PolluxDeltaSeven

Moderateur
  • Content Count

    6,242
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    25

PolluxDeltaSeven last won the day on October 3 2019

PolluxDeltaSeven had the most liked content!

Community Reputation

2,121 Excellent

3 Followers

About PolluxDeltaSeven

  • Rank
    Héros
  • Birthday 04/25/1985

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

3,333 profile views
  1. PolluxDeltaSeven

    [Rafale]

    Bah on peut pas être partout tout le temps hein !
  2. Moi j'avais compris que le local propulsion gardait le même volume peu importe la puissance. La rallonge jusqu'à 9m, c'est pour embarquer plus d'équipement, de locaux vie et de carburant. En tous cas c'est ce qu'on m'a confirmé. Oui, sauf que si on avait pas pris de FDI, il aurait fallu quand même payer le développement du Seafire pour les FREDA. Difficile de se faire une idée précise du coût comparé, sachant que faire bosser nos bureaux d'étude reste une priorité stratégique.
  3. De mémoire, c'était quand NG et Fincantieri ont commencé à proposé une corvette lourde ou une frégate légère, je sais plus, en commun dans le cadre de Naviris, que ça a quand même fini par gueuler effectivement! Après moi, on m'enlèvera pas de la tête qu'on aurait mieux fait de conserver la cible des FREMM et de remplacer les FLF par des Gowind lourdes (je crois que la version Malaisienne c'est presque 3000 tonne !!)
  4. Ah bah ça on te le dit pas hein ! :D Mais surtout, en vrai, on s'en fiche. En France, la vision stratégique englobe les aspects industriels autant que les aspects opérationnels. C'est un choix qui peut très largement se discuter, et globalement être amélioré, mais c'est le choix qui est fait depuis longtemps. A partir du moment où on réduit les FREMM pour développer des FTI, il y a forcément un impact sur le niveau d'équipement de la Marine Nationale. Quand à savoir si la conception modulable des FDI, bien plus avancée que sur FREMM, a un impact sur le coût et donc sur l'équipement des navires, on verra. Sur le principe, je préfère un navire taillé pour 32 missiles VLS mais commandé avec 16 VLS plutôt qu'un navire 1,3% moins cher mais taillé et commandé pour 16 missiles VLS uniquement, non upgradable. Pareil avec la question du dimensionnement, évoquée par @Scarabé: si ça permet sur les navires 3 à 5 d'allonger facilement les navires pour pas cher sans avoir à refondre tout l'agencement interne, ça peut être un coût initial (sur le design des premières) rapidement rentabilisé (sur la conception des suivantes). Enfin, et ce serait la cerise sur le gâteau, si les Grecs signent et qu'ils continuent d'exiger une communalité maximale entre leur variante et la nôtre, on pourrait effectivement se retrouver avec des navires bien mieux équipés que ce que demandait initialement la MN. Après, c'est comme tout, on ne saura si c'était une bonne idée que dans 20 ans. On connait tous plus ou moins la réponse. Après, on va pas se mentir, la FDI apporte plus que simplement une mâture Seafire, puisque c'est toute la conception de l'architecture système qui est de nouvelle génération. Mais est-ce qu'on aurait pu caler tout ça dans une coque de FREMM, je pense que oui, sans aucun doute. Est-ce qu'on a fait ça pour pouvoir vendre des navires de 4500 tonnes plutôt que des mini-destroyers de 7000 tonnes, au détriment de l'argent du contribuable. Sans doute également. Est-ce que la possible vente d'une demi-centaine de FREMM italiennes aux Etats-Unis et en Egypte risque de relancer l'appétence pour les frégates lourdes ? Meeeeeehhh ! 0_0' Perso, j'aurais préféré une upgrade FREDA + HRZ avec du Seafire 500 version boostée, et une FTI calibrée sur la FM400 (en gros une FDI avec un radar bien plus modeste et donc moins coûteux) qui aurait permis de remplacer les FLF et les FS Floréal, tout en disposant d'un vrai concurrent aux MEKO et autres SIGMA lourdes à l'exportation. Mais ça c'est le fanboy qui parle. En vrai, la FDI reste un bon produit, capable de faire globalement aussi bien qu'une FREMM pour un prix moindre et une prise en main facilité. Donc avec un bon potentiel d'export. Malheureusement, son timing est pourri à mon avis, vue la crise qui arrive. Let's see !
