PolluxDeltaSeven

Moderateur
  • Content Count

    6,075
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    24

PolluxDeltaSeven last won the day on March 26

PolluxDeltaSeven had the most liked content!

Community Reputation

1,718 Excellent

2 Followers

About PolluxDeltaSeven

  • Rank
    Héros
  • Birthday 04/25/1985

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

2,691 profile views
  1. PolluxDeltaSeven

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Secret Project? Je consulte encore pas mal mais poste peu. C6 par contre j'avoue ne plus trop y mettre les pieds. Tout ça remonte en effet à très loin haha ! C'est vrai. Bon après, ça m'empêche pas de penser que c'est une idée à la con. J'ai bossé un peu en ergonomie, et franchement le tout tactile est un enfer pour les opérateurs au combat. D'ailleurs le mot tactile est trompeur, puisque justement ces interfaces reposent énormément sur le regard. Peu importe les efforts faits en la matière, ça reste des retours en arrière considérables par rapport au concept HOTAS. Par contre c'est du pain béni pour les équipementiers électroniciens qui peuvent vendre des interfaces standardisées, mais aussi en matière de RH (notamment dans le naval), à la fois pour le recrutement des nouvelles générations d'opérateurs et pour la facilité de prise en main des systèmes. Mais autant des écrans tactiles reconfigurables ou de la réalité virtuelle à bord d'un AWACS, un PATMAR voire (avec de grosses pincettes) un navire de surface je veux bien, mais sur un avion de combat (voire un sous-marin) c'est quand même potentiellement très con si c'est conçu comme seule solution d'interface, et pas comme un complément à un système plus instinctif. C'est beau et vendeur, et ça peut avoir de vrais usages intéressants. Une représentation graphique 3D holographique des menaces par exemple c'est pas con, idem pour la superposition des cartes, etc. Et c'est pensé depuis le milieu des années 1980. Par contre commencer à mettre des écrans tactiles sur les manettes et manches, ou gérer la fonctionnalité de ses écrans (virtuels pour le coup) sans retour haptique dans un avion pas forcément toujours très stable, hein, c'est ... nul. Vendeur, joli, moderne, mais pas pensé pour le vrai combat qui tâche et fait bobo. Après, on veut des navires de guerres tous numériques alors qu'on est à la masse en cybersécurité et qu'on considère en haut lieu que les EMP c'est, je cite, "de la science-fiction pour le moment", alors je serais pas surpris qu'on prenne une voie toute aussi con pour les avions de combat. L'avenir nous dira si les vieux cons fans de Battlestar Galactica comme moi avaient raison ou tord ;)
  2. PolluxDeltaSeven

