Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

LePetitCharles

Members
  • Posts

    558
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by LePetitCharles

  1. En même temps, si l'idée (au-delà du convoyage vers une base à partir de laquelle opéreront les Rafale) est de réaliser un raid (donc avec pénétration finale, éventuels combats et frappes) ... alors entrainer ses équipages à prendre 20.000 km de vol dans les pattes puis être capable de réaliser la pénétration/ frappe fait sens. "Train as you fight"
  2. @DEFA550 Ce qui est "sale", du coup, ça me semble être les procès d'intention et les à-priori. Impossible d'être dans les procès d'intention quand on est dans le questionnement ! Qui, il me semble, a été clairement posé dans mes questions introductives @PatrickMerci pour ces éléments. Concernant les emports américains, et si on suit ta logique, les JDAM seraient plus travaillées que les GBU en la matière ?
  3. @clem200 Oui par exemple. Mais il n'y a rien d'équivalent sur le Rafale. Celui-ci est plus travaillé que l'EF en terme de SER mais ses emports sont tous "sales"
  4. Merci Messieurs @Picdelamirand-oil Donc, les pylônes et surtout les "cubes" que génèrent les emports sous voilures sont de vraies pièges. Ok. Mais pourquoi ne voit on pas, avant d'envisager les soutes, des cocons qui traitent au moins partiellement ces problèmes de renvois ? @DEFA550 Donc même si on multiple par 3 la SER du F35, elle resterait largement "stealth" comparé à un EF2000, un Su-35 ... Nous sommes d'accord ? Et questions subsidiaires, les RPK des Mirage V étaient collés à la voilure et les bombes étaient directement connectées au RPK. Est ce que cela serait de nature à réduire la SER des emports ?
  5. J'ai une série de questions pour les sachants notamment @Picdelamirand-oil, @DEFA550, @Delbareth, @wagdoox et confrères : Si on lit en diagonale le forum, il ressort globalement l'impression que le simple emport d'une paire de Sidewinder en externe (sous un F35) annule complètement sa faible SER. Comprenez bien que je résume au delà du raisonnable les nuances apportées par les uns et les autres ... mais c'est quand même le son de cloche dominant. Honnêtement, sans aucun élément scientifique pour étayer ma position, je n'ai jamais compris ce caractère On/ Off. Que cela dégrade la SER, logique, que cela l'annule ... je ne comprends pas. Donc je vais vous poser les questions "bêtes" qui m'aideront à y voir plus clair. 1) A votre avis, quel est l'impact (un ordre de grandeur puisque évidemment on parle de sujets classifiés), par exemple de face, d'une configuration opérationnelle vis à vis d'une configuration lisse : la SER du Rafale avec 3 bidons et 6 AASM est de 110%, 200%, 1000% de la SER lisse ? Et la SER du F35C avec 1 nacelle canon et 2 Sidewinders vis à vis d'un F35 lisse ? 2) Quelles sont les zones qui a priori posent le plus de soucis ? Les angles droits des pylônes ? Les zones entre les armement et les voilures ? 3) Qu'est ce qui empêche de travailler ces zones problématiques ? Pourquoi, jusqu'à présent personne ne (semble) creuse(r) des cocons (cf. les dessins d'artistes du Rafale MLU) ou des emports plaqués à la voilure ? Qu'est ce que cela générerait comme problème spécifique ? Merci d'avance
  6. @Bon Plan "Oui, la température c'est pour le rendement (il faut une source froide : le milieu ambiant et une source chaude, ici la partie chaude du réacteur. Plus l'écart entre les deux est grand plus ton rendement est bon. C'est par exemple pour cela qu'un moteur de voiture sera plus efficace en hiver qu'en été tous autres paramètres identiques). Pouvoir fonctionner plus chaud permet de faire un réacteur plus petit, plus léger." Est ce que cela veut dire qu'un moteur plus orienté "rendement" que "taille" sera plus sensible à une perte de puissance sur les théâtres d'opérations chaud ? @johnsteed "Initialement le Rafale visait une masse à vide de 8,5T (contre 9,5T pour l'Eurofighter de l'époque, élément prétexte invoqué pour faire diverger les programmes, la réalité étant de préserver sa filière) pour deux moteurs de 7,5T. Or en général avec le temps les cellules prennent plus de masse que les moteurs ne poussent davantage. On se retrouve aujourd'hui avec 2x7,5T pour ~10 T à vide pour la cellule au lieu de 2x7,5T pour 8,5T. Ca commence à faire pas mal." Autant je partage le concept autant je ne visualise pas où est la tonne et demi de surpoids : Dans l'ouverture du Point 3 des Rafale indiens et/ou l'intégration du viseur de casque ? Ca fait 1,5 tonne de plus ?
  7. @Teenytoon Super l'article des Echos. Précis et intéressant. Comme quoi certains sujets reviennent en boucle (la Finlande, le financement, etc.)
