Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Umbria

Members
  • Posts

    344
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Umbria

  1. J'ai pas dit le contraire, mais il faut aussi regarder le programme dans son entièreté et non pas seulement les quelques petits détails. Ce programme d'acquisition est une immense dépense pour les grecques, en espérant que tout ce passe bien. Mince, j'imagine que le sonar de coque Kingklip, le sonar remorqué Captas 4 Compact et les torpilles sont là pour faire jolis ?... C'est déjà très bien. On parle notamment de Aster 30..
  2. Les FDI sont justement produites pour remplir le quota de 15 navires de premiers rangs. Les bruits de couloirs font allusions à de l'équipement qui arrivera plus tard (lance-leurres) mais pour l'instant pas grand chose n'est prévu. FDI "sous-equipées", pour faire quoi ? C'est la marine qui définit les navires qu'elle souhaite, et qui doit faire entrer ses dépenses dans un budget. Soite, pas de brouilleurs, de CIWS, de figure de proue couverte de feuilles d'or.. mais si la Royale pense que cette configuration est suffisante pour remplir ses missions, alors il serait difficile de justifier la critique a l'encontre du design. En tout cas, bonne chance a la marine grecque dont l'achat de frégate avec logistique correspond a quelques 75% de son budget si je ne m'abuse...
  3. Bonjour, besoin d'aide de tout les friands de mathématique : je connais l'autonomie A d'un navire à vitesse B, et je connais l'autonomie C du même navire à vitesse D... Il y a t'il une façon de connaitre l'autonomie du navire a vitesse E ?
  4. Et les EPC ? meilleure comparaison avec les T31...
  5. Des nouvelles du programme DDX de la MM. Le coût prévisionnel global du programme est de 2,700 millions d'euros. 2 350 millions ont été débloqué pour le développement, l'acquisition des deux unités, un premier achat de munitions et un contrat soutien logistique de cinq ans. Les 350 millions d'euros restant seront débloqués plus tard pour compléter l'armement et étendre le soutien logistique à l'ensemble de la première décennie. LA MM vise un objectif de deux unités de défense aérienne opérationnel en tout temps: une pour la défense nationale les deux autres pour les missions OTAN et autres. Ironique mais le programme Horizon (FDA) avec développement, acquisition et toutes les munitions mais sans soutien logistique, avait été énoncé en 2004 à 2,570 millions d'euros pour deux FDA et deux PAAMS. Ajoutons les 25% d'inflation de l'Euro et ça fait 3,220 M€ en 2021 (date du document) soit 500 M€ de plus sans même la logistique incluse et j'utilise des chiffres français donc : -les coûts de développement sont divisés par deux car c'est un programme conjoint fait avec l'Italie. -économie d'échelle évidente car quatre navires au total avec 95% d'équipements communs. Parallèlement il faut prendre en compte les couts de développement sur mesures aux Horizons comme PAAMS qui inclue le développement d'EMPAR (et S-1850M mais je suis pas sur) et de l'ensemble du CMS... alors que le budget de développement DDX pourrait ne pas inclure le développement de nouvelles technologies spécifique à la classe.
  6. On remarque que la proue est allongée, elle fait plus d'un tiers du navire, et que l'étrave n'est plus courbée (clipper) mais droite (raked). Le design ne semble pas particulièrement plus furtif qu'un Burke, mise a part "l'intériorisation" des RHIBs... On trouve un grand mat au dessus du pont ; pourquoi ne pas avoir attaché les SATCOM dessus, comme il est fait sur les Horizons ?
  7. Umbria

