Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Janmary

Members
  • Posts

    1,349
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Posts posted by Janmary

  1. Le 20/05/2024 à 13:44, Pasha a dit :

    J'ai une question idiote, une fois cet événement passé, et cette histoire blague de référendum finie, il y a moyen qu'on entérine la chose et qu'on en fasse un département ? C'est impossible à réaliser ou c'est un objectif atteignable ? Car concrètement, ça sert à quoi de garder ce type de territoire sous un statu spécial ? J'avoue que je connais pas le sujet.

    Car quitte à payer tout là-bas, comme c'est le cas actuellement, soit on rattache ça pour de bon, et finito cette histoire de pseudo colonisation (et merde enfin d'où c'est toujours d'actualité à l'ONU, on est incapable de faire sauter ce type de liste ?!!) ou bien on s'en sépare et les Kanaks se démerdent, façon Haïti. 

     

    Bonjour Pasha.

    Je profite de votre post pour un complément d'informations.

    Je ne suis pas allé vivre en Nouvelle Calédonie. En Polynésie, oui. Durant les expérimentations du Pacifique pendant 4 années consécutive. Rien n'était à refuser du point de vue aménagement. A Papeete et Tahiti, Le port, l'hôpital, les routes, les sites de travail pour l'Armée et le CEA-DAM (Commissariat à l'Energie Atomique - Division des Applications Militaires), les hôtels, d'où les restaurants, le développement des Isles (Moorea, les Isles sous le vent, etc.) avec les liaisons aériennes et par bateaux.

    Les essais nucléaires terminés, nous sommes partis. Aujourd'hui, en Nouvelle Calédonie qui n'a vraiment plus le nickel comme source de revenus et de travail qui occupait 20% de la population des salariés et autres. A l'image de l'Océanie "contrainte" à cultiver les diverses drogues...comme richesse à troquer. Les inondations des terres, faute de travaux d'assainissement (comme en Martinique et Guadeloupe). Bref. Ils sont loin ces territoires. Loin des yeux, loin du cœur. La métropole va t-elle si bien que cela au fond ? Et l'Europe n'est-elle en baisse de régime ?

    En Océanie, j'ai quelques amis qui se sont mariés à des Tahitiennes. Nous sommes rarement en contacts. Leurs vies est des plus difficiles à Tahiti, mieux sur les Isles ou la pêche et les jardins permettent une vie pastorale. Aujourd'hui, il y a un mouvement indépendantiste qui est en contact avec l'ONU du reste et qui se développe. Dans dans ces contextes, la métropole n'a pas sue gérer, investir. Le cours du nickel s'est effondré en Nouvelle Calédonie et rien n'à remplace le CEA- DAM en Polynésie si ce n'est que le Tourisme et quelques entreprises de perles d'élevage. Les voyages restent onéreux et le tourisme de masse inconnu. Avec ma retraite, je ne retournerais pas visiter mes amis dont l'un est sur l'atoll de Tahaa et l'autre sur Tahiti.

    Janmary

    • Thanks 2
  2. Le 21/05/2024 à 15:24, Ciders a dit :

    (vous avez une astuce pour afficher les liens désormais ?)

    J'ai le même souci ainsi que sur mon ordinateur et sur certains liens extérieurs.

    J'ai "rusé" en créant un copié-collé de la première moitié du lien, puis la seconde moitié. Le lien est donc "apparemment" établi. Cela fonctionne sur les liens en questions, excepté sur le notre.

    Dommage en effet.

  3. Il y a 14 heures, gustave a dit :

    Ce n'est pas tout à fait exact. Il y a deux phénomènes, non incompatibles, résultant d'intentions très distinctes même si parfois proches dans le résultat: le premier (Douhet, Harris et consorts) vise en effet à frapper les populations pour briser leur moral (années 20-30-40) ou leur faire quitter une zone (bombardements de terreur), le second consiste en l'acceptation des dommages collatéraux induits par les frappes sur des objectifs militaires proches de zones civiles (avec une ampleur allant des bombardements par tapis de bombes sur une usine en ville à l'acceptation de la mort de l'épouse de la cible dans leur maison isolée).

     

    Dans le contexte que vous définissait, Gustave, c'est exact.

    Dans le triple  conflit de la Grande guerre patriotique entre les Nazis et l'URSS, du conflit Japon - Chine particulièrement de la seconde guerre mondiale et du conflit qui est notre sujet entre Israël et ses voisins, le sort des civils fut et reste considérés comme secondaire et même une obligation de les "éliminer".

    1° - Le projet Nazi en URSS était de supprimer 30 millions de Soviétiques (Procès de Nuremberg). Estimation final , 8.800.000 à 11.700.000 de tués militaires et 13.500.000 à 15.760.000 civils. Total de 22.300.000 à 27.460.000 personnes.

    2° - En Chine, la guerre avec le Japon fut (estimation),  De 3.000.000 à 4.000.000 de tués  militaires et 7.000.000 à 16.000.000 de civils. Total 10.000.000 à 20.000.000 de personnes.

    3° - Allemagne. Estimation, 5.563.000 militaires et 1.100.000 à 3.150.000 civils. Total 6.630.000 à 8.680.000 personnes.

    4° - Et je ne parle pas de la Pologne. Avec 240.000 militaires tués et 5.380.000 à 5.580.000 civils. Soit près de 20% de la population.

    Cela donne le vertige.

    Pour Israël et ses voisins, je pense que se sont les civils - depuis 1948 - qui doivent avoir été les plus touchés.

     

    Pertes humaines pendant la Seconde Guerre mondiale — Wikipédia (wikipedia.org)

    Janmary 

     

    • Upvote 2
  4. il y a 2 minutes, rendbo a dit :

    Tout dépend si tu choisis de cibler volontairement une cible malgré les 200 dommages collatéraux, ou si tu essaies d'éviter au maximum ces dégâts parce que même en temps de guerre, un civil adverse reste un civil. 

     

    Depuis le second conflit mondial inclus, rendbo,  le nombre de morts civils est généralement supérieur aux morts des militaires engagés dans un conflit.

