Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Lame

Members
  • Posts

    1,412
  • Joined

  • Last visited

Reputation

637 Excellent

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Peux-tu préciser la nature de la pression? Est-ce que le Gouvernement américain a menacé la Corée du Sud de sanction ou bien est-ce qu'ils lui ont proposé des subventions?
  2. Il est évident qu'il y a un intérêt à faire participer des combattants à un conflit pour obtenir des informations et entretenir certains savoir-faire. Celui qui ne pratique pas une forme de combat perd voit sa capacité à le livrer. Celui qui ne commence pas à pratiquer une nouvelle forme de combat en situation réelle n'acquiert pas une nouvelle. Exemple: Vers la fin de la Première Guerre mondiale, les troupes françaises chargé de traiter les percées allemandes avaient perdu une partie de leur capacité à combattre en rase campagne en raison d'une certaines spécialisations dans la guerre des tranchées. Par contre, il ne faut pas croire que celui qui participe à un conflit en tire forcément les meilleurs enseignements. L'étude de l'histoire militaire révèle justement que les Allemands ont acquis du savoir-faire lors de la Guerre d'Espagne mais pas forcément les bons enseignements. Exemple 1: Si le conflit a permis de séparer le bon grain de l'ivraie et d'écarter les modèles d'avion les moins performants, les He 111 ont été surévalués. Ce n'est pas parce que leur plafond et leur vitesse les mettaient à l'abri des chasseurs en Espagne que c'était un avantage acquis pour le futur face à toutes les aviations. Les Allemands auraient dû développé des bombardiers mieux armés, les organiser en box et développer des chasseurs d'escorte à long rayon d'action plus performants. Non seulement ils manquaient de moyens mais ils n'ont pas chercher à évoluer. Exemple 2: La Panzerwaffe a acquis des savoir-faire en Espagne mais pas les bons enseignement. Les divisions blindés engagés en Pologne sont employés à faire sauter des points forts avec des résultats assez médiocres sans doute parce que les généraux allemands n'avaient pas saisi la différence de niveau entre l'Armée polonaise et les Républicains espagnols. La mésaventure polonaise pousse alors la Wehrmacht à laisser plus de liberté d'action aux blindés, lesquels privilégient les percées faciles en série et l'infiltration dans la profondeur du dispositif. Ils peuvent ainsi accumuler des succès médiatique pour peu de pertes, ce qui plaît à leurs supérieurs et démoralisent l'ennemi. Ce style de combat, non formalisé par la doctrine de la Panzerwaffe, produira un effet stratégique baptisé "Blitzkrieg" par les journaux anglo-saxons. Exemple 3: Le traumatisme généré par les véloces Panzer II a inscrit le goût du léger et manœuvrier dans la stratégie génétique l'Armée française qui se combine bien avec la volonté de réduction des dépenses des autorités civiles. Les chars AMX ont été développé dans un contexte de guerre froide sous l'impulsion de De Gaule pour faire face aux Soviétiques. Le char Leclerc découle d'une volonté de créer un chasseur de T-72 en petit format pour faciliter sa projection par train. Son sous-emploi s'inscrit dans la double culture (militaire) du léger et manœuvrier et volonté (civile) de réduction des dépenses. Sur base de mon analyse de l'histoire militaire, la capacité d'adaptation d'une armée à la guerre moderne du moment repose sur: a. La stratégie génétique des armées qui découle de leurs expériences passées ainsi que la culture et les savoir-faire de leur base (civile) de recrutement; b. l'anticipation stratégique, opératique et tactique; c. les moyens financiers, scientifiques et industriels; d. les répits laissés par les ennemis antérieurs car il est difficile de se préparer à la guerre du futur quand on s'épuise dans une autre; e. un militarisme intelligent[1] qui n’entraîne pas le conservatisme militaire[2], un déficit budgétaire[3] ou un rejet de la démocratie[4] ; f. l’absence de querelles idéologiques graves au sein des forces armées[5]. Mais, bon, c'est l'avis d'une simples civils Notes: [1] Il est entendu que dans un Etat moderne, l’adaptation d’une armée à la guerre moderne est un processus civilomilitaire : on est plus au temps de Clovis ou un monarque organise et coordonne l’Etat et l’Armée en assurant le commandement militaire. Dans les dictatures, l’unicité du commandement est altéré par la nécessité de créer un équilibre politique entre les lieutenants de l’autocrate. Dans les démocraties, les moyens militaires, les performances des troupes et la conduite