Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

PolluxDeltaSeven

Moderateur
  • Posts

    6,677
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    33

PolluxDeltaSeven last won the day on December 15 2021

PolluxDeltaSeven had the most liked content!

Reputation

3,453 Excellent

3 Followers

About PolluxDeltaSeven

  • Birthday 04/25/1985

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

5,640 profile views
  1. Alors en même temps, absolument personne ne viendrait soutenir une vente de PAR-3LR aujourd'hui, ce n'est même pas un sujet. Je soulevais juste le fait que, les Allemands ayant récemment reçu leur stock de PARS-3LR, continuant à opérer le HOT et disposant d'une production locale de Spike, ils n'avaient aucune raison de s'investir dans le MAST-F, même s'ils s'étaient lancé dès le départ dans le Tigre Mk3. C'est tout. Pour les capteurs laser au-dessus de la tête du missile, j'ai posé la question, et on m'a dit que c'était avant tout pour une question d'aérodynamique et de masse. Ils ont envisagé de mettre un unique capteur au-dessus du principal, mais ça trainait trop pour des performances équivalentes. Et sous la "lucarne" principale, ça ne passait pas vraiment non plus, il aurait fallu élargir l'autodirecteur dans son ensemble et ça aurait ajouté trop de poids. Bref, le meilleur compromis c'est la tronche de lapin !
  2. PolluxDeltaSeven

    [Rafale]

