Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Janmary

Members
  • Posts

    1,370
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Posts posted by Janmary

  1. Le 20/06/2024 à 16:18, Personne a dit :

    Bonjour Janmary,

    Est-tu aussi un DARAE? La double balise sol sur laquelle je travaillais était de LMT (Le Matériel Téléphonique) absorbée si je ne me trompe pas par Thomson-CSF (Thomson-CSF-Téléphone). Elle pouvait gérer jusqu’à 100 avions simultanément et surtout était à transistor. Le seul tube qui restait était celui de puissance UHF à 1 GHz, faramineux pour moi à l'époque. Le TACAN, militaire, travaille comme un  VOR et un DME. Le Tacan est-il toujours utilisé?  De mémoire il donnait la mesure angulaire et la distance de l'avion par rapport à la balise, je ne me souviens plus s'il s'agissait de gisement ou d'azimut (par rapport au nord magnétique).  Comme on avait des problèmes de délais pour obtenir des cartes de rechanges, on allaient jusqu'au changement de transistors HF qui multipliaient les fréquences. Le problème était la soudure du transistor dans son alvéole d'aluminium. PB que j’ai retrouvé des dizaines d'années après, mais en bien plus minuscule sous binoculaire Mantis.... Je ne connais pas Sercel  étaient-ce des balises sol ou des transpondeurs embarqués?

    Merci de ta réponse.

    Non, je suis électronicien de formation après un service militaire (guerre d'Algérie) qui avait stoppé mes études. J'ai donc réalisé près de 15 ans de cours cumulés pour suivre un cours d'électronique, puis numérique (qui me permis de travailler au sein des expérimentations nucléaires du Pacifique sur un système en numérique en 1968/1972), puis de programmeur informatique et enfin d'ingénieur. Ceci pendant 16 années dans un grand groupe de télécom (CIT-Alcatel) comme technicien, puis 12 années dans un groupe de la défense américain en tant qu'ingénieur, cadre dit supérieur (Groupe Litton Industries).

    J'ai aussi et donc suivis de très nombreux stages de par ces entreprises et de déplacements professionnels dans le monde. Les deux stages qui m'ont "touchés" de par mes passions,  sont les développements techniques et scientifiques sur l'évolution des matériels militaires à l'ex école du génie maritime (INSTA aujourd'hui) et à l'entreprise SERCEL concernant les systèmes de navigation, TACAN (VOR + DME) et le TORAN (Faisceaux hyperbolique).

    SERCEL à conçu et fabriquait le TORAN (Usage civil et militaire et exporté) et participait à plusieurs fabrication d'éléments d'entreprises autre dont le TACAN. Au sol, le TACAN émet des impulsions, les unes permettant la détermination de l'azimut et les autres en réponse aux impulsions aux réponses d'interrogations envoyés par l'émetteur de bord. C'est évidemment l'homogénéité d'un seul system VOR + DME qui reste appréciable. J'ignore si ce système est encore employé. Mais il y a des systèmes qui furent longtemps utilisés du fait d'exister malgré des systèmes nouveaux du fait des couts, du bon fonctionnement sans soucis, etc.

    Je joins ci-dessous un site de Wikipedia de résumé simple. 

    https://storage.ivao.fr/so_public/Documentation/NAV/NAV_TACAN_529524.pdf

    Le TORAN n'est pas développé sur WIKIPEDIA. J'ai toujours les documents sur ce stage dédié au TORAN. Je peux, si tu le désires, écrire un condensé du système. C'est à connaitre du fait que les faisceaux hyperboliques sont compensés par définition dans ce système, contrairement aux systèmes antérieurs, tel le DECCA et autres, ou il fallait un émetteur en charge d'émettre des impulsions de synchro aux autres stations émettrices pour l'obtention d'hyperboles radio-électrique

    Bien à toi.

    Janmary

     

     

  2. C'est vrai collectionneur. je suis dans le même cas.

     

    Boule7B5 à dit =

    Le grand retour de la HF

    Utilisée depuis plus d’un siècle, la haute fréquence « permet d’avoir des communications à très longue distance grâce à la réfraction des ondes sur les couches ionosphériques ». Elle est donc le complément idéal d’un réseau satellitaire souverain limité. Mais entre sa complexité d’emploi, son faible débit, une propagation des ondes influencée par la météo et la généralisation des satellites, la HF est un temps passée au second plan. 

    Elle réalise aujourd’hui son « comme back », estime le groupe français. « C’est quelque chose qui correspond à un vrai besoin militaire exprimé depuis la Guerre froide et est validé par le retour d’expérience du conflit en Ukraine », note le général Bernard Barrera. Pour ce retraité des armées françaises devenu conseiller défense Terre de Thales, l’une de conclusions de la guerre de haute intensité, « c’est qu’elle requière de disposer de toute la gamme des moyens opératifs et tactiques ». 

    Cette HF, « tout le monde a finalement recommencé à s’y intéresser », complète un représentant de Thales SIX GTS. En quelques décennies, l’innovation a permis de simplifier l’usage tout en augmentant les débits. Son empreinte matérielle est par ailleurs réduite au minimum, contrairement à un réseau satellitaire limité et couvrant mal certaines régions du globe. Ce retour s’accompagne néanmoins d’un impératif : celui de se prémunir des agressions adverses, autre RETEX majeur du théâtre ukrainien. C’est ici que la HF XL se démarque. [...]

