Chronos

Members
  • Compteur de contenus

    6584
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    2

Chronos last won the day on July 13 2015

Chronos had the most liked content!

Réputation sur la communauté

562 Excellent

À propos de Chronos

  • Rang
    Héros

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Belgium
  • Interests
    Bande dessinée, cinéma, Histoire.
  • Pays
    Belgium

Visiteurs récents du profil

895 visualisations du profil
  1. [Séries TV]

    Dans un premier degré de lecture nous sommes d'accord. Dans un seconde, l'Empire romulien constitue justement la puissance froide et organisée, dotée d'une pensée stratégique assez complexe pour faire une parfaite entité avec laquelle une guerre froide peut se mettre en place. Et bâtir une intrigue au long terme sur plusieurs niveaux (baston, espionnage, traîtres et retournement, notamment de vulcains...). D'ailleurs, c'est ce qui fut globalement fait dans DS9 avec le Dominion.
  2. USA

    Autre acte guerrier : une implication toujours plus grande dans la situation yéménite. Et en plus, une grave détérioration des relations diplomatiques avec l'ensemble des partenaires et adversaires.
  3. [Séries TV]

    D'un autre côté, cette agressivité et absence totale de raisonnement logique fait cousin depuis la première série... Quand on compare aux Romuliens, qui amha feraient un bien meilleur antagoniste dans une série moderne mais bref, passons.
  4. [Séries TV]

    C'est pas faux pour le côté massif des Klingons. Après vu la taille des Bath'leth essaye de se mettre sur son côté ne sera pas forcément aisé. Tu risque de prendre un coup de taille assez méchant. Par contre l'emploi systématique de la langue ne me choque pas plus que ça. Ça semble au contraire approprié compte tenu des grandes lignes se dessinant.
  5. [Séries TV]

    On est bien d'accord, mais tout au long des séries (et ça se voit tout particulièrement dans DS9 et dans certains discours de TNG amha), cette position fait très très condescendant. On en arrive régulièrement au point où l'engagement inévitable est systématiquement postposé dans la recherche d'un compromis inatteignable ou alors à la poursuite d'une négociation dont on sait qu'elle n'aboutira pas sans toutefois prendre les dispositions nécessaires à la bonne conduite du conflit à venir (voy. DS9 où on passe une saison entière, des mois, dans un jeu de pouvoir avec le Dominion sans toutefois prendre les dispositions au niveau des arsenaux. Résultat, le trou de ver des miné sur base d'une initiative locale et la Fédération va se prendre de très nombreuses défaites qui auraient pu être évitées. On y voit également, tout au long des saisons précédant le conflit, une recherche assez limitée de renseignements sur le Dominion et ses forces (les éléments importants sont appris presque par accident, voy. à cet égard les faiblesses des vaisseaux d'attaque du Jem'Hadar, alors qu'un astronef a été capturé depuis plus d'un an et même utilisé en opération). Comparativement, le Dominion a été libre d'opérer diplomatiquement depuis des années, d'acheter des neutralités et des alliances et cela en toute impunité. Finalement les vrais sales coups portés au Dominion sont le fruit de la Section 31, dont son attaque bactériologique, en violation complète des valeurs de la Fédération. Le retournement stratégique de la guerre, consistant en le changement de camps des Romuliens, est orchestré au moyen d'un complot raté qui se termine en assassinat politique décidé par un exécutant comprenant bien que son chef n'osera pas franchir le cap (ce qui n'empêche pas Sisko de cyniquement admettre qu'il vivra avec). Autant le monde de Rodenberry est basé sur une très belle idée, autant celle-ci semble ignorer la nature westphalienne/bismarckienne du monde créé en-dehors de la Fédération. En fait ce refus de préparation s'observe même sur le très long terme. Tu vois dans ST Enterprise que l'humanité dispose de moyens de coercition, même si elle recherche la paix, et lorsque nécessaire, dispose de la capacité de les déployer (rétrofit de labos au sein de l'Enterprise en centre de commandement, déploiement de MACOs, disponibles). Puis l'ensemble est abandonné une fois la Fédération créée alors qu'il existe un Empire klingon clairement agressif sujet à des éruptions fréquentes et un agresseur mystérieux utilisant des drones de combat (i.e. Romulus) + des prémisses de menace Borg. Le tout dans un univers où des robots atteignent des capacités cognitives et d'imitation de l'humain suffisantes pour qu'on puisse raisonnablement les confondre, où le décodage de l'ADN permet de programmer des drones et sondes pour traquer une ADN spécifique ou d'identifier une cible grâce à la reconnaissance faciale, des flingues munis de téléporteurs permettant de tirer d'un côté à l'autre d'une station spatiale, des mines antipersonnel gisant dans le sous-espace pour apparaître dans le monde physique de manière aléatoire (contamination longue durée d'une zone), où un Etat peu mettre au point des créatures conçues exclusivement pour le combat (Jem'Hadar) + l'altération génétique partielle permettant à des gens d'une race de ressembler en tous points à ceux d'une autre et, sur le plan aérospatial, la capacité de rendre des vaisseaux furtifs (occulteurs, fonctionne aussi pour les mines). Mine de rien c'est un univers pas particulièrement rassurant. Franchement, même en tenant compte de l'idéologie de Rodenberry, on saisit mal comment la Fédération ne dispose pas d'une force combattante organisée (flotte de bataille + force d'assaut terrestre) au moment ou TNG débute. Qui dispose d'un marteau ne verra que des clous, on est bien d'accord, mais ne profitons pas de l'adage pour oublier qu'il faut parfois en planter quelques uns.
  6. [Séries TV]

