PolluxDeltaSeven

Moderateur
  • Content Count

    6,145
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    24

PolluxDeltaSeven last won the day on March 26

PolluxDeltaSeven had the most liked content!

Community Reputation

1,853 Excellent

3 Followers

About PolluxDeltaSeven

  • Rank
    Héros
  • Birthday 04/25/1985

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

2,881 profile views
  1. Tu te fais des films. Un AESA qui tient dans un nez de F-5 ne fera pas le poids contre un radar mécanique embarqué dans un MiG-29. Après oui, une flotte de bons F-16 suffit à tenir en respect pas mal d'adversaires, et le Maroc n'a pas besoin de Rafale c'est sur. Mais surtout, c'est hors sujet.
  2. Le Legacy Hornet commence à faire son âge, les coûts d'entretien ont quand même tendance à augmenter en fin de vie. Ensuite, pour le Growler vs SH, les statistiques semblent ne porter que sur des biplaces (F/A-18D, F/A-18F, EA-18G). Si les D/F sont utilisés pour de la transformation ou de l'entrainement, ou simplement s'ils ont des profiles de vol plus "tactiques", ça pourrait expliquer en partie que les cellules souffrent un peu plus. Simple supposition. Autres suppositions: -Son profil de vol est peut-être (probablement) plus limité, notamment en accélération, que sur les SH de combat -Le Growler n'a pas de canon interne et il y a moins d'armements utilisés sur le Growler (globalement AMRAAM et HARM). Est-ce que ça peut jouer sur le coût à l'heure de vol? Je ne sais pas ce qui est compté ou pas dans le coût à l'heure de vol de la Navy/Marines -Est-ce que les Marines et la Navy comptent les mêmes choses dans le coût horaire? Parce que les D et F sont utilisés dans les deux flottes, et le Growler uniquement par la Navy. -La conception du Growler est plus récente que celle du SH E/F. Est-ce que des améliorations ont pu être apportées sur cette variante pour optimiser la maintenance? D'ailleurs combien reste-t-il de Super Hornet des premiers blocks, ceux avec le vieux radar mécanique et une conception moins moderne de la cellule? -Est-ce que le MCO des équipements électroniques est compté dans le coût horaire? -Le fait que la flotte soit plus réduite permet peut-être d'optimiser un peu mieux la maintenance de certains équipements. Bref, les hypothèses ne manquent pas. Globalement, le Growler est proposé dans les packages "Super Hornet" à l'export de manière assez transparente, ça aurait quand même tendance à militer pour un coût d'utilisation pas si élevé que ça. Je serais curieux de comparer son coût de vol à celui d'un F/A-18E du dernier block, ce serait plus intéressant je pense. En l'occurrence, je me suis déjà exprimé sur la