Salverius

Members
  • Content Count

    754
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

503 Excellent

About Salverius

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

1,722 profile views
  1. Je ne savait pas que COGITE coûtait cher en entretien. Je suis preneur si tu as des sources. Néanmoins, augmenter la taille du CdG, c'était augmenter la puissance des deux réacteurs qui le propulsent. C'est le choix retenu pour le PANG: le navire a été dimensionné en fonction de la puissance estimée du K22. On va croiser les doigts pour que technicatome soit en capacité de : Garantir la puissance de ses nouveaux réacteurs (220 MW thermique) Tenir les délais Conserver la taille réduite d'un réacteur naval Tenir le budget Bref, pas un EPR naval...
  2. Quand j'ai créé ce fil, nous n'avions qu'une très vague idée du projet SCAF et des dimensions du NGF. Si le NGF avait eu la dimension du Rafale, créer un PA plus petit que le CdG était envisageable, notamment si la mission de guet aérien était déportée vers d'autres appareils que le Hawkeye (Hélicoptère Merlin, voire plus innovant Airbus VSR 700 ou Stratobus). Avec les dimensions annoncées du NGF et l'acquisition des Hawkeye E-2D, les contraintes de dimensionnement sont plus fortes et mon PA léger ne peut que prendre de l'embonpoint. Je déplore quand même qu'à priori, ni Naval Group ni la Marine n'aient envisagé de construire un PANG d'une dimension proche du CdG. De toute manière, le Porte-avions finira comme tout équipement militaire: on va les construire de plus en plus gros jusqu'à ce qu'une rupture technique et/ou tactique ne les rende obsolète... J'aurai aimé que la France aborde une position plus audacieuse (ce qu'elle a su faire avec le CdG) plutôt que de copier nos chers alliés US.
  3. Tu pourrais rajouter que les perspectives d'évolution du Rafale sont également meilleures.
  4. Pour l'application du droit aérien international, ce n'est pas l'altitude qui compte, mais la façon dont l'appareil se maintien dans l'espace. Le Stratobus est un aerostat dirigeable :sa sustentation est principalement due à sa flottabilité dans l’air. Il entre donc dans la catégorie des aéronefs (selon la convention de Chicago un Aéronef est "Tout appareil qui peut se soutenir dans l’atmosphère grâce à des réactions de l’air autres que les réactions de l’air sur la surface de la terre"). En conséquence, il reste soumis au droit aérien international. Il n'est donc pas question pour le Stratobus de survoler un état sans autorisation et ce quel qu'en soit l'altitude, sauf à violer le droit international ou être en guerre contre le pays survolé.
  5. A vous lire, on pourrait croire que le NGF, c'est ça version aéronautique:
  6. Salverius