    FREMM Italie

    Pour l'histoire de l'inconvénient acoustique créé par les CPP, ce n'est pas si simple que ça. Oui, il y aura création de cavitation à faible vitesse lorsque l'on décide de changer le pitch des pales au lieu du RPM du shaft pour ralentir. Mais on peut justement faire appel à un Combinator (software) qui va ajuster de façon optimale le pas des pales et le régime pour éviter cette cavitation.
  8. Oui une très belle façon de recycler un navire formidable et plein d'histoires. Info a part : l'Italie est un participant décisif dans le programme spatial européen. Ils ont acquis cette expérience a travers les prototypes de missile balistique (Missiles Alfa) de la guerre froide, la production et utilisation de lanceurs Scout américains depuis la plate-forme San Marco (que l'Italie possède au large du Kenya), et aussi via leur participation dans les lanceurs européens. Ils sont au cœur du développement des lanceurs Vegas qui seront les principaux boosters de Ariane 6.
  9. Il y a trois décennies en Iraq, la Coalition occidentale avait mis un ensemble d'outils tridimensionnels pour lutter contre les deux ceintures de mines de Hussein soit un millier de mines (ce qui est peu, en 1950 la Corée du Nord avait mouillé plus de 3000 mines en quelques semaines) le long du pays : Des dragueurs et chasseurs de mines, avec leurs différents treuils et PAP, des plongeurs mais aussi des LHD avec hélicoptères lourds Sea Dragon, et j'en passe.. Plusieurs navires ont été endommagés et ça a pris plus de six mois pour tout nettoyer. Aujourd'hui on la totalité des programmes MCM sont tournés vers des drones sous-marins débarqués par des drones de surface travaillant avec des drones tirant des sonars le tout sous contrôle d'un navire-mère.. La lutte contre les mines est une mission dangereuse mais cette dronisation des outils me semblent plus se rapporter a un objectif de réduction des couts en étalant la missions sur plusieurs gadgets au lieu de continuer a s'équiper de façon a contrer tout les dangers.
  10. Ah des -12, donc c'est l'artillerie lourde sur le coup
  11. Ne pas oublier que les FFG Constellation font 151 mètres de long soit 5 mètres de plus que les Bergamini et 10 mètres de plus que les Aquitaine... Si les ingénieurs de chez Fincantieri/BAE n'arrivent pas à loger une rangée de plus de missiles dans une coque plus longue, alors c'est pas en chipotant sur les standards de sécurité qu'on va réussir. Puisqu'on en parle, voilà l'intérieur du compartiment du chargeur du canon de 76mm.
  12. Question sur le Suffren et ses safrans. J'ai remarqué qu'il y avait en général deux types de safrans: ceux avec aileron fixe et ceux où tout le safran est mobile. Sur les Astuces, avec les safrans verticaux mobiles différents des safrans horizontaux avec aileron fixe. J'aimerai savoir pourquoi une telle différence. Sur le Suffren, les 4 safrans sont avec aileron fixe. Je suis d'autant plus intrigué par l'espace laissé entre la barre et l'aileron. Une raison particulière ? Je remercie d'avance pour toute réponse ou hypothèse les gars
  13. Pour rebondir à un récent sujet sur les outils ASW de l'USN, voici donc le SQS-62 qui sera installé sur les FFG (déjà présent sur les LCS). Comme pour tout système VDS classique, le Towed Body/poisson est l'émetteur et la flute acoustique/MFTA est le récepteur; Le système permet de la détection bi/multistatique, donc émetteur et récepteur séparés, en continu au contraire de pulsé (Continuous Active Sonar-CAS) cad que l'émetteur va continuellement émettre au lieu d'agir en courtes émissions (pas présent les CAPTAS bien que ce n'est vraiment qu'une question de software). Pour ce système les deux segments sont tirés par une même ligne ce qui impose des restrictions de longueur et profondeur. Les FFG auront aussi le SLQ-61, un leurre torpille remorqué analogue au Nixie. Dommage qu'ils n'aient pas de sonar de coque, cela aurait une suite ASW légère mais complète.
  14. Des nouvelles pour les EPC, deux configurations distinctes : l'Italie et la Grèce s'accordent sur une configuration, appelée Full Combat Multipurpose, tandis que l'Espagne et la France s'intéressent à une variante dite Long Range Multipurpose. 3000 tonnes pour 110 mètres. https://www.marina.difesa.it/media-cultura/Notiziario-online/Pagine/20211021_European_Patrol_Corvette.aspx Bref Fincantieri qui réutilise son design de corvette utilisé pour la classe Doha Qatari, comparé au premier croquis plus original :
  15. Il y a deux semaines de cela, LCS-1 Freedom, lead ship de sa classe a été decommisionné.
  16. Il ne faut rien en déduire. C'était un "abaque" donné pour mettre les moteurs des FDI en référence à d'autres moteurs diesels différents.
  17. lol non, mais il faut bien faire des suppositions à un moment, on va pas attendre 60 ans pour avoir quelques infos déclassifiées sur l'acoustique de ces navires. Enfin... pour info la FDI utilisera des V16 8000 de chez MTU, 8000 kw et 1150 rpm.
  18. Pas de moteurs électriques, ça fait vite tache comparé aux FREMMs dans l'acoustique
  19. On m'aurait surement matraquer à la sortie si je n'avais posté que des images des FREMM IT. Voici quelques unes de la FREMM Aquitaine en cale sèche à la suite de son arrêt technique en 2020.
  20. Umbria

