Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Chris1975

Members
  • Posts

    97
  • Joined

  • Last visited

Reputation

65 Excellent

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

1,357 profile views
  1. On peut être rassuré, on a pu garder l’option « Projection Liquide Lacrymogène »…
  2. 6 nouveaux Engins Lanceurs d’Eau ÉGIDE capacité 6000 L (en plus des CCF 4000 et 6000) sur base châssis Poids Lourd Renault Trucks sont commandés pour arriver en 2023. Ils seront repartis entre les CRS (version 4*4) et PP (version 4*2)
  3. Voilà une bonne analyse juridique : Légitime défense des personnes -Art 122-5 al 1 du C.P.. -Art L.435-1, 1° du C.S.I. Dans le code pénal, l'agent est autorisé à faire usage de son arme lorsque des atteintes à la vie ou à l'intégrité physique sont portées contre lui ou contre des tiers. Il s'agit d'un fait justificatif exonérant de responsabilité pénale et civile la personne - devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui ; - accomplit dans le même temps ;. - un acte commandé par la nécessité de légitime défense ; - proportionné à la gravité de l'atteinte ; - l'acte de défense devant être intentionnel. Dans l’article L 435-1 C.S.I. (Dans l'exercice de leurs fonctions et revêtus de leur uniforme ou des insignes extérieurs et apparents de leur qualité, les agents de la police nationale et les militaires de la gendarmerie nationale peuvent, outre les cas mentionnés à l'article L. 211-9, faire usage de leurs armes en cas d'absolue nécessité et de manière strictement proportionnée) l'agent peut utiliser son arme lorsque des personnes armées menacent la vie ou l'intégrité physique des policiers ou d'un tiers. L'immobilisation d'un véhicule - Art L.435-1, 4° du C.S.I. L'agent est autorisé à faire usage de son arme lorsqu'il ne peut immobiliser autrement que par l'usage des armes, des véhicules, embarcations ou autres moyens de transport, dont les conducteurs n'obtempèrent pas à l'ordre d'arrêt et dont les occupants sont susceptibles de perpétrer, dans leur fuite, des atteintes à leur vie ou leur intégrité physique ou celles d'autrui. A partir du moment où le conducteur menace directement et immédiatement l'intégrité du policier qui se trouve face au véhicule, à très courte distance, les conditions de l'article L 435-1-1° du CSI sont réunies pour que les policiers puissent faire usage de leur arme (risque immédiat de mort pour autrui). Cette autorisation légale vaudra pour les policiers placés en aval du contrôle, mais aussi pour ceux qui, assureront la légitime défense pour le compte de leurs collègues. Si les policiers placés en aval du contrôle se trouvent à une distance assez éloignée mais constituant néanmoins un fort danger à venir pour leur intégrité physique, dû à la fuite du véhicule, alors le recours à l'article L. 435-1-4° du CSI peut être envisagé, sous des conditions distinctes faisant état du risque potentiel et non immédiat : << Lorsqu'ils ne peuvent immobiliser, autrement que par l'usage des armes, des véhicules, embarcations ou autres moyens de transport, dont les conducteurs n'obtempèrent pas à l'ordre d'arrêt et dont les occupants sont susceptibles de perpétrer, dans leur fuite, des atteintes à leur vie ou à leur intégrité physique ou à celles d'autrui ». La motivation s'opère par des critères objectifs et/ou subjectifs comme l'entrée à contre-sens sur une autoroute bien fréquentée, la présence d'une ou de plusieurs personnes civiles se trouvant à une certaine distance du véhicule, placées en face du véhicule, au milieu de la chaussée (ex: marché ou brocante à proximité). Si aucune personne (ou tiers, policier, etc.) n'était visible au moment de la fuite du véhicule, les éléments objectifs d'un risque d'atteinte à la vie ou à l'intégrité physique lors de la fuite ne pourraient être établis et le recours à l'arme ne pourrait donc être envisagé sous aucun fondement juridique.
