true_cricket

Members
  • Content Count

    2,649
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

true_cricket last won the day on July 24 2015

true_cricket had the most liked content!

Community Reputation

1,931 Excellent

About true_cricket

  • Rank
    Vétéran

Profile Information

  • Pays
    Zimbabwe

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Comme la Rafale qui a fait des essais sur le Foch. Avec peu de charges et des modifications d'adaptation. Ce qui n'est pas représentatif d'un emploi opérationnel.
  2. Arrêtez de faire de la courte vue. On a les conclusions avant les causes. Il faut arrêter avec le sentiment obsidional. Le blocage de NordStream 2 par les USA, c'est aussi (surtout?) pour que leur gaz (de schiste) aie des débouchés. Ça serait du gaz algérien ça serait exactement pareil. Et si c'était simplement ça la problème de la Russie : ne plus supporter d'être redevenu un pays lambda, et faire n'importe quoi pour occuper l'espace?
  3. Le soucis des prestations externalisées a été bien visible pendant le premier confinement : certains sous-traitants, certains fournisseurs, se sont totalement évaporés et n'ont plus honoré aucun de leur contrat. Face à un environnement de guerre, est-ce que al même chose ne pourrait pas se produire pour les affrètements?
  4. Je crois que tu as oublié le principe d'état du port (Port State Control) qui permet d'imposer des contrôles aux navires en escale. Ce dispositif a été mis en place pour faire face aux états ne contrôlant pas les navires battant leur pavillon, comme tu l'as décrit. https://www.imo.org/fr/OurWork/MSAS/Pages/PortStateControl.aspx https://www.mer.gouv.fr/controle-des-navires-etrangers-par-letat-du-port Le concept a 40 ans mais est vraiment monté en puissance dans les années 2000. Tu as peut être de la chance d'avoir des composants électroniques peu sensibles. Profites-en !
  5. Avec la mauvaise fréquence électrique, les appareils suivant ne tiennent généralement pas une semaine, et a minima ne fonctionnement pas aux bonnes vitesses/temps : les frigos, machines à laver, plaques de cuisson, électroménager un peu ancien, différents chargeurs de batteries (au cas par cas), les radios-réveils. Sur BPC il y a deux jeux de barre. On a le choix de fonctionnement en usine unique ou en usine séparée. Si on veut optimiser le fonctionnement des groupes alternateurs, et la consommation, il vaut mieux fonctionner en usine unique qu'en usine séparée. En outre, le militaire de l'armée de terre n'est pas qu'un passager au sens de l'OMI. Il est bien plus que cela, car il est en bonne santé et capable de s'occuper de lui-même en cas de feu ou d'évacuation. C'est plus proche du travailleur industriel au sens de l'OMI. Donc le niveau de sécurité des personnes à bord n'est pas dégradé lorsque le fonctionnement en usine unique est choisi. C'est forcément conforme à la SOLAS pour un navire hauturier avec un équipage civil. En effet, au delà de 500UMS de jauge, le respect du droit international est obligatoire -le non-respect entrainant la détention du navire à sa première escale dans un pays membre de la SOLAS, qui sont trèèèès largement majoritaires.
  6. Heu, c'est un peu nul ça. Ca cumule les inconvénients de tous les systèmes (besoin d'une base à terre ET du porte-avion), (absence de discrétion), (obligation d'une planification supplémentaire et baisse de la réactivité). Et cela ne permet pas au porte-avion de remplir son contrat opérationnel actuel. Et la comparaison est toujours en faveur du PA lourd. Y compris face à uns avarie puisqu'un PA léger seul sera tout aussi incapable de faire la guerre demandée. 