Wallaby

Members
  • Content Count

    12,711
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    41

Posts posted by Wallaby


  1. Rapa, la plus australe de l'archipel des îles Australes

    https://books.openedition.org/demopolis/863 (2014)

    Le contexte socio-culturel de Rapa ne favorise pas l’émergence d’un « polynésianisme » tel qu’il s’est fait jour et opère à Tahiti. Il ne se produit pas suffisamment d’interactions productrices de cette logique identitaire car, d’une part, les touristes en quête d’une image de la polynésianité ne viennent pas à Rapa, et, d’autre part, le bouleversement des structures économiques, familiales et culturelles qui pourrait pousser à une recherche d’ancrage compensatoire à des racines est loin d’être aussi brutal et caractérisé que dans le chef-lieu de la Polynésie française – même si Rapa est, inévitablement, entrée dans le jeu d’une certaine monétarisation et consommation de biens, d’ailleurs précipitée par la présence des militaires de la station météorologique à la fin des années 1960 (cf. « Passages et résidences des ‘autres’ »). La présence importante de non-Polynésien-ne-s et les processus d’acculturation qui sont associés aux transferts politiques, économiques, culturels, etc., ont stimulé à Tahiti les revendications culturelles de personnes se définissant comme māòhi face à des modèles imposés. À Rapa en revanche, la quasi-absence de non-Polynésien-ne-s et l’immersion dans la vie locale des très rares qui s’y trouvent ne permettent pas vraiment d’alimenter une revendication identitaire distinctive. Aucune référence n’y est par ailleurs possible à des savoirs anciens, des textes sacrés ou sacralisés, pour reconstruire une quelconque « culture Rapa », comme y pourvoit notamment le livre Tahiti aux temps anciens de Teuira Henry (2004), dans le contexte tahitien.

    Une affirmation identitaire plus spécifiquement Rapa se donne du champ dans les thèmes choisis par la troupe Tamariki Oparo lors de ses déplacements à Tahiti, pour le concours du Heiva ; ce sont autant de renvois à des faits historiques, artistiquement modifiés où à des légendes (comme ces dernières années le destin tragique de Tinefara, la sœur du dernier du roi2, l’arrivée du premier missionnaire, John Davies, à Rapa, une légende locale, etc.). Les tenues endossées (pagnes de feuilles de kaokaro, de roseaux, etc.) et les activités présentées sur scène (préparation de la pōpoi, fabrication du sucre à l’ancienne avec le jus de tī, allumage du feu avec des bâtons, etc.) font aussi référence à l’ancestralité et la valorisent. Ce n’est pas sans raison que les prestations de la troupe de Rapa sont toujours très appréciées au concours du Heiva qui se tient chaque année sur la place Tarahoi à Papeete : l’île s’est fait une place de choix dans l’imaginaire régional par son décentrement et sa spécificité foncière. Le qualificatif « authentique », central dans les revendications identitaires, est très souvent employé à propos de Rapa.

    Le souci de la protection vient de l’idée que les maladies et les menaces sur la quiétude de la vie insulaire viennent toujours de l’extérieur de l’île. En effet, si l’arrivée des bateaux signifie le retour attendu de proches et l’approvisionnement en objets de consommation désormais nécessaires, elle est aussi associée à l’apparition de maladies. C’est un lieu commun à Rapa : toute présence à bord d’un porteur de germe engendre des réactions en chaîne dans l’île. Stokes notait qu’en 1922 « les insulaires affirment que chaque navire qui arrive dans l’île leur apporte des maladies » (1930/1). Cette représentation ancrée dans l’imaginaire local n’est pas sans fondement. Des épidémies dévastatrices (notamment la variole et la dysenterie) apportées par les étrangers ont véritablement frappé la population de Rapa (cf. « Un passé ancestral ») et cela a contribué à marquer les esprits de génération en génération. La dernière épidémie importante eut lieu dans les années 1964 et 1965, début de l’implantation de la station météo du CEP à Rapa, avec une arrivée massive et de nombreux mouvements de militaires, durant lesquelles 24 personnes (parmi lesquelles 13 bébés ou enfants et 11 adultes âgé-e-s) furent emportées.