    FREMM Italie

    Relativement rares images des helices d'une Bergamini. On remarque 5 pales contre 4 pour une Aquitaine.
  21. Une idée de où sont passés les fameux EOMS-NG sur les Horizons ? En 2012 on annonce que les frégates classe Cassard et Horizon vont recevoir se système qui fait FCS et IPSS.. Pourtant après rapidement checker sur quelques photos, je ne retrouve aucun équipement de ce genre.
  22. Je crois ne pas avoir compris le sens de ta phrase. Justement, 1,2 milliard n'est pas le coût moyen, mais le coût unitaire le plus élevé sur les 10 frégates. Le coût d'un Arleigh Burke Flight III dépend de beaucoup de choses. Le financement du lead ship (DDG 125) équivaut à 2.4$ milliards. Pour autant le navire a été financé seul, si l'USN avait gardé son habitude de financé 2-3 navires par ans, DDG-125 n'aurait coûté que 2$ milliards. Enfin, il est estimé que pour une série de 10 navires, le coût unitaire moyen serait de 1,37$ milliard.
  23. @Hirondelle FFG-62, la première Constellation est à 1,2$ milliards mais ce cout unitaire n'est pas fiable pour toute la classe et est destiné à baisser avec le temps, car l'USN a préféré ajouter des couts additionnelles aux premières FFG dans le cadre du programme FFG(X) même si ils n'affectent pas la conception ou production des navires. Ainsi par exemple, dans l'année FY-2021, FFG-64 (la troisième frégate) été estimée à 954$ millions alors que l'année suivante l'USN a décidé d'y associer les couts 1° pour la préparation d'un site d'ingénierie terrestre (LBES-Land-Based Engineering Site) et 2° une étude pour l'option d'utiliser un second chantier naval : dans l'année FY-2022, FFG-64 est alors estimée à 1 087$ millions (augmentation de 14,0% pour ces couts additionnels). Pour l'instant l'USN a signé pour 10 coques, avec un prix unitaire estimé à 940$ millions pour les 3 dernières coques. C'est ce qui se rapproche le plus du cout unitaire final.
  24. Pour l'histoire des couts du programme CSC .. En 2017, le DND (Department National Defence) canadien fait une estimation de 56-60$c milliards ($c -> dollar canadien) (45-48$ milliards américains) pour le programme CSC. En 2017 le PBO (Parliamentary Budget Officer) affirme se nombre (61$c milliards) mais ça change en 2019 quand une nouvelle estimation du cout du programme indique qu'il devrait couter 69.8$c milliards (55,8$ milliards). Ensuite en Février 2021, une troisième estimation donne 77$c milliards (62$ milliards). Pour autant ça ne s'arrête pas là. En cherchant un peu sur les rapports de 2019 et 2021 on comprend que: - Le passage de 61$c milliards en 2017 à 77$c milliards en 2021 est du principalement au changement de design. Entre 2017 et 2019, le design basé sur la Type 26 est choisi, alors qu'en 2017 le PBO utilisait le tonnage d'un ancien projet (Canadian Patrol Frigate Project) soit 5700 tonnes comme base de calcul. Bref, passage de 5400 tonnes a 6900 tonnes pour base d'étude, donc augmentation logique des couts. Puis entre 2019 et 2021, de nouveaux détails sortent sur le CSC qui ferait 7800 tonnes donc seconde augmentation logique des couts. - Le DND ne prend pas en compte les taxes. Le rapport de 2019 met en avant une taxe de 15% dans la province Nova Scotia où se trouve le chantier naval. Donc augmentation de 8.9% dans l'acquisition totale (différence avec 6,1% utilisé en 2017). Ces couts reviennent dans l'Etat, mais sont quand même calculées. Autant le calcul des taxes est compréhensible, autant l'augmentation proportionnelle au changement de tonnage l'est moins.. En Février 2019, la variante type 26 (avec SPY-7 je précise) est choisie. Dans la même année, le DND adapte le budget du programme a 56-60$c milliards... Ces chiffres devraient être utilisés comme base de calcul, et non pas le rapport de 2017 qui envisageait un navire bien plus petit, et qui a alors faussement augmenté le cout unitaire. Et que peut on dire de l'augmentation de tonnage et donc de cout entre 2019 et 2021 ? La CSC passe de 6900 à 7800 tonnes donc 900 tonnes de plus. Or il y a une grande différence de cout entre 900 tonnes additionnelles de radars, moteurs, électronique, armement, et 900 tonnes additionnelles d'acier et de carburant : Etant donné que la majorité des choix ont déjà été fait en 2019, je suis d'avis que le déplacement additionnel est plus du à de l'acier qu'autre chose. Bref, tout ça pour dire que ce n'est pas parce que des infos officielles sont questionnées par un organe de l'Etat, que ce dernier est vrai. A voir tout les rapports de GAO qui sont très souvent contredit par les réponses de l'USN. Comme d'habitude, la réponse est souvent entre les deux.. Pour le cout unitaire d'une Constellation, réponse dans le fil dédié.
×
×
  • Create New...