dans le sud-est de l'Allemagne, tu ne balance pas d'astéroïdes dedans surtout qu'il faut déjà trouver les vaisseaux spatiaux pour le faire. Tu balance plutôt un missile en espérant que les xénos n'aient pas de défense anti-missile trop performante.
  11. Si les xénos viennent de l'espace oui. Mais s'ils viennent d'un portail comme dans le film qui inspire le scénario de Mistitug, c'est rapé. Sinon, détourner des astéroïdes est commode et bon marché? Avec quels engins spatiaux déjà? Les "Européens" (plus que la Chine et les USA) ne sont pas l'Imperium de WH40K. A ma connaissance, l'Armée autrichienne est une armée relativement massive en Europe (service militaire) mais d'avantage conçue pour fonctionner la sécurisation et la stabilisation de zone que pour la guerre frontale de haute intensité. Son atout, c'est sa capacité d'enrôlement/formation de civils. Les Autrichiens pourraient sans doute retarder l'envahisseur en enrôlant les réfugiés et en les "recyclant" en bataillons d'arrêt ou de pionniers. L'idée serait de ralentir l'avance de l'ennemi en lui opposant des paquets de réfugiés militarisés retranchés de façon à exploiter les obstacles naturels et/ou artificiels. L'Autriche tiendrait jusqu'à l'arrivée des renforts des pays voisins/de la Russie/de partout.
  12. Effectivement, le flyboard a plus d'avenir dans un futur proche comme dispositif d'assaut fulgurant que comme dispositif de transfert de force. Ceci dit, et je pense à la section Wargame en disant cela, on peut se demander s'il n'a pas inventé un nouveau mode de débarquement: Imaginons 10000 "grillons" se projetant d'une côte à l'autre par surprise sur des navires positionnés dans la manche puis sur la côte adverse. Sachant que l'engin reste suicidaire, quel usage pourrait-on faire d'un tel procédé, combiné ou non à des débarquements classiques?
  13. En supposant que ce soit un option valide un jour, je pense qu'on a au moins un siècle avant d'en arriver là. C'est de toute façon très éloigné de l'emploi en combat urbain imaginé par herciv. On est bien d'accord. D'où mon idée d'embarquer un drone de téléprésence sur le flyboard (centurion volant) plutôt qu'un soldat humain. Vu comme cela, il faudra attendre au moins un siècle avant que l'engin offre un rapport gain de mobilité/encombrement acceptable. D'une certaine façon, il souffre du même problème que les exosquelettes militaires actuels. Moi, ce qui me pose problème, c'est la vulnérabilité des utilisateurs aux tirs d'autocanons de 20 mm ou de mitrailleuse lourde. Le problème est que plus ils sont nombreux, plus les tirs au but deviennent faciles et que moins ils sont nombreux, moins leur action est rentable tactique au regard des problèmes de déploiement des flyboards. Le problème IR est un facteur aggravant surtout face à un ennemi habitué à utiliser des mini-drones suicides.