    Aujourd’hui la grande majorité des Rapa qui résident dans l’île ne veulent pas d’aéroport. J’ai ainsi souvent entendu : À Rapa on ne veut pas d’avion mais un bateau plus rapide. Si les Rapa sont tous d’accord sur l’importance de pouvoir effectuer des évacuations sanitaires d’urgence, l’aéroport constitue clairement un seuil critique dans la représentation et la gestion de l’île. La très grande majorité estime qu’avec son apparition plus rien ne serait pareil. Une dimension sélective dans l’appréhension des nouvelles technologies est ici en jeu. De façon significative, un jeune Rapa, Tehapai, me disait un jour : On veut bien la technologie moderne à Rapa mais pas l’aéroport… L’enjeu est bien ici d’assimiler la nouveauté en la contrôlant. C’est pourquoi l’idée d’une liaison aérienne avec un hydravion, qui par définition ne suppose pas d’aéroport, est souvent évoquée par les insulaires comme ‘la solution’. Mais les vents tournants, subits et imprévisibles rendent l’usage d’un hydravion problématique et ce projet ne semble pas intéresser les autorités politiques à Tahiti.

    Au moment où j’écris ces lignes, la tension insulaire est tombée car le projet d’aéroport n’est plus véritablement à l’ordre du jour. Mais si la menace d’un aéroport dans l’île est passée, depuis peu les Rapa sont conscient-e-s d’autres menaces sur l’ordre insulaire. Les vues légitimes (par filiation généalogique) des Rapa non résident-e-s sur les terres de l’île engendrent ainsi des inquiétudes nourries par la conscience que ces Rapa décentré-e-s ont une compréhension plus individualiste des principes locaux et des décisions prises au nom de la communauté par le Toohitu ou d’autres institutions comme le comité des pêches.

    • Upvote 1

  2. https://www.aa.com.tr/fr/journal-de-lislamophobie/france-omar-sy-apporte-son-soutien-aux-ouïghours/1991958 (1er octobre 2020)

    55 députés français [ont créé] un "Collectif parlementaire de solidarité avec les Ouïghours" suite à l'appel de la Présidente de l'Institut Ouïghour d'Europe (IODE), Dilnur Reyhan.

    Aucun membre du groupe La République en Marche (LREM, parti au pouvoir) et aucun élu de Droite ne figure parmi les membres de ce collectif parlementaire.

    https://www.hurriyetdailynews.com/chinas-uighur-policy-on-ankaras-agenda-akp-spokesperson-158710 (30 septembre 2020)

    S'exprimant lors d'une conférence de presse, Ömer Çelik a déclaré que la Turquie surveille de près les droits de l'homme et la liberté de croyance et que le règlement anti-extrémisme de la Chine adopté en 2017 contient des pratiques négatives et arbitraires à l'encontre des Ouïgours - qui sont d'origine turcique et une minorité musulmane.

    Le porte-parole de l'AKP au pouvoir a déclaré que la communauté internationale a les yeux rivés sur des pratiques telles que les détentions arbitraires, les limitations de la liberté religieuse et l'enseignement forcé du chinois, et que les rapports de l'ONU sur ces questions comportent des aspects inquiétants.

    • Haha 2
    • Upvote 1

  3. https://english.elpais.com/society/2020-10-01/madrid-region-rebels-against-government-plan-to-confine-capital-and-nine-other-municipalities.html

    Conformément au plan qui avait été convenu par le ministère de la santé et le vice-premier ministre de Madrid en début de semaine, le Comité interterritorial espagnol de la santé - qui réunit les chefs régionaux de la santé du pays - a voté hier en faveur d'une restriction des déplacements dans les municipalités dont l'incidence cumulée des cas de coronavirus au cours des deux dernières semaines dépasse 500 pour 100 000 habitants, dont le taux de positivité (le pourcentage de tests PCR qui reviennent positifs) est supérieur à 10 % et dont plus de 35 % des lits de soins intensifs disponibles sont occupés par des patients atteints de Covid-19.