  5. C'est l'idée. Sachant que les provisions prises sur la table à dessin coûtent une fraction infime de ce que coûte une vraie personnalisation de navire. Pour le coup, c'est un choix assumé par la DGA. L'idée est aussi de promouvoir le design à l'exportation, pour retrouver le succès des FLF dans un contexte de plus en plus concurrentiel. Mais il y a aussi derrière l'idée de disposer d'un navire facile à upgrader pour la MN, que ce soit au cours de la série ou en rétrofit. Les emplacements pour des missiles, brouilleurs, lance-leurres, CIWS etc. sont déjà réservés. Et pas "réservés" comme pour les FLF, où tout était sous dimensionné, sans les servitudes associées, etc. Je pense que le seul élément qui ne servira jamais à la MN, c'est le fait de pouvoir allonger la plateforme (et encore, si on veut 2 FDI supplémentaires en mode "aviso colonial", ce sera possible haha !). Mais je pense aussi que c'est celui qui demandera quand même le plus de travail de validation (essais en bassins notamment) si un client le demande.
  6. C'est une question de philosophie de design. Sur FDI, les différentes options proposées peuvent être intégrées sur le design de base. Le rallongement du navire est prévu dans le design, de même que les volumes conservatoires, etc. Sur Fremm, quand il a fallu proposer plus de missiles aux grecs, c'est passé par un redesign complet de l'arrière, avec des études supplémentaires a faire. Idem pour booster la DA, il a fallu réétudier beaucoup de choses et ça a coûté très cher. Sur FDI, le client peu nativement moduler la taille du navire, le type de propulsion, le nombre de missiles et la puissance du radar sans repasser par la case design.
  7. Non, je suis toujours journaliste. Et effectivement, l'idée c'est ça: la FDI/Belharra a été conçue par Naval Group, avec les consignes de la DGA / MN, mais dans les consignes, pour une fois, il était explicitement dit que le navire devait être conçu pour être modulable et prendre en compte les besoins de l'exportation. Jusqu'ici, avec les Lafayette notamment, le navire "Marine Nationale" n'était qu'une base de travail, et chaque version export était développée sur mesure, ce qui a un coût certain. FREMM était sensée être multimission et donc ne pas avoir besoin de modifications pour l'export, mais du coup était trop lourde et rigide dans son design. Avec Belharra/FDI, l'idée c'est d'avoir une configuration Marine Nationale multimission, mais une grande modularité dans les équipements et le flotteur afin de permettre de développer rapidement des versions dédiées sans trop augmenter la facture. Nope, les configurations proposées aux Grecs sont au catalogue de Naval Group, ça reste prévu dans le design du navire. C'est l'idée en effet. Là, pour le coup, la Marine Nationale demandait uniquement 16 VLS, mais Naval Group a pu (avec le soutien de la DGA) développer des réserves pour 16 missiles supplémentaires. A la fois pour faciliter l'export, et permettre à la MN de booster sa configu si elle le souhaite. Après ça veut pas dire que la MN n'installera pas quand même des tables de billard dans l'emplacement hein ! Nope, pour l'instant les requêtes de la MN ça reste 16 Aster 15/30, avec une réserve pour 16 missiles supplémentaires ultérieurement. Après y'a effectivement des travaux communs réalisés avec les Grecs pour voir si on peut pas mettre 24 Aster et 8 MDCN, mais rien n'est signé avec la Grèce pour l'instant, donc affaire à suivre Alors ce n'est pas ce que permet le design actuel. Après si un client veut ça, il aura ça. Mais il va payer le redesign de tout l'avant du navire, un peu comme ce qu'ont fait les Singapouriens pour leurs FLF-Delta. Donc très très peu probable. C'est pas l'idée. ça reste une section "creuse" au niveau des logements RHIB, des cheminées, avec le carburant en dessous. C'est pas vraiment l'emplacement idéal pour des Sylver. Après peut-être des MICA-VL, mais j'en doute. Si déjà une version longue se retrouve avec un 76mm à l'avant, 16 missiles Aster 30, 8 missiles Aster 15, 8 missiles MDCN, 16 Exocet et 21 RIM-116 dans un lanceur RAM à l'arrière, on a de quoi affronter pas mal de monde !!