    Les civils sont utilisés comme des éléments de pression par les armées adverses pour leurs imposer violences, destructions de leurs biens, dévastations en général, viols, etc, comme armes de guerre. Cela à toujours eu lieu dans l'Histoire et cela perdure avec le début de l'aviation qui commença en par les bombardement par gaz toxique en Ethiopie par les Italiens, suivi par 1936 par le bombardement de villes ouvertes par les Nazis tel Guernica en Espagne, Varsovie en Pologne en 1939, Rotterdam en Hollande, le blitz sur Londres avec Coventry ("Et comme Carthage, Londres sera rasée" citation de la Radio Nazie), puis les bombardements alliés....Passons. Le moral n'a pas fléchi au niveau des Etats, mais voir Dresde ou Tokyo s'assimilent quand même à des génocides. Aujourd'hui, ce sont les populations Ukrainiennes qui subissent le feu de l'artillerie et des bombes planantes de la Fédération Russe dirigées autant contre les objectifs militaires qu'énergétiques et surtout contre cette population afin qu'elle puisse fuir afin de récupérer leurs terres tout en agissant sur la défense de l'Ukraine par des soucis de surpopulations.   

    Alors, à l'époque - dit-on - ou les bombardements sur zone sont devenus inutile et les bombes et missiles guidés sont d'une très grande précision, votre commentaire représente un argument sans appel. La précision, certes oui, mais les dégâts dit collatéraux sont toujours présent par l'effet de la charge et du souffle. Et déplacer des populations ainsi dans une bande étroite de territoire, au rythme des opérations de combats et des cibles à détruire, ne sont pas innocent sur le fond. C'est le complément de - sinon faire disparaitre ces populations - du moins qu'elles aillent se déplacer et s'installer ailleurs.

    Je pense bien entendu que c'est une stratégie globale. Le problème, c'est qu'il n'y a pas d'ailleurs et que le déplacement massif des populations, tel Polonais - Allemands en 1945 , Inde - Pakistan en 1947 furent des désastres humanitaires....comme celui que nous évoquons dans le cadre de ce sujet de par le temps qui passe sans solutions et qui aggrave le sort des Gazaouis.

    Merci à vous pour votre réponse rendbo.

    • Like 1
    • Upvote 1
  5. Le 17/05/2024 à 16:14, herciv a dit :

    Certes et bien pourquoi tu ne regardes pas les vidéos d'enfants sortis des décombres après le passage de l'aviation israélienne ? Ou les vidéo des gens vivant dans des camps pire que des ghettos ? 

     

    Un bombardement que ce soit pas l'aviation ou par artillerie donne des résultats peu reluisant avec peu d'humanisme envers son prochain.

    Votre citation est solide et les faits resteront tant que les conflits perdureront. Et depuis le second conflit mondial, les atrocités ne se comptent plus, bien malheureusement. Et cela va encore perdurer. Encore et encore.

    En ce moment, il y a même dans un pays civilisé, en France, des enfants qui se massacrent aux couteaux, qui se convertissent en émeutiers, qui font fis des règles de vie sociales, des biens et de la vie d'autrui, de la Loi pour faire simple, bref des sauvages en l'état. Cherchons l'erreur.

    Ce sont des vrais problème, même si l'argument est cité de façon commune. 

    Dans le conflit actuel au Moyen-Orient, nous avons encore longtemps à supporter l'insupportable et à accepter de fait l'inacceptable.

    Bien à vous.

    • Thanks 1
    • Upvote 2
  6. Il y a 23 heures, g4lly a dit :

    Parce que c'est beaucoup plus confortable en France de détester les arabes.

    La colonisation israélienne est vu comme une forme de revanche de la décolonisation/insoumission des zones arabo-musulmane.

    Nous vous avons apprécié  par d'autres argumentaires que ceux ci, g4lly. Vous êtes en baisse de forme. :smile:

    Pour le premier point, en France, il y a "détestation des Arabes" dites vous. Il y a quand même des motifs sinon d'utiliser ce qualificatif, du moins qu'ils y a quelques soucis à vivre en collectivités avec les jeunes générations entre autres dans certains quartiers. J'ai habité dans une ville en région parisienne et j'habite actuellement près de Tours et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'ambiance...incendiaire est au rendez vous de façon régulière.

    Pour le second point, les décolonisations sont du passé dans notre pays dans leurs majorités et sont acceptées depuis longtemps comme ayant été tardive en fait. 

    Je fais partie de plusieurs associations (gratuites) dont l'une d'assistance aux études scolaires (collèges / lycées) et ce n'est vraiment pas triste. Nous parlons de ces problèmes et j'ai donc une vue à minima et restreinte, certes. Il y a des bons Français de souches qui sont des fatigués par naissance. Quand aux autres, issues des immigrations, pas de filles en général (celles que nous avons eu n'ayant pas de grand frère pour les laisser dans leurs mondes féminins) et les garçons sont par définition des "Mecs" qui ont le droit de tout dire et de tout faire parce que nous sommes en République. J'ai donc effectué une retraite élastique et je me suis mis sur des positions préparés à l'avance à savoir en vraie retraite.:smile:  

    C'était juste un petit rectificatif.

    Bien à vous g4lly.

    • Like 1
    • Thanks 1
    • Upvote 2
  7. Juste un petit point complémentaire sur le débat ROUES ou CHENILLES.

    Il existe une troisième voie qui fut réalisée par le conception et l'utilisation de l'Armée française du Panhard EBR 90 (Canon de 90 mm).

    L'avantage de ce système est qu'il peut se mouvoir sur routes (4 ROUES) à plus de 100 km/h avec une autonomie de près de 700 km et vraiment apte au tout terrain (Quatre grosses roues centrales dites "agricoles). 

    J'ai servi durant mon service militaire dans un conflit dont la géographie était en partie montagneuse et ce type de chars passait à peu près partout en "descendant" ses 4 roues "agricoles". De plus, il avait deux postes de conduites opposés lui permettant d'aller dans un sens, puis brusquement dans l'autre sens.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Engin_blindé_de_reconnaissance

    Sujet passionnant.

     

    • Like 1
    • Upvote 1
  8. Le 16/05/2024 à 08:18, BPCs a dit :

    Après la question centrale, c'est un char pour quoi faire ? Dans le très intéressant interview de Marc Chassilian dans le Collimateur (cf fil MBT), il y dit qu'il y a un usage ubiquitaire du char ... mais il reconnait que c'est un usage de type canon d'artillerie mobile protégée... 

    Oui, en effet, BPCs. A titre personnel, j'apprécie les informations de Chassilian qui maitrise son domaine.

    Depuis la guerre de Corée (1950-1953), les chars sont utilisés en appui d'infanterie c'est à dire en casemate mobile (nom de l'époque) dans plusieurs conflits qui ont suivis (Vietnam Afghanistan , Ukraine actuellement, etc.)

    Seuls, à ce jour, les conflits entre pays arabe et Israël (1956 et suivant) ont vu des masses blindés en mouvement (ainsi que la guerre du Golf), avec des manœuvres de tenailles stratégique.

