Saint Nicolas

Members
  • Content Count

    770
  • Joined

  • Last visited

    Never

Community Reputation

0 Neutral

About Saint Nicolas

  • Rank
    Connaisseur
  1. On avait pas revendu pour une croute de pain un tas de léos à la pseudo armée libanaise? J'ai rêvé?
  2. C'est pourtant bien dans la mentalité belge (surtout les jeunes), si l'état à tendance à s'effacer, c'est au profit d'un esprit européen. On est bien loin de la conception française, j'en conviens.
  3. Comme ça les suisses peuvent piquer les munitions en 5.56, mais les autres ne peuvent pas prendre les munitions 5.6. Y sont malins.
  4. L'évidence, c'est qu'on est en 2008 et en Europe. L'heure n'est plus aux tropismes ou à de niais rêves territoriaux. Perso, en tant que wallon, je considère les flamands comme des frères et trouve leur attitude (sur BHV notamment) justifiée. Et plein de gens partagent cet avis. On peut aussi se chamailler un peu, je trouve ça plutôt sain. Développe un peu, a.u.b.
  5. Ni l'un ni l'autre, ils savent qu'il ne se passera rien. Les français aussi, le savent. (sauf toi :P) :O =D Les belges ne subissent rien du tout à part une bande de politiciens presque aussi frustrés que toi... =D :O
  6. ça doit être les festivités d'Outre-Meuse. Un gugusse en a profité pour lancer un ballon. :lol: Personnellement, je n'ai jamais vu de véritable manif pro-France en Belgique. Tout au plus 10 ou 20 individus (!) ce qui prouve bien que la volonté populaire est absente. =| Je dis ça respectueusement mais tout le monde n'a pas forcément une irrésistible envie d'être français. O0 Exactement. Et c'est précisément ce qu'il faut faire pour obtenir l'effet inverse. Ben justement, y a pas d'argument. Même pas de slogan. Il n'y a strictement rien à espérer coté rattachiste avant une scission effective, nette et définitive et avant la disparition totale de l'état et des chaines publiques et privées belges. Objectivement, la seule solution pour voir un "rattachement" avant qu'on soit morts de vieillesse, serait que la France devienne la vache à lait d'une région autonome wallone. Et tout de suite, en plus! (parce que dans 20 ou 30 ans, on sera à nouveau très riches...)
  7. Raus, shnell!, les nazis Karel De Gucht : Une Flandre indépendante est un mirage LaLibre 21/09/08 Le ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht estime, dimanche dans la Dernière Heure, que la possibilité d'une Wallonie et d'une Flandre indépendantes est une "fata morgana" (mirage). "Autre idiotie, l'idée que la Flandre conserverait Bruxelles en cas de scission du pays: ce n'est pas nous qui allons en décider mais les Bruxellois. Ce sera même le premier prix que la Flandre paierait pour son indépendance", a déclaré M. De Gucht. Le ministre libéral estime que la scission du pays "est une vue de l'esprit" due en partie à la situation financière du pays. Karel De Gucht se défend aussi d'être un nationaliste. "On peut me soupçonner de beaucoup de choses mais pas d'être nationaliste. J'ai peur du nationalisme. J'en vois assez les méfaits aux affaires étrangères", a ajouté le ministre. Karel De Gucht revient sur le gouvernement Leterme Ier et explique que l'ambiance est "mauvaise" au sein du gouvernement et que c'est un gouvernement qui ne fait pas beaucoup de choses. "Bref, on ne s'amuse pas", souligne-t-il. Le libéral flamand croit toujours à une réforme de l'Etat et pense "qu'on arrivera pas à faire quelque chose de consistant avant les régionales". Il estime aussi qu'il est difficile d'avancer dans ce dossier avec la présence de nationalistes de la "N-VA et du FDF". Le ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht estime, dimanche dans la Dernière Heure, que la possibilité