  8. ça a jamais été rien d'autre qu'une vue d'artiste faite par un graphiste d'une agence de com hein ! faut vraiment arrêter de se prendre la tête collectivement sur ce genre de trucs, haha ! Pas plus tard que ce matin, dans la story Insta de l'Armée de l'Air, pour illustrer la formation des pilotes d'hélico, y'avait un logo de ... AH-64 Apache!!
  9. Alors, quelques petites infos de première main pour vous: rien de révolutionnaire, mais des confirmations et infirmations sur les variantes export de la FDI (la Belharra donc): En terme de capteur, possibilité de mettre un CAPTAS 2 pour les clients qui n'auraient pas un gros focus ASM, voire uniquement le sonar de coque En matière de radar, il y a deux ans on m'avait parlé de la possibilité d'intégrer un radar tournant avec un PSIM type "Gowind" (Thales évoquait un Seafire monoplaque tournant). Au final, si c'est sans doute possible, ce ne serait pas forcément intéressant sachant que l'intégration du Seafire 500 est déjà faite, là où il faudrait payer pour intégrer un nouveau modèle. Par contre, pour un client sans gros focus AA et proche de ses sous, le plus simple serait d'opter pour un Seafire avec un nombre plus réduit de module sur chaque face. Pour la FDI, la dotation de base ce sera 1 x H160M + 1 x SDAM. Par contre le hangar reste taillé pour le NH-90, et on peut tout à fait embarquer plus de drones si on préfère des modèles plus petits, type Camcopter. La zone avia reste assez modulaire. En parlant de modularité, on sait que le navire peut être allongé dans sa section centrale. L'idée est de pouvoir embarquer une zone de stockage supplémentaire (intérieure ou extérieur, selon le souhait) pour du fret (humanitaire par exemple), de l'équipement de mission (drones navals, matos commando, etc.) avec un accès à la mer par les logements RHIB (pas de solution transversale cependant, contrairement aux derniers designs anglais). Sur la version allongée de la FDI, possibilité d'ailleurs de passer à des RHIB de 11m. Au-dessus, si le client le demande, possibilité de porter la dotation en missiles mer-mer à 16 missiles, avec un peu de travail d'aménagement quand même. En dessous, on a des zones vies supplémentaires (plus de confort, équipage plus important ou passagers/commandos) et dans les fonds on se retrouve avec plus de carburant, et donc plus d'autonomie. TOUTES les FDI/Belharra sont conçues avec les prédispositions pour quatre lanceurs octuples Sylver à l'avant, dont deux compatibles A70. Et c'est vraiment du pré-câblé, on est pas sur des "réserves" à la FLF. Seule exception: si on opte pour un canon 127mm, on se limite à deux modules Sylver (16 missiles). A priori le remplaçant de l'Exocet devra pouvoir embarquer à la fois dans des lanceurs horizontaux, et dans des VLS A70, permettant aux clients des versions "courtes" d'augmenter leur dotation en missiles antinavires plus facilement. En matière d'armement, les options restent celles indiquées au lancement du programme: systèmes CIWS possible sur la plage arrière (20 à 40mm ou RAM), compatibilité MICA sur la plage avant (avec une plus grande densité que les Aster, même si aucun chiffre précis ne m'a été donné. Je partirais sur 20 à 24 MICA à la place de 16 Aster, mais c'est perso). Canon principal de 57 à 127mm
  10. L'AMRAAM, dans les versions export les plus récentes, a quand même un gros avantage de portée par rapport au MICA actuel, sans doute de quoi compenser en partie une éventuelle différence d'altitude/vitesse de tir. Mais il ne faut pas prendre trop ça à la lettre: on parle des portées acceptées dans des exercices, avec des domaines d'emploi et des PK qui ne sont sans doute pas vraiment représentatifs des vraies données de chaque missile. En théorie, l'avantage tactique de la haute altitude existe, en effet. Dans la pratique, avec des missiles BVR qui vont maintenant taper au delà de 100km, une différence de 0,2 Mach ou de 5000 ou 10.000 pieds ne sera pas aussi significative qu'à l'époque des Mirage III et Phantom. Pour le coup, ça aussi ça a été corroboré par des pilotes de Rafale, la discrétion passive de la cellule, la capacité à obtenir une solution de tir passivement et la qualité de la fusion de donnée vont être parfois bien plus précieuses que la vitesse, l'altitude ou même la portée des missiles, en permettant à certains appareils d'identifier plus rapidement leur cible et de tirer leurs armes alors que les gars d'en face attendent toujours de savoir ce qu'ils ont face à eux. Et, là aussi, ça dépend énormément des règles d'engagement (notamment de la nécessité d'avoir une confirmation positive ou visuelle de la cible avant le tir)