    Déjà, avant le second conflit mondial, un novateur (Camille Rougeron) préconisait de remplacer la batterie de 4 canons de 75 mm avec 168 chevaux par ces 4 canons sous tourelles, avec des chenilles pour le tout terrain et un blindage de protection contre la mitraille. L'efficacité de l'ensemble étant supérieur aux 4 canons de 75 mm disposés comme il se devait dans le cadre de l'artillerie conventionnel.

    Bien à vous.

    • Like 1
  9. Il y a 2 heures, herciv a dit :

    Meurtre des membres du groupe aussi. CF les fosses découvertes. Mais tu peux rajouter les bombardements indiscriminés. Tu peux rajouter les coupures d'eau et d'alimentation.

     

    Quelques commentaires herciv. Uniquement à titre comparatif.

    Les meurtres de militaires et civils ne sont pas l'apanage unique de l'un des deux belligérants. Ce serait trop simple. Et c'est la réalité de tous les conflits et ceci de façon systématique et ce n'est pas une excuse. Reste que les jugements pour crimes de guerre ou contre les crimes contre l'humanité sont trop rare et que trop de "tueurs" passent entre les grilles du filet. Il y a deux formes d'actions de ces crimes commis. L'une, par ordre, tel les SS...et bien d'autre unités quel que soit le pays. L'autre, par une rage décuplée par la peur. Et c'est du grand massacre, qui de civils, qui de prisonniers. 

    Les découvertes des fosses sont des meurtres et crimes de guerre sans appel. Qui les as commis ? Les fosses communes des soldats, officiers, élites civils Polonais découvert par les Nazis à Katyn incite à la prudence. Les armes et munitions utilisées par ces massacres étaient Allemande. Donc les propagandes Soviétiques étaient à leurs aises. Les commissions de la Croix Rouge et d'autres permirent de connaitre la vérité confirmé, du reste,  par l'URSS bien des années plus tard. La logique - à priori - semble indiquée l'éventuel exécutant de ces massacres retrouvés dans les fosses.  A priori seulement.

    Je ne suis pas en mesure de juger si les bombardements sont indiscriminés ou pas, bien que "les dégâts collatéraux" sont bien souvent aussi meurtrier que la destruction de la cible elle même. Pendant le dernier conflit mondial, ce fut le bombardement sur zone qui fut employé, à défaut de précision dans la destruction d'objectifs spécifiques que seul les Stuka ou des bombardiers légers en rase motte pouvaient exécuter, tel les Mosquito (bombardement du QG de la Gestapo au Danemark, etc.). Il est certain que dans la Bande de Gaza, petit territoire, les effets "soufflants" en sus de l'explosif puissant doivent être dévastateur sur l'environnement urbain.  

    Les coupures d'eau et d'alimentation volontaire sont criminelles en soit. Certes, lors du premier conflit mondial, la Royal Navy a pu réaliser le blocus presque intégral de l'Allemagne au point que se sont les civils qui se sont révoltés pour mettre fin à la guerre alors que l'Armée - en 1918 - était en pleine offensive. Pour les Gazaouis, c'est inutile. Ils perdent leurs biens et sont donc dans la grande exode des populations déplacées qui recherche quelques havres de paix avec un minimum de nutritionnel pour leurs enfants et les adultes. Ils ne sont pas et plus dangereux. Cela est fait pour le Hamas. Et pour ce point, je ne suis pas d'accord avec Israël (il y en a bien d'autre), car ces derniers avaient leurs réserves et logistiques en tunnels ou dissimulés dans des lieux protégés.

    La guerre n'est pas belle. Mes parents ont connus l'exode en 1940 avec les matelas sur les toits des véhicules. D'autres ont vus ou connus l'exode des "Pieds noirs" partir sans pratiquement rien pour la métropole. Ce n'est pas si loin. Et ce n'est pas glorieux pour l'humanité.

    Janmary

    • Upvote 3
  10. Merci à tous pour vos réponses.

    La question posée est celle que tout amateur passionné d'Histoire et de conflits est amenée à tenter de répondre. Depuis la dernière offensive de Tsahal contre le Hezbollah en son temps, depuis mon implication dans "Une opération de police" ou les appelés du contingent furent engagés, puis un déplacement professionnel près du Jourdain ultérieurement, je suis - en tant que citoyen - très soucieux des nombreux problèmes à comprendre, à résoudre dans le cadre de ce conflit qui perdure. Les débats sur ce forum y contribue par les opinions postées par ses membres.

    D'où mon questionnement sur vos avis concernant la partie purement opérationnel d'une guerre visant à couper et à dissocier de la population un mouvement dit terroriste ou pas, tel que nous l'avons connu au Vietnam, en Afghanistan ou dans la bande de Gaza.....ou d'autres. Nos conclusions se rejoignent dans le sens des résolutions de ces conflits sur le plan et dans un cadre politique. Dans le cas présent, c'est bien tout le contraire qui se passe.

    Au plaisir de se recroiser et débattre.

  11. Il y a 2 heures, jean-françois a dit :

    il y a quand même de l'eau dans le gaz entre Israel et l'Egypte : l'Egypte se joindrait à l'Afrique du Sud sur la plainte au tribunal pénal contre Israel

     

    Oui. Car je pense que les évènements qui se passent entre la frontière de l'Egypte et la Bande de Gaza ne sont pas des plus pacifiques en tant que non assistance aux populations Gazaouis.

    Aux vues des exactions contre les populations par voie aérienne, cela n'incite pas à la coexistence pacifique.

    Il y a conflit politique entre Israël et l'Egypte du fait que ce dernier pays entend ne pas avoir une population de Gazaouis sur son sol.

  12. Il y a 2 heures, Coriace a dit :

    C'est surtout que si Israël commets un génocide, ça signifie que le Hamas qui a fait autrement plus de victimes / jour (et pourtant avec des moyens largement moins développé) en commets un pire. Alors évidemment on va avoir l'argument phare des pro Hamas "Oui mais le Hamas n'est pas démocratiquement élu" ou alors leur préféré " mais on ne peut pas comparer un état démocratique au Hamas". Ce qui signifie, en gros "ne vous défendez pas contre ceux qui veulent vous annihiler s'ils l'admettent dans leur doctrine".