    Oui, je m'étais posé la question. Mais effectivement, si on a besoin de plus gros qu'un Rafale pour tester de nouveaux moteurs (des prototypes, pas des démonstrateurs à l'échelle 2:3), on pourrait effectivement imaginer dégrossir le proto en subsonique sur Falcon, avant de passer sur Mirage 2000 pour les essais supersoniques. Mais ça revient quand même à risquer un avion pour des essais moteurs ! Fin bon, là on s'éloigne de trop du sujet Rafale. Et avec l'actionnariat de Saab on s'en éloigne de manière stratosphérique !
  3. Sur le Tigre Mk3, le canon va gagner 10° de débattement latéral de chaque côté, pour pouvoir tirer légèrement en arrière en faisant des orbites, sans avoir besoin de changer l'attitude de l'appareil. Après on va pas se mentir, le 30x113, c'est sympa pour dégommer de l'infanterie, des Toyota, des bâtiments légers en briques, ce genre de chose. Ça va aussi faire pas mal de dégâts à courte portée sur les optiques, viseurs et armements secondaires d'un MBT. Mais c'est pas fait pour dégommer du char moderne à 800m. Ni sur un Tigre, ni sur un Apache. C'est d'ailleurs pas pour rien qu'en missions anti-chars (ou anti-landing ship d'ailleurs) les Apache Guardian troquent une partie de leurs munitions de 30mm pour du carburant additionnel si je ne dis pas de bêtise. De notre côté, au Mali, on avait jamais trop de 30mm ! Ce sont plutôt les Hellfire qu'on troquait pour plus de carburant. Bref, tout dépend de l'usage. L'histoire du PARS-3 LR, c'est compliqué. Le missile a été conçu un peu sur le modèle du Brimstone, mais avec un guidage optique plutôt que radar: taper des colonnes de chars soviétiques en étant tiré en salve. Et ça, il le fait pas trop mal: tu lui désigne une grosse tâche blanche, et il va aller gentiment canarder tout ce qui ressemble à un MBT dans le coin. Je ne serais d'ailleurs pas surpris que le seul scénario qui a satisfait aux exigences des tests soit celui-ci !! Bref, le missile a des défauts, mais en soit une grande partie des critiques qu'on lui fout dans la gueule outre-Rhin, ça vient du fait qu'on lui demande aujourd'hui de faire ce qu'un HOT, un Hellfire à guidage laser (ou un Akeron LP) font: de la frappe bien chirurgicale, en tirant chaque missile soigneusement. Ce qu'il n'a pas été conçu pour faire. Ce pour quoi les Allemands ont conservé les HOT !!! Je rajouterais d'ailleurs que ce que le PARS-3 LR fait, un HOT, un TOW ou un Hellfire à guidage laser ne peut le faire. Bref, pas la même catégorie. Donc oui, ça a gueulé en Allemagne. Mais je ne serais pas surpris que vue l'ambiance actuelle, on se dise qu'un missile myope qui tape tout ce qui est un peu gros et blindé et qui vient de l'Est, ce n'est finalement pas tant de la camelote que ça ! (d'une certaine manière, ça me rappelle un peu les critiques faites à l'encontre du Damocles par les utilisateurs du pod Sniper. Ok, il filme pas en couleur la moustache du Taliban à 300m, par contre pour tirer une centrale électrique ou une frégate à 20 bornes, c'est idéal!) (Et puis bon, la question du coût... Quand on voit le contrat MHT, on va pas trop dire grand chose)
  4. Je ne réagissais pas sur les guillemets ;) mais sur le fait que ce ne serait qu'un juste retour des choses de les voir refuser l'Akeron-LP quand viendra l'heure de remplacer leurs missiles. Les Allemands ont aujourd'hui deux missiles qualifiés pour le Tiger: le PARS-3LR (guidage infrarouge + TV longue portée) et le HOT (même si je ne sais pas quel est l'état de leur stock pour ce missile). Le PARS-3 LR qui, ne l'oublions pas, devait être développé conjointement à l'échelle européenne avant que tout le monde (nous compris) ne lâchions les Allemands pour acheter Américain ou Israélien. Le PARS-3 LR qui, ne l'oublions pas non plus, est un missile très récent, qui a encore de beaux jours devant lui en Allemagne. Bref, quand je vois certains grincer des dents dans la presse spécialisée sur la "trahison allemande" au sujet du MAST-F (aka MHT aka Akeron-LP), comme quoi ils nous ont lâchement abandonnés alors que c'était un "programme européen", ça me fait doucement rigoler. Surtout sachant que c'est nous qui les avons lâché sur la plupart des grands