des opérations sont tributaires de la volonté et des connaissances militaires des décideurs civils qui ne peuvent être tenus à l’écart des affaires militaires. Le militarisme intelligent repose d’abord l’éducation militaire des populations et la légitimation des autorités civiles auprès des armées, notamment pour la mise en œuvre d’une stratégie globale ou défense intégrale. [2] Napoléon Bonaparte était innovant en matière de procédé et de mais pas vraiment sur le plan de la stratégie des moyens. En 1803, il a rejeté le prototype de bateau à vapeur de Robert Fulton qui a tenté de prendre la relève de Claude de Jouffroy d’Abbans. A décharge de Napoléon, Robert Fulton passait sans doute pour un savant fou après le rejet de son prototype de sous-marin, le Nautilus, par le Directoire et quelques échecs retentissant. Le fait est que ce sont les pays anglo-saxons qui, les premiers, lanceront les premières locomotives et feront un usage extensif des premières navires à vapeur … dont l’utilité militaire fut incontestable. [3] Le rétablissement du service militaire dans l’optique du déploiement massif de fantassin de fortune n’est donc pas forcément pertinent. Lever une armée de conscription, c’est une compétences coûteuse. A ce sujet, on repassera en revue les ratés de la mobilisation française en 1870 (trop rapide) et de la mobilisation soviétique en 1942 (trop massive). Autre compétences nécessaires : se créer une base de conscription motivée et apte au combat, savoir lui inculquer des techniques de combat utiles au regard de la guerre moderne du moment. Le coût d’une armée de conscription, pas forcément moderne, peut donc nuire au développement d’unités de métier et d’armements plus utiles à la guerre moderne. [4] Les pelotons de jeunesse institués en France après la défaite de 1871 ont été plus utiles aux recruteurs des partis fascistes français pendant l’Entre-deux guerre qu’à l’Armée française en 1914. Quand les communistes sabotaient les obus des démocraties dans le cadre du Pacte d’acier, certains gardes-frontières fascistes ou séparatistes ont parfois accueillis la Wehrmacht en libératrice. [5] En 1940, la modernisation et l’accroissement des effectifs de la Marine nationale a été retardée par la querelle entre partisans des croiseurs et des torpilleurs. Au sein de l’Armée de terre, l’infanterie et la cavalerie se sont disputés le contrôle des blindés et les budgets correspondant avec pour effet la création de deux forces blindés mal coordonnées, mal entraînées et assez mal équipées. Le pire est la querelle de l’Armée de terre et de l’Armée de l’air pour le contrôle des chasseurs monomoteurs qui a provoqué une multiplication des commandements et l’incapacité à concentrer l’effort des chasseurs sur les zones attaquées. Maintenant, on entre dans le vif du sujet: Ton but n'est pas de poser des questions relatives à l'histoire militaire. Ton vrai but, c'est de nous convaincre de la nécessité de lancer une croisade contre la Russie au profit des Ukrainiens. Il est certain que les Norvégiens tireraient profit de la victoire d’une coalition occidentale, sans forcément participer à l’opération et sans assumer l’essentiel du prix du sang dans le cas contraire. Je ne te juge pas, je fais un constat. Je comprends que les appréhensions des Norvégiens face à un Axe russo-biélorusse qui se mue progressivement en « Empire grandbreton » avec les silovarques en guise de « Grands Connétables ». En tant que Français, je relativise fortement la sanctuarisation provisoire dont semble bénéficier mon pays, l’Irlande et l’Islande face à l’expansionnisme russe. En 1942, les Japonais ont aussi cru que leur archipel était provisoirement hors de portée des Américains. Défense aérienne de l’Irlande ? Défense sol-mer du Sud et du Nord de la France métropolitaine ? Les troupes françaises se sont bien débrouillées lors des exercices dans les pays baltes ? Tu émets l’hypothèse qu’elle deviendra une machine de guerre invincible contre le reste de l’Europe si on ne la combat pas tout de suite. Encore faudrait-il prendre en compte la situation des Etats européens membre de l’UE et de l’OTAN et les conséquences d’une intervention précoce. L'histoire militaire nous apprend que livrer trop de guerre ou se lancer trop tôt dans un conflit est mauvais pour la pérennité de la Nation ou sa souveraineté. Encore faudrait-il prendre en compte la situation des Etats européens membre de l’UE et de l’OTAN et les conséquences d’une intervention précoce. L'histoire militaire nous apprend que livrer trop de guerre ou se lancer trop tôt dans