    Mais c'est vraiment très très intéressant cette focalisation de certains sur le conflit en Palestine. On les entendait beaucoup moins sur la Syrie, la Géorgie, la Birmanie, le Soudan, l'Ethiopie, le Congo, où le taux de victime / jour rapporté aux populations est pourtant largement comparable. Et les volontés d'élimination ethnique pas franchement toujours niées. Mais j'imagine que c'est un hasard. Car bien entendu ils sont Français et ne se préoccupent du destin de Gaza que par humanisme. Absolument pas par antisémitisme, tribalisme, ou n'importe quel mot en -isme qui ne commence pas par human.

     

    Ce n'est pas vraiment le sujet de réponse suite au post que j'ai écris Coriace. Vous vous substituez à ce que nous pourrions penser. Désolé, mais, là, vous m'étonnez. Mais, merci pour votre réponse. 

     

    Il y a 2 heures, Gallium a dit :

    Il n'y a pas de solutions

    Enfin si, la solution raisonnable, et on le sait, c'est : en premier lieu, l'arrêt inconditionnel immédiat de la colonisation, ainsi que le retrait médiatisé de quelques colonies récentes afin d'amorcer un processus de négociation, puis, retrait de la quasi totalité des colonies illégales au regard du droit international (bien évidemment, on peut imaginer des arrangements frontaliers au cas par cas dans le cadre de négociation), éradication du Hamas y compris militairement s'il le faut, construction d'un état palestinien par un processus de normalisation, en contrepartie : abandon public du "droit au retour", reconnaissance d'Israël dans les frontières négociées.

     

    Cela n'arrivera pas, sans doute car il y a des extrémistes des 2 côtés, mais celui qui choisi le niveau de violence est actuellement Israël, et sa classe dirigeante ainsi que la majorité de la population ne voit pas les choses comme ça ; la balle est dans son camp. 

     

    Oui Gallium. Nous sommes entièrement d'accord sur le coté essentiellement politique des réponses à apporter à l'ensemble des conflits entre Israël et la Palestine. Tout à chacun, ici même, connait l'Histoire depuis la création de l'Etat d'Israël et la Palestine et de ses voisins Arabes. Un point positif quand même. L'accord sur le Sinaï entre Israël et l'Egypte en son temps et la non- belligérances entre ces deux états. Ce qui prouve, que des accords peuvent aboutir à des résultats tangibles suite à des négociations même longues. La négociation aujourd'hui bute essentiellement sur les positions du Premier Ministre Israélien d'abord (qui à beaucoup à se reprocher sur sa politique et qui sait qu'il devra faire face à un tribunal, un jour prochain) et de Hamas ensuite qui n'à de cesse que de jongler avec les otages.......dont des Français.

    La position d'Israël est indéfendable en l'état. Les faits de colonisations avec meurtres de Palestiniens exécutés par les ultra religieux sont autant de crimes de guerres et humanitaires. A mon sens, le problème s'est complexifié avec la venue du Hamas et Hezbollah sur les Palestiniens et les Libanais pris en otage, avec, en arrière plan, l'Iran qui souffle le chaud et le froid. Les problèmes étaient déjà assez difficiles en leurs temps.

    D'où, mon questionnement et que vous posez également comme étant "éradication du Hamas y compris militairement s'il le faut". Il faudra bien en passer par cet aspect du problème,  je le crains, un jour ou l'autre.  Comment ? De quelle façon ? Par quelle approche ? La négociation pour ces entités ne sont de mises que si elles servent leurs intérêts au premier chef ! A mon avis, Il y a autant d'années à attendre une solution qu'ils y a d'années passées depuis la naissance d'Israël à ce jour.

    Merci à vous.

     

    • Like 1
    • Upvote 1
  13. Il y a 13 heures, Ciders a dit :

    La notion de génocide dans ce dossier est déjà très sujette à caution. Crimes de guerre, oui. Atteintes aux droits de l'homme, oui sans aucun doute. Génocide, au sens strict de la définition, ça se discute.

    Pour le reste, soyons honnêtes deux secondes. Si la France avait été plus bruyante sur ce dossier, combien auraient hurlé ici ? Et parfois les mêmes qui se plaignent qu'elle ne fasse rien ?

     

    Merci Ciders.

    Il faudrait un peu retourner aux définitions les plus élémentaires. Entre le nombre de morts présentés par le Hamas (Dont les membres de cette organisation sont classée terroristes et dont les données commencent à être mis en doute), il y a une différence avec un génocide. Je confirme, à mon avis,  sans l'ombre d'un doute, que les crimes de guerre sont nombreux.

    C'est correct de crier haro sur les méthodes de marteau-pilon utilisés par l'Etat d'Israël. Nous avons deux mouvements terroristes le Hamas et le Hezbollah qui ont pris, sans concession, la bande Palestinienne de Gaza et l'autre de l'Etat Libanais. Comme le peuple Allemand jadis, ces deux population se sont mises des chaines eux mêmes. Ces deux entités, expert en l'art de la terreur,  parlent en leurs noms et certainement pas en porte-paroles des populations qu'ils ont soumises dans les faits.

    Nous avons dans ce sujet et dans d'autres, des internautes qui analysent les faits, supputent les conséquences,  parmi d'autres qui débattent de leurs convictions avec des internautes qui refusent toutes inflexions de leurs pensées dans le cadre de débats instructifs. Aussi, je pense qu'il serait utile dans le cadre de ce conflit, d'élargir le débat en terme de guerre asymétrique, révolutionnaire / religieuse, de guérilla / terrorisme, ou comme toute appellation voulue. Les dires, compte rendus, explications d'otages libérés ont été assez clairs. Un certain nombre furent "emprisonnée" dans des familles ou un membre armé était de l'organisation du Hamas.

    Alors la question - qui n'est pas nouvelle en soit - est de savoir comment extirper des éléments armés au sein d'un population dont ils sont issus et partie prenante sans l'utilisation de la technique du marteau-pilon par bombe d'une tonne (Corée, Vietnam, etc.) au profit d'autres formes d'approches. Et ceci sans être une hécatombe de militaires en venant - en pratique - au corps à corps dans des tunnels, des maisons et appartements piégés et des accès propres aux embuscades.

    A l'époque du Vietnam, il fut considéré que de brillants esprits pouvaient fournir la solution aux problèmes posés par la guerre des combattants nord-Coréens et Viêt-Cong. J'ai lu et analysé - à mon petit niveau de passionné d'Histoire et d'avoir servi malgré moi dans le cadre de l'un de ses conflits - les notes et mémoires de ces "brillants esprits". Tout au plus, la définition de l'application des hautes technologies devaient être la réponse. Bombes guidées Laser pour pont (Doumer). Détecteur /amplificateur /émetteur parachuté dans la jungle pour transmettre les bruits (passage de l'ennemi). Avions (DC3 équipés de mitrailleuses Gatling à 4.000 coups /mn pour l'appui feu. Produits défoliant. Zone interdite ou le feu était libre de tirs. Etc.Etc.