     

    Dans ce cadre, de transmission dite "Troposphérique" grâce à la réfection des ondes sur les couches ionosphérique, nous ne pouvons plus parler réellement d'antennes mais de stations qui posent, du reste, bien des souci. Entre autre, éventuelle disparition des ondes porteuses, de la "directivité" émission réception, etc. Les réglages des émissions se font par plusieurs procédés dont la directivité géographique (cas de la liaison Tahiti-France / France-Tahiti dans les années 60/70) entre autres.

    Pour complément au sujet, je joins ci-dessous le cas d'une station hertzienne militaire.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Station_hertzienne_militaire_de_Pierre-sur-Haute

    Beau sujet.

     

    • Like 1
    • Upvote 1
  3. Bonjour Personne

    Soit le bienvenu sur le forum.

    J'avais suivi un stage de formation sur le TACAN (Tactical Air Navigation) au sein de l'entreprise Sercel qui avait élaboré ce système utilisé employé à Mururoa pour les avions de transport (et autres) en provenance de Papeete -Faaa ou de Hao qui était la base avancée des expérimentations nucléaire du Pacifique. Il y a longtemps aussi. J'ai toujours ces cours qui m'ont passionnés du fait de la navigation par systèmes hyperboliques synchronisés (comme le DECCA, le LORAN, etc.etc.).

    Au plaisir de se croiser et de débattre.

    Janmary

     

  4. Ce qui est malheureux, Wallaby, c'est que le système s'adapte qu'aux seuls volontaires. C'est néanmoins une avancée que je ne connaissais pas. Plus de 400.000 jeunes décrochent du système éducatif sans formations ni diplômes pour l'ensemble des systèmes éducatifs Français.

    Dans les cas ci-avant exposés, il n'empêche pas la dualité entre les communautés ethniquement différentes et de statuts sociaux globalement différents qui provoquent jalousie, humiliation, puis conflit avant explosion.

    Il s'agit de la généralisation d'un système à réaliser ou tous les jeunes gens (jeunes filles) mineur(e)s pourraient être suivis dans ce nouveau cadre. 

    Sinon, les situations actuelles vont perdurer.

    Merci pour votre post.

     

    Une note en cette période d'élection, en France, un peu hors de notre sujet  =

    Des candidats proposent une immigration contrôlée d'un besoin de 450.000 personnes. C'est sensiblement le nombre de décrochage scolaire dont une partie n'auront pas accès au travail. Encore faut-il que ces migrants ou immigrants parlent de préférence le Français, possède toujours de préférence un métier pour un accès rapide à un emploi. Ce qui est très loin d'être le cas. Pourtant certains arrivent à trouver une place avec des revenus très faibles.

    Or, en Nouvelle Calédonie, globalement il y a un tiers de Caldoche, un tiers de Kanak et un tiers de différentes ethnies. Il est intéressant de constater les évolutions sociales, des inégalités et de population.

    https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/nouvelle-caledonie-quatre-indicateurs-des-fractures-de-la-population-2095580

    • Thanks 1
    • Upvote 1
  5. Le 27/05/2024 à 17:16, christophe 38 a dit :

    Quand au niveau scolaire des kanaks quant au reste de la population.... Je pense que le mode de vie tribal, clanique, y est pour beaucoup..

     

    Le 30/05/2024 à 13:04, Paschi a dit :

    Après la Nouvelle Calédonie, la Polynésie française ?

    Le Parlement de l’État autocrate du Caucase, accusé par le gouvernement français d’ingérences dans la crise en Nouvelle-Calédonie, accueille ce jeudi des élus polynésiens pour discuter des «défis et perspectives» de ce territoire d’Outre-mer.

    https://www.lefigaro.fr/international/des-elus-de-polynesie-recus-en-azerbaidjan-pour-preparer-la-decolonisation-du-territoire-francais-20240530

     

    Le 30/05/2024 à 13:57, gustave a dit :

    Donc la Polynésie va vivre des émeutes violentes, préparons-nous !

    J'avais posté  il y a peu de temps sur la Polynésie ou je suis resté deux années étalées sur quatre ans (4 X 6 mois).

    Le problème lors des expérimentations nucléaires fut de travaux énormes de mise en valeur pour ces besoins de construction du port de Papeete, de l'aéroport, des hôpitaux, de routes, de sites tel "Mahina" pour le CEA-DAM (Commissariat à l'Energie Atomique - Division des Applications Militaires), Arué pour la Légion, le "Taoné" pour le support civil et militaire, etc. Des pistes furent créés dans les atolls. Après qui, plus rien.  Aujourd'hui c'est la désolation. la culture de la drogue est courante. Abandonné. Plus d'investissement. La misère est arrivée après l'abondance et une vie qui apparaissait sans nuages. 

    Je suppose qu'en Nouvelle Calédonie le problème est sensiblement identique ou le nickel était l'élément moteur de la richesse et qu'il le n'est plus. Le problème qui apparait aujourd'hui sont des jeunes déscolarisés et qui assistent - comme en métropole - a une différence de richesses entre ces jeunes et le reste de la population. Jeunes issus des banlieues et de l'immigration en France et des "Européens" pour les deux autres entités. Laisser la jeunesse en dérive est un crime en soit. Il y a des possibilités de les encadrer, de les former à des taches utiles dans le cadre de leurs pays (même avec des sucettes d'encouragement tels des petits montants financiers) tel des travaux écologiques, , à un service militaire dont l'absence contribue à la dérive de cette jeunesse abandonnée.

