ARPA

Members
  • Compteur de contenus

    7 879
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    1

ARPA last won the day on May 6 2016

ARPA had the most liked content!

Réputation sur la communauté

927 Excellent

À propos de ARPA

  • Rang
    Héros

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

2 954 visualisations du profil
  1. ARPA

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Enfin comme dit Proff...
  2. ARPA

    L'actualité du CdG

    +1 Ça ne se dit pas, mais le CdG est quasiment un PA furtif.
  3. ARPA

    Airbus A-380

    Dans ton message initial (ou ton avant dernier, il y a du Glyphosate dans l'A380 ?), tu parlais surtout de politique et comment les américains s'étaient débrouillé pour faire échouer l'A380 et Airbus. C'est ça que je conteste. Si Airbus n'arrive pas à vendre l'A380, c'est principalement de leur faute (et de l'UE et de RR... mais on n'a pas eu besoin des américains). Une version fret "militarisé" (juste comme les 747 LCF, même pas besoin de ressembler à l'An124) aurait pu justifier un intérêt stratégique pour l'UE et des subventions. Et Boeing est arrivé à vendre plus de 150 B747-8 (dont une partie en Europe), donc le côté quadrireacteur ne justifie pas leur choix plutôt que celui de l'A380. Maintenant si tu veux absolument parler politique, il faudrait peut-être voir les pressions de Boeing (et des USA) sur les motoristes pour expliquer l'absence de réacteurs permettant d'avoir un A370. Je ne suis pas sûr que Airbus puisse utiliser une version gonflée du GE90 par exemple. A mon avis, on a assez de sujets de conversation sur l'A380 sans parler des sujets ultra périphériques comme l'extraterritorialité du droit américains.
  4. ARPA

    Airbus A-380

    La lufthansa a commandé 19 747-8 (principal utilisateur du modèle) et remplacera ses 13 747-400 par des 777. British Airways a encore 36 747-400. Air France KLM a encore 12 747-400. Pour la flotte cargo, on a Cargolux avec 26 747 (8 et -400) Je ne dis pas qu'on aurait pu remplacer ces 106 747 par autant d'380, mais Airbus l'avait peut-être espéré. Actuellement on a un soutien européens plus marqué pour le 747 que pour l'A380. Un des reproches que je ferai à l'A380 est de ne pas avoir de version court courrier. Pour un Paris Londres, l'A380 ne doit pas atteindre la masse max d'un 777. Il serait largement possible de faire un biréacteur. On peut espérer, mais ça devient compliqué. Airbus risque de récupérer les hangars et les techniciens pour créer une autre chaîne de production d'un autre modèle. (Ce qui serait une explication de l'arrêt, Airbus va faire plus d'argent en stoppant la production qu'en la maintenant presque à perte) Ensuite l'A380 est déjà en partie obsolète, il faudrait le moderniser pour continuer à le produire. Dans 5 ou 10 ans, il ne suffira pas de recréer l'outil industriel, il faudra refaire un nouvel avion complet qui se contentera de ressembler à l'A380. C'est évident, mais ce sera pas forcément un surcoût. On va voir des A380 d'occasion voir même à la casse donc il sera possible de s'équiper de pièces d'occasion pour l'entretien des A380 restants. L'A380 restera un des plus gros avions et même s'il n'a pas eu le succès commercial souhaité, avec plus de 200 exemplaires, il reste bien plus produit que les Concorde, C5, An124 ou VC10... Il est encore possible d'assister à une grande carrière. Ils risquent de très vite ne plus être sur les lignes régulières (trop gros, trop cher...) ce qui permettra de les "conserver" et de les ressortir pour de gros événements. Ensuite on aura peut-être des "modernisations" proposés en retrofit qui pourraient lui permettre de rester rentable. L'A380 est parti pour rester longtemps le plus gros avions existant, il gardera donc un minimum d'intérêt. Actuellement les "modernisations" coûtent très cher en développement vu qu'il s'agit d'homologuer un nouvel avion. Mais si on se limite à du retrofit, c'est beaucoup moins cher. Quand on voit les faibles coût de développement pour les Beluga ou les 747 LCF, je n'exclus nullement de voir apparaître de nouvelles versions plus originales. Pour le 747, une bonne partie des versions cargo ont été produites par conversion d'une version passagers ...
  5. ARPA

    Airbus A-380

    Au fait, les avances gouvernementales ont été remboursées ? L'UE (et ou d'autres pays) pourrait réinvestir dans l'A380 ? L'A380 a de gros défauts pour un usage militaire, mais si on doit faire une grosse modernisation, on peut aussi en profiter pour l'adapter un peu pour un usage militaire.
  6. ARPA

    Quel gros porteur pour la France?

