Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Klem

Members
  • Posts

    1,774
  • Joined

  • Last visited

Reputation

352 Excellent

About Klem

  • Birthday 01/01/1982

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Je ne vois aucun des deux camps comme pouvant s’effondrer, on est sur une phase de mouvements lents et coûteux en hommes avec une volonté des deux protagonistes de ne rien lâcher. Les russes vont certainement finir leur offensive a objectif réduit en stabilisant la ligne de front, avant de marquer une pause. reste à savoir qu’il camps reprendra l’offensive après la récupération.
  2. On en a juste pas les moyens, l’armee française est une armée expéditionnaire depuis longtemps. Même du temps de la guerre froide nos forces conventionnelles étaient loin d’aligner le « blindage » suffisant pour affronter l’armee rouge. De manière assez clair on a choisie de défendre nos intérêt outre mer (aviation, marine, forces aéroportées, cavalerie légère…) mais pour le théâtre européen, passer un déploiement initial purement dissuasif, la stratégie française c’etait de se reposer sur l’OTAN et du nucléaire pre stratégique sur les divisions ennemis si il y avait des fuites. Alors oui, on est impuissant sur ce genre de scénario, mais depuis des dizaines d’annees on fait le job outre mer la ou les autres font de la figuration. La grosse armée blindée européenne c’etait l’Allemagne… mais visiblement c’est plus le cas.
  3. Question pour de militaires en service, sans lâcher d’informations confidentielles. On avait beaucoup mis en avant nos mortier de 120mm rayé ces dernières années, au point de remplacer des obusiers par ces derniers dans nos unités d’artillerie. C’est une pièces réputée pour sa portée (12km?), sa mobilité (600kg je crois) et ça bonne cadence de tir. On en avait mis en service plusieurs centaines , il en reste combien et combien seraient en stock donc fournissables aux ukrainiens? Je pense que passer d’un modèle de mortier à un autre nécessite moins de formation que l’intégration d’un nouvel obusier?
  4. En terme de portée, de précision , de mobilité et de cadence de tir, la CAESAR est un système qui dépasse ce que les ukrainiens alignent actuellement , envoie US compris. On peux aussi imaginer que leur emplois fait l’objet d’un luxe de précautions et que fournir des images permettant au russes de les localiser est exclus. D’autant plus qu’on en fourni pas 100, que je vois mal un re supply sans mettre l’armée française plus à poil qu’elle ne l’est déjà. Ils seront utilisés comme des snipers et pas en masse. Un sniper … ça se camoufle et ça reste discret.
  5. C’est pas HS, sur le front ukrainien c’est le genre de solution rapide pour réduire la menace des drones qui pourrait être mise en œuvre. En l’occurrence les armes et le munitions existent en quantités suffisantes pour un envoie aux ukrainiens. je dit pas que c’est la panacée mais à défaut d’avoir des solutions plus efficaces opérationnelles en quantité suffisante, en plus c’est aussi utilisables en antipersonnel donc en trimballer un c’est pas juste avec une arme spécialisée en plus.
  6. Et un fusil de chasse puissant, exemple de calibre 10, avec des chock bien serré comme le browning gold utilisé aux USA pour le tir des oies : ça serait pas mal comme armes anti drones léger non?
  7. Si ça tuait avant, ça tue toujours. Pour le matos collectif aucun soucis à part l’encombrement et le poids. Pour les armes individuelles faut pas non plus remonté à l’Antiquité quand même. Par exemple le mosin faut arrêter d’en faire des armes de tld : les mosins précis c’était des petites séries spéciales sniper. Le mosin de base est comme ses contemporains : un gros truc pas très précis avec une ergonomie à chier, fait initialement (avant 1914) pour du tir en salves (donc de zone) jusqu’à 1000m et tirer rapidement sur cible humaine a 50-200 m. Technologie du 19e me siècle … Il a été conservé pendant la 2eme guerre mondiale parce que pas cher et facile à produire. Aujourd’hui, ca reste létale, disponible et simple d’utilisation et surtout dispo pas cher pour lés tireurs sportifs qui débandent vite au stand, même à 100m. Si tu veux une vieillerie: une ak-47 fait le job en mieux.
  8. C’est à population équivalente avec la France de l’époque 10 fois moins que la guerre de 14-18 ou la France perdait 900 hommes par jours. Ça montre quand même que malgré l’augmentation importante de la puissance de feux, les conditions de survie des combattants ont fait de grands progrès. ou alors que les tactiques sont plus économes en vies humaines Quand on voit que des militaires occidentaux expérimentés, volontaires sur place, craquent devant la haute intensité du conflit, je me dit que nos aïeux étaient quand même sacrément costauds moralement et physiquement et qu’on aurait pas tenus longtemps.
  9. Entre CE en 83… ça aurait été pir encore. Vu l’arsenal disponible des 2 côté à l’époque, tant conventionnel que chimique et nucléaire.
  10. Ça c’est sans compter le réchauffement climatique, dans 20 ans l’Inde sera en partie soumis à un climat délétère voir inhabitable. Le géant sera emporté par ses pieds d’argiles
  11. Question bête : nos AMX-10P, ils sont passés ou ? Parce-que s’il nous en reste en stock on pourrait les remettre en état et les envoyer là bas. Si du M113 ça passe il n’y pas de raison
  12. Tout à fait, d’ailleurs meme dans les armées modernes il y a toujours des vieilleries en service comme notre bonne vieille 12,7…. Tant que ca marche pourquoi se priver ? Bien sur ca depend des domaines, coté aviation ou communication ca marche pas par exemple..
  13. Quand dans ma prime jeunesse (les années 90 quoi) les anglais montraient fièrement leurs tornado bardés de grappes de brimstone 1, il était dit que les missiles communiquaient pour se répartir les cibles dans la boxe ciblée. Amusant qu’après avoir presque été considéré comme outdated et réduit en missile a guidage laser, ce bon vieux brimstone reprenne du service précisément pour faire ce qu’il a été conçu pour faire.
  14. Il raconte qu’il a entendu des membres d’azov blaguer sur des dépeçages raciste, à mon qu’il n’y ai une fascination spéciale là dessus en Ukraine ça ressemble une discussion éthylique entre des mecs pas clair ou traumatisés. Quand a l’histoire des balles dans les genoux c’est très localisé : Boutcha et le contexte du massacre explique sans doute pas mal de chose.
×
×
  • Create New...