    En Polynésie, avec la fin du service militaire que les jeunes accomplissaient en métropole, dans les territoires et départements d'outre mer, ce fut le commencement de la perte de la notion du civisme et du repli sur leurs origines. Ce fut net. Je ne crois pas à des grosses émeutes dans cette configuration. Ils sont dans le désespoir et les indépendantistes utilisent l'ONU et d'autres pays pour accéder à une indépendance. La France pourvoit à la configuration du budget financier de la Polynésie de façon net. Le pire c'est que ce sont les élus qui sont dans ce mouvement indépendantiste et dont certains font monter les enchères.

    L'indépendance les conduira à ce qui se passe à Haïti, je n'en doute pas. Si, si, si ces entités sont des territoires Français, alors il nous faut faire un effort pour les maintenir en vie. D'une part, avoir des investissements économiques et, d'autre part, prendre en main la jeunesse. L'Amérique à su réaliser cela à Hawaï dont j'ai vu une partie suite à une panne d'avion d'UTA qui était la compagnie de l'époque. Ces investissements ne seront pas plus lourd que toutes les sommes dépensées par l'Etat en largesse d'aide à de nombreux pays à l'international ou dans notre pays même ou la maitrise de nos comptes financiers ne sont pas un modèle de rigueur.

    C'est un problème politique. Nous adorons donner des leçons à autrui mais n'appliquons pas à nous mêmes ces mêmes concepts. Mais ceci est un autre problème. Pour que nos département et territoires d'outre mer en soit arrivés à demander leurs indépendances, c'est que les problèmes sont graves et qu'ils n'ont pas été résolus. Nous le savons. Nous le savions. La réalité est de constater que la Nouvelle Calédonie et l'Etat restent sur des situations figés. Continuons ainsi, nous connaissons la suite.

    Janmary

     

    • Thanks 1
  6. Intéressant !

    Je suis né pendant la guerre (10 / 01 / 1942) et j'ai lu, très jeune (j'avais 14 ans), les revues Science-et-Vie d'avant, pendant et d'après guerre pour les articles scientifiques, techniques et ses nombreuses publications concernant les stratégies, tactiques et matériels de ce conflit tout à fait nouveau (RADAR, système de navigation hyperbolique, porte-avions, la stratégie des destructions ferroviaires, Combats de porte-avions, le suivi des conflits durant la seconde guerre mondiale, etc. etc.).

    J'ai donc lu, dans la suite, Pierre  Clostermann et son grand cirque et ses autres ouvrages (Feux du ciel, appui feu sur l'Oued Hallaïl sur l'Algérie, une sacrée guerre,  etc.). Puis l'Histoire des conflits eux mêmes. La guerre du Pacifique, en Chine, en Birmanie, en Europe, etc.). Par le suite, après l'Algérie (1962), je me suis passionné pour les guerres révolutionnaires et asymétriques. J'ai plus de 200 livres sur ces questions et des séries de revues sur l'Histoire y compris ceux des Grands Capitaines ayant influencés ces conflits.

    Pour la filmographie, comme les internautes précédents, je me suis passionné pour les séries télévisées historiques, de l'aviation, etc. tel les têtes brulées comme celles préalablement citées. Aujourd'hui, je continue avec les émissions historiques télévisuelles et Internet....et notre forum. Bref, je suis un "mordu" de l'Histoire.

    Janmary

     

    • Upvote 2
  7. il y a 20 minutes, CANDIDE a dit :

    ça coûte nettement plus cher que le simple coût du 2ème porte-avions, c'est sûr. Après ça dépend si on veut juste disposer à tout moment d'un seul PA, ou si on veut vraiment pouvoir en déployer deux. Du coup, je me demande comment la marine faisait avec les porte-avions Foch et Clémenceau ?

     

    Oui, et qui plus est, ils devaient être ravitaillés en mer par des pétroliers, augmentant ainsi la flotte de logistique d'accompagnement de ces porte-avions.

    • Thanks 1
  8. Il y a 8 heures, ARPA a dit :

    Je suis pas loin de dire qu'on n'a jamais vu ces pays faire autre chose que de la figuration.

    Ok, il y a les russes en Ukraine tout comme il y avait les britanniques aux Malouines.

    Tout comme il y a des Britanniques aux îles Anglo-normandes.....occupées par les Nazis durant le second conflit mondial. 

    Nous ne sommes pas en guerre pour autant avec la perfide Albion. :smile:

  9. il y a 4 minutes, Pol a dit :

    Je pense que les israéliens imaginaient au départ que les palestiniens sortiraient de la bande de Gaza, pour se réfugier en Egypte ou dans d'autres pays (avec l'espoir qu'ils ne reviennent pas).

    Au final l'Egypte a fait le blocus et les palestiniens se sont entassés au Sud. Donc maintenant ils préparent l'après, c'est à dire qu'ils se positionnent en vue d'imposer leurs conditions pour qu'à l'avenir, la bande de Gaza ne redevienne plus une zone ou un groupe armé d'envergure émerge.

     

    Oui, Pol, au final, je pense que c'est l'explication la plus rationnelle.

  10. il y a 12 minutes, g4lly a dit :

    Ou il s'est libéré des collabos du Fatah ... c'est juste un problème de point de vu.

    Le Fatah ne propose au mieux du mieux qu'une réserve de quelques Palestinien dans une sorte de petit zoo dont ils serait les gardiens grassement payé ...

