Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

herciv

Members
  • Posts

    11,649
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    48

Posts posted by herciv

  1. il y a 21 minutes, clem200 a dit :

    M88 + Gripen ? J'ai pas suivi la 

    Le gripen a besoin de gagner du poids. Des fois que le M-88 110 kn (dans mes rêves évidemment) lui fasse gagner une tonne; c'est vrai qu'il serait carrément plus convaincant.

  2. Encore un quasi aveux que le f-35 et l'EPAWSS vont faire de l'active cancellation :

    https://www.airforcemag.com/article/dominating-the-spectrum/

    Dominer le spectre
    Par John A. Tirpak
    Le 17 février 2022
    Les avancées étrangères et la négligence des États-Unis ont réaligné le champ de bataille électromagnétique. Voici comment l'USAF riposte. 

    "Endormi au volant". C'est ainsi que le chef d'état-major, le général Charles Q. Brown Jr, a décrit l'approche terne de l'armée de l'air pour faire progresser l'art de la guerre dans le spectre électromagnétique (EMS) au cours des 30 dernières années. 

    Pendant la majeure partie de cette période, l'Amérique s'est concentrée sur les contre-insurrections au Moyen-Orient, et non sur la guerre entre pairs, où la maîtrise du spectre peut faire la différence entre la victoire et la défaite. Mais la Russie et la Chine ayant fait progresser l'état de l'art, les États-Unis se battent maintenant pour rattraper leur retard. Ils sont obligés d'envisager des stratégies alternatives pour dominer dans la guerre SGE tout en développant de nouvelles armes et de nouveaux systèmes pour contrer les avancées des adversaires pairs. 

    Merci de lire le magazine Air Force !

    Les membres de l'AFA rendent possible la publication du magazine Air Force. Les visiteurs non-membres sont limités à 5 articles gratuits par mois. Pour vous connecter, cliquez ici. Vous n'êtes pas membre ? Cliquez ici.

    Il vous reste 4 articles gratuits ce mois-ci.

    D'une manière générale, nous devrons être capables de combattre de manière fractionnée.

    Lt. Gen. S. Clinton Hinote, chef d'état-major adjoint de l'USAF
    L'armée de l'air a approuvé une nouvelle stratégie de supériorité du spectre électromagnétique en avril dernier, et le commandement du combat aérien a mis sur pied la 350e escadre de guerre du spectre l'été dernier. À l'automne, le service a réorganisé l'EMS sous la direction du renseignement, de la surveillance, de la reconnaissance et des effets cybernétiques. Et ce printemps, l'armée de l'air et la marine enverront au Congrès un rapport conjoint sur les efforts déployés pour accélérer la recherche et le déploiement de la guerre électronique "cognitive", qui tire parti de l'apprentissage automatique.  

    Pourtant, alors que l'armée de l'air s'efforce de mettre en œuvre tous ces changements, la Chine et la Russie continuent d'investir dans leurs capacités et de les améliorer. Les conflits en Ukraine, à Taïwan ou ailleurs ne laissant pas aux États-Unis le temps de rattraper leur retard, les forces américaines devront peut-être se contenter de quelque chose de loin de la domination du spectre : le déni mutuel. Alors que les compétences des États-Unis en matière de SME se sont atrophiées au cours de leurs longues luttes contre-insurrectionnelles en Asie du Sud-Ouest, la Chine les a égalées et dépassées. C'est ce qu'a déclaré le lieutenant-général S. Clinton Hinote, chef d'état-major adjoint chargé de la stratégie, de l'intégration et des exigences, le "futuriste" de l'USAF, dans un discours prononcé en décembre devant l'Association of Old Crows.  