  4. Les forces de l'ordre rouleront sur des motos picardes SAINT - QUENTIN Le groupe Yamaha Motor a remporté l'appel d'offres pour renouveler les motos de la police et de la gendarmerie nationale . L'usine MBK de Saint - Quentin produira la Tracer 7 des forces de l'ordre pour les trois prochaines années . C ' est une excellente nouvelle tombée hier matin pour une des usines phares du bassin saint - quentinois . L'usine MBK , installée dans la zone industrielle de Rouvroy - Morcourt au nord de Saint - Quentin et qui est le deuxième employeur privé du dé partement de l'Aisne avec plus de 500 salariés , va profiter d'un appel d'offres lancé en 2021 par l'Ugap ( l'Union des groupements d'achats publics ) et remporté par le groupe Yamaha Motor. Le groupe japonais équipera en effet pour les trois prochaines an nées ( 2022 à 2024 ) la gendarmerie et la police nationale , avec sa moto Yamaha Tracer 7 de conception européenne . Les forces de l'ordre françaises renouvellent leurs parcs motos dans l'exercice de leurs dif férentes missions de police de la route , de sécurité publique générale et d'escorte . « C'est la reconnaissance de la qualité de notre produit , sa dynamique , sa finition , sa technique » Vincent Thommeret , directeur général de Yamaha France . La moto Tracer 7 , exclusivement produite et assemblée à MBK Quentin pour l'Europe entière , « correspond à la catégorie trail routier de moins de 700 cm3 » , une moto agile pour les patrouilles et qui répond « aux préoccupations environnementales » du moment . Yamaha motor n'a répondu qu'à un des quatre lots de la procédure d'appel d'offres , celui des motos les plus légères au rapport poids puissance incontestable . Selon les précisions fournies par le constructeur lui - même , le groupe est un des fournisseurs de l'UGAP depuis plus de 20 ans et la compagnie Yamaha développe des motos dédiées aux forces de l'ordre fran depuis 1987. Par le passé , MBK leur livrait déjà ses motos à plus fortes cylindrées ( 1200 et 1 300 cm³ ) , mais désormais sorties de son catalogue . La gamme professionnelle du constructeur était exposée au sa lon Milipol de Paris - Nord Villepinte en octobre dernier, et « équipe de nombreux pays sur les cinq continents », insiste le groupe. « C'est la reconnaissance de la qualité de notre produit, sa dynamique , sa finition, sa technique. Et c'est une confirmation de la confiance dans notre marque », souligne Vincent Thommeret, directeur général de Yamaha France . LE NOMBRE DE COMMANDES N'EST PAS ENCORE FIXÉ Combien de commandes sont elles à attendre ? « Aujourd'hui , il n'y a plus de volumes d'achats garantis de la part de l'État , répond le dirigeant . Les commandes interviendront après le vote des budgets . Cela pourrait représenter plusieurs centaines d'unités par an ». En 2020 , l'usine MBK a produit près de 70 000 modèles Yamaha , dont la Tracer 7 sortie en 2018. Les châssis sont soudés sur place , les pièces plastiques injectées et les échappements réalisés in situ la zone industrielle de Rouvroy Morcourt . Malgré ses difficultés d'approvisionnement à cause du Covid - 19 , comme d'autres industriels , le site picard d'une capacité de 90 000 machines hors pandémie , se positionne comme le premier producteur de deux - roues motorisés en France ( avec ses scooters de toutes cylindrées ) et le troisième en Europe . « Cet appel d'offres remporté nous permet d'enclencher une production totale de la Tracer 7 à MBK . Fin 2021 - début 2022 , même les transformations spécifiques des motos destinées à la police et la gendarmerie et jusqu'ici développées à Saint Ouen - l'Aumône , seront réalisées chez MBK » , assure Yamaha France depuis son siège à Cergy - Pontoise ( Val - d'Oise ) . https://premium.courrier-picard.fr/id254389/article/2021-11-26/saint-quentin-les-forces-de-lordre-roulent-avec-yamaha-mbk
