Brian McNewbie

Members
  • Compteur de contenus

    478
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

366 Excellent

À propos de Brian McNewbie

  • Rang
    Connaisseur

Profile Information

  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Brian McNewbie

    menaces intérieures

    A propos de l'exposition des "moins jeunes d'entre nous" aux risques liés aux informations sur internet : http://advances.sciencemag.org/content/5/1/eaau4586 Pour aller plus loin, l'impact du "biais de simple exposititon" et comment il se traduit dans le cadre d'infos erronées, même si corrigées ensuite : https://www.scientificamerican.com/article/cognitive-ability-and-vulnerability-to-fake-news/ Il ne faut pas surestimer le cerveau humain ; on dispose aujourd"hui de nombreux outils pour l'influencer incidieusement, volontairement ou non.
  2. Brian McNewbie

    [British Army]

    Le dailymail, sans aucune source en plus... En ce qui me concerne, attendre confirmation d'ailleurs ne sera pas de trop avant de sauter sur cette histoire. Par exemple, on peut aussi lire ceci : https://ukdefencejournal.org.uk/soldier-unfairly-targeted-by-mail-on-sunday-article/ Alors oui, cette fois ça ne colle pas avec la jolie histoire du politiquement correct qui corrompt notre société et délite nos armées ma bonne dame, mais ça indique au moins que peut-être, ce qu'il s'est passé ne correspond pas à ce qu'on a très envie d'avoir vu se produire. Je prône le wait & see.
  3. Brian McNewbie

    Ici on cause MBT ....

    Tout dépend de ce dont on parle. Les nanotubes de carbone sont extrêmement chers à obtenir, oui, de l'ordre de 250€ le kilo (mais en même temps on en noie quelques % seulement dans la matrice céramique, donc on en utilise pas des tonnes), quand le s335 est à 0.5€ / kg et l'alloy4340 à 2€ / kg, sans compter ni les traitements thermiques, ni les traitements de surface, ni la mise en forme, ce qui ici - acier dur et résilient - coûte vite très cher puisqu'il faut des outils costauds pour attaquer la matière et ça prend vite des plombes. Et après, si on fait du blindage on veut des soudures très propres et contrôlées, des fixations fiables pour le blindage rapporté etc. Finalement l'acier coûte peu cher malgré tout une fois ramené au prix d'un MBT, en revanche l'obtention d'une matrice céramique chargée en nanotubes de carbone orientés comme on veut et bien accrochés à la matrice je ne saurai donner de chiffre indicatif parce que j'ai peu d'idées de comment ça s'industrialise mais c'est probablement prohibitif aujourd'hui oui.
  4. Brian McNewbie

    Ici on cause MBT ....

    Chaque nanotube a un module d'Young ~5 fois supérieur à l'acier (Eacier = 210 GPa, Enano=1000 GPa) dans une direction, et une contrainte à la rupture ~30 fois supérieure à celle du RHA (45 GPa pour le premier, 1.5 GPa pour le second), pour autant ça ne signifie pas qu'on sait récupérer de telles performances à l'échelle macroscopique. C'est d'ailleurs le propos de ton second lien à partir de la page 35 (36 sur le pdf). Et toujours pas de x100 en vue, soit dit en passant. Sauf que la réalité rattrape vite les calculs sur un coin de table : faire un blindage espacé avec des composites acier-céramique c'est BEAUCOUP de volume, et par ailleurs la multiplication directe est une erreur car une part de l'efficacité du blindage espacé vient de l'élasticité des couches métalliques, elasticité perdue si elles sont liées à des céramiques. Par ailleurs il est aberrant de comparer un blindage au s335, qui n'a pas du tout ce genre d'application ; je ne l'ai donné ici que pour montrer les améliorations envisageables par changement du taux de carbone, traitement thermique et inclusion d'éléments d'alliage, ce qu'on appelle "nuance" en métallurgie. A ce compte là, résistance x100 c'est tout à fait possible si on compare à du bronze fritté...
  5. Brian McNewbie

    Ici on cause MBT ....