programmes de missiles des années 90-00, et que l'Akeron-LP n'est finalement qu'une combinaison high-tech des capacités offertes par ailleurs par le HOT et le PARS-3 LR. En gros, je ne leur en veux absolument pas de ne pas avoir embarqué à bord de l'Akeron-LP, sachant qu'ils ont des PARS-3 LR tout neuf. Et quand viendra l'heure de les remplacer, bah étant donné qu'on a pas été foutus en France de surfer sur les succès des Roland/Milan/Hot en consolidant la filière missile dans les années 1990, ce ne serait que justice de voir les Allemands se tourner vers leurs "nouveaux" acteurs missiliers nationaux (même si ces derniers font surtout de la prod sous licence de produits israéliens). Le Longbow est taillé sur mesure pour les Hellfire à guidage radar millimétrique. Le Tiger utilise un viseur optique OSIRIS taillé sur mesure pour les PARS-3 LR à guidage TV/IR. A mon sens, si les Allemands veulent prendre de l'Apache, ce n'est pas uniquement pour se désengager du Tigre, mais surtout pour coller à un mode opératoire "NATO" taillé sur mesure. L'AH-64 est véritablement taillé sur mesure pour le combat en Europe Centrale: gros blindage, énorme puissance de feu anti-char multi-cibles (16 missiles Hellfire + 4 Stinger en option). Le Tiger UHT est plus léger, beaucoup plus furtif, a plus d'autonomie, mais emporte une charge offensive deux fois moindre (8 missiles + 4 Stinger). Les deux appareils ne seront JAMAIS équivalents ! Leur conception ne répond pas aux mêmes compromis. Et quand on voit les choix supplémentaires qu'ont fait les Allemands (absence de canon, pas de remotorisation, pas d'emport de 12 PARS-3 LR pourtant étudiée, emport des pods mitrailleuse en interne de voilure, etc.), on se rend compte qu'ils ont moins conçu un véritable hélicoptère antichar (Tiger UHT) qu'un magnifique hélicoptère de reconnaissance armée. En fait aujourd'hui, on a la même problématique en Allemagne qu'en Australie: ils se rendent compte trop tard qu'ils veulent un gros hélicoptère antichar blindé plutôt qu'un hélicoptère de combat et de reconnaissance polyvalent. Dans le cas de l'Australie, c'était un problème de définition de l'appel d'offre. Dans le cas de l'Allemagne, qui a participé à la définition de l'appareil, c'était à la fois un problème de compromis vis-à-vis des français et d'orgueil vis-à-vis de leur industrie nationale. C'est pour ça que je ne serais pas surpris de voir les Allemands s'orienter vers un achat d'Apache en remplacement des Tiger, avant de faire machine arrière et de garder une vingtaine de Tiger "modernisés" en machines de reconnaissance uniquement.
  5. Le démonstrateur du moteur du SCAF volera sur un Rafale banc d'essai, je suppose qu'on utilisera le même banc d'essai pour faire voler un éventuel moteur indien. Dans un premier temps, on peut se contenter d'un démonstrateur technologique dans les mêmes dimensions que le M88. Avec des parties chaudes plus chaudes, une nouvelle architecture, éventuellement une forme plus allongée selon son architecture, il pourra démontrer la capacité à pousser plus fort sans bouleverser complètement la structure interne du Rafale. Mais, au bout du compte, il faudra bien faire voler un vrai prototype du nouveau moteur, comme le dit @DEFA550. Alors est-ce qu'on transformera en profondeur une des baies moteurs d'un Rafale (en se disant qu'il ne servira plus qu'à ça pour le reste de sa carrière), ou est-ce qu'on trouvera une autre plateforme pour le faire ? J'imagine que ça va dépendre de ce qu'on pourra tirer d'un banc d'essai Rafale: si les modifications sont trop lourdes pour lui permettre de prendre le risque d'un vol supersonique, autant se contenter d'un Falcon. Je n'ai pas le fin mot de l'histoire, mais je doute qu'on nous prête facilement un F-15 ou un Su-27 pour faire notre petite tambouille pour le SCAF... (Pour le moteur indien, on pourrait toujours imaginer un Su-30 banc d'essai, mais est-ce bien raisonnable de laisser à HAL la responsabilité d'une tâche d'ingénierie demandant de faire plus que mettre des formes rondes dans les trous ronds, et des formes carrées dans les trous carrés... Meeeeh ! ) Sa place est dans un musée !