un conflit est mauvais pour la pérennité de la Nation ou sa souveraineté. L’Italie fasciste a été plus handicapée par l’épuisement de son armée et une entrée en guerre deux ans trop tôt que par une mauvaise exploitation du RETEX espagnol. Les difficultés de la Russie en Ukraine repose sur quatre problèmes : 1° Vladimir Poutine a été forcé de lancer une offensive en urgence vers Kiev pour empêcher l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN. Il a besoin de conquérir le sud de l’Ukraine pour relier les différentes territoires novorussiens. Il a besoin, au minimum, d’un régime politique ukrainien pro-russe pour faire basculer le pays dans l’UEE et renforcer son poids économique. Si l’Ukraine entre dans l’OTAN, les USA seront forcés de répondre à tout agression contre le pays tant qu’ils n’auront pas l’organisation. Ou bien ils perdront la face dans un monde où la plupart des pays se demandent encore à qui se rallier : USA ou Chine ? Clairement, les forces armées russes étaient prête à une guerre limité dans le Donbass mais pas à une Blitzkrieg. Elles n’avaient pas terminé leur professionnalisation et leur réarmement. Certains soldats ne savaient même pas qu’ils allaient à la guerre ou même qu’ils étaient en Ukraine. 2° Les Russes ne sont pas aussi motivés et bien encadrés que leurs homologues soviétiques ou la Wehrmacht. Une mention particulière pour les pilotes russes ne sont pas aussi fanatiques que ceux de l’Armée rouge en 1942. Pour réduire leur exposition aux manpads, ils tirent d’aussi loin qu’ils peuvent, voire en cloche, d’où une faible efficacité d’un soutien aérien aggravé par le manque de munition de précision. Difficile de réussir une "Blitzkrieg" sans "stuka". 3° Le soutien matériel à l'Ukraine a permis de consolider progressivement une résistance ukrainienne inattendue et d’enliser durablement les troupes russes. Les Russes n’étaient clairement pas assez préparé à une prolifération de manpads … ce qui ne veut pas dire que les peuples-proies y sont forcément mieux préparés. 4° L'Ukraine a continué la rénovation de son armée, ce qui lui a permis de réussir une série de reconquête. Quant est-t-il d’une possible montée en puissance russe à l’expérience des combats ? Les Russes ont effectivement commencé à réagir en employant des munitions à longue portée plus ou moins improvisée, en étoffant leur parc de drones et en déployant des blindés légers conçu pour contrer les cordons de manpads. La Russie, désormais en récession, essaye donc de s'adapter au théâtre ukrainien en dépit de diverses pénuries. Il y a donc peu de chances que l’Armée russe se transforme en un terrible « kraken » qui broyera l’Europe dans ses vrilles. Ce n’est pas une raison pour minimiser la menace russe. Le Premier Empire ne s’est pas écroulé après la Campagne d’Espagne et le III Reich n’a pas été neutralisé par sa défaite lors de la Bataille d’Angleterre. L’Ukraine n’est pas sauvée et il faut envisager sa conquête, surtout si les Américains arrêtent de lui fournir des armes.
  3. Je n'y trouvait rien d'illogique. Je déplore juste que la France n'ait pas été plus proactive pour établir des partenariats avec la Corée. J'ai le sentiment que le Gouvernement sud-coréen a une meilleure opinion de la France que le reste de l'Europe et que la Corée a beaucoup à offrir à la France mais aussi au reste de l'Europe. Euh, franchement, non. Les Sud-Coréens sont pris entre la Chine et la Corée du Nord. Je les vois mal créer une alliance militaire avec l'Europe contre la Russie. J'envisageais plutôt une association dans le domaine de la technologie.
  4. Je ne comprend pas à quoi tu fais allusion. Justement. La Corée du Sud se méfie des étrangers mais peut se faire violence pour entrer temporairement dans un partenariat gagnant-gagnant où Européens et Sud-Coréens développent ensemble les technologies militaire qui leur permettront de devenir plus autonomes. On peut éventuellement faire miroiter une extension du JAFTA à la Corée ou la création d'un accord équivalent. Mais tu as raison de souligner les difficultés d'une telle association. Des gens, sur les forums et le blogs, qui insistent lourdement sur le retard technologique de la Corée (ou d'autres pays) sans comparer la vitesse à laquelle les Sud-Coréens et les différents pays européens progressent. Pour exemple, il est garanti que le SCAF entrera en service avant son homologue coréen? Néanmoins, si je me suis trompé et qu'une majorité d'Européens ont une vision positive de la technologie et des progrès technologique coréen (comme moi), tant mieux. J'espère me tromper.