    Le successeur du CdG

    Est ce que quelqu'un connait le taux de pannes des catapultes vapeurs et des brins d'arrêt hydrauliques (que ce soit sur le CdG ou sur la classe Nimitz)? La promesse des nouveaux systèmes étant à la fois de diminuer le nombre de pannes, tout en allégeant la maintenance, j'aimerais savoir d'où l'on part...
  7. J'avais vu, mais j'avais peur ne m'être trompé car ce n'est pas un missile européen. Sinon, il existe une version navale ? J'aurais cru que sur un tel projet de drone sous-marin destiné à la frappe à terre on emploierait des MdCN... Mais c'est peut être trop cher ?
  8. Je peux te demander comment tu as dimensionné ce drone sous-marin? Je ne maîtrise pas ce que tu appelles "PrSM" . Pour moi il faudrait des tubes lance-torpilles 533mm. Et des tubes non rechargeables.
  9. Il n'y a pas que les EAU qui rénove leur M2000. Les succès du Rafale nous font un peu oublier cette formidable machine. https://www.defense.gouv.fr/air/actus-air/lpm-2019-2025-arrivee-du-premier-mirage-2000-d-renove "Jeudi 7 Janvier 2021, le premier Mirage 2000D rénové n° 639 s’est posé sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan, à l’issue d’un chantier de rénovation réalisé par Dassault Aviation et couplé à une visite de maintenance par l’atelier industriel de l’aéronautique (AIA) de Clermont-Ferrand. " Je rappelle les principales améliorations: Remplacement des missile air-air Magic II par des MICA Remplacement de certains équipements avionique Intégration d'un pod canon de 30 mm
  10. Ce n'est pas tant une question de dimension du pont que de longueur de catapultes. Les catapultes de 75 m du CdG ne peuvent projeter un aéronef de 30 Tonnes. C'est pour cela que le SuperHonet ne peut opérer à plein régime du CdG. Je reconnais que plus le PA est massif, plus il est facile de placer des catapultes de 90 m. Mais il n'y a pas de règles absolu. Pour reprendre ton exemple, il aurait été parfaitement envisageable de placer des catapultes de 75 m de long sur des bâtiments de la dimension du Clem. Cette classe de porte-avions aurait parfaitement pu opérer des Rafale. Certes moins d'appareils, avec moins d'intensité que sur le CdG, mais un tel navire n'aurait été ni ridicule, ni inutile. En revanche, impossible de faire apponter et décoller un Hawkeye sur un tel PA. c'est à ce niveau là que la perte opérationnelle aurait été importante. Pour citer un autre exemple, sur Nimitz comme sur Ford, deux des quatre catapultes sont situés directement sur la piste d'appontage. Ces deux catapultes sont situés à moins de 240 m de la poupe. Il ne faut pas oublier le postulat de départ de ce fil. L'idée c'est de faire des PA légers pour disposer de plusieurs PA et pas d'un unique outil. Comparer les performances d'un PA léger avec celles d'un PA lourd sera toujours favorable au PA lourd et n'a pas de sens. Il faut donc comparer un PA lourd avec deux PA légers agissant de concert, et le coût de ces deux configurations. Pour éviter de rabacher les mêmes arguments, je vais citer les conclusions du rapport Cour des comptes sur la conduite des programmes d'armement de 2010: Les programmes d’armement connaissent un processus de conduite et un mode de gestion qui souffrent de deux déficiences principales : la première, globale, concerne leur insertion dans la programmation financière et capacitaire du ministère de la défense. Celle-ci est construite lors de la préparation d’une nouvelle loi ou lors des actualisations annuelles successives en supposant que les ressources prévues seront en totalité disponibles. Or, du fait de la sous-estimation des coûts comme, à un moindre titre, de l’utilisation des crédits prévus à d’autres fins, les besoins de financement des programmes s’avèrent toujours supérieurs aux ressources réelles disponibles. la seconde concerne les programmes considérés individuellement, qui sont parfois l’objet de spécifications trop ambitieuses, subissent le plus souvent des dérives de coûts et des retards techniques, Annoncer en 2020 un coût de 7 milliards € pour le PANG, cela revient à annoncer en 2003 un coût de 311 millions € pour une FREMM. De mon point de vue, une vaste blague destiné à faire passer la pilule aux politiques. Nous savons tous tous comment cela risque de finir: réduction ou annulation du programme. Quand tu n'as prévu qu'un seul bâtiment, la réduction de programme n'est pas possible. Seule l'annulation est une option, sauf à rentrer dans la logique du "trop gros pour échouer" . mais c'est les autres programmes qui vont en pâtir. Un PA léger est un programme moins ambitieux qu'un PA lourd. Mais il reste plus maîtrisable budgétairement, car c'est un format que nous avons déjà mis en oeuvre et que nous connaissons. Il y a donc moins de risque de dérapage.
  11. Salverius

    Le successeur du CdG

    J'ai du mal m'exprimer. Je n'ai pas dit que l'on allait remplacer les Hawkeye par des drones dès 2035. L'idée est plutôt de cumuler les outils. Si la Marine fait face à un brouillage tel que l'on doit revenir au morse lumineux, je ne crois pas qu'un Hawkeye serve à quelque chose...
  12. Salverius

