ARPA

Members
  • Content Count

    8,164
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

ARPA last won the day on May 6 2016

ARPA had the most liked content!

Community Reputation

1,151 Excellent

About ARPA

  • Rank
    Héros

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

3,223 profile views
  1. ARPA

    La Composante Air belge

    Hum...le LHA a 10 ans, mais le temps que les avions soient commandé, livré (et opérationnels), ce sera au minimum 15 ans véritablement la mi-vie. Un porte-avions à 10 milliards... oui ça existe c'est un CVN. Maintenant pour remplacer un LHA et ses STOVL, un porte-avions proche d'un collusus moderne suffirait largement. En fait si c'est prévu à la conception, le surcoût par rapport au LHA se limite aux brins d'arrêt. Si on se contente des anciens modèle hydraulique, ce serait même moins de 100 M$. En retrofit, ce serait plus cher, mais si comme les italiens ils prévoient un second LHA cela pourrait être intégré au cahier des charges. Concernant l'indisponibilité d'une aéronavale espagnole en attendant la mise en service du FCAS CATOBAR... c'est un argument uniquement de "politique inter arme" vu que l'Espagne risque de conserver ses F18 jusqu'à l'arrivée du FCAS. Si on se limite au côté financier et que l'armée de l'air accepte de transférer des Hornet à la marine, le passage au STOBAR pourrait ne coûter qu'un ou deux F35B et le passage au CATOBAR correspondrait à 3 ou 4 F35B. Avec l'aéronavale, on peut passer au STOVL donc au F35 et envisager de compléter la flotte de l'armée de l'air par des avions très proche de la marine. Avec 3 clients captifs, il est ensuite possible de convaincre les autres pays européens. Sinon il y a les solutions CATOBAR ou STOBAR, et les aéronavales européennes pourraient donc collaborer et se partager leurs bientôt 6 porte-aéronefs de plus de 230m ce qui pourrait même justifier une filière européenne pour des catapultes et brins d'arrêt. C'est quoi les capacités STOL du F35B ? En soit, c'est une vraie question, mais si le F35B veut décoller court (donc non verticalement, parce qu'il est à pleine charge et a donc une configuration trop lourde pour pouvoir décoller en VTOL) il lui faudra combien de mètres ? Pour le Rafale M, ce serait compatible avec les PA STOBAR donc moins de 100 ou 200m suivant la configuration. Ça reste compatible avec le Juan Carlos. Bof, si l'Espagne investie dans le F35 pour les 40 prochaines années, c'est autant de budget en moins pour le FCAS. Puis ils vont dire qu'ils ne veulent pas de version navale donc c'est 10/15 FCAS de moins qui seront produit. Sinon on peut aussi se dire que l'Allemagne peut bien acheter 40 F35 pour remplacer ces Tornado nucléaire. Puis vu que les Espagnols et les Allemands auront quelques F35, ils ne sont plus pressé pour la mise en service du FCAS, il devient donc tout à fait envisageable d'avoir un pays comme la Belgique qui participe pour pouvoir en commander dans 50 ans pour remplacer ses F35. Et d'ailleurs vu qu'on parle de remplacer les F35, on pourrait aussi demander à LM de participer...
  2. ARPA

    La Composante Air belge

    Vu les performances du F35B, une solution STOBAR me parait suffisante, on peut donc se contenter du tremplin utilisé par les STOVL. Installer des brins d'arrêt, ça reste de la "bidouille" et/ou ça coûte cher, mais même sur "seulement" 12 avions, on économise plusieurs centaines de millions rien qu'à l'achat. Autant l'argument était valable à l'époque des petits Harrier ou Yak38 qui coûtaient moins cher que les STOBAR ou CATOBAR, mais vu que maintenant c'est le contraire l'argument financier vu dans sa globalité devient beaucoup moins évident. Les harrier pouvaient opérer depuis des petits porte-avions, mais le F35B va se limiter à des "gros" porte-avions (245m pour le plus petit ?), donc au point ou on en est, rajouter des brins d'arrêt reste crédible. Personnellement, je trouve plutôt que les militaires se moquent ou mentent au politique en faisant construire un "porte-avions STOVL" puis en demandant ensuite des STOVL pour l'équiper alors que les solutions CATOBAR ou STOBAR étaient techniquement envisageable (mais pas bien car ça voudrait dire que la position française sur le Rafale M était meilleure que la leur sur le Typhoon) Sinon on peut faire l'analogie avec le moteur hybride essence vendu à des gros rouleurs (et principalement sur autoroute) technologiquement, c'est sympa, mais en pratique ce n'est pas mieux qu'un bon vieux diesel.
  3. ARPA

