ARPA

Members
  • Content Count

    8,549
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

ARPA last won the day on May 6 2016

ARPA had the most liked content!

Community Reputation

1,389 Excellent

About ARPA

  • Rank
    Héros

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

3,505 profile views
  1. D'ailleurs c'est une stratégie de défense qu'on trouve dans Torchwood. On dispose de suffisamment de bombes nucléaires bien réparties et on menace de faire "disparaître" la Terre (et l'humanité) plutôt que d'accepter la défaite et l'esclavage.
  2. On notera que les A400M peuvent s'auto ravitailler si l'A400M ravitailleur dispose d'un panier en point central. Donc ça peut en partie expliquer pourquoi nos A330MRTT ne sont pas prévus pour ravitailler des A400M vu que ce sera le travail de quelques-uns de nos A400M. Je me demande si le ravitaillement d'A400M va se généraliser et pour quelles missions se sera utilisé.
  3. ARPA

    Marine Hollandaise

    Pour les Pays-Bas, des SNA seraient envisageable ? Vu leur budget, ils pourraient se permettre une micro flotte de 2 ou 3 SNA Suffren qui profiteront de l'effet de série en France. Opérationnellement, je pense que les pays bas ne devraient pas y perdre et surtout l'U.E. devrait y gagner.
  4. ARPA

    Marine espagnole

    Le VTOL est extrêmement exigeant. On a besoin d'un rapport poussée/poids supérieur à un et en pratique, on ne peut même pas compter le gain de poussées apportées par la PC vu que ça implique une température incompatible avec le sol. Donc pour le VTOL supersonique, il faudrait un réacteur surpuissant sans PC (VTOL) mais quand même équipé d'une PC (supersonique) Sinon en pratique, l'ingénieur doit rappeler celui qui a rédigé le "cahier des charges" pour lui demander de rédiger un véritable "cahier des charges" et non des caractéristiques techniques. La plupart des usagers n'ont pas besoin d'un VTOL ni même d'un STOVL, mais d'un STOL. C'est détail qui change complètement la donne. Même pour opérer d'une frégates, demander un VTOL ou un STOL capable d'opérer sur une piste de 20m (qui va vite et qui se trouve en hauteur) ce n'est pas du tout la même chose. Concernant les Yak, ce serait à vérifier, mais pour le 38, je crois que ce n'était pas un véritable VTOL. Il avait besoin d'aller à au moins 10 km/h. Pour un navire plus rapide, ou un terrain avec du vent, ça correspond à une capacité VTOL, mais ce n'est pas du véritable VTOL. Mouais... pour le décollage STOBAR, je ne suis même pas sûr que ce soit plus long que le décollage STOVL. Le BPE Juan Carlos fait 230 m avec un tremplin et à 20 kts. Je doute qu'il y ait beaucoup de configurations incompatibles. (Et il faudrait comparer avec les STOVL et non les CATOBAR) Accessoirement, s'il faut augmenter la puissance, c'est possible. Le BPE Juan Carlos est un grand navire dont la mission principale n'est pas (et ne sera pas) d'opérer des avions. Il devrait être assez facile de s'en servir pour déployer un petit nombre d'avions qui ne feront qu'un petit nombre de missions. Le fait que ces avions soient STOVL ou non ne devrait pas changer grand-chose. On ne verra jamais une vingtaine de F35B (même US) effectuer une cinquantaine de missions quotidiennes depuis ce type de bâtiment. Et si on trouve que le BPE Juan Carlos est trop récent pour être remplacé par un PA adapté à d'autres avions, il y a les 2 Galicia qui pourront être remplacés par un véritable porte-avions (leur mission étant reprise par le Juan Carlos qui laissera l'aéronavale au nouveau)
  5. ARPA

    L'Inde

    Ce qui ne veut pas dire qu'on enregistre tout le vol. Pour les boîtes noires, (à une époque où sur certains modèles ou dans certaines conditions spécifiques...) c'était limité aux dernières 30 minutes. On peut très bien ne pas enregistrer tout le vol et se contenter des dernières heures.
  6. ARPA

    Marine espagnole

    Si on veut juste permettre le vol lent et non le vol vertical, on peut compenser ce couple à piquer par le couple à cabrer des canards et de la voilure. Bon, ça dépend de l'objectif recherché. Pour réduire de 20% la vitesse de décrochage, ça doit être possible. Mais si on veut réduire de 90% la vitesse de décrochage, ce ne sera pas suffisant et il faudra rajouter un réacteur avant. Le vol lent implique peut-être d'avoir une assiette trop élevée pour être compatible avec un appontage. Je me demande à quel point on a besoin de réduire la vitesse du Rafale (avec et sans reverse) pour apponter sur un BPE sans brins d'arrêt.
  7. ARPA

