Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Salverius

Members
  • Posts

    870
  • Joined

  • Last visited

Reputation

596 Excellent

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

2,155 profile views
  1. Salverius

    [Rafale]

    C'est toujours facile de refaire l'histoire. L'article de l'Express n'était pas choquant en 2013. Il faut reconnaitre que la France n'est pas arrivée à vendre des Rafale de papier (contrairement à SAAB au Brésil, comme le rappelle l'article), ni même à le vendre dans sa prime jeunesse. Aujourd'hui, c'est grâce à ses qualités opérationnelles que le Rafale se vend. Et il a fallu 13 ans après sa mise en service pour qu'il enregistre sa première vente, soit à une date où l'avion était arrivé à maturité. Pour replacer cela dans le contexte, c'est un peu comme si la première vente export de F-35 était intervenue en 2028 (alors qu'il s'en est vendu à ce jour plus de 900 à l'export, dont 400 au moins avant toute mise en service). Il est certain que si les premières ventes export du F-35 étaient intervenues à cette date, les acheteurs aurait bénéficié d'un avion largement déverminé (au lieu des avions de pré séries reçus par certains). Ceci explique peut être pourquoi on appelle le F-35 la "pintade volante": il a été vendu en préparation des fêtes de Noël avant même d'être né. Et chacun s'était déjà réservé au morceau.
  2. On est d'accord: avec 45.000 tonnes, on a affaire à de gros bébés. Néanmoins, cette taille est plus liée à la conversion d'un LHA en PA léger, par souci de maîtrise des coûts. La forme n'est donc pas totalement optimisée pour un usage de PA (même si le navire gagne beaucoup en autonomie, avec un volume de carburant multiplié par plus de 2). Ce qui est vraiment intéressant dans cette conversion c'est le changement de doctrine qu'il implique. Les US ont abandonné la capacité de projection de force à terre pour se concentrer sur les missions aéronavale: plus de F 35B (on passe de 6-7 à 20), plus d'autonomie, plus de capacité de maintenance, et sans doute plus de munitions. Bref, si la forme est identique au LHA US, les missions seront très différentes. C'est un retour du PA léger au sein de l'US Navy, après 50 ans d'absence.
  3. Un article intéressant sur l'aménagement des deux premiers classe America en porte-avions légers: https://www.air-cosmos.com/article/quand-lus-navy-reprend-le-concept-de-porte-avion-lger-27062 Un porte-avions léger à base de F-35 B, comme d'habitude... Néanmoins, les essais du Rafale sur tremplin en Inde pourrait laisser entrevoir la possibilité de concevoir des porte-avions légers STOBAR équipés de Rafale.
  4. Salverius