    Un dirigeable ça ne vole plus depuis plus de 80 ans. J'exagère à peine, mais le "normalement" n'a pas trop de sens surtout pour un dirigeable militaire. Le dernier usage militaire du dirigeable date d'un siècle. Le dirigeable est de moins en moins performant avec l'altitude. Mais à moins de quelques centaines de mètres de hauteur (et non d'altitude) on a un gros risque d'accident en cas turbulences. Pour un dirigeable militaire (donc de 14-18) on a aussi la volonté d'éviter la DCA ou la chasse donc les dirigeable volent de plus en plus haut. Ils ont frôlé les 8 000 m d'altitude. En fait, si le dirigeable vole trop haut (à partir de 3 ou 4 000 m) on a aussi la contrainte de devoir pressuriser l'habitacle pour l'équipage. L'idéal pour du transport civil doit plutôt être entre 1000 et 2000 m.
  7. ARPA

    [France] Armée de l'Air

    Actuellement on a plus de ravitailleurs qu'avant (déjà les 3 KC135, qui sont moins souvent qu'avant monopolisé par les FAS, pour servir moins d'avions...) donc on a moins de problème d'autonomie. Ensuite on a aussi changé d'avions. Le Rafale et même le mirage 2000 ont une autonomie nettement plus importante que les générations précédentes (jaguar, F1 ou même les III et V)
  8. ARPA

    Quel gros porteur pour la France?

    C'est loin d'être évident au vu des retex de la 1ere guerre mondiale. Ces impacts vont impliquer un coût de réparation assez important, mais ce ne sera pas suffisant pour abattre (rapidement) le dirigeable. Bon, faut évidemment éviter l'hydrogène et même favoriser les ballons rigides aux souples (qui sont sous pression) et il ne faudra pas rester trop longtemps sous le feu ennemi ni compter faire une navigation de plusieurs jours, mais ce n'est pas avec quelques petits trous qu'on fait tomber un dirigeable de plus de 100 millions de litres.
  9. ARPA

    [France] Armée de l'Air

    Euh... non. Ou alors tu envisages de les larguer plein ? En fait on a une distance franchissable de XXXX km en lisse. On augmente cette distance de XX% avec des bidons donc en augmentant la quantité de carburant mais aussi la trainée. Et on l'augmente encore si on se débarrasse des bidons une fois qu'ils sont vides (en réduisant la trainée) Évidemment si on réfléchit avec des ravitailleurs, on n'a plus besoin de gagner quelques minutes de vol et le ravitaillement en vol est bien plus efficace. Le coût (financier, logistique et même "politique" avec les bidons récupérés par nos adversaires) des quelques minutes gagnées grâce aux bidons jetables risque d'être très élevé, mais ça ne veut pas dire pour autant que c'est inenvisageable pour quelques missions "stratégique" (et en l'absence de ravitailleur)
  10. ARPA

    [France] Armée de l'Air

    Si on calcule l'autonomie restante utilisable après avoir gardé une marge de sécurité (de quoi faire une ou deux remise des gaz et aller sur un autre terrain) on obtient un gain encore plus important qui pourrait même être aggravé en opération quand il n'y a pas de terrain de secours à proximité. Le temps passé sur la zone d'opérations en limite de portée pourrait augmenter significativement. Mais ça devient à la limite de la malhonnêteté intellectuelle. En fait ça pourrait être assez intéressant opérationnellement de larguer les bidons vides. Il faudrait connaître le coût de production d'un bidon et le gain opérationnels que ça apporte pour chaque mission. Bon ce sera toujours plus cher qu'un ravitaillement en vol, mais pour les zones sans ravitailleurs, la question pourrait/devrait se poser.
  11. ARPA

    Quel gros porteur pour la France?

    Ce qui est dommage, c'est que le LCA60T a une charge utile de "seulement" 60 tonnes. Avec une vitesse qui sera forcément réduite, je ne suis pas sûr qu'on puisse véritablement parler de gros porteur.
  12. ARPA

    [France] Armée de l'Air

    C'est marrant, j'ai justement été surpris par le résultat que je trouve particulièrement élevé. 90km c'est quand même un gain de plus de 5%. Pour atteindre la même chose avec une amélioration des réacteurs ça va être compliqué. En fait c'est même plus important que ça vu qu'une grande partie du trajet sera fait sur les bidons, donc en fait larguer les bidons permet d'augmenter l'autonomie restante de presque 10%. Ce n'est pas si marginal que ça.
  13. ARPA

    Airbus A-380

    De quoi? Il manque juste 27 signatures pour relancer la carrière de l'A380 ? Sérieusement, il faudrait arrêter de parler de politique quand c'est complètement hors sujet. Les règles ETOPS n'ont pas grand chose à voir. L'A380 n'est pas quadrireacteur parce que c'est mieux pour les grands trajets, c'est un quadrireacteur parce qu'il n'était (n'est ? ) pas possible de faire un biréacteur de cette taille. Et pour l'A340 c'est presque pareil sinon on ne se serait pas contenté d'A330 avec une masse max réduite (donc moins de carburant et d'autonomie) D'ailleurs si on ne voit pas de projet d'A370 c'est bien qu'un biréacteurs serait pas crédible. Accessoirement le 747-8 a un succès commercial correspondant à 50% de celui l'A380. C'est autant qui n'a pas été pris par l'A380 (surtout que les 2 plus gros usagers sont européens)
  14. ARPA

    SNA Suffren, SNLE et SSGN capacité française

    Bah... ça dépend ce que tu veux faire de tes diesel. Si c'est juste servir de simulateur et défendre 10% de nos côtes (les 10% qui sont aussi protégées par les autres sous-marins de l'UE) ou si c'est pour plus. Rien que pour le soutien à l'export, pouvoir faire des exercices ailleurs qu'en Europe, c'est utile.
  15. ARPA

    [Rafale Marine]

    Tant que ce n'est pas un Sukhoi de passage...