ARPA

Members
  • Content Count

    9,440
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

ARPA last won the day on May 6 2016

ARPA had the most liked content!

Community Reputation

1,993 Excellent

About ARPA

  • Rank
    Héros

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

4,381 profile views
  1. ARPA

    Le F-35

    Un des miracles de la com de LM, c'est de faire passer le F-35 pour un chasseur léger. On parle d'une masse à vide de plus de 13 tonnes et d'une masse max de plus de 30 tonnes. On est bien plus dans le gabarit du F-15 que du F-16. D'ailleurs s'il fallait trouver un prédécesseur du F-35, c'est le F-4 (en plus gros après 50 ans) qu'il faudrait citer plutôt qu'un mélange d'AV8, de F16, de F18, de F15...
  2. Pour le rendement, il ne faut pas comparer avec une batterie (qui a rendement proche de 1) mais plutôt avec un barrage hydraulique. Et pour le barrage électricité -> pompage de l'eau vers une réserve en altitude -> descente de l'eau -> électricité, on a un rendement très variable mais rarement de 50%. Maintenant on pourrait peut-être aussi avoir une variante dans les centrales thermiques avec biomasse -> électricité + CO2 Puis à partir d'électricité nucléaire ou renouvelable, on obtient CO2 + électricité -> carburant Si on trouve le moyen de réduire notre consommation de carburant et qu'on en produit, on pourrait réduire notre dépendance énergétique. (Enfin faudra toujours des terres rares pour les batteries et autres composants, notre dépendance ne sera pas forcément moins problématique)
  3. C'était pas déjà acté ? Je me souvenais qu'une des usines participant à la construction des 747 avait fermé en fin d'année dernière.
  4. Pour faire moins, on peut... modifier la réglementation et passer en régime militaire. Si je ne me trompe pas, les 3100 m sont en n'utilisant que les freins pour ralentir l'avion. Donc sans compter l'effet des reverses des 2 réacteurs intérieurs. Il n'y a pas non plus des freins sur toutes les roues. La version fret aurait pu se poser lourd en partie parce que les roues non freiné auraient dû être équipé de freins. Ensuite, il y a freins et freins... Le freinage fait surchauffer les freins. Il "suffit" de changer les freins pour qu'ils acceptent une température plus importante et on peut freiner plus fort donc s'arrêter plus court. Sur un A380 civil, le but est d'avoir des freins performants mais surtout "économique". Si on met de côté le volet financier, on peut se permettre bien plus. De "légères" modifications avec l’installation d'une reverse sur les 4 réacteurs et le rajout de freins sur les quelques roues non freinées devrait permettre d'avoir une distance d'atterrissage bien plus raisonnable. Probablement même à tel point que le décollage sur une distance aussi courte imposera un ravitaillement en vol après le décollage si on veut conserver une charge utile importante. (pour un décollage court, j'aurai bien envisagé des turbofan à post combustion ou des fusée JATO, mais je ne crois pas que ce soit crédible sur un A380) Pour un usage civil, c'est probablement inutile vu qu'un aéroport capable de recevoir des dizaines d'avions transportants jusqu'à 800 passagers doit avoir les infrastructures aéronautiques associées donc la piste est naturellement assez longue. Le gros problème pour un usage militaire de l'A380, ce ne sont pas ses performances, c'est juste qu'il est surdimensionné et n'apporte rien par rapport à des avions beaucoup plus petit. En plus, il s'agit d'un avion européen. Donc l'USAF qui en aurait peut-être l'utilité pour assurer des relèves de plusieurs milliers de soldats à plus de 10 000 km ou comme ravitailleur, ne sera jamais intéressé. Pour la France (ou l'UE), il faudrait de très grosses modifications structurelles pour qu'il soit utile et puisse remplacer partiellement les An124 ou équivalent.
  5. Tous les hommes présents sont nécessaires. Ils ne sont peut-être pas au combat, mais ils sont en alerte et pourrait aller au combat (ou juste monter une garde) avant que leurs remplaçants n'arrivent. D'ailleurs, on n'est jamais sûr que le prochain vol va bien arriver à la date prévue avec tout le personnel de prévu. Il est toujours possible qu'il y ait une panne de l'avion, ou une autre opération qui se déclenche à l'autre bout du monde et mobilise la relève ou qu'une maladie bloque la relève en France. Sur le théâtre, on ne part que quand le remplaçant est là. Il y a évidement des cas particuliers ou la relève arrive après le départ de son prédécesseur, mais ça ne concerne qu'un très petit nombre de personne. Et on est presque dans la logique ou il s'agit de poste de "confort" dont le théâtre pourrait se "passer" (ce qui ne veut pas dire qu'il s'agit de postes inutiles, un groupe de 10 spécialiste doit pouvoir accepter de passer à 8 sans qu'il n'y ait trop de conséquences, mais ça ne veut pas dire qu'ils seront capables de faire tout ce qu'on leur demande pendant 2, 4 ou 6 mois s'ils sont en sous-effectifs) D'ailleurs pour l'anecdote, il y a eu plusieurs conflits ou opérations qui se sont justement déroulés pendant une relève avec donc presque un doublement de l'effectif des défenseurs. Dans le cas des Malouines, ça a juste doublé le nombre de prisonniers, mais pour certaines opérations, ça a été assez utile.
  6. ARPA