  11. On se demande vraiment si TOI tu sais lire. Les travaux que Safran mène sur le démonstrateur du moteur du SCAF POURRAIENT permettre d'améliorer le moteur du Rafale, c'est ce que souhaite SAFRAN et ce qu'encourage la DGA. Pourtant, ça ne veut pas dire 1) que ça sera effectivement le cas dans les faits (y'a un tas de programmes et de démonstrateurs financés par la DGA qui n'ont jamais atteint les appareils de série) ni que 2) si amélioration du M88 il y a (et il y en aura forcément) ça sera pour accroître substantiellement la poussée du moteur. Après, tu me fais bien marrer à parler de ce que tu lis. Perso, mes infos viennent directement du PDG de Safran et d'autres acteurs très haut placés, s'exprimant parfois en clair (voir mes articles dans DSI) ou en off. SAFRAN, comme bien d'autres acteurs du SCAF, partent du principe que le NGF est loin d'être assuré, et que tout le programme SCAF peut se casser la gueule du jour au lendemain. Le cas échéant, ils essaient de s'arranger pour que les techno développées en amont et dans le cadre de SCAF puissent, autant que possible, être portées facilement sur un éventuel Rafale MLU qui viendrait "remplacer" le SCAF. Mais, ça, évidemment, c'est pas quelque chose que Safran, Thales ou MBDA pourront jamais déclarer publiquement ! Quand j'ai demandé à SAFRAN où en étaient les programmes de M88 poussant plus fort, ils ont botté en touche. Ils auraient tout intérêt à ce que ça se fasse, pour faire bosser leurs bureaux d'étude et leur R&D. Mais dans le même temps ils disent aussi que la poussée du M88 est suffisante pour le Rafale actuel et cohérente avec la génération de l'avion. Bref, c'est pour SAFRAN une question d'enjeux industriels. On leur demande de bosser sur le moteur du SCAF, et ils se sont arrangé pour que ça puisse être compatible avec le M88 tout en leur permettant de développer des technologies stratégiques. Pour l'instant, RIEN n'est décidé de l'utilisation finale de ces technologies. Je ne dis pas que ça ne finira jamais sur le Rafale, et j'espère bien que ça permettra d'améliorer substantiellement les performances du M88. Mais pour le moment ce n'est ni demandé par l'AdlA ni par la MN (qui ont d'autres trucs plus urgents à financer). La seule chose de décidée, pour le moment, c'est que les recherches de SAFRAN vont effectivement permettre d'améliorer les FADEC et la maintenance du M88. ça oui, c'est acté. Le reste, c'est encore flou, que tu ai envie d'y croire ou non n'y changera rien.
  12. Safran bosse sur un démonstrateur technologique pour le futur moteur du SCAF. C'est de la recherche, ce n'est ni un nouveau moteur ni une amélioration intrinsèque du M88. L'entreprise souhaite qu'il soit compatible à la fois pour faciliter les tests en vol et pour avoir une base de travail permettant de remotoriser le Rafale si le SCAF se casse la gueule. Mais ça, ce sont les intérêts de Safran. Même si le SCAF se casse la gueule, même si Safran se dit prêt à remotoriser le Rafale avec un moteur qui chauffe plus fort, rien ne dit que le MinArm acceptera pour autant de s'en doter. Et même s'ils s'en dotaient, rien ne dit que les améliorations de performances serviraient à augmenter drastiquement la poussée. Le choix pourrait être fait d'augmenter la durée de vie du moteur, et/ou d'améliorer la consommation du Rafale. Pour l'instant, toutes les évolutions du M88 ont conduit à améliorer le MCO et la conso', et pas vraiment les performances de l'appareil, considérées comme suffisantes pour les états-majors. Pour ces derniers, le seul intérêt d'une poussée augmentée serait pour améliorer la capacité d'emport et la consommation en croisière (ça ne veut pas dire qu'il n'y aura pas d'amélioration des performances dynamique en combat aérien, mais ce n'est pas du tout la priorité). Rien ne permet d'affirmer ou infirmer que les choses seront différentes à l'avenir. Pour l'heure, en tous cas, il n'existe aucun programme de remotorisation du Rafale, juste des recherches pour le SCAF que Safran ESPÈRE pouvoir faire dériver sur le Rafale MLU
  13. PolluxDeltaSeven

