Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Tancrède

Members
  • Posts

    18,665
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    166

Tancrède last won the day on November 21 2021

Tancrède had the most liked content!

Reputation

11,755 Excellent

2 Followers

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Dans ce genre de parodie de film catastrophe où le point est de caricaturer la réaction humaine/sociétale/institutionnelle à un événement massif et inattendu, j'avoue conserver une faiblesse pour le classique, plein de défauts mais aussi plein d'inspiration, et réalisé avec des bouts de ficelles.... L'attaque de la moussaka géante
  2. Pour le Witcher, je constate en effet cette extrême banalité dans ce qui est projeté à l'écran: à force de vouloir des castings mixtes (sexe, race...) partout, de ne raisonner que dans le stéréotypage absolu, et de n'avoir aucune culture, les ricains font de tout univers de fantasy une très oubliable et généralement très mauvaise reconstitution pseudo-médiévale (les "renaissance fairs" comme" ils en font beaucoup), absolument sans saveur, sans odeur, sans aucun caractère marquant. Du générique vite oubliable, s'il a même percuté la mémoire de court terme pour commencer. Les villes, les costumes, les cultures.... Tout se ressemble, n'a absolument rien pour marquer les mirettes, et on se demande pourquoi les ricains veulent à ce point projeter leur vision déformée de leur société actuelle sur un univers que le spectateur recherche pour... L'évasion. En plus, dans le cas de cette série, ils avaient affaire à un imaginaire est-européen, rarement représenté sur les écrans occidentaux: ils auraient pu y aller carrément avec les mythologies, les esthétiques, ou les types et races (ne serait-ce qu'utiliser des gens de différentes races pour signifier différentes cultures, plus nettement séparées, chacune associée à une esthétique, un accent, un humour, des coutumes anecdotiques -bon ressort pour des vannes)... D'Europe centrale et orientale. Mais non, pour eux c'est tout du générique pseudo-médiéval fantastique, le même utilisé 100 fois avant, et qui sera réemployé 100 fois après. Pour Ciri, faut pas trop se braquer: elle est le centre des romans. Ils ont certes ici un peu forcé le trait, reléguant Gerald à un second rôle dans sa série, mais c'est surtout sensible en raison du contraste entre les deux acteurs: Cavill bouffe l'écran quand il y est, la gamine est oubliable.
  3. (Désolé, problème avec la fonction "quote" nominative, apparemment) Déjà que leurs prix de l'électricité ont augmenté radicalement cette année (par-dessus une augmentation forte sur les dernières années), vont être contents, les Teutons, surtout les jeunes, les économiquement fragiles et les retraités. Et les émissions allemandes n'ont fait qu'augmenter en flèche. Y'a pas à dire, c'est vraiment pas une question de QI: l'idéologie, ça rend con, détaché et cruel. Ca pirate tous les centres et fonctions du cerveau.
  4. A ce stade, Ron DeSantis, l'actuel gouverneur de Floride, semble le mieux placé pour cette place, si Trump ne se présente pas, avec le bonus qu'il ne fait pas peur aux électeurs fluctuants CSP+. La preuve? Les médias essaient d'en faire le nouveau "Orange Hitler"; une vidéo professionnelle d'une officine de campagne démocrate de Floride a même essayé de le démolir dans une longue narration avec visuels nazifiants.... Où les seuls interventions de lui qui étaient présentées le montraient en train de condamner la coercition étatique de confinements extrêmes et la politique de mandats de vaccination, vantant le maintien des libertés fondamentales. Pas très nazi, du moins hors de certains cercles activistes/universitaires. La vidéo (sans doute tarifée très cher par les habituels consultants professionnels) s'est faite, il va sans dire, allumer partout où elle a été diffusée, y compris hors des cercles de la droite online, se prenant ratio sur ratio.