    ... Les palestiniens qui restent, on finit probablement par le comprendre et aussi comprendre qu'il n'y a pas de solution eux et nous, mais seulement une solution eux ou nous. De fait c'est une guerre civile, ou les deux peuples ne pourront probablement jamais plus cohabiter après tant de mal.

    C'est d'ailleurs le but des deux camps, régler le problème de l'arlésienne à la con des deux états dans le même espace trop petit. Et savoir qui aura le droit moral de rester chez lui ...

    En gros bas les masque ... vous êtes condamné à l’opprobre.

     

    Oui, g4lly.

    Je souscris. Le Royaume hachémite de Jordanie à encore du souci à se faire. Les Israéliens depuis longtemps pense à ce pays pour "évacuer" la population Palestinienne. Pendant un temps, il y avait 80% de cette population en Jordanie.

    Bien à vous.

  11. il y a 14 minutes, pascal a dit :

    Cette éventualité montre à quel point l'Europe (enfin certains pays d'Europe ...) est à peu près le seul soutien politiquement fiable de l'Ukraine, à défaut de l'être encore militairement - ce à quoi tentent de parvenir à mon sens les initiatives françaises. On voit que sur le plan des munitions la réorganisation de la production se met en place. Dans le domaine aéronautique j'ai toujours été assez dubitatif face à "l'effet F-16" et ma foi pour le moment rien de bien nouveau dans ce domaine.

    Le sprint de "l'opération spéciale" s'est transformé en course de fond d'une guerre d'attrition et dans ce domaine il faut des sucres lents pour tenir sur la durée.

     

    Nous pouvons reprendre le "cri des combattants" de la seconde guerre mondiale alors submergé par les agressions Nazie et Japonaise. Trop peu, trop tard.

    Nous avions des Mirages en stock en France. En Argentine également qui sont stockés ainsi que dans l'un des pays du Golf. 

    Depuis deux années de guerre, nous aurions eu le temps de former des équipages. Au moins, pour une mission. Porteurs et lanceurs de missiles à longues distances. En complément de ceux tirés à terre avec toutes les possibilités de contre-batteries. 

    Bien à vous.

    • Upvote 1
  12. il y a 9 minutes, Pol a dit :

    Comme prévu...

    Israël prend le contrôle de la frontière avec l'Egypte et comme c'est encore prévisible, ce n'est qu'à partir du moment ou ils vont entièrement la contrôler et ou ils auront réalisé un espace de type "no man's land" (quitte à tout raser comme depuis le début) qu'ils vont négocier leurs conditions.

    Israël encerclera totalement Gaza et finira par avoir le contrôle total sur tout ce qui rentre et sort. Auparavant la frontière avec l'Egypte permettait par exemple au Hamas de faire transiter des armes clandestinement, cela ne sera plus possible. Si l'offensive sur Raffah fait plus de "bruits" que d'autres offensives avant même qu'elle ne commence, c'est car elle risque de mettre la bande de Gaza à 100% sous contrôle israélien.

    https://www.lesechos.fr/monde/afrique-moyen-orient/gaza-malgre-les-critiques-israel-poursuit-son-offensive-sur-rafah-2097984

     

    En effet Pol. Mais je ne comprend pas que l'armée Israélienne n'à pas commencé son offensive par cette frontière au lieu de commencer par Gaza.

    Ils ont découverts des tunnels en quantité dont l'un permet de faire passer des véhicules. Ils auraient ainsi "étanchéisés" cette frontière et permis d'assumer le blocage de la bande de Gaza. Il sont pourtant maitre en matière de guérillas.

    C'est à dire que durant 8 mois, des armes et munitions, de la logistique diverse ont pu transiter par ces tunnels et que les membres du Hamas ont pu fuir ci besoin par ce chemin. Cela à l'air d'étonner nombre de spécialistes également, entre autres des anciens militaires devenus consultants sur certaines chaines de télévision. 

    Votre lien est intéressant.

    • Upvote 1
  13. Le 28/05/2024 à 14:43, g4lly a dit :

    Ou ça? En Lozère?

     

    Le 28/05/2024 à 14:43, rendbo a dit :

    depuis la demande d'accusation par le procureur, je me dis que BN et sa politique aura été pour les Palestiniens ce qu'Adolf a été pour les Juifs, le catalyseur menant à la création réelle d'une solution à deux états...

     

    Depuis ma prime jeunesse, je suis passionné par les conflits, puis par l'aspect politico-militaire des événements. Depuis de 14 ans, au collège technique (à mon époque, il y avait OU le Lycée OU le collège technique avec concours dans les deux cas), nous parlions guerres et mes petits camarades m'avait surnommé d'un pseudo connu lors de la guerre de 1956 entre Israël et les pays Arabes. Je ne veut pas vous faire pouffer de rire, alors abstention. Car le sujet est grave quand même.

    Pendant de très longues années, Israël avait la cote en France. Les chansons à la télévision (Rika Zaraï) et les danses folkloriques au niveau des colonies de vacances. Le matériel militaire était Français, tel que les chars AMX 13, les avions Vautours biréacteurs, etc.etc. Sans parler du Professeur Perrin et le nucléaire dans l'aide apportée à "ce petit pays". C'est le général de Gaulle, Président de la République, qui lors d'une déclaration célèbre en novembre 1967 (Les Juifs....Un peuple sur de lui même et dominateur....) renversa le contexte.