    D'un point de vue institutionnel, il faut quand même avouer que la Fédération fait un peu bisounours/adepte de la pactomanie tout au long des séries précédentes à l'exception notable de l'implication de la Section 31. Dans toutes les séries précédentes également, la Fédération, au départ d'un conflit, n'apparaît pas préparée, mais a généralement la profondeur stratégique pour remettre la machine en route et les officiers compétents finissent avec les responsabilités qu'il faut. Le problème dans Star Trek serait plutôt la bêtise des autres espèces et la caricature de traits comportementaux spécifiques (genre la brutalité des klingons, le côté dystopie fasciste des cardassiens, le caractère absolu des borg...). En fait le seul ennemi ayant un peu de relief dans l'univers ST est à mon estime le Dominion, avec lequel un conflit était à la fois inévitable et parfaitement dispensable.
  7. C'est moi ou ils sont en espadrilles ?
  8. S'agissant des transferts de sièges sociaux : Madrid a facilité l'opération en réduisant les formalismes nécessaires à ces opérations. http://trends.levif.be/economie/entreprises/catalogne-sous-pression-les-entreprises-passent-a-l-offensive/article-normal-734985.html?utm_campaign=Echobox&utm_medium=social_vif&utm_source=Facebook#link_time=1507318140 Bref, le Gouvernement central est à la manœuvre et commence à faire peser les conséquences de la décision sur les indépendantistes.
  9. Allemagne

    Juridiquement, c'est plutôt les japonais qui sont dans une zone d'ombre avec la Russie non ?
  10. Allemagne

    Ne pas oublier également que Schultz est un habitué des jeux de pouvoir au long terme tel qu'ils peuvent se mettre en place au Parlement européen, sur lequel il a régné pendant fort longtemps. Pas du tout le profil du type qui fera un pronunciamento au sein d'une coalition. Par contre avec Steinmeyer à la présidence et Sigmar Gabriel qui a dû se coltiner Merkel pendant toutes ces années, Schultz semble aussi être la seule figure de proue nationalement "vierge" car revenu de l'Europe.
  11. Évacuer Séoul = évacuer la moitié de la population du Sud et le gouvernement + désordre économique qui s'ensuivra. C'esst déjà mettre la Corée du Sud hors de combat.
  12. Pourquoi la Guerre de Sécession ?

    Les milieux sudistes étaient fort en cheville avec les milieux d'affaires de Londres, Paris et dans une moindre mesure Liverpool (vu l'importance économique de Liverpool dans l'économie britannique de l'époque : colossale). Ils auraient pu lever du crédit aisément s'ils l'avaient voulu. Le Sud est juste sclérosé dans un modèle de société dont le chant du cygne avait débuté dès le début du siècle, voir même la fin du siècle précédent. Par contre @Tancrède, pourrais-tu être plus précis sur la rétorsion économique "sourde" dont le Sud était victime ? J'avoue ne pas trop avoir compris parce que si je te lis bien, il faut attendre que les démocrates quittent le Congrès pour le voir réellement adopter des mesures protectionnistes nuisant aux intérêts des planteurs.
  13. D'un autre côté on est en 1961 donc la claque est encore récente et celle de l'Indochine encore plus. D'autant plus qu'il s'agit là de répondre "on the spot" à un mercenaire particulièrement arrogant.
  14. [Séries TV]

    Ben concrètement seul Drogon est sous contrôle relatif de la Reine. Les deux autres n'ont pas de cavalier et semblent n'apparaître que de temps en temps. Il pourrait bien arriver des bricoles à l'un d'eux.
  15. [Séries TV]

    À noter que s'il est fait prisonnier, la Main de la Reine lui doit beaucoup...