ARPA

Members
  • Content Count

    8,667
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

ARPA last won the day on May 6 2016

ARPA had the most liked content!

Community Reputation

1,471 Excellent

About ARPA

  • Rank
    Héros

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

3,613 profile views
  1. Il y a toujours le 747-8 ? Et même pour l'A380, je crois qu'il est toujours en production. C'est juste qu'il n'a plus de clients et sa fin de production est déjà annoncée.
  2. En fait vu que tu avais insisté sur la capacité à opérer des avions de transport, j'avais compris que tu cherchais uniquement un navire de débarquement. Dont le parc aérien, en plus des classiques hélicoptères aurait quelques C2. Dans cette logique, le C2 permet d'effectuer une partie des missions logistiques des hélicoptères lourds/à grand rayon d'action, mais aussi de contribuer aux opérations héliportés en rajoutant des parachutages. Pour cette mission précise, l'absence de Retex américain me pousse à croire à son inutilité. Maintenant je comprends plutôt que tu souhaites qu'on fasse comme les espagnols ou les italiens et que notre navire puisse servir de porte-avions ou de navire amphibie suivant les missions, mais pas les 2 à la fois. Pour un pays comme la France équipée d'un porte-avions et de plusieurs PHA, ce serait en effet plus cohérent d'avoir un PA, un navire hybride et encore un ou plusieurs PHA. Sauf que dans ce cas, il y a de véritables difficultés techniques. On ne parle pas de la même vitesse donc du même besoin en motorisation. On va probablement devoir se baser sur une motorisation de porte-avions. Ensuite avec des avions type C2, on se retrouve avec des besoins logistiques assez comparable à ceux des hélicoptères. Mais si on envisage d'opérer une flottille de Rafale, on change complètement la donne. Il faut dimensionner les soutes de carburant aéronautique pour le porte-avions. On peut un peu tricher en équipant le hangar à véhicule de réservoirs de carburant. Même sans parler des contraintes de sécurité, on va avoir une solution moins performante que de véritables réservoirs. Et vu qu'en plus on sera dans la configuration porte-avions, on ne peut pas sacrifier une partie de la capacité du réservoir du navire au profite de celui des aéronefs. À mon avis, le navire hybride est peut-être possible, mais il risque d'être très proche du coût d'un porte-avions. C'est peut-être une bonne idée pour rentabiliser un PA2 qui servira souvent sans son parc aérien (comme le Clemenceau pour la guerre du golfe) mais il risque d'être moins performant pour sa mission de porte-avions.
  3. On parle du Canada... le gaspillage associé à l'Avro Canada CF-105 était encore plus important et injustifiable. En plus d'abandonner le programme, ils ont préféré le détruire complètement plutôt que de le vendre.
  4. Bonne question, je croyais que la partie P120 étaient justement une production italienne. Cela ne m'étonnerais pas tant que ça que les ingénieurs chargés de la conception du M51 n'ait pas du tout participé à la conception de Véga.
  5. Il ne faut peut-être pas sur interpréter la commande de F35. Le Royaume Unis, l'Italie, la Belgique, les Pays Bas, la Norvège et le Danemark ont déjà choisi le F35. Pour les autres pays avec une véritable force aérienne comme la Finlande, le Portugal, l'Espagne, l'Allemagne ou la Grèce, il s'agit peut-être plus d'une question de temps qu'un choix définitif. En fait seul la Suède et la France ont vraiment fait le choix définitif de ne pas avoir de F35. Une commande de F35, c'est la norme pour l'Union Européenne. Bon, c'est vrai qu'ils n'étaient pas obligé d'accepter aussi peu de compensation, mais ça reste un choix logique de leur part.
  6. Si on se limite à la mission COD, les Skyraider français étaient de toute façon des AD4 et non des AD5 donc inutile. Le S-2 Tracker a opéré depuis le Sao Paulo et des C-1 Trader ont été acheté pour servir dessus. Il me parait donc évident que le C1 aurait pu opérer sur les Clémenceau, mais pas le C2. Après techniquement vu que des Farley Gannet, des TBF-3 Avenger ou les S-3 Viking ont pu être adapté en avion de transport, certains Alizé auraient probablement pu eux aussi être modifié pour devenir des COD léger. Il fallait juste que la marine en exprime le besoin... Maintenant avec le Br941, je ne suis pas sur qu'on puisse vraiment parler d'un COD classique. Il faudrait déjà compter sur une capacité de 48 passagers à comparer aux 28 du C2 et à moins d'une dizaine pour les autres COD. Ensuite, on parle d'avions qui pourraient rester à l'armée de l'air, c'est juste que plutôt que déposer ou récupérer des fantassins sur une piste de fortune particulièrement courte, ce sera pour déposer des marins sur une piste courte en mer. Et vu qu'on a une capacité de transport assez importante et des effectifs embarqués relativement réduit (par rapport aux navires américains), on ne devrait pas avoir beaucoup de rotations. Donc, même s'il est plus compliqué d'opérer un Br941 qu'un C1 ou C2, les rotations étant assez rares, il aurait été possible d'accepter des contraintes assez importantes. Pour revenir au "choix" du Super Etendard, les américains ne proposaient que le trop vieux A4 ou le trop gros A7 (qui aurait perdu 4 tonnes de charge utile en opérant de nos porte-avions) On était presque obligé de développer notre propre avion.
  7. J'adore la technique. Et ils sont offerts pour toute commande du vrai ? Et on pourrait avoir la même en version Rafale ?
  8. Euh pour la guerre du Golfe, je crois que les 2 PA était disponible. Le Clemenceau était en configuration PA2 pendant que le Foch était en alerte à Toulon, aux ordres du politique. En fait on reproche tout le temps au PA léger d'être moins performant que le PA lourd et il apporte "juste" la permanence. Je préférerais avoir un gros PA et un beaucoup plus petit type PHA. Ce serait beaucoup moins du "gaspillage" d'utiliser le PA2 comme porte-hélicoptères, transport de troupes ou porte-avions école. Et le PA principal resterait disponible pour presque toutes les missions du PA1. Les rares fois ou il sera indisponible, le petit porte-avions sera mieux que rien et il ne devrait avoir que quelques semaines/mois à tenir.
  9. ARPA