    Le F-35

    C'est fait à l'Américaine: "F-35" est une marque chapeau pour une gamme de produits aéronautiques de "Cinquième Génération" (et en aucun cas le nom d'un avion de combat).
  5. C'est surtout que le poids à vide du F 35 B, c'est 14,5 tonnes, contre 10,3 tonnes pour le Rafale M. Un comparaison d'emport à poids égal sera toujours en faveur du Rafale. Il n'y a pas de doute un CATOBAR sera plus puissant qu'un STOBAR de taille comparable. C'est pas le même coût non plus (je rappelle que les seules EMALS représente 1,5 milliards $, pour une maintenance bien plus lourde).
  6. A mon sens, la solution PA STOBAR équipé de Rafale qui est étudiée par l'Inde est plus à comparer avec un PA STOL équipé de F-35. Je rappelle que pour la plupart des marines dans le monde (Corée du Sud, Japon, Royaume Uni, Italie, et j'en passe...), le F 35 B apparait être le seul choix pour disposer d'une petite aéronavale. Or, si un Rafale peut décoller d'un tremplin dans une configuration approchant les 21 tonnes, il devient une alternative crédible au F-35B. Avec cette capacité d'emport, le Rafale peut faire de l'air-air, de la reconnaissance, de l'antinavire, voire même un peu d'air sol. Sans compter qu'un Rafale M peut être utilisé à pleine puissance en décollant d'une piste normale, ce qui le rend plus souple d'utilisation qu'un F 35 B qui lui restera quoi qu'il arrive limité en terme d'autonomie et de capacité d'emport. Si le Rafale tient ses promesses (on va attendre un peu avant de sabrer le Champagne ), c'est l'Inde qui aura raison: un PA STOBAR équipé de Rafale sera plus efficient qu'un PA STOL équipé de F 35B, et ce pour un coût équivalent voire plus faible. A méditer, même pour la Marine Nationale.
  7. L'ennemi du Rafale n'est pas le KF21: Il va falloir 8 à 10 ans après le premier vol (prévu en 2022) pour que l'appareil soit opérationnel, et sans doute encore un dizaine d'année pour qu'il atteigne son plein potentiel (si tout va bien). 20 ans pendant lesquels le prochain avion acquis par l'Indonésie sera le fer de lance de la défense aérienne de ce pays.
  8. J'aimerais vraiment y croire, mais il me semble que la photo est trop belle pour être vrai. En plus d'un Exocet et d'au moins 2 missiles, on peut distinguer deux réservoirs de 2000 litres, soit la configuration d'emport Attaque Anti navire de l'AEE, représentant 21 tonnes à pleine charge. Les réservoirs externes sont peut être vides... Au moins pour l'instant.
  9. Si c'est une configuration opérationnelle air-air, il faut au moins un bidon supersonique de 1250 litres, en plus des 6 missiles. Non? C'est la configuration "permanence opérationnelle" qui est la plus légère utilisée par AAE si je ne me trompe.
  10. Vous êtes optimiste dans votre calcul du prix de construction du PANG. Je ne vais pas parler des E2D et des NGF, ou même des infrastructures nécessaires pour accueillir le navire, mais uniquement du coût du bâtiment. Voilà ce que l'on sait: - le coût de construction de la conque devrait être équivalent à celui que les britanniques ont payé pour la classe Queen Elisabeth, soit autour de 4 Milliards d'euros; je ne vois pas d'où vous sortez le coût de 2 milliards - le cout des catapultes et des brins d'arrêt a été estimé à 1,5 milliards d'euros - le cout des K22 est encore difficile à appréhender; toutefois un coût 1,5 milliards est sans doute un minimum (un K15 coutant approximativement 500 millions et un K22 étant 50 % plus puissant) On arrive à un coût global de 7 milliards d'euros environ. Je rappelle les propose de l'Amiral Jean-Philippe Rolland tenu le 12 mars 2019: "Quant aux montants que représenterait l’acquisition d’un nouveau porte-avions, il est clair qu’on ne dispose que d’une très large fourchette d’évaluation. Mais, aujourd’hui, l’ordre de grandeur s’élève à plusieurs milliards d’euros, au bas mot cinq milliards sans doute – et même davantage si la propulsion nucléaire est retenue. Mais, bien sûr, si on en achète plusieurs, on en amortit les coûts de développement." https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/comptes-rendus/cion_def/l15cion_def1819028_compte-rendu
  11. Tu as oublié 2 milliards pour les deux réacteurs K22.
  12. Quitte à passer pour un imbécile, c'est qui "Gosnold"? Pas trouvé d'autre référence... Quelqu'un de chez nous compte tenu des références à Naval Group?
  13. Un conflit Chine-USA constituerait le plus grand affrontement que la terre ait connu depuis la seconde guerre mondiale, voire pire. Ce n'est pas avec des Drones sous-marins low cost, armés de quelques MdCN, que tu ferais la différence dans un tel conflit... L'intérêt de ces drones, ce serait plutôt de mettre en œuvre un bombardement rapide, sur quelques objectifs stratégiques, sans utiliser de grands moyens. Exemple pratique: l'opération Hamilton aurait pu être remplacée par deux drones sous-marins prépositionnés au large du Liban. Il en aurait été de même pour les opérations en Libye. L'idée est de conserver une menace, facile à mettre en œuvre et pas très couteuse à entretenir, à proximité des points chauds.
  14. Top cet article. Il m'avait échappé, mais il décrit en détail le concept que j'avais esquissé.
  15. Un navire strictement missilier n'est pas polyvalent. Sa seule justification serait d'être low cost. Peut être un drone sous-marin avec 4 ou 6 tubes? Est ce vraiment un débat? Je ne crois pas que les FREMM évoluent habituellement avec leur Sylver A70 chargés à bloc de MdCN. Je rappelle que pour l'instant seuls 3 MdCN ont été tirés en opération avec 3 FREMM impliquées (pour Hamilton). Le seul cas intéressant, c'est un navire lance-drones comme indiqué par @g4lly, avec: les drones qui assureraient la supériorité aérienne (Remote Carrier Airbus?) les missiles pour une capacité de bombardement Dans ce cas, disposez d'un mécanisme pour recharger les MDCN en mer aurait tout son sens.
×
×
  • Create New...