Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

stormshadow

Members
  • Posts

    2,571
  • Joined

  • Last visited

Reputation

341 Excellent

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Et qu'est-ce qu'est devenue l'obus guidée Polynège prévu pour le Leclerc pour faire du TAVD ? A votre avis quelle est le ration optimal entre ces différents moyens pour du combat HI ? Par exemple si j'ai 100 MBT, il faut combien de VCI/EGC/automoteur de 155mm/LRM/SPAAG/Hélicoptère de combat et de transport ?
  2. stormshadow

    [Rafale]

    Le MICA NG est un nouveau missile avec nouvelle autodirecteur, nouveau guidage, nouvelle propulsion avec double impulsion, seul la forme et les dimensions sont identiques (pour facilité son intégration sur Rafale).
  3. https://www.youtube.com/watch?v=lMr7thd7qh0 A priori ou dû moins une possibilité serait que le NGAD piloté serait bimoteur (avec des moteurs à cycles variables) tandis que les drones l'accompagnant serait plus petit/léger et donc monomoteur (avec le même moteur que le NGAD piloté) et pourraient accompagner le NGAD piloté durant tout son trajet. Le NGAD piloté et les drones serait énorme (50-70t, la masse à vide pour le NGAD piloté et les drones seraient plus gros qu'un F35) afin d'avoir suffisamment d'autonomie et de capacité d'emport tout en étant pleinement furtif. https://www.youtube.com/watch?v=3VS41aN1rCU Une vitesse maximale de mach 2.8 et super-croisière à mach 2+ est évoqué ce qui combiné au besoin d'une furtivité maximale font que le NGAD serait probablement une aile volante Delta ou double-Delta avec une flèche moyenne très élevé (69 à 73 degrés, le Rafale c'est 48 degrés, le Typhoon c'est 53 degrés et les Mirages 2000/4000 c'est 58 degrés). La question c'est pourquoi ce besoin d'une vitesse si élevé alors que une vitesse élevée nuit à la furtivité IR, l'autonomie, le rayon d'action et aux coût à l'achat et l'entretien ? Qui de la résistances des RAM à des vitesse de mach 2-2.8 ou plus ? Le NGAD n'est il pas redondant avec le B21 (qui est lui aussi très furtif avec une autonomie très élevée mais vitesse bien plus faible) puisque le NGAD aura probablement une taille proche du B21 ?
  4. Le F35 est aussi prévue pour emporter en interne de l'AGM-88G AARGM-ER, un missile pour faire du SEAD/DEAD avec 300km de portée et une vitesse de mach 4.
  5. - Pour faire des frappes stratégiques conventionnels/nucléaires et faire du SEAD/DEAD très en profondeur en territoire ennemis tout en restant indétectable par les défenses avancés ennemis. Les systèmes A2/AD auront des portées de détection et de tir de plus en plus étendues - pour emporter des missiles air-air très longue portée avec une portée et une NEZ nettement supérieur au Meteor permettant au NGF de moins s'exposer en combat air-air pendant que les Remote Carrier et Loyal Wingman s'approchent et attaquent l’ennemie en premier et de près. - Pour faire de l'ASAT ou de l'ABM en boost-phase (les missiles ASAT et ABM étant très lourds et encombrants) très en profondeur en territoire ennemis tout en restant indétectable par les défenses avancés ennemis. - Pour faire de la lutte anti-navire (avec le FMAM) face à une flotte ennemis très bien défendus comportant de très nombreux éléments en piquets (navire/drone/AWACS/avion de combat/etc...). - Parce que ça donnerait une capacité au NGF que les F22/F35 n'ont pas, c'est à dire la capacité à emporter des armements longue portée tout en restant pleinement furtif donnant au NGF une meilleur capacité de frappe en profondeur/anti-navire et air-air (avec des missiles air-air très longue portée) que les F22/F35 en plus de pouvoir faire de l'ASAT/ABM directement en territoire ennemie. Pour les raisons ci-dessus, il me semble essentiel que le NGF puisse emporter l'ASN-4G/FMC/FMAM ainsi que des missiles air-air très longue portée et missiles ABM/ASAT en interne pour préserver la furtivité avec la possibilité d'en emporter en externe (sous les ailes) également si la furtivité n'es pas nécessaire.
  6. Ah c'est pas bon signe du tout !!!! Car je préfère largement le modèle sans dérive probablement bien plus furtif et moins de trainée (les dérives augmentent la SER et la trainée considérablement). Mais en plus avec des soutes latérales comme le F35, cela veut dire que le NGF ne pourra pas transporter l'ASN 4G et les FMC/FMAN et tout missiles lourds et encombrant (missiles hypersoniques/air-air très longue portée/ASAT) tout en restant pleinement furtif (alors que la pleine furtivité sera indispensable pour les missions de frappes stratégiques nucléaires et conventionnels, la lutte antinavire et le SEAD/DEAD) alors que c'est sur ce point sur lequel on aurait pu faire la différence avec le F22/F35 (qui sont incapable de porter des armes lourdes et encombrantes tout en restant pleinement furtif). J'attend tout de même ta proposition pour le SCASF (Système de Combat Aérien et Spatial du Futur) !!!!!
  7. Dans la feuille de route de l'ONERA, il est indiqué qu'un avion hypersonique (vitesse de croisière de mach 4 à 7) pourrait faire partis du SCAF avec le NGF et les drones: https://www.onera.fr/sites/default/files/onera/Brochure-Feuille-de-route-ONERA.pdf (voir page 16-17) La France envisage de disposer de moyens hypersoniques pour la composante aéroportée de sa dissuasion nucléaire à partir de 2035 dans lecadre du programme ASN-4G. En ce qui concerne les systèmes d’arme conventionnels, les travaux proposés par l’ONERA sont relatifs à différents concepts d’aéronefs hypersoniques, qui pourraient par exemple constituer l’une des composantes du programme SCAF en accompagnement des travaux directement au profit du NGF. Pour provoquer une réelle rupture et orienter les recherches vers une forte ambition, la vitesse maximale en croisière devra se situer au minimum à Mach 4 ; pour éviter de sur-spécifier les briques technologiques nécessaires, on se limitera à un nombre de Mach maximal de 7. Les études s’intéresseront a priori à un système capable de réaliser une croisière haute altitude de longue durée, avec un fonctionnement global de type avion – avec des phases de décollage et d’atterrissage horizontal sur une piste et une accélération autonome. L’un des défis à relever concernera le concept de propulsion qui, pour pouvoir évoluer efficacement dans un domaine de vol très étendu, devra pouvoir combiner des systèmes propulsifs tels que les turboréacteurs et le statoréacteur dans des architectures compactes et bien intégrées à la cellule. Par ailleurs la notion d’aéronef « de combat » doit s’entendre au sens large d’aéronef militaire et peut s’étendre à toute mission d’intérêt militaire. Cette aéronef hypersonique est également peut être évoqué dans cette article: https://therestlesstechnophile.com/2019/01/31/presentation-of-the-future-combat-air-system-by-its-designers/ Depending on the defence encountered by the system, it will send either its fast components or its stealth components to counter it by adapting.
  8. stormshadow