    Achat suisse

    Le bon côté du F35, c'est que la durée de vie de la cellule est en rapport avec celle du réacteur. Même en supposant qu'il faille changer de réacteurs toutes les 400 heures, on n'aura jamais besoin de 20 réacteurs pour un F35.
  10. Comme COD, l'Alizé était vraiment médiocre. Comme transport de fret, peut-être. Mais pour le transport de passagers, il ne fait pas mieux que les Zéphyr. Par rapport aux Skyraider et ses 12 passagers (en version AD-5 qu'on n'a pas eu) ou aux C1 et C2 voir même par rapport aux US-3A Viking ou aux Gannet anglais, il n'y avait pas photo.
  11. Ce qu'il faut noter, c'est qu'entre une opération dans la Baltique, ou on va faire de la haute intensité (face à la Russie) mais en pratique pas beaucoup de missions et une mission au large d'un territoire en guerre ou on va faire surtout de la basse intensité (peu d'opposition air-air moderne) on n'a pas du besoin des mêmes effectifs. L'armée de l'air triche souvent avec ses micro détachements en OPEX qui sont en réalité en suractivité pendant 2 mois avant leur relève. Le porte-avions peut voir une relève des avions, éventuellement des pilotes, mais pour les centaines de mécaniciens, ça me paraît difficilement envisageable. Si on veut modifier les effectifs de plusieurs centaines de personnes (sur les 700 du groupe aérien) il faut une escale et le faire à quai ou au minimum utiliser un avion COD (et même à 28 passagers par C2, il faudrait 10 rotations mensuelles pour renouveler tout l'équipage aérien tous les 2 mois) Pour le prochain porte-avions, si on veut réduire sa taille sans trop impacter ses capacités, il faudrait prévoir une flotte de COD permettant de renouveler une partie significative de l'équipage. Bon le même raisonnement s'applique encore mieux à un porte-avions plus gros qui deviendrait encore plus performant.
  12. À l'époque, un des défauts de l'aéronavale française était d'ignorer complètement l'armée de l'air française. C'est vrai pour les avions embarqués qui sont conçus spécifiquement pour l'aéronavale, mais c'est aussi vrai pour les Br 941S et les AD4 Skyraider de l'armée de l'air qui bien qu'il soit capable d'utiliser un PA n'ont jamais été invités à y poser les roues. C'est peut-être un détail, mais ça renforce l'efficacité et l'utilité à la fois des PA et des avions "embarquables". Cela aurait peut-être justifié de conserver un PA3 et/ou nos Br941. En plus à l'époque avec 3 PA, on aurait probablement pu avoir un "transport d'avions" permettant d'utiliser des avions mal navalisés (incompatibles avec les ascenseurs et peut-être même avec une autre activité aéronavale)
  13. Un ex EC-130Q servant comme bombardier d'eau s'est écrasé en Australie. https://www.aerobuzz.fr/breves-aviation-generale/le-c-130-tanker-134-sest-ecrase-en-australie/
  14. Un livre que j'ai feuilleté et dont j'ai repérés des erreurs dans les pages suivantes (sur C160) Tu peux considérer que la source n'est pas fiable, mais si tu as une source qui dit que la Marine a envisagé le Br941 comme COD, ça m'intéresse.
  15. La question de l'utilité plus que de la possibilité technique doit se poser. Les américains ont utilisé des Essex en porte-hélicopteres alors qu'ils pouvaient opérer leurs COD, C1 ou AD-5 Skyraider (et même probablement C2) La France a aussi utilisé son Arromanches comme porte-hélicopteres sans envisager d'avoir un avion COD. Même avec le Br941, la Marine ne l'a étudié que pour en faire un avion ASM embarqué.