    Puis, il y eu Camps David, les accords d'Oslo, etc. La majorité des gens, ici, en France, pensait à un double Etat. Israélien et Palestinien. Ce fut aussi ma façon de voir pendant longtemps.

    g4lly vient de poser une question fondamentale au problème, alors que rendbo pense que la création d'un Etat Palestinien est sur les rails. Mes premiers doutes (je l'ais déjà écris ici même) est un déplacement professionnel en Israël près de la frontière Jordanienne, près du Jourdain sur l'installation d'une station de télégraphie dite "harmonique". La Légion Jordanienne de l'autre coté de cette frontière, visiblement n'avait pas l'air d'apprécier leurs voisins. Le courant (sans jeu de mots) ne passait pas entre Israéliens et nous mêmes, venus installer notre système. J'ai eu mes premiers doutes sur deux Etats dans ces territoires. Le seul point positif fut le passage en Jordanie d'un groupe de la "Légion Arabe" sur des chameaux. Le tout magnifique de décorations de cet ensemble qui fut créé par Glub Pacha. 

    Pour moi, qui lit avec intérêt vos posts, il y a eu un événement qui à bouleversé la donne. Le Hezbollah avec le Liban, certes, mais surtout le Hamas, victorieux des élections Palestiniennes en son temps. En fait, comme Hitler prenant le pouvoir en Allemagne légalement, et, ou ce même peuple Allemand s'est donné des chaines à lui même, le peuple Palestinien s'est enchainé lui même au Hamas. Les 140 pays et récemment la Norvège, l'Irlande et l'Espagne qui ont reconnus un "Etat Palestinien", partent du principe de résoudre ces problèmes par la création d'un Etat Palestinien. En principe, rien à dire. Sauf que....

    1° - Sauf que Israël n'en  veut pas sous aucun prétexte. C'est leur terre, disent t-ils. Alors comment un accord pourrait-il (se concrétiser sans doute éventuellement par des accords plus ou moins sincères) mais dont la réalisation ne se fera pas,  dans la pratique, au final. A moins que des mesures coercitives soient mises en place ?

    2° - Israël accepte. Les miracles existent de par la volonté du peuple. Admettons. Cet Etat serait Palestinien serait créé avec la tutelle....du Hamas. La certitude, serait un conflit, cette fois, de grande ampleur entre ces deux Etats dont le but serait de faire disparaitre l'autre. En ce cas, nous pourrions parler de génocide. 

    3° - A ce stade, l'Iran qui veut la disparation de l'Etat Hébreux avec son armement nucléaire en développement et ses missiles en cours d'élaboration, serait-il intervenant dans le conflit ? D'autant, que les missiles en question seraient également prévus  pour les occidentaux,  d'après certaines sources.

    Donc, démêler toutes ces implications est un sacré challenge et la création d'un Etat Palestinien n'est pas pour demain. La reconnaissance actuel par nombre de pays d'une entité Palestinienne (pour reprendre une expression entendue) est un coup de fusil à un coup. Et maintenant ? Ces pays n'ont plus de potentialités de s'exprimer ou de proposer du fait qu'Israël les exclus "de leurs vues", alors même qu'ils auraient put jouer un rôle plus actif dans un cadre collégial de propositions à l'ONU ou par sanctions économiques. 

    C'était un avis de plus sur des points de ce vaste sujet que beaucoup d'entre vous débattent et commentent.

    Bien à vous tous.

    Janmary 

  14. il y a 37 minutes, John92 a dit :

    Bonsoir Janmary

    Simple remarque: vous devriez revoir votre mise en page; je m'explique:

    au début de la grande guerre patriotique, l'un des problèmes majeurs de l'armée rouge des ouvriers et des paysans était justement un gros gros défaut des matériels radios (les lampes étaient de mauvaises qualités et fragiles; mais aussi doctrine et formation des opérateurs). Ce n'est que lorsque le Lend and lease a permis à l'URSS d'obtenir des radios made in USA que celà c'est amélioré.

    Source: les ouvrages de Jean Lopez

    Cordialement

    John

    Merci de votre réponse et précision.

    Dans le cadre précité, je ne mettais pas en cause les radios en tant que tel (que je connais un peu  du fait d'avoir été radioélectricien puis électronicien et "radio d'escadron" au sein du 501° RCC dans les blindés durant mon service militaire). J'évoquais plus le cryptage et surtout les techniques de communications radio propre aux Soviétiques / Russes. A l'image d'un piano, dont le musicien joue la partition en suivant les notes , les services techniques Soviétique (appliqués également par le Vietminh plus tard) ont mis au point le "saut de fréquence dans l'émission" et donc, de façon synchronisée, lors de la réception de ce message. Au lieu d'être continu comme dans tous messages ou vacations, le dispositif suivait l'équivalent du pianiste. Dans le cadre d'une configuration, donc,  plus confidentiel, le message était décomposé en morceau répondant à une fréquence donnée dont les utilisateurs avaient, d'une part, les codes de cryptages, mais; d'autre part, également les "partitions" non pas des notes à jouer, mais les "sauts de fréquence" à effectuer.

    Par ailleurs dans le cadre des mes passions dans ce domaine qui était également mon métier, c'est une femme, Actrice et productrice, Hedy Lamarr qui déposa un brevet sur ce même principe pour application pour les torpilles.

    https://etudestech.com/portrait/portrait-hedy-lamar/

    https://www.celles-qui-osent.com/hedy-lamarr/

    Bien à vous. 

