Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le trafic d'armes dans le monde


alexandreVBCI
 Share

Recommended Posts

Un trafiquant d'armes belge résidant dans le Cher, Jacques Monsieur, 56 ans, a été arrêté, le 28 août, aux Etats-Unis, et mis en examen pour exportation illégale d'armement, complot, blanchiment et contrebande. C'est ce qu'a révélé, mercredi 2 septembre, un procureur américain.

Le trafiquant tentait notamment d'acquérir des moteurs pour des avions F-5 de l'armée iranienne. Il risque jusqu'à soixante-cinq années de prison si le tribunal de l'Alabama devant lequel il comparaîtra dans les trois mois le reconnaît coupable. Son complice présumé, Dara Fotouhi, 55 ans, un Iranien résidant en France, a pu s'échapper mais il est recherché.

Jacques Monsieur a été suivi durant six mois par des enquêteurs américains qui affirment disposer des "preuves irréfutables" à son encontre. Il ne s'est pas rendu compte que l'homme avec lequel il négociait l'achat de moteurs était un agent du FBI travaillant "sous couverture". L'accord définitif aurait été conclu il y a un mois, à Paris.

Selon des sources américaines, le matériel, destiné à des avions vendus à l'Iran à l'époque du chah et encore en service, devait être assorti de faux certificats. Officiellement destinés à la Colombie, les moteurs devaient ensuite transiter par les Emirats arabes unis pour être, enfin, livrés à l'Iran.

Ce pays était, semble-t-il, l'un des principaux clients de l'ancien officier de l'armée belge, surnommé "Le Maréchal". Il s'y était exilé en 2000, alors qu'il était cité dans le scandale de l'affaire Elf, en France, et de la livraison d'armes aux différentes forces en conflit au Congo-Brazzaville.

Les bonnes relations qu'il entretenait avec le régime des mollahs, auquel il aurait notamment vendu des centaines de missiles américains, n'ont toutefois pas empêché que Jacques Monsieur soit, en 2000, condamné à dix ans de prison pour "espionnage". Selon La Libre Belgique, il aurait en fait tenté de "doubler" l'un de ses associés locaux. Il quitta toutefois l'Iran deux ans plus tard, en versant une caution de plus de 400 000 euros. Il a ensuite été emprisonné en Turquie, puis en Belgique, où il faisait l'objet de huit enquêtes distinctes.

Condamné à Bruxelles, à l'issue d'un procès tenu à huis clos pour des raisons d'ordre diplomatique, il a été remis à la France en avril 2005. Un tribunal de Bourges lui a alors infligé une peine de quatre ans avec sursis, tenant compte de sa condamnation antérieure en Belgique.

Présenté comme l'un des principaux trafiquants d'armes européens, comparé au Russe Victor Bout, actuellement emprisonné en Thaïlande, "Le Maréchal" a toujours affirmé que son activité était une couverture pour son rôle d'espion. Il soutient avoir oeuvré pour les services américains, le Mossad israélien, la Sûreté militaire belge et la DST française. Un relevé de ses activités recense, outre l'Iran, sa présence en Bosnie, en Croatie, en Chine, au Qatar, en Angola, en Equateur.

Pour David Oggen, le vice-ministre américain de la justice, l'arrestation du Belge démontre "la dimension internationale des réseaux iraniens et des trafiquants qui les aident à se fournir".

http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/09/05/le-marechal-trafiquant-d-armes-belge-piege-par-le-fbi_1236345_3214.html#xtor=AL-32280184

Voilà, encore un trafiquant neutralisé, y-a-t-il une volonté réelle de limiter le trafic d'armes ou de se débarrasser de types trop bien informés impliqués dans des tas de magouilles ?

Link to comment
Share on other sites

Mouai, trafiquant, ça c'est vite dit. Monsieur Monsieur travaillait déjà avec la CIA dans les années 80 et il était impliqué dans le contrat qu'on nommera plus tard Iran Gate, ensuite en 92 il fait transiter des armes iraniennes en Bosnie et en Croatie et ce avec la bénédiction de la CIA, qui veillait à ce que la route soit bien dégagée. De même pour Victor Bout qui a fait transporter des munitions et des hommes pour le compte de l'armée américaine et il était même devenu un des fournisseurs principal des "insurgés" sous contrôle américaine et de l'armée irakienne.

Puis, il y a quelque chose qui me dérange un peu dans cette histoire, la Colombie n'a pas de F-5 (?), pourquoi un "trafiquant" d'arme chevronné comme lui; mettrai la Colombie comme destination finale pour ces moteurs de F-5 ? Si après 30 ans de métiers, il en arrive là, il faut se poser de sérieuses questions quant à la sécurité mondiale au tour des trafics des armes..... comment ne l'ont t il pas intercepté plus tôt?

cette histoire et le cargo nord coréen transportant des RPG à destination de l'Iran intercepté aux EAU, ça donne une image de l'Iran faible au point d'importer des équipements des années 60 et des RPG que même les talibans fabriquent dans une cave à Kheybar en fondant la casserole de la grande mère....  :lol:

L'histoire de Cargo Sea vient en guise de cerise sur le gâteau. En 3 semaines, on a 3 histoires sur l'importation illégale d'arme par l'Iran. On prépare quelque chose en coulisse peut être.....

