Berezech

Members
  • Content Count

    1,566
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Berezech last won the day on November 1 2015

Berezech had the most liked content!

Community Reputation

765 Excellent

About Berezech

  • Rank
    Vétéran

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

1,974 profile views
  1. Les asiats de Chine et des dragons ont plusieurs problèmes : - Une économie dont le moteur est l'export (vers l'occident). Dès que l'occident est en récession ça crachote assez vite. - Un fort taux d'épargne ... intérieur, détenue essentiellement par une minorité de très riches. - Une population au sortir de la pauvreté (la pauvreté est passée de 60% à - de 5% en Chine en 30 ans, un truc de dingue, mais qui ne reflète pas toujours la situation intérieure ou locale) qui s'est habituée à un autre mode de vie, et qui na pas envie de le lâcher. - Un début de croissance des revenus ... accolé à une explosion de la dette privée, mais qui ne suit pas les capacités de production. Pas un marché intérieur suffisant pour absorber en cas de fluctuation donc, et plutôt un échec du gouvernement chinois ces dix dernières années malgré un effort impressionnant pour investir dans l'infrastructure d'éducation et de santé. - Une mauvaise distribution du patrimoine (vers le haut, le patrimoine c'est comme un bateau, faut pas trop le charger vers le haut sinon c'est contreproductif, les riches l'entassent ... ou vont le planquer en occident). - La nature de leurs "institutions" (lois, politique, cadre des marchés ...) ne créé pas beaucoup la confiance, et semble peu de nature à empêcher une petite oligarchie de s'en mettre plein les fouilles tant qu'elle soutient le régime. Une diminution de la croissance suffirait potentiellement à faire péter une bulle et à entraîner un cercle déflationniste intérieur. Simplement parce que les flux de richesse de la croissance seraient inférieur à ceux de la croissance espérée bâtie sur l'endettement. Après ils ont de sérieux atouts : - Ils sont moins dépendant aux fluctuations des matières premières liées aux coût énergétiques - Ils ont des Etats qui ne s’embarrassent pas avec l'idéologie de la "non intervention" dans l'économie ou des théories monétaires fumeuses. - Ils remontent technologiquement presque toutes les filières, la population est très formée, à priori le pays est stable intérieurement. Voir le cas japonais, pas si différent : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bulle_spéculative_japonaise ... dont on peut encore se poser la question si ils en sont sortis après 30 ans de stagnation. En tout cas je regardais les prévisions de la banque mondiale, et ils s'attendent à une reprise dans la douleur l'année prochaine.
  2. L'analyse de Benoist Bihan sur le sujet m'a paru intéressante : Il explique bien pourquoi la France a dû signer un traité bilatéral avec la Grèce alors que le traité UE prévoit déjà un devoir d'assistance. (bon et je recommande l'interview qui est plus générale sur le réarmement et la stratégie géopolitiquede la France) Oui mais avec ce genre de truc c'est la fuite en avant, ça ne nourri pas son homme bien longtemps, il en faut une tous les 6 mois. Surtout que la c'est plutôt les Azéris qui encaissent les gains politiques. La Turquie n'a fait que servir d'auxiliaire.
  3. Si un ennemi t'as offensé, assied toi au pied d'un arbre au bord de la rivière, tu verras bientôt son cadavre passer : https://www.worldbank.org/en/country/turkey/overview#3 La situation économique interne de la Turquie est pourrie. Son secteur bancaire est complètement en faillite. Le gouvernement crame ses réserves de change et joue de la politique monétaire, comme un empereur romain qui doit payer ses légions ou crever. Ils accumulent des déficits à l'export et dans les comptes publics, la pauvreté croît "modérément" de 9% cette année, et sans doute dans les mêmes variations les années à venir. (c'est considérable). Ce qui explique l'activisme d'Erdogan : il va se faire jarter par son propre peuple si il n'a pas une victoire ou un peu de fierté à leur offrir à pas cher (vu qu'à priori il ne peut pas réparer son économie tout seul). Les US le savent bien et ils vont en jouer pour continuer à "gérer" les turcs. Le problème c'est que la laisse est encore relativement lâche, surtout pour nous qui sommes moins loins que les tazus.