  5. Information de la Direction des Achats du MI : Dès 2022, la Gendarmerie et la Police nationale seront équipées de motos BMW et Yamaha. La DEPAFI va passer une commande de plus de 1300 exemplaires via l'UGAP pour les motos suivantes : - BMW F 750 GS, R 1250 GS et R 1250 RT - Yamaha TRACER 7 Ces modèles sont spécifiquement développés et équipés pour accompagner les forces de sécurité dans l'exercice de leurs missions de police de la route, de sécurité publique générale et d'escorte. Ces motos sont équipées ou fabriquées en France notamment au sein de l'usine de Saint-Quentin (02) pour Yamaha. https://www.interieur.gouv.fr/actualites/communiques/ministere-de-linterieur-passe-nouveau-marche-dacquisition-de-motocyclettes
  6. C'est pas le RAID mais la CRS 08 va toucher également des nouveaux 4*4. https://francais.rt.com/france/91874-maintien-ordre-comment-beauvau-adapte-materiel-nouveaux-besoins La CRS 8 de Bièvres est prévue pour rétablir l'ordre dans un environnement dégradé à fort engagement, donc il y a logiquement des moyens qui sont alloués pour accomplir cette mission, notamment des nouveaux véhicules, parmi lesquels, de nouvelles tenues coupe-feu qui retardent les flammes [encore à l'étude, mais visibles à Milipol et présentées en couverture de cet article], de nouveaux camions avec des moteurs puissants pour projeter cette force rapidement [des camions Fiat Ducato gris qui étaient également visibles à Milipol] et deux 4x4 de franchissement qui ne sont pas encore dotés.» Les fameux 4x4 ne devraient pas arriver avant 2022, les tenues et les véhicules seront disponibles un peu plus tôt pour cette nouvelle compagnie qui a été créée avec une certaine notion d'«urgence», selon le syndicaliste. Et de justifier : «La CRS 8 était déjà une compagnie pilote, c'est pour cela qu'elle a été choisie pour implanter ce nouveau dispositif, mais elle essuie les plâtres avec très peu de recul. Pour le moment, les collègues utilisent du matériel lambda et essaie de nouveaux matériels ponctuellement pour amener plus d'efficacité sur le terrain. A terme, on parle même de projection aéroportée pour arriver plus vite sur zone.»
  7. https://mobile.interieur.gouv.fr/Archives/Archives-des-actualites/2018-Actualites/Les-forces-mobiles-en-engagement-permanent Pour la gestions des « forces mobiles » Rien de bien compliqué : tout est expliqué sur la page du Ministère de l’Intérieur. C’est l’Unité de Coordination qui gère et valide les missions. Il y a toujours plus de demandes de la part des préfets que de Forces Mobiles disponibles donc à la fin il faut faire un choix dans les missions.
  8. Comme d’habitude on généralise tout alors que l’on parle de cas particulier. La problématique d’une compagnie comme la 14 c’est d'être Une CRS « sac à dos » qui part énormément et que certains (pas sûr que la totalité soit d'accord) voudraient travailler plus sur leur Zone Sud Ouest voire sur Bordeaux. Il existe actuellement une mission de renfort Bordeaux mais pour une demie compagnie (donc très limité en effectifs). Des demandes pour avoir des Compagnies de CRS sont très fréquentes mais comme le nombre n’est pas extensibles, impossible de les satisfaire toutes. Il faut signaler qu’il y a des compagnie qui travaillent sur leur résidence mais évidemment pas en permanence : les compagnies Lilloises (mais actuellement surtout sur Calais/Dunkerque), Parisiennes, Marseillaises, Lyonnaises et Toulousaines.
  9. Absolument d’accord : Le Nouveau Schéma National MO PRECISE QUE LA GESTION D'UNE MANIFESTATION S'EFFECTUE DANS UN CADRE CLAIR AVEC DES ACTEURS AUX RESPONSABILITES ET OBLIGATIONS PRECISES , REPARTIES ENTRE LE PREFET ( RESPONSABLE DE L'ORDRE PUBLIC ) , LE DIRECTEUR DU SERVICE D'ORDRE , ET LE COMMANDANT DE LA FORCE PUBLIQUE . DANS LE CAS D'UN ATTROUPEMENT PREVU PAR L'ARTICLE 431-3 DU CODE PENAL , LES AUTORITES HABILITEES A DECIDER DE L'EMPLOI DE LA FORCE APRES SOMMATIONS SONT ENONCEES A L'ARTICLE R 211-21 DU CSI . donc en résumé, il y a des autorités pour décider si l’attroupement est constitutif de troubles à l’Ordre Public et de le disperser. Le cadre légal étant clair, les forces de l’ordre obéissent au commandement de l’autorité légitime...
