Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

LePetitCharles

Members
  • Posts

    503
  • Joined

  • Last visited

Reputation

249 Excellent

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. LePetitCharles

    [Rafale]

    Totalement d'accord avec tout ceci. Si DA valide une deuxième chaine, c'est évidemment qu'ils y trouveront leur compte industrialo-politico-humano-financier. J'ai d'autant moins de doute sur la qualité de leur analyse/ arbitrage que je connais quelques gars dans l'équipe financière de la maison et ce sont des (très) bons.
  2. LePetitCharles

    [Rafale]

    J'en conviens parfaitement Et ai appliqué ton conseil
  3. LePetitCharles

    [Rafale]

    J'ai pourtant eu la main lourde sur les exagérations, toutefois la dimension ironique de mon propos n'a semble t il pas porté. Je suis bien sûr d'accord sur la lapalissade que tu viens d'énoncer et c'est bien une partie de mon propos : Un client veut en général le produit immédiatement/ rapidement (sauf cas rare) là où le fournisseur veut lui lisser et optimiser sa production. Il y a donc un juste milieu à obtenir pour avoir un deal. Mais dans le cas de la seconde chaine de production du Rafale, il faut investir sur des immobilisations que l'on amortie sur 7 à 15 ans. Donc le financement est en général aligné sur ces durées. Or DA n'à pas la visibilité sur cette durée pour la seconde chaine de montage. 2030 c'est le carnet de commande avec une seule chaine. S'il y en a une seconde, le back log sera traité bien avant cette date. Donc les banquiers vont avoir du mal (je n'enterre pas non plus le sujet) a financer une chaine d'assemblage (et les investissements amont des sous-traitants) dont seule la moitié de durée d'amortissement est lisible et l'autre assujettie à des conquêtes de Mammouth. Parce que c'est bien là le soucis de cette industrie. On parle de contrats rares mais énormes. Donc très difficiles à modéliser. Le raisonnement était par l'absurde. Le fond de mon propos est que la seconde chaine de montage me semble peu probable, même en entrant de nouveaux contrats qatari et indonésien. Que DA fera autrement. My 2 cents
  4. Certes, mais il s'agirait désormais d'acheter des Mirage 2000-5. Pas de bénéficier de la couverture de l'OTAN. Même si cette dernière ne doit pas être gratuite (je n'ai aucune idée des accords), il reste tout de même délicat de critiquer un telle aide. Moi ma référence c'était un général de l'AA qui pendant les opérations au dessus de la Bosnie m'avait dit que le Play time des Tornado ADV était énorme par rapport à celui des 2000-C (il n'avait sans doute pas dit "Play time" d'ailleurs). Et je parle ici de Tornado ADV puisque pour surveiller l'Atlantique Nord (cf. les abords de l'Irlande) c'est celui qui a assuré le job pendant des années, avant d'être remplacé par les Typhoon (qui, vraisemblablement, ne fait pas moins bien, ... ou pas). A contrario, je ne suis pas capable de quantifier le gain d'autonomie d'un 2000-5 versus un 2000 C (sachant qu'un réservoir "paye" l'autre, etc. etc.). Merci dans tous les cas pour les archives On parle de combien pour le M2000-5 et le Typhoon (ceux a priori concerné par l'Irelande) à ta connaissance ? En termes de carburant ?
  5. Il y a tout de même quelquechose de piquant dans cette commande des UAE : Pendant des années ils ont voulu des options plaquées or de partout (Moteur boosté, génération électrique boostée, Radar boosté, etc.) pour au final .... se caler sur le standard AAE. Alors certes pendant ces 10 années le standard AAE s'est rapproché des exigences initiales des UAE. Mais pas au point de les rejoindre.
  6. LePetitCharles

    [Rafale]

    J'ai du mal m'exprimer mais faisons des parallèles : - Une commande ferme de 80 Rafale (au hasard) à 35 M€ pièce. DA accepte ou refuse ? Pourtant c'est une commande - Une commande ferme de 24 Rafale à 100 M€ pièce par un pays ayant le PIB des Iles Kerguelen : DA accepte ou refuse ? Pourtant c'est une commande. Donc sans "refuser des commandes" DA peut ne pas en accepter les termes. Et la date de livraison est un de ces termes. Donc il peut-être plus pertinent pour DA de ne pas monter une seconde chaine et convaincre son client d'accepter le délai avec d'autres arguments (R&D supplémentaire, discount, formation, etc.).
  7. LePetitCharles

    [Rafale]