  4. Merci pour les vidéos. Assez intéressant effectivement, pas mal d'info qu'on a vu tourner ici depuis mars,. Pour les contacts il précise que c'est un mode de contamination minoritaire, qui comme tout autour du Covid19 fait encore débat. Je croise 300 personnes différentes par jour, j'en fréquente en milieu fermé et sur plusieurs heures, certains me toussent littéralement dessus ou portent mal le masque (tout en parlant abondamment ...), me donne des feuilles sur lesquelles ils ont été penchés longtemps. Je pense avoir fait le max contre les aérosols que je perçois comme étant sans doute une des principales menaces, tant qu'on a pas plus d'info je continue à jouer la précaution aussi sur les contacts.
  5. Ce que Trump a essayé de faire (à la massue ... franchement c'était pas très fino, il aurait été possible de procéder autrement, en particulier en travaillant avec ses "partenaires" historiques) c'était de relocaliser la chaîne de valeur entièrement aux US, et d'arracher des accords commerciaux par la force aux chinois. La chaîne de valeur industrielle actuelle mondialisée pour schématiser : Conception (US) ====> Matières premières (Afrique, Asie, Amérique du sud) ===> Composants / produits intermédiaires (Europe, Japon, Asie de l'est ... USA) ====> Assemblage (Chine, Asie de l'est) ====> distribution/consommation (Europe, USA, riches du monde entier) Les pays qui extraient le plus de valeur ajoutée sont les US et les pays qui fabriquent les composants. Pas ceux qui font l'assemblage, les chinois l'ont bien compris et essaient de capter eux aussi la partie de la chaîne à haute VA. Trump essayait de forcer la relocalisation d'un maximum de la chaîne sur le sol américain. Il a outre posé des droits de douane, ou utilisé les liens économiques avec l'Iran, fait pression sur l'ALENA pour redéfinir les règles qualifiant l'origine d'un certain nombre de produits de la chaîne industriel (de fait en grande partie créé pour la VA en dehors de la zone de libre échange mais parfois assemblés dedans) C'est pour ça qu'il n'a pas tapé exclusivement la chine mais aussi tous les pays développés de la chaîne et que ceux qui ont le plus souffert sont les pays à haute VA. Or dans les pays à haute VA ... il y a le sien propre. Il a taxé une partie de la VA qui était américaine parfois ... et laissé certains secteurs encaisser les rétorsions chinoises (ou UE). Ce faisant il a renchérit considérablement les coûts de production, accru les prix pour les consommateurs et jeté pas mal d'incertitude dans le commerce international. Ce qu'aucun business n'apprécie, et encore moins quand on est sur de l'industriel complexe à haute VA. Il a démolit pas mal d'incitation à l'investissement ou au progrès technique, et couler l'espoir d'un nouveau cycle de coopération à l'OMC. Pour rappelle la guerre commerciale contre la Chine a commencé début 2018, ils ont échangé des SCUDs jusque fin 2019 (Trump essayant de tirer aussi sur les européens et de pressurer les japonais et les coréens). Les Chinois commençaient à beaucoup souffrir à ce moment là, et ont demandé une trêve, qu'ils ont obtenu en janvier, mais Trump espérait signer un accord (en particulier portant sur la définition de la propriété intellectuelle ...) avec poignée de main historique, caméras etc ... qui lui aurait offert un énorme bonus pour les élections. Pas de bol le COVID a pété à ce moment là. Trump s'est remis à taper (dans le domaine commercial, sanitaire et géopolitique) sur la Chine, puis en avril retournement, les chinois ont retrouvé du mordant et depuis la guerre froide économique continue. Pour un résultat économique à mon avis incertain. Les US ont besoin de coopérer avec la Chine pour financer leurs besoins constant de capitaux (pour compenser leurs monstrueux déficits publics et commerciaux, s'assurer que leur population aux revenus stagnant ait accès à des produits à prix faibles), les chinois ont besoin du débouché commercial US pour assurer le fonctionnement de leur économie déflationniste et tourné vers l'export. L'un et l'autre ont plus besoin de coopérer que de se tirer dessus dans la durée.
  6. Niveau lycée, mes 2-3 cas de Covid de lundi sont devenus 7-8 dans certaines classes. Assez pour que je passe de 36 à 28 élèves. Suffisamment pour que j'ai un énorme trou devant le bureau du prof. Et aucun doute sur le fait que pas mal des autres élèves sont en incubation / asymptomatiques, et que je suis cas contact. A ce rythme pas besoin de dédoubler les classes. J'aurais sans doute moins de 18 élèves vendredi prochain si l'exponentielle continue de creuser des sillons dans les rangs. Pas encore de collègues au tapis, mais une amie à Lyon me signale que chez eux c'est nettement plus violent. D'ou la décision de JM Blanquer contraint et forcé de renforcer dans la panique les mesures sanitaires en annonçant le dédoublement et cours à distance dès la semaine prochaine. faut dire qu'un gamin malade du Covid ... ça ne se garde pas tout seul à la maison ... Niveau "protocole" j'ai monté mon protocole