  5. Sinon, dans la série "on vous l'avait bien dit", les Américains ont battu, ces deux dernières années, leur propre record: depuis le début 2020, ils ont acheté environs 41 millions d'armes à feu (près de 23 en 2020, plus de 18 à ce jour en 2021). 41 millions de nouvelles armes à feu sur un marché qui en comptait déjà près de 400 millions (armes légales possédées par des civils) fin 2020. Soit autour de 125 armes pour 100 habitants (en fait nettement plus si on ne compte, comme il se doit, que les adultes), record absolu, avec une proportion significative (40%) de primo-acheteurs, principalement urbains et de gauche (et à près de 40% des femmes). La précédente année record était 2016 (année des émeutes de Ferguson), avec 16,7 millions d'armes à feu achetées (et une bien moindre proportion de primo acheteurs). On est socialement obligés de hurler certains slogans et d'arborer certaines croyances sous peine d'ostracisme, mais "defund the police" n'était pas si populaire que ça au moment des émeutes et manifs de l'an dernier... Et encore moins maintenant. "Defund the police" et "take the guns", qu'y disaient... Et personne n'essaie de compter les armes illégales... Qui sont responsables de plus de 90% des morts par armes à feu (hors suicides).
  6. @seb02 Je constate dans l'article que le thème de l'allègement est générique, et pas limité à la réduction des éléments de combat dans les "pions" tactiques/opératiques de base que sont les brigades, tant en nombre (bataillons de manoeuvre/brigade) qu'en taille (dimensionnement des dits bataillons): on voit aussi, ce que déplore le dit article, l'allègement des matos dans les forces en général. Je pointe notamment le tableau montrant la proportion d'unités "pieds et camions" en croissance constante dans le mix total des forces, au détriment des unités médianes Stryker et des unités lourdes, avec apparemment, si l'on doit en croire cet auteur, des plans pour se débarrasser de toujours plus de chars et/ou de réduire le punch des unités mécanisées (moins de chars/unité). Moins d'artillerie aussi. L'intention derrière cela, si cela est confirmé, est-elle au global de signaler une Amérique qui entend "lead from behind", selon le terme utilisé sous Obama, cad un refus structurel de risquer un engagement au sol en Asie de l'est? Qui reposera plus sur la frappe aérienne (avions, drones et missiles) et les tirs à longue portée, comme ce qui se voit déjà chez les Marines (quasi disparition de l'artillerie à tubes au profit de plus de HIMARS), avec des troupes plus réservées à l'occupation/sécurisation/nettoyage post bombardement? Ce qui est sûr aussi, c'est que de telles réformes montrent un alourdissement relatif et/ou absolu du sommet: plus de gradés relativement à l'effectif global: un plan d'emploi pour les diplômés aux dépends de la "classe ouvrière" des soldats du rang? Historiquement, quand une armée devient plus macrocéphale, c'est pas un bon signe.
  7. Pareil, le boîtier me faisait penser à un G3, la crosse à un AR-15/M-4, et le canon à un FAL: cette petite salope m'a envoyé des signaux mixtes .
  8. Je ne reconnais pas le flingue du mec en haut à gauche dans la photo: entre la crosse et le reste, quelque chose m'intrigue... Quelqu'un peut m'éclairer?
  9. Certes, mais la référence initiale dont on parlait était celle de l'archevèque de Beauvais, spécifiquement (et iconiquement) à Bouvines, donc en 1214, époque à laquelle l'autorité du pape, y compris aux dépends de l'autorité royaie, était encore au top, ou pas loin s'en faut. Sur le plan des rapports de force, du moins sur certains sujets, on était alors plus proches des circonstances de Canossa que de celles d'Agnani. Les rois de France (et d'autres) n'avaient pas, pour te citer, "leur dernier mot à dire" sur le réglement de l'Eglise et l'observance de ses édits (comme Philippe Auguste l'a notamment appris à propos de son mariage). Ce n'est que plus tard, post Saint Louis, que les rois de France ont commencé à avoir les moyens de dire merde au pape, notamment par la "nationalisation" culturelle du haut clergé français, qui a commencé à préférer être plus indépendant de Rome (commençant la tradition gallicane).
  10. C'est à peine balbutiant: "l'idéologie"/la mythologie royale, c'est une construction qui prend du temps. Elle a commencé avec Louis VI (ascendance de St Denis, l'oriflamme et une bonne part de la symbolique des Capétiens) et elle a réellement trouvé son premier stade d'aboutissement sous Philippe IV, notamment dans les relations Roi-Pape, avec en point d'orgue "l'attentat" d'Agnani (quel grand nom pour une paire de baffes... Et peut-être un peu plus que des baffes ).