7G€ me semble au contraire un budget honnête, quand on se souvient que les premières estimations (pour un navire sec) talaient du 3 à 5 milliards. Il est à mon sens faux de dire que l'on maîtrise mieux un sujet que l'autre. D'une part, la DGA excelle dans les projets complexes, elle a été taillée pour cela. D'autre part, le porte-avion CDG est un projet qui a débuté il y a 40 ans, et dont la construction a débuté il y a plus de 30ans. Il n'y a plus les experts qui connaissent les détails de maîtrise que tu avances. D'abord al doctrine, ensuite le matériel. Là on nous vend des trucs dont on ne maîtrise rien, dont on est incapable d’évaluer la capacité à or en environnement contesté. C'est cela qui tes à mon sens une prise de risque inconsidérée telle que décrite par la Cour des Comptes : trop croire dans les mirages d'un projet non maîtrisé.
  7. Mon avis : Contre un adversaire à parité, on ne pourra plus compter de façon fiable sur les multiplicateurs de force actuels. Soit qu'ils seront détruits après quelques heures, soit qu'ils seront brouillés.
  8. Tous ces scénarios envisagent un adversaire qui combat la France dans un espace contraint où ils sont capables d'élaborer la situation tactique des navires français, qui présuppose des drones capables de voyager loin, qui seraient assez discrets ou rapides pour n'être repérés qu'avec un court préavis, etc etc. Bref, à mon sens, c'est un scénario à pousser vers le CATOD pour analyse, mais pas une vérité absolue sur laquelle il faut construire nos forces. Je vois un biais de raisonnement qui consiste à penser qu'il y a linéarité totale entre le coût et le nombre de missile. On sait que c'est systématiquement faux car il y a toujours des coûts fixes. La seule question est l'amplitude desdits coûts fixes (qui vont jusqu'à l'existence même des ateliers d'entretien). A titre personnel, quand je suis sur un navire, je préfère 2 couches qui interceptent, plutôt que 6 couches de produits publicitaires.
  9. Je n'ai pas souvenir que les pays de l'UE envahissent leurs voisins ou y soutiennent des rebellions armées. Contrairement à la Russie.
  10. Est-il certain que la mer Noire n'est pas inclue du champ du traité ? La Mer Noire en tant que sous-mer de la Mer Méditerranée, tout comme la mer Tyrénienne.
  11. Le repliable, ça risque d'être un poil compliqué quand même. Vu les puissances à transmettre, faudrait pas qu'il y ait une faiblesse ou que le raccordement génère des bruits qui vont rendre le navire aisément détectable par un sous-marin. On peut tester sur un petit navire pour commencer?
  12. Je ne comprends pas cette assertion. Les FREMM (comme les PHA ex-BPC) ont un système électrique unique, commun à la propulsion et aux servitudes. 4 diesel-alternateurs de 2.1MW de chez MTU (pour les FREMM françaises), production en 6.3kV (de mémoire) triphasé, puis transformation en 440V triphasé et 220V monophasé. Il y en a sur les pétroliers avitailleurs actuels. C'est le seul sujet : al qualité du signal. Le reste c'est parfaitement connu et géré. On est en 2020, plus en 2000. Oui mais non, car les navires de guerre italiens sont en 60Hz et les réseaux terrestres (hors Amériques et Japon) sont en 50Hz. Donc il faut ajouter un convertisseur. Et une cellule de connexion qui accepte le courant dans les deux sens (ce qui veut dire plus cher, ou moins de protections en fonctionnement normal). edit : Oui. Mais attention, un sonar n'est pas toujours efficace en détection, ou en mise à l'eau, en raison des mouvements d'eau causés par la coque du navire. Ca serait dommage de tout casser lors de la mise à l'eau ou de la récupération du sonar. Du coup, c'est un point d'attention dès la conception, car on peut rarement revenir dessus a posteriori.
  13. Indigenous, avec un canon Leonardo, des radars Thales et des missiles Raytheon et Boeing?
  14. Et ça concernait quel volume de transport, ce type de missions? Car j'ai du mal à voir quel DOM aurait la puissance humaine ou industrielle pour servir de base de départ de quelque chose qui ne viendrait pas préalablement de la métropole.