    Janmary

     

    • Upvote 3
  15. il y a 4 minutes, olivier lsb a dit :

    Les Russes s'adaptent, c'est indéniable, encore heureux. Pour un coût plus proche des échelles de la 2e GM que ce qu'ils ont fait dans le passé en Afgha, à Prague, à Budapest, en Tchétchénie, en Géorgie, en Syrie... Qu'on n'aille pas me faire passer un tel bilan pour l'affaire du siècle. 

    En rapport de mon post précèdent, je souscris, olivier Isb.

  16. Il y a 7 heures, g4lly a dit :

    Tout l'OTAN n'a pas réussi à mater les talibans, des vulgaires trou du cul en slapette ... c'est la limite de ton raisonnement ta réaction.

     

    Tout l'OTAN. Non, quand même pas. Disons des éléments Nationaux détachés en Afghanistan.

    A ce sujet, ce conflit ou cette guerre ne pouvait pas être gagnée. Au vue de la surface, de la population, du nombres de combattants de part et d'autres, de la non étanchéité des frontières de l'économie par la drogue et la culture du pavot, etc. Cela allait à l'encontre du principe des guerres insurrectionnelles définis par les Britannique durant la guerre des Boers, de la Malaisie et de nous même en Algérie. Nou savons écrit bien des posts sur ce sujet dans Histoire.

     

    Il y a 7 heures, g4lly a dit :

    Mais moi comme @Yorys je vois du progrès chez les russes. Probablement que les plus con sont mort pendant la première année de guerre et qu'il reste ceux qui ont su s'adapter. Mais il s'adapte pas mal du tout je trouve. C'est assez inspirant.

     

    Il n'y a rien de comparable entre les opérations militaires d'il y a deux ans et actuels, me semble t-il.  La Russie et l'Armée Russe ont évolués dans un sens plus pragmatique. Même si leurs doctrines est celle définie par Staline en son temps reste la base des combats sur le champs de bataille ou le petit "père des peuples" avait défini qu'une guerre se faisait avec la "Masse du peuple" (Dans les usines et sur le champs de bataille). Ce sont toujours les offensives à base d'artillerie (et de missiles et drones de surcroit aujourd'hui) et d'assaut par vague d'infanterie pour faire simple. Les Russes ont toujours excellés dans le renseignement, les transmissions radio (Vietminh inclus) ou un contact radio s'arrêtait net pour passer à une autre fréquence d'émission (Hedy Lamarr  qui développa ce principe indépendamment de l'URSS pour les torpilles guidées, dit "sauts de fréquences).

    Sujet pertinent ce dernier point qui devrait être développés me semble t-il.

    Bien à vous.

    • Like 2
    • Upvote 2
  17. Le 24/05/2024 à 14:15, Alexis a dit :

    Le président russe Vladimir Poutine est prêt à arrêter la guerre en Ukraine avec un cessez-le-feu négocié qui reconnaît les lignes actuelles du champ de bataille, ont déclaré quatre sources russes à Reuters, disant qu'il est prêt à se battre si Kiev et l'Occident ne répondent pas.

     

    Le 24/05/2024 à 17:53, Fred974 a dit :

    Cela pourrait aussi être le signe que Poutine se rend compte du nœud coulant placé autour de la Russie. Entre la fuite des instruits, les pertes démographiques au combat de reproducteurs (compensés par les habitants gagnés dans les territoire conquis ?), les difficultés d'approvisionnement en technologies diverses (puces, pièces d'aviation civile,...), l'économie de guerre (qui ne permet pas de développer le reste). 
    Je ne dis pas que la Russie va perdre, mais elle a tellement de bâtons dans les roues que relâcher la pression sur elle lui ferait du bien. 

     

    Le 24/05/2024 à 22:17, Boule75 a dit :

    C'est vraiment une propagande pour les cons, quand même : il pourrait décréter unilatéralement un cessez-le-feu de 2 jours pour voir s'il voulait vraiment enclencher une phase de négociations, sans aucun risque militaire.
    Il ne le fait pas parce qu'il ne le veut pas.

    Quand à l'assertion de Poutine, complaisamment relayée par Reuters, selon laquelle « Nous sommes prêts à discuter. Nous n'avons jamais refusé", c'est vraiment une vaste fumisterie : en 2022, Poutine n'a jamais répondu aux nombreux appels publics de Zelensky a négocier directement.

    Oui, il y quand même de l'agitation dans l'air. Propagande ? Très certainement. Mais, mais, vu du Kremlin, l'ascendant militaire sur le terrain leur est favorable, certes. Hier, J'ai vu, sur LCI le débat sur ce sujet. La question est, Quand sera t-il dans quelques temps ?

    N'est ce pas, pour la Russie, une opportunité de tester l'Ukraine et les Occidentaux d'un cessez le feu afin de conserver que le Donbass et la Crimée ? Puis de crier victoire ? Qui risque rien n'à rien. De toute façon, dans tout les cas de figure, la situation de l'Ukraine serait à la merci de nouvelles provocations et agressions du locataire du kremlin dont sa signature ne vaut que la valeur du papier sur lequel sont écrits les textes. Quand à sa parole, elle est à usage pour ses concitoyens. Pas de commentaire sur ce que je pense de ses propos particulièrement cynique.

    Car, aujourd'hui, deux effets pernicieux commencent à apparaitre. Ne parlons pas des conséquences des sanctions économique qui sont gênantes et entravantes sur certains points de l'économie Russe.    .