question, mais si les Allemands hésitent entre Typhoon et Super Hornet (et pas F-15E, l'avion est considéré comme trop cher et ne permet pas de remplacer les Tornado ECR) c'est parce qu'ils hésitent entre logique industrielle et logique opérationnelle (sachant que chaque option a des avantages dans ces deux logiques): -Le Typhoon ça fait bosser l'industrie locale (logique industrielle) mais une flotte unique permet aussi de simplifier la logistique et l'entrainement (logique opérationnelle, à relativiser vue la galère qu'à l'air d'être l'entretien des différentes variantes de Typhoon en Allemagne) -Le Super Hornet permet d'avoir une vraie plateforme de tir multi-rôle déjà opérationnelle et disponible pour la mission SEAD, essentielle en Allemagne (logique opérationnelle), mais en théorie ça pourrait aussi offrir quelques débouchés à des entreprises locales pour le MCO et ouvrir une porte vers les US en cas d'échec du SCAF (logique industrielle, à relativiser grandement puisqu'il s'agira d'un achat sur étagère si ils partent là-dessus). Perso, je l'ai déjà dis, je pense que quel que soit le choix allemand, à partir du moment où ils n'envisagent pas le Rafale, ça n'aurait pas de vraie influence sur le NGF/SCAF et leur implication industrielle dedans. Dans tous les cas, les industriels allemands n'auront pas de maîtrise d'oeuvre ni sur l'avion, ni sur le moteur. Donc qu'ils produisent plus de Typhoon ou qu'ils intègrent du Super Hornet dans leur flotte ne donnera pas spécialement plus de poids à leur industrie, qui se focalise aujourd'hui sur la sous-traitance et les services, où ils sont excellents. Eventuellement, un choix de Super Hornet pourrait jouer sur la partie communication et interopérabilité du système SCAF. Mais, même si ce dernier n'est pas encore défini clairement, je ne vois pas comment il pourrait se passer d'intégrer les avions alliés, d'une manière ou d'une autre. On y intégrera les E-3, les Hawkeye, les Reaper, les éventuels Global Hawk/Triton opérés par les Fr/Ger, et il n'y a pas de raison qu'on ne permette pas à nos alliés les plus proches d'intégrer au moins à la marge leurs propres avions. Donc y'aura pas de souci pour Airbus et Thales de permettre l'intégration du Growler ou de Super Hornet. Par rapport aux IMMENSES soucis politiques, opérationnels, industriels et diplomatiques qui pèsent sur le SCAF, la question du remplacement des Tornado c'est vraiment une goutte d'eau grise dans un océan d'emmerdes.
  3. Ils galèrent déjà à acheter des hélicoptères pour armer leurs frégates, alors je pense pas qu'introduire un deuxième approvisionnement d'avions de chasse moderne soit une priorité
  4. PolluxDeltaSeven