    Non mais même 20 ou 50 c'est hautement improbable. Pour avoir une idée des ordres de grandeur possibles quand on découvre un nouveau matériau sympa pour son comportement mécanique : - Alliage 4340, très proche du RHA, si on prend la nuance la plus adaptée au blindage proposée chez ASTMSteel (Résistance ultime à la traction 1555+ MPa, limite élastique 1125 MPa, dureté Brinell 444+) - Acier de construction banal s335, sans traitement thermique (Résistance ultime à la traction ~500 MPa, limite élastique 355 MPa, dureté Brinell 180) Ca c'est en prenant deux aciers chacun d'un bout du spectre. En ce qui concerne les composites acier/céramique, ils permettent - selon les menaces considérées - d'atteindre des performances jusqu'à environ 2 fois meilleures que le RHA à épaisseur égale. Dans un autre genre, les astuces de construction comme le blindage espacé permettent des améliorations de l'ordre de 2 à 10 fois la performance de la somme des épaisseurs employées en fonction du nombre de couches successives, et prend beaucoup de place. Il y a beaucoup de subtilités et de mécanismes qui ne sont pas décrits dans ces lignes mais l'idée c'est que même en mettant beaucoup d'argent on ne peut pas multiplier par des nombres improbables la "résistance" d'un blindé (en faisant l'hypothèse d'un format et d'une masse classiques). Donc sans source / info supplémentaire, je considère que le monde du blindage n'est pas révolutionné et que les améliorations envisageables s'expriment plutot en dizaines de % qu'autre chose.
  6. Brian McNewbie

    Ici on cause MBT ....

    Ca ne veut rien dire, "résistance" n'est pas un terme mécanique... Une limite élastique cent fois supérieure à celle de l'acier ? Ou serait-ce le module d'Young ? Ou la capacité de dissipation d'énergie ? Quel acier ? De toute manière 100 fois c'est impossible pour chacune de ces grandeurs.
  7. Brian McNewbie

    Fincantieri rachète STX OSV et devient un géant européen de la navale

    Ah, les fameuses calanques grecques, leur isolement, leur écosystème.... https://fr.wikipedia.org/wiki/Calendes#Héritage_linguistique Pour revenir au sujet, https://www.businessinsider.fr/enquete-commission-europeenne-rachat-chantiers-atlantique-fincantieri-concurrence/
  8. Brian McNewbie

    La Turquie

    Pourquoi pas ? Peu importe que ce soit vraisemblable d'un point de vue extérieur, si ça colle au récit qui leur est proposé en permanence ça suffit amplement. C'est la même chose avec les inconditionnels pro-Trump qui ne voient pas ses contradictions, les militants en général qui soutiennent leur candidat ou leur cause envers et contre tout... L'enjeu, c'est la cohérence à l'image de la réalité qu'a le public ciblé, pas autre chose. Bien peu - sinon personne - sont ceux qui ont le temps, l'énergie et les outils pour remettre systématiquement en question leur vision du monde et la faire évoluer au gré des erreurs relevées, et ça vaut tout autant pour nous que pour les turcs.
  9. Brian McNewbie

    menaces intérieures

    Quand la démonstration débute par "tout le monde [sait]"...
  10. Brian McNewbie

    Energies renouvelables : projets et conséquences

    En plus de la remarque de G4lly, j'aimerais bien voir comment ils évaluent leurs "données économiques exceptionnelles" parce qu'il y a pleins de détails techniques qui font bien tiquer. Le coup de l'efficacité aller-retour de 90% j'aimerais savoir par quelle magie aussi : de ce qu'on voit sur la vidéo, on récupère l'énergie potentielle de pesanteur donnée aux blocs via les moteurs des grues. De deux choses l'une : soit ils sont hydrauliques, donc 90+% de rendement au moteur et la meilleure puissance massique envisageable, mais toutes les pertes sont sur le reste du système hydraulique et sont bien plus importantes, soit ils sont électriques et si on part sur des machines réversibles à haut rendement (jusqu'à 90%) on a beaucoup de masse et de volume, donc de l'inertie, à trimballer sans arrêt, et on perd à ce niveau là. Et ensuite dans tous les cas, il reste les pertes mécaniques au niveau des poulies et des câbles et du roulement des charriots, encore du r~95%, le raccordement au réseau et la gestion de ce dernier avec pleins de ces trucs... Les blocs de béton par milliers c'est super sympa... Jusqu'à ce qu'il faille les contrôler un par un régulièrement pour ne pas qu'ils se cassent la gueule quand les surfaces utiles de préhention s'usent ; les matériaux issus de débris c'est sympa jusqu'à ce qu'il faille les contrôler très régulièrement parce qu'ils ont déjà eu une vie passée, et donc pleins de micro-défauts qui ne demandent qu'à mener à des ruptures catastrophiques. Si on préfère faire monter et descendre des fluides dans des barrages plutôt que ce genre de trucs, c'est pas tout à fait pour rien, les problèmes pratiques sont invisibles dans les vidéos 3D de solides parfaits mus par des actionneurs parfaits. Les puissances manipulées sont loin d'être les mêmes non plus. Et je ne parle même pas de "qui veut ça dans son jardin / champ de betterave / paysage en général" ; en crachant 4MW crête, c'est équivalent en puissance installée à deux ou trois grandes éoliennes modestes comme on en voit en France, autant te dire qu'utiliser la première pour lisser la prod des deuxièmes ça bouche vite la vue. Générer, stocker et consommer de grandes quantités de H2 n'est pas évident ni dénué de risques. A ce compte là le P2G est probablement plus cost-effective car moins compliqué à gérer en toute sécurité et surtout les installations existent déjà en partie.
  11. Brian McNewbie

    Avenir du nucléaire civil en france ?