  5. Dans le roman Le Canal ophite, les envahisseurs ne sont pas des envahisseurs car ils ne peuvent vivre sur terre et ne sont pas intéressés par ces ressources: ce sont des formes de vie gazeuse qui choisissent de coloniser Jupiter. Leur intervention sur Terre a pour but de sauver les cétacés du génocide infligé par les humains, ceux-ci étant reconnues comme des formes de vie supérieur et innocentes. Les envahisseurs forcent juste les humains à évacuer la planète, exode qui réussit grâce aux connaissances transmises par une mystérieuse "radio extra-solaire", le Canal ophite. La minorité d'humains restés sur Terre sont forcés de revenir à niveau de civilisation préhistorique et sont finalement épargnés. Le Canal ophite est la principale inspiration du JDR Eclipse phase.
  6. Caractéristiques d’une équipe de guérilleros a. Hiérarchie linéaire : Les équipes ont toute un nombre hiérarchique différent des autres. Tout équipe doit obéir à l’équipe qui a un nombre hiérarchique supérieur au sien. b. Combat en section : A dix mille, les guérilleros peuvent déployer au moins 50 combattants par quartier. Les guérilleros opèrent en section de deux à cinq équipe coordonnée par radio ou GSM. c. Logistique furtive : Chaque équipe peut se ravitailler à des points déterminés, lesquels sont approvisionnés par des organisations clandestines. d. Furtivité stationnaire : Elle est indécelable tant qu’elle fait profil bas dans sa planque du moment jusqu’à ce qu’elle soit correctement fouillée. e. Furtivité ambulatoire : Elle est indécelable en mouvement à moins que ces membres et leur véhicule éventuel soit fouillé. f. Perception de la force publique : Elle peut repérer les troupes en uniformes ou les adversaires les moins furtifs. g. Attaque surprise et fuite : Elle peut frapper les cibles repérées par surprise et fuir assez vite sur une position lui permett h. Immunité aux flics: La puissance de feu d’une équipelui permet de neutraliser ou mettre en fuite les équipes de polices. i. Système A2/AD : Les guérilleros augmentent la friction de l’aviation et des blindés. j. Défense imbriquées : Tout équipe attaquante est couverte par au moins une équipe qui harcèle d’éventuels poursuivants et assaillants. Comment lutter contre les guérilleros ? Effet politique recherché : Réduire la guérilla à des groupuscrules isolés, pouvant être facilement fixés et submergés en six semaines maximums sans assistance étrangère. Stratégie opérationnelle : Pousser les guérilleros à se rendre visible en frappant des leurres et les empêcher de redevenir invisible avant la riposte. Lignes d’opérations politiques a. Adaptation du cadre juridique adhoc : Proclamer l’état d’urgence sur Marseille et les communes limitrophes. b. Adaptation du cadre médiatique adhoc : Censurer les informations sur Marseille et les communes limitrophes. Lignes d’opérations militaro-industrielles: a. Parc de véhicules banalisés : Rassembler et blinder des véhicules civils, notamment des véhicules susceptibles de servir de drones-cigognes. b. Dronisation de véhicules civils : Droniser les véhicules civils, en particulier ceux pouvant servir de drones-cigognes. c. Parc de drones civils : Mettre à disposition des forces de reconquête des drones et de transport civils, plus particulièrement des drones aériens et/ou transportables dans des véhicules civils. d. Munitions à gaz : Constituer des stocks de grenades lacrymogènes et d’obus fumigènes ainsi que des masques respiratoires si la dotation des troupes est insuffisante. Lignes d’opérations militaires : a. Blocus : Interrompre l’approvisionnement de la guérilla. b. Siège : Empêcher les guérilleros de sortir de Marseille. c. Observation : Créer un réseau d’observateurs civils en recrutement des volontaires parmi les citoyens jugés loyaux et en infiltrant des agents publics en civil. d. Appâtage : Multiplier les cibles d’opportunité droniques pour appâter les tireurs de la guérilla. e. Ciblage : Localiser les guérilleros qui commettent des actes de violence. f. Surveillance : Surveiller les guérilleros localisés à distance pour les priver de leur furtivité. g. Pacification : Frapper les guérilleros sous surveillance à l’aide d’arme à longue portée pour compliquer le repérage des tireurs par la guérilla. Lignes d’opérations civilomilitaires : a. Centres de détention : Création de camps conçus pour la détention pour les prisonniers de guerre et des personnes suspectées de trahison. b. Complexes de renseignement : Création de camps dédiés à l’évaluation des personnes suspectées de trahison et l’acquisition de renseignement auprès des prisonniers. c. Hôpitaux de campagne : Création de campements médicalisés destinés à accueillir les civils blessés extraits de la ville. d. Centres