ARPA

Members
  • Compteur de contenus

    6986
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    1

ARPA last won the day on May 6 2016

ARPA had the most liked content!

Réputation sur la communauté

501 Excellent

À propos de ARPA

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

1792 visualisations du profil
  1. armée de l'air égyptienne

    Dassault n'est pas propriétaire de la base de données de SPECTRA. C'est à l'utilisateur de la remplir donc à moins qu'on partage nos informations, les égyptiens auront un spectra presque vide.
  2. armée de l'air égyptienne

    Le dogfigh n'a jamais été la spécialité du F15. En BVR, le F15 a un gros radar et de bons missiles. En air-sol, il a une autonomie et une charge utile au moins équivalente au Rafale. On critique les F15 export, mais je doute fort qu'un pilote égyptien puisse exploiter toutes les subtilités du Rafale (dont Spectra) À mon avis, les avantages du Rafale doivent surtout se voir dans le long terme. Le pilote sera moins fatigué après un vol en Rafale qu'en F15 et le Rafale sera plus rapide à mettre en oeuvre que le F15 tout en consommant moins. On va se rendre compte qu'un Rafale peut voler plus qu'un F15 tout en demandant moins de personnel et de logistique. En caricaturant, la flotte de 24 Rafale égyptiens va coûter (en temps de paix) l'équivalent d'un escadron de 12 F15 pour offrir en temps de guerre (sur une courte période) les capacités de 48 F15. Là c'est un argument significatif alors que si on se limite à comparer leurs performances brutes, le Rafale n'apporte "que" sa maniabilité et une SER réduite.
  3. il nous faut 4 PA

    En fait non. Le problème, ce n'est pas d'avoir assez d'avions, mais d'avoir assez de pilotes. Nos avions en OPEX volent beaucoup plus que les avions en métropole donc pour nos 30 avions en OPEX, il faut des pilotes pour plus d'une centaine d'avions. Vu nos OPEX actuelles, je ne suis même pas sur qu'on ait assez d'avions avec nos 230 actuels. Si on augmente nos Rafale M au détriment des Rafale B/C, on risque de devoir déployer des pilotes de Rafale M en OPEX sur des bases avancées. Ce qu'on fait actuellement en Jordanie pour 3 ou 4 Rafale M risque de devenir la norme et concerner des dizaines d'avions. En soit, ce n'est pas problématique, mais le jour ou on aura besoin d'équiper 2 (ou plus) PA, on aura du mal à les remplir sans rapatrier nos Rafale M des OPEX "classiques". En fait, en temps "de paix", on sera presque obligé de se contenter d'équiper un seul PA et peut-être même avec un nombre réduit de pilotes pour que nos pilotes n'aient pas trop de "découché". On ne pourra pas augmenter significativement le nombre d'avions déployé (en OPEX ou sur un PA) sans accepter d'en acheter d'autres. En pratique lors des OPEX, le PA déploie toujours presque le même nombre d'avions, ce n'est pas forcement le nombre adapté à la mission. Ensuite le PA a plus de mal à optimiser l'usage de ses avions qu'une base aérienne.
  4. Le F-35

    L'avion devient inutilisable. J'exagère (enfin j'espère) mais avec un avion tellement connecté pourrait poser des problèmes s'il y a trop de versions différentes. Pour peu qu'ALIS n'accepte que les versions n et n-1 ou n-2, les utilisateurs seront obligés de maintenir leurs avions à jour.
  5. Le F-35

    C'est un raisonnement tout à fait valable pour un pays qui fait des OPEX ou qui lors de ses grosses guerres dispose toujours d'une réserve ou d'une profondeur stratégique. C'est tout à fait valable pour pour les pays disposant actuellement de ces F35 de première génération, mais ça ne le sera pas forcément pour un pays comme Israël qui doit prévoir d'utiliser tout ce qu'il a en cas de conflit majeur qui pourrait signifier la fin du pays en quelques jours. Même pour la Turquie, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose d'avoir 10% de la flotte inapte au combat.
  6. La Composante Air belge

    Sauf si c'est du F35 sans compensation...
  7. Le F-35

    On ne peut pas nier non plus que les F1 ont apporté une vrai capacité opérationnelle. On trouve qu'il s'agit de prototypes (par rapport aux F3) mais ils étaient mieux que nos SEM ou nos F8 en air-air.
  8. [Rafale]

    Belles images, "dommage" que ce soit une information de début avril.
  9. Non. Déjà que c'est presque impossible qu'on puisse en vendre en Belgique qui est bien plus proche de nous (géographiquement mais aussi politiquement) ce n'est pas envisageable pour le Japon. On est bien trop loin pour pouvoir imposer les doubles clés ou assurer une véritable protection.
  10. Qui sera le quatrième client export du Rafale?

    Il reste encore les 12 mirage 2000 qui ne sont toujours pas prévu d'être retiré du service. À une époque leurs alpha jet avaient pour mission secondaire d'assurer des frappes air-sol (ce qui était régulièrement confirmé lors d'exercice) donc en tout, ils ont presque une vingtaine d'avions à retirer du service.
  11. Les nouvelles positives du programme JSF F-35

    Trop fort LM. Plutôt que de développer une version biplace, ils font une pré série en grande quantité qui sert d'avions d'entraînement. L'exception du F22 à l'air de devenir la norme.
  12. Armée de l'Air hellénique

    Sachant que les 2 pays n'ont pas tout à fait la même définition pour leur frontière, la différence entre défendre sa frontière et envahir le voisin peut ne pas être très grande.
  13. [Mirage F1] Refonte

    Oui le RC400 est plus cohérent qu'un AESA. Surtout qu'il ne faut pas trop espérer rentabiliser le développement de l'intégration de l'AESA vu qu'il ne reste vraiment plus beaucoup de mirage F1 en service.
  14. [Mirage F1] Refonte

    C'est réaliste cette histoire de modernisation avec un radar AESA ? Et ce radar AESA permettrait juste pour pouvoir simuler un radar AESA performant, ou ça permettrait vraiment d'avoir un système d'armes plus performant ? Si ça améliore le système d'armes, ça pourrait aussi intéresser d'autres pays ? (Maroc ? Iran ? ...)
  15. [A-400 M] le défi stratégique européen

    ça a déjà été envisagé sur ce forum : Vu qu'on a des A400M, si on doit un jour s'équiper d'avions de "transport lourd stratégique" on risque d'en avoir un nombre très réduit. On va donc les utiliser uniquement pour des missions que ne peuvent pas assurer (ou mal) les A400M. Vu les rares missions ou on utilisera ces gros porteurs, je soupçonne qu'il soit préférable d'avoir le plus gros porteur possible. Pour ces missions, un C17 remplacerait 2 A400M, mais un C5M en remplacerait 4 (on doit passer à 5 pour les An124 et 6 ou 7 pour l'An225) On perd la capacité "tactique", mais c'est presque un détail vu qu'on a des A400M "tactiques" pour la dernière phase du vol. En fait suivant le soutien de l'USAF (vu notre micro flotte, on sera obligé d'entretenir et moderniser nos C5M comme l'USAF) même une flotte très réduite de seulement 2 avions pourrait être un gros plus. Pour du transport à grande distance (plus que 3000 km, quand l'A400M a besoin de se faire ravitailler en vol ou commence à voir sa charge utile se réduire très fortement) un C5 pourrait très vite représenter une capacité de transport supérieure à 4 A400M. Pour aller aux Antilles, 2 C5 pourraient faire autant que nos 10 A400M.