  8. @Teenytoon Suite a l'invasion du Koweït, en aout 1990, la France a suspendu la production (en cours) de 12 Mirage 2000 commandé en 1988 (+ 8 options). Le financement était assuré par les saoudiens qui l'ont évidemment bloqué (la Jordanie étant considéré comme allié de l'Irak). Je ne sais pas à quelle stade d'assemblage ils étaient. Ni encore moins ce que sont devenues les (morceaux d') avions
  9. @herciv "Autre avantage du rafale vs F-18ASH. Le rayon d'action du rafale est plus important à charge utile équivalente ce qui permet à un groupe aéronaval d'être plus en sécurité. Ce poitn est largement négligé dans les discussions entre forumeur actuellemnt." D'autant plus (pour reprendre la marotte d'ATE), que le Rafale a la capacité de faire du Buddy-Buddy, ce que, sauf erreur de ma part le F18 SH ne fait pas. @Teenytoon et @tipi -1 sur la Jordanie qui n'a pas du apprécier qu'on leur colle un embargo sur leur Mirage 2000 en 1990 !!! J'imagine qu'ils n'auront pas la mémoire si courte Edit : BOULET
  10. Je ne connais que "Les Héros de Bagdad". Super livre mais qui ne parle que des versions EQ5 et antérieures. Jamais de EQ6 (si ce n'est au futur). Donc il n'est pas impossible que nos positions ne soient pas antinomiques. Tu recommandes le Tome 2 ?
  11. C'est ce que j'étais en train de creuser : "l'Agave reprend la structure et le fonctionnement du Cyrano IV, dont il dérive". Sachant qu'ils étaient visiblement interchangeables puisque proposés tous les 2 sur le Mirage III NG et Mirage 50.
  12. J'ai des sources contradictoires : Air Fan (notamment le n°594 sur les F1 "agressors" lors de la 1ère guerre du Golfe) parle de Cyrano IV. Le livre "Les Matériels de l'Armée de l'Air - Mirage F1" parle de l'Agave. Il faudrait que je redescende complètement "Les Héros de Bagdad et l'énorme bouquin de MBDA sur ses missiles au combat pour trancher. Quelles sont tes sources Pascal ?
  13. Bin non. C'était les pétroliers "iraniens" qui étaient dans l'alignement qui étaient visés !
  14. Je suis perdu là : - On est pas déjà à 2030 avec les EAU ? - De quelle mega commande parles tu ? Celle des EAU ?
  15. Un seul et unique Falcon 50. C'était un avion de test. Et c'est d'ailleurs lui qui a frappé l'USS Stark Quand au SE, officiellement, il a été perdu lors d'un accident.
  16. Les EQ5/6 étaient équipés du Radar Agave. Pas du Cyrano IV. Ils étaient vraiment orienté Air-Mer (y compris sur leur camouflage) Après recherche plus approfondie : 2 batch de commande de 18 EQ6 (septembre 85) et 12 EQ6 (décembre 87). Convoyage de 10 en 88 (mélangés avec des EQ5 et des BQ) et surtout de 24, mélangés avec des BQ, entre janvier et mai 1990. 8 F1 ne seront jamais livrés : 4 EQ6 (dont 2 finis et 2 sur chaine) et 4 BQ (dont 2 finis et 2 sur chaine)
  17. Si on considère que le F4-2 est une bien meilleur plateforme pour les évolutions futures que le F3R (qui est l'aboutissement (donc la fin du chemin) des hardwares initiaux), cela peut représenter un intérêt certain. Surtout si on se place dans une perspective à 30 ans. Si les Qataris commandent en 2022 (et sauf hypothèse de seconde chaine, annulation de commande (Cf. @DEFA550), etc.) ils ne toucheront a priori leurs nouveaux Rafale (F4) qu'en 2030 donc le premier batch de Rafale (F3R) aura près de 12 ans. Cela relativise la jeunesse des engins dans la perspective d'un Swap. Une partie du sujet est : A quelle distance ? Certains ont le droit de coller leur nez à l'avion. D'autres (nous/ moi) pas !
  18. Je plussoie forcement : c'était même ma suggestion du 8 décembre dernier "- Ceux du Qatar. Si les qatari pensent à acquérir une tranche de F4 (pour avoir une version state of the art), ils ne devraient a priori pas les toucher avant 2030+. Donc leur premier batch aurait déjà plus de 10 ans. Cela pourrait être intéressant de moderniser leur flotte sans nécessairement la faire grossir (eut égard à leur problématique de pilotes et de personnel). Et cela pourrait intéresser DA de les (re)vendre à des clients pour lesquels le délai de livraison devient problématique et/ou qui pourraient être sensibles à un effet prix : Je pense là à la Grèce (batch n°2) et l'Indonésie."
