Lame

Members
  • Content Count

    866
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

329 Excellent

1 Follower

About Lame

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bienvenue, Grenouille Tacique. Est-ce que tu rend également un culte (funéraire) à à Marcel Dassault?
  2. A priori, le Landsturm suisse et le volksturm n'ont pas du tout la même logique. Le Landsturm est un corps prévu par la doctrine et visant à soulager la charge de travail des troupes mobiles en confiant certains postes statiques à des soldats devenus peu aptes à la guerre de mouvement. Le Volksturm est un corps improvisé dans une situation de crise (comme la Homeguard britannique) et visant à recycler des personnes devenus inutiles en unités d'usure pour économiser le sang des vrais soldats. Les personnes inutiles ne le sont pas forcément en permanence. Il peut s'agir de travailleurs qui sont mobilisés à l'arrivée de l'ennemi et sacrifier pour l'user car ils n'auront plus l'occasion de servir le NSDAP autrement. Vu les circonstances de leur mobilisation et le nombre de personnes à armer, ils ont été doté des équipements qu'on a pu leur fournir: celles des armes de prises qui ne pouvaient ni rester inemployées, ni remises aux troupes régulières.
  3. Questions: - Est-ce que les peines consécutives à des infractions légères pouvaient être remplacés par un service de volksturmanners? - Est-ce que les (soldats) mutilés étaient intégrés d'office au Volksturm quand ils étaient encore capable de se servir d'une arme? - Dans quelle mesure les Jeunesses hitlériennes devaient coopérer avec les unités du Volksturm face ? La coopération (si elle existait) était-elle planifiée et codifiée? Merci à qui pourra me renseigner. Et je précise tout de suite que mon intérêt n'a aucun fondement idéologique.
  4. Merci pour ces précisions. C'est quoi un concept AdA? Je suis d'accord. Trois solutions à étudier: - Placer un écran large sur un drone d'accompagnement. - Mettre en communication les types de premières lignes avec un opérateur placé sur les arrières et doté d'un écran large ou d'un casque RV. - Mettre l'opérateur dans un bunker mobile, autrement dit un Leclerc. Suffisamment autonome pour patrouiller un périmètre selon un schéma prédéfini. Pour être plus précis, tu peux te référer à ce qui est disponible dans le civil. Un exemple: Azur Drone.
  5. Pas forcément. On peut installer les opérateurs de drones au sol plutôt que dans les transports. Les planeurs d'une même formation peuvent être mis en essaim afin de réduire le nombre d'opérateurs nécessaires.
  6. L’élargissement de la Corée du Sud à la Corée du Nord, ce serait plutôt l’équivalent de l’élargissement de l’UE à l’Union eurasiatique. Franchement, tu refuserais un tel élargissement juste à cause de la dette des Etats eurasiens ? Et les autres implications géopolitiques, çà compte pour rien ? Dans le même ordre d’idée, pour peu que la Corée du sud ait le soutien financier de l’ASEAN, elle aura une bien meilleure situation géopolitique en incorporant sa voisine. Donc, en supposant que l’opposition nord-coréenne à la réunification disparaisse, quelle serait la situation géopolitique la plus avantageuse pour aux pays de l’ASEAN ou de l’ASEAN+3 : partition ou réunification coréenne ? Mais pour revenir au sujet, dans le cas de la Chine, la situation financière de la Corée du Nord et les conditions de vie de sa population ne suffisent clairement pas à dissuader une invasion. Les dirigeants chinois ont suffisamment d’argent pour apurer les parts de la dette publique détenus par des étrangers. Ils n’auraient aucune difficulté non plus à recycler la population en hilotes, périèques, cobayes ou donneurs d’organes. Je pense plutôt que la RPC attend l’opportunité de faire main basse sur les ressources sans risque d’un dynamitage nucléaire des gisements ou d’exploitation de l’évènement par les USA. Les Chinois ont le temps pour eux, donc le temps d’attendre que les circonstances géopolitiques soient propices.
