ARPA

Members
  • Content Count

    8,049
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

ARPA last won the day on May 6 2016

ARPA had the most liked content!

Community Reputation

1,046 Excellent

About ARPA

  • Rank
    Héros

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

3,111 profile views
  1. ARPA

    armée de l'air égyptienne

    Une explication du passage "Mais du côté des industriels, on grogne sur les propositions financières de la France, qui sont inacceptables pour les Égyptiens au regard de celles qu'a adressées l'Allemagne pour les frégates Meko." serait que la COFACE a déjà prêté son "maximum" à l’Égypte, les autres propositions seront moins compétitives. On va être obligé d'attendre un peu (le temps qu'ils remboursent donc que leur dette baisse ou que leur gouvernement paraisse plus fiable à la COFACE) donc même s'il y a une relative bonne nouvelle (autorisation US d'exportation du météor) il faudra aussi régler d'autre problèmes.
  2. ARPA

    Boeing

    Non, mais dans le cadre de mes vacances, j'étais prêt à changer mon vol de quelques jours et centaines d'euros pour passer d'un 777 à un A380. (Au moins pour l'aller ou le retour) Je ne suis pas sûr que ce soit plus facile de choisir pour un vol régional ou la contrainte de l'heure de décollage risque d'être primordiale. Sur certaines lignes, il risque d'être difficile d'éviter un 737 max, l'alternative risque d'être le train pour changer au moins un des 2 aéroport.
  3. ARPA

    Boeing

    Je crois que le modèle d'avion est un des derniers critères utilisés pour acheter un billet d'avion (bien après le prix, la compagnie, la prestation proposé, les horaires et les aéroports de départ ou d'arrivée...) Il y a même des billets vendus sans préciser le modèle. Je prends exceptionnellement l'avion, mais pour le dernier voyage transatlantique que j'ai du faire, je ne suis pas arrivé à prendre un Airbus. J'ai eu l'impression que l'offre était limitée aux Boeing.
  4. ARPA

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Pour rappel, les banques prêtent de l'argent qu'elles n'ont pas et même qui n'existent pas. La dette c'est de la création d'argent...
  5. ARPA

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Le 2000-9 reste un monomoteurs terrestre à court rayon d'action. Sinon j'ai pas l'impression que le SCAF s'oriente vers le chasseur spatial équipé de laser. J'ai plutôt l'impression qu'il s'agit juste d'un chasseur/drone type F35 ou Rafale de conception partiellement allemande ce qui permettra de corriger les lacunes du Typhoon. C'est une question de choix "politique", il n'a fallu que quelques jours pour trouver un milliard pour restaurer un vieux bâtiment que le propriétaire n'avait pas assuré. Le problème de la dette est un problème collectif à toute la zone euro (et même plus). Pour les grecs, une des solutions était de quitter le système monétaire classique pour ne plus être concernés par la dette. Au niveau européen, on pourrait très bien décréter produire 10 000 milliards d'euros qui seraient répartis entre les différents pays pour réduire l'impact de la dette. On pourrait aussi supprimer brutalement cette dette par décision de justice. On aime bien comparer la dette d'un état au ménage, mais le ménage peut très bien aller au tribunal pour une procédure de surendettement et vu qu'il a déjà payé 3 fois le montant de l'emprunt en intérêt, le tribunal peut déclarer que la dette est payée. Ce n'est même pas sur que ça implique une crise financière. Sinon, personnellement je suis endetté à plus de 200% de mon "PIB" (si ça a du sens pour un ménage) et la "charge" de ma dette est presque négligeable (4 fois moins élevé que ce que me rapporte l'investissement associé) Les dettes étatiques sont dans une autre logique financière que le budget de la ménagère. Et quand on atteint des valeurs trop importantes, on passe aussi dans une autre logique ou il ne s'agit plus que de nombre qui sont déconnectés de notre "réalité".
  6. ARPA