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Bon, puisque personne ne demande mon avis, je le donne quand même ;) Ce truc est dégeulasse... Visuellement, ça me donne envie de vomir, de mourir, de me ranimer pour revomir: -D'une part en terme de design pur, avec ce pif gigantesque, cette absence totale d'élégance, et... non mais juste ce pif immonde en fait ! Franchement, de l'entrée d'air aux tuyères, ça passe. Mais par pitié, coller dessus l'avant "Rafale style" de la maquette présentée à Euronaval !! Que, paraît-il, ce soit Dassault qui ait bossé dessus me fait encore plus mal ! Si à la limite ça venait d'Airbus, bon... -D'autre part, la maquette est moche, n'accroche pas bien la lumière, et fait passer celle du Tempest pour une oeuvre d'art (je parle de celle à l'échelle 1). En matière de com', c'est du zéro pointé absolu, et ça me fait mal rien que de penser que je vais devoir passer devant toute la semaine. Ensuite, le cockpit virtuel, et toutes ces joyeusetés, je trouve aussi que ça sert surtout à vendre un concept et à faire "plus mieux que le F-35" qu'à réellement faire la guerre. Que c'est du (mauvais) commercial au lieu d'être de l'ingénierie intelligente qui demande avant tout aux pilotes ce dont ils ont besoin. Bref, c'est s'aligner sur la mentalité Lockheed, Airbus ou Leonardo plutôt que de faire du pragmatique et de l'efficace "à la Dassault". Et que, commercialement parlant, c'est con, parce que ça donne juste des billes au F-35. Dassault nous a présenté le F-35 comme un Rafale raté, un machin qui reprenait le concept d'omnirôle en le dévoyant par un usage disproportionné de la technologie. Et les voilà aujourd'hui à nous présenter un F-35-like qu'il va falloir venter pendant 20 ans sans justifier pour autant l'achat de F-35 ni mettre des bâtons dans les roues du Rafale. Bon courage les mecs... MAIS... Mais mais mais... Si je laisse mon côté émotionnel de côté (my eeeeeyes !! It buuuuurns!!!), je trouve certaines choses intéressantes. Concrètement, rien ne les empêchait, en effet, de reprendre l'avant assez élégant de leur précédente maquette, quitte à y coller la formule voilure/empennage/entrée d'air présentées aujourd'hui. S'ils ont caler le cockpit trois fuseaux horaires derrières la pointe du museau, c'est pas uniquement pour le plaisir de faire un appareil plus moche que le Tempest. Et c'est là que ça devient intéressant. Parce que effectivement, s'ils arrivent à développer leur idée de cockpit virtuel, alors ça ouvre des possibilités infinies en matière de design. Plus besoin de s'encombrer à mettre le cockpit en avant, à réduire la taille du radar pour avoir une visibilité avant, à avoir un nez plongeant pour la version navale... Si l'idée est d'en faire un appareil optionnellement pilotable, ça permet aussi de prendre en compte le fait qu'on puisse remplacer le "module cockpit" par un module "carbu" ou "charge utile interne" plus proche du centre de gravité. Peut-être même que ça permet de positionner le pilote différemment (plus allongé), d'améliorer sa résistance au G et donc la maniabilité de l'avion, voire de modifier en profondeur l'agencement des divers équipements internes (trains d'atterrissages, antennes, capteurs optroniques, etc.). Bref, peut-être que l'avenir est aux avions moches, et que c'est inévitable. Peut-être qu'une confrérie secrète franc-maçonno-illuminati a déjà protégé le monde une première fois en causant la perte du Republic XF-103 mais qu'il s'agit d'une fin du monde (du design et de l'élégance) inévitable, d'un sacrifice à faire sur l'autel du pratique et de l'efficace. J'espère en savoir plus demain. PS: Sur une note plus sérieuse, je pense très sincèrement que cet avion ne verra jamais le jour. Que d'ici à ce que les démonstrateurs divers (motorisation, système d'arme, etc.) voient le jour, non seulement notre partenariat avec l'Allemagne aura volé en éclat, mais également que l'Europe de la défense en général et celle de la France en particulier auront d'autres chats à fouetter que de développer un nouvel avion de combat. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que le NGF est quasiment le dernier maillon de la chaîne SCAF à devoir entrer en service. Ce n'est pas pour rien que Thales a investit des tonnes de pognon dans le SCAF hors NGF, ou que Safran Aircraft Engine cherche à s'assurer que les techno développées pour la motorisation du SCAF soient toutes compatibles avec un M88-NG. Bref, ma conviction personnelle est que le gros moche ne dépassera pas le stade de démonstrateur, voire de prototype, et qu'on partira plutôt sur un gros Rafale F5 ou F6 à l'occasion. Mais c'est n'est que MON option hein ! (qui est sans aucun doute influencée par les larmes de sang versées en cette fin de matinée ::P )
  3. PolluxDeltaSeven

    Eurofighter

    Va dire ça aux forces aériennes suisses! ;)
  4. PolluxDeltaSeven

    Eurofighter

    Oui et non. Tout dépend des ROE. Sur le papier oui, on est d'accord, avec l'appareil équipé de Meteor, l'argument du manque d'allonge des missiles par rapport aux AMRAAM du Typhoon ne tient plus, et tout le reste joue en sa faveur. Après il peut exister des ROE en exercice comme en opération qui ne permettent pas d'exploiter pleinement les avantages techniques de l'appareil. S'il faut une reconnaissance visuelle de la cible, si l'interception doit obligatoirement être dirigée par l'AWACS, si les IFF et les liaisons de données rayonnent à tout va, etc etc. alors le Rafale ne sera pas forcément meilleur en air-air qu'un Typhoon (quoique l'OSF pour l'identification visuelle de cible c'est une tuerie), qui continuera d'avoir l'avantage théorique de pouvoir se positionner plus vite pour un tir pour peu qu'il évolue à très haute altitude. Mais tout ça c'est pour chipoter. Mais il est important de réaliser qu'il y a nettement plus de chances de voir le Typhoon et le Rafale opérer en tant que moyens complémentaires qu'en tant qu'opposants (après, avec le Moyen-Orient, on est jamais sûr de rien ;) )
  5. PolluxDeltaSeven