    [Rafale]

    Est-ce que tous les Rafale F3R pourront être rétrofiter en F4.2 ?
  9. stormshadow

    [Rafale]

    A votre avis combien faut-il de bidons supersonique pour que le Rafale est la même autonomie qu'un F35 avec son carburant interne en configuration air-air ? Et avec suffisamment de bidons supersonique pour avoir la même autonomie que le F35 avec son carburant interne, est-ce que le Rafale aurait une meilleur accélération/manœuvrabilité que le F35 en lisse avec son carburant interne ?
  10. On en parle et on peut en parler sur ce topic: http://www.air-defense.net/forum/topic/27062-conception-scasf-système-de-combat-aérien-et-spatial-du-futur/
  11. Le MICA IR fait pourtant cela très bien. Et un autodirecteur IR peut avoir une portée d'acquisition extrêmement élevé surtout en HA (où il fait froid).
  12. Déterrage de topic: J'ai une question qui me taraude depuis longtemps: Pourquoi n'a t-on pas développer un Meteor IR qui pourrait avoir un Pk bien plus élevé que le Meteor actuelle sur des cibles furtives dotés de très bonnes CME ?
  13. Ok merci tes réponses très détaillés et clair !!!!! Cependant si le SAM éteint son radar, l'ARM va devoir utiliser son autodirecteur pour scanner la zone où se trouve le radar pour le trouver et le détruire tout comme le Meteor doit scanner avec son autodirecteur la zone où se trouve l'avion ennemis pour le trouver et le détruire. Donc pourquoi le Meteor ne pourrait pas trouver et détruire le radar ennemi en scannant (avec son autodirecteur) la zone où il se trouve pour le détruire surtout si le Meteor est équipés dans le futur d'un autodirecteur AESA avec des capacités de détection infiniment supérieur à l'autodirecteur actuelle ?
  14. L'autodirecteur actuelle ou futur (AESA) du Meteor ne peut-il pas alors scanner la zone indiqué par SPECTRA pour trouver sa cible ? C'est exactement ce qu'il fait avec une cible air-air.
×
×
  • Create New...