Tancrède

Members
  • Content Count

    17,716
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    157

Tancrède last won the day on March 4

Tancrède had the most liked content!

Community Reputation

9,686 Excellent

3 Followers

About Tancrède

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Et oui, le nombre de cas ne dépend ni du virus, ni des conditions de vie ou encore des précautions prises, mais du nombre de tests dispo et de la volonté de les utiliser pertinemment et de préserver la population. Donc, dans le cas turc.... Qu'est-ce qu'on parie qu'il n'y a pas un seul contaminé en zone kurde ?
  2. Un peu loin pour que je m'en rappelle dans de tels détails, ce qui augmente ma frustration de ne plus me souvenir des différents sites et médias où j'étais tombé dessus, et encore moins des dates/périodes où je les avais vues.
  3. Je ne me souviens plus du détail, mais c'était l'idée: surcroît de productivité particulièrement significatif pour l'homme marié avec enfants entre 30 et 50 ans environs, à un stade où il est complètement "formé" (études + expérience + éventuellement un parcours déjà avancé dans une ou plusieurs organisations, donc à un poste plus "déterminant"), productivité marginale du 18-30 ans souvent limitée (sauf dans le segment "haut" de la pyramide alimentaire, démographiquement limité) pour la majorité du contingent ou contrebalancée par d'autres facteurs. Je ne sais plus où retrouver ces analyses, faudra vraiment que je remette la main dessus. Naaaan, ça compte pas, ces trucs (à part bouffer): on est dans le "quarantine world", les règles sont différentes. On se lave pas, on vit en jogging, on a une productivité informatique handicapée par le fait qu'on a une main grattant l'entrecuisse en permanence.... C'était justement l'un des trucs qu'on voyait le plus, et un des éléments aussi qui opère le plus de différences entre les sexes (après 30 ans): les mecs en général, mais surtout ceux mariés avec enfants en particulier, entre 30 et 50 ans, bossent plus d'heures par eux-mêmes, choisissent plus d'heures sup (en moyenne)... Il y a des raisons sociologiques, culturelles, mais aussi biologiques, ces dernières, par exemple, montrant que les hommes, dans les 3-4 années suivant la naissance d'un enfant, tendent à être plus protecteurs des leurs, plus compétitifs/agressifs vis-à-vis de "l'extérieur" (dans la vie professionnelle), plus ambitieux.... Toutes traductions du changement de comportement pro évoqué, visant essentiellement à accroître la sécurité matérielle de la famille. Avant que ne viennent la crise de la cinquantaine et le patron qui trouve que l'employé plus âgé à haute VA coûte décidément trop cher pour le garder jusqu'à l'âge de la retraite.
  4. L'un de ces multiples sales cis-mâles blancs qui s'est vite retrouvé mis à l'écart de la série qui portait son nom, devenant un personnage périphérique dans ce qui était censé être son histoire. Bien fait, la "social justice" en action. Il manque pas un ou deux trucs dans cet emploi du temps? Il me semble, mais j'arrive pas à voir quoi.
  5. C'est un truc que j'avais vu pour l'OCDE il y a un bail: je ne sais pas comment étaient évaluées le différentiel contributions/bénéfices retirés, mais le bilan semble être une constante, à savoir que le seul segment démographique d'une taille significative qui "met" plus dans le système qu'il n'en retire, c'est le père de famille dans ce segment de sa vie pro. Ca commence avec l'âge moyen du premier enfant (qui met, au moins un temps, les femmes sur la touche, mais semble aussi changer leurs priorités y compris professionnelles, en faveur d'un meilleur équilibre de vie et de plus de concentration sur les enfants) qui crée une motivation plus forte chez les hommes mariés, plus de planification moyen/long terme, et par là, plus d'ambition, de stratégisation de carrière, d'heures sups, de compétitivité.... Et ce afin de ramener plus à la maison pour la famille (fondamentalement) et d'assurer le futur. Bref, c'est le moment "fini de jouer", qui intervenait plus tôt dans la vie auparavant, mais qui demeure un palier fondamental chez l'être humain, que les deux sexes ne vivent en général pas de la même façon. A l'ère des systèmes sociaux massifs, d'un management plus serré des carrières dans les entreprises (parfois très cynique, comme souvent sur le critère de l'âge), d'une compétition internationale dure sur la productivité, le nombre de segments démographiques qui "donnent" plus qu'ils ne "prennent" et la fenêtre temporelle pendant laquelle ils se font, se restreignent.