    Eurofighter

    Par rapport à mes propos de 2015, cités plus haut, je rajouterais certains petits trucs: -Quand on parle de Typhoon, tout dépend de qui, de quand et d'où. Les appareils ne sont pas les mêmes, et le niveau des pilotes non plus. Les appareils italiens et leurs pilotes, notamment, se rapprochent plus de l'apéritif que du tigre à dent de sabre pour des moustachus sur Rafale, alors que les Typhoon anglais avec leur suite de guerre électronique plus avancée s'avèrent très très proches du Rafale en performance aujourd'hui. La question du "quand" est aussi importante. Typiquement, les pilotes anglais qui venaient du Tornado ADV n'avaient pas forcément la culture "manoeuvrière" qui permettait d'exploiter pleinement l'appareil au départ (alors que les Espagnols venant du Mirage F1 ou du F-18 avaient intégré le truc assez rapidement), ce qui est aujourd'hui complètement corrigé. -La question du quoi et du comment est aussi importante. Je parle ici des ROE lors des engagements et de la configuration des appareils. En gros, un Rafale en configuration air-sol reste fondamentalement capable de faire de l'air-air en autodéfense voire en "interception" (sur une cible d'opportunité, je ne parle bien entendu pas de monter à 15000 et balancer 3 pruneaux sur des MiG-31) d'un claquement de doigt. Le swing-rôle sur Typhoon serait non seulement moins "fluide" en terme d'interface, mais il impacterait bien plus les capacités dynamiques de l'avion (facteur de charge, nose authority, etc.). Pour le coup, en mission mixte, le Rafale voit plus loin, classe plus vite, tire plus tôt, point barre (pour l'instant en tous cas). Idem si on parle des multiplicateurs de force. Aujourd'hui, un Rafale AESA avec sa SER réduite voit nettement plus tôt un Typhoon que l'inverse, et si les deux sont équipés de METEOR, le Rafale tirera en premier. Si on rajoute des AWACS dans l'équation, ça change bien les choses! Un Typhoon plus haut et plus vite aura théoriquement une meilleure allonge de tir. Bref, les deux appareils sont très bons aujourd'hui, même si l'AESA, la fusion de donnée et les ECM du Rafale lui donnent un avantage sur tout son domaine d'emploi, hors HA HV du coup. Après, ce sont les tactiques et l'entrainement qui font vraiment la différence.
  6. PolluxDeltaSeven

    MICA IR et Meteor

    Comme pour beaucoup de choix il peut y avoir plusieurs raisons. En tous cas apparemment on peut juste empiriquement dire que les deux existent et donc que les deux font le job ;)
  7. PolluxDeltaSeven

    MICA IR et Meteor

    La question de la logistique joue aussi. Sur un avion haut sur pattes, voir des rails en dessous plutôt qu'en bout d'ail rapproche un peu plus les charges du sol, et simplifie le rechargement avec des charriots élévateurs communs. Après, c'est un argument théorique, qui avait été avancé pour l'emplacement des rails de bout d'aile du F-16 naval (spoiler alert: il n'a jamais volé) notamment, mais je connais pas assez les équipements de pistes russes pour affirmer que la même raison ait jouée aussi.
  8. PolluxDeltaSeven

    Les FREMM de la Marine Nationale

    C'est vieux mais ça peut encore tenir longtemps, et ça coûte très cher à remplacer. Y'a pas de raison d'investir dans un truc esthétique qui sert à rien. Après les chantiers navals construits par NG ailleurs (Brésil) ont un peu plus de gueule, mais ça reste des gros hangars industriels pour le pékin moyen.
  9. PolluxDeltaSeven

    Gripen

    Ah c'est balot en effet. Après ça fait un joli stock de pièces détachées !
  10. PolluxDeltaSeven

    Gripen

    Quitte à payer pour, ils ne pourraient pas tout simplement les intégrer à la force aérienne suédoise? Les 80 Gripen E/F commandés par la Suède, ils sont destinés à remplacer ou à compléter les JAS-39C/D? D'ailleurs, entre les effets d'annonces et le déroulement un peu complexe du programme, je trouve qu'on s'y perd un peu. Quelqu'un aurait sous la main un lieu ou un document qui récapitule le programme Gripen NG depuis son origine? C'est un peu foutraque tout ce merdier.
  11. PolluxDeltaSeven

    Des nouvelles de la Royal Air Force

    Si fait mon Seigneur! C'était pour Tiger Meet 2017 je crois, j'avais fait un reportage qui avait été publié dans DSI. Vraiment impressionnant! La manière de bosser des équipages est bluffante, les performances du radar bien meilleure que je ne le pensais (l'avion avait eu sa MLU hein!). Globalement tu sors de là en te demandant pourquoi on en a pas au moins une vingtaine ! La notion de multiplicateur de forces prend vraiment tout son sens quand on voit le truc par soi-même.
  12. PolluxDeltaSeven

    [Tempest] Nouvel Avion de Combat Britannique En Partenariat !