    L'enjeu n'est pas tellement d'être capable de monter une seconde ligne d'assemblage (et je ne dis certainement pas que cela est aisé), mais d'arbitrer sur la pérennité d'un tel investissement et les modalités de financement (DA n'est pas qu'une société stratégique et politique ... c'est aussi une société tout court qui vise donc une certaine rentabilité). Si DA est une entreprise qui dispose d'une structure financière réellement saine, elle ne peut toutefois pas autofinancer seule un tel investissement. Ce serait une aberration financière. La famille ne souhaitant pas (de notoriété publique) ouvrir d'avantage le capital, il ne reste que l'option des financements bancaires (les subventions étant somme toute très encadrés). Or les plans d'investissements qui ne se rentabilisent que sur 10 ans (ou 15 ans, je n'ai évidemment pas le BP sous les yeux) sont difficile à financer auprès des banquiers qui veulent une grande visibilité sur le plan de charge. Plan de charge qu'Airbus est par exemple capable d'assurer à ses banquiers et à ses sous-traitants (et donc leur banquiers et les propres investisseurs). Là je sais de quoi je parle, je les ai eu sous les yeux. Après, DA peut aussi bénéficier du contexte actuel et de tous les financements qui, hors COVID, eurent été qualifié de distorsion de la concurrence (par exemple les PPR - Pret Participatif Relance). Bref, une seconde ligne ça se fait/ peut se faire. Mais est ce que DA veut le faire ? Ca c'est la bonne question A titre de comparaison, Avec la crise du COVID et le coup d'arrêt de la production d'AIRBUS, l'ensemble de la chaine de sous-traitant a été au bord de la rupture. AIRBUS a donc payé l'intégralité de ses dettes fournisseurs. Pour faire simple ce n'est pas de la rentabilité en plus mais de la trésorerie en plus. Ils ont payé en avance les sous-traitant. Sachant qu'en moyenne un sous-traitant est payé à 60 jours (je suis très gentil) cela veut dire qu'une société faisant 100 M€ de CA avec AIRBUS a reçu un virement de 17 M€ - One shot. MAIS Comme les cadences repartent désormais à la hausse (AIRBUS vise à dépasser dans 3 ans le rythme des A320 pre COVID - Par conte les gros porteurs sont encore très en deçà), les sous-traitants doivent assumer le BFR de cette croissance. Et là .... gros gros soucis puisqu'ils n'ont pas/ plus la structure financière pour ... et qu'ils ont brulé le cash reçu en avance pour absorber leur frais fixe (ou leur PSE !!!). Mais, en lien avec mon précédent post, les partenaires bancaires savent soutenir cette remontée en cadence car justement les carnets de commandes sont lisibles.
  8. Est ce qu'on en sait plus sur les spécificités du RAFALE EAU F4 ? - Est-ce qu'il reprend des ISE ? - Est-ce qu'il est équipé de Targos ou d'Elbit ? - De quelle pod nacelle sera-t-il équipé ? - Et comment s'appelleront les versions mono et biplace ?
  9. LePetitCharles

    [Rafale]

    Alors je peux me tromper mais, il me semble que les contraintes de refroidissement de l'autodirecteur IR du R550 relativisent un peu le propos. Je précise : A la différence du MICA qui est refroidit en continu par un système localisé sur le porteur (le Rafale ou le Mirage 2000), l'autonomie de la réserve d'azote qui assure le refroidissement de l'autodirecteur du R550 ((intégrée elle au missile) est assez limitée. Donc l'activer "tout au long du vol" me semble très ambitieux. J'apporte ces précisions pour la clarté du propos pour les tiers mais certainement pas pour t'apprendre quelque chose. Et pour revenir au sujet initial (l'impact dans le choix des casques), il existe certes un mode Intégré qui nourrit le Magic II des informations obtenues via le système d'armes (sur différentes sources ils parlent de position angulaire, distance et vitesse relative). Mais selon ma compréhension (prudence !!), cela n'allait pas dans l'autre sens. Autrement dit, le R550 ne nourrissait pas le système d'arme.
  10. Doit-on comprendre que l'OTAN est plus aligné aujourd'hui sur les procédures US qu'à l'époque ?
  11. LePetitCharles

    [Rafale]

    Les Missiles IR était intégré au système d'arme ? J'imagine que cela n'était pas de la fusion de données mais comment était ce ? Au moment du tir (assez évident) ou en amont ? Je suis très curieux de tes éclaircissements. Et quand tu parles de Missile IR j'imagine que tu parles des Mica parce que justement les Magic 2 ne pouvaient pas être activé trop longtemps à l'avance (tu dois avoir une idée beaucoup plus précise que moi de l'avance en question).
  12. LePetitCharles

    [Rafale]

    Il me semble que c'est justement un des avantages du Thales vis à vis du Elbit. Il ne nécessite pas autant de personnalisation. Le Scorpio (qui n'a rien de Made in Thales puisque conçu et construit par Gentex Visionix - boite US rachetée en 2013 par THALES) est, de mémoire, antérieur au casque proposé par ELBIT. Les pilotes de F16 américains (mais aussi les pilotes de F18 espagnols par exemple) en sont équipés depuis des lustres.
  13. Disons que c'est un exercice qui visent à "murir" les pilotes et les Etats-Majors dans un contexte complexe. Et en cela RF n'à pas d'équivalent (Petite aparté, c'est aussi pour cela que les "scores" ont peu de sens, parce que RF mélangent des pilotes de niveaux expériences assez disparates). Parallèlement et quelles que soient les tactiques françaises utilisées dans un cadre autonome (j'y intègre le J1 de la Lybie), depuis 1991, chaque opération en coalition (Guerre du Golfe 91 dès le 2ème jour, Bosnie, Kosovo, Afghanistan, Syrie, etc.) a été menée selon les standards US (pardon OTAN). Donc ceux de RF
×
×
  • Create New...