JohnCleese

Members
  • Content Count

    26
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

JohnCleese last won the day on June 15 2019

JohnCleese had the most liked content!

Community Reputation

55 Excellent

About JohnCleese

  • Rank
    Petit nouveau

Profile Information

  • Pays
    United Kingdom

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. You're a good sport, Patrick. Mean no disrespect to your grandfather. Now how about France join Team Tempest seeing that the Germans don't know whether they're coming or going?
  2. Il est à peu près aussi fiable que les récits français de la Résistance, et devrait donc vous suffire
  3. Ce sont les personnes qui vous fournissent des informations? Bon Dieu
  4. De plus de mille degrés Celsius à cent degrés Celsius.
  5. En parlant du Japon, ils se sont récemment imposés comme l'un des rares pays au monde capables de fabriquer un moteur à réaction [le XF9-1]. Je pense vraiment qu'ils ont la base scientifique et industrielle pour fabriquer un avion de combat de cinquième génération. Good video to watch:
  6. Ouais, ce n'est pas la raison réelle, n'est-ce pas?
  7. SCAF 2017: https://www.reuters.com/article/us-france-germany-defence/france-and-germany-to-develop-new-european-fighter-jet-idUSKBN19Y1FJ La Tempest à partir de 2015 est quelque chose dont je me souviens avoir été mentionné par Francis Tusa, ou/et son frère Sash Tusa, de Defense Analysis. Je vais chercher une source et vous contacter au plus vite.
  8. Le SCAF a été annoncé en juillet 2017, Tempest en 2018. Tempest, cependant, avait commencé comme programme en 2015.
  9. Unwarranted arrogance. Tempest was under way before SCAF was announced. Revisionist history. Better warm support than German intransigence followed by what will amount to substantial technology transfers. What news channels do you watch? naïf au nième degré.
  10. M. North est très capable mais aussi très impoli avec l'incompétence des autres. Il ne souffre pas les imbéciles volontiers.
  11. Quel visage irritant. Le seul autre moyen est d'encourager la fédéralisation, l'abolition du Royaume-Uni. Le NHS ne sera pas privatisé et les Indiens veulent que leurs hommes d’affaires aient un accès plus facile au Royaume-Uni.
  12. Il n’a pas intégré l’analyse des effets d’une déréglementation judicieuse sur la performance économique à long terme, tout en supposant une immigration nette de presque zéro, hypothèse déraisonnable. De plus, une baisse de 4% de la croissance d’ici 2030 n’est guère catastrophique. Les accords commerciaux ne sont pas exceptionnellement utiles, oui. L'accord commercial UE-Japon n'apporte que de minuscules avantages au Royaume-Uni. Que se passe-t-il lorsque d'autres pays de l'UE autorisent une immigration massive en provenance de l'extérieur de l'Europe? La moitié de la population somalienne néerlandaise s'est installée au Royaume-Uni après avoir obtenu un droit de séjour. Le problème fondamental que nous combattons avec le Brexit est la posture politique de ceux qui nous dirigent. C'est incroyablement à gauche, dans le pire des cas. L’immigration massive en provenance de l’extérieur de l’Ouest est censée durer éternellement, ce qui est totalement inacceptable. P.S. Chris Cook n'est pas le meilleur analyste. Essayez Sherelle Jacobs du Telegraph.
  13. Blair a tort. A propos de tout. En fait, je dirais même qu'il est diabolique. La réalité de Brexit est la suivante: cela n'arrivera pas, du moins pas dans un sens significatif. Les citoyens veulent toujours quitter l'UE, pour des raisons décentes (retour à la responsabilité démocratique, préservation du système juridique anglais, prévention de l'immigration massive), mais ils sont tout simplement dépassés par les pouvoirs en place (et leurs nombreux laquais); ceux qui croient fermement à l'obsolescence des États nations, pas seulement européens, sont au pouvoir dans presque chaque pays européen et occidental. P.S. Boris, bien que libéral, est détesté parce qu'il a fait ce qu'aucun nationaliste (doux)/hérétique n'était censé faire: prendre pied - seulement un pied - dans les corridors du pouvoir.