Shephard

Members
  • Content Count

    50
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

88 Excellent

About Shephard

  • Rank
    Débutant

Profile Information

  • Pays
    Syria

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Question concernant certains gels hydroalcoliques qui se prévalent de protéger les mains pendant plusieurs heures. C’est prouvé ou c’est du pipeau?
  2. Pas de problème, les turcs envoient les jihadistes syriens en chair à canon. A voir combien d’entre eux ils peuvent encore envoyer se faire tuer avant que ce ne soit au tour des azéris de devoir aller au casse-pipe. Et si les arméniens commencent à rompre, j’ose espérer que l’Iran et la Russie interviendront avec autorité pour rétablir l’équilibre des forces. Ces deux partis comptent probablement actuellement sur la résilience arménienne pour ne pas trop se découvrir et devoir partir au bras de fer avec la Turquie. Autre scénario possible : les turcs ont échangé Idlib avec le Haut-Karabakh.
  3. Manifestations dans les villes azeries d’Iran. L’impression que ce conflit au Haut-Karabakh peut déboucher sur quelque chose de bien plus grand au niveau régional. Anecdote : le guide suprême Ali Khamenei est lui-même azéri.
  4. Les azéris d’Iran tentent de bloquer les routes qui conduisent à l’Armenie. Curieux de voir la position que prendra Téhéran dans ce conflit. Les types doivent être pris par des sentiments divers : - Affaiblir l’Azerbaidjan dont le régime entretient d’excellents liens avec Israël - au point qu’on disait a une époque que Bakou pourrait servir de point d’appui pour des frappes en Iran. Mais risquer des émeutes de sa minorité azérie. - Laisser l’escalade se poursuivre. Après tout les turcs sont en train de prendre progressivement la place du méchant numéro un dans la région, pourquoi ne pas les laisser s’embourber dans ce rôle ? Tant pis pour la pauvre Arménie. - option fantasque : intervenir militairement en faveur d’Erevan, regagner un peu de popularité aux yeux de l’opinion publique mondiale, envahir et occuper l’Azerbaidjan pour faire main basse sur le pétrole et réintégrer cette région historiquement sous domination perse.
  5. Moustapha Adib, le PM désigné, s’est recusé aujourd’hui, plongeant de nouveau le pays dans l’incertitude. Hariri - pressionné par Riyadh, a refusé de céder à la demande du duo chiite (Amal-Hezbollah) de pouvoir nommer les ministres de leur religion. Cela est considéré comme impératif pour ces deux partis afin d’avoir un contrôle sur l’exécutif au même titre que les chrétiens et les sunnites.
  6. Cela sera intéressant de voir si à Marseille, les associations des commerces concernés par les fermetures vont se rebeller ou pas contre la décision du gouvernement. Ici au Liban, ils ont tenté un reconfinement de deux semaines qui a été levé au bout de 4 jours suite à la révolte des acteurs économiques - vous me direz, ici c’est le far west. Je me demande d’ailleurs si en Israël le reconfinement est très bien respecté ou non.
  7. Salutations les amis. Il me semble avoir lu il y a très longtemps sur ce forum ou peut-être ailleurs que les Equipements saoudiens style les F-15 étaient limités dans leurs capacités dans le but de préserver la suprématie militaire d’Israel dans la région. Cela est-ce vrai ou bien c’est du pipeau? Et si c’est avéré, quelqu’un a des articles évoquant le sujet? merci.
  8. Deux articles intéressants sur les développements récents au Liban ces derniers jours. - Sur les tensions entre partisans de Aoun et Forces Libanaises qui ont dégénérés en coups de feu hier soir. https://www.lorientlejour.com/article/1232834/le-cpl-et-les-fl-enterrent-la-reconciliation.html - Les négociations pour la formation du nouveau gouvernement buttent sur un blocage du duo chiite au sujet du choix du ministre des finances. Cet article explique pourquoi les deux partis sont aussi attachés à cette question et à celle du « tiers de blocage » au sein du gouvernement. https://www.lorientlejour.com/article/1232831/pourquoi-les-chiites-tiennent-tant-au-ministere-des-finances.html
  9. Affrontements armés entre partisans de Saad Hariri et de son frère Bahaa à Beyrouth, un mort et plusieurs blessés. L’armée s’est massivement déployée dans le secteur de Tariq Jdideh pour mettre fin aux heurts. Demonstration une fois de plus que tout le monde est armé dans ce far west.
  10. C’est ce que rapporte Malbrunot de conversations privées. Publiquement Macron a entièrement validé le Hezbollah, à savoir : - Élection d’un premier ministre mainstream supporté par la majeur partie de la classe politique. - Pas d’élections anticipées (réclamées par les phalangistes, qui attendaient que la France force pour qu’elles aient lieu). - La question des armes du Hezb est secondaire et sa résolution ne fera pas disparaître la corruption endémique, ni ne permettra de faire repartir l’économie libanaise sur des bases saines. - Pas de solution politique sans participation du Hezbollah, les sanctions pour l’instant sont inutiles. Le bloc parlementaire de Geagea a d’ailleurs décoché quelques flèches à l’encontre du président Macron, cela montre bien leur mécontentement suite à cette visite :