    Selon ces critères, dix municipalités de la région de Madrid - dont la capitale espagnole - devraient mettre en œuvre des mesures de confinement périmétrique, entre autres limitations. Pour l'instant, ces mesures n'affecteraient pas les autres villes espagnoles.

    Mais dans une annonce surprise mercredi soir, le chef de la santé de la région de Madrid, Enrique Ruiz Escudero, a déclaré que l'accord manquait de fondement juridique étant donné que toutes les régions n'avaient pas voté en faveur du plan. Il a averti que "s'ils devaient être publiés" au journal officiel, les services juridiques de la région étudieraient la manière de procéder.

    La proposition, présentée par le ministère espagnol de la santé, a été approuvée par une majorité du Comité interterritorial de la santé. Madrid, la Galice, la Catalogne, l'Andalousie et la ville exclave de Ceuta l'ont rejetée, tandis que Murcie s'est abstenue - prétendant plus tard qu'elle l'a fait par accident. Le reste des régions et territoires espagnols ont voté en faveur de la proposition.

    • Confused 1

  4. Il y a 2 heures, DRflyer a dit :

    Question sérieuse, cette guerre a lieu dans un Territoire appartenant à l’Azerbaidjan selon les lois internationales et dont une partie de la population d’origine arménienne a fait sécession...

    l’Armenie étant partie prenante mais pas le principal protagoniste de cette guerre, ne serait-il pas plus judicieux de lancer un fil dédié à ce conflit? Genre Conflit du Haut-Karabagh

    J'avais ouvert un fil sur l'Azerbaïdjan : http://www.air-defense.net/forum/topic/19933-azerbaïdjan/

     

    • Thanks 1

  5. https://foreignpolicy.com/2020/09/29/american-leaders-sold-changing-china-engagement/

    Pendant près de 20 ans, les dirigeants américains ont vendu l'ouverture diplomatique vis à vis de Pékin comme un changement de la Chine. Cela ne veut pas dire que les États-Unis n'auraient pas dû passer des accords avec la Chine, mais plutôt que les Américains ne peuvent pas tirer de leçons des succès et des échecs de cette ouverture s'ils se voilent la face devant les motivations qui sous-tendaient deux décennies de politique américaine à l'égard de la Chine.

    • Thanks 1

  6. https://foreignpolicy.com/2020/09/28/why-are-armenia-azerbaijan-heading-to-war-nagorno-karabakh/

    La profondeur de l'amertume peut être jugée à partir d'une tristement célèbre affaire de meurtre. En 2004, l'Arménie et l'Azerbaïdjan ont envoyé des officiers militaires suivre un cours d'anglais à Budapest, en Hongrie, organisé par l'OTAN pour les pays non membres. Au milieu de la nuit, l'officier azerbaïdjanais, Ramil Safarov, a assassiné un des officiers arméniens dans son sommeil avec une hache et a ensuite essayé de tuer l'autre. Safarov n'avait pas servi dans la guerre du Haut-Karabakh mais était originaire d'une ville maintenant occupée par l'Arménie.

    En soi, cela pourrait être un acte individuel de folie. Mais après que l'Azerbaïdjan ait réussi à faire transférer Safarov de Hongrie en Azerbaïdjan huit ans après sa condamnation à vie pour meurtre, le président l'a immédiatement gracié, l'a promu major, lui a donné un appartement et lui a accordé un salaire rétroactif. Le chef du ministère des affaires étrangères l'a décrit comme ayant été "jeté en prison après avoir défendu l'honneur de son pays et la dignité du peuple".

    • Thanks 2
    • Confused 6
    • Sad 2

  7. il y a 29 minutes, Tetsuo a dit :

    Tiens , voila un bouquin qui parle de wuhan ecrit par un expat qui a comme boulot le controle de qualité.

    https://www.babelio.com/livres/Labruffe-Un-hiver-a-Wuhan/1244124

    Question pour nos experts maison ( :wink:  # @Henri K.# @koojisensei2

    - son auteur est un occidental pourrie qui n a rien compris a la chine.

