Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Klem

Members
  • Posts

    1,840
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Klem

  1. Attention au c’etait mieux avant, avant on avait plus de matériel certe mais … tout n’etait pas rose non plus. Être par exemple dans un AMX-30 B2 avec 80mm de blindage dans les années 80, face à des T64 / T72 qui en avait 4 fois plus c’etait pas forcément un plan de carrière longue. On a perdu la masse… mais question supériorité matériel on a fait des bonds de géants.
  2. Nexter peut certainement monter les cadences, mais il va falloir élargir les goulets d’étranglement et ça ne se fait pas en un claquement de doigts et surtout ça ne peut se faire que si les commandes garantissent un volume stable de production. Les redresseurs par exemple: se sont des ouvriers qualifiés avec des années d’expérience pas des intérimaires. Si tu veux augmenter la cadence il faut en recruter voir en former et leur donner des gages de carrière au delà de qq mois/ années. Sinon t’aura pas de candidats
  3. Tu fais un grosse erreur en parlant de « simples » canons. La technologie évolue aussi sur les canons et chaque nouvelle génération apporte son lot d’améliorations au prix de nouvelles techniques à apprivoiser. C’est valable à toute époque et en général celui qui utilise des pièces dépassées le fait au prix de ses hommes et souvent de la victoire (ex France vs Prusse en 1870). Durant la 2eme GM les soviétiques ont mis en service de l’artillerie moderne pour gagner, ils n’ont pas ressorti l’artillerie de la guerre d’avant. C’est la capacité à industrialiser qui fait la différence. Malheureusement à de nombreux point de vue, le caesar n’est pas industrialisé: il est fabriqué artisanalement.
  4. D’après ce que j’ai compris, il y a plusieurs phases et autant de points pouvant être bloquant. L’acier est très spécial, la production compliquée et une partie non négligeable des lingots coulés sont écartés. Le fabricant ne maîtrise pas totalement la production de la nuance. Le façonnage des ébauches est long, à causes des caractéristiques de l’acier et pour ne pas modifier les propriétés du métal. Le percage du canon est compliqué à cause de la longueur (nouveau tour?) On est au limite de se qu’on sait faire. L’usinage de la chambre est hyper sensible, il n’y a qu’une seule machine et il faut des ouvriers experts (usinage au centième à la main et contrôle de chaque passe au laser ) le moindre dépassement en profondeur et le canon est déclassé (un an de travail à la poubelle) le canon est ensuite redressé par une société spécialisée, pour assurer la concentricitée et la rectitude, opération manuelle aussi. En gros on peut faire plus vite avec plus de tolérance mais on perd la précision du canon, fini le caesar « sniper ». Du coup j’ai du mal à accrocher à la communication institutionnelle etat/ nexter. C’est tellement fréquent que les dirigeants annoncent des choses que les opérationnelles ne savent pas faire (du vécu en tant que chef de projet informatique)
  5. Apparement il y a un soucis sur la machine qui usine la chambre du canon: on aurait qu’une seule machine outil et très peut d’ouvriers ultra qualifiés pour l’utiliser (étape manuelle) source: un membre de famille qui travaillait dans la métallurgie, qui est partie en retraite il y a trois ans et dont le remplaçant est un des concepteurs du Caesar (responsable partie canon). Il semblerait que le Caesar soit à un niveau très haut de précision de fabrication, au delà de ce qu’on faisait jusque là et avec une commande trop basse jusqu’à aujourd’hui pour justifier une chaîne capable d’en produire énormément. En gros on a un goulet l’étranglement sur la chaîne a cette étape clé, qui empêche la montée en cadence. Et ça se règle pas en un claquement de doigts.
  6. La coque en V héritée de son passé amphibie sauve des vies…
  7. Homme de peu de foi, remettre en question le matériel français…, j’espère que tu as été puni d’une séance de tir à l’APILAS en slip. Sinon pour revenir sérieux iI nous en reste en stock des luchaires à donner? Parce qu’à défaut de traverser un MBT en frontal, ça doit bien faire mal à la plupart des autres véhicules… et je penses pas qu’il faille deux semaines de formation pour apprendre à les utiliser.
  8. J’ai été regardé ses caractéristiques, l’obus avec sa douille est démesurément long on dirait une énorme 375 h&h mag. Plus de 1500m/s pour l’obus flèche, on est dans les mêmes eaux qu’un canon de char. mais je vois mal l’intérêt en canon de campagne, l’élévation est faible ce qui limite à 8km la portée et le boulet HE n’est pas impressionnant. Un bon vieux D30 de 122 avec sont affût fixe à 3 jambes est mieux adapté à la mission et porte 2/3 fois plus loin. A moins que même les stocks de 122 soient vides ..
