Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

ZeGrinch

Members
  • Content Count

    75
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

92 Excellent

About ZeGrinch

  • Rank
    Débutant

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bon... Ils ont encore cédé aux sirènes du tout-électrique. Après, ça sent assez fort le dérisquage industriel par rapport aux réducteurs de forte puissance à grand rapport de réduction, et ça ne laisse pas augurer grand chose de bon pour les SNLE-3G.
  2. Les ingénieurs du GIAT auront mon respect éternel pour le nom de baptême du Leclerc 140mm... "Le Terminateur". Là je signe tout se suite! Me souviens que le Sénat parlait de lancer un sondage/concours chez les jeunes pour décider du nom. On va finir avec le PA Aya Nakamura, ou le Team Jul...
  3. Mais justement, on les planque ceux-là, et c'est fait exprès, pour les bateaux de la dissuasion, je trouve que les noms collent bien à la fonction! Appeler le navire amiral de la flotte L'Effroyable, et le faire naviguer dans le monde entier, ça n'envoie pas forcément le bon message en termes de paix dans le Monde. Le PA, ça reste 45.000 tonnes de diplomatie...
  4. J'aimerais bien que la Marine le soit encore! Mais en ce qui concerne le baptême des bâtiments de la Royale, je crois qu'on perd de plus en plus la main au profit des politiques. Bon alors d'accord, je veux bien que diplomatiquement ça soit délicat de nommer le navire amiral Le Foudroyant, mais ça aurait plus de gueule quand même... La liste de base est quand même bien fournie en noms bien get-get: https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Liste_des_vaisseaux_de_Louis_XIV Exception bienheureuse, les SNLE et leurs noms de vaisseaux de rang et de contre-torpilleurs (), qui envoient quand même du
  5. On va finir avec un truc bien consensuel et qui ne froisse personne. Genre "République". Ce qui n'est pas pour me déplaîre...
  6. Des ratios habituels, non, mais une étude sommaire en archi nav', ça peut être un gros morceau. Dans le chantier où je travaillais, pour un avant-projet, on sortait un truc après 3, peut-être 4 boucles itératives, et ça restait des navires de taille et de technologie "raisonnables". Pour un PA, entre 8 et 10 boucles de conception avant de rendre leur copie ne me choquerait pas, surtout que le dossier de structure va être complexe, et on rajoute une couche de sûreté nucléaire par dessus tout ça...
  7. Euh, l'équipage qui dort à côté, au-dessus, voire à la place des torpilles, c'est ce qui se fait sur SNA et SNLE actuellement. Et pour la longueur des tubes, en l'absence des ballasts en taille de guêpe des SNA, tous les ballasts sont aux extrémités, comme sur SNLE, ce qui nécessite de loger les 10% du déplacement dans de grands ballasts avant et arrière. En plus des bouteilles pour la chasse d'allègement rapide.
  8. Le radio-réveil n'affichera pas longtemps la bonne heure, et la télévision aura du mal à capter les chaînes en général à cause des déphasages dus aux écarts de fréquence, mais pourquoi pas. Sur les équipements un peu sensibles, on installe des convertisseurs AC/DC/AC pour stabiliser la fréquence d'alimentation et limiter les dysfonctionnements. Après, tes équipements acceptant 115-230 et 50-60Hz sont plutôt l'exception (exception notable, les appareils nomades type chargeurs de téléphones ou d'ordinateurs, ou encore les rasoirs électriques), tes voisins trouveront sans doute à redire une
  9. Léger problème avec ça, c'est que les réacteurs de propulsion navale et les turbines associées ne sont pas conçus pour. Déjà il faut que l'alimentation "Terre" soit réversible et dimensionnée pour encaisser toute la puissance du bus HT. Et sur un navire de guerre occidental, la fréquence de référence est de 60Hz +/-5% (3% sur certains navires spécifiques), comparé au 50Hz +/-0% qu'on a ici (ce qui explique que toutes les horloges d'électroménager chez toi restent à l'heure). Ta machine à laver va ramasser, ton réveil va se dérégler, ta télévision ne va pas aimer non plus... Et puis bon, l
  10. Pas faux. Mais de formation et de métier, j'en suis venu à reléguer la propulsion électrique à un compromis imposé par des contraintes techniques, plutôt qu'on choix de départ offrant de réels avantages par rapport aux propulsions classiques. Une prop élec est nécessairement plus lourde à puissance égale, moins résiliente et plus compliquée à mettre en oeuvre (électronique de puissance toujours délicate et sensible à la température, nécessitant de gros moyens d'évacuation de puissance parfois insuffisants, cf. les Type 45). Le rendement sera sensiblement égal (à nuancer avec la contr
  11. Turbo-réducteur. Ou plus communé appelés les groupes turbo-réducteurs, avec le réducteur à deux entrées et ses turbines HP et MP
  12. GLA et même l'engrènement du réducteur si on va plus loin (ou moins, une merveille les paliers fluides! ), d'où les règles de conception sur les trains de réduction à nombre de dents premiers entre eux, afin d'avoir une usure uniforme de la denture. Cette discussion me ramène en arrière, la vache! Mon ancien boulot me manque...
  13. Pour donner une idée, les pompes-hélices des SSN US sont généralement créditées d'un TPK de 3-3,5. Soit pour 20 noeuds une vitesse de rotation de la ligne d'arbre de 60 à 70 tours par minute. Pour le reste, on rentre dans les notions de Blade Rate, Shaft Rate, et le document ci-dessous: https://www.google.com/url?sa=t&source=web&rct=j&url=https://apps.dtic.mil/dtic/tr/fulltext/u2/c010105.pdf&ved=2ahUKEwjp65vLxbTvAhXn4IUKHTDVCh8QFjAAegQIARAC&usg=AOvVaw12rbIVSkloHRNKCJy9KqdJ
  14. Bouée VLF/HF pour sous-marin. Elles existaient déjà sur les Redoutable M4. Ça permet aux sous-marins de rester en immersion profonde tout en captant HF/VLF, avec un débit plus élevé que la VLF seule. La bouée est équipée de gouvernes et d'un asservissement pour la maintenir juste sous la surface.
×
×
  • Create New...