Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

bubzy

Members
  • Posts

    5,002
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    22

bubzy last won the day on November 29

bubzy had the most liked content!

Reputation

5,381 Excellent

About bubzy

  • Birthday 11/09/1983

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Paris
  • Pays
    France

Contact Methods

  • Skype
    etchenic_bruno@hotmail.com

Recent Profile Visitors

7,244 profile views
  1. ça pour le coup je voit pas ce que ça change.
  2. Bien avant ça, c'est un problème d'administration, ensuite de politique interne, et, peut être après, d'argent. Mais j'ai jamais entendu parler de problème d'argent dans un pays qui a une économie grandissante avec un fort taux d'inflation. ça devrait pas leur poser de problème de ce côté là. Le pognon c'est comme tout, c'est de l'arbitrage.
  3. Selon notre logique à nous, oui. Mais on parle des Indiens... J'ai appris à juger sur pièce. Ils n'ont rien appris pour les alpha jet, ils n'ont rien appris non plus pour les 2000, sinon les Rafale (ou autre avion) seraient déjà commandé en nombre. Pendant ce temps là l'IAF perd du volume, et nous on espère. Quand je faisais du support, je disais au client que c'était un problème d'interface clavier/chaise. Comme la plupart du temps ils cherchaient pas à comprendre... ça passait crème. jamais eu de retour. (kissonkon des fois...)
  4. Oui m'enfin... ils sont tellement long qu'ils seraient capable de nous faire investir des centaines de million en pure perte, car quand les prochaines commandes seront passées, le Rafale ne sera plus produit. Je rappelle à toute fin utile que le MMRCA a été initié en 2001 Que l'Alphajet avait été sélectionné - trop tard et qu'il ont pris des Hawk Que le Mirage 2000 aussi aurait dû être commandé à des centaines d'exemplaires si on suit les rumeurs de l'époque, et que rien n'avait été fait. Le Make In India a été initié, on a mis un pieds dans la porte et c'est bien. Mais un pieds prudent. S'il faut mettre une chaîne d'assemblage final c'est bon pour la com. ça représente que 5% de la valeur de l'avion mais ça vent super bien. C'est comme un meuble Ikea que tu pense avoir construit tout seul, alors que t'as pas coupé un seul arbre, t'as pas découpé une seule planche, t'as pas été cherché le métal qui sert à faire les vis, t'as rien peint, t'as juste suivi un plan en montant trois vis et tu te congratule avec deux bières. C'est à la France de leur faire comprendre que plus leur engagement sera important, plus les retours industriels seront important. A l'inverse, ils auront des partenariats corrects, mais pas plus.
  5. bubzy

    [Rafale]

    C'est bô... Et preque distopique... Une US Navy avec des Rafale, ça aurait tellement été la classe... On aurait dû payer nos Hawkeye et nos systèmes de catapultage/brins d'arrêt en Rafale. Ils auraient touché la bête en apéritif, ça leur aurait ouvert l'appétit !
  6. Il rêvent humide là... Néanmoins, il n'y a que le GIE Rafale qui pourrait s'engager à produire du Make In India dans ces conditions... S'ils acceptent...
  7. ça n'était pas un délire, c'était une idée qui suivait une logique. Et nous avions estimé que les indiens pouvaient avoir une logique similaire à la nôtre. Elle était là l'erreur...
  8. Cette histoire de biplace embarqué, une bonne fois pour toute, ça vient d'un communiqué de Boeing, repris en coeur par la presse comme argent comptant. Si c'était vraiment une demande, le Rafale M ne serait même pas candidat.
  9. Je donne pas cher de la survavibilite d'un patroler au dessus du territoire ukrainien en ces jours sombres..
  10. Tu as ensuite le problème de la boucle de renseignemen. Si un Caesar se pointe, se mets en batterie en quelque minutes, tire des salves et se tire en 10 mn, bon courage pour le détecter et lancer une frappe dessus dans un délai aussi court.
  11. Il y a bien une décote qui s'applique via le marché. Lorsque le vent souffle ou que le soleil brille, les ENR deviennent automatiquement prioritaires. D'un point de vue de la pollution, si ça permet de faire baisser la part de fossile, c'est très bien. D'un point de vue technique, on ne sait pas stocker l'énergie, donc il faut baisser la charge des pilotables en temps réell D'un point de vue du coût, un trop plein de vent nécessite de vendre l'énergie produite, et parfois ça tombe dans le négatif. Il FAUT consommer l'électricité produite à tout prix. Le coût et la cohérence d'un système électrique doit être considéré comme un tout. Les moyens de production de base, pilotable, les systèmes intermittents, les moyens de lissage et d'équilibrage, le stockage et la gestion des pics de consommation. L'intermittent VS le reste n'a presque aucun sens. Même si je suis le sens de ton propos.
  12. Et tu les trouves comment les Caesar ? monte sur le toit de la grande arche de la Défense. Prends une longue vue qui te permets de voir loin, genre une personne jusqu'à l'autre bout de l'esplanade de la Défense. Et là, je te dis "il est où Charlie ?" Bon courage. En gros, avec un Damocles, tu vises le sol en regardant comme au travers d'une paille. Tu ne peux pas faire de la surveillance. Seulement de la désignation si et seulement si la zone de recherche a été bien délimitée. Alors on me dira qu'on a déjà fait de la surveillance, notamment du suivi de convoi. C'est vrai. Mais c'est regarder autour d'une toute petite zone en coordination avec le sol.
  13. Bien tenté. Mais on va partir sur du hors sujet. Si Fessenheim avait été opérationnelle, elle ferai partie de la liste des réacteurs en retard de maintenance donc pour le coup ça changerai pas grand chose.
  14. C'est une observation qui prends en compte les éléments météorologiques, dont la couverture nuageuse j'ai trouvé la donné ici : https://hal-mines-paristech.archives-ouvertes.fr/hal-01184854/document, page 6. La répartition par mois qui suit est intéressante aussi.
×
×
  • Create New...