    - un journaleux de merde qui veut arrondir ses fins de mois .

    - ou la concurrence (agent de l ouest) qui fait de la désinformation. 

    Je suis deja tres loin......:tongue:

    C'est un diplomate. Attaché culturel à Wuhan. J'ai écouté des interviews de lui sur RFI et sur France Culture. Ce qu'il dit ne révolutionne rien de ce qu'on savait déjà. C'est un bon littéraire : il a l'art de raconter des histoires, de se mettre en avant. De raconter son histoire subjective, sans la faire passer pour une analyse objective.

    Et je n'ai pas eu l'impression qu'il détestait la Chine. Il a l'air d'être plutôt accro à la fascination qu'elle lui procure.

    • Haha 1

  8. https://www.caixinglobal.com/2020-09-26/beijing-passes-rules-protecting-whistleblowers-with-non-malicious-intent-101610061.html

    L'assemblée législative municipale de Pékin a adopté vendredi une nouvelle réglementation en réponse aux urgences de santé publique, selon laquelle les lanceurs d'alerte, ayant une "intention non malveillante", ne seraient pas punis pour avoir communiqué de fausses informations.

    Le règlement permet également aux travailleurs médicaux de première ligne, dans des circonstances urgentes, de contourner leurs lignes de signalement officielles pour tirer la sonnette d'alarme au sein des institutions médicales ou auprès des agences de contrôle et de prévention des maladies.

    L'inclusion de la clause de protection des lanceurs d'alerte en cas d'urgence de santé publique fait suite aux appels à la révision des lois nationales sur les interventions d'urgence lors du rassemblement annuel des législateurs, le Congrès national du peuple, à Pékin en mai.

    En particulier, les législateurs de la province de Hubei, l'épicentre initial de la pandémie en Chine, ont exhorté le gouvernement à réformer rapidement son système d'alerte aux maladies et à accorder une plus grande protection aux lanceurs d'alerte médicaux afin de combler les lacunes exposées au début de l'épidémie de Covid-19.

    En vertu des nouveaux règlements -- adoptés par le Comité permanent du Congrès du peuple de Pékin, le principal organe décisionnel du corps législatif municipal -- toute organisation ou tout individu a le droit de signaler les "dangers cachés" des urgences de santé publique aux organismes gouvernementaux concernés par le biais de divers canaux, notamment une ligne d'assistance téléphonique pour les citoyens, le site web du gouvernement et les comptes des médias sociaux.

    Le gouvernement municipal et les organismes concernés doivent mettre en place des mécanismes pour recevoir, enquêter et vérifier les informations signalées, et protéger la vie privée de ces sources, indique le règlement.

    Après vérification, les autorités sanitaires de la ville devraient récompenser ceux qui signalent des informations pertinentes, et ne devraient pas punir les lanceurs d'alerte qui signalent de fausses informations tant que leurs intentions n'étaient pas malveillantes, selon le règlement. Elle n'a pas donné de détails sur ce qui constitue ou non une intention malveillante.

    Le règlement a également accordé aux autorités municipales et de district de Pékin le pouvoir de prendre des mesures appropriées pour contenir les urgences de santé publique, y compris le confinement et les restrictions de mouvements des résidents. Les personnes qui enfreignent les traitements d'isolement seraient pénalement punies, selon le règlement.

    La date d'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation n'est pas encore connue.

    Outre Pékin, la ville de Shenzhen, dans le sud de la Chine, a également adopté en août des règles similaires en matière d'intervention d'urgence en santé publique, avec une clause de protection des lanceurs d'alerte, qui entrera en vigueur le 1er octobre.