    Pour mettre en œuvre une stratégie de GE, l'armée de l'air a besoin de matériel. Elle a abandonné ses avions de guerre électronique spécialisés, les EF-111 Raven et F-4G, à la fin des années 1990. Leurs fonctions ont depuis été reprises par le F-16 Block 50 Wild Weasel, l'EC-130 Compass Call et un certain nombre d'autres plates-formes tactiques, de nacelles et de systèmes intégrés à des aéronefs tels que le F-22 et le F-35. Pour la seconde moitié des années 2020, la guerre électronique tactique de l'armée de l'air sera en grande partie assurée par le F-35 Block 4, avec son système de guerre électronique AN/ASQ-239, et le F-15, équipé du système de survie d'alerte active passive AN/ALQ-250 Eagle (EPAWSS). L'EPAWSS est en fait basé sur la suite du F-35, et BAE Systems, qui fabrique les deux systèmes, prévoit qu'il sera en mesure de produire des modules communs aux deux systèmes d'ici le milieu de la décennie, ce qui réduira fortement les coûts de maintien en condition opérationnelle tout en maximisant les efforts des logiciels. L'Air Force et Boeing sont en train de décider s'ils vont poursuivre cette approche. Ni l'armée de l'air ni BAE Systems ne peuvent s'étendre sur le fonctionnement spécifique de l'EPAWSS. Traditionnellement, ces systèmes brouillent les radars ennemis avec tellement d'énergie qu'ils ne peuvent pas voir les cibles dans le nuage d'électrons ; ou ils envoient une onde inverse pour tromper le radar ennemi et lui faire croire qu'il n'est pas là ; ou ils manipulent le signal de retour pour faire croire au radar ennemi que le jet est ailleurs.
    En gros, il s'agit d'un système interne - et non d'une nacelle - qui détecte et recueille rapidement les "coups" d'énergie électromagnétique, même ceux provenant de radars à faible probabilité d'interception, créant ainsi une vue d'ensemble des menaces pour le pilote. Le système EPAWSS est intégré aux distributeurs de paillettes et de fusées éclairantes du F-15, et est "interopérable" avec le radar à balayage électronique actif (AESA) du F-15, selon BAE, ce qui signifie qu'il peut brouiller le radar ennemi sans interférer avec le propre radar de l'avion ou les récepteurs d'alerte radar.
    L'EPAWSS est doté d'une architecture modulaire et ouverte, de sorte que même les petites entreprises qui ont des " trucs astucieux " pourront s'intégrer à la plate-forme, a déclaré Jerry Wohletz, vice-président et directeur général de la guerre électronique chez BAE Systems. Et bien qu'il ne puisse pas dire à quelle vitesse l'EPAWSS peut détecter une menace et réagir, il s'agit du "système le plus rapide jamais déployé". 
    "Nous utilisons les mathématiques et la physique fondamentales", a déclaré Wohletz. "Nous ne nous intéressons pas à l'intelligence artificielle ou à l'apprentissage automatique", mais "à la force brute et à la surenchère par rapport à la vitesse des adversaires". Selon lui, cela donne un avantage dans la prise de décision : "Si vous êtes plus rapide que votre adversaire, vous le maîtrisez".
    Selon M. Wohletz, le système offrira une "liberté de manœuvre" au F-15 non furtif, datant des années 1970, à proximité d'espaces aériens hautement contestés. Le F-15 sera en mesure de se placer "à une distance significative" des défenses aériennes ennemies avec une grande charge d'armement, "afin de pouvoir utiliser tout cet armement ... à une distance de combat très étendue". Sans l'EPAWSS, l'armée de l'air a déclaré que le F-15 serait inutilisable dans les espaces aériens contestés après 2025 environ.

    Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

    • Thanks 1
  3. il y a 21 minutes, Alexis a dit :

    Intéressant.

    Même si ce n'est pas le sujet, je remarque la réaction de Biden - ou plutôt son absence de réaction. Je remarque aussi qu'il y a suffisamment de personnes américaines autour des présidents américain et français pour que le message passe quand même. Je veux dire, pour que les paroles du président français soient répétées aux dirigeants américains.

    Dirigeants dont - et c'est hallucinant à écrire je sais - j'ignore le nom :mellow: ...

    Moi je ne comprend pas que Macron dise çà publiquement. Je ne vois pas où est l'intérêt.

  4. il y a 5 minutes, gustave a dit :

    https://www.areion24.news/2022/06/23/quelle-souverainete-economique-pour-la-russie/
    Un point sur les réussites et limites de la préparation russe à des sanctions occidentales. On voit que cela a été assez voire très bien mené dans certains domaines (cyber, finances, agriculture…), et que d’autres domaines soit n’ont pas bénéficié d’une stratégie cohérente soit n’ont pas anticipé des sanctions européennes (croissance des placements en euros au détriment du dollar…).

    Génial cet article. Merci

  5. il y a 2 minutes, Chaps a dit :

    Est-ce que les Ukrainiens sont à un niveau de souffrance suffisant pour qu'ils valident une négo/capitulation de Zelensky? Je doute.

    J'aurais plutôt demandé : est-ce que les Ukrainiens ont suffisamment fait le constat de la très grande difficulté de leur armée à contrer les russes et ont-ils l'espoir que les occidentaux leur donneront accès à une silver bullet qui leur permettra de s'en sortir mieux dans quelques mois ?

  6. Le ton monte. On est passé de la Chine qui s'"oppose fermement" à la Chine "exhorte"

    https://chine.in/actualite/cn/exhorte-les-etats-unis-cesser-tout-echange_156208.html 

    La Chine exhorte les Etats-Unis à cesser tout échange officiel avec Taiwan

    © Chine Nouvelle (Xinhua), Le 28/06/2022 21:15

    Un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a exhorté mardi les Etats-Unis à respecter strictement le principe d'une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, ainsi qu'à cesser toute forme d'échanges officiels avec Taiwan.