Link to comment
Share on other sites

Je vois mal Obama se lancer dans une guerre contre l'Iran, en revanche géner le gouvernement iranien qui cherche en permanence à importer de la technologie ou des pièces détachées pour maintenir ses appareils et blindés en état, en démontant toutes les filières des trafiquants, ça me parait plus juste.

Si au passage on peut éliminer les intermédiaires douteux dont le passé est génant pour la plupart des pays occidentaux, et de récupérer le contrôle des trafics aux profits des seuls services secrets.

Les armes des talibans viennent du trafic (chine, corée du nord, russie), l'idée qu'ils les fabriquent en masse dans leurs caves est une blague.

Un article et des vidéos intéressantes sur les trafics d'armes dans le monde :

http://www.rue89.com/2008/09/02/trafic-darmes-deraison-detat  

http://www.arte.tv/fr/histoire-societe/Armes--trafic-et-raison-d_E2_80_99Etat/2111672,CmC=2128254.html

Link to comment
Share on other sites

Je vois mal Obama se lancer dans une guerre contre l'Iran, en revanche géner le gouvernement iranien qui cherche en permanence à importer de la technologie ou des pièces détachées pour maintenir ses appareils et blindés en état, en démontant toutes les filières des trafiquants, ça me parait plus juste.

Si au passage on peut éliminer les intermédiaires douteux dont le passé est génant pour la plupart des pays occidentaux, et de récupérer le contrôle des trafics aux profits des seuls services secrets.

Les armes des talibans viennent du trafic (chine, corée du nord, russie), l'idée qu'ils les fabriquent en masse dans leurs caves est une blague.

Un article et des vidéos intéressantes sur les trafics d'armes dans le monde :

http://www.rue89.com/2008/09/02/trafic-darmes-deraison-detat 

http://www.arte.tv/fr/histoire-societe/Armes--trafic-et-raison-d_E2_80_99Etat/2111672,CmC=2128254.html

J'ai peut être un peu exagéré mais fabriquer des RPG c'est à la porté de n'importe quelle pays plus ou moins industrialisé. Pourquoi l'Iran en importerait de Corée du Nord??

Pour poser la question autrement, comment cela se fait t il qu'un pays comme la Corée du Nord qui manque un peu prés de tout peut fabriquer et exporter des armes de type RPG alors que l'Iran en serait incapable?

Pour revenir au "Maréchal", en effet c'est un gros poisson, on se demande comment il fait pour ne pas se faire arrêter plus tôt?

http://projects.publicintegrity.org/bow/report.aspx?aid=155

Link to comment
Share on other sites

Désolé fausse manip

Je disais son carnet d'addresses il n'est plus utile et il n'a pas compris le message à temps et pris sa retraite

Autrement c'est à mon avis une manipe pour faire tomber ou géner un politique aux USA dans ce milieu à un certain niveau que ce commerçant avaiit atteint l'impunité est de régle.

Link to comment
Share on other sites

La corée du nord trafique surtout de la technologie de missile ou du nucléaire (avec la birmanie notamment).

Que l'iran importe des RPG peut paraître bizarre mais :

- peut-être sont-ils moins chers que fabriqué sur place ?

- peut-être l'iran avait besoin d'armes "non iraniennes" à fournir au hezbollah, Hamas ou aux insurgés irakiens ?

Vu que la corée du nord ne produit rien d'autre que des armes, ils doivent casser les prix sur les produits bas de gamme. Ou alors si ça se trouve ils offrent une caisse de RPG pour chaque missile acheté !  :lol:

La france importe des munitions de l'étranger alors qu'on à les moyens technique de les fabriquer, mais c'est moins cher de les importer.

Link to comment
Share on other sites

La corée du nord trafique surtout de la technologie de missile ou du nucléaire (avec la birmanie notamment).

Que l'iran importe des RPG peut paraître bizarre mais :

- peut-être sont-ils moins chers que fabriqué sur place ?

- peut-être l'iran avait besoin d'armes "non iraniennes" à fournir au hezbollah, Hamas ou aux insurgés irakiens ?

Vu que la corée du nord ne produit rien d'autre que des armes, ils doivent casser les prix sur les produits bas de gamme. Ou alors si ça se trouve ils offrent une caisse de RPG pour chaque missile acheté !  :lol:

La france importe des munitions de l'étranger alors qu'on à les moyens technique de les fabriquer, mais c'est moins cher de les importer.