  7. En fait, dans les deux situations (planeur primitif de 1944, planeur téléopéré de 2020), je ne pensais pas à faire tracter le planeur par un dirigeable (trop lent je suppose) mais à l'accrocher au dirigeable comme on le faisait dans un dirigeable porte-avion. J'ai tenté de relancer l'idée en lisant cela:
  8. Deux questions: - Dans ton concept, idéalement, combien de drones emporterait un véhicule porte-drone? - A ton avis, combien de drones peut-on placer sur un Leclerc? Si l'idée est d'employer des casques de RV mieux vaut placer l'observateur dans un tank qui le protège et peut exploiter directement "ses visions". Sinon, je pense qu'on peut améliorer ton concept de base comme suit: -Le porte-drone reste sur loin des secondes lignes et déploie un drone-porteur. (Loitering munition) -Le drone porteur déploie les drones tactiques à la demande d'un superviseur. Comme il vient des secondes lignes, l'ennemi ne peut localiser les troupes de première ligne en observant les mouvements des drones. A la rigueur, il peut même lâcher les drones depuis les arrières ennemis afin de prendre les premières lignes adversaires à revers. -Le superviseur s'approche des premières lignes. A moins d'être dans un tank, il utilisera plutôt un palm placé sur un drone d'accompagnement afin de ne pas être trop coupé de son environnement. -Des drones reco autonomes peuvent signaler les cibles potentielles aux troupes proches à l'aide d'un klaxon ou d'un fumigène.
  9. Je me demande si le dirigeable décrit ici pourrait transporter un des planeurs décrits dans le sujet "Planeur lourd de transport". L'idée serait d'amener un planeur téléopéré ou autonome à haute altitude près de sa cible puis de le larguer et le laisser descendre en chandelle.
  10. Au fait, est-il possible de téléopérer un planeur? Parce qu'un téléopérateur ne risque pas de se crasher et il permet d'employer les planeurs de fret pendants qu'on développe les logiciels-pilotes.
  11. Donc, comme l'Ethiopie refuse de se comporter en sujet de l'Egypte et de régler son barrage selon les exigences du Caire/Wedian, l'Egypte réagit "à la mode israélienne". Au lieu de négocier pacifiquement avec l'Ethiopie et d'appuyer leur requête par le versement d'une indemnité, l'Egypte choisit de l'agresser a contrario des règles de l'Union africaine. Sur quel soutien géopolitique les Egyptiens s'appuieraient? Il est douteux qu'ils reçoivent l'appui des USA, de la Russie ou de la Chine. Il est très probable qu'elle soit mise au ban de l'UA. Non seulement elle prend le risque de perdre de précieux Rafales, une partie de sa "grosse face", mais on peut s'attendre à ce que la Russie et la Chine livrent un max de matériel anti-aérien dans l'espoir que quelqu'un abatte un Rafale. Et tout cela, pour quel résultat à long terme? Je gérerais plutôt le conflit dans un style plus russe: - Organiser des faux attentats en incriminant des vrais Ethiopiens pour donner à l'Egypte la posture de l 'agressé, - organiser de faux actions de guérilla en Ethiopie en incriminant un mouvement islamiste égyptien, par exemple les Frères musulmans, - fournir des roquettes lourdes ou drones suicides à des insurgés éthiopiens, par exemple ceux du Front national de Libération de l'Ogaden, en échange de la réalisation de certaines attaques nuisibles au barrage (attentat contre des membres du personnel, des sous-traitant, etc...), - proposer une gestion communautaire du Nil et des infrastructures hydrauliques du fleuve dans le cadre de l'UA et la création d'une task ; l'Egypte pourrait se mettre en valeur en jouant le rôle du fédéraliste panafricain. C'est moins spectaculaire mais il s'agit d'obtenir des résultats, pas de faire du spectacle. Note que les Rafales égyptiens pourraient être exhibés dans le cadre de la Task Force chargée de la protection des infrastructures.