    Puisque c'est ENCORE revenu sur le tapis... Non, il n'a jamais été officiellement annoncé ni par le gouvernement, ni par les agences liées au nucléaire français, que le "nuage de Tchernobyl" s'était arrêté à la frontière. On a discuté en long, en large et en travers des hypothèses, limites et approximations des scénarii de l'ADEME, ici et sur d'autres topics. Il est inutile de reprendre des extraits de leurs rapports en oubliant de manière fort pratique ces éléments, car c'est seulement à la lumière des hypothèses retenues qu'on évalue un modèle. Les scénarii de l'ADEME ont un objectif : montrer que dans l'absolu, indépendamment de la situation réelle actuelle, en présumant fortement de la situation future et même en oubliant un certain nombre d'enjeux majeurs, on peut imaginer un mix avec beaucoup de renouvelable dans un futur pas si lointain. Ils ne montrent en aucun cas que c'est la meilleure trajectoire à suivre.
  12. Brian McNewbie

    [EBRC/Jaguar]

    Une tourelle téléopérée comme Toutatis peut-être, en revanche jusqu'à maintenant les VBCI équipés du 40CTA étaient donnés pour 6 pax + pilote + tireur + chef d'engin, soit 2 pas de moins qu'avec l'actuelle tourelle 25mm.
  13. Brian McNewbie

    Avenir du nucléaire civil en france ?

    C'est déjà le cas, tout médicament est testé face à un groupe contrôle... et un groupe sous placébo, car les effets contextuels sont toujours présents même quand le médicament a un effet spécifique. Oui. Sans hésiter oui. On prend des risques, à chaque instant au quotidien. Traverser la rue, prendre sa voiture, brancher une alim' sur le 220V, manger une pomme, TOUT peut mal se passer dans l'absolu. Oublier cet état de fait et ne plus savoir comparer les ordres de grandeur des risques représentés par les dangers potentiels auxquels on est exposé, c'est s'abandonner totalement aux discours de fearmongering déjà très répandus. C'est avoir peur de potentiellement tout, être manipulable au dernier degré. Et dans le cas qui nous intéresse ici, l'énergie, s'interdire arbitrairement des solutions temporaires ou définitives efficaces et donc complexifier encore un problème déjà pas simple au départ.
  14. Brian McNewbie

    Avenir du nucléaire civil en france ?

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cellule_photovoltaïque#Matériaux
  15. Brian McNewbie

    Avenir du nucléaire civil en france ?

    Des terres rares non, des tranches de monocristaux de silicium oui en revanche, et je t'invite à te renseigner sur son extraction ainsi que la fabrication des monocristaux puis des wafers. Non, ça fait que tu ne sais pas ce que tu lis. Le document que tu proposes n'est qu'un résumé mais contient déjà un certain nombre d'éléments à ne pas manquer : Mieux : dans la version complète, page 277 tu as un tableau qui détaille d'où sort le facteur 4 de diminution des émissions de CO2, il y a pleins de surprises dedans : https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/85536_vision_2030-2050_document_technique.pdf Ainsi il s'agissait de compter toutes les conso énergétiques, y compris chauffage et transports. Or en France, le mix actuel est déjà très écolo, toute la marge à gratter est sur ces postes là, donc l'effet de la transition électrique est largement masqué par les progrès que l'ADEME planifie concernant les postes d'émission de GES les plus crado. On me répondra que le tableau annonce malgré tout des progrès brutaux sur la seule ligne électricité, j'invite alors le lecteur à consulter les hypothèses et considérations de l'ADEME vis-à-vis de la gestion de la variabilité de consommation et de production horaires - ça commence autour de la page 187. C'est sûr qu'en supprimant sans les remplacer les centrales thermiques, on décarbone dur. On retrouve ici le poids des hypothèses en gras citées précédemment. Et à la fin, on somme des choux et des vibromasseurs pour obtenir le 4, parce que pourquoi pas. Aujourd'hui les fonds dédiés à la transition énergétique sont concurrents à ceux dédiés à la décarbonisation des transports, de l'isolation des bâtiments etc. donc à choisir, je ne trouve pas particulièrement "aveuglément pro-nucléaire" de proposer un peu moins de transition d'un mix déjà propre vers un mix un peu plus propre, et davantage de fonds dédiés aux postes les plus émetteurs de GES et gaspilleurs d'énergie. Est-ce que ça aide à rendre crédible le reste du discours ? Dans le doute, illustration : http://huet.blog.lemonde.fr/2018/12/03/les-mysteres-de-la-strategie-bas-carbone-francaise/