  11. https://www.lorientlejour.com/article/1231203/paris-met-la-pression-maximale-sur-la-classe-politique.html A noter que la popularité de Macron a pris un coup parmi la jeunesse révolutionnaire et chez les chrétiens qui demandaient il y a un mois le retour du mandat français. On l’accuse en effet d’avoir vendu le pays à l’Iran, suite à des propos jugés trop conciliants envers le Hezbollah. En fait le président français a seulement reconnu que c’était un parti politique bénéficiant d’une légitimité démocratique et qu’aucune solution politique n’était possible sans parler avec eux. En ce sens il faut féliciter son action pragmatique qui fait honneur au prestige international de la France. La balle est désormais dans le camp de la classe politique libanaise, qui s’est vue fixée un ultimatum de trois mois pour lancer de véritables réformes. Point positif, en pleine visite du président Macron, le ministre libanais des finances a signé les contrats avec les firmes d’audit en vue de l’analyse des comptes de la Banque du Liban.
  12. Les consultations parlementaires se tiennent aujourd’hui pour nommer le nouveau premier ministre, qui devrait être Moustapha Adib, actuel ambassadeur du Liban en Allemagne. Son nom a été proposé hier par Saad Hariri et accepté par le duo chiite et ses alliés. A voir ce qu’il sera capable de faire. En parallèle, le president Aoun a appelé hier à l’édification d’un état civil, c’est à dire libéré des contraintes confessionnelles.
  13. le but ici était d'informer de ces combats, pas de prendre parti dans le foutoir libanais Bien sûr ça n’est pas toi que je vise mais l’article lui-même avec son lot d’imprécisions. @Capitaineconan Il est connu de tous que le gros de l’armement passe par voie terrestre via la Syrie pour éviter d’ouvrir les yeux aux nombreux services de sécurité qui ont leurs hommes au port; et aussi pour éviter les risques de voir des chargements maritimes être arrêtés en route depuis que les américains ont redonné vie à la piraterie maritime. Un type a fait un très bon thread sur Twitter au sujet de l’article allemand. Tous les pro-Hezbo s’amusaient au départ de l’interférence française puisqu’elle était soutenue par le camp dit « souverainiste » qui critiquait lui depuis des années les ingérences de l’Iran et militait pour un Liban indépendant. Puis il est apparu que ce que disent Macron et Nasrallah ne divergent pas tant que ça : nécessité d’une union nationale ou risque d’une guerre civile, auditer rapidement les comptes de la Banque du Liban pour remettre de l’ordre dans les finances du pays, un gouvernement fort sans le traditionnel partage du gâteau... au point que beaucoup pensent que c’est la France qui est en train de ralentir/bloquer la stratégie américaine de guerre totale à l’encontre du Hezbo et ses alliés. Je pense même que Paris ne doit pas être contre le retour de Saad Hariri pour restaurer la confiance internationale. Le problème de S.H. c’est qu’il est réellement incompétent et complètement otage des saoudiens. Le grand problème d’un gouvernement technique c’est qu’il n’existe quasiment pas de personnalités neutres au Liban. Même si on en trouve, il faut ensuite qu’ils aient le soutien du parlement. Et des que ce gouvernement aura à ouvrir les dossiers de la corruption et du recouvrement des fonds volés, conditions sine qua non pour que ce pays reparte sur de bonnes bases, il se heurtera aux mêmes problèmes que Hassan Diab dont le gouvernement a été dynamité de l’intérieur. En bref à titre personnel je ne vois pas d’issue pour ce pays tant qu’il n’y aura pas une personnalité forte, soutenue par toutes les branches des services de sécurité, pour mettre cette sale classe politique au pas et gouverner seul en despote éclairé.
  14. Article très mensonger : - les « habitants sunnites » sont en fait un groupe armé qui se font appelés les « bédouins arabes », dont l’homme fort est un imam salafiste du nom de Omar Ghosn. Ce type dirige depuis plusieurs mois des attaques ciblées contre les chiites et participe à de nombreuses actions de troubles à l’ordre public. - ces bédouins ont fait l’usage d’armes lourdes contre les biens d’un commerçant chiite de Khaldé pour le punir d’avoir osé afficher une bannière de Achoura sur un terrain qui lui appartient. C’est l’armée libanaise qui est intervenue pour réprimer ces zigoteaux. - ces bédouins armés bénéficient de la protection politique du parti de Saad Hariri, prouvant ainsi encore une fois que tous les partis libanais sont armés. https://www.lorientlejour.com/article/1230840/omar-ghosn-ahmad-al-assir-jusquou-peut-aller-la-comparaison-.html Depuis le 4 août tout le monde affirme cela sans le démontrer, comme s’il s’agissait d’une vérité indiscutable. Au début on nous disait même que le hangar 12 - celui contenant le nitrate, était spécifiquement contrôlé par le Hezbollah. Cette affirmation a depuis été démentie par les faits, de nombreuses photos et vidéos que des services de sécurité ont volontairement fait fuité à la presse montrent que n’importe quel autorité pouvait y avoir accès.
  15. La gueule de bois pour les Emiratis. Ils découvrent que la paix avec Israël signifie accepter et se soumettre à leur suprématie au Moyen-Orient. Et que les millions qu’ils dépensent en lobbying à Washington n’y changeront rien. https://www.i24news.tv/en/news/israel/diplomacy-defense/1598290672-uae-canceled-trilateral-meeting-with-us-israel-over-f-35-sales-report