d'une Wallonie et d'une Flandre indépendantes est une "fata morgana". "Autre idiotie, l'idée que la Flandre conserverait Bruxelles en cas de scission du pays: ce n'est pas nous qui allons en décider mais les Bruxellois. Ce sera même le premier prix que la Flandre paierait pour son indépendance", a déclaré M. De Gucht. Le ministre libéral estime que la scission du pays "est une vue de l'esprit" due en partie à la situation financière du pays. Karel De Gucht se défend aussi d'être un nationaliste. "On peut me soupçonner de beaucoup de choses mais pas d'être nationaliste. J'ai peur du nationalisme. J'en vois assez les méfaits aux affaires étrangères", a ajouté le ministre. Karel De Gucht revient sur le gouvernement Leterme Ier et explique que l'ambiance est "mauvaise" au sein du gouvernement et que c'est un gouvernement qui ne fait pas beaucoup de choses. "Bref, on ne s'amuse pas", souligne-t-il. Le libéral flamand croit toujours à une réforme de l'Etat et pense "qu'on arrivera pas à faire quelque chose de consistant avant les régionales". Il estime aussi qu'il est difficile d'avancer dans ce dossier avec la présence de nationalistes de la "N-VA et du FDF". La N-VA se retire du gouvernement LaLibre 21/09/2008 La question de la position de la N-VA par rapport au gouvernement flamand reste en suspens. Son attitude sera conditionnée par la réaction du CD&V avec lequel elle est en cartel. Le CDH se dit ravi La N-VA a enfin choisi clairement sa voie, a souligné le cdH. Les centristes espèrent que le gouvernement pourra désormais se consacrer sur les dossiers socio-économiques et que le dialogue institutionnel pourra enfin commencer. "La N-VA a enfin choisi clairement sa voie. Le cdH espère que ce choix va enfin arrêter de paralyser le pays, pris en otage par cette petite formation séparatiste depuis 14 mois et permettre au gouvernement fédéral de travailler sereinement et fortement sur les dossiers socio-économiques", a dit le CDH. "Nous espérons aussi que ce choix va enfin permettre un dialogue institutionnel serein et respectueux, selon la proposition des médiateurs. Un dialogue sans ukases constants et exigences provocatrices, comme nous les avons connus depuis 14 mois et auxquels le cdH a toujours résisté", indique-t-il encore. Bart Somers: la N-VA doit quitter le gouvernement LaLibre 21/09/2008 "J'en ai marre de la N-VA. Nous sommes pris en otage depuis des mois. Ce parti ne veut pas négocier; il veut la fin de la Belgique", a-t-il ajouté. Le président de l'Open Vld, Bart Somers, s'en est pris dimanche à la N-VA. "Nous ne pouvons plus être pris en otage par un parti qui veut foutre en l'air notre pays", a-t-il dit au cours de l'émission "De Zevende Dag" sur la VRT. Selon lui, les nationalistes flamands doivent quitter le gouvernement flamand. "J'en ai marre de la N-VA. Nous sommes pris en otage depuis des mois. Ce parti ne veut pas négocier; il veut la fin de la Belgique", a-t-il ajouté. Le président des libéraux flamands appelle à commencer le dialogue de communauté à communauté et laisser le gouvernement s'occuper des problèmes socio-économiques. En ce qui concerne Bruxelles-Hal-Vilvorde, M. Somers ne veut pas exclure une solution négociée. "BHV doit suivre son parcours parlementaire mais si une solution négociée peut être trouvée, où est le problème? ", s'est-il demandé.
  8. Certes. L'utilisation du mot "retour" dans ce cas est infondé, voire incongru. Et a déjà été débattu. Tu peux mettre un petit smiley, ça reste insultant. C'est voulu?
  9. Oui, Moscou veut peut-être toute la Géorgie pour controler les pipe-lines et nous faire chier. http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/mer-caspienne/carte-oleoducs-gazoducs.shtml