    • Upvote 1

  9. https://www.fr.de/politik/krieg-bergkarabach-armenien-aserbaidschan-russland-tuerkei-erdogan-islamischer-staat-90054567.html

    Mise à jour du mardi 29.09.2020, 16.01 : la Turquie enverrait des mercenaires et d'anciens partisans de Daèche pour soutenir le gouvernement azerbaïdjanais. C'est ce qu'indique un reportage du portail Internet "Daily Beast". Le portail a parlé à des groupes rebelles syriens, qui ont confirmé les rumeurs antérieures selon lesquelles environ 1000 rebelles syriens avaient été transportés par avion de la Turquie vers l'Azerbaïdjan.

    https://www.thedailybeast.com/turkey-sends-sayf-balud-isis-warlord-to-azerbaijan-to-face-off-against-putins-armenian-allies?ref=home?ref=home

    En juillet 2013, Balud est apparu dans une vidéo de propagande de Daèche tournée dans la ville frontalière de Tal Abyad après que le groupe ait réussi à capturer la ville aux mains des unités de protection du peuple kurde (YPG).

    En janvier 2018, lorsque les forces rebelles soutenues par la Turquie ont lancé l'opération " Branche d'olivier " pour prendre le contrôle du canton kurde d'Afrin situé dans le coin le plus élevé du nord-ouest de la Syrie, Balud apparaissait régulièrement dans les vidéos de propagande du groupe en tant que commandant officiel des brigades Hamza nouvellement formées.

    Selon des sources du SNA, les unités rebelles syriennes actuellement envoyées en Azerbaïdjan par la Turquie sont presque exclusivement dirigées par des Turkmènes d'origine syrienne. "Sayf Balud est un Turkmène. Le commandant de la brigade du Sultan Mourad, Fahim Aissa, est un Turkmène syrien, comme Balud. La Turquie ne fait confiance qu'aux factions dirigées par des Turkmènes syriens pour mener à bien ces missions. Celles-ci sont politiquement sensibles pour la Turquie, et ils ne font pas confiance aux Arabes syriens pour les diriger".

    • Like 1
    • Upvote 1

  10. https://www.midilibre.fr/2020/09/28/a-madrid-epicentre-de-la-pandemie-en-europe-on-sera-condamne-a-reconfiner-toute-la-ville-9102922.php

    Et maintenant, que peut faire Madrid ? Pour Rafael Bengoa, "La courbe ne baissera que si on confine sérieusement (...). En se décidant tard, on est condamné à confiner la ville entière. Le confinement ne sera pas aussi long qu'en mars-avril, parce que la courbe est moins prononcée, prédit-il avant de montrer en exemple Melbourne en Australie qui "a réduit l'incidence de 683 cas pour 100 000 habitants, à 11 seulement, en un mois de confinement."


  11. Kiribati :

    https://theconversation.com/kiribati-larchipel-au-coeur-de-la-lutte-dinfluence-entre-la-chine-et-les-etats-unis-141930 (17 juillet 2020)

    Taneti Maamau, candidat à sa réélection, promouvait un rapprochement avec la Chine, alors que le chef de l’opposition, Banuera Berina, soutenait des relations étroites avec Taïwan. À l’issue du vote, c’est Taneti Maamau qui a été réélu à la présidence, consacrant ainsi Beijing comme allié du gouvernement.

    • Upvote 1

  12. 464267

    Une femme marche devant une nouvelle fresque devant l'ancienne ambassade américaine à Bagdad, le 2 novembre 2019. Source : https://www.jpost.com/international/threat-to-evacuate-us-diplomats-from-iraq-raises-fear-of-war-643754 (28 septembre 2020)

    Certains responsables irakiens ont considéré que la menace de Pompeo de retirer les diplomates était une fanfaronnade, destinée à effrayer les groupes armés pour qu'ils arrêtent les attaques. Mais ils ont dit que cela pourrait se retourner contre eux en provoquant les milices à la place, s'ils sentent une opportunité de pousser Washington à battre en retraite.
    "La menace américaine de fermer leur ambassade n'est qu'un moyen de pression, mais c'est une épée à double tranchant", a déclaré Gati Rikabi, membre de la commission parlementaire de la sécurité en Irak.