Un RPG de fabrication nord coréenne entre les mains du Hamas (Le Hezbollah, fait longtemps qu'ils sont passé à une gamme au-dessus) des chiites irakiens ou des talibans, on verra de toute manière la marque de l'Iran puisque qu'aucun pays de la région n'entretient de relation "militaire" avec ce pays. Pourquoi prendre le risque de passer 2 embargos (la Corée du Nord est sous embargo ainsi que l'Iran et pour ce dernier, n'importe quel navire à sa destination peut être inspecter conformément aux résolutions de l'ONU) pour acheminer des munitions qui seront de toute manière cataloguées comme étant iranienne ( Il y a une manie ces temps-ci, de qualifier toute et n'importe quoi d'origine iranienne, même les mines italiennes et américaine en Afghanistan...)

L'argument du cout de production est valable pour un pays comme la France mais pour l'Iran je ne pense pas que le cout de production d'un RPG soit sensiblement plus élevé qu'une production en Corée du Nord+ cout du transport+falsification des documents et graissage de patte. Bref, soit le dit navire saisi ne transportait pas de RPG mais quelque chose de plus costaud soit il y a une campagne de dénigrement des capacités iraniennes.

En règle général je ne suis pas complotiste ( quoi que, j'ai toujours pensé que Tom Cruise est un agent des reptiliens  :lol:) mais en moins de 3 semaines, on nous sert 3 histoires invérifiables qui toutes convergent vers un même point, à savoir que l'Iran ne serait qu'un tigre de papier. ( ce qui est en partie vrai, j'en conviens mais de là à importer même des RPG....)

Link to comment
Share on other sites

pour les automoteurs de 155 que nous avions vendu avant et il est plus simple de passer par le fabricant que de s'amuser en plein conflit à rechercher le bon dosage de poudre et les alliages pour la ceinture de forcement qui vont bien.

Mais ici c'est un trafic officiel vous pensez que le munitionnaire peut lancer une fabrication ou piocher dans ses stock sans que le gouvernement soit au courant En plus la livraison était aèrienne et les avions partaient d'après certains de Cercotte un lieu bien connu des SR français

Link to comment
Share on other sites

L'Iran à bien importé des obus de 155 made in France durant la guerre iran irak

Et plus sophistiqué, a récupérer des missiles ex soviétique X 55 :

http://www.chine-informations.com/actualite/vente-illegale-de-missiles-a-iran-et-a-la-chine_3223.html

ça fait long quand même la guerre Iran Irak, il y a 30 ans, le régime de Shah ne produisait que des petites munitions et des G-3 sous licences, le reste était assemblé en Iran par des ingénieurs étrangers ou acheter clé en main.

Link to comment
Share on other sites

  • 8 years later...

Un assez gros papier (236 pages) sur l'acquisition d'armes à feu par les terroristes européens.

Révélation

Introduction (extrait) :

"In recent years several terrorist attacks have been carried out with firearms in Europe, causing the deaths of hundreds of people and injuries to hundreds more. In March 2012 a young Frenchman killed three French soldiers, as well as three pupils and a teacher at a Jewish school in a series of shootings in Toulouse and Montauban. In the following years numerous deadly attacks with firearms took place, including high-profile attacks on the Jewish Museum in Brussels (May 2014), and in the cities of Copenhagen (February 2015) and Paris (January and November 2015). In addition, law enforcement agencies across Europe have foiled several other plots to carry out terrorist attacks using firearms. Most of the recent high-profile terrorist attacks were inspired by Islamic extremism and connected to the upsurge of nonstate group known as the Islamic State of Iraq and Syria (ISIS) in the Middle East. Yet both in the recent and more distant past separatist, right- and left-wing terrorist plots and attacks involving firearms have also occurred throughout Europe.

The recent successful and foiled attacks demonstrate that terrorists are able to get their hands on various types of firearms, including military-grade firearms. This observation has led policy-makers in the European Union (EU) and in several EU member states to develop measures to combat terrorist access to illicit firearms. Yet in-depth evidence-based insight into the firearms acquisition dynamics of terrorists in the EU is limited. The final report of a recent European Commission-funded project on illicit firearms trafficking, for example, highlighted that ‘little research has been conducted to determine how and why European terrorists access certain types of weapons’.1 This is part of a larger problem of the scarcity of data and indepth research on Europe’s illicit firearms markets.

Project SAFTE, an international research project funded by the European Commission, originated from this lacuna. It aims to enhance the fight against illicit firearms trafficking by improving our knowledge of this phenomenon that threatens the internal security of the EU and informing policy-makers, law enforcement agencies, the judicial sector, the research community and other stakeholders – both at the national and EU levels – on illicit firearms markets in Europe, terrorist access to these markets, and the policies developed to counter this security threat. The Flemish Peace Institute coordinated the project and executed it in partnership with the Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) and the Scuola 26 Superiore di Studi Universitari e di Perfezionamento Sant’Anna (SSSA). In addition, specialised research teams from Arquebus Solutions, the Small Arms Survey and Bureau Bruinsma contributed extensively to the successful outcome of this urgently needed research project."

 

717zEua.jpgncYEdcm.jpg

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,947
    Total Members
    1,749
    Most Online
    maiquel
    Newest Member
    maiquel
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...