Tancrède

Members
  • Compteur de contenus

    15740
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    123

Tancrède last won the day on August 5

Tancrède had the most liked content!

Réputation sur la communauté

6094 Excellent

2 abonnés

À propos de Tancrède

  • Rang
    Légende

Profile Information

  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Tancrède

    USA

    Je crois qu'avec un énergumène pareil, il faut un fil USA qu'on garde aussi propre et sérieux que possible, un fil "criailleries" pour les polémiques et la politique politicienne autour du personnage à la moumoute, et un fil "Trump-eries" pour.... Le bizarre. Il a l'air de pouvoir fournir assez de contenu pour ça aussi.
  2. Donc selon toi.... Les sandwiches sont sauvés?
  3. Sans réfléchir, là, je vois déjà deux conséquences: - la contrebande de bacon et de cheddar va devenir un truc HENAURME! Ca vous dit de monter une petite affaire discrète? - les Anglais vont devoir massivement se remettre au sandwich au concombre.... Comme la reine, qui en prend pour son five o'clock tea
  4. Tancrède

    [British Army]

    Moi, j'y vois une splendide démonstration de résilience et d'ingéniosité, pleine de fighting spirit (ne pas céder au chantage) et de force..... Même si évidemment pas trop pleine de dignité . J'aime bien, comme tout le monde, les "practical jokes" (surtout quand c'est pas moi la victime évidemment ) bien bourrines, mais je trouve cependant que les soldats en question ont été un peu loin, surtout vis-à-vis du grade et vu le motif invoqué: à un certain point, ça devient bien du chantage, avec trop de vraies conséquences potentielles sur la réputation, la carrière... Qu'ils ne soient pas punis pour ça, c'est une chose, mais quelque chose me dit qu'un bon bourre-pif à chacun pris isolément ne serait pas hors de propos, parce que savoir encaisser une farce est une chose qui a un plafond, au-delà duquel ça devient une histoire de pas se laisser marcher sur les pieds.
  5. Tancrède

    USA

    Sans doute un trauma d'enfance, des souvenirs réprimés de vacances en Grèce?
  6. Tancrède

    USA

    Arrête Gally, ça fait trop peur à voir !!!
  7. Tancrède

    USA

    https://money.cnn.com/2018/08/09/media/tribune-sinclair/index.html La grande fusion de Sinclair Broadcast Group avec Tribune Media est annulée par la FCC, suite aux doutes émis par les experts sur les dispositions prises par Sinclair pour éviter d'enfreindre les lois antitrust américaines, en termes d'emprise sur le marché des médias locaux. Sinclair était supposé vendre certains réseaux et chaînes afin d'acquérir ceux de Tribune Media, et il est apparu que ces cessions étaient, au moins en partie, d'apparence seulement, des partenaires/affiliés/actionnaires de Sinclair gardant le contrôle des dits réseaux et chaînes, ce qui aurait vidé de telles cessions de toute réalité autre que purement juridique. Le Board de Tribune a donc profité de la première date légale pour se retirer de la négociation, et en a profité pour intenter un procès à Sinclair pour les pertes et dommages encourus pendant le processus finalement infructueux, affirmant que Sinclair avait sciemment évité la procédure recommandée par la FCC et n'avait pas respecté ses obligations contractuelles, poussant le vice jusqu'à menacer le Department of Justice de multiples procès.
  8. Tancrède

    Israël et voisinage.

    180 roquettes et obus ont frappé Israël, qui s'est mis à répondre, tapant 150 cibles à Gaza entre mercredi soir et jeudi. Un genre de trève semble avoir été conclu, "pour éviter l'escalade". https://www.reuters.com/article/us-israel-palestinians/hamas-fires-rockets-israel-bombs-gaza-amid-talk-of-truce-idUSKBN1KT1I7
  9. Tancrède

    Israël et voisinage.