  9. C’est un canon anti char!!! Je ne pensais pas que ce genre d’arme était encore en service
  10. C’est le même problème qu’avec l’utilisation de l’arme aérienne contre des barbus en mobylette ou en Toyota rouillé. Comparer les prix des armes et des contre mesures est tout à fait relatif. Proportionnellement au PIB russe je ne suis pas sûr que les drones iraniens soit « moins cher » que les missiles utilisés par l’Ukraine et fourni par l’OTAN qui regroupe l’Union européenne (1ere puissance économique) et les USA (2eme puissance économique). Cette guerre va ruiner en profondeur la Russie quelque soit l’issue sur les champs de bataille, les pays de l’OTAN eux vont accuser un coup transitoirement. Accessoirement, la plupart des armes de l’OTAN utilisées sur les champs de bataille ukrainien ont été construite pour combattre la Russie, c’est donc un investissement déjà amorti qui va servir à son but premier au lieu de finir distribuer au moyen orient ou en Afrique, voir être démantelé. Un coût prohibitif impliquerait qu’on fabrique ces équipements pour cet usage, dans les fait on utilise du matériel déjà fabriqué, voir en limite de péremption. Fabriquer une arme low cost et démanteler des crotales coûte plus cher que de « démanteler » les crotales en les utilisant (un peu en avance) .
  11. La vraie question est : est-ce que le coût de la destruction de ces drones dépasse les coûts qu’auraient engendré leur explosion sur leur cible (humain et matériel , immédiat et différé )? Si tu utilise un missile à 300 000 euros pour empêcher un drone de t’infliger 1 000 000 d’euros de dégât et le décès de 2/3 personnes tu es gagnant, quelque soit le prix du drone.
  12. Vaste sujet… mais avant la découverte du kevlar et la diffusion des munitions intermédiaires, la cuirasse ne servait plus à rien. D’ailleurs même nos protections modernes ne sont pas réellement en mesure de stopper du 7,62x51 ou x54 pourtant légèrement moins puissants que les 8mm Lebel, 7,92x57 et autre 30-06. L’arrivee des mousquets (>2000j en sortie de canon), en remplacement des arquebuses contre lesquelles une armure robuste en acier trempé pouvait encore faire face, a enterrer les armures de plate qui seraient devenues bien trop lourdes (>>50 kg vs 30 avant la poudre noire) pour y résister.
  13. Une balle de 9mm c’est pas le Pérou, la 22LR a le meme pouvoir de perforation (meme plus suivant les tests), c’est du niveau gilet par balle entrée de gamme. Au vu de la ferraille qui se promène au-dessus du champ de bataille, on peut même éviter de porter ce genre de plaque qui n’offre qu’une protection psychologique.
  14. Les calibres moyen/gros de marine sont construits avec une épaisseur de tube bien plus grosse que celles des canons terrestres (moindre chauffe, meilleur tenu à la corrosion…). Il en résulte qu’ils sont extrêmement lourds bien trop pour être mobiles. A part donc en poste fixe ou dans des casemates (donc comme sur des navires) je ne voit pas comment les ukrainiens pourraient s’en servir . Ok pour les 20mm et les 40 mm, mais les 100mm par exemple c’est pas vraiment possible. Exemple un 76 de marine pèse presque 4T vide, notre glorieux 75 … un peu plus d’une tonne.
  15. Tout à fait et il y a pas mal de vidéo de gunfight . En plus les pare-balles offrent aussi une protection pare-éclats bien utile pour limiter les blessures thoraciques et abdominales qui sont particulièrement difficiles à traiter en premiers soins.
  16. A masse égale à supporter, paradoxalement un train de chenille est plus léger qu’un train à roue. En France on aime bien les char à roue parce que ça consomme moins de carburant et que lés pneus sont plus facile à maintenir mais ça a des limites : on a des blindage bien léger à masse égale. Sans compter la capacité tout terrain , surtout instable , qui pêche à cause de la pression au sol. Si tu veux transporter deux pod en tout terrain type européen, les chenilles c’est mieux (et c’est d’ailleurs le choix de presque tout le monde). Israël c’est de la steppe désertique bien dur, pas les meme contraintes.