    Le premier, est l'économie de la Fédération Russe. A la vitesse ou vont les choses, la valeur du rouble baissant, cette valeur va arriver à un point critique d'ici 2026 avec une crise économique majeure. Dans ces conditions, la Russie sera le vassal de la Chine. D'ore et déjà cette dernière fait l'acquisition des produits pétroliers à bas prix. La Chine assure la revente avec bénéfice.

    Le second point dont personne ne semble suivre l'évolution est que la Fédération Russe fournit l'essentiel des combattants. Certes, ils sont soumis à une discipline Russe sans faille et expéditive à l'heure actuelle. Mais dans le cadre d'un effondrement économique Russe, les velléités d'autonomie et d'indépendance pourraient se manifester. Comme lors de la fin de l'URSS.

    Pour l'instant, le "maitre" de la Russie et de Fédération Russe  poursuit ses provocations avec les pays Baltes sur les déplacements de balises maritime du lac frontalier (la nuit) et les tentatives d'incursion en Finlande et pays Baltes au point que ces derniers avec l'Otan vont établir un mur de Drones frontaliers de près de 1.500 Km.

    Alors, les rodomontades, explications, propagande de celui qui se croit le Tzar peut continuer son cirque...meurtrier. Le temp passe. Et les données économiques changent également. Le développement du contexte militaro-industriel accentue encore ces données. La fédération est et deviens de plus en plus le vassal de la chine. Il va avoir un basculement à un moment donné. 

    Il est nécessaire que l'Ukraine tienne. Les fronts ne sont pas percés. C'est évidemment très dur pour ces derniers. Mais rien n'est encore acquit.

    Janmary

    • Upvote 3
  18. Il y a 17 heures, Patrick a dit :

    Et je suis sûr que ce secteur, surtout avec les violences, va totalement se remettre. Particulièrement avec l'image qu'ont désormais les kanaks à savoir de gens qui ne veulent plus voir de blancs, d'asiatiques, d'indiens, et autres ethnicités, sur le sol de la "kanakie". :rolleyes:

    Mais pas de soucis la France va payer la facture. Hein? :laugh:

     

    Nous, bien sur ! C'est pratiquement décidé Patrick !

    Au vue des destructions, les notes vont être salées et nombre d'entreprises en faillites. Car c'est tout le secteur des résidences,  des commerces et petites industries qui n'existe plus pratiquement.

    Les départements et territoires d'outre - mer sont incapables pour nombre de raisons de se gérer seul sur le plan économique (La Réunion, la Martinique et Guadeloupe, la Guyane,  la nouvelle Calédonie avec la fin du nickel,  l'Océanie, etc.).

    La Corse est à quelque heures de bateaux du continent et les liaisons sont rapide. Ce qui n'est pas le cas des autres entités cités. L'Europe dans ses décisions, ignore totalement ces possessions d'outre mer.

    L'exemple de la limitation des bateaux de pèches en Europe  est caractéristique. Interdiction de fournir ces bâtiments qui devaient être désarmés à la Martinique et Guadeloupe qui n'en possédaient pratiquement pas.

    Ou bien, nous "assistons" tant sur le plan économique que sur les autres composantes ces départements et territoires d'outre - mer, ou nous nous retirons purement et simplement. Le choix est binaire.

    Nous ne sommes pas capables - en métropole - ni d'anticiper une révolte dite des banlieues, ni de la contrôler rapidement. Ce sont les trafiquants de drogues, gênés dans leurs commerces qui ont agit sur les petits frères émeutiers. Alors, anticiper une révolte meurtrière en Nouvelle Calédonie ou des signaux d'anciens Premier Ministre et de Nouvelle Calédonie ont informés les Autorités de l'éminence d'une grave crise, voire insurrectionnelle allait se produire, était considéré comme impensable. Oublié 1988. Nous envoyons donc police et gendarmes. Au moment des J.O qui ne vont pas tarder.

    C'est Français. En 1945/1946, les émeutes en Algérie préfiguraient un conflit à venir. L'Etat fut informé par les généraux qui furent engagés dans la répression de 10 ans de calme avant une nouvelle insurrection.  Que nenni. En 1940, l'Etat major fut averti de l'attaque Allemande dans les Ardennes par les services secrets (information d'une Française dont les sources étaient un officier proche de l'Etat major Nazi),  puis par les aviateurs qui avaient vus des colonnes de blindés en mouvement dans des mêmes Ardennes. Que nenni.

    En métropole comme dans les "possessions" d'outre mer, nous laissons - globalement - la jeunesse sans future, sans rêve aucun, ni de trouver un travail qui n'existe pas (ce qui n'est pas exact en métropole), ni une activité susceptible de les occuper sous une forme quelconque. Sorti du système scolaire, ils sont laissés à l'abandon de l'Etat, voir des parents.  Pourtant, ces entités ont un potentiel de développement, mais pas les moyens de les réaliser. L'Etat Français par ses financements permet juste de faire fonctionner les institutions. Les investissements sont pratiquement nuls. Tous ces habitants désirent leurs indépendance, sont anti-Français sur les bords, mais acceptent les avantages qu'offrent la providence Française. Mayotte en est la preuve. 

    Les accords ont un peu été oubliés et les fils finalement cassés des relations entre l'Etat et les diverses population de la Nouvelle Calédonie. Et, c'est reparti avec des nouvelles tentatives de négociations avec le portefeuille en main. Pourtant, tout était défini en 1988. Et les referendums ont été exécutés et positif. il fallait rester à l'écoute et de ne pas prendre de décisions unilatéral.

    Il y a des coups de pieds quelque part qui manquent.