    On a des détails sur la configuration des calculateurs du Gripen NG ?
  13. PolluxDeltaSeven

    Le successeur du CdG

    Sur cette simple phrase il y aurait beaucoup à dire ! Mais oui, l'humanité aura disparu qu'il restera des millions de barils sous terre. C'est juste que s'il faut cramer un baril d'équivalent pétrole pour extraire un baril d'équivalent pétrole, bah on arrêtera de le faire tout simplement. Tout à fait pour la première partie. Je ne parierais pas ma chemise sur la seconde malheureusement. C'est exactement ça. Ceci dit, c'est vrai dans beaucoup d'institutions, y compris scientifiques. S'accrocher à ce qu'on connaît c'est dans la nature humaine. De manière générale, notre culture des RETEX repose sur des fondations solides: on observe, on apprend, on adapte et on anticipe. Ça a bien marché de la fin de la Seconde Guerre jusqu'à la fin de la Guerre Froide. Mais là, en ce moment, on se heurte à deux difficultés majeur qui sont d'ordre structurelle et culturelle respectivement: -D'une part, quand le rythme de renouvellement du matériel est de 5 ou 10 ans comme c'était le cas pendant la Guerre Froide, tu peux effectivement te permettre d'apprendre de tes erreurs pour la génération suivante de matériel. Aujourd'hui, en occident, une génération de matériel c'est entre 40 et 70 ans (note que je ne parle pas de l'espérance de vie de chaque matos. Je parle plus du boulot dans les bureaux d'études qu'autre chose), ce qui devrait nous demander une capacité d'anticipation BIEN PLUS IMPORTANTE que ce qu'elle est réellement. -D'autre part, nous ne sommes plus un acteur mondial de premier plan et la décolonisation est terminée, le tout dans un monde multipolaire. Ce qui implique que nous sommes absent de très nombreux théâtres d'opération. Il nous manque donc des RETEX, en partie parce que notre culture militaire reste très fière mais aussi (et ça en fait aussi sa qualité) taillée sur mesure pour nos moyens et nos ambitions. Concrètement, on a donc BEAUCOUP de mal à prendre en compte les RETEX des autres forces alliées. Et c'est très vrai dans la Marine. A cela il faut rajouter aussi que les services de renseignement des armées sont aux fraises concernant la prospective à très long terme, qui en France relève (théoriquement) du Quai d'Orsay qui est... merde, clairement à la ramasse par rapport aux équivalents occidentaux, il faut dire ce qui est (rendons justice aux armés: c'est surtout qu'ils se basent sur des éléments fournis par le politique et l'administration civile qui, eux, sont aux fraises). Résultat concret pour la Marine Nationale: l'acceptation que l'idée des VLS sur sous-marins est pertinente n'est arrivée qu'après que le design des Suffren ait été finalisé, par exemple ! On m'a quand même sorti que à 5 ans près, on aura pu y mettre des VLS sur les Barracuda*. C'est con qu'on ne dispose pas de plus d'un quart de siècle de RETEX de la part de notre principal allié! Oh wait ! D'ailleurs, tout ce qui tourne autour du MDCN dénote d'une vision des "petits pas" type d'une structure/culture basées sur les RETEX, relativement incompatible avec les rythmes de renouvellement du matériel moderne. Je pense surtout que c'est parce que nous l'avons déjà fait (la propulsion nucléaire sur PA) et que c'est quand même rentré dans l'esprit collectif. La propulsion nucléaire sur les navires de surface (pourtant théoriquement pas plus difficile à mettre en place que sur des SNA) pose d'autres problèmes conceptuels, logistiques et humains qui ne sont pas d'actualité. Et puis on peut ajouter que si un PA est fait pour durer 50-60 ans, il verra son escorte évoluer au cours de sa carrière, et donc la question de la propulsion de l'escort pourra être remise à plus tard. Pour les avions, bon bah on a pas trop le choix, ça restera de l'hydrocarbure. Mais le volume nécessaire doit vaguement rester compatible avec un approvisionnement autre que pétrolier (agrocarburants?), quitte à réduire un peu l'espérance de vie des moteurs et les heures de vol, va savoir. * Bon, je fais un peu de la provocation et je tempère mon propre propos. En réalité c'est moins la question des VLS que la question de la puissance de feu. Si on avait intégré ce RETEX plus tôt, rien ne dit qu'on aurait doté les Barracuda de 12 VLS pour MDCN, rajoutant de la complexité sur un design déjà bien compliqué. Par contre on aurait pu augmenter la taille de la soute à munition à la manière des Astute anglais, afin d'anticiper non seulement l'utilisation croissante de MDCN, mais aussi les futures évolutions en matière de drones sous-marins notamment. Bref, je ne dis pas qu'on a mal fait. Les Suffren sont bien conçus. Mais il semblerait qu'on ai tiré des conclusions un peu tardives après le bouclage du design qui auraient pu marginalement changer les capacités des sous-marins pour mieux les adapter à leurs missions sur leur durée de vie. En soit c'est pas grave, ça arrive TOUT LE TEMPS (le fameux "si tu attends sans arrêt la sortie de la dernière carte graphique pour acheter un ordi, tu n'en acheteras jamais"). Ce qui est dommage c'est l'inertie avec laquelle les RETEX venus d'autres nations nous parviennent, à une époque où les programmes majeurs sont là pour un demi siècle.
  14. PolluxDeltaSeven