  12. Tout dépend de la façon dont cela se passerait. Une réunification serait assurément profitable si la Corée du Sud pouvait absorber le Nord pacifiquement et recevait l'assistance de l'ASEAN pour le redresser. En faisant abstraction de ses ressources naturelles, la Corée du Nord pourrait devenir un vivier de travailleurs à bas salaires et à faible revendication. Un coron géant pour les industriels asiatiques. Accessoirement, on peut se demander quel parti le régime sud-coréen pourrait tirer d'un ralliement des services de renseignement du Nord.
  13. Vu que les deux Corées sont des Etats voisins, l'un appartenant au club des puissances nucléaires, l'autre au peloton de tête des pays développés, tu es bien inspiré de poser la question. Pourquoi est-ce que la Chine envahirait la Corée du Nord ? Voici différents objectifs qui justifieraient l’annexion : a. S’emparer des gisements de Terres rares Nord-Coréen, ce qui permettrait à la RPC de devenir « l’Arabie saoudite » des Terres rares (https://mrmondialisation.org/la-coree-du-nord-assise-sur-une-mine-dor/) b. Pour préparer l’annexion du reste de la Corée … ou forcer les Américains à faire des concessions en temps utile pour éviter l’invasion. c. Pour préparer l’invasion de la Sibérie au cas où un changement de politique russe mette un terme à l’annexion lente en cours actuellement. d. Pour offrir la Corée du Nord à la Corée du Sud et s’en faire un ami dans le cadre de l’Asean+3…tout en privant les Américains. Le plus drôle, c’est que les Chinois pourraient s’inspirer des « arguments de croisades » des bellicistes américains pour justifier leur « offensive de libération ». Non seulement les Américains auraient du mal à reprocher aux Chinois d’avoir été plus rapides qu’eux mais ils perdraient un prétexte pour installer des bases en Corée. Pourquoi est-ce que la Chine ne le fait pas ? Voici différentes raisons de retarder l’invasion : a. La Corée du Nord est une dictature plus infernale que la Chine. Donc, elle montre aux Chinois ce qui pourraient leur arriver en cas de déclassement…par exemple si l’opposition au Gouvernement semait le Chaos. b. Les services secrets nord-coréens peuvent servir d’intermédiaires au PCC pour effectuer des livraisons d’équipement dictée par la raison du parti mais que la plupart des régimes dictatoriaux de la planète désapprouveraient. c. L’élimination de la Corée du Nord sans menace chinoise sur la Corée du Sud pourrait compromettre l’alliance entre les USA et la Corée du Sud au profit de Taïwan. A l’opposé, l’élimination de la Corée du Nord avec menace chinoise sur la Corée du Sud compliquerait les rapports avec ce pays dans le cadre de l’ASEAN. Comme Franco pendant la Guerre d’Espagne, le PCC n’a pas intérêt à remporter certaines victoires trop vite ou dans le mauvais ordre. d. Le temps et l’argent consacrés au conflit peuvent manquer pour les programmes de recherche. Or, la Chine a plus à gagner en développant sa technologie et le prestige qui en découle qu’en envahissant la Corée du Nord. Plus particulièrement, qu’est-ce qui plairait le plus aux dirigeants africains ? Le dernier cri en matière d’hypersurveillance ou l’invasion de « l’Irak asiatique » ? e. Les dirigeants nord-coréens ne sont pas stupides. Ils ont probablement placé des charges nucléaires dans leurs principaux gisements pour s’assurer qu’un envahisseur finisse bredouille. - « La guerre est bonne pour les affaires ». (34e devise d’acquisition) - « La paix est bonne pour les affaires ». (35e devise d’acquisition) Elle créerait quel précédent?
  14. D'après Moorcock, la Légion noire d'Aquitaine ne sera fondé qu'à la fin du 4e millénaire apJC. Bienvenu.
  15. Effectivement, le Nigeria n'est pas en queue de peloton sans compter qu'il ne doit pas investir beaucoup dans la sécurité sociale ou la recherche fondamentale: la force publique est le premier poste de dépense. Comme tu le relèves, il n'a malgré tout pas de quoi faire des folies. Donc qui lui donne le plus de subvention et autres avantages: la Chine ou la Russie? Parce que les T90 sont perçus comme étant plus moderne que les T72. Ils confèrent une "plus grosse face".