Chronos

Members
  • Content Count

    6,855
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Chronos last won the day on December 30 2018

Chronos had the most liked content!

Community Reputation

868 Excellent

About Chronos

  • Rank
    Héros

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Belgium
  • Interests
    Bande dessinée, cinéma, Histoire.
  • Pays
    Belgium

Recent Profile Visitors

1,783 profile views
  1. Perso j'ai pas rien contre les personnages de Jyn et Cassian ni leur répartition de rôles. Le film reste un one shot, plus tourné comme un classique de guerre qu'autre chose et est tout aussi regardable que ses équivalents des années 60-70. Ça casse pas trois pattes à un canard mais il va quand même sérieusement boiter après donc je ne m'en plaint pas et ne regretterai pas le temps passé à visionner. Là où le film pose un vrai problème c'est le trip à Jedda avec le chinois aveugle avec sa canne-arbalète et Whitaker. Là c'est effectivement très embarras +10 surtout qu'on a pris la peine de te présenter Saw Guerrera comme un terroriste infréquentable, même pour la rébellion. Puis là il a l'air plutôt gentil.... T'as pas l'impression de trop en faire ? Autant les woke sont chiant, autant ne faudrait-il pas trop se faire d'illusions vis-à-vis des milieux de droite qui prétendent les combattre et leur agenda, qui ne vaut guère mieux... se pas IG-88 sauf erreur, hé hé hé.
  2. Il y aura toujours des fraudes. Le tout est de se donner les moyens de lutter contre. En soi l'Europe est bien dotée en bois tout court, l'Est dispose de bons stocks qui pourraient rapporter gros si bien gérés, surtout avec le renouveau lent mais progressif du bois comme matériau de construction maintenant que des techniques de production permettent de le rendre plus résistant au feu.
  3. Il faudrait déjà voir ce qu'on entend pas bois étranger. - Du bois coupé en Europe et transformé en parquet en Chine avant de revenir; - Du bois coupé à l'étranger. Pour le bois, il existe une réglementation européenne liée à sa traçabilité, l'importateur de bois étant supposé disposer de la preuve que celui-ci a été coupé, en Europe ou en dehors, conformément à un régime durable (notamment comprenant du replantage). Je ne dispose pas d'éléments pour attester de l'efficacité de cette réglementation bien qu'il existe une étude* que je n'ai jamais trouvé le temps de lire. https://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/rapport_final_etude_due_diligence.pdf
  4. Tu en crées du plus compétent et mieux rémunéré pour des prestations socialement plus pertinentes. L'emploi dont tu parles est fondamentalement instable (rotation délibérée de sous-traitants), repose sur une galaxie de sous-traitants sous-payés qui font sortir l'argent du pays subsidiant au profit de pourvoyeurs de main d’œuvre. Vu l'ampleur du chantier que cela représente à l'échelle nationale, il y a largement de quoi faire pour beaucoup de gens...
  5. Je ne dis pas que la chose sera simple ou gratuite... Mais si l'on veut trouver un vrai point d'économie d'énergie dans nos sociétés je pense que nous en avons là un bien identifié. Par contre cela va demander un travail législatif de qualité (belote), la mise en place de véhicules de financement efficaces (re-belote) et qui ne finissent pas en machine à caser de politiciens véreux en l'espace d'un semestre (dix de der). On a bien accordé des primes PV de fous avec des obligations de rachat qui ont été à deux doigts de mettre les opérateurs historiques sur la paille pour un résultat mitigé. Pourquoi ne pas accepter le même investissement pour un résultat tangible ? Au passage cela réorienterait des dépenses de BTP artisanal vers des métiers plus qualifiés et moins sujets à détachement de travailleurs moins compétents...
  6. Depuis l'arrivée de ces trottinettes à Bruxelles c'est à se demander si on n'est pas plus en sécurité sur la chaussée... Entre les machins garés n'importent où et les dingues (qui se sont additionnés aux cyclistes pour le coup) qui filent sur les trottoirs à toute vitesse en se demandant presque sincèrement ce que le piéton ose faire là... Un autre élément que l'on semble vite oublier avec l'électrification des véhicules : Leur besoin énergétique en KwH va devoir être assumé par le réseau électrique traditionnel en lieu et place du pétrole du réservoir (soit un équivalent KwH sous une autre forme). Sauf erreur, cela représente un accroissement du besoin en électricité de l'ordre de 300% avec une intensification des pics de consommation. Compte tenu du mix énergétique actuellement favorisé en Europe (renouvelable + gaz/charbon/pétrole) pour répondre aux demandes urgentes, je ne perçois pas en quoi cela reviendra à limiter les émissions de CO2. L'unique plus-value sera de retirer l'essentiel de la pollution des concentrations urbaines. C'est à se demander s'il ne serait préférable d'entrer dans un Euratom renouvelé pour lancer une nouvelle génération de réacteurs nucléaires en Europe en mutualisant les coûts. Cela nous éviterait aussi de prolonger les centrales actuelles au-delà du double de leur durée de vie théorique... Un important gisement d'économie d'énergie est la performance énergétique des bâtiments*, surtout dans nos villes historiques et campagnes reculées (parfois ont peut envisager une division par deux de la consommation d'un logement résidentiel)... Un point sur lequel on devrait songer à aider les classes moyennes avec plusieurs inflexions sur le plan financier mais aussi fiscal**. Cela libérerait aussi des postes pour les particuliers et donnerait un bol d'air à des gens qui en ont besoin. *On notera également que cela pourrait être une piste pour les Etats d'Europe de l'Est qui souhaiteraient moins dépendre de leur encombrant voisin sur le plan énergétique. **C'est pas tout d'aider financièrement, mais si l'Etat tue le particulier avec une péréquation cadastrale derrière, l'intérêt pour l'individu sera de zéro et il n'aura aucun intérêt à coopérer...
