Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Une perte de puissance?


Recommended Posts

  • Replies 82
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Il (tel est mon nom) parle d'une "balle" de mousquet comme d'une balle de pistolet moderne (ou mitrailleuse). Le fait d'avoir plusieurs couche de protection protège sans doute mieux que d'en avoir une seul (comme sur un blindage de bateau ou de tank) même si elle est plus épaisse et plus résistante. Une flèche d'arbalète ou d'arc présente l'avantage d'être pointu alors que balle de mousquet est ronde (comme une bille). Voila pourquoi je doute qu'une cuirasse stope une balle de mousquet.

Link to comment
Share on other sites

Les cuirasses chinoises en papier arretait les balles de mousquets, les epaisseurs, coton, papier fil de soie agissait comme un gilet par balle, à une certaine distance evidement.

Par contre un carreau d'arbalète...

C'est fort possible le pouvoir d'absorbtion est grand et la vélocité des projectiles est encore faibles.

Par contre en général les cuirasses en papiers c'est plus une ruse a la base mongol pour faire passer une troupe légère pour une troupe lourde avec une fausse armure.

Link to comment
Share on other sites

Les Chinois faisaient des cuirasses en cuir bouilli et en papier laqué depuis longtemps, pas cher et assez resistant, avec un matelassage coton et de la toile epaisse, ça amorti les chocs. Le papier laqué, c'est presque du plastique.

Link to comment
Share on other sites

Arreter une balle???!!

Un gilet pare balle a du mal alors une cuirasse. De plus une balle qui tape sur un gilet pare balle sa fait largement reculer alors qu'il absorbe l'impact alors imagine une cuirasse en fer qui n'absorbe rien. En plus ils sont a cheval. Ils peuvent dire adieu au cheval parceque aprés l'impact ils sont étalé au sol (si ces cuirasse arrêtait une balle ce dont je doute)

Les plastrons des cuirassiers arrêtaient la plupart des balles de l'époque (fusil à faible portée, balles à faible énergie cinétique ; c'était pas du 44 magnum en 1809). La cuirasse était un des avantages de ces régiments de choc qui pouvaient charger une ligne faisant feu sur eux. C'était les "blindés" de l'époque, utilisés pour faire de la rupture.

D'où l'intérêt de la mitraille et des biscaïens pour les arrêter.

Link to comment
Share on other sites

Si j'en crois les essais de l'époque et ceux fait aprés

la balle du 1777 rectifié an 9 perforait 6 cm de sapin à

100 m et une cuirasse à 40 mais à cette distance il

n'était possible qu'un tir

Si tu regarde mon lien pas besoin de plus d'un tir, ils parlent de tir de l'infanterie francaise qui stop net les charges de cavalrie avec des tirs a la dernniere seconde.
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,823
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...