DEFA550

Members
  • Compteur de contenus

    6538
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    13

DEFA550 last won the day on November 7

DEFA550 had the most liked content!

Réputation sur la communauté

1933 Excellent

À propos de DEFA550

  • Rang
    Héros

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France
  1. La Force aérienne suisse

    Tu peux tabler sur 250 à 260 jours par an. En pratique ça doit donner 3 à 4 vols par jour et par avion en ligne. C'est ce qui se faisait avec les chasseurs il y a 30 ans, donc ce n'est pas irréalisable.
  2. L'Inde

    C'est bien, tu sais lire et mettre en gras les parties importantes. Mais on sait le faire aussi, donc inutile de prendre l'habitude de le faire pour nous. Merci.
  3. L'Inde

    Je te donnes deux exemples : - Recalage rapide des centrales de navigation. Tout le monde ne peut pas le faire en 2 minutes chrono. - Ejecteurs pneumatiques vs éjecteurs pyrotechniques : les premiers dispensent d'un nettoyage fréquent vu qu'il n'y a pas de résidus de poudre.
  4. L'Inde

    Ca dépend aussi de la position du curseur sur certains paramètres (préservation du matériel, sécurité des biens et des personnes, etc).
  5. L'Inde

    La durée moyenne d'un vol, certainement ! Mais quand il est dit qu'un avion peut faire 5 tours par jour contre 3 pour un concurrent, il va de soi qu'il s'agit du constat sanctionnant une capacité dans des circonstances précises. Quoiqu'il en soit lorsqu'un avion passe 2h45 au sol entre chaque vol au lieu de 1h10, il n'y a pas besoin de sortir de St Cyr pour se rendre compte qu'il fera beaucoup moins de vols par jour que l'autre. Et ça, ce n'est pas lié au scénario.
  6. L'Inde

    Visite après vol + pleins + réarmement et tests + visite pré-vol. C'est incompressible. Par ailleurs la comparaison porte vraisemblablement sur des missions type dont la durée moyenne est de l'ordre d'une poignée d'heures. Un avion qui se pose au bout d'1/2 heure est soit en panne, soit arrivé au terme d'une démonstration en meeting. Le décollage sur alerte d'une paire d'intercepteurs est une chose du passé ; Les missiles modernes font ça beaucoup mieux. Maintenant un vol de 6 heures, tu ne pourras pas en faire plus de 4 par jour quoiqu'il arrive. Donc la durée moyenne envisagée est quelque part entre 1 heure et 5 heures de vol par mission En pratique, considère des vols effectifs de 3h30, et trois avions candidats qui passent respectivement 10, 20 et 30 minutes au sol moteur(s) tournant et dont la durée de remise en oeuvre entre chaque vol est de 1h, 1h30 et 2h15. Le premier peut faire 5 tours (5 x 4h40 / 24h), le second ne peut en faire que 4, et le troisième seulement 3.
  7. L'Inde

    Un avion de combat n'est pas une voiture. Quand il rentre au parking il y a de nombreuses choses à faire avant qu'il puisse repartir. Ces choses-là prennent du temps et limitent de facto le nombre de sorties pouvant être réalisées en 24 heures.
  8. La Composante Air belge

    Pour faire de la désignation ? Non.
  9. Les missiles air-air

    C'est quand même étonnant les différences qu'ils arrivent à obtenir avec le même bloc de propergol... En réalité, vu la taille de l'AIM-120 et la technologie du propulseur, on est loin du compte dès lors qu'on utilise les mêmes paramètres pour tout le monde.
  10. La Composante Air belge

    Ca ne concerne que ceux qui ont répondu au RfGP, donc ça ne concerne pas la France.
  11. Le F-35

    Hmmm... Je pense que tu peux balayer tout ça d'un revers de main. Le calculateur ne reçoit pas 1000 signaux individuels, mais la somme des signaux reçus par chaque module c'est à dire un signal unique sur une porteuse à 10 GHz (bande X). Ca passe à la moulinette d'une transformée de Fourier pour en extraire les amplitudes et phases de chaque bande de fréquence (spectre du signal). L'analyse porte là-dessus (filtrage, intégration, etc), et c'est de là que sont extraites les pistes éventuelles. Echantillonner le signal brut à 10 GHz impose une fréquence d'échantillonnage d'au moins 20 GHz (Nyquist). Vous voulez transmettre ça sur un réseau ? Partager le spectre du signal ne doit pas être beaucoup plus pratique, d'ailleurs, vu la masse de données que ça représente. A partir de là, un partage ne peut concerner que les points d'intérêt (anomalies du signal, qu'elles soient ou non interprétées comme des pistes potentielles).
  12. La Composante Air belge

    Il n'était pas question de ça, mais si ça te soulage de déverser ta bile à la moindre occasion surtout ne te gênes pas.
  13. La Composante Air belge

    Certe, mais il faut bien faire place nette avant d'en arriver aux options plus ... pacifiques.
  14. Eurofighter

    Nous avons des commerciaux, ils ont inventé le marketing.
  15. La Composante Air belge

    Oui, c'est sûr. Mieux vaut attendre que les pilotes de dromadaires viennent tuer au hasard dans nos rues plutôt que d'aller les chercher là où ils sont. Ca permet de faire l'impasse sur une armée digne de ce nom, de refiler la patate chaude à la police et à la justice, et de jouer à l'autiste en considérant qu'on ne veut pas faire la guerre à des individus qui nous l'ont pourtant déclaré. Eh oui. Une guerre ça se fait à deux (au moins), et il n'y a pas besoin de se mettre d'accord. L'avis d'un seul suffit.