    Juste sur ce point; il est peut-être plus facile pour un musulman citoyen israélien d'avoir certains accès (phénomène de minorité? Est-ce pour tout les musulmans ou certains pans de la population? Quotas ou politiques incitatives?), mais certainement pas pour un palestinien. Au final, la situation renvoie Israël face à la réalité de terrain: vu que la solution à deux Etats est depuis un bail devenue juste un argument creux pour blablater à la télé, ou un fantasme pour abrutis et doux rêveurs, la question se pose en termes différents, à savoir la solution à un Etat, ou continuer la politique du pire menée actuellement jusqu'à sa conclusion logique (un bain de sang ou quelque chose du genre). Les deux sont inacceptables, mais pas pour les mêmes personnes: Israël ne pourra aucunement se résoudre à la première, et la seconde lui posera un nombre de problèmes exponentiels et une pression accrue de l'extérieur, dans un contexte (actuellement) qui tend au raidissement de chacun sur les fondamentaux de ses positions, et à une radicalisation tous azimuths. .Dans cette optique, la récente loi telle qu'elle a été votée va poser beaucoup de problèmes pour quelque chose qui ne visait sans doute qu'à satisfaire les hurleurs de l'ultra-droite: s'aliéner un nombre croissant de musulmans effectivement citoyens ne va aider personne, et va au contraire amplifier tous les sujets de contestation sur les discriminations, petites et grandes, au sein de la société israélienne. Si même les Druzes se mettent à râler, y'a comme un problème.
  10. L'une des causes fut la longue sécheresse (plusieurs années de suite) qui a frappé la Californie jusqu'à l'an dernier, permettant à une vaste masse de bois mort et de broussaille (type Chaparral/maquis) de s'accumuler, qui n'a pas été traitée/liquidée comme elle aurait du l'être. C'est la part légitime de ce que Trump pointait. Il a ensuite merdé en twittant sur les rivières et la quantité d'eau disponible pour traiter les incendies, en alignant connerie sur connerie, disant que les rivières étaient détournées pour aller se vider inutilement dans l'océan.... Outre le fait que c'est la trajectoire naturelle des rivières, apparemment, personne ne lui a dit que très peu d'eau des rivières californiennes parvient effectivement à l'océan, tant l'usage préalable en est massif, principalement pour l'agriculture, les lacs de retenue, la production électrique, la consommation domestique et industrielle et..... La constitution de réservoirs de grande taille pour combattre les incendies. Avec maintenant plus de 14 000 pompiers occupés par les incendies actifs, dont plus de la moitié pour les 2 principaux (Carr, et Mendocino, qui est passé devant le premier depuis une semaine, et bat tous les records de superficie et intensité), c'est à se demander comment tous ces gens opèrent s'il n'y a pas assez d'eau: ils pissent sur les flammes? La MB est censée avoir des conseillers scientifiques... Encore faut-il que quelqu'un écoute.
  11. Trudeau a du sérieusement prendre en compte le fait qu'il a gravement besoin d'un boost en termes d'image, pour lancer cette polémique débile qui sort vraiment de nulle part: c'est pas comme si il était pas en place depuis un bail et si l'AS n'avait pas un comportement hautement criticable sur ces sujets depuis bien plus longtemps. Comme souvent, le timing parle bien plus que le fait. Et y vont faire quoi les Saoudis, à part ces trucs de bourses universitaires? Un embargo sur les importations de poutine? Y z'oseraient pas......
  12. Tancrède

    Japon

    J'ai essayé de formuler mon avis: la méthode est dégueulasse, mais je comprends l'objectif. Je ne prononce pas de jugement moral vu que c'est pas mon pays ni mes impôts. Ils ont essayé de résoudre une contradiction fondamentale avec une méthode pourrie, sans doute parce que politiquement, il aurait été impossible d'établir un tel changement officiellement. Et sans doute illégal. Mes posts essayaient simplement de pointer qu'ils sont en face de contradictions qui, dans leur situation (surtout démographique, mais pas que), sont purement et simplement irréconciliables, à moins d'imposer, on ne sait trop comment, un changement structurel. Quand au numerus clausus, disons qu'il faut voir les problèmes qu'il pose en France, qui se ramènent au final en grande partie aux budgets dispos, à la taille du marché et à ce qu'il peut payer les médecins à l'arrivée (ce dernier point étant une des grandes causes du manque de médecins). J'ai pas dit que ce qui s'est passé était bien, juste que les systèmes de santé des pays développés, un peu partout, se retrouvent actuellement en face de beaucoup de leurs contradictions et problèmes intrinsèques, et que personne ne sait réellement quoi faire, surtout dans la limite des moyens effectivement disponibles. Et en attendant, pour opérer au jour le jour, ceux qui administrent ces systèmes font des rustines, des arbitrages pourris.... L'indignation morale ne sert pas à grand-chose, sinon à se voiler la face. Et comme d'habitude, c'est la seule chose à laquelle les médias se limiteront, parce que l'outrage est l'essence de leur business model actuel.
  13. Ou comment Adolf s'est fait coureur de rallye en Alaska après une fuite discrète? Dans ta gueule, la thèse éculée du refuge des ex-nazis au Paraguay et en Argentine! Personne n'a vu venir l'hypothèse de l'Alaska, hein?
  14. Tancrède