    Marine Japonaise

    https://www.avionslegendaires.net/2019/12/actu/et-si-le-porte-helicopteres-japonais-izumo-devenait-un-vrai-porte-avions/ Bon, le volet nucléaire décrédibilise tout l'article, mais cela veut peut-être dire que les catapultes électromagnétiques seront beaucoup plus faciles à installer.
  8. ARPA

    Marine espagnole

    D'ailleurs en y réfléchissant, je ne suis même pas sur qu'on ait besoin d'aussi complexe. Un Rafale apponte avec une incidence de 16 °, on rajoute des tuyères vectorielles qui rajoutent jusqu'à 30° et on a une poussée orientée à 45°. Donc avec des réacteurs fournissant une poussée globale de 10 tonnes (sans PC) on a une poussée verticale de 7 tonnes soit plus de 4 tonnes supplémentaires par rapport à maintenant. La portance fournie par l'aile n'a plus besoin d'être aussi importante (d'au moins 30% suivant la masse à l'appontage) on peut donc réduire la vitesse d'appontage d'au moins 15%. Avec la vitesse du navire qui reste toujours la même, le gain pour la vitesse relative est plus proche des 20%. L'avion va donc être beaucoup plus facile à arrêter. Si on rajoute que la tuyère vectorielle permet aussi de rajouter une reverse (comme pour le F15 STOL), on doit pouvoir apponter sans utiliser les brins. Avec une étude plus poussée, ou on prend en compte que la poussée vectorielle permet d'augmenter l'incidence, donc de dépasser les 45° pour la poussée du réacteur et d'augmenter la portance pour une même vitesse, ou on accepte de limiter la masse à l'appontage par rapport à la configuration avec brins d'appontage... on doit pouvoir réduire encore la vitesse d'appontage. Ce ne sera pas un VTOL, mais la capacité STOL doit être suffisante pour apponter sans brins d'arrêt. Bon la même chose pourrait se faire pour un Sea Typhoon, mais ils partent de plus loin et il restera toujours les autres défauts. D'ailleurs ce n'était pas un industriel espagnol qui devait se charger de la poussée vectorielle du Typhoon ? Et l'étude est allée plus loin que la campagne de pub, ils ont pu obtenir un peu d'expérience ? Et ce serait utile pour adapter le Rafale ?
  9. Ça a été proposé, mais pas acheté à ma connaissance. Il y avait un A330MRTT français d'accompagner les dernières fois. Pour le C17, je présume qu'il sert aussi au transport de la logistique associé. C'est peut-être indispensable si on prévoit d'utiliser un KC135 plutôt qu'un A330MRTT.
  10. On peut aussi envisager que les 2 ou 3 vrai espions ont acheté les autres qui se sont dit que c'était normal.
  11. ARPA

    Marine espagnole

    Le problème du STOVL, c'est qu'il coûte très cher. On avait un Harrier aux performances de A4 et on a un F35B aux performances... encore plus réduite que celles des autres version pour un coût plus important. En fait pour justifier l'achat de STOVL, il ne faudrait pas envisager 60 STOVL pour 5 LHA (ce serait plus économique 60 STOBAR et 5 PA) mais plutôt 60 (voir moins) STOVL pour les 13 PA potentiels. Pour la France une dizaine de STOVL suffiraient largement pour nos 3 PHA. En cas de besoin, le PHA en première ligne pourrait rapidement recevoir son groupe aérien. Des STOVL peuvent aussi se justifier pour un déploiement dans des conditions extrêmes. Comme sur une île isolé ou il n'y a qu'un nombre très réduit de pistes, donc avec un risque important de ne plus avoir de pistes. A mon avis, le STOVL ne devrait se justifier que quand on ne compte pas le coût du développement et qu'on se contente d'un nombre très réduit d'avions par rapport au nombre de PA potentiels (ou de bases sans infrastructures) qu'on prévoit d'utiliser. Pour l'Espagne, leurs îles n'ont pas besoin d'avions STOVL et avec seulement un PA potentiels, je doute fort que le F35B soit une solution adaptée si on dépasse une dizaine d'avions.
  12. D'ailleurs je me demande même ce que peut faire un Rafale et qui ne pourrait pas être fait par un avion beaucoup plus vieux (comme le F4, lui aussi bireacteur et embarqué) Si en plus on effectue une modernisation du système d'armes et que la pièce de musée se retrouve équipée d'un RBE2 capable de guider des meteor et tirer des SCALP...
  13. Si on veut estimer les limites d'un PA, il faut poser la question aux anglais. Ils ont testé ou opéré des Sea Vixen, Buccaner et même des F4 sur des porte-avions légers. Les américains ont toujours eu les moyens d'avoir des porte-avions lourds, donc ils n'ont jamais eu besoin de connaître les véritables performances d'un PA léger.
  14. Ils ont besoin de s'excuser après avoir été en grande partie responsable de la destruction du notre en 2018 ? Et ils tiennent à ce qu'on n'en parle pas ?