    Janmary

    • Like 1
    • Thanks 1
    • Upvote 1
  19. Le 21/05/2024 à 15:24, Ciders a dit :

    (vous avez une astuce pour afficher les liens désormais ?)

    J'ai le même souci ainsi que sur mon ordinateur et sur certains liens extérieurs.

    J'ai "rusé" en créant un copié-collé de la première moitié du lien, puis la seconde moitié. Le lien est donc "apparemment" établi. Cela fonctionne sur les liens en questions, excepté sur le notre.

    Dommage en effet.

  20. Il y a 14 heures, gustave a dit :

    Ce n'est pas tout à fait exact. Il y a deux phénomènes, non incompatibles, résultant d'intentions très distinctes même si parfois proches dans le résultat: le premier (Douhet, Harris et consorts) vise en effet à frapper les populations pour briser leur moral (années 20-30-40) ou leur faire quitter une zone (bombardements de terreur), le second consiste en l'acceptation des dommages collatéraux induits par les frappes sur des objectifs militaires proches de zones civiles (avec une ampleur allant des bombardements par tapis de bombes sur une usine en ville à l'acceptation de la mort de l'épouse de la cible dans leur maison isolée).

     

    Dans le contexte que vous définissait, Gustave, c'est exact.

    Dans le triple  conflit de la Grande guerre patriotique entre les Nazis et l'URSS, du conflit Japon - Chine particulièrement de la seconde guerre mondiale et du conflit qui est notre sujet entre Israël et ses voisins, le sort des civils fut et reste considérés comme secondaire et même une obligation de les "éliminer".

    1° - Le projet Nazi en URSS était de supprimer 30 millions de Soviétiques (Procès de Nuremberg). Estimation final , 8.800.000 à 11.700.000 de tués militaires et 13.500.000 à 15.760.000 civils. Total de 22.300.000 à 27.460.000 personnes.

    2° - En Chine, la guerre avec le Japon fut (estimation),  De 3.000.000 à 4.000.000 de tués  militaires et 7.000.000 à 16.000.000 de civils. Total 10.000.000 à 20.000.000 de personnes.

    3° - Allemagne. Estimation, 5.563.000 militaires et 1.100.000 à 3.150.000 civils. Total 6.630.000 à 8.680.000 personnes.

    4° - Et je ne parle pas de la Pologne. Avec 240.000 militaires tués et 5.380.000 à 5.580.000 civils. Soit près de 20% de la population.

    Cela donne le vertige.

    Pour Israël et ses voisins, je pense que se sont les civils - depuis 1948 - qui doivent avoir été les plus touchés.

     

    Pertes humaines pendant la Seconde Guerre mondiale — Wikipédia (wikipedia.org)

    Janmary 

     

    • Upvote 2
  21. il y a 2 minutes, rendbo a dit :

    Tout dépend si tu choisis de cibler volontairement une cible malgré les 200 dommages collatéraux, ou si tu essaies d'éviter au maximum ces dégâts parce que même en temps de guerre, un civil adverse reste un civil. 

     

    Depuis le second conflit mondial inclus, rendbo,  le nombre de morts civils est généralement supérieur aux morts des militaires engagés dans un conflit.

    Les civils sont utilisés comme des éléments de pression par les armées adverses pour leurs imposer violences, destructions de leurs biens, dévastations en général, viols, etc, comme armes de guerre. Cela à toujours eu lieu dans l'Histoire et cela perdure avec le début de l'aviation qui commença en par les bombardement par gaz toxique en Ethiopie par les Italiens, suivi par 1936 par le bombardement de villes ouvertes par les Nazis tel Guernica en Espagne, Varsovie en Pologne en 1939, Rotterdam en Hollande, le blitz sur Londres avec Coventry ("Et comme Carthage, Londres sera rasée" citation de la Radio Nazie), puis les bombardements alliés....Passons. Le moral n'a pas fléchi au niveau des Etats, mais voir Dresde ou Tokyo s'assimilent quand même à des génocides. Aujourd'hui, ce sont les populations Ukrainiennes qui subissent le feu de l'artillerie et des bombes planantes de la Fédération Russe dirigées autant contre les objectifs militaires qu'énergétiques et surtout contre cette population afin qu'elle puisse fuir afin de récupérer leurs terres tout en agissant sur la défense de l'Ukraine par des soucis de surpopulations.   

    Alors, à l'époque - dit-on - ou les bombardements sur zone sont devenus inutile et les bombes et missiles guidés sont d'une très grande précision, votre commentaire représente un argument sans appel. La précision, certes oui, mais les dégâts dit collatéraux sont toujours présent par l'effet de la charge et du souffle. Et déplacer des populations ainsi dans une bande étroite de territoire, au rythme des opérations de combats et des cibles à détruire, ne sont pas innocent sur le fond. C'est le complément de - sinon faire disparaitre ces populations - du moins qu'elles aillent se déplacer et s'installer ailleurs.

    Je pense bien entendu que c'est une stratégie globale. Le problème, c'est qu'il n'y a pas d'ailleurs et que le déplacement massif des populations, tel Polonais - Allemands en 1945 , Inde - Pakistan en 1947 furent des désastres humanitaires....comme celui que nous évoquons dans le cadre de ce sujet de par le temps qui passe sans solutions et qui aggrave le sort des Gazaouis.

    Merci à vous pour votre réponse rendbo.

    • Like 1
    • Upvote 1
×
×
  • Create New...