    Achat suisse

    Tu peux le faire directement en cliquant sur "Editer" en bas à gauche de ton message.
  15. PolluxDeltaSeven

    Des nouvelles de la Royal Air Force

    Dans les faits c'est beaucoup plus complexe que ça. J'ai vu de mes yeux comment les gars fonctionnent, en tous cas en France, en vol. Ça parle à la radio, certes, mais ça échange directement pour pas encombrer les canaux, ça passe par des gestes, des stimuli divers... C'est un ballet bien rôdé. C'est assez impressionnant à voir, même s'il paraît que c'est moins évident dans la doctrine USAF et NATO (donc je suppose UK) où l'AWACS fonctionne de manière plus "rigide" et moins "organique" (mais ça c'est aussi le propre de notre Armée de l'Air, de laisser aux pilotes et autres personnels navigants une plus grande latitude sur le plan tactique). Du coup, clairement, la capacité de pouvoir embarquer entre 12 et 18 personnes à bord plutôt qu'une dizaine, ça peut avoir un impact opérationnel. Et pour l'antenne, la technologie joue, c'est évident. Une antenne AESA offrira toujours des capacités inédites sur une antenne rotative. Mais une antenne plane n'offre pas non plus de capacités de détection à 360°. Dans les cas des E-3F par exemple, si la modernisation n'a pas changé l'antenne rotative, elle a démultiplié la puissance de calcul et surtout changé complètement les algorithmes d'exploitation, permettant de voir et identifier plus, plus petit, plus loin, plus vite (je résume hein !). D'autant que les appareils sont aussi dotés d'antennes ELINT, je ne sais pas si ce sera le cas des E-7 anglais. Bref, le E-7 est un bon appareil, moderne et performant. Mais sur certains points les E-3 modernisés n'ont pas grand chose à lui envier. Du coup pour les Britanniques, laisser tomber la modernisation pour partir sur une nouvelle cellule n'était pas une nécessité opérationnelle. Par contre, ça pouvait se justifier s'ils savaient déjà qu'ils opteraient quoi qu'il en soit pour le E-7. Restons logique (enfin, aussi logique qu'on puisse l'être dans la RAF): moderniser les E-3, c'est sortir un paquet de fric pour de toute manière devoir les remplacer en 2035. Or, à ce moment là, le Wedgetail ne serait sans doute plus fabriqué. Ils auraient eu la possibilité d'opter pour un programme européen, avec un lead franco-français d'Airbus, avec les risques de retards et de surcoûts liés aux coopérations européennes. Ou opter pour le futur appareil de l'USFA qui, contrairement aux propositions des industriels sont... bah disons que le F-35 a du les refroidir, et la comparaison entre le KC-46 et le MRTT a enfoncé le clou. A cela s'ajoute le fait que s'ils ont bien des Rivet Joint pour jouer vaguement la comunalité logistique avec des E-3 MLU, la vraie continuité logistique qu'ils visent c'est celle autour du P-8. En gros, si tu sais à l'avance que ce que tu veux pour 2035-2040 c'est une base 737 à la fois pour ta PATMAR, ton AWACS et probablement ton ELINT, pourquoi te casser la tête à payer cher une MLU alors que tu peux obtenir directement ce que tu veux? Parce que, si je dis pas de bêtise, une partie de la puissance des moteurs est utilisée pour alimenter l'appareil en électricité, j'imagine que ça doit joué. Et j'ai aussi cru comprendre que l'appareil était censé pouvoir opérer même en cas de décompression de la cabine, ce qui n'avait pas l'air d'être un évènement aussi rare que dans le civil (et j'étais pas hyper tranquille je le reconnais), à voir si ça joue là-dessus aussi.