    • Confused 1

  13. https://www.lemonde.fr/big-browser/article/2020/09/23/vissarion-le-messie-autoproclame-de-siberie-derriere-les-barreaux_6053354_4832693.html

    Vissarion, le « messie » autoproclamé de Sibérie, derrière les barreaux

    Vissarion, de son vrai nom Sergueï Torop, est né le 14 janvier 1961 à Krasnodar, dans l’ouest de la Russie. A l’âge de 18 ans, il entame son service militaire obligatoire dans l’Armée rouge. Pendant deux ans, il va travailler sur des chantiers de construction en Mongolie. Il devient ensuite ouvrier métallurgiste dans une usine à Minoussinsk, en Sibérie orientale, avant d’officier comme agent de la circulation, fonction qu’il occupe pendant cinq ans. En 1989, au moment où l’Union des Républiques socialistes soviétiques commence à vaciller, il perd son emploi.

    Sergueï Torop a alors une révélation. Nous sommes en 1991. Il renaît sous le nom de « Vissarion, Jésus-Christ revenu » et commence à prêcher. Il ne prétend pas être Dieu, il se contente de transmettre le « verbe de Dieu ». En 1994, il s’installe à Tiberkoul, dans la taïga. Un an plus tard, il enregistre auprès des autorités russes l’Eglise du Dernier Testament et commence la publication de plusieurs tomes de sa théologie.

    Des fidèles rejoignent la secte, vendant tous leurs biens avant de commencer à vivre dans une ère nouvelle, qu’ils datent de la naissance de Vissarion, en 1961. Ils abolissent Noël, remplacé par le 14 janvier, jour de naissance du fondateur. Mais la plus grande célébration de l’année tombe le 18 août, date anniversaire du premier sermon de Vissarion en 1991.

    Sa religion mélange allègrement des éléments de l’Eglise orthodoxe russe, du bouddhisme, du collectivisme, des croyances apocalyptiques, le tout mâtiné de valeurs écologiques. Au sein de la communauté, ils suivent des lois strictes, sont végétariens et n’ont le droit de consommer ni tabac, ni alcool. L’argent est banni.

    Aujourd’hui, la communauté regroupe près de 5 000 fidèles, qui vivent en autarcie autour des villages de Petropavlovka et Cheremshanka.

    • Thanks 1
    • Confused 1

  14. https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/1601193591-coronavirus-israel-a-presque-atteint-un-point-de-non-retour-directeur-du-ministere-de-la-sante (27 septembre 2020)

    ”Je pense que nous ne sortirons pas du confinement après Simchat Torah [le 10 octobre], et que nous ne reviendrons pas à la routine que nous connaissons”, a ajouté Chezy Levy.

    Le directeur général du ministère israélien a également rappelé que le taux quotidien de tests positifs au coronavirus devait descendre en dessous de 10%, avant que les restrictions ne soient levées, alors qu’il tourne ces derniers jours autour de 15%.

    Samedi soir, Benyamin Netanyahou a admis dans une vidéo que son gouvernement avait commis des erreurs en sortant aussi rapidement le pays du premier confinement en avril dernier.

    Il a toutefois accusé les experts qui, selon lui, lui avaient conseillé la reprise l’activité économique.

    Le Premier ministre a également exhorté la population à éviter de se rendre dans les synagogues pour Yom Kippour, qui commence dimanche soir.

    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/reconfinement-prolonge-en-israel-nouvelles-restrictions-le-point-sur-la-pandemie_2135406.html (29 septembre 2020)

    "Il n'y a aucune chance pour que dans 10 jours nous levions tout et disions que tout est terminé, que tout va bien", a affirmé le ministre Yuli Edelstein sur la radio publique Kan. "Cette fois, vu ce qu'il s'est passé en avril, nous sortirons (du confinement) progressivement et de façon responsable". 

    https://www.cnews.fr/monde/2020-09-28/coronavirus-500000-requins-tues-pour-produire-un-vaccin-1002816 (28 septembre 2020)

    Selon l'ONG américaine de défense des requins Shark Allies, il faut tuer 3.000 requins pour récolter une tonne de squalène, une huile présente dans le foie de l'animal utilisée dans les vaccins.

    Actuellement 3 millions de requins sont tués chaque année pour leur squalène. L'huile est en effet utilisée non seulement pour les vaccins, mais aussi pour les cosmétiques et l'huile de machine. 