    [Rafale]

    Non mais c'est une maquette dans un salon ! Le but n'est JAMAIS de montrer une configuration opérationnelle, juste de caler le plus de LEURS équipements sous le ventre des avions. On y voit de ces trucs, je vous jure ! Ça n'a JAMAIS rien de réaliste. Et encore, estimons nous chanceux, parfois ils collent les missiles sur les trappes de train d'atterrissage (souvenir ému d'un Taurus en point ventral de Typhoon)
  5. Alors je résume: -Développement rapide, -Durée de vie des cellules de 20 ans, -Plateforme stable (et donc peu maniable) pour y intégrer facilement plein de charges diverses. Ok, en fait ils sont en train de concevoir à nouveau le F-105 Thunderchief. Normal !
  6. Même aux USA ils se crépent le chignon d'un Etat à un autre pour les implantations d'usine, les charges de travail, le maintien des compétences locales, etc. Tu crois que les Allemands, Italiens et Français font différemment?
  7. Le but premier des militaires est de gérer la friction et le chaos. Se reposer sur des IA pour des "kill decisions" c'est rajouter de la friction et du chaos, et culturellement ils aiment pas ça. Les systèmes de riposte immédiate et automatisés durant la Guerre Froide étaient en grande partie détestés par les militaires, et vus comme une contrainte (imposée par la dimension stratégique, et donc politique, de leur fonction) plutôt que comme un atout. Je doute franchement que l'IA à l'échelon tactique se généralise (en tous cas comme remplaçant de l'humain. Comme aide à la décision ça arrive déjà et c'est nécessaire, évidemment!). Après on est pas à l'abri que quelqu'un y voit une rupture à exploiter, mais a priori c'est pas encore demain la veille.
  8. ça viendra sans doute, je pense même personnellement que c'est inévitable (en réalité je ne crois ni au SCAF ni au Tempest, pas dans leurs formes actuelles en tous cas). Mais on en tirera quelque chose, au moins des briques technologiques: -L'infrastructure réseau/com et les capteurs développés par Airbus et Thales peuvent servir même sans avion NGF (c'est d'ailleurs tout l'intérêt d'un système ouvert!), donc avec un Rafale NG ou un Super Typhoon. -Le nouveau moteur sera développé (c'est le souhait de SAFRAN) à partir d'un démonstrateur du format M88, et donc "Rafale compatible". -Les nouvelles techno avioniques (radar, IHM, optronique, fusion de donnée, etc.) et armement (missiles et remote carriers) peuvent aussi être parfaitement réutilisées sur un "Rafale NG", donc sans NGF. Dans l'absolu, même si le SCAF franco-allemand capote, on garde les briques technologiques obtenues par Safran et Thales, et on n'aura toujours accès à celles d'Airbus. Le seul industriel qui a quelque chose à perde à l'abandon de SCAF dans sa version actuelle c'est Dassault, si (quand?) le NGF saute. Et encore, ils seront toujours en mesure de fournir un Rafale MLU, à moins que la France ne souhaite arrêter toute production de chasseurs (je n'exclue rien, le monde à 20 ou 30 ans semble quand même assez incertain, et si on supprime la composante aéroportée de la dissuasion ça pourrait bien arriver). En tous cas, je peux vous dire que PAS UN des industriels impliqué dans le SCAF ne met tous ces oeufs dans le même panier! C'est même assez hallucinant de voir à quel point tout le monde s'arrange pour que la R&D du SCAF puisse s'appliquer même en cas d'arrêt du programme. La résilience est totale. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que certains en Allemagne poussent pour un démonstrateur de moteur basé sur le EJ200 (ce qui n'arrivera pas, il n'y a même pas débat, le moteur étant principalement anglais et pas uniquement allemand). (Je mets volontairement l'Espagne de côté puisqu'a priori leurs industriels ne devraient pas avoir de maîtrise d'oeuvre. Ils sont plus dans une optique de maintien de compétences et de stratégie industrielle que de stratégie opérationnelle) Concernant le Tempest (le sujet ici présent), c'est NETTEMENT moins évident ! Et, pour le coup, l'ensemble du projet ressemble plus à une manœuvre de stratégie déclaratoire que de stratégie des moyens. Le premier souci du Tempest, c'est le besoin opérationnel et le format des forces. Le SCAF va être vital en France (où il devra remplacer à terme l'unique appareil de combat Rafale), et quand même