    Le porte-parole, Zhao Lijian, a fait ces remarques lors d'une conférence de presse quotidienne en réponse à une question sur la soi-disant Initiative sur le commerce du 21e siècle entre les Etats-Unis et Taiwan.

    "La Chine s'oppose fermement à toutes formes d'interaction officielle avec la région de Taiwan par les pays ayant des relations diplomatiques avec la Chine, y compris la négociation ou la signature d'accords ayant des implications de souveraineté et de nature officielle. Cette position est cohérente et claire", a indiqué M. Zhao.

    Il n'y a qu'une Chine dans le monde, a affirmé M. Zhao, et Taiwan est une partie inaliénable du territoire chinois. Le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légal représentant l'ensemble de la Chine, a-t-il ajouté.

    Le porte-parole a indiqué que les Etats-Unis devaient respecter le principe d'une seule Chine et les stipulations inscrites dans les trois communiqués conjoints sino-américains, cesser toutes formes d'interaction officielle avec Taiwan, arrêter de négocier des accords ayant des implications en matière de souveraineté et de nature officielle, et s'abstenir d'envoyer tout signal erroné aux forces séparatistes de l'"indépendance de Taiwan".

    "Nous aimerions clairement indiquer à l'autorité du Parti démocrate progressiste (PDP) de Taiwan qu'elle doit abandonner immédiatement l'idée qu'elle peut chercher à obtenir l'indépendance avec le soutien des Etats-Unis, car plus elle est ambitieuse, plus son échec sera cuisant", a ajouté M. Zhao.

    ANNONCE

    PARTAGER SUR FACEBOOK !

    Articles relatifs

    [09/06/2022] La Chine exhorte les Etats-Unis à annuler les ventes d'armes à Taiwan

    [02/06/2022] La Chine exhorte les Etats-Unis à cesser toute forme d'échanges...

    [02/06/2022] La Chine s'oppose fermement aux accords ayant une signification...

    [31/05/2022] La Chine s'oppose fermement aux interactions officielles et à la...

    [14/06/2022] La Chine exhorte les Etats-Unis à cesser de créer les divisions et la...

    • Thanks 1
  7. il y a 11 minutes, Wallaby a dit :

    La question que je me pose, c'est : y-a-t-il un jeu possible où Biden serait en mesure de faire constater juste à temps pour les midterms qu'à la suite de négociations réussies, les sanctions ou la partie des sanctions concernant l'énergie sont levées, et que par conséquent le prix de l'essence repart à la baisse ?

    Si on laisse passer cette échéance, après Biden devient un "canard boîteux" incapable de faire accepter quoi que ce soit à son opinion publique, et la guerre repart pour minimum deux ans.

    C'est clair que du point de vue du timing çà va être tendu et çà uniquement en considérant que l'environnement géopolitique n'est pas encore plus tendu dans l'intervalle.

  8. à l’instant, Mangouste a dit :

    C'est bien sûr dans l'intérêt des Ukrainiens de négocier. Il n'y a cependant presque aucune chance qu'ils récupèrent le Dombass même au 24 février. Au mieux les russes pourraient lâcher des territoires Ukrainiens considérés comme non russophones. Mais cela signerait tout de même la défaite Ukrainienne. Inversement le régime Russe est coincé sur le Dombass le moindre recul signifierait un revers politique. Nous avons de plus deux régimes soutenus par leurs opinions publiques. Les deux armées vont sûrement se trouver à court terme bloquées dans leurs capacités de manœuvre et je ne vois pour le moment aucun scénario de sortie acceptable.

    Le sang a beaucoup coulé depuis 4 mois. Et côté Ukrainien il n'y a pas de famille qui ne connaisse le prix à payer. Je crois que les mentalités ont changé chez eux. 

    Quant au gouvernement Ukrainien il est sous pression des US dont Biden ne veut pas perdre les midterms.

    Donc Poutine a une fenêtre pour faire une tentative de négo. 

  9. il y a 9 minutes, Ciders a dit :

    On tourne autour du pot là. Quand Peskov dit "acceptez nos conditions et la paix est faite", est-ce une négociation ? A priori, non.

    Quand on commence une négo il est habituel d'annoncer un attendu hors d'atteinte.

    Comparer à la situation d'il y a trois mois quand les équipes de négociations se parlaient, il y a quand même eu des évolutions dont certaines sont cruciales :

    - Poutine ne conteste pas l'entrée de l'Ukraine dans l'UE

    - L'armée Ukrainienne a testé la volonté de l'armée russe et est probablement très fatiguée et sans pouvoir compter sur beaucoup de réserve.

    - Les US soutiendront les Ukrainiens mais y mettent de plus en plus de mauvaise volonté et le font savoir en reprenant les anciennes positions de Macron.

×
×
  • Create New...