    • Confused 1

  15. https://www.lepoint.fr/afrique/zone-de-libre-echange-avec-l-ue-alger-a-reculons-29-09-2020-2394175_3826.php

    L'Algérie a demandé le report de l'entrée en vigueur de la zone de libre-échange avec l'Union européenne (ZLE) qui devait être effective le 1er septembre 2020. 

    « Les promesses de voir arriver en masse des investissements directs étrangers n'ont jamais pu être concrétisées. Alors que la balance commerciale de l'Algérie avec son partenaire européen se voit incliner davantage au profit de la rive nord de la Méditerranée. En somme, très peu d'investissements et une détérioration de la balance commerciale, parfois au grand dam des activités entières devenues moins protégées à cause de la liberté des échanges », commente, pour sa part, le quotidien El Watan, qui résume les griefs du gouvernement algérien, du patronat et des experts contre cet accord.

    Pour Abdelwahab Ziani, président de la Fédération algérienne de l'agroalimentaire, avec cet accord « la production locale sera confrontée à une concurrence déloyale, notamment dans les domaines liés à l'agroalimentaire, à la chimie et à la pharmacie ».

    • Upvote 1

  16. https://nationalinterest.org/feature/japan-facing-demographics-disaster-what-will-pm-suga-do-about-it-169739 (28 septembre 2020)

    En matière de politique commerciale et d'affaires étrangères, Suga suivra presque certainement l'approche soigneusement équilibrée d'Abe et le fera à la lettre. Comme Abe et la plupart des autres dirigeants du pays, il doit tenir compte de l'importance des relations économiques du Japon avec la Chine. L'industrie japonaise a été l'un des premiers investisseurs en Chine et, du moins dans une certaine mesure, elle y a été exposée pour environ 120 milliards de dollars. La Chine est de loin le plus grand partenaire commercial du Japon. Le flux bilatéral entre les pays dépasse aujourd'hui les 300 milliards de dollars. Cette vulnérabilité économique a fait que Tokyo est resté réticent à l'idée d'offenser Pékin. Le Japon a été le seul pays asiatique à refuser de signer la condamnation par l'ONU du traitement réservé par la Chine aux Ouïgours et aux autres minorités. Tokyo a également refusé de se joindre aux États-Unis pour condamner les lois de sécurité de la Chine à Hong Kong.

    • Like 1
    • Upvote 1

  17. https://foreignpolicy.com/2020/09/23/pax-mediterranea-italy-turkey-france-oil-european-union/

    Au centre des politiques italiennes en Méditerranée et au Moyen-Orient se trouve la société énergétique Eni, la plus grande société italienne par son chiffre d'affaires. L'Eni elle-même est sous le contrôle de facto du gouvernement italien, qui détient la plus grande part de la société (30,33 %). Souvent, cet investissement fait que l'intérêt de l'Italie pour les opérations de l'Eni se distingue à peine de la politique étrangère italienne dans son ensemble. Les participations de l'Eni ont été la source de contradictions dans la politique étrangère de l'Italie. Le pays est aligné contre la Turquie en Méditerranée orientale, où l'Eni est le principal partenaire dans le développement du gaz naturel de Chypre et de l'Égypte, mais travaille en alignement avec la Turquie pour soutenir le GNA, sur le territoire duquel sont concentrés la quasi-totalité des actifs pétroliers et gaziers de l'Eni.

    En 2015, deux événements ont accentué le paradoxe énergétique de l'Italie en Méditerranée. La découverte par l'Eni, en août 2015, de l'énorme gisement de gaz naturel de Zohr en Égypte, le plus grand de la région, a changé la donne : la Méditerranée orientale dispose désormais collectivement de volumes de gaz naturel commercialisables. L'Eni, qui est également le principal opérateur dans le développement du gaz naturel à Chypre et la principale partie prenante dans l'une des deux usines de liquéfaction égyptiennes, a commencé à promouvoir un plan visant à mettre en commun le gaz chypriote, égyptien et israélien et à utiliser les installations de liquéfaction égyptiennes pour commercialiser de manière rentable le gaz de la région vers l'Europe sous forme de gaz naturel liquéfié. Le plan de commercialisation de l'Eni n'a laissé aucun rôle à la Turquie et à son infrastructure de gazoduc vers l'Europe. Le développement énergétique de l'Eni en Égypte et à Chypre a mis l'Italie et la Turquie sur une trajectoire de collision géopolitique.

