Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

ARPA

Members
  • Posts

    11,600
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

ARPA last won the day on May 6 2016

ARPA had the most liked content!

Reputation

3,669 Excellent

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

7,326 profile views
  1. ARPA

    F-22

    Le non droit, ce n'est que l'espace. À moins de 80 km d'altitude, je crois qu'il n'y a pas de contestation internationale, il s'agit de l'espace aérien du pays donc on doit répondre aux lois du pays. Accessoirement, les chinois contestent même le droit aux autres pays de rester à 36000 km au-dessus de la Chine. Donc abattre un objet volant à moins de 60 km fait partie de la responsabilité du pays survolé. D'ailleurs s'il suffisait de voler à 20 000m pour faire ce qu'on veut, on aurait pu développer un Concorde NG capable de dépasser les 20 000 m (plutôt que 18) pour voler en supersonique au dessus des terres habitées.
  2. Vu qu'ils précisent bien "sur le site de Lyon", je ne pense pas que l'équipement de celui Tours soit inclus.
  3. Euh, de Lyon. Celui de Tours (CMLP) a déjà été (en partie) modernisé. Je présume qu'il y a une grande partie de l'infra dans le budget des 139,2 M€. Et vu les milliers de tonnes de béton, ça peut coûter plus cher qu'un peu de silicium. Mais je suis surpris par le montant, je trouve que 70 M€ pour le reste, c'est peu.
  4. Euh... en France (on parle bien de l'action de l'aéronavale française ? ) l'ATL1 a été retiré du service en 96. D'après ses propos, on en déduit qu'il y a actuellement une armée de conscription en France ? Merci d'avoir précisé ATL1, mais ça relativise fortement la référence.
  5. En successeur du Leclerc, vu qu'il paraît encore au moins aussi performant que les meilleurs chars en service, il ne serait pas absurde de se contenter de relancer la production de Leclerc. D'ailleurs la motorisation était un des points bloquants pour relancer la production de Leclerc (ou remettre en service les 200 retirés du service) Et si on réfléchit à très long terme, il serait peut-être intéressant d'avoir plus performant qu'un moteur des années 2000 pour s'en servir jusqu'en 2060. Et si on souhaite relancer la production (pour nous et l'export) ce serait utile de rester à la pointe de la technologie.
  6. ARPA

    Eurofighter

    Je pense qu'on n'a même pas besoin de recul quand le cahier des charges refuse l'emport d'armes nucléaires (utilisé par 3 des 4 pays) ou la navalisation (pour 3 des 4 pays) il ne faut pas s'étonner de la commande d'un autre avion.
  7. La précision "dans la zone" est importante, mais ça fausse la donne au point que c'est presque sans intérêt. C'est comme dire, "en temps de paix, pendant les exercices, les australiens ont plus de moyens". En temps de guerre dans le Pacifique, en plus de la marine (donc CDG, 3 SNA, 2 BPC, une dizaine de frégates ...) il y aura aussi une participation de l'armée de l'air avec une vingtaine de Rafale (qui auront une activité comparable à une centaine de chasseurs donc plus d'heures de vols la flotte de chasseurs australiens) une dizaine de MRTT et probablement 2 AWACS, donc nettement plus de multiplicateur de force que l'Australie... Suivant l'interprétation, on pourrait considérer que la Nouvelle Calédonie est plus dangereuse à attaquer que l'Australie (et je ne parle pas de la question nucléaire) Sinon on pouvait aussi dire que l'Argentine était plus puissante que le RU dans l'Atlantique Sud au début des années 80...
  8. Pour peu que l'équipage du Jaguar "ravitailleur" puisse aussi relever celui Leclerc, ce serait vraiment une solution de multiplicateur de force... enfin si le MCO du Leclerc arrive à suivre.
  9. Avec un risque de perte non négligeable, je pense qu'il serait préférable d'avoir de quoi faire le même nombre d'heures de vol avec un plus grand nombre d'avions. Plutôt que 4 Rafale à 1000 heures par ans (donc 4 000) pour la flotte, il serait préférable d'avoir 16 mirage 2000 à 250 heures par ans (soit 4000 heures par ans) Concernant les 2000, il y a les qataris dont on refuserait l'exportation vers l'Indonésie, les 2000 EG que les grecs viennent de remplacer par des Rafale et nos -5F qui doivent à peine avoir 1000 heures de potentiel (donc pour nous 3 Rafale neufs représenteraient le même potentiel que tous nos -5F) Le marché colombien rappelle aussi qu'on pourrait libérer un "grand" nombre de chasseurs en fin de vie contre un petit nombre de Rafale, ce serait un moyen de favoriser la vente du Rafale. Si on autorise la livraison de mirage 2000, donc qu'on reprend des mirage F1 ou 2000 (en plus des MiG29, Su27 ou Su25) contre des Rafale, on va pousser au renouvellement de certaines armée de l'air.
  10. Il y a un soucis si : - la Belgique se permet d'avoir un avis sur l'avion qu'elle ne veut pas avoir. (Mais qu'elle finance...) - l'industriel belge chargé du développement demande un financement à un autre pays que la Belgique. - la Belgique après avoir financé pendant X années sa part de développement suspend sa participation donc impose aux utilisateurs de compenser sa défaillance ou d'avoir du retard. - si la Belgique qui a financé et développé une partie du SCAF se permet d'avoir un avis sur son exportation. La c'est la position française. La position belge, c'est que ce sera vite inacceptable de financer une partie du développement du SCAF, sans en avoir aucun avantage politique, sans connaître le coût exact (s'il y a des surcoûts ... éventuellement suite à une modification du cahier des charges par d'autres pays) et ne pas pouvoir modifier au cours des 20 prochaines années cette contribution.
  11. Financement de l'outil industriel pour pouvoir augmenter la cadence de production ? Je ne me rend pas du tout compte de ce que représente ces 700 missiles, mais si on demande à l'industriel de produire beaucoup plus et plus vite, ça a un coût.
  12. La réponse à cette question pourrait expliquer l'opposition présidentielle. L'achat de Léopard 2 ou d'Abrams X serait désastreux pour notre BITD. La production d'un char national (AMX45 ou Leclerc NG) risquerait de coûter trop cher pour un besoin particulièrement réduit (Il veut quoi le CEMA ? passer à 300 char, ce ne serait qu'un besoin pour 100 nouveaux) ou cela dimensionner vraiment notre armée de Terre pour les X prochaines années (si on veut 600 char, ça juste la production en France, mais cela va aussi tripler le cout du MCO)
  13. Je ne vais pas préciser pour les 2000D RNV, mais c'est (c'était ? ) une procédure relativement classique en Afrique. Cela permet d'améliorer la sécurité (réduire la masse de décollage donc la distance) et c'est de toute manière presque indispensable vu la consommation pour la phase de décollage à pleine charge.
  14. J'approuve le raisonnement, mais je rappelle qu'on parle de l'A400M. Donc on pourrait se contenter d'un seul avion sur chaque site. Cela économise 5 avions et rend l'opération plus crédible. La capacité d'un unique A400M sera suffisante. Et en cas de panne (et de besoin), il ne faudra que 10 heures pour recevoir un autre A400M (éventuellement celui d'Orléans remplacera celui d'un site à mi chemin qui remplacera celui en panne à l'autre bout du monde) Je pense qu'un seul A400M sur chaque site sera beaucoup plus performant qu'à l'époque ou on avait 2 C160 par sites.
  15. On est passé d'un besoin initial de 215 tigres à un peu plus de 60...
×
×
  • Create New...