    Le successeur du CdG

    Cela évolue tellement vite que je ne mettrai pas ma main à couper d'ici à 2035. Si le MQ-25 Stingray tient ses promesses ( capacité de charge, appontage automatisé,...), je ne vois pas pourquoi une version de guêt aérien ne verrait pas le jour. Avec la quantité de carburants que ce drone va pouvoir embarquer, il devrait pouvoir rester en l'air deux ou trois jours d'affilés... Des performances impossibles à atteindre avec des humains à bord. Je rappelle qu'à l'origine ce drone a été élaboré pour des missions ISR (Renseignement, Surveillance et Reconnaissance) et pas pour des missions de ravitaillement. Il est déjà prévu qu'il ne se cantonne pas à cette seule mission. Sans compter que l'avionique et les systèmes des drones de reconnaissance existent et ne cessent d'évoluer: ils finiront inexorablement par être plus performants que 5 hommes dans un avion.
  13. Deux remarques: le F/A 18 Superhornet, dont les dimensions (18,30m x 13,62m pour 29,9 T max) sont assez proches de celles estimées pour le NGF, a déjà apponté et décollé du Charles de Gaulle http://www.opex360.com/2020/03/04/les-porte-avions-charles-de-gaulle-et-uss-dwight-d-eisenhower-echangent-leurs-avions-en-mediterranee/ Blackburn Buccaner (19,33 m x 13,41 m pour 28 T max) et F-4 Phantom II (17,55 m x 11,71 m pour 28 T max) opéraient habituellement de l'HMS Ark Royale (245 m x 52 m) L'Ark Royale pesait 54.000 tonnes à pleine charge en fin de carrière, mais son pont d'envol était plus petit que celui du CdG (il trahissait un peu son âge). Comme déjà indiqué, le Blackburn Buccaner a opéré sur HMS Victorious (237 m x 45 m pour 35.500 tonnes en fin de carrière), un navire de la dimension du JDS IZUMO. Il n'est sans doute pas nécessaire de faire une barcasse de 75.000 tonnes pour accueillir des NGF.
  14. Salverius

    Le successeur du CdG

    Il y a une approximation dans l'article, car on ne parle pas de la même chose. Les 29,5 m sur le Clemenceau correspond à la largeur de la piste + la largeur comprise entre la piste et le "marquage de sécurité" (le trait discontinu rouge et blanc). En fait, la "largeur utile" est plus proche de 28 m, car il y a un resserrement au niveau de l'ascenseur côté proue. Lorsque l'on parle de 20 m sur le CdG, on ne parle que de la largeur de la piste. Si tu inclus la distance entre la piste et le "marquage de sécurité", la largeur utile est de 34 m. J'ai lu sur ce forum (post de @HK je crois), qu'il faut une marge minimale de 4 m de part et d'autre de la largeur utile pour un appontage sécurisé. On en déduit que: Sur le CdG, l'envergure maximale des avions pouvant apponter est de 26 m, Sur le Clemenceau, l'envergure maximale des avions pouvant apponter est de 20 m, Un Hawkeye sur le Clemenceau, c'est totalement impossible: ni la longueur ni la largeur de la piste ne le permette.
  15. Salverius

    Le successeur du CdG

    J'ai peut être de la m... dans les yeux mais il me semble que personne sur ce forum n'a mis de lien vers cet excellent article du blog le Fauteuil de Colbert : https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2020/12/pang-le-futur-porte-avions-qui-dotera.html Personnellement, j'étais complètement passé à côté. Pourtant, voila une très belle synthèse des différents projets de PA2 et autres PANG, ainsi qu'une réflexion très complète sur les caractéristiques attendues du prochain PANG et sur les raisons des choix retenus. Merci M. le Marquis du Seignelay.