    Dans le même temps, l'Eni contrôle environ 45 % de la production de pétrole et de gaz de la Libye. En 2015, année de la découverte de Zohr par l'Eni, le GNA s'est formé en Libye sous le Premier ministre Fayez al-Sarraj, qui a permis à l'Eni de maintenir une production énergétique stable dans les zones sous la protection des milices alignées sur le GNA et soutenues par la Turquie. En 2019, les exportations des territoires sous la protection du GNA représentaient 8 % de la demande totale de gaz naturel de l'Italie.

    Mais la nouvelle présence militaire disproportionnée de la Turquie en Libye et son influence régionale croissante ont suscité l'inquiétude en Italie. Bien que la Turquie ait sauvé le GNA de Sarraj, Rome ne peut tolérer que le GNA dépende de la Turquie en tant que fournisseur de sécurité au point de soumettre les intérêts énergétiques de l'Eni aux diktats d'Ankara.

    Et il n'y a pas qu'en Libye que l'Eni italienne se sent vulnérable. En Algérie, le premier producteur de gaz naturel d'Afrique, l'Eni est l'un des principaux partenaires étrangers de la compagnie pétrolière nationale algérienne Sonatrach. Eni et Sonatrach possèdent conjointement le gazoduc transméditerranéen de 1 500 miles qui transporte le gaz naturel algérien vers l'Italie via la Tunisie. Le gaz naturel algérien et libyen représente 28 % des importations italiennes de gaz.

    En 2018, lorsque la Turquie a commencé sa diplomatie de la canonnière au large des côtes de Chypre, l'Italie a commencé à se tourner vers la France pour atténuer les risques en Méditerranée orientale et au Maghreb central. En février 2018, la marine turque a empêché un navire de l'Eni d'atteindre son site de forage prévu dans les eaux chypriotes, obligeant la compagnie à retirer le navire. En réponse, l'Eni a fait appel au géant français de l'énergie Total comme partenaire dans toutes ses opérations à Chypre. Toujours en 2018, l'Eni et Total ont uni leurs forces en Algérie lorsque les deux sociétés ont formé un consortium avec Sonatrach pour les droits exclusifs d'exploration de l'énergie au large des côtes algériennes. Dans le même temps, Total a acquis d'importantes nouvelles participations pétrolières en Libye sans objection de la part de l'Eni.

    La coopération énergétique franco-italienne étant désormais établie, Rome et Paris n'auraient plus beaucoup de chemin à parcourir pour mettre en œuvre la Pax Mediterranea de Macron. Et au moins en Libye, la réinitialisation franco-italienne a peut-être déjà eu lieu. Le 13 septembre, le chef du Conseil des relations économiques extérieures de la Turquie responsable de la Libye a annoncé que le GNA était sur le point de signer un accord pour donner aux entreprises énergétiques turques une part de la production de pétrole et de gaz naturel de la Libye. Deux jours plus tard, Sarraj a fait la surprenante annonce qu'il démissionnerait en octobre, prenant apparemment la Turquie au dépourvu.

    La décision de Sarraj ouvre la voie à la dissolution du GNA et à la formation d'un gouvernement d'unité composé de représentants des moitiés rivales de la Libye qui seront moins redevables à Ankara. La démission de Sarraj, une aubaine stratégique pour l'Italie et la France, a probablement impliqué une action coordonnée entre Paris et Rome.

    Dans l'UE post-Brexit, la triade Allemagne-France-Italie est susceptible de remplacer le trio Allemagne-France-Royaume-Uni comme principal moteur de la politique européenne. Et avec le partenariat entre la France et l'Italie en Méditerranée, la position future de l'Europe vis-à-vis de la Turquie devrait se durcir.

    • Thanks 1
    • Upvote 2