    La Composante Air belge

    Le F35B n'est même pas une option. Le surcoût d'une flotte de F35B (par rapport à du Rafale M ou F18) permet de financer des brins d'arrêt (et le tremplin est de toutes façons nécessaire au F35B) Vendre le F35B comme unique solution pour avoir une aéronavale est juste de la propagande de LM. Ou alors il faut reconnaître qu'on décide d'un achat de plusieurs milliards sur 40 ans (les quelques F35B) à cause d'un navire presque à mi-vie qui a coûté quelques centaines de millions.
  4. Pour le M51, il ne sera pas financièrement compétitif, il a d'autres contraintes dans son cahier des charges. (Et avec une série de 50 missiles, c'est presque autant qu'une fusée Ariane, il ne faut pas compter sur le secteur civil pour doubler la production) Ce qu'on m'avait expliqué pour les M45 (lors de leur remplacement, donc "gratuit") c'est que la FOST (et la France) ne voulait pas prendre le risque de perdre en crédibilité à cause d'un missile qu'on considère "périmé" (vu qu'on le remplace) qui ne sera pas utilisé conformément aux procédures et avec un troisième étage (à développer, presque obligatoire pour une fusée) qui serait une source supplémentaire d'accident. Le volet confidentiel est aussi non négligeable, si on commercialise le missile, il sera assez facile de connaître ses caractéristiques (portée, charge utile, robustesse...) On peut réutiliser la technologie, mais ce sera compliqué de réutiliser l'outil industriels du missile.
  5. ARPA

    La Composante Air belge

    Elles n'ont jamais été aussi élevées... l'armée de l'air française vient de se doter du meilleur bombardier naval qui existe. Il faudrait peut-être un peu d'entraînement et augmenter le stock d'exocet, voir certifier des configurations à plusieurs exocet, mais ça reste très bien. Rien que l'homologation des AASM sur des cibles allant jusqu'à 90 km/h permet une capacité anti-navires face à des navires légers tentant une attaque par saturation. Maintenant si on parle des autres pays... heureusement qu'ils ont des alliés.
  6. ARPA

    Achat suisse

    Ils auraient peut-être pu présenter un Gripen C. Performances à peine correcte (bon dernier comme le E de toute façon) mais avec un prix vraiment imbattable. Bon reste à savoir s'il était possible d'avoir des performances encore correcte et si l'outil industriels existe encore.
  7. ARPA

    La Composante Air belge

    La réduction du nombre d'heures de vols était prévue avant le choix de l'avion. (En cas, c'est ce qu'ils disent maintenant) Donc je serai plus dans l'optique que la réduction de 30% des heures de vols permet ensuite d'accepter une augmentation de 43% du coup horaires sans que ça ne pose de problèmes budgétaires. Évidemment vu que c'est plus simple à dire, on parle juste d'un surcoût de 30% (et non de presque 50%ce qui pourrait faire peur) et on ne précise pas que la réduction du nombre d'heures de vols d'avions de combat aurait pu permettre de financer des heures de vols de multiplicateurs (ravitailleur, AWACS...)
  8. ARPA

    Le F-35

    Non c'est celui qui a été utilisés par les italiens... le temps que les pilotes demissionnent et qu'ils louent des F16 pour attendre les Typhoon.
  9. ARPA

    [France] Armée de l'Air

    Et puis entre un F15 et un mirage 2000, je ne suis pas sûr que ce soit le même budget...
  10. ARPA

    Le successeur du CdG

    Avec des catapultes identiques à celles des américains (90 m) la marine doit se limiter à 36 tonnes pour l'envergure d'un E2C. Si les moteurs sont assez puissant, que l'avion peut voler lentement... on devrait même pouvoir augmenter cette masse max. En pratique la contrainte de l'armée de l'air (qu'il soit assez petit pour avoir assez de budget pour en acheter des centaines) risque d'être plus importante que celle de la marine (être capable d'en opérer depuis un PA)
  11. ARPA

    Achat suisse

    Pour le scandale budgétaire, je crois qu'ils avaient négocié/budgeté le prix pour 100 mirage "classique" puis ils ont demandé toutes les options en demandant juste si c'était techniquement possible, sans poser la question du prix (et surtout sans le faire valider par les politiques)
  12. ARPA

    Achat suisse

    On peut aussi se dire que le niveau technologique actuel ou celui de dans 5 ans seront tous les 2 presque aussi obsolète dans 20 ans (quand les avions seront à mi vie) donc autant se baser sur une donnée exacte plutôt que sur une promesse.
  13. ARPA

    Le successeur du CdG

    Si l'objectif est de passer à 2 PA, on paye les études pour pouvoir ne pas prendre la décision de commander un nouveau PA qui servirait de PA2 avant un tuillage avec la prochaine génération.
  14. ARPA

    Le successeur du CdG

    Pour un porte-avions, j'ai vraiment du mal à voir l'intérêt des batteries. Autant pour un sous-marins, ça permet d'avoir un réacteur dimensionné pour 10 à 15 noeuds et pouvoir quand même faire des pointes (ponctuelles, pendant quelques heures au maximum) à 30 noeuds, mais pour un porte-avions...
  15. ARPA

    CVN classe Gerald FORD

    Pour le A12, il était très mal parti, en plus du surcoût, je crois qu'il y avait aussi un surpoids qui risquait de devenir inacceptable. Ils ont probablement bien fait de l'abandonner. Et malheureusement, c'est sur que ce n'est pas l'USNavy ou les USA qui sont le plus réputés pour abandonner leurs programmes.