Lame

Members
  • Content Count

    900
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

356 Excellent

2 Followers

About Lame

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Je ne sais pas ce que tu appelles l'IA dans ce contexte. Si tu parles de l'avancement de l'IA (faible) utilitaire/des systèmes experts (ex: Watson), elle est déjà appliqué partout et pas forcément au détriment de la population. Les Etats ET les institutions européennes sont impliqués dans leur développement afin de rattraper le retard technologique sur les autres parties du mondes.Il n'est pas question de retarder son avènement mais de combattre la fracture numérique, réguler l'usage des systèmes experts (comme toutes pratiques économiques), de garantir à chacun l'accès aux technologies vitales dont les systèmes expert. Si tu parles de l'avancement des IAG et des IA-germe (une catégorie de système d'IA faible censé se transformer en IAG), il n'y a aucun besoin de retarder leur avancement: 1° Personne ne sait comment créer une IAG, 2° Il n'y a pas foule pour créer une IAG puisque qu'elles n'ont aucune utilité pour les Etats et les entreprises. Les seuls acteur impliqué dans le création des IAG sont en fait les géants du numériques qui cherchent en réalité à créer des éditeurs de programmes et des assistants virtuels plus perfectionnés. L'évocation des IAG à propos de leur projets sont des exagérations sensationnalistes de la presse et des publicitaires. Les mesures préventives contre l'émergence accidentelle d'une IAG sont déjà en discussion depuis longtemps (Cfr "Superintelligence" de Nick Bostrom). Pour le reste, je ne sais pas ce qu'est "la société massivement des inutiles". Qui emploie ce concept? Le problème dans la révolution numérique n'est pas le tout smartphone, le tout connecté ou le tout automatique. Dans le cadre de la 4e révolution industrielle, je me méfie moins des avancées technologiques que de la volonté des élites économiques de mettre en place une économie palatine et des élites politiques de trouver un substitut à l'électorat classique. En ce qui concerne les plébéins, l'enjeu de la "révolution numérique", c'est de garantir que les masses populaires pourront toujours acheter ce dont elles ont besoin et de leur en laisser le pouvoir. Autrement dit de leur prémunir contre leur disruption par les entreprises et les Etats à l'aide de la technologie. Evidemment, une démocratie plus étoffée est une solution mais il faut aussi donner aux masses populaires la possibilité de créer leur propre tissu économique vivrier. Si tu relis les idées que j'avais posté plus haut, tu remarqueras que les mesures fiscales que j'ai proposé pénalise fort peu une coopérative de prosommateurs employant un maximum d'humains et le minimum de machines nécessaires.
  2. Pas clair: - C'est quoi l'Europe? - Si c'est le cadre institutionnel de l'Union européenne, c'est quoi la "légitimité Etatique Autonome"? (sachant que le cadre institutionnel a déjà la personnalité juridique, notamment en matière diplomatique) - Le cadre institutionnel ou ce que tu appelle l'Europe doit acquérir une "Légitimité Etatique Autonome" auprès de qui? Le cadre institutionnel sera un Etat fédéral quand il en aura les capacités. Son action sera légitime auprès de ses citoyens s'il leur apporte quelque chose et non à une minorité d'Européistes qui recherchent une certaine esthétique du pouvoir. Si le cadre institutionnel se finance par des impôts en échange de l'application d'un projet anarchocapitaliste, il n'aura pas plus de légitimité que l'URSS. Il est quand même douteux que les masses populaires européennes se sentent déshumanisés par le marché unique sans sécurité sociale commune.
  3. Essaye d'en trouver une acceptable par les Américains, les Russes et le Chinois. La difficulté de ce problème étant le sommet de l'iceberg. Il n'y a pas de solution acceptable à l'échelle des alliances régionales alors, au niveau mondial, c'est utopique jusqu'à preuve du contraire. Une agence mondiale spécialisée dans la levée d'une taxe ne peut juste garder les recettes pour elle. En ce qui me concerne, pas question de les verser dans le budget de l'ONU sans respect des principes des Nations Unies par les Nations Unies.
  4. Pardon mais à quelle échelon envisages-tu sa création? A l'échelon français ou européen? C'est sans doute réalisable à l'échelle de l'Iniative Européenne d'Intervention. A l'échelle de l'UE, on ne dépassera pas le stade de l'agence décorative. Enfin, je serais prêt à y croire si l'UE arrivait à lever ses corps de gardes-frontière. Je parle de ceux recrutés directement par l'UE, pas des contingents mis à sa disposition par les Etats.
  5. En fait, une agence mondiale pourrait lever la taxe "tobine" pour le compte des Etats. Deux problèmes: comment répartir les recettes et quel intérêt? Taxer l'énergie ne relentirait pas l'automatisation sous toutes ses formes. Pour donner un exemple, le système expert Watson a permi aux banques et assurances d'économiser des milliards grâce à ses analyses statistiques. L'idée est plutôt de ne pas maintenir un système d'imposition absurde: taxer un salariat en voie de disparition plutôt que l'automatisation, ce qui a pour effet d'accélérer la disparition du salariat et donc la baisse des recettes de l'imposition du salariat. Justement, si tu taxe la consommation électrique plutôt que les salaires, les entreprises automatisées contribuent au moins autant que les autres. Comme l'a relevé Deres, ce n'est bien sûr possible que si l'on règle le problème de l'évasion fiscale. Je suis en fait convaincu que l'avenir des Etats n'est pas dans un financement par l'impôt par des fonds souverains et autres moyens contributifs: cela veut dire un budget plus réduit mais plus de dumping fiscal. En attendant que l'idée fasse son chemin (et c'est le cas dans les milieux d'affaire), il vaut mieux lever l'impôt un peu plus intelligemment. Ce ne m'en réjouirai pas parce cela n'apportera que des problèmes supplémentaires à l'échelon européen. Vois les difficultés de l'UE pour adopter son budget: personne ne veut être moins bénéficiaire net qu'avant et encore moins devenir contributeurs nets. Lever l'impôt va aggraver les problèmes: les uns n'acceptant pas de payer l'impôt à une organisation qui ne fournit non seulement ne fournit aucun service public mais favorise leur détricotage, les autres n'acceptant pas de payer pour les pays "paresseux". Il vaut mieux financer l'UE par un fond souverain et verser une partie de ses recettes aux citoyens européens sous forme de dividende social: pas de pression fiscale, plus de partage des Etats en contributeurs et bénéficiaires nets, un gain de popularité auprès des administrés.
  6. Lame