  6. C'est exactement conçu comme ça en fait. Beaucoup de commentateurs sur les forums etc. se lâchent un peu sur la "lenteur" du MMP/MHT (Akeron), mais cette lenteur (toute relative) est voulue afin de laisser le temps aux opérateurs de trouver leur cible, ou affiner une désignation (taper une fenêtre de bâtiment, le bloc moteur d'un navire, la remarque d'un camion, etc.) Sachant que le missile conserve d'excellentes capacités fire&forget, on est vraiment sur une capacité polyvalente qui empiète aussi bien sur les pieds des purs missiles antichars (Hellfire, Kornet, etc.) que sur ceux de certaines munitions rôdeuses (Spike-NLOS notamment). Alors j'ai pu en parler avec le DirProg. Il n'est pas allé dans les détails, mais m'a effectivement confirmé que le "selectable mode" c'est principalement pour optimiser les effets anti-blindés ou anti-infrastructures, les effets anti-personnels étant liés à une charge annulaire qui fonctionnera quel que soit le "mode" sélectionné (mais avec une plus grande efficience, que je suppose liée au fait que l'Akeron-LP va assez souvent frapper verticalement en top-attack). La charge sera également optimisée: plus légère mais plus efficace que sur un Hellfire par exemple. Précisons quand même que si les Allemands ne joignent par Mk3 avant juillet, ils pourront toujours opter pour une mise à jour Mk3 plus tard. C'est juste qu'ils n'auront pas les mêmes retombées industrielles, et qu'ils paieront bien plus cher leur modernisation. Mais on peut aussi imaginer qu'ils se contentent d'une mise à jour Mk3 partielle, ou d'une mise à jour dans leur coin. De ce que j'ai compris, le fait d'avoir un viseur de mât, de na pas avoir la motorisation HAD et de rester cantonnés à leur double dotation Hot/PARS-3 ne les avantageait pas dans le cadre de Mk3: ils auraient eu un Mk3 moins bon que les Français et Espagnols, où auraient dû se résigner à payer plus cher pour une refonte plus complète de leurs appareils. Bref, je ne serais pas surpris de voir les Allemands conserver au moins une partie de leurs Tiger (même en cas d'achat d'Apache) en les modernisant avec un nouveau cockpit, un nouveau viseur Hensoldt (genre Argos-II adapté, ou un truc du genre) et en leur intégrant les mêmes Hellfire que les Apache. Ils se retrouveraient avec un couple scoot (Tiger) and shoot (Apache), un peu sur le modèle Comanche/Apache que l'US Army visait dans les 90s. Et pour ça, ils n'ont clairement pas besoin du Mk 3, ni de faire pleuvoir les retombées industrielles sur les partenaires, hein ! Ils auraient tords de se priver, vu que c'est exactement ce qu'on a fait avec l'Akeron-LP (n'en déplaise à Cabirol) Ils ne sont clairement pas fermés à l'idée de prendre l'Akeron-LP, et MBDA France est plus qu'ouvert à l'idée d'en faire un vrai programme Européen (avec Espagne, Suède, Belgique et autres), y compris pour étendre la famille Akeron à l'avenir.
  7. Le moteur je sais pas, mais le banc d'essai volant (Rafale modifié), c'est possible et même probable.
  8. Faut surtout en déduire que le correcteur automatique du Mac c'est de la merde ! :D :D
  9. Oui c'est ce que je sous-entendais en citant le F3R et le F4. Le Rafale actuel, c'est déjà de la "old tech". Entre le SCAF, le F5 et/ou futur MLU, on prépare déjà l'avenir, et on sait bien qu'on ne fera pas des success story à l'export en protégeant outre mesure des technologies qui ont déjà 15 ou 25 ans. Mouais, rien de ce que tu dis n'est faux, mais il ne faut pas virer dans "l'essentialisme géographique" si je puis dire. On vent là où on peut vendre, donc là où on a déjà de bonnes relations diplomatiques, et donc un bon voisinage. (et inversement, les clients achètent auprès des fournisseurs avec qui ils ont une bonne entente) Certes, les ventes aident à consolider ce bon voisinage, mais elles ne sont pas spécifiquement ciblées pour renforcer des axes précis, ou quoi que ce soit dans le genre. Si la Corée du Sud, la Mongolie, le Danemark ou l'Irlande avaient voulu / veulent du Rafale, on ne se priera pas de leur en vendre, même s'ils sont bien loin des axes que tu décris. Bref, on fait avec le monde tel qu'il est, et le monde n'est pas que Géographie, il est aussi Politique et