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Lors de sa mise en service, le mirage III avait le défaut d'avoir une vitesse de décrochage trop élevé (donc incompatible avec des petites pistes ou des PA). Ses prédécesseurs (et le SUE) étaient trop lent. Le mirage IV avait le défaut de n'être pas assez maniable. Le Jaguar avait le défaut d'être (raté ?) pas assez polyvalent et avec des capacités air-air minables. Le mirage F1 avait le défaut d'être mono-réacteur et ... pas assez adapté aux grandes vitesses et n'utilisant pas le dernier réacteur ? Le mirage 4000 avait le défaut d'être trop cher et le mirage 2000 celui d'être mono-réacteur, trop petit (donc pas assez d'autonomie) et inadapté pour opérer depuis un PA. J'ai vraiment l'impression que jusqu'au Rafale, Dassault estimait pouvoir faire mieux.
  7. Si on suit la définition d'autres personnes, les B52 sont des cocktails... Les USA ont "besoin" et l'habitude d'opérer à grande distance, parfois d'un autre continent souvent d'une base à plusieurs milliers de km. Et même s'ils opèrent depuis une base à proximité, ils vont avoir besoin de "convoyer" leurs avions depuis leur continent situé à probablement plus de 10 000 km de la zone d'opération. A ce niveau, les besoins français ou européens (on est dans la partie Europe) sont plus réduit vu qu'on intervient très peu en Asie ou dans le Pacifique et les zones d'opérations sont beaucoup plus proche. Ils ont donc besoin d'une aviation à long rayon d'action. Leur chasseur F35 (mais ce serait aussi le cas du Typhoon) a le gros défaut d'être aussi un chasseur qui a un rayon d'action assez réduit (presque 2 fois moins que celui des F15 ou du Rafale) En plus on parle d'avions furtifs donc avec des emports uniquement en soute. Les missiles de croisières qui font gagner de 2 à 5 00 km de portée ne sont pas utilisables pour les F35. Les USA ont aussi le problème d'une flotte de ravitailleur vieillissante qui a du mal à se faire remplacer. L'USAF risque de constater une baisse de sa capacité de ravitaillement vol. Donc ça c'était l'argumentation du bombardier à long rayon d'action. Mais on parle toujours du F35 comme chasseur principal, donc d'un chasseur furtif qui doit tout emporter dans sa soute. Il faudrait même adapter les météor pour pouvoir les utiliser depuis les soutes air-air. Je doute fort qu'il puisse utiliser de gros (volumineux) missiles. Pour un furtif, qui doit tout emporter en soute, une grosse soute entre 2 réacteurs serait plus performante que 2 soutes moyennes autour du réacteur. Pour les avions non furtif, on peut se contenter d'accrocher un missile sous une aile et le faire dépasser, donc à taille équivalente, un avion à aile haute non furtif pourra emporter des armes plus volumineuses qu'un avion à aile basse. A mon avis, l'achat "massif" de B21 par les USA est plus une réponse au "problème" du F35 (et partiellement du KC-46) qu'une réponse aux russes ou aux chinois. Si on réfléchit pour les pays européens, à besoin équivalent, ceux qui ont des Typhoon et/ou F35 doivent être bien plus intéressé par l'achat de quelques B21 que ceux qui ont des Rafale. Et toujours à besoin équivalent, ceux qui réduisent leur flotte de ravitailleurs auront plus besoin de "bombardier à long rayon d'action" que ceux qui remplacent leur flotte par des ravitailleurs plus gros et plus nombreux. Et si en plus on compare des pays avec et sans porte-avions, on n'a pas le même résultat (surtout s'il s'agit d'un porte-avions nucléaire capable d'aller rapidement sur la zone d'opération et qu'en plus il s'agit d'un "gros" porte-avions donc avec beaucoup d'armement et de carburant aéronautique) En fait, si le B21 est plus proche (en taille) d'un Vulcan que d'un B2, je conseillerai aux anglais (et éventuellement à d'autre européens s'ils ont des besoins de projection de force) de s'équiper de B21 au côté du Typhoon et d'abandonner le F35 (ou se limiter à quelques F35B pour leurs PA)
  8. ARPA

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Perso, je ne vois même pas l'intérêt (pour la France qui a du Rafale) de développer un SCAF. Je ne vois pas ce que le SCAF pourrait faire que ne pourrait pas faire le Rafale...
  9. ARPA

    JASDF: Armée de l'air Japonaise.