  17. Merci Parceque le gros caesar je l’aime pas , il perd la légèreté du caesar d’origine sans proposer un blindage à son équipage, en gros il n’a pas vraiment d’avantage. C’est beau sur le papier, si on en commande 100 pour amortir la phase de R&D (gros doute). Déjà 100 caesar avec une dizaine de HIMARS et une vingtaine de LRU issus des vieux MLRS on aurait de remonté de la pente jouable à moyen terme. Je doute malheureusement qu’on aille plus loin, notre doctrine est bien plus basé sur le soutien aérien que sur l’artillerie.
  18. J’ai pas dit qu’il fallait acheter US, juste que 2 pod sur un camion c’est trop, il faut du chenillé. L’independance c’est très bien quand tu as le volume de commande qui te le permet. Faire 20 French HIMARS c’est pas jouable industriellement et je vois pas la commande faire plus aujourd’hui. Économiquement autant rénover des MLRS en stock encore en état et acheter des munitions US ou allemandes. Par contre faire un nouvel obusier sous blindage sur la nouvelle plateforme de char franco allemande… ça aurait du sens industriellement
  19. Sans compter que le bonus est une denrée rare … a réserver aux cibles de valeur Le concept du HIMARS, c’est léger et mobile donc un pod. Si t’en veux deux il faut passer à la chenille et sa s’appelle MLRS ;) Si déjà on a de quoi remettre en état et au niveau LRU quelque MLRS stockées pour compenser ça sera beau.
  20. C’est une erreur de juger un pays à l’aune de son passé. La France de 2022 est elle toujours celle de 1914? J’en doute… idem pour la Russie. La Russie n’a pas une grande force de résilience, elle a un président obstiné qui s’est enfermé dans une logique ou son pouvoir est dépendant de sa force militaire. Jusqu’à ce que le peuple ou ses représentants reprennent la main par manque justement de résilience. Le russe n’est pas une espèce à part, c’est un humain comme toi et moi sensible à la perte de ses proches et à la dégradation de sa qualité de vie. L’opression du pouvoir aura ses limites, car justement cette fois ci il ne s’agit pas pour le russe moyen de défendre son pays face à une agression.
  21. Oui, le meilleur (donc le dernier modèle) mais pas forcément les derniers lots livrés. À priori tu tire d’abord les plus anciennes munitions pour les utiliser avant péremption et garder les dernières plus longtemps si tu ne vide pas tous le stock.
  22. Former un chargeur… sans dénigrer ce poste de combat c’est quand même pas non plus d’une complexité folle . Les russes de moins de 50 ans ne sont pas des grosses quiches analphabètes incapables d’apprendre ce genre de chose . Idem pour le conducteur, apprendre à piloter un tank même ancien c’est comme une vieille voiture: ca ne nécessite pas un bac +5. Le seul truc qui va demander un peu de rodage c’est de suppléer à l’absence de calculateur de tir (faut calculer à l’ancienne) et même là ils devraient y arriver, ils ont un système scolaire performant qui sort des tètes plutôt bien remplies. Par contre, au vu des performances d’un T-62, on part sur une attrition probable élevée en face des ATM modernes et même moins moderne quand on va commencer à déstocker les TOW et consorts. Cette guerre tourne à la boucherie, les jeunes qui périssent aujourd’hui manqueront demain à la Russie et a l’Ukraine. C’est un véritable suicide national qui se joue, un 14/18 en échelle réduite.
  23. Bof, les jeunes d’aujourd’hui sont assez à l’aise avec la technologie, en revanche beaucoup moins avec les systèmes analogiques ou mécaniques a l’ancienne. Le matériel moderne est user friendly. il y avait une vidéo ou les artilleurs ukrainiens expliquaient combien il était plus facile de tirer avec les obusiers de l’OTAN tout assistés d’electronique qu’avec le matos soviétique (mécanique et table de tir) car il fallait tout calculer
  24. C’est une frappe de vengeance clairement, sauf que ça manque complètement son but : pas assez précis pour foutre lés jetons aux officiels ukrainiens et pas assez massifs pour terroriser la population. En clair ça vaut ni un apache/tomahawk dans ton palais présidentiel ni un raid de B52 carpet bombing. C’est juste raté et significatif de la faiblesse des forces russes
  25. Au vue des expériences précédentes au moyen orient et de la corruption pré guerre endémique en Ukraine… je penses qu’en Occident on va éviter de noyer l’Ukraine sous un flot d’armes. On fourni au fur et à mesure ce qui nécessaire. Nul doute qu’on pourrait faire plus en cas de besoins avéré mais pour le moment les usa disent stop de manière diplomatique.
×
×
  • Create New...