    USA

    J'attends d'avoir des observations d'un des journalistes indépendants que je suis (je crois que j'ai montré une vidéo de lui sur le forum récemment): il anticipe l'événement depuis quelques semaines, et a suivi le "build up" préalable des deux côtés de la barrière, avant de se rendre sur place. Il a déjà sorti des vidéos live de l'événement, mais j'attends ses premières synthèses (ce soir), parce qu'une chose est sûre, la version des grands médias suivra l'axe narratif dominant, avec peu de variations. Les mouvements impliqués, à droite, n'ont pas vraiment droit au qualificatif "extrême droite". Tout au plus "droite dure", et certainement pas à caractère ethnique: les "Proud Boys" de l'humoriste (notion débattable) Gavin McInnes sont un mouvement sans connotation raciale (pourcentage significatif de gens dits "de couleur".... Si, si, ça se dit encore aux USA) mais à vocation claire anti-PC, "occidentaliste" (pour les "valeurs" invoquées, et avant tout la liberté de parole) et assez clairement conservatrice. Le groupe "Patriot Prayer" est lui aussi multi-ethnique, plus difficile à cerner, même s'il est clairement entre nationalisme pur et dur et affirmation patriotique (trouve le juste milieu qui peut), plus religieux et tout aussi militant. Principalement, ce sont des groupes qui concentrent une bonne part de leur activité sur la côte ouest qu'ils jugent "passée au communisme" et discriminatoire à l'encontre de l'essentiel du spectre politique (selon eux, tout ce qui s'y trouve à la droite de Lénine est "l'ennemi" de la gauche militante). Il est tout aussi clair qu'il y a une proportion de membres purement d'extrême droite dans leurs rangs (qu'ils essaient d'exclure, percevant le danger médiatique) qui essaient de joindre un "mouvement qui marche" et évitent les "hate groups" qui (contrairement à ce que clame la presse, la gauche....) ne font pas du tout recette même à l'ère Trump. Pour la note, même le très idéologique (depuis quelques années, c'est devenu leur business model) et militant Southern Poverty Law Center, une organisation censément "neutre" (heum) recensant groupes et individus à voir comme "hate groups", n'arrive pas à les classer comme tels (et c'est pas faute de le vouloir). Mais ça n'empêche pas les médias de le faire à la première occasion, parce que hein.... En face, on a tout ce qui se regroupe plus ou moins sous l'étiquette "antifa", soit une litanie de groupes plus ou moins formalisés, dont le "by any means necessary" qui a déjà moultement clashé avec les groupes susmentionnés. Eux béénficient d'un assez large soutien de facto de la presse qui leur pardonne tout et reste aveugle à l'idéologie prônée, tant qu'on la planque sous le noble slogan de "anti-fascisme" ("fascisme", ces jours-ci, voulant dire "est en désaccord avec moi"). De même du côté d'une certaine portion des foules étudiantes: on va dire qu'une part des étudiants (et beaucoup de profs, qui sont souvent membres) en sciences sociales et humanités leur passent aussi tout et constituent à l'occasion des bataillons (assez passifs) dans les événements de rue ou sur campus, parce que l'étiquette "antifasciste" marche (même s'il n'y a pas de fascistes en face.... On les cherche toujours, en fait) et que l'effet de troupeau est plus de ce côté ces temps-ci. Au final, on a surtout une grande impression que ces groupes n'existent réellement que pour clasher dans la rue et se troller en ligne et dans le monde réel, parce qu'ils ne mènent pas vraiment beaucoup d'actions concrètes promouvant autre chose que le fait de gueuler contre l'adversaire réel ou perçu, et se pointer quand quelqu'un qu'ils n'aiment pas va parler, pour foutre la merde. Les "Proud Boys" se la jouent un peu "fight club" hors des événements de rue, essaient de fonctionner comme un mouvement de jeunesse, mais à part ça, tous sont là pour être du muscle pour de l'action concrète à visée médiatique (souvent par des tactiques plus ou moins au point), des manoeuvres pour donner une mauvaise image à l'adversaire (false flag....) et autres joyeusetés assez improductives, mais spectaculaires réunissant des gens avec un trop plein d'énergie mal dirigée, beaucoup de frustrations et de rancoeur. Il est difficile aujourd'hui d'arriver à évaluer les effectifs de ces organisations, et leur capacité réelle à mobiliser des militants actifs dans la rue, mais ils ont connu une certaine croissance, et des événements comme Portland (en fait, là, c'est Portland II: c'est une ville "chaude" pour ces rencontres) servent en définitive surtout à se faire de la pub, à attirer l'attention sur eux et à faire venir du monde. Parce que si vraiment Antifa & co voulait que les soi-disant "fascistes" se plantent, ils n'avaient qu'à rester chez eux: personne, aucune caméra n'aurait daigné s'intéresser à quelques bandes de militants conservateurs défilant dans une rue, et la journée se serait vite effacée comme un samedi d'été de plus à Portland, sans rien de notable. Mais c'est le jeu que ces organisations jouent: elles visent à grandir, à pratiquer la politique du pire et à manoeuvrer la perception des médias et de la population. Elles VEULENT aller au clash. Elles VEULENT que les choses partent en sucette. L'extrême gauche pour recruter, se légitimer et influer, la droite pour exposer le décalage entre réalité et discours médiatique (et casser du gauchiste). Les antifas ont pour l'instant un vaste avantage institutionnel (médias, staffs universitaires, perception des étudiants militants), mais ça ne semble pas prendre aussi largement qu'ils veulent, sans doute parce que l'adversaire n'est pas suffisamment ce qu'ils disent qu'il est et que les médias sont de nos jours trop décrédibilisés pour influer à ce point sur l'opinion. Sans doute aussi parce qu'il est difficile de convaincre quand la méthode est de foutre la merde, de balancer du gaz lacrymo, de frapper avec des barres à mine.... Qu'on ne se trompe pas: tous ces gens veulent cogner, quel que soit le prétexte invoqué, et/ou ils sont là pour faire passer leurs adversaires pour des monstres. République de Weimar-style... En minature et fait par des gamins aimant leur confort et sécurité , jusqu'à un certain point seulement parce qu'à force, l'escalade devient la règle à chaque événement.