    [Rafale]

    Pour la capacité d'emport double, je ne sais pas si ce sera utilisé parcequ'on a besoin de 2 bombes, ou juste parceque c'est aussi pratique qu'une seule bombe. Là, on a une configuration 2 bombes et 6 000 L de carburant externe. L'alternative sur le Rafale, c'est 1 bombe et 4 000 L ou éventuellement 6 500 L. La deuxième bombe ne doit pas coûter bien cher en autonomie. Si on envisageait une configuration dissymétrique avec une bombe contrebalancée par un réservoir supersonique (donc une configuration à 7250 L) la bombe supplémentaire coûterait bien plus cher.
  7. Tu t'attendais à quoi ? Qu'on parle d'un chef terroriste qui a échoué à rétablir le commerce d'esclaves et la piraterie ?
  8. ARPA

    [Rafale]

    Justement sur ce théâtre, il y a assez peu de risque de dégâts collatéraux. Une grosse bombe a l'avantage d'avoir une zone de destruction plus importante. Avec un peu de chance, la bombe d'une tonne peut détruire autant de cibles que 2 ou 3 petites. Sinon, je ne suis pas sur qu'il y ait beaucoup de bunker nécessitant cette puissance.
  9. ARPA

    Le F-35

    J'ai du mal à prendre en compte la furtivité. Le SCALP (ou l'ASMP) aussi est furtif. Une patrouille de 2 Rafale B emportant 4 SCALP pourra frapper beaucoup plus loin qu'une patrouille de 4 F35. La patrouille de F35 emportera probablement plus de bombes, mais si la patrouille de Rafale emporte assez de SCALP pour détruire la cible, ça ne sert à rien de faire mieux. Et si l'objectif n'est pas d'avoir une distance franchissable supérieure à celle des F35 (histoire de pouvoir comparer), il faudra peut-être étudier des configuration à 3, 4 ou 5 SCALP par Rafale (par contre je suis contre la configuration à 4 ASMP qui permettrait à une patrouille de 2 Rafale B d'emporter autant de tête nucléaire qu'une patrouille de 4F35). Maintenant pour mes "analyses", elles ne se basent que sur les informations publique que je connais, donc sur pas grand chose voir probablement sur beaucoup de données fausses. Quand je fais les calculs associés, j'aboutis à une absurdité au point qu'il vaudrait mieux faire une opération 100% Rafale qu'accepter l'aide d'allier qui nous offre des heures de vols de F35...
  10. ARPA