  6. Ces temps-ci, c'est tous les jours samedi pour tous ceux qui ne télétravaillent pas ou sont dans des "activités essentielles".
  7. On a une idée de l'évolution du nombre de soignants dans l'absolu? Parce qu'une baisse en proportion peut surtout indiquer une explosion d'effectifs administratifs/de "soutien", pour diverses raisons: hypercéphalie bureaucratique (parasitaire), multiplications des réglements et procédures complexifiant les tâches et accroissant les besoins en interactions administratives entre services et organisations, problèmes d'organisation (mauvais management) et de réformes successives accumulées et pas bien "absorbées" par le système qui, trop procédurier et centralisé, peine à s'adapter....De même, un autre indicateur utile serait le "temps de médecin/infirmière" disponible par tête de pipe/service/hosto, soit la répartition des heures de travail des personnels soignants entre les soins (l'activité elle-même, sa préparation....) et l'administratif: y'a t-il eu changement notable?
  8. Tuttutut! Ce qui compte, ou a compté, le plus, ce sont les excédents privés (dépendant essentiellement des 3 secteurs phares de l'économie allemande: chimie, automobile et machines-outils) qui font prospérer les retraités et épargnants CSP+, d'une part, et les excédents publics (qui découlent des premiers) qui permettent de couvrir les systèmes de redistribution pour les moins favorisés... Et alimenter l'économie publique trouble des Länders. Tout le reste est accessoire: infrastructure, classe ouvrière, petite classe moyenne, régions orientales, autres secteurs économiques... Ne sont pas des priorités. Et il ne faut surtout rien changer à ces principes directeurs pendant 15 ans au moins. Sauf pour admettre 1 million de migrants non adaptés, voire adaptables pour la majorité, à l'économie locale, juste histoire de voir si les surplus peuvent payer ça pendant longtemps (c'était ça, en fait, le coup de Merkel: un grand stress test pour voir si la carte de crédit nationale peut couvrir, et pendant combien de temps). Elève Shorrky, tu n'as aucun sens des choses importantes.
  9. La probité, la transparence et le management responsable à la germanique. Un exemple pour nous autres, latins fainéants et corrompus. On verra si par ailleurs la crise impacte les banques des Länders, qui ont été la version publique de la DB ces dernières décennies. Ou comment planquer du déficit et des sommes invraisemblables pour des projets purement politiciens tout en faisant semblant de rien.
  10. C'est pas vraiment quelque chose de très particulier aux dirigeants, "démagogues" ou non (surtout en politique, faut se rappeler: on est toujours le "démagogue" de quelqu'un d'autre.... Qui ne vous aime pas): le déni est la première réaction face à l'inattendu de la plupart des êtres humains. A ce niveau de responsabilité, avec des enjeux aussi énormes qui se réduisent parfois à un choix pour ainsi dire manichéen (ici, tanker l'économie ou risquer plus de morts) entre des options d'une infinie complexité (surtout quand elles sont présentées par des bordées d'experts sur le moment) résumées souvent trop facilement par des détracteurs, c'est juste que ce déni peut paraître ou être présenté comme étant spectaculaire. Mais au final, c'est comparable à ce qui se passe dans la tête d'un gars quand sa petite copine de 3-4 mois lui annonce qu'elle est enceinte de lui. C'est juste que dans ce dernier cas, à part les deux intéressés, tout le monde s'en fout. Mais le gars sera en mode "fight or flight" pendant une sérieuse minute (ou plus), avec des tas de scénaris plus ou moins complexes, plus ou moins tarés, dans la tête, et des pesages d'options et de chemins à prendre qui seront.... Conflictuels. Pour des tas de bonnes et mauvaises raisons.