de transit : Création de camps destinés à l’hébergement d’urgence des sinistrés ou des civils extraits en urgence des zones dangereuses. e. Camps de conversion : Création de camps dédiés à la préparation tactique des troupes d’active et de réserve au combat dans une type d’environnement urbain. f. Camps de formation : Création de camps dédiés à la formation de troupes auxiliaires recrutées par volontariat ou conscription parmi la population civile. Procédés tactiques : a. Pas de déploiement d’engins lourds habités hormis les VTT : Vu le faible nombre de chars, d’hélicoptères et chasseurs disponibles et la difficulté à remplacer leur perte, l’appui qu’ils pourraient octroyés aux troupes ne vaut pas la peine de les exposer aux tirs de manpad. b. Spécialisations par mission : les forces de reconquête sont organisées en une force clandestine, une force d’assaut, une force de blocus, une force d’observation et une force d’appui ; la force clandestine regroupe les combattants en civils et la force d’appui l’artillerie, les chars, les troupes aéromobiles et les snipers positionnés hors de la ville. c. Spécialisations environnementales : les forces d’assaut seront organisées une force routière, une force des ruelles, une force des toits, une force fluviale, une force des tunnels. d. Quarts tactiques : Chaque force spécialisée sera organisée en neuf quarts afin qu’une partie de ses membres afin de maintenir la pression sur la guérilla 24h/24. Chaque jour un quart est mis au repos, un est tenu en réserve de jour, un autre en réserve de nuit. Chaque semaine, un quart est chargé de la formation des renforts en camp de conversion et un autre est envoyé en formation auprès d’une autre force spécialisée. e. Appariement des combattants en uniforme et en civils : Chaque section affectée aux force d’assaut coopère avec au moins une des équipes affectée à la force clandestine ; ils peuvent ainsi prendre les guérilleros à revers ou tendre des embuscades à ceux qui retraitent.
  7. Source: Aviacionline A lire sur Opex360 // Futur avion de combat sud-coréen, le KF-21 « Boramae » a commencé ses premiers essais Donc on rit encore en Europe de la technologie sud-coréenne mais il faut se demander si les Etats de l'UE, la France en particulier, ne sont pas en train de rejouer la fable du Lièvre et de la Tortue. Une opportunité de partenariat à saisir pour l'UE et plus particulièrement la France?
  8. Une coalition groupant la Corée du Nord, la Chine et la Russie ayant réussi conquérir l'Ukraine. Corée du Nord: Elle veut réunir la Corée à son profit. Elle est encouragée à lancer l'invasion par le soutien sino-russe. Chine: La Corée du Sud est un soutien de Taïwan et l'attaquer peut réorienter provisoirement le soutien américain vers la Corée au détriment de Taïwan. Russie: Une Corée du Nord péninsulaire peut devenir un allié de choix pour soutenir les revendications territoriales russes dans la partie nord-est du Pacifique. Accessoirement, la Russie met fin au soutien Sud-Coréen à la Pologne. Garder de bons liens avec la Corée du Nord permet de prévenir une alliance sino-coréenne visant à l'annexion de la Sibérie. N'oublions pas qu'il y a des réseaux nationaliste-jihadistes importants en Asie centrale et en Sibérie et la Chine a de nombreux expatriés en Sibérie. Pour peu qu'ils se soulèvent à la faveur d'une faiblesse temporaire de l'Etat russe (mort de Putine, combats entre néonazis et staliniens), la Chine aurait un prétexte pour annexer une région qu'elle présente volontiers comme un territoire chinois volés par les Tsars. Source: Le Soleil A lire sur Avions légendaire // KAI FA-50 Fighting Eagle A lire sur le Journal de l'Aviation // Toute l'actualité FA-50
  9. Entièrement d'accord. Si les techniques de Pierre Rahbi sont efficaces, il ne faut pas s'abstenir de les utiliser juste parce qu'il est infréquentable: il faut juste éviter de l'encenser et attribuer ses techniques à ceux dont il s'est inspiré au besoin. Il y a des précédents: L'OTAN a copié les techniques de combat aéroterrestre des nazis et les idées de Proudhon n'ont pas été jeté au feu malgré sa misogynie et son antisémitisme. En matière de survie, les bonnes idées n'ont pas d'odeur. Sans doute mais est-ce la preuve de l'inefficacité de ses techniques ou de leur manque de rentabilité sur un marché ultraconcurrentiel? Pour reprendre une exemple, beaucoup de petits agriculteurs de pays de l'Est produisaient assez pour leur subsistance mais se sont retrouvés sur la paille une fois rentré dans le marché commun... Ce qui m'intéresse sur ce sujet, ce ne sont pas les profits réalisés par les associations Rabhi mais les compétences qu'elles ont effectivement transmises et l'usage qu'en font les anciens élèves.