    Présentation

    Bienvenu. Moi, je m'intéresse, entre autres choses, aux énergies de l'après-pétrole, notamment dans le domaine militaire mais il faut aussi penser aux matériaux du futur. J'espère que tu sauras nous éclairer.
  7. Je suppose que tu fais allusion à la nouvelle Ligue hanséatique. C'est la malheur de l'UE: Certains Etats y sont entrés pour soutirer de l'argent aux autres Etats membres ou d'employer les institutions européennes comme levier contre eux en refusant toute coopération. Les institutions européennes n'ont rien fait pour combattre cette tendance. Du coups, j'envie les Africains et les Emiratis: -L'Union africaine n'est pas parfaite mais elle était axée sur la coopération entre les Etats avant tout: l'intégration économique vient juste de démarrer après des décennies de solidarité militaire et diplomatique sans équivalent en Europe. Aujourd'hui, l'UA est bien placée que l'UE pour se muer en une vraie fédération. -Les Emirats Arabes Unis sont une anocratie certes mais c'est aussi l'illustration de ce que l'UA et l'UE pourraient devenir; surtout l'UA. Mais passons. L'UE va devenir une nouvelle Communauté des Etats indépendants: c'est une usine à gaz où plus personne n'est d'accord sur les réglages. Il faut trouver une alternative. La solution, ce sont les organisations subrégionales (Ex: Benelux, IEI, Groupe d Visegrad, Assemblée balte, etc), sans fonction publique communautaire. L'enjeu de la construction européenne deviendrait la concertation et la coopération de ces mini-Unions.
  8. On peut se poser la question de la responsabilité des Hongrois dans la politique de la Hongrie. Si Orban persécute les opposants et truque les élections, les Hongrois ne sont pas de facto responsable de la politique du "Putine" autochtone. Dans le cas contraire, cela ne prouve pas que les Hongrois soient forcément en accord avec l'élite au pouvoir: Est-ce que les Hongrois ont les mêmes droits référendaires que les Suisses? Non. Est-ce que les Hongrois sont forcément en accord avec leurs particrates? Par forcément plus que les Belges et les Français.
  9. Pour info: ZAPATA et applications militaires L' eVTOL Hexa testé par l'USMC J'ai trouvé un schéma sur l'emploi tactique hypothétique de l'engin: Tiré de cet article Marine Corps Partners with Air Force Agility Prime on eVTOL Aircraft for Logistics Source: UAS Weekly.com
  10. Leclercs, ne le prend pas pour toi mais: L'eVTOL Hexa des Américains: La Cezeri turque Le Skydrive japonais Le Flyboard de Zapata Quel que soit les défauts du flyboard, c'est un concept d'aérodyne distinct des précédents. Le confondre avec les engins précédents, revient, en gros, à mettre dans un même panier les réacteurs dorsaux, les motojets, les airspeeders et les navettes Vulture de WH40K. L'eVTOL américain est un mini-hélicoptère sous-performant par rapport à un véritable hélicoptère monoplace et très encombrant par rapport au Flyboard. Sans préjuger de son utilité, il n'est clairement pas dans la même niche que la Flyboard. Son principal mérite, à vue d'oeil, est d'avoir une bonne chance d'aboutir à la différence de la pop.up d'Airbus. Néanmoins, je souhaite aux Américains de réussir.
  11. Lame

    Présentation

    Comme dans Dominion Tank Police... Décidément, en cette année de célébration du cyberpunk, l'ironie est partout.
  12. Désolé que tu sois au chômage technique... Fichue pandémie...
  13. Lame

    Présentation

    Je comparais (gauloisement) les autocanons de l'Arme blindé cavalerie avec les jeeps des gendarmes.
  14. Lame

    Présentation

    Bienvenue. Je suppose qu'à choisir entre l'autocanon et la jeep, tu optes pour la jeep. Je suppose que par politique intérieure, tu parles de prévention des infractions, contrôle des émeutes et lutte anti-terroriste? C'est vrai que les sujets de ce type sont souvent dans la rubrique "Divers". Cher Arbitrator, tu peux commencer par ce sujet-là: Nouvelle forme de terrorisme envisagée ?
  15. J'espère que tu sera heureux d'avoir suivi le conseil puisqu'on t'a poussé chez nous. Son identifiant dans le Collectif. "De la vision par ordinateur": j'aime bien ses euphémismes.