Business, avec des intérêts beaucoup plus court-termistes mais tout aussi déterminants pour les ventes export. J'en avais parlé il y a quelques mois ici (et peut-être dans mon papier DSI, je ne sais plus): mais clairement le Rafale reprend la place commerciale des avions russes, depuis que ces derniers sont à nouveaux "politisés". (en plus de récupérer les parts de marché que Saab et Eurofighter n'arrivent pas à capter) Post Guerre froide, seuls les USA apparaissaient comme une "puissance hégémonique". Le choix était donc d'acheter US, ou d'acheter des solutions plus "indépendantes", y compris du matos Russe. A ce moment là, la Russie pouvait même paraître plus neutre et moins interventionniste que la France ou le Royaume-Uni. Depuis 2014-2015 (intervention russe en Crimée puis Syrie), les choses ont basculé. La Russie redevient interventionniste, et acheter russe revient à s'aligner sur une puissance (qui se veut) hégémonique. Depuis 2015, si tu veux acheter du matos stratégique sans donner trop de poids diplomatique/politique à ton fournisseur, il faut te tourner vers le matos européen. SAUF QUE ! On se rend bien compte à ce moment-là que le Second Best Typhoon bla bla coûte une blinde pour un apport opérationnel... discutable. Sans compter que selon ta région du monde, tu te tapes un interlocuteur imposé qui n'a pas le même catalogue d'options que ses trois autres confrères. Sans même parler de l'un des interlocuteur en question qui se fait un malin plaisir de bloquer toutes les exportations qui ne plaisent pas à sa base électorale. Bref, un beau merdier. Le Gripen E est un soufflé qui retombe: l'avion est trop lourd, trop cher, et Saab a fait l'erreur stratégique de lui coller un réacteur F414 américain plutôt qu'un EJ200 européen, limitant drastiquement ses prospects aux "USA compatibles" que les USA acceptent de céder aux Suédois. Ce sera un miracle si cet engin se trouve encore 2 autres clients export. Reste le Rafale: indépendant des USA, pas si cher... et qu'on accepte d'exporter sans être trop regardant sur le client.
  10. Une réflexion me vient, qui évoque chez moi à la fois étonnement et satisfaction: le Rafale se fait vieux, et c'es tant mieux :) On vend des Rafale d'occasion On vend et envisage de vendre des Rafale à des "frères ennemis" un peu partout dans le monde (Croatie/Serbie ; Inde/Bangladesh ; Qatar/EAU, etc.) On envisage de vendre du Rafale auprès d'Etats quasi-faillis (Irak) ou gangrenés par la corruption et le clientélisme (Colombie) Bref, on ne cherche plus trop à cacher les secrets de notre merveille aéronautique, et on ne se prive pas d'un marché potentiel sous prétexte que nos secrets opérationnels et industriels seront refourgués aux USA, à la Chine ou à l'Iran. Au même titre qu'un F-16, un F-4 ou un Mirage III avant lui. Il y a à peine 10 ans, si on nous avait dit ça, on aurait hurlé à la haute trahison ! Aujourd'hui, c'est devenu normal. C'est devenu le signe que le Rafale n'est plus un outsider, mais une référence. C'est la rançon du succès commercial, à la fois son fardeau et sa plus grande force: les secrets sont d'ores et déjà ébruités, dès la première vente. Alors autant en profiter pour le refourguer au plus de monde possible, sans faire la fine bouche. C'est devenu aussi le signe que le Rafale se fait vieux. Parce que mine de rien, même si on avait déjà pu avoir 4 ou 5 clients export en 2007, avec les secrets en partie dévoilés etc, il aurait été à l'époque hors de question de le revendre d'occasion, de le vendre à des Etats profondément instables, ou trop proches de nos potentiels adversaires militaires. Aujourd'hui, tout cela compte moins. Parce que même si l'Iran, la Chine ou les USA mettent la main sur (et dans) le Rafale F3R (ou même le F4), ils ne trouveront rien de profondément révolutionnaire dans le hardware. Des infos sur comment contrer un Rafale dans le ciel, oui ! Mais de quoi faire de la rétro-ingénierie leur faisant faire des bonds en avant technologiques, plus vraiment. Bref, le Rafale a muri, et nous aide à nous sentir un peu plus vieux en même temps que lui. Et, en vrai, c'est tant mieux ! Longue vie à lui !