    Pour confirmer, c'est le (premier F35 construit au japon) qui s'est écrasé ? Ou c'est le premier (F35 construit au japon qui s'est écrasé) ? Parceque s'il a été livré en juin 2017, n'avoir que 280 heures en avril 2019 (donc 22 mois plus tard) ne fait qu'une moyenne de 152 heures de vols par ans. C'est "acceptable" pour un avion qui entre tout juste en service, mais ça pourrait être mieux. Je crois que nos Rafale F1 ont volé beaucoup plus.
  10. ARPA

    JASDF: Armée de l'air Japonaise.

    Au sujet du F35 qui s'est écrasé, on sait quand il a été livré ? Il a été livré après juin 2017 (à priori date de livraison du premier F35A produit au Japon, donc il y a moins de 2 ans) et il avait 280H de vol au moment du crash. J'ai l'impression que sa "disponibilité" (ou plutôt sa capacité à accumuler les heures de vols) était plutôt correcte. Il faudrait connaître le mois et l'année de livraison pour vraiment faire une analyse, mais une moyenne de 280 heures de vols serait bien pour la flotte de F35 produit au Japon.
  11. ARPA

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Bah, si on part du principe qu'ils arrivent à se débarrasser de 50 bouses et qu'ils ont la chance de s'équiper de 200 merveilles... en effet la France y perd. Et c'est bien plus équilibré de vendre 0 Typhoon et commander plus de 200 F35. Une vente des plans et une construction sous licence du Rafale aurait pu être aussi (peu) crédible.
  12. ARPA

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Bah... je crois que tu connais déjà mon avis. Pourquoi la France achèterait du Typhoon ? La seule façon de l'envisager serait d'acheter des Typhoon comme compensation industrielle contre des achats de Rafale. Mais vu le coût d'exploitation du Typhoon, il faudrait vraiment subventionner l'armée de l'air pour accepter une cinquantaine de Typhoon. L'armée de l'air a déjà péniblement accepté de moderniser 37 mirage 2000-5F pour soutenir l'industrie militaire française, donc je ne sais pas ce qu'il faudrait pour qu'elle accepte de s'équiper 10 ans plus tard d'un avion moins performant que les -5F et nettement plus cher. En pratique, je verrais plutôt une commande d'autres équipements anglais, allemands, espagnols ou italiens. Des M346, des C27, des Merlins, des CASA, des 330MRTT, des Brimstone, des ASRAAM, des véhicules... Plutôt que 50 Typhoon, je préfère 5 milliards d'€ d'achat divers.
  13. ARPA

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Malheureusement, le "besoin exprimé" n'était pas leur véritable besoin et le pire c'est que le "besoin exprimé" par chaque pays n'était même pas celui du cahier des charges.
  14. ARPA

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    L'Italie, le Royaume-Uni et probablement l'Espagne seraient passé au PA CATOBAR. Les Tornado seraient poussé vers la retraite vu qu'ils n'apportent rien par rapport au Rafale même si une remotorisation avec le réacteur européen de 75 KN permettrait d'en améliorer les performances. Le Rafale ou plus probablement son ASMP aurait été homologué par les USA pour emporter une ogive nucléaire américaine... Et le pire, c'est que ça n'aurait pas coûté plus cher. L'aéronavale n'aurait pas eu trop à se plaindre, les Hornet et SuperHornet auraient été une alternative correcte. Un accord avec l'USNavy permettant des échanges de flottille, permettrait même de continuer d'être actif pendant les IPER du CdG. Par contre pour l'AdA et les FAS, je ne sais pas ce qui se serait passé. Déjà que le Typhoon n'apporte pas grand chose par rapport aux 2000-5, c'est une régression par rapport aux 2000N ou D. On aurait peut-être même conservé nos mirage IV et jaguar après 2005. Ou Dassault aurait continué à nous vendre du mirage 2000. Pour peu qu'on investisse dans le mirage 2000, on pourrait même arriver à un mirage 2000 avec AESA avant le Typhoon. Une alternative aurait peut-être été de lancer un programme de bombardier furtif au début des années 90. Si on se contente de participer à un programme européen, on risque de le voir se mutualiser avec le F35 et attendre encore un avion plus performant que nos vieux mirage.
  15. ARPA

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    En effet les radars à balayage électronique sont en service depuis presque 40 ans (1981) mais pour l'Allemagne ou l'Espagne, ce n'est pas encore d'actualité. Pour des pays tellement conservateurs, je doute qu'ils décident de passer à une autre génération de radar.