ARPA

Members
  • Content Count

    8,291
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

ARPA last won the day on May 6 2016

ARPA had the most liked content!

Community Reputation

1,240 Excellent

About ARPA

  • Rank
    Héros

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

3,313 profile views
  1. Dans les réflexions que je me pose, c'est de quel mirage on parle ? Le mirage 2000-5 émirati, je ne connais pas. On parle des mirage 2000 (RDI), des mirage 2000-9 ou juste des mirage 5 ? Ou alors, on se trompe de pays et il s'agit de mirage 2000-5 ? Donc si on suppose qu'on est dans la bonne région, c'était des pilotes français ou qataris ? Bon, il est toujours possible qu'un pilote emirati emprunte un des mirage 2000-5F français qu'on a déployé aux EAU... mais on peut aussi se dire qu'il a confondu avec un MiG 28.
  2. C'est juste que c'est hors sujet. Personnellement quand j'achète un livre de 100 pages sur un avion, c'est pour avoir 100 pages de détails, d'anecdotes, de photos... sur cet avion. Il y a aussi des livres de 100 pages avec 1 page par avions, ils ne sont pas moins intéressant... mais ce ne sont pas les mêmes livres. Là avec un livre pour 2 avions, j'ai l'impression de ne pas avoir reçu ce que j'avais demandé.
  3. ARPA

    Le successeur du CdG

    Surtout qu'une doctrine du faible au fort n'a plus trop de sens si on doit défendre l'UE. Autant c'était cohérent de tuer 60 millions de soviétiques en représailles de l'annexion de 60 millions de français (et plus que la population, il y avait l'equivalent pour l'industrie), autant pour l'UE, on risque d'avoir un ennemi qui accepte de perdre son pays s'il peut occuper l'UE. Le gain bénéficie/perte risque d'être toujours en faveur d'une occupation de l'UE. La seule dissuasion cohérente, c'est d'avoir une puissance militaire capable d'arrêter l'armée adverse. D'ailleurs dans cet optique, les B61 sous double clés restent cohérentes. Bon l'ASMP en version anti-force ou anti-flotte serait encore plus performant, mais un vecteur anti-cité n'est pas utile. Si on doit défendre l'UE, il faudrait plus augmenter notre nombre d'armes "tactiques" (si ça existe en nucléaire...) que stratégique. D'ailleurs en stratégique avec des M51 pouvant (théoriquement ? À terme ? ... ) être équipé de 10 TNO, nos SNLE ont une bonne marge de "pogression" sans avoir besoin de changer de taille ou d'augmenter le nombre de tubes. Le passage à une flotte à 5 SNLE (donc 2 prêt au tir et toujours 1 en IPER, 1 en maintenance légère et 1 potentiellement perdu par accident) et à 160 têtes par SNLE suffit pour tripler notre nombre de têtes utilisables. Enfin cette problématique reste assez loin du porte-avions. Pour rappel, un réacteur (compacte) qui fournit 50% de puissance supplémentaire ne doit être plus grands que de 15% (au cube) mais avec 30 ans de progrès technologique, les économies d'échelles... on doit avoir un réacteur quasiment de la même dimension que les "vieux" K15. Pour les sous-marins, plus de puissance thermique, c'est moins de bruit pour la même puissance ou plus de vitesse.
  4. ARPA

    Le successeur du CdG

    Sur le CdG, il était prévu de pouvoir en faire un STOBAR en cas de problème de catapultes. Avec un PA plus long, je ne vois pas ce qui interdirait de faire de même. Le NGF sera probablement aussi STOBAR que le Rafale. Une défaillance de notre allié/fournisseur de catapultes ne serait pas une grosse perte capacitaire. Et pour opérer un avion comme le E2-C, la catapulte risque de ne pas être plus utile que pour opérer un Alizée. Une catapulte, c'est très bien... mais ce n'est pas indispensable. Je ne dirais pas forcément la même chose pour les brins d'arrêt ... Les SNA et SNLE sont de plus en plus grands. On ne devrait pas avoir de mal à les équiper du K22 (après la génération actuellement en production) En plus les K22 s'ils sont 50% plus puissants que les K15 ne seront pas forcément 50% plus grands. L'augmentation de taille risque d'être assez faible.
  5. ARPA

