LePetitCharles

Members
  • Content Count

    190
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

70 Excellent

About LePetitCharles

  • Rank
    Débutant

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. LePetitCharles

    Le F-35

    Il me semble avoir lu dans A&C un commentaire équivalent sur les F22 lors du 1er Triat. Est ce qu'on doit en conclure que même avec la lentille ils peuvent être assez furtifs ?
  2. Sauf concernant le MICA NG (avec sa double impulsion) et le météor (avec son stato) ... Inconvénient que je n'avais pas à l'esprit.
  3. LePetitCharles

    [Rafale]

    Petite question sur la base de ces échanges : Pourquoi s'évertuer à gagner 1 tonne de poussée supplémentaire (avec en corollaire une consommation supplémentaire, une maintenance plus exigeante, etc.) pour gagner en taux de virage soutenu (si j'ai bien compris les arguments des uns et des autres) alors que le but (coller l'adversaire dans le HUD) peut être atteint avec l'intégration (prévue) d'un HMD et les tirs en off boresight ? Uniquement pour les tirs canon ?
  4. LePetitCharles

    [Rafale]

    Qu'est ce qui est visé dans ce cas ? L'antenne du radar ? L'algeco du PC ? Les batteries ?
  5. LePetitCharles

    [Rafale]

    Oui tous échangé contre deux systèmes TOR M1 et Zana
  6. LePetitCharles

    [Rafale]

    Qu'est ce que ça "vaut" la défense Sol Air Chypriote ? En regardant rapidement sur Internet je vois qu'ils disposent de 6 TOR (M1) et 20 BUK (M1). Plus des postes Mistral (30 a priori). Mais au delà des aspects quantitatif qu'est ce que ça représente par rapport à une DSA syrienne par exemple ?
  7. Les parties intéressantes : "Faut-il compléter la panoplie avec des hélicoptères lourds, type Chinook ? Le Commandement des opérations spéciales (COS) et l'armée de l'air appellent régulièrement à l'acquisition (ou à la location) de telles machines, soulignant la dépendance française aux Chinook britanniques au Sahel. Mais le commandant de l'ALAT ne se montre guère enthousiaste. "D'abord, ce sont des machines qui coûtent cher, explique-t-il. Ensuite, nous sommes des spécialistes des hélicoptères moyens, des vols tactiques, donc rapides et manœuvrants. L'hélicoptère lourd ne répond pas à ce besoin. Il est utile pour les acheminements en opérations. Mais ça, ce n'est pas notre métier." " Si les chiffres de disponibilité de 2019 ne sont pas encore connus, les heures d'entraînement, un autre indicateur essentiel, sont reparties à la hausse. "De 154 heures d'entraînement par pilote et par an, nous sommes repassés à 171 heures en 2019, et visons 200 heures à la fin de la loi de programmation militaire en 2025 (220 heures pour les pilotes des forces spéciales)", assure le COMALAT."
  8. Une très rapide recherche sur le web m'e ramène cela : https://lemamouth.blogspot.com/2009/11/bouake-9-morts-34-blesses.html Encore une fois au risque de me citer "Information trouvée à l'époque dans les médias spécialisés (donc sans pouvoir la garantir à 100%)."
  9. Il me semble qu'une batterie Mistral était présente à Bouaké ... en caisse... Information trouvée à l'époque dans les médias spécialisés (donc sans pouvoir la garantir à 100%). ....
  10. Un autre aspect c'est aujourd'hui la probable chute de la valeur de revente des 737 MAX. En 1990 lors de la précédente crise de l'aéronautique les leasors détenaient 10/20% de la flotte mondiale. Et ils ont été un des principaux facteurs d’aggravation de la crise. Aujourd'hui ils ne sont pas loin de peser 50% de la flotte mondiale. S'ils perdent confiance dans la valeur de revente et/ ou la capacité de relocation du 737 MAX ils n'en achèteront plus voir préférons sortir de la file d'attente ... Et là Boeing n'aura plus le choix que de lancer un remplaçant. Ce qui serait un faux pas stratégique (cf. l'interview dans La Tribune de l'ancien DC d'Airbus). A noter que la dernière victime de ce syndrome de la valeur de revente ... est l'A380
  11. On peut se laisser à imaginer que les russes ont pu dévoiler à cette occasion certaines capacités de brouillage que l'on supputait sans jamais y avoir été vraiment confronté. Mais c'est justement le détail (enfin, modestement un peu plus de détail) qui serait intéressant. Quand à ta dernière phrase, tu as gardé une source ?
  12. Une partie d'article très intéressante sur La Tribune : "Pour autant, la France, dans le cadre d'opérations internationales combinées, est l'une des rares nations européennes à parvenir encore à tirer son épingle du jeu. Cela a été le cas avec l'opération Hamilton [frappes aériennes menées en Syrie en avril 2018]. "Nous avons acquis de l'expérience, notamment face au déni d'accès et sur la manière dont il est possible de passer au travers de défenses constituées de systèmes sol-air, de chasseurs et de brouilleurs GPS, a expliqué en mai 2019 le chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Philippe Lavigne. Nous avons aussi acquis des connaissances concernant ce brouillage. On dispose également de retours d'expérience sur la capacité à commander et à planifier ce type d'opérations aux côtés d'alliés, et notamment aux côtés des Américains". Intéressant mais surtout intriguant https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/souverainete-sur-le-plan-militaire-la-france-reste-tributaire-des-etats-unis-837009.html
  13. Un morceau d'article sur de l'IA (je ne relance pas le débat - c'est le titre de l'article) pouvant être appliqué au SCAF/ NGF "En partenariat avec Dassault Aviation et Thales, la direction générale de l’Armement travaille au développement d’un système aérien cognitif, visant à doter les avions de combat plus d’autonomie et d’intelligence artificielle. Baptisé Man Machine Teaming, ce programme intègre plusieurs projets, dont Paramet piloté par la startup brestoise Extreme Weather Expertises. Via des algorithmes, Exwexs est capable d’observer et de prévoir des extrêmes météorologiques et océanographiques. Aujourd’hui, Exwexs déploie uniquement sa technologie sur un système fixe. Dans le cadre de Paramet, elle va la transposer à un système mobile. « Nous sommes capables de fournir dans les cockpits de l’information nouvelle, de la météorologie à haute résolution qui va permettre de tracer de façon précise la trajectoire des avions de façon autonome ». Concrètement, ce système sera utilisable au sol mais aussi en vol. Un prototype pré-opérationnel du programme est prévu pour la fin 2020."
  14. Peux tu nous synthétiser l'article en question ? Car comme toi, j'ai un peu l'impression qu'une part non négligeable de nos outils seront inopérants (sans que cela soit une surprise pour les militaires) en cas de haute intensité !
  15. Euhhhh ma question c'était "Du réservoir pendulaire plus massif qu'on a pu voir exposé au sol sur certains meeting OU de CFT ?" Remarque, avec eux ça peut être fromage ET dessert ... en 2040 ....