    Le F-35

    Il y a 2 façons de compter. Soit on compte le nombre de F35 qu'on peut fournir (et là, la France ou l'Allemagne sont proche de 0, donc c'est facile de faire mieux) soit on regarde le nombre de missions ou bombes qu'on peut larguer... Si on compare le nombre de missions/bombes, on arrive à une patrouille qui a besoin de 4 F35 pour remplacer une patrouille de 2 Rafale. On se rend aussi compte que les F35 volent moins loin ou moins longtemps donc utilisent plus de ravitailleur ou perdent plus de temps en transit que les Rafale. Et on ne parle pas non plus du prix des avions ou de leur disponibilité... En pratique, si on compare l'efficacité, on va finir par avoir 50 Rafale plus performant que 200 F35 donc la puissance militaire française qui se rapproche de l'américaine... c'est absurde il y a forcément une erreur dans le calcul. Donc autant calculer autrement, c'est plus crédible, on retrouve la Pologne plus utile que la France. Et en pratique ils n'ont pas forcément tord si on doit appliquer l'article F35 de l'alliance avec des zones d'opérations réservées aux F35...
  11. Dans un premier temps, ça ne va réduire que la pollution. Il faudra toujours disposer d'autant d'énergie. On risque de se contenter par un stockage du CO2 (quitte à l'enterrer dans d'anciens puits de pétrole) et de consommer autant de carburant (voir même 7% de plus vu que ça réduit d'autant la charge utile) Par contre la grosse question, c'est comment on pourra transformer le CO2 liquide en carburant. Ce sera peut-être une solution pour adapter notre consommation électrique à notre production. C'est du détail, mais ça améliorerait grandement la rentabilité de la plupart des énergies renouvelables (et même nucléaire) Et suivant le rendement qu'on pourrait avoir entre électricité + CO2 -> carburant -> CO2 + électricité, on pourrait même avoir des centrales thermiques utilisées comme réserve d'énergie au même titre que certains barrages hydrauliques qui fonctionnent dans les 2 sens suivant l'heure de la journée.
  12. ARPA

    Le successeur du CdG

    C'est peut-être une donnée à réactualiser. Le passage du C160 et C135FR à l'A400M et l'A330MRTT augmente très significativement notre capacité de projection. Le passage au tout Rafale (plutôt qu'un mélange de 2000C, D et F1) réduit aussi le besoin en logistique. Bon pour le reste du déploiement, avec les radar, la défense sol-air, l'approvisionnement en carburant et le soutien du personnel... je ne suis pas sur qu'on ait vraiment réduit nos besoins logiques. Il y a quelques temps, le CEMAA a déclaré que l'armée de l'air sera bientôt capable de déployer un escadron en 48H. On n'aura pas la capacité d'un porte-avions en 48 heures, mais il ne faudra que "quelques" jours ou semaines pour la base soit opérationnelle. Enfin, même si l'armée de l'air pourrait se déployer instantanément, on a toujours l'avantage de la proximité du PA comme pour la Libye ou le PA était plus près que la Corse.
  13. Honnêtement, pour l'entraînement d'une armée ou la rétro-ingénierie, c'est l'idéal de pouvoir acheter quelques une des armes les plus moderne de l'adversaire. Je pense que les Russes seraient aussi prêt à proposer le rachat des 10 ou 20 premiers F35 qui devaient être livrés aux turcs. Si les turcs acceptent cette proposition, il ne reste plus qu'à espérer qu'ils ne soient jamais intéressés par du Rafale.
  14. 20 ans, ça me parait long du point de vue technique. Mais, il leur faudra probablement 20 ans pour se décider à passer de leur 0,7% au 2% du PIB qui serait nécessaire pour avoir une armée crédible.
  15. ARPA

    Le successeur du CdG

    J'ai l'impression qu'il y a eu beaucoup de com pour dire qu'il fallait un second PAN juste pendant les IPER. Avec un seul PAN, on se retrouve régulièrement avec 0 PAN pendant le rechargement des réacteurs, donc une baisse capacitaire "inacceptable". Mais avec 2 PAN, on a très souvent (plus de 50% du temps) 2 PAN, mais on ne fait aucune com sur l'intérêt de cette flotte à 2 PAN qui serait pourtant plus puissante qu'une flotte à un seul PAN. Cela donne vraiment l'impression qu'on aurait modifié le cycle de maintenance pour ne conserver qu'un PAN en ligne. C'est complètement irréaliste, mais dans l'esprit de certains, on aurait peut-être eu des IPER/ATM modernisation de 7,5 ans aussi longues que la période d'activité du PAN. Techniquement, ce serait aussi une solution pour les garder plus longtemps.