    Je pourrais rajouté que la guerre du économique du riz proposé par le général Alessandri en Indochine et par le colonel américain John Paul Vann au Vietnam n'a reçu aucun intérêt alors que le Vietminh, puis Vietcong déclarait, "une goutte de sang pour chaque grain de riz utile à notre combat".  En un mot, toutes les tentatives de solutionner militairement un conflit passe de façon première par un pilonnage de base en règle. Couplé avec d'autres moyens, bien sur.

    Alors, quelles sont les solutions que vous pourriez envisagées, vous, qui débattaient sur ce sujet qui commence un peu à tourner en boucle du fait de nombreux commentaires dont certains affirmés et sans concession ?  Ce n'est pas une critique de ma part. Bien au contraire.  C'est l'un des points de base de ce conflit qui n'en fini plus depuis 1948.

    Bien à vous tous.

    Janmary. 

    • Upvote 1
  14. Il y a 3 heures, rendbo a dit :

    Mais l'Europe ne veut pas forcément d'un leadership français...

    C'est l'un des problèmes de fond.

    C'est une suite également aux argumentations postés par l'ami herciv.

    Merci à Alexis sur les notes affichées émanant du Maréchal Montgomery, auxquelles je souscris.

     

    Je m’explique.

    I° - L’initiative du Président de la République sur la configuration d’une Europe possédant une armée Européenne - restant du reste à définir et qui pourrait être les éléments de l'OTAN - avec une composante nucléaire qui serait celle de notre pays étendue aux 27 membres de l’Union avec – en sus -  le mandat de l’ONU français qui serait celui de l’Europe est plus que crédible dans l’état actuel des positions des principaux participants de près ou de loin au conflit Ukrainien. Il est indispensable.

    Soucis majeurs.

    1° - Le premier souci est que l’Europe en général (RFA + Hongrie, au minimum) sont hostiles ET à la dissuasion Française ET à l’Energie nucléaire dont le dernier scandale en Allemagne prouve à quel point sont capables de souscrire les Allemands en mentant effrontément sur le danger des centrales nucléaires pour stopper leurs propres centrales et en tentant de stopper les nôtres. Pour la France, EDF aujourd’hui nationalisé reprend son cours avec une grande partie de ses ingénieurs démissionnaires pour aller à l’étranger.

    2° - Le second souci est donc qu’une présentation devant le Parlement et la Commission Européenne du projet porté par notre Président est d’emblée condamnée par certains membres comme cités ci-avant. L’Europe de Maastricht et madame Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission, ont trois objectifs. Le plan vert écologique (voir le problème agricole et ses résultats), une Europe ouverte aux immigrations en absence de tous contrôles (pour tenir compter de la décroissance des naissances en Europe) donc de Liberté de circulation des personnes, des biens, des capitaux et des concurrences commerciales.

    3° - Sorti de ce contexte, rien pour une puissance économique Européenne, une politique forte basée ET sur un contexte économique puissant ET une armée Européenne dont nous attendons toujours un Commissaire Européen à la défense après plus de deux années de conflit en Ukraine. Et nous en sommes arrivées à créer des accords entre Etat pour mutualiser nos fabrications  sans vraiment passer par les Parlement et la Commission. Vous avait dit « Europe des Nations » ? 

    4° - Sorti tout droit de la Commission, la dernière volonté est la création d’une entité unique des 27 pays de l’Union Européenne sous contrôle total ET de la Commission ET de l’Assemblée. Les pays membres ne seraient plus que des régions. L’idée avance et les élections Européennes seront – peut-être – décisives dans la création de ce contexte. Ce ne serait pas LA solution de nos problèmes dans la mesure où les mêmes responsables pourraient rester à leurs postes actuels….pour une même politique à l’identique. Les élections pourraient elles changer ces futurs évènements ? Mais cela est un autre sujet.(Informations d’un membre de ma famille travaillant à Bruxelles et qui semble repris ipar les médias ci et là).

    5° - En conclusion, les propositions de notre Président ne vont pas allés bien loin, malheureusement dans ce contexte !

     

    II° - Il faut donc « Attaquer autrement « et « Reprendre sa manœuvre » comme affirment les militaires (Général Juin en Italie en 1943/1944).

    1° - Dans le cas – vraisemblable – ou le locataire du Kremlin qui est la suite logique de Gengis Khan et de Staline sur le plan de l’agressivité, va, dans les deux ans, parait-il, agresser les trois pays Baltes, voir la Pologne. Cela laisse peu de temps pour une mise en protection et une défense rapide. Qui nous contraint à ne pas défendre ces pays dans le cadre Européen, avec des accords nucléaires pays - pays Européen ? La Biélorussie n'à t-elle pas reçue, pour des mise en stocks des ogives nucléaires de la Russie ? Procédons de même. Sous marin d’attaques avec des missiles de croisières à tètes nucléaire tactique (5 à 80 kilotonnes) à la double clé de tirs France - pays Baltes ET France - Pologne par exemple.

    2° - De plus, rien ne nous empêche, à nous, Français, puisque nous voulons aller de l’avant,  comme l’annonce le Ministre des Affaires Etrangères Britannique, de laisser les Ukrainiens frapper la Russie avec les armes livrées. Rien n’oblige à le dire et rien ne nous oblige à livrer du matériel annoté en langue Française au lieu de l’’Ukrainien. D'autant que des plans Russes de sabotage en Europe sont en développement avec plusieurs incendies d'entreprises déjà effectués. Ces deux points ne sont pas plus à rejeter que certaines propositions actuelles. La Baltique doit être menacée par la Finlande,  les Pays Baltes, la Pologne et la suède en cas d'initiative Russe contre l'un de ses membres (actions commandos également envisagé par la Russie). La base "offensive" Russe de Kaliningrad de la Baltique pourrait bien devenir une place défensive (Dernier débat de ce jour sur LCI).

     

    III° - Les USA ne pourront pas soutenir – à moins d’une grande mobilisation au niveau de la seconde guerre mondiale - ce double ou triple objectif Israël/Hamas, Russie/Ukraine et Chine/Corée du Nord dans le cadre d'une guerre longue, conventionnelle de haute intensité. Le Japon et les Philippines étant partie prenante. Comme indiqué dans mon post précédent =

    Concernant la Chine, notre Président à déjà exprimé ses choix au Président Biden de ne pas intervenir dans cet éventuel conflit.

