Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Chronos

Members
  • Posts

    7,558
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Chronos last won the day on December 30 2018

Chronos had the most liked content!

Reputation

1,710 Excellent

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Belgium
  • Interests
    Bande dessinée, cinéma, Histoire.
  • Pays
    Belgium

Recent Profile Visitors

3,355 profile views
  1. T'appuies-tu sur une source juridique ou doctrinale précise pour affirmer ça ? Si je te suis bien, la Russie serait victime d'une attaque nucléaire dès lors qu'un navire sur lequel elle transporte ds armes nucléaires en secret (i.e., sans en aviser les belligérants et observateurs) serait la cible (même pas forcément touché) d'une attaque alors que ledit navire s'est lui-même placé dans l'enveloppe de tir de l'adversaire ?
  2. "Je suis la République". Pour les massacres, cette guerre va avoir besoin d'une longue commission d'enquête si on tient à judiciariser l'affaire.
  3. Ah bon ? Tu as un exemple récent de déplacement de population forcé ou fortement incité à coup de salaires subventionnés en Europe de l'Ouest ?
  4. Schoendorrfer avait tourné un mini documentaire tournant autour des mêmes thématiques appelées "The Anderson Platoon" . Il y a peut-être confusion avec cela.
  5. Je songeais aux services régaliens en général. Police mais surtout Justice. Peut-être aussi ce qui relève de l'économie et des finances (vu que c'est peu ou prou fusionné en France). L'adhésion de la population à l'Etat ne se décrète pas non plus, et ce n'est pas en mentant aux gens à coup de roman national suranné qu'on fera avancer les choses. Je ferme cette parenthèse.
  6. Si un service national/militaire peut aider dans ce registre, il va aussi falloir que les institutions fassent dans la pédagogie, et pas infantilisante... À cet égard, les services régaliens devraient se regarder dans la glace et je ne parle pas que de l'armée...
  7. Il me semble que Clairon envisageait ici l'hypothèse d'une armée de conscription.
  8. On se souviendra que l'Euromaidan de 2014 trouve sa source dans un refus toujours plus prononcé de la Russie d'accepter que l'Ukraine puisse avoir une politique commerciale libre et choisir souverainement son modèle économique, bref, assume son propre destin. C'est encore ce refus qui dictera l'annexion pure et simple de l'Ukraine ensuite d'un faux référendum et la création d'une paire d'Etats fantoches dans le Donbass. On notera enfin que le contre modèle offert par la Russie poutinienne ne semble plaire à aucun des Etats que Moscou souhaite satelliser/annexer, à l'exception des dictatures dirigées par la même clique de fonctionnaires ex-soviétiques depuis..... la chute du Mur.
  9. Que cela soit directement ou indirectement par la constitution d'Etats fantoches gouvernés par des Quislings, si.
  10. Sauf erreur les Allemands de l'actuelle Pologne occidentale avaient été expulsés en 1945. Il y a eu déplacement de population. Et les ukrainiens semblent manifestement ne pas être plus "russifiables" que les polonais.
  11. Pour l'heure, nous assistons les ukrainiens au maximum de ce qui est économiquement possible sans nous précipiter à la ruine et militairement réalisable sans nous précipiter dans une conflagration généralisée.
  12. Ce n'est qu'un demi Alibi. Il constitue un vrai problème de fond peu ou prou indépassable. L'Ukraine va probablement s'en rendre compte quand elle postulera à l'UE pour de vrai... Après tu peux rajouter la place de l'Eglise et le fait que la Russie est un pays de 140 millions de gens, soit pesant plus démographiquement (et donc dans un cercle démocratique) que le couple Franco-Allemand, vrai moteur de l'Europe (c'est quand ils tombent d'accord que les choses avancent, pas avant).
  13. C'est un discours tout à fait pertinent sur le papier. À ceci près que la Russie elle-même ne paraît pas vouloir cette interdépendance tant qu'elle ne la dominera pas de manière absolue (elle le démontre à l'instant...). En outre, le commerce tel qu'envisagé ici nécessite la fourniture, par toutes les parties, de garanties économiques, politiques et juridiques pour sa pérennité. La Russie, du fait de son système mafieux assumé, n'a jamais été capable de fournir ces garanties. Il y aura donc toujours une limite aux échanges et à la confiance qui pourra être accordée à un tel régime, surtout s'il est administré par une clique de gangsters de l'ex KGB. Il en ira de même en Ukraine d'ailleurs.
×
×
  • Create New...