perso, je fais ouvrir les fenêtres de tout le couloir à un élève, j'en envoie un autre ouvrir celles de toutes les salles non occupées de l'étage, et j'aère au max ma propre salle. Je désinfecte le PC, le bureau et les poignées de porte à chaque heure, j'ai mes propres marqueurs et ma brosse à essuyer le tableau. Je ne mange plus à la cantine (le cluster de la mort), et lavage de main régulier au savon. Je vire mes fringues en arrivant à la maison le soir et je change de chaussures pour ne pas contaminer mon foyer. A noter que l'agent d'accueil du lycée m'a dit qu'ils avaient perçus de la région des vrais masques chirs pour eux alors qu'on continue à nous équiper (les personnels de l'Etat) avec des masques tissus (élèves et profs), mais les DIM accusés d'être toxiques ont disparus de la circulation.
  7. Même analyse que Kershaw faisait de l'adhésion du peuple allemand à Hitler, Hitler n'était pas particulièrement intéressant ni charismatique, mais il avait trouvé le discours qui résonnait avec les aspirations profondes d'une grande partie de son peuple. Trump a su trouver les mots qui résonnent dans la conscience de beaucoup d'américains. Et il y a désormais un Trump, au delà de Trump lui même, l'incarnation d'une certaine idée, une dignité à reconquérir, qui résonne avec la culture américaine. (Make america great again) C'est un mensonge, un beau mensonge, mais ça justifie que des millions d'être humains veuillent bien y croire. Couplé à l'existence d'un système oligarchique, de la corruption, et à une pauvreté croissante de la population, ça peut marcher (un temps) comme programme politique.
  8. Perso c'est ce que j'imaginerai au bahut (lycée). On reçoit les élèves en demi classe pour faire cours, on accueille l'autre moitié, qui travaille en autonomie dans une classe avec un éducateur ou un AED. ça demande un peu d'organisation. Et un effort de recrutement en éducateur. Dans mon bahut on doit avoir assez de salle, ça doit être compliqué à faire partout. Perso je suis prêt à faire des heures supp si il faut pour les classes "en autonomie", et pas mal de collègues sont aussi prêts sans doute à monter au créneau. Avec le fonctionnement actuel la situation est critique, j'ai des suspicions covid dans toutes mes classes, la plupart des collègues ne maitrisent pas les gestes barrières ou les modes de contaminations du virus (ce qu'on discute ici depuis mars, et qui a été ma meilleure source d'info, merci à tous), et les élèves pas du tout donc. Par exemple hier je suis passé dans tous les couloirs pour ouvrir un maximum de fenêtre dans le lycée. Des collègues ou des élèves les avaient toutes fermé quand je suis repassé une heure plus tard ... Idem dans les salles de classes, élèves et collègues ne comprennent pas pourquoi j'aère. "On a des masques", "c'est les postillons qui sont dangereux", "on est entre nous", 'la menace est loin" (on est en zone rurale). Quant au port du masque par les élèves il est globalement respecté, 90% d'une classe le porte à peu près correctement, mais je me suis fixé un quota max (10 interventions) pour le faire remettre (sinon je passerai mon heure à le faire ajuster à chaque élève), pas mal de négligence de quelques individus, alimenté par les multiples discours sur l'inutilité du masque ou l'absence de risque pour les jeunes. Sinon on se trimballe encore massivement des masques tissus, qui sont des pis aller, et qui ne devrait plus être utilisés maintenant qu'on a des masques chirurgicaux. J'ai refusé de percevoir les masques tissus qu'on a finalement distribué hier tellement ils sont pourris. c'était mieux que rien en mars-avril, mais maintenant faut être un minimum sérieux.
  9. Une découverte récente et un véritable coup de coeur pour le Polikarpov Po-2. Un appareil remarquable ... par sa simplicité et sa polyvalence https://en.wikipedia.org/wiki/Polikarpov_Po-2 Une espèce d'anomalie historique dans un monde de grosses cylindrées, témoignage de l'inventivité des soviétiques pour les solutions rustiques, low tech et légère. Un simple biplan des années 20 en bois, et qui a continué sa carrière jusque dans les années 60, se payant même quelques jets en Corée (notamment parce que les jets en question essayaient de l'engager alors qu'il volait trop bas / trop lentement). Dans un sens un précurseur des petits drones actuels et de la petite guerre aérienne rustique.