    De surcroit, il n'y aura, du reste, que des mauvais coups à prendre avec des blocages économiques avec la Chine. Avec un déficit de 40 milliards avec ce pays, cela donne une idée du commerce et des importations que nous réalisons avec la Chine. Importations, qui, en cas de conflits, seront manquantes vraisemblablement  pour l'Europe et nous mêmes. Dure réalité que d'avoir transférées une partie de nos industries pour des raisons de coûts dans ce pays. Il y a une tendance inverse que tend à s'amorcer.

    C’est à nous, Européen,  de prendre nos dispositions. L’Europe est amorphe pour des réponses en puissance rapide dans les deux années qui viennent pour être au niveau de la Fédération Russe. A moins, qu’un nouveau Président(e) à la Commission soit élu(e). Notre Président à des cartes en mains laissé par l’un de ses prédécesseurs, un certain Général de Gaulle. L’outil de la dissuasion est affuté et laisse et reste une menace potentielle réelle.

    La commission et quelques autres membres ne veulent pas entendre parler du nucléaire Français et d'une défense  Européenne ? Nous ne voulons entendre parler d’eux non plus sur ce sujet. Agissons. Les pays Baltes et la Pologne ainsi que certains pays des Balkans reçoivent 5/5 les propos de notre Président du fait de leurs proximité avec la Russie. Encore faut-il être crédible en fait avec ces pays en recherche assistance supplémentaire.

    Janmary

     

  15. il y a 33 minutes, herciv a dit :

    Le second point c'est que aucun de ces pays n'envisage des divisions "monde" comme nous. Je me demande donc comment l'Europe pourra aider les US en cas de mailloche avec la Chine. Le cas échéant La France sera de facto l'unique allié européen des US sur terre dans la zone indo pacifique. 

    Modifié il y a 5 minutes par herciv

    Je comprends parfaitement vos arguments, herciv. J'ai du reste souligné votre texte sur les deux principaux points important que vous avez cité. 2027 sera l'année électorale Présidentiel. Trois années. Autant dire que tout peux être totalement bouleversé à tout moment d'ici là et après avec une autre politique ET française ET Européenne. Je pense, concernant ce dernier point, à "l'Europe Etat" qui est en discussion à la Commission et au Parlement Européen sur cette entité unique.

    Concernant la Chine, notre Président à déjà exprimé ses choix au Président Biden de ne pas intervenir dans cet éventuel conflit.

    De surcroit, il n'y aura, du reste, que des mauvais coups à prendre avec des blocages économiques avec la Chine. Avec un déficit de 40 milliards avec ce pays, cela donne une idée du commerce et des importations que nous réalisons avec la Chine. Importations, qui, en cas de conflits, seront manquantes vraisemblablement  pour l'Europe et nous mêmes. Dure réalité que d'avoir transférées une partie de nos industries pour des raisons de coûts dans ce pays. Il y a une tendance inverse que tend à s'amorcer.

    Bien à vous.

    • Upvote 1
  16. il y a une heure, herciv a dit :

    On parle quand même de notre capacité à intervenir en Ukraine sans déstabiliser notre défense outre-mer ou nos accords internationaux. Elle est limitée pour l'instant mais l'objectif est quand même une division en 2027. Et une division relevable en 2030 sur les moyens de la seule LPM.

    On ne parle bien évidemment pas d'un cas d'urgence qui pourrait voir tout çà s'accélérer grâce à des moyens supplémentaires provenant d'autres lois.

     

    Malheureusement, cela reste bien tardif. Les années de budgets étriqués ont pour résultats un affaiblissement préjudiciable de nos forces armées.

    2027, 2030 ! Nous sommes en 2024 ! Le conflit Ukrainien pourrait avoir vu la fin de celui-ci. Du moins, espérons le !

    • Thanks 1
  17. Le 04/05/2024 à 18:01, stormshadow a dit :

    Tout est dans le titre,

    Pourquoi l'industrie de défense en France et en Europe produit si peu d'armements, de systèmes d'armes et de munitions et pourquoi n'arrive pas t'elle à augmenter massivement/rapidement ses cadences de production comme les USA lors de WW2 alors que la Guerre en Ukraine (avec un front et des combats de très haute intensité à moins de 3000km de Paris) a commencé il y a plus de deux ans ?

    Pourquoi l'Europe produit beaucoup moins d'armements, de systèmes d'armes et de munitions que la Russie alors que son PIB et sa technologie sont largement supérieur ?

     

    Bonjour Albatas.

    La question était posée par stormshadow :smile:

    Le résumé du résumé est qu'il est difficile de monter en puissance une industrie d'armement quand les budgets et les entreprises sont absentes, d'une part, et, d'autre part, quand la volonté politique est de ne pas s'engager dans ce qui est considéré comme un bourbier entre autres, par un certain nombre d'Européens.

    L'Europe s'est bercée d'illusion sur la Paix régnante et sur le bouclier américain sensé être la protection de l'Europe (ce que je doute personnellement).

    Bien à vous.

     

    • Upvote 2
  18. Le 04/05/2024 à 18:01, stormshadow a dit :

    Tout est dans le titre,

    Pourquoi l'industrie de défense en France et en Europe produit si peu d'armements, de systèmes d'armes et de munitions et pourquoi n'arrive pas t'elle à augmenter massivement/rapidement ses cadences de production comme les USA lors de WW2 alors que la Guerre en Ukraine (avec un front et des combats de très haute intensité à moins de 3000km de Paris) a commencé il y a plus de deux ans ?

    Pourquoi l'Europe produit beaucoup moins d'armements, de systèmes d'armes et de munitions que la Russie alors que son PIB et sa technologie sont largement supérieur ?

     

    En résumé =

    1° - Du fait que nous sommes en Paix depuis la chute du mur de berlin pour faire simple.

    2° - Que nous avons laissé aller nos industries d'armements pour conserver une armée à minima. Arrêts et fermeture d'entreprises. Commandes peu nombreuses et acquises à l'extérieur.

    3° - Que la relance de nos armements et productions de ces derniers, sans compter les effectifs de nos armées à remettre à niveaux demandent un budget que nous n'avons pas. Nous venons de repasser à 2% du PNB (Produit National Brut). Il était en moyenne à 4 % avant ce "désarmement général" Français et Européen (sauf Pologne et d'autres pays à moindre degré). Nous avons une dissuasion nucléaire et un espace maritime qui est le second mondial par ailleurs. Nous avons fiat des choix budgétaires (Armée de "projection" extérieur au détriment du combat conventionnel continental).  