  19. Selon mes bouquins les derniers produits ont été les F1 EQ6 (Irakiens donc) commandés à 18 exemplaires en 1988. Par contre je ne sais pas ce que sont devenus les derniers (combien ?) F1 irakiens sous embargo. Leur standard (Radar Agave, GE, etc.) était très différent des F1 français. Edit : Réception du dernier F1-CR en Juin 1987. Edit 2 : @ARPA Es tu sûr qu'il y a eu des F1 irakiens fabriqués et non livrés ? Ou juste des F1 commandés et non livrés. Edit 3 : Après recherche, 8 Mirage F1 irakiens auraient été construit mais pas livrés. Par contre ils n'ont pas été récupéré par qui que ce soit "Ces matériels, qui n'ont pas été livrés, ont je pense, été cannibalisés". Laurent Teissère, porte-parole du ministère de la Défense
  20. @PolluxDeltaSeven"On joue toujours plus facilement quand c'est à domicile, c'est sûr." Du coup on peut raisonner à l'inverse : Qui sont les clients exports DA (Mirage 2000 et/ ou F1) : - Brésil, Afrique du Sud - Passé chez Saab - Maroc : Passé chez les ricains - Grèce, Inde, EAU, Qatar, Egypte - Gardé grâce au Rafale Donc ne restent sur le marché que Pérou, Equateur, Irak, Lybie (dur) et Taiwan (dur)
  21. @PolluxDeltaSeven "Ça n'enlève pas le fait que l'AS n'est pas un client historique de la France, ni le fait que, politiquement, absolument PERSONNE en France n'a envie (pour le moment) de leur refourguer du Rafale (quoique, vu que tout le monde est déjà persuadé qu'on leur en a vendu, pourquoi ne pas aller au bout, haha !)." Si c'est vrai sur le coté aéronautique (la dernière douche froide, de mémoire, est quand les Saoudiens ont préféré le Tornado au Mirage 2000 donc ça date un peu), le royaume a longtemps été un très bon client des matériels français pour son Armée de Terre (char, VCI, SDCA, radar, missiles...) et sa Marine.
  22. @FATac "Juste pour éclairer un peu le sujet ... si certains parlent d'un "moment Rafale", je ne crois pas qu'il faille le percevoir comme une fenêtre temporelle, un instant de grâce où l'appareil devient soudainement désirable. Pour moi, ce "moment" est bien plus mécanique, au sens du "moment d'inertie". C'est un effet d'entrainement, un levier, qui fait que les achats des uns entrainent les achats des autres. Il y a bien un "risque" d'effet boule de neige, les volumes appelant les volumes ..." Dans un autre siècle, j'ai fais mon mémoire de fin d'étude sur la Crise de l'aéronautique de 91/92. Une des clefs de cette crise a été le même mécanisme, ce "moment d'entrainement" : Des compagnies aériennes (et des leasers) qui passaient commande, même sans besoin, pour prendre place dans la ligne de production (voir même pour spéculer sur un prix de revente supérieur pour valoriser la disponibilité immédiate). Et quand la crise est arrivée, les annulations se sont enchainées : Moins de besoins réels, beaucoup moins de prises de position artificielle dans la file d'attente et évidemment un marché du rachat de ces positions en catalepsie. Vous me direz, le civil et le militaire sont différents. J'en conviens, les crises économiques sont moins impactantes pour les commandes militaires. Mais il faut tout de même de quoi les payer ces magnifiques Rafale. Donc sans jouer le rabat-joie, ce momentum doit être regardé avec précaution. @Alberas "Quant au couple Suède/Gripen E, il est encore en train de chercher son 1er client. Et pourtant, il ferait un excellent successeur aux Mirage ou F16!" Le Brésil ? Il me semble que cette victoire suédoise nous a fait assez mal pourtant. @Claudio Lopez "Les Typhoons seouds sont à 75 % construits par les UK. L'avionique est BAE, moteur Roll-Royce et une partie de la cellule, train d'atterrissage, siège éjectable etc... est anglaise." Le moteur n'est pas anglais. Il est certes très inspiré des travaux de RR mais cela reste tout de même un moteur anglo (RR)-germano(MTU)-italo(Avio)-hispanique (ITP). Avec les contraintes politiques que la partie MTU génèrent. Edit : Vraiment trop lent
  23. Est ce qu'on a une petite idée du niveau de performance des radars chinois ? Comparés à leurs homologues russes, américains, israéliens et européens
  24. La taille du ticket DEJA investie dans le dossier: Cas du A.12 et Comanche, les programmes étaient encore très amonts. A partir d'une certaine taille de ticket, le programme ne devient pas "Too Big To Fail" mais "Too Shame to Fail". Je n'ai pas fait le calcul mais il n'est pas impossible que le coût du programme F35 soit très largement supérieur au coût, jugé excessif en son temps par l'USN et l'USMC, du A12. Au moment de l'arrêt du programme chaque A.12 devait couter 165 M$. Mais comme je ne sais pas comment était imputé sur ce prix le budget de R&D ....
  25. Là où je rejoins @Stark_Contrast c'est que finalement quels sont les projets US qui ne sont pas partis en cacahouète depuis 30 ans ? - A12, B2, F22, F35 .... cacahouète - V22, RAH66 ... cacahouète - A1, Bradley, ... cacahouète - ZummWalt, Ford ... cacahouète - .... Bref TOUS les programmes partent en cacahouète. Les budgets sont explosés, les calendriers atomisés. Et in fine dans la majorité des cas, ça vole, ça flotte, ça combat ... Bref c'est la méthode (du complexe militaro industriel) américaine Et le F35 est américain.
×
×
  • Create New...