relativement important, voire essentiel, Allemagne (qui pourrait bien n'avoir que des Typhoon à remplacer, selon le choix fait après le retrait des Tornado). En Angleterre et en Italie, l'appareil est quand même plus difficile à justifier, le F-35 entrant à peine en service. Il va devenir un nouveau "super intercepteur" pour remplacer le Typhoon, réitérant les erreurs des années 1980. En effet, l'Italie et UK peinent déjà à se payer une centaine de F-35 chacun !! Au-delà de la question du financement du programme (on y reviendra), c'est quoi leur besoin pour le Tempest? Sans doute autour de 200 appareils chacun, chiffre qui sera au minimum réduit par 2 si on croit TOUS les exemples récents en Europe (Typhoon, Rafale, Gripen, F-35, etc.). Pas de quoi s'emballer, et surtout pas de quoi rentabiliser un tel programme! Et on en vient naturellement à la question du financement. Le Tempest a des débouchés internes au moins deux fois plus faible que le NGF, mais ses coûts de développement seront au moins équivalent (sans doute supérieurs en réalité, Dassault fait de la bien meilleure gestion que BAE). Vu l'escalade des coûts de R&D dans le secteur, ça va nous donner un appareil considérablement plus cher. Or, dans le même temps, le Brexit va sans doute secouer très fort l'économie anglaise. Les Italiens ne seront pas jouasse non plus: leur économie dépend énormément du pétrole, et le pic de production actuel couplé à une hausse des prix inévitable va leur faire très TRES mal dans les prochaines années. Concrètement, les caisses anglaises et italiennes seront vides. Vous me direz que les caisses françaises et allemandes vont pas forcément déborder de pognon non plus. C'est vrai. MAIS !! Comme je l'ai dis, si le SCAF se casse la gueule dans sa forme actuelle, on pourra toujours se diriger vers une solution low-cost, en gros garder le concept de combat en réseau mais remplacer un coûteux NGF par des Rafale NG*. Mais l'Angleterre et l'Italie n'auront pas ce choix. Ils ne vont pas pouvoir foutre un nouveau moteur Rolls Royce et un nouveau radar Leonardo dans leurs F-35 tous neufs. Chez eux, comme chez nous, l'avion du futur est un enjeu de politique industrielle. Sauf que leur Plan A est foireux jusqu'à l'os, et qu'ils n'ont tout simplement pas de Plan B. Quand, de notre côté, nous avons un Plan A relativement solide en raison de nos larges besoins internes (aviation tactique, aviation stratégique + aviation navale) et un Plan B qui maintiendrait le niveau de compétences et d'activité de nos industriels. Seul salut pour les industriels UK et Italiens? Se vendre loin. Faire monter la sauce du Tempest assez loin pour que l'ensemble ait l'air cohérent et performant, et vendre le programme clé en main le moment venu, soit dans un partenariat avec les USA (j'y crois pas vraiment), soit avec un pays émergent qui a soif de maîtrise technlogique (Turquie, pays du Golfe ou d'Asie, etc.) Sans ça, c'est tout simplement la disparition des compétences de Rolls Royce (et de Leonardo dans une moindre mesure) dans le domaine des avions de combat qui est assurée. Et d'ailleurs on m'enlèvera pas de l'idée que si le F136 avait été financé pour le F-35, le besoin pour un programme Tempest n'existerait même pas. *La situation est moins évidente pour l'Allemagne. En fait, tout va dépendre du choix pour le remplacement du Tornado, et encore. Disons que, dans tous les cas, ils pourront toujours se diriger vers une solution américaine: leurs industriels aéro et motoristes sont avant tout des sous-traitants, donc l'enjeu n'est pas aussi important pour eux que pour les Fr et UK.
  9. Oh je les connais bien, j'ai même déjà bu quelques bières avec eux ;) Pour les Piranhas, il n'y a pas de vidéo, juste l'audio, mais c'est un excellent épisode. Ils ont fait récemment quelques frappes au Levant il me semble. EDIT: oups, déjà dit, j'avais pas vu!
  10. Cette vidéo existe (2003, G8. La vidéo en entier est à glacer le sang), mais c'est hors sujet et certainement pas une fierté des forces de l'ordre suisses, qui n'aiment pas particulièrement passer pour des maniaques homicides (je ne dis pas que c'est forcément ce qui s'est passé, mais c'est une histoire de com' et de représentation), donc évitons de traiter de ça ici s'il vous plait.
  11. PolluxDeltaSeven