    4° - Nous avons une dette abyssale. Nous avons des dépassements de budget annuel régulier et à trouver 10 milliards d'Euro pour cette année, 20 l'année prochaine, etc. Ceci est un fléau pour relancer comme il se doit les forces armées (en volume), la logistique (très peu de stocks) et les productions mêmes essentielles (Consommables, munitions, etc.). L'Europe avit même interdit dans le cadre écologique la non fabrication de poudres nécessaires  à la fabrication de munitions. Achat en Australie.

    5° - Il n'y a rien de comparable avec le budget et l'industrie américaine lors de la WW2. Phénomène aggravant = Nous sommes, nous Français, dans tous les domaines, des malades des administrations régnantes en maître. Il faut donner du temps au temps.

    Conclusion = Le redémarrage ne peut qu'être que lent et progressif.

    Bien à vous stormshadow.

    Janmary

     

    • Upvote 1
  19. Il y a 17 heures, g4lly a dit :

    La commission est son propre lobby qui se sert et finance des relais d'opinion tel que T&E pour vendre le projet de la commission.

    La commission, du moins l'ensemble des fonctionnaires qui y décide quelques choses est une institution assez particulière, dont les projets sont assez éloignés des soucis du commun, et qui pousse son propre agenda depuis des lustres maintenant. Pendant des années elle ne décidait que de sujet assez subalterne et surtout à des échéances très lointaine et tour le monde s'en foutait. Sauf qu'elle a pris de plus en plus d'importance à mesure des traités et que maintenant ses projets à la con on un effet bien plus fort et rapide sur le quidam. C'est la que ça coince.

    La commission n'a pas changé dans son agenda. C'est juste que dorénavant il percute plus durement la vie courante du commun.

    L'idée derrière tout ça c'est que la métropolisation de l'Union, métropolisation vivement souhaitée pour lutter contre le pouvoir des états et développer une forme de régionalisme économique, est incompatible avec le véhicule individuel, notamment du fait d'un urbanisme inadapté et peu adaptable, et du manque de foncier disponible - à la différence des USA par exemple -.

    Donc la fin de l'automobile individuelle est vu comme un passage obligé pour le développement fonctionnel de la métropolisation de l'Union, et donc une plus forte production de richesse par l'augmentation des opportunités lié à la concentration.

    Donc la fin de véhicule ICE n'est qu'une étape ... à terme la mobilité individuelle sera censitaire comme à Londres par exemple. Du moins dans et aux abords des métropole.

     

    C'est malheureusement exact.

    Nous n'avions rien vu au départ de cette union Européenne de Maastricht. Mais il est complètement hallucinant de lire et d'entendre les projets du parlement et de la Commission Européenne d'aujourd'hui.

    "L'Europe est un grand espace de circulation de personnes, de biens et de capitaux. (Citations de bases entendues au sein des deux institutions précitées.)

    1° - La population de nombreux pays étant en berne en Europe, nous nous devons d'accepter les immigrations en particulier celles de l'Afrique compte tenu de la dégradation climatique.

    2° - Le plan vert écologique permettra le retour à une nature sans polluants avec une agriculture ET sans produits quelconques ET non intensive. Note = Nous voyons le résultat avec les agriculteurs de l'Union Européenne.

    3° - Les Lois et règlements des pays de l'Union Européenne, tel la fin des petits commerces et des extensions pavillonnaires en banlieues sont en cours. D'où la métropolisation et une régionalisation de fait qui sont déjà en cours comme l'indique g4lly ci-dessus.

    4° - Effectivement, la mobilité individuelle sera censitaire du fait de la restriction des énergies utilisées pour ces déplacements ...inutiles énergétiquement parlant. Nota = Le scandale actuel sur les mensonges éhontées du nucléaire en RFA (République Fédérale Allemande) en affirmant les dangers extrêmes de ce type d'Energie au profit des énergies dites écologiques (Panneaux solaires, éoliennes, etc). Malheureusement, on peut pas stocker cette énergie qui doit être intégrée dans le réseau électrique, elles est onéreuse et ne permet pas un flux continu de production d'Energie). Ces décision mensongères et reconnues comme tel est également à l'origine de l'hostilité de la RFA à notre encontre sur le nucléaire en France avec l'arrêt des investissements prévus et le départ de nombreux ingénieurs actuellement travaillant à l'international. Mieux encore. La Commission Européenne n'a rien trouvée de mieux que de fixer le KW/h sur la base ....du cours de la valeur du gaz qui est très nettement supérieur au cout de l'électronucléaire. L'Espagne et les Pays bas ont refusés de souscrire et ont des énergies disponibles à des tarifs bien plus bas que les nôtres.

    Nous pourrions poursuivre sur ces décisions, dont la défense Européenne "Qui doit être un havre de paix et dont les Armées ne sont pas d'une nécessité absolu dans le contexte actuel".(avant le conflit en cours en Ukraine). Et cela persiste après plus de deux années de guerres en Ukraine ou il n'y a toujours pas de commissaire à la Défense. Madame Ursula von der Leyen, après toutes ses inepties demande un autre mandat à exécuter.  Bon, c'est une jolie femme. Qu'elle nous quitte et nous oublie. Nous sommes Grands Seigneurs.

    Assurément, ce n'est pas l'Europe que les Pères fondateurs et nous mêmes pensions obtenir. La dérive est totale du fait de petits esprits, dont les connaissances et les expériences en matière de gestion juridiques, économiques, énergétiques, industrielles, commerciales sont sensiblement nulles. Le pire, c'est que ces gens sont comme Alice au pays des merveilles. Ils pensent en forme de rêveries - comme un certain nombre d'écologistes du reste -  qui croient durs comme fer que leurs divagations doivent être immédiatement mise en œuvre pour la résolution de tous les problèmes se posant à ce jour.

    Mais, bon, revenons à notre sujet passionnant après ce petit intermède.

    Janmary

    • Upvote 1
  20. Il y a 19 heures, g4lly a dit :
    Il y a 19 heures, Teenytoon a dit :

    Tiens, question, est-ce qu'il existe une arme avec un effet militaire sur plusieurs centaines de mètres, voir kilomètres, qui ne soit pas nucléaire, donc sans contamination après l'utilisation de cette arme?

    Je pense à l'utilisation sur des villages déjà dévastés, pour "balayer" toute résistance armée sans exposer tes propres soldats à des rayonnements lorsqu'ils avanceront dans la zone balayée par l'explosion. C'est le principe du thermobarique ?