  11. Dans l'hypothèse d'une guerre civile aux USA, je me demande surtout quel rôle effectif des forces armées divisées pourraient jouer, surtout passé un certain temps: vu la carte du "complexe militaro-industriel", définie par plus de 75 ans de "pork barrel politics", les chaînes d'appro et de maintenance sont byzantines, éclatées sur tout le territoire ou presque, tout comme l'administration qui régit l'ensemble (le Pentagone dans son acception étendue, soit pas juste le bâtiment éponyme). Et le bouzin est si réglementé, si procédurier, si bureaucratisé à l'extrême qu'une poule nyctalope n'y retrouverait pas ses petits tant l'administration des ressources est surdimensionnée et segmentée à l'extrême. Côté forces, l'armée US, c'est beaucoup de queue, et pas tant de dents que ça, résultat de la vocation expéditionnaire mondiale: le nombre d'unités de combat proprement dites n'est pas énorme, surtout au regard de la taille du pays. Et très gourmand en logistique. Cet appareil militaire, surtout s'il était divisé, ne pourrait couvrir efficacement une portion significative du territoire. Et la Garde Nationale, par définition recrutée sur base territoriale, serait partie intégrante à la division en cours, peut-être y compris au sein de chaque Etat. Donc côté capacité à dominer le pays, je vois pas vraiment l'Army et les Marines capables de faire tant de choses que ça vu la taille du pays et de la population: c'est là que des milices populaires joueraient leur jeu, en s'agrégeant autour des deux "armées" en présence comme multiplicateurs de forces et surtout d'empreinte au sol.
  12. Les talisurgés en Afghanistan se démerdent pas si mal depuis presque 19 ans, avec essentiellement de l'infanterie légère milicienne équipée de rien de plus lourd que des mitrailleuses et des explosifs et mortiers artisanaux. Ce sont l'organisation humaine et la résolution qui comptent le plus. Sans compter que dans le cas évoqué, cad de facto une guerre civile, il y a fort à parier que les forces armées US seraient elles-mêmes divisées.... Ne serait-ce que parce que plus de la moitié des troupes terrestres (Army et Marines) vient de ces Etats où le 2ème Amendement est extrêmement valorisé, et pas juste parce que ça permet d'aller à la chasse au lapin le dimanche.
  13. Ca, c'est rien de nouveau, et c'est comme le principe de "résistance à l'oppression" qui est présent, sous une forme ou une autre, dans toutes les constitutions démocratiques, ou du moins dans leurs principes fondateurs (le plus souvent sans grande application pratique); c'est le point où un régime devient inopérant, supposément parce que la légitimité et la légalité ne se chevauchent plus du tout, ce qui amène la question de savoir comment "on" en décide. Et là, c'est la bête réalité brute qui reprend ses droits qu'aucun texte ne peut réellement codifier: prends les armes tout seul contre ton gouvernement, même avec de pures intentions, et tu es un con ridicule ou un salaud criminel. Fais-le avec des centaines de groupes/milices, et tu es une menace pour la société, ou un combattant de la liberté, c'est selon qui commente, et quand tu fais ça et que tu l'emportes parce qu'encore plus suivent, et tu es le sauveur. La façon de qualifier qui se soulève est entièrement déterminée par le nombre et le succès, puisqu'on est à ce stade, par nature, hors du cadre déterminé par la constitution. Moralité: t'as intérêt à savoir faire du networking, à être charismatique et/ou convaincant, à savoir ce que tu fais et à vraiment pas être con. Qué mercenaires allemands? Les Hessois bossaient pour le camp d'en face. Tu fais référence à quoi? Au seul bataillon du régiment de 2 Ponts dans l'orbat français? Un peu léger comparé à ce qu'il y avait en face côté teuton, et c'était un régiment régulier français, môôôssieur.
  14. Quel est le châtiment pour faire bobo à un ange? C'est sûrement prévu dans la Bible ou le Talmud. Tu vas prendre cher, genre des séries de pompes en récitant des prières, ou te faire rôtir la plantes des pieds dans une cellule collective avec des pédophiles en enfer. Ou lire l'intégrale de Phillipe Sollers.