  10. L’Etat colonisateur, c’est un Etat qui envoie ses troupes dans un pays faiblement défendu, y massacre ou asservi les autochtones, puis implante un nombre plus ou moins important de colons dans les territoires conquis. L’Etat colonisateur n’est pas dans une situation où les frontières doivent bouger, il cherche à acquérir des ressources et/ou de l'espace habitable. C’est la réalité historique et je ne comprends ce que le Peuple cosaque vient faire là-dedans. L'Etat colonisateur n'est donc l'alternative à rien et il n'est pas une voie vers la société durable viable et stable dont tu parlais page 65.
  11. Désolé si je t’ai induit en erreur. Mon propos était que tout Etat, qu’il soit démocratique ou non, peut prendre les mesures pour protéger sa population des problèmes climatiques, donc qu’un régime autoritaire ou une gestion totalitaire de population n’est pas indispensable pour créer une « société durable, écologique ou soutenable ». La politique survivaliste nationale dont je parle consiste concrètement à rendre les infrastructures et agglomérations résistantes ou hermétiques aux phénomènes climatiques les plus dangereux. Je pense à des arcologies, pas des idéologies. Entièrement d'accord. Les guerres peuvent être la cause de famines et les famines peuvent la cause de guerre. Pour reprendre l'exemple des famines consécutives aux éruptions volcaniques, les Etats en paix n'ont pas plus été épargné que les Etats en guerre. Les perturbations climatiques gènent les récoltes de tout le monde, pas seulement des belligérants.
  12. Pour faire concis, je pense qu'un Etat ne peut assurer la survie et le bien-être de son Peuple sans lui garantir un développement civil et militaire durable. Par contre, je ne nomme jamais un Etat qui s'acquitte de cette obligation "Etat survivaliste": Quel intérêt? Valoriser les survivalistes?
  13. Ben en fait si, c'est mon problème. Peux-tu quoter le message où j'emploie l'expression "Nation Survivaliste"? Moi, je ne sais pas ce que c'est. Peux-tu quoter le message où je dis textuellement "La France devrait se transformer en état survivaliste dans la perspective du changement climatique"? C'est quoi un "Etat survivaliste"? Ah, je me souviens que pour certains survivalistes, c'est le Wyoming, paradis des éleveurs de chevaux.
  14. L'Etat colonisateur/expansionniste n'est qu'un Etat de transition. En général, il rate sa transition, faute de savoir conserver ses acquis, rester sur la défensive, incorporer les populations occupées.
  15. Il y a peut-être une surinterprétation de mes propos: 1) Je ne suis pas le promoteur d'une Etat "survivaliste". L'Etat eudémonique, celui qui agit dans l'intérêt du Peuple, doit oeuvrer à la survie et au bien-être des populations en permanence, pas seulement en cas de réchauffement climatique. Faire des stocks stratégiques et protéger la population des phénomènes létaux, c'est juste de la prévoyance, pas du survivalisme. 2) Je ne suis pas le promoteur d'un Etat "post-capitaliste" qui serait coupé du marché-monde capitaliste. J'ai juste envisagé les conditions qui permettraient son émergence suite à un choc: il faut des conditions apocalyptiques. L'Etat capitaliste me convient mais je suis prêt à passer à un système post-capitaliste si j'avais l'assurance qu'il offrirait de meilleurs perspectives socio-économiques: le résultat seul compte.
×
×
  • Create New...