    Les grosse armes thermobariques sont conçu pour cela. https://en.wikipedia.org/wiki/BLU-82 ... mais ca ne suffit pas pour un village même petit, c'est plus un pâté de maison. Et contre des abris enterré c'est d'un effet incertain.

    Après la bombe atomique n'a rien de magique non plus ... contre des abris enterré les effets sont aussi très incertains.

    Juste un petit supplément.

    D'abord, bonne question et plus encore, bonne réponse.

    Nous avions débattu dedans "Histoire" me semble t'il de la proposition (avant le second conflit mondial) de ballons atmosphérique de très, très  grands volumes avec un chargement gazeux d'essence (un mètre cube de gaz d'essence représentant un poids d'un kilo d'essence liquide). Ce ne furent que des projets théorique. Le but de la présentation était de concevoir des armes explosives - incendiaires de très fortes puissances pour les destructions de grandes surfaces (agricole comme milieu urbain et industriels).

    Le même auteur avait également proposé des bombes liquides de 3 kgs d'essences pour l'attaque des ville et immeubles. le rendement en était la base puisque l'essence est 10 fois plus calorifique qu'un explosif.

    Du point de vue rendement par bombardiers lourds, la bombe explosive soufflante s'imposait. Pour les chasseurs bombardiers, la petite bombe explosive (poudre noire + essence) devait s'imposer. La poudre noire explosait en arrivant sur l'immeuble, vaporisant l'essence et carburant l'air et quand la condition d'explosion était assuré, les résidus de poudre noire encore rouge permettait l'explosion. Elle était moins destructrice qu'une bombe conventionnelle qui brise tout dans un volume donné mais elle avait des effets plus incendiaires.  Elle fut expérimentée....après le second conflit mondial et donna satisfaction aux essais. Ce fut l'ancêtre des sources explosive - incendiaire  thermobariques plus tard.

    C'était juste un point relatif au questionnement de Teenytoon.

    • Upvote 1
  21. Il y a 4 heures, g4lly a dit :

    Les empêcher de les utiliser. Surtaxe carburant, zone mobilité etc.

    De toute façon tout est fait pour mettre fin a l'automobile individuelle en Europe.

    Elle est considéré comle incomoqtible avec le développement urbain souhaité.

     

    Oui, en effet.

    Il y eu très récemment un projet européen d'un permis de conduire spécial pour "Autoroutes".

    "On ne compte plus, non plus, les pressions menées à l'échelle européenne pour imposer le 110 km/h sur toutes les autoroutes."

    "Tout dernièrement, la rapporteuse de la directive européenne sur le permis de conduire, Karima Delli, a même tenté d'introduire l'idée d'un permis spécial dont seuls les détenteurs seraient autorisés à rouler à plus de 110 km/h…"

    "Lamentable quand on sait que l'autoroute, où la vitesse moyenne est de 128 km/h est, de très loin, le réseau le plus sûr."  (Citations).

    • Like 1
    • Confused 1
  22. Il y a 3 heures, Akilius G. a dit :

    - la contrainte logistique est trop forte et la capacité des ukrainiens à la gérer est insuffisante : on se passe de ce matériel ... 

    - à l'inverse, la capacité à valoriser les stocks US de ce matériel s'affaiblit. Alors autant en donner bien plus ! Il faudrait juste prévoir des rotations assez rapide des blindés entre le front et l'arrière pour maintenance approfondie. 

     Les ukrainiens multiplient les savantes manœuvres pour récupérer plus de matériel. Peut être sommes nous face à l'une d'entre elles... 

     

    Oui, Akilius G. Merci de votre réponse et commentaire.

    Il s'agit bien de cela. La politique d'un nombre réduit de chars dans un conflit et employé sur le front, sont de deux ordres.

    1° - Le premier cas sert de casemates mobiles ET de luttes anti-chars (Cas du reste de la guerre de Corée). Devant des nuées de drones et de manques de moyens pour combattre ce "fléau" avec de surcroit un manque de formation des équipages et des ateliers de maintenance, cela n'est plus tenable. Quand on pense à la complexité des chars de combats d'aujourd'hui, c'est à dire des moyens de tirs (calculateurs de bord), optronique, radios, radiolocalisation, GPS, etc. il y a toujours des impondérables et des indisponibilités de fait.

    2° - Le second, c'est la guerre des blindés tel que nous l'avons connus durant le second conflit mondial et dans le conflit avec le Koweit et les guerres Israëlo-Arabes mettant un nombre de chars important et très important en œuvre.

    Ce n'est pas la possibilité en Ukraine mettant une mases de chars de l'ordre du millier, une aviation qui nettoie le terrain en profondeur, une infanterie d'accompagnement pour les obstacles anti-char et champs de mines (qui nécessite en outre des moyens mécanisés), des automoteurs d'artillerie en second échelon, etc. Bref, nous reviendrions à la Kriegspiel avec une - ou mieux - deux armées de cette composition. Les Ukrainiens ne peuvent pas - en l'Etat - se conformer à ce schéma.

    Il ne faut pas croire, du reste, que ce soit le fait que des chars de combats. Quand on voyage assez souvent en avions, à l'époque des essais nucléaires du Pacifique par exemple, il y avait UTA (Union des Transports Aéromaritime, aujourd'hui Air France) de Paris via la route des Indes pour cette destination vers la Polynésie. A l'inverse, de Paris, c'était Air France, vers Tahiti. Et il y avait les DC-8 du COTAM militaire qui embarquait  et le personnel civils et militaire de Paris - Montréal - Los Angeles - Papeete et vis versa. Tout ces transporteurs étaient des plus sérieux. Et pourtant ! Un pneu qui éclate au décollage de Los Angeles. pas de souci, maitrise de l'équipage (COTAM). Le RADAR de bord qui tombe en panne lors de l'arrivée sur Los Angeles quand l'appareil descend dans le grand canyon (UTA). Pas de soucis. Ce dernier est réparé en une heure d'escale. Plus de climatisation à Hawaï (UTA). Pareillement réparé en moins d'heure d'escale ...de nuit. Sur un autre vol vers les USA, il y avait plusieurs commutateurs "en pannes - A changer". Une heure de retard. Là cheek list fut longue pour le décollage (Air France Paris Los Angeles par B 707 Intercontinental ou j'avais noté 1 mn 10s de temps de décollage à Roissy). Ce sont des avions entretenus, avec des équipages sélectionnés pour leurs maitrises du vol et de la sécurité....mais les pannes sont imprévisibles.

    Bien à vous Akilius G.

     

    • Upvote 4
×
×
  • Create New...