  10. Petit résumé du dispositif Stop STICK... pour les spécialistes... Le dispositif " Stop stick® " est composé de : ► trois ou quatre éléments de perforation , indépendants et encliquetables , insérés dans une manche en nylon munie de deux ou trois anses constituant une poignée lorsque le dispositif est plié pour être projeté . - Longueur du dispositif plié : 0.91 m - Longueur totale du dispositif déplié : - 3 éléments : 2m75 environ - 4 éléments : 3m65 environ (Ça va il y a assez de distance pour être en sécurité) Les essais réalisés par le Service des Technologies de la Sécurité Intérieure permettent de confirmer l'efficacité du dispositif . Ces tests ont été effectués sur des véhicules de gabarits différents , circulant à des vitesses comprises entre 5 et plus de 150 km / h , ainsi que dans des situations extrêmes : démarrage en trombe , freinage brutal avec blocage des roues et dispositif mal positionné par rapport au sens de roulage . Lors des passages des véhicules sur le dispositif , les pneus avant ont été percés dans 100 % des cas , les pneus arrière l'ont été dans 40 % des cas . Aucun éclatement de pneu n'a été constaté . Aucune projection dangereuse d'éléments constituant le système n'a été observée . Les véhicules conservent un comportement sain après passage sur le dispositif . Lors d'un freinage violent avec blocage des roues avant le passage sur le stop stick , les pneus poussent le dispositif jusqu'à l'arrêt du véhicule ( dans le cas d'un véhicule non équipé de système antiblocage des roues ou avec système déconnecté ) , la crevaison des pneumatiques n'est pas systématique dans ces conditions . Lorsque le véhicule est équipé de pneus à affaissement limité ou quand il circule à grande vitesse , l'usage du D.I.V.A. peut provoquer chez le conducteur , une perte de contrôle de l'engin automobile ayant pour conséquences possibles , des dommages matériels et / ou corporels . Concernant les véhicules équipés de pneumatiques à affaissement limité exclusivement , il est constaté une dégradation significative de la directivité en courbe.
  11. Un article « intéressant » sur le sujet : Le projet de super-CRS crée des remous au sein de la police. Syndicats et experts de la sécurité intérieure s’opposent à un projet jugé contraire aux besoins actuels. https://www.lopinion.fr/edition/politique/projet-super-crs-cree-remous-sein-police-235166
  12. 35 propositions pour améliorer l'encadrement des manifestations, la commission d'enquête sur le maintien de l'ordre : Le rapport des députés plaide aussi pour que le maintien de l'ordre revienne exclusivement aux unités spécialisées, soit les CRS et les gendarmes mobiles. https://www.bfmtv.com/police-justice/la-commission-d-enquete-sur-le-maintien-de-l-ordre-propose-d-interdire-le-lbd-en-manifestation_AV-202101250021.html
  13. Pour ceux qui se posent la question, je réagissais à ce passage. Encore une fois, totalement ridicule, sans aucun fondement. Pour moi, fin de commentaire pour ce passage.
  14. Arrêtez de croire les discussions "de comptoir" ou des "pseudo spécialistes" : il n'y a pas, en MO, de CRS en "civil" ! Aucune compagnie de CRS (USG_Maintien de l'Ordre) n'a de policier en civil ! Il n'y en a jamais eu. Cela tient du "fake" ou de la théorie complotiste.
  15. Concernant la visio-conférence FAR à la DCCRS, je vais vous la résumer : La DCCRS ne peut préciser aucune information; - Les dispositions de l’APORTT : pour ce rythme de travail en astreinte ??? aucune info - Système de compensation, de rythme de travail et droits à congés : aucune explication - La plus-value par rapport au système actuel est NÉANT : tout est déjà existant dans les CRS... SPI 4G - Nos compagnies répondent présentes à la moindre alerte et savent s’adapter à toutes les situations. - Réponse plus qu’évasive quant à un dispositif étendu à d’autres compagnies.
×
×
  • Create New...