  11. La référence mentionnée était je crois celle de l'archevèque de Beauvais, frère de Philippe Auguste, notamment lors de son action à Bouvines (où il n'était vraiment plus un perdreaux de l'année), soit très longtemps avant la papauté avignonaise, et dans un tout autre cadre de relations entre Rome et les souverains temporels: la querelle des investitures commençait alors à tourner plus chaude, le conflit Guelfes-Guibelins, qui allait aboutir à une première résolution temporaire de la question, n'était pas encore réellement entamé, et Philippe Auguste était encore en délicatesse avec Rome qui l'avait déjà puni lourdement et montré son grand pouvoir, notamment en plaçant l'interdit sur le royaume, un acte lourd favorisant impopularité et instabilité pour le monarque quand il pouvait être suivi d'effets, ce qui était encore le cas au début du XIIIème siècle.... Et nettement moins un siècle plus tard.
  12. Hé, les religions du Livre ont une forte tendance à la mentalité et à l'argutie juridique: d'abord on formule des lois, et ensuite, entre l'esprit et la lettre de la loi, on prend ce qui arrange ou on "interprète" comme on veut. C'est pas pour rien que beaucoup de docteurs de l'Eglise préfèrent St Paul à St Pierre!
  13. Pas en désaccord avec l'essentiel de ta critique, mais juste pour la note: Yueh dans les livres est asiatique. Presque par hasard, je me retrouve en ce moment à relire les bouquins, et le fait est que la représentation dans le film de Villeneuve colle vraiment avec le texte, incluant la moustache particulière, les traits asiatiques et la longue tresse des docteurs Suks. Le seul vrai crime du film avec ce personnage est de l'avoir à peu près complètement obéré, alors qu'il est fondamental à l'intrigue et extrêmement complexe et intéressant, alors même qu'il n'intervient que pour une petite partie de l'oeuvre. Là, dire qu'il est réduit à la portion congrue dans le film serait un euphémisme. J'espère juste qu'il y a quelque part dans les placards de Villeneuve et Warner Bros, une mégachiée de rushes non encore découpés et ordonnés, qui produiront à terme une version de 8 heures du film faite pour la diffusion en minisérie sur HBOmax.
  14. Bof. Henri III serait apparu sur un plateau télé genre "Rupaul Drag Race" et aurait montré à quel point lui et ses Mignons étaient "fabulous", et tout serait rentré dans l'ordre au son de "booouuuuh les ultra cathos". Et Henri IV aurait montré les preuves qu'il payait la note de toutes ses maîtresses (même brèves) et de tous les petits bâtards qu'il leur faisait à travers tout le royaume et toutes les couche sociales, sans distinction, et tout serait rentré dans l'ordre: le Vert Galant et son following de guerriers hardcore et de hordes de donzelles. Le panache blanc en trending constant sur Twitter et Tiktok! En plus très dans l'air du temps: à l'époque, pas de colonies, pas d'esclavage, et même une interdiction du dit esclavage sur le territoire: trop woke le riton!
  15. Il y a des Etats aux USA où ils font tout pour arriver à ce même résultat, voire dans la pratique nier le droit même à la self defence. Un très récent cas (peut-être encore en cours, ou en appel, j'ai pas vérifié depuis un moment) dans l'Etat de NY a vu les autorités tout faire pour incarcérer un type qui avait flingué un voleur armé qui s'était introduit dans sa propre maison la nuit. Aux USA, la forme que cette guéguerre judiciaire prend est souvent celle de lois dites "castle doctrine" et "stand your ground" (côté pro-autodéfense) vs lois dites "duty to retreat" (côté anti). Evidemment, les deux bords abusent des définitions et cherchent à pousser le bouchon, le débat politicien polluant tout au point que même des gens de bonne foi se sentent obligés de procéder ainsi par peur de concéder sur des nuances qui seront ensuite abusées par les avocats, la procédure... Mais quand ces lois sont présentées avec des titres si gentiment évocateurs et des slogans simplistes, ça a toujours l'air, ou presque, de tomber sous le sens, ce qui facilite la démagogie, surtout quand elles sont vite déguisées (ou ignorées, selon le cas) par des médias hyper partisans (sur le tribalisme politicien) et je m'en foutistes (sur le contenu technique) qui ne semblent exister que pour garantir que la scène publique soit la pire possible.
×
×
  • Create New...