    Le successeur du CdG

    A part te faire de la pub pour ton compte tweeter, ça sert à quoi de poster ce que @Bechar06 a posté 4 messages au-dessus du tien ? (Et lui c'était avec un commentaire et une question) Accessoirement les liens sans commentaires vers opex360 sont inutiles vu que le robot du forum s'en charge dans la page actualité. C'est du spams.
  6. Je l'ai feuilleté plus exactement. Pas eu le temps de le lire sérieusement.
  7. ARPA

    Le successeur du CdG

    Les pachas français ont du apprécier l'argument...
  8. Pour info, contrairement aux apparences, il concerne les MiG 25 et 31.
  9. Bah, c'était pas le cas des cuirassés Iowa. Mais surtout un navire à propulsion classique pourrait être remis en service juste pour quelques années (le temps d'une guerre ?) donc même s'il est bien usé, le prolonger de 3 ou 4 ans ne sera pas impossible. Avec un porte-avions, on parlerait d'une sortie de réserve qui coûtera plusieurs milliards et demandera 3 à 5 ans mais prolongera le PA de 20 ans. En fait pour placer des navires nucléaires en réserve, il faudrait des petites IPER comme en France tous les 7 ans. Passer de 35 à 42 ans de navigation reste acceptable. Ou alors utiliser une propulsion électrique alimentée par la centrale nucléaire embarqué ce qui permettrait de justifier une "mise en réserve" avec le réacteur chargé si on se place dans une seconde vie comme "centrale nucléaire flottante".
  10. Le défaut des porte-avions nucléaire, c'est aussi qu'ils sont usés après une longue carrière. Les sortir de réserve pour un nouveau cycle de 20 ans risque d'être compliqué et de représenter une carrière vraiment trop longue. Il faudra peut-être attendre la prochaine baisse budgétaire pour voir des porte-avions en réserve ou attente d'IPER.
  11. ARPA

    Eurofighter

    Avec ce raisonnement, le Rafale se rapproche de 0 exportations. La seule compétition qu'on a gagné a été annulée. Sinon pour la Belgique, le Typhoon a échoué mais pas le Rafale ? Pour le Sea Typhoon, je me demande ce qui était le moins crédible. En faire un avion embarqué ou en faire un avion polyvalent (air-mer, air-sol, nounou...) ?
  12. Euh... "aujourd'hui, en RFA" c'est une citation vieille de 30 ans ? Ou de 70 ans ?
  13. Pour les navires nucléaires, à mon avis ils sont stockés une fois que le réacteur a utilisé tout son carburant. La remise en service (et pour 20 ans) demandera de faire une IPER et donc d'attendre quelques années. Mais de toute façon la plupart des navires auront besoin d'une grosse modernisation avant d'être remis en service. Le rechargement des réacteurs risque de ne pas être le plus long.
  14. ARPA

    Eurofighter

    Apres coup, les négociations sur le chasseur commun paraissent surréalistes. En plus les allemands et les anglais avaient un programme caché de chasseur complémentaire. Je ne sais pas comment on pouvait se faire confiance. Ce n'est pas évident. Les anglais ont envisagé le Sea Typhoon. Les CVF, BPE et Cavour ont été conçus en prévision du F35B. Dans une uchronie sans F35 et a base de Sea Rafale/Typhoon M (version navale d'un avion polyvalent) l'installation de brins d'arrêt et d'une piste oblique pour faire de ces PA STOVL des PA STOBAR ne me semble pas absurde. Potentiellement, l'UE aurait pu avoir une puissante aéronavale. Vu le marché interne, on aurait peut-être même développé des brins d'arrêt ou des catapultes européennes.
  15. ARPA

    Eurofighter

    Et encore... si les ventes ne rapportent pas de gros bénéfices, ça ne sert à rien. Toutes les ventes ne rapportent pas autant. Euh... si je me souviens bien, chaque pays assembles ses avions (et ceux qu'il exporte) et sa production réelle dépend du partage initial. Suivant les sources, on nous proposait 25% de la construction mais avec 336 avions (contre 765 pour les autres) on aurait pu/du avoir plus de 30%. Avec 30% des 944 Typhoon/Rafale, on aurait 283 avions produit. Ça reste moins important, mais on se rapproche. La vente de (30%) de Rafale M aux anglais, italiens et espagnols pourrait suffire pour compenser les 38 avions non produit.