    [Rafale]

    Bah perso j'avais jamais remarqué ni l'un ni l'autre, je pense que j'étais resté dans ma tête à la formule ASMP première génération. Je me coucherais moins bête !
  12. PolluxDeltaSeven

    [Rafale]

    J'avais jamais fait gaffe qu'il y avait deux jeux de plans horizontaux sur l'ASMP-A 0_0 Déjà les petits plans inférieurs sont pas évidents à observés, mais les deux plans qui ont l'air assez large (ailes? empennages?) j'avais jamais fait gaffe.
  13. Et bien tu penses mal (en tous cas tu as tord), désolé. L'Armée Suisse au sens large est loin d'être une armée de figuration, bien au contraire. Il s'agit d'un des pays occidentaux les plus militarisés, comparativement à leur population et superficie. Le fait qu'ils soient neutres implique effectivement qu'ils ne font pas d'OPEX, mais implique également qu'ils s'assurent de la puissance nécessaire pour imposer leur neutralité (ils ont mis quelques claques à la Luftwaffe au début de la WWII pour faire entendre leur point). Dans le monde, il y a neutralité et neutralité. Si les Autrichiens ou l'Irlande sont neutres et globalement sans défense individuelle, Finlandais et Suisses sont des neutres actifs et globalement sur-armés. De plus, ils sont réputés justement pour choisir (ou produire) des équipements de première qualité, et le fait que leur propre population rejète justement le Gripen parce que l'avion n'était pas assez bien et qu'il découlait d'un choix politique et pas opérationnel est justement édifiant. Alors peut-être que toi tu t'en fous et que tu "les emmerdes" (sachant que tu t'énerves contre un truc absolument pas officiel, qui est jute un épiphénomène dans la culture politique assez obscure en dehors de ses frontières), mais au contraire de ce que tu affirme les autres armées du monde CONSIDÈRENT les forces armées suisses comme des références. Tu n'as clairement rien compris de ce qui se passe en Suisse, et apparemment pas compris grand chose au principe de démocratie (le fait de laisser s'exprimer le peuple implique que le système est "pourri à la moelle"?? Sic...). La chose militaire est une chose publique en Suisse, et tout le monde a le droit de s'exprimer, y compris pour dire des conneries. Le SSO n'est PAS l'Armée Suisse ni ARMASUISSE, ce que fait le SSO ne fait pas de l'armée suisse une bande de charlots, ne t'en déplaise. Quand aux marchés "stratégiques", tu es en retard de 3 décennies. Il est fini le temps où un constructeur pouvait envoyer chier un "petit" client pour se concentrer sur des marchés stratégiques. Ce que vise la Suisse aujourd'hui, c'est une trentaine de chasseurs, soit dans les mêmes eaux que ce qu'on a déjà vendu à l'Inde ou à l'Egypte, avec potentiellement à terme jusqu'à 54 chasseurs en tout. Ça aussi, ne t'en déplaise, aujourd'hui c'est un marché correct. Pas forcément un gros marché, mais pas un petit non plus. On est sur le même ordre de grandeur que la Finlande, la Malaisie, l'Indonésie, le Brésil, etc etc. Alors, clairement l'appel d'offre suisse est aussi orienté pro-Rafale que celui de Belgique était orienté pro-F-35 (ce qui ne veut pas dire que la victoire est certaine pour autant!!), c'est vrai. Pour autant, si la Suisse a décrété le Gripen NG immature et pas la Finlande, ça tient aussi au fait que les Suisses ont peut-être des exigences plus poussées sur la question (ils veulent du concret et pas du PDF, après les finlandais font bien ce qu'ils veulent), mais surtout au fait qu'ils ont un timing plus serré que les Finlandais, notamment parce que les Hornet suisses sont un poil plus rincés que les Finlandais.
  14. Oui, normalement les -5 de base sont air-air uniquement. Mais, en théorie, ils conservent la capacité air-sol présente sur les Mirage 2000C et Mirage 2000E, assez rudimentaire. Pour les Apache, j'avais trouvé à l'époque de mon mémoire plusieurs sources attestant de livraisons, dont une (pas la plus solide) qui doutait de l'usage anti-piste du missile (les sous-munitions auraient pu différer de la version française). Et il paraît qu'ils peuvent en effet embarquer des armes guidées (par qui?) D'ailleurs, pour la photo lors de la livraison, je me demande si effectivement l'avion de droite ne montre pas tout le panel habituel des armes possibles (comme sous le Rafale au Bourget), tandis que l'avion de gauche montrerait les capacités réelles de la version Qatari, plus simples: Apache, Exocet et une bombe guidée inconnue. Ce qui ne veut pas dire pour autant que les Qatari aient fait l'acquisition de toutes ces armes hein !
  15. Je déterre un peu cette photo, publiée en février, mais est-ce que quelqu'un arrive à identifier les bombes présentes sur la photo? Niveau missile, ça va: Apache, Exocet et AS-30L. Mais pour les bombes (et le gros pod ventral) je sèche un peu. D'ailleurs, combien de ces armements étaient/sont opérationnels sur les -5 qataris? On nous les a pendant longtemps présentés comme de purs appareils air-air, alors qu'effectivement ils ont été livrés avec (au moins) des missiles Apache (même si je serais pas surpris qu'il ne s'agisse pas d'Apache standard, mais c'est un autre débat)