    [Rafale]

    Un forum ce n'est pas une démocratie ou tout se joue sur la place publique. C'est rangé, ordonné, pour que tout le monde s'y retrouve. On s'en fiche de ce que tu penses du Typhoon, du M88 ou du X-Wing. Par contre si tu alimentes un hors sujet (directement ou en répondant systématiquement sur ce sujet) alors que des topics correspondants existent déjà dans le forum, et bien la modération est là pour mettre les choses en ordre. Ce topic est un vrai merdier, ça parle de tout et les rares actualités Rafale sont perdues au milieu des digressions. Et quand bien même certaines choses ne sont pas hors sujet, les répéter ad nauseam (flooding) va également à l'encontre des règles du forum, parce que ça rend la lecture compliquée. Là c'est tombé sur toi parce que au hasard de mes insomnies c'est à ce moment là que j'ai modéré, mais ça fait facilement deux mois que ce topic est invivable ! Le forum est vaste, et ne se limite pas au sujet Rafale, aussi fréquenté et visible soit-il ! D'autant plus que le F3R n'est pas à poil non plus !
  14. PolluxDeltaSeven

    [Rafale]

    Bon, ça commence à bien faire. @ThincanKiller, toi et les autres, je vous ai déjà prévenu que ce topic n'est pas celui du M88 mais celui du Rafale. Le précédent message était déjà en rouge, donc cette fois-ci je tranche ! Pour la dernière fois, la plupart des infos récentes que tu cites sur la DGA et SAFRAN, c'est MOI (entre autres) qui suit allé le déniché et qui les ai publié. Je suis allé interviewé le PDG de Safran, j'ai rencontré des pontes chez Dassault, et j'ai à mon actif un mémoire de 180 pages (hors annexes) sur le Rafale. Et je ne m'estime absolument pas être le plus calé sur la question du M88 sur ce forum. Juste pour que tu comprenne qu'on est pas là pour se plaindre du cadeau de noël et te casser les pieds. Donc, crois moi ou ne me crois pas, mais le Rafale avec des M88 plus puissant n'ira PAS plus vite ni plus haut. En tous cas, ce ne sont PAS les moteurs qui limitent son plafond opérationnel , sa vitesse maximale voire même sa vitesse ascensionnelle. Ce sont d'AUTRES FACTEURS qui ne vont pas disparaître par magie avec de nouveaux moteurs plus puissants !! Si on cherche à développer un NOUVEAU MOTEUR basé sur l'architecture M88, c'est 1) pour une éventuelle rétro-compatibilité avec le Rafale si le NGF se casse la gueule 2) pour développer des matériaux capables de mieux tenir la chaleur, ce qui sera un plus pour la R&D des propulseurs civils (c'est ça qui intéresse SAFRAN). SI ce moteur est un jour intégré sur Rafale (c'est un gros SI, même si SAFRAN l'appelle logiquement de ses voeux, car n'oublions pas qu'à la base c'est un démonstrateur pour le SCAF), il sera sans doute plus puissant que le M88 actuel POUR AUGMENTER LA CAPACITÉ D'EMPORT, compenser l'alourdissement (relatif) de la cellule et éventuellement pour améliorer la maniabilité de l'avion, mais pas pour mieux se battre à haute altitude. Il suffit de voir ce qu'arrivait à faire le Rafale A sur un seul moteur (vitesse, plafond) pour comprendre que ce n'est pas la propulsion du Rafale qui le limite en THA. Et que si remotorisation il devait y avoir, elle serait motivée par d'autres intérêts opérationnels (qui sont connus, et sur laquelle on a pas besoin d'épiloguer 1000 ans)
  15. Les F-35 italiens sont produits en Italie (ainsi qu'une partie des F-35 hollandais et de l'USMC il me semble). Donc oui, pour Rome, acheter du F-35 ça fait vivre l'économie du Piémont. Alors qu'acheter du CH-47 au lieu de H225, ça fait vivre Seattle au détriment de la région PACA.