  11. Non, l'article cité par @herciv dit "Les relations commerciales entre Paris et Bogotá sont en revanche à peu près nulle dans le domaine de l'armement." Personne n'a dit quoi que ce soit concernant les relations franco-colombiennes dans leur ensemble.
  12. Après, on peut imaginer un emport "léger" pour maximiser l'autonomie de l'appareil, avec juste un ou deux pods RMP. Ça permet d'emporter un peu de tout, pour pas trop lourd.
  13. Même interrogation de mon côté. De ce qui m'a été sous-entendu, l'idée pourrait être de remplacer le collecteur de douilles des HMP400LCC par une partie roquette 68mm. Je voulais passer chez FN Herstal les titiller là-dessus et savoir si j'avais bien compris, mais j'ai pas eu le temps. Après, je pense surtout qu'on n'en verra jamais la couleur: c'est beaucoup trop spécifique pour nos usages, je vois pas FN Herstal développer un truc pareil sans faire payer le prix fort. Mais ça reste intéressant de voir un peu les pistes qui ont été explorées entre l'ALAT et les industriels.
  14. Pour l'armement coaxial des Guépard de l'armée de Terre, on m'a confirmé que pour l'instant on s'oriente uniquement sur: -pod mitrailleuse 12,7mm FN Herstal 400 coups -pod roquettes 12 coups Les pods roquettes seront compatibles avec les RGL prévues pour 2023-2024 sous le Tigre, donc a priori les Guépard pourraient en être dotés dès leur mise en service. On m'a confirmé que l'adjonction de kits roquettes sous les pods mitrailleuses intéresse les forces. Pour l'heure, cependant, les kits roquettes (3x70mm) des pods FN Herstal ne sont pas qualifiés pour le tir des RGL 68mm françaises. Mais si la solution s'avère faisable à moindre une coût, une configuration à 2x12,7mm + 2x3 roquettes à guidage laser pourrait être envisagée à l'avenir. L'emport de canon 20mm sur la version Terre n'est pas retenue. Des évaluations ont été faites en ce sens, mais les contraintes de poids et la limitation en emport de munitions fait que l'ALAT a préféré le couple 12,7mm + roquettes. Pour l'emport en sabord, le bras sera compatible avec l'emport de mitrailleuses, de mini-Gatling et d'armes pour snipers. Ici aussi, le 20mm a été refusé, les canons actuels ayant trop de problèmes de fiabilité. A voir plus tard si de nouveaux armements lourds sont commandés, mais pour l'instant ce n'est pas prévu.
  15. Mouais... Enfin, marqueur fort, marqueur fort. On a gagné en vendant une douzaine d'avions d'occasion face à des avions US et Suédois neufs, après que les US leur aient refusé l'achat d'avions d'occasion en Israël. Je suis content que les Croates prennent du Rafale, et effectivement ça a contribué à faire une très belle année Rafale. Mais ça reste le client le plus mineur du catalogue. D'ailleurs, on en fait des caisses uniquement parce que c'est la France qui a vendu. Si les Croates avaient pris du F-16V et que les Serbes voulaient la même chose, bizarrement je pense que personne n'aurait gueulé trop fort. Idem en Grèce d'ailleurs. Si la France s'avise à vendre du Rafale en Turquie, nul doute que ça va hurler dans tous les sens ! Par contre si Washington revenait sur son interdiction de vente du F-35 à la Turquie, au pire ça donnerait lieu à trois réunions avec l'ambassadeur à Athènes et 2 semaines de grogne sur les réseaux sociaux, et c'est tout. D'ailleurs, en soit, c'est plutôt flatteur pour le Rafale, puisque ça veut dire qu'il est assez novateur et "disruptif" pour qu'on le considère comme un trésor national. Mais au bout d'un moment, plus on va en vendre, plus on va se retrouver avec des acteurs régionaux pas ultra-jouasses de nos futurs prospects. Bah c'est comme ça, c'est le jeu (et à ce petit jeu là, la Croatie n'a clairement pas les mêmes leviers de pression que l'Egypte ou les EAU par exemple). Par contre oui, on peut quand même imaginer des solutions de réassurance, notamment pour éviter que les Croates ne nous claquent la porte au nez et finissent par se retourner vers quelqu'un d'autre. Les options sont diverses: radar AESA en exclusivité, missile METEOR, bibliothèque de menaces... Le vendeur étant l'Etat français, et non Dassault, il y a peut-être effectivement moyen d'offrir des exclus à la Croatie, on va dire.
×
×
  • Create New...