Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Crédibilité de la FOSt jusqu'en 1991


aigle
 Share

Recommended Posts

la crédibilité d'une force de dissuasion repose sur plusieurs éléments : capacité d'échapper à une frappe préventive et d'éviter une défense ABM, portée et précision des vecteurs, puissance des ogives, fiabilité des transmissions, ...

Dans le cas de la force océanique stratégique telle qu'elle a existé de 1971 à 1991, je me pose les 2 questions suivantes.

Primo, la portée limitée des missiles de première génération (M1/M2) conduisait les SNLE à patrouiller dan sdes zones prévisibles : mer de Norvège ou Méditerranée orientale. Ne pouvait on penser que ces zones étaient également patrouillées par des SNA soviétiques et que l'invulnérabilité de nos SNLE y était par suite limitée ? ou bien le retard technologique de l'URSS devait suffire à nous rassurer ? ne pouvait on pas craindre cependant un geste hostile de al part de nos alliés en certaines hypothèses (volonté d'empêcher l'emploi de l'arme nucléaire par notre pays) ?

Secundo, le missile M20 est resté en service sur le Redoutable jusqu'en 1991. Doté d'une seule ogie d'1Mt, on pouvait craindre qu'il soit aisément repérable par les défenses ABM de Moscou. C'était d'ailleurs un argument employé pour justifier le MIRVage (obtenu avec le M4). Quelle était dès lors la crédibilité du M20 dans les années 1980 ?

Link to comment
Share on other sites

En 71, la FOST limitée au Terrible et ses M1 ne faisait que compléter les FAS et les S2. Sa crédibilité n'était pas bien élevée, mais c'était déjà un vecteur de plus qui suffisait à rendre beaucoup plus dangereuse une première frappe.

De même toujours le terrible, mais en 91 et avec des M20, il n'était peut-être pas très crédible avec seulement 16 ogives nucléaire pouvant peut-être être interceptées (mais ça reste quand même loin d'être garantis, surtout pour les 16) mais ce n'était qu'un des vecteur de la FOST qui avait 2 ou 3 autres SNLE en mer au même moment. Et même s'il traîne dans des eaux fréquentée par des moyens ASM ennemis, on parle quand même d'un SNLE donc d'une proie assez difficile et même s'il était relativement vulnérable, ça ne restait qu'un des multiples vecteurs de l'époque. La destruction d'un de nos SNLE étant probablement perçus comme un acte de guerre, il faudrait être sur d'être hors de portée de nos autres armes nucléaire pour oser le faire.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,967
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aquaromaine
    Newest Member
    Aquaromaine
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...