  10. Je suis prof. La semaine prochaine je suis dans des petites salles mal aérées avec 36 gamins de 15 ans, qui en ont ras le bol des mesures barrières. Je vais ouvrir grand les fenêtres (on est en milieux montagneux, il fait proche de zéro et on aura du négatif, et de la neige, bientôt) et être intransigeant sur le masque (comme depuis le début, mais pas convaincu que tous les collègues l'aient été vu les attitudes de surprise de certains élèves le masque pendu au cou quand je les reprends). J'ai jamais perçu de masques de mon administration (étant arrivé fin septembre en remplacement), et on a un protocole sanitaire qui "gênait" tellement le fonctionnement que le ministre avait fini par l'alléger fin septembre (plus de quarantaine systématique pour les cas contacts). On a des cas de COVID dans tous les bahuts du département depuis septembre. Il semble qu'on va avoir un nouveau protocole "renforcé" maintenant. Préventivement j'ai ramassé les mails et les numéros des parents dès mon arrivée pour pouvoir gérer l'enseignement à distance. Je me souviens le regard stupéfié des élèves. J'ai fait la même vanne qu'Akhilleus plus haut.
  11. Hello, Un article intéressant (et fondamentalement assez terrifiant) qui remet sur le tapis une question que les médias mainstream ont mis de côté (suite au délire de Montagnié entre autres) que j'ai vu passé par un copain chercheur et qui remet la question de l'origine du virus au menu, plusieurs hypothèses (source animale, évolution d'un ancien coronavirus ... ou création artificielle échappée d'un laboratoire). https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-question-de-lorigine-du-sars-cov-2-se-pose-serieusement?fbclid=IwAR1b7lPjdHpfWMatIDAWERNl23ZT0NqX3KUBmzRXf4_rGxNH_op6gUzPw_o Près d'un an après que l'on a identifié le coronavirus SARS-CoV-2, les chercheurs n'ont toujours pas déterminé comment il a pu se transmettre à l'espèce humaine. Le virologue Étienne Decroly fait le point sur les différentes hypothèses, dont celle de l’échappement accidentel d’un laboratoire. Essentiellement une vulgarisation de cet article : https://www.medecinesciences.org/fr/articles/medsci/full_html/2020/07/msc200195/msc200195.html Le SARS-CoV-2 est un nouveau coronavirus (CoV) humain. Il a émergé en Chine fin 2019 et est responsable de la pandémie mondiale de Covid-19 qui a causé plus de 540 000 décès en six mois. La compréhension de l’origine de ce virus est une question importante et il est nécessaire de déterminer les mécanismes de sa dissémination afin de pouvoir se prémunir de nouvelles épidémies. En nous fondant sur des inférences phylogénétiques, l’analyse des séquences et les relations structure-fonction des protéines de coronavirus, éclairées par les connaissances actuellement disponibles, nous discutons les différents scénarios évoqués pour rendre compte de l’origine - naturelle ou synthétique - du virus.
  12. Une prise de pouvoir de l'armée, c'est pas une des clauses d'exclusion du Mercosur ? J'ai beaucoup de mal à comprendre la logique de Bolsonaro face à l'épidémie (liée à la politique interne brésilienne j'imagine), j'aurais pensé que sa priorité était de défendre le big business brésilien.
  13. Je déguste avec parcimonie ma dernière bouteille de Barbancourt hors-d'âge. Et je n'ai plus du tout de vieux Guadeloupéen de ma réserve stratégique. Qu'est ce que ça descend vite ... Il va falloir passer à l'Armagnac que me file parfois les parents d'élèves reconnaissant, et c'est pas du très haut de gamme. Côté alcool, je n'ai jamais autant consommé de bière (Fisher ou Stout) et de vin (ce que j'ai, ni du bon, ni du mauvais) ... dans mes petits plats pour la famille. Les enfants se régalent. Et un ou deux verres de rouges par semaine, pour le cœur. Rien de mieux qu'un bon ragoût par temps gris pour embaumer la maison.
  14. Sur l'immunité j'en étais resté là : https://www.franceculture.fr/emissions/radiographies-du-coronavirus/covid-19-immunite-de-groupe-mission-impossible Quelques jours ? Quelques mois ? Des années ? On n'a pas assez de recul.
  15. A leur décharge, une majorité d'américain vit en flux tendu, sans épargne ni patrimoine leur servant de matelas de sécurité. L'interruption de l'activité menace durement une grande partie de la population, surtout si les transferts sociaux et les mécanismes de solidarité ne sont pas en place pour relayer l'arrêt de la production. Certes voir des types manifester fusil d'assaut à la main me fera toujours halluciné, et les demandes de réouverture des coiffeurs sont caricaturales (mais les journalistes ne cherchent ils pas aussi un peu le bon client en faisant du micro trottoir ?), mais quand les types expliquent qu'ils ne peuvent qu'aller à Wall Mart, et qu'ils sont au chômage, qu'ils vont devoir dépendre des timbres alimentaires ou d'un programme d'assistance, ça peut effectivement faire grincer des dents, surtout si comme chez nous la menace du Coronavirus n'a pas été comprise. Enfin pourtant il y a déjà un bodycount important dans le Michigan ... certes.