  7. Les postes et titres des sujets ne sont pas traduits. Du moins c'était pas le cas il y à 15 secondes.
  8. Je ne suis pas très porté sur les publications intempestives de Memes et d'images sur les sujets de discussions, mais là je ne résiste pas, Kal étant un caricaturiste qui vaut la peine d'être découvert.
  9. À ce stade de la guerre, j'ai souvenir que le profil de mission consiste à décoller, intercepter le pack de bombardier le plus proche auquel on dédiera une à deux passes de mitraillage/tir de roquettes et puis on rentre, si on peut et si on n'est pas déjà mort. ça plus la complémentarité avec les Fw190. Il faudrait aussi voir jusqu'à quel point le rendement de versions améliorées du 109 ne serait pas meilleur à une interruption de la production desdits appareils le temps de convertir des usines pour produire autre chose (comme des Fw190). Sauf erreur, la même question s'était soulevée en URSS au plus fort de la guerre où aucune innovation autre qu'incrémentale n'était autorisée en ce qu'elle aurait eu pour conséquence de réduire le rythme de production des avions.
  10. En soi, la "War on Drugs" a majoritairement visé trois types d'acteurs de ce business : les mules, les détaillants et les consommateurs. Parce qu'ils sont le plus facile à attraper. Peu de monde s'est sérieusement attaqué aux filières blanchiment, approvisionnement et diversification des ressources financières. Le plus fascinant est que cela vient de l'Etat qui, historiquement, a innové pour mettre fin au crime organisé de Chicago en coinçant Capone pour fraude fiscale.
  11. Au niveau sécuritaire, Baltimore est globalement victime d'un trafic de drogue assez intense, qui comporte généralement un élément transfrontalier interne (+ blanchiment ce qui pourrait virtuellement tuer toute prescription), ce qui serait suffisant pour justifier une intervention du FBI, dont le justification serait probablement doublée par la question lancinante de qui finance, directement ou indirectement, les campagnes électorales des locaux. AMHA ces localités ne se porteraient pas plus mal si le FBI et l'IRS s'intéressaient sérieusement à certains de leurs habitants. Ça ferait pas de mal au budget manifestement... Sur le plan économique, la ville est concrètement un port, qui a été victime de la désindustrialisation. Celle-ci était quand même recherchée par le gouvernement fédéral dès les années 80 et a peu aidé les villes industrielles qui se sont retrouvées face à une volonté du centre dont les effets ne pouvaient être véritablement compensés. Mais de manière générale et comme je l'ai souligné, l'essentiel des leviers économiques sont, aux USA, entre les mains des Etats (dans l'UE aussi mais chuuut, faut pas le dire non plus ça). Pour Détroit, on a aussi un problème distinct qui est l'incapacité des industriels de l'époque de sortir du schéma muscle car et autres grosses bagnoles fortement consommatrices. La collision de ce modèle de consommation avec le choc pétrolier a été fatale. On est donc également face à un problème lié à un manque de vision d'entreprises privées. Par contre la municipalité du cru est bien responsable du maintien d'une population dispersée à laquelle aucun service public sérieux n'était plus délivrable (notamment la sécurité et les transports), de l'absence de remembrement urbain ou de prise de mesures contre l'abandon du foncier ayant un effet délétère sur l'intérêt public, dont une municipalité peut définir le périmètre avec une liberté certaine...
  12. Plus sérieusement, l'argument selon lequel le gouvernement fédéral a un rôle indirect dans la situation est pas totalement invalide. Baltimore a été victime, et de plein fouet, de la désindustrialisation des USA et une autorité municipale ne dispose clairement pas des outils économiques et d'aménagement du territoire pour faire face seule à ce problème. On ne peut qu'observer, cependant, que la police municipale aux USA, qui est extrêmement puissante dans les grandes villes, est aux ordres du Maire. En outre, les compétences économiques ayant un impact significatif aux USA relèvent des Etats. Et le moins qu'on puisse dire est que le Maryland est bleu, et bien, depuis longtemps. Bref, c'est vraiment un des endroits où le parti démocrate devrait faire profil bas...
  13. Ce qui est intéressant est que le propos des japonais, quelques mois plus tard, sera globalement similaire. En parallèle les américains ont publié leurs objectifs de négociation.
  14. Je crois me souvenir d'une réponse plus subtile et dont le contenu était bien plus éclairant quant à l'intérêt de l'Union européenne pour ses partenaires au sens large. En gros, la plus-value de l'UK était son intégration au marché unique et l'accès à celui-ci qui en dérivait directement, ce qui était le véritable objectif recherché de partenariats et d'investissements dans le pays. Ça, plus le fait que Londres n'avait pas la compétence, tant qu'elle faisait partie de l'Union européenne, de négocier un quelconque accord qui l'engagerait juridiquement.