DEFA550

Members
  • Compteur de contenus

    6773
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    18

DEFA550 last won the day on January 23

DEFA550 had the most liked content!

Réputation sur la communauté

2235 Excellent

À propos de DEFA550

  • Rang
    Héros

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France
  1. Gripen

    Exploiter des avions au delà de leur durée de vie contractuelle a effectivement un coût exorbitant.
  2. [France] Armée de l'Air

    Pour l'instant oui, mais ce n'est plus indispensable.
  3. US Air Force

    Oui, mais pour aller poser une bombe sur un pick-up en plein désert ce n'est plus tout à fait pareil. Bref, on fait dire ce qu'on veut aux chiffres.
  4. [France] Armée de l'Air

    Il me semble bien qu'il y a au moins une limite calendaire sur le MAGIC II, auquel cas le fait qu'il n'ait pas volé ne change rien. Les 2000B/C n'ont plus trop de vocation opérationnelle en air/air, donc l'absence de missiles n'est plus vraiment un soucis.
  5. Mirage 2000

    Ce que tu devrais te demander, c'est pourquoi tu écris autant d'âneries ! Le programme de développement Mirage 2000N' (rebaptisé 2000D mi-1990) a été lancé par J.P Chevènement en 1988, alors que le Rafale C01 venait tout juste d'être commandé, que les livraisons de Rafale C étaient encore prévues pour 1997, et que le lancement du développement du Rafale n'était pas encore signé ! Le premier escadron de 2000D est devenu opérationnel en 1995, le Rafale C était censé l'être en 2000. Ils sont où, tes 3 ans ? Les Rafale C101 et M1 à M10 étaient tous commandés en 1995 mais le programme a été gelé en 1996 pour raisons budgétaires (les dividendes de la paix, soit-disant). Les nôtres, non. Ni les C, ni les B. Pour les biplaces, ma mémoire me dit que seuls les 8 derniers (donc du 523 au 530) étaient en M53-P2.
  6. Portée radar

    0,001 m2 Avec ces zéros oubliés, c'est nettement plus crédible.
  7. La Composante Air belge

    Le programme Rafale a été lancé alors que la France recevait ses premiers Mirage 2000. Il y avait donc bien un sens à le faire à ce moment-là. Si, parce que nombre de technologies embarquées dans ce F3 n'existaient même pas en rêve il y a 20 ans.
  8. La Composante Air belge

    Et ce n'est qu'un plâtre sur une jambe de bois. L'avion accuse son âge (-> coût à l'heure de vol en hausse constante), a atteint ses limites (masse, volume, énergie, refroidissement) et voir par conséquent ses évolutions limitées.
  9. La Composante Air belge

    Tu te fais une bien mauvaise représentation de la réalité... Qu'il ne soit pas au point par rapport aux promesses initiales est une chose, qu'il soit inutilisable en est une autre. Quoiqu'il arrive, il sera suffisamment au point pour être utilisé d'une manière ou d'une autre, quitte à revoir l'ensemble du dispositif dans lequel il gravite (nouveaux moyens d'accompagnement, nouvelles doctrines d'emploi, nouvelles tactiques, nouveaux armements). Ceux qui l'ont acheté pourront gérer leurs petites affaires comme d'habitude (rien de très exigeant) et serviront d'appoint à l'USAF pour tout le reste dans le cadre d'une coalition Otanienne. Bref, le risque technique est nul. En revanche, niveau budget, c'est probablement une toute autre histoire.
  10. armée de l'air égyptienne

    Non, ça dit juste qu'au moment de la publication le système utilisé était "ITAR free". Ca ne veut pas dire qu'il n'est pas américain, ni qu'il n'a pas depuis perdu son classement "ITAR free" (l'oncle Sam fait ce qu'il veut, comme il veut et quand il veut). Ca ne dit pas non plus qu'il n'y a pas le même sur le SCALP.
  11. La Composante Air belge

    Se contenter de cette vue simpliste c'est faire l'impasse sur les détails qui changent tout. L'Italie et l'Espagne n'ont pas d'autre choix que le F-35B pour remplacer leurs Harrier. Ces deux-là exploitent des Typhoon, qui ne viennent pas de l'autre côté de l'Atlantique. L'importance des Pays-bas et du Danemark en termes de défense (industrie et capacités) est peu significative, et en tout cas très en deçà de ce que représente la Belgique. Alors non, faire un amalgame ne constitue pas un argument pertinent.
  12. La Composante Air belge

    Au plan rhétorique oui, mais il ne faut pas confondre l'acte politique qui valide un choix avec ce choix lui-même. Et le choix politique (stratégique) penche indiscutablement du côté des USA, donc du F-35. L'idée qui transparaît derrière cette posture est que la défense de l'Europe repose sur l'OTAN, et que l'OTAN c'est avant tout l'oncle Sam. C'est donc vers là que se tournent les regards, les intérêts, les envies, le choix politique, et in fine le futur avec "le strapontin à la table du suzerain". Reste qu'en faisant un choix radicalement atlantiste, ils tournent le dos à une alternative européenne qui bruisse côté franco-allemand.
  13. PARIKRAMA Story

    Et tu as raison de ne pas en être persuadé. Dans des conditions classiques (tuyère conventionnelle, taux de dilution raisonnable), le ratio poussée-sec / poussée-PC tourne autour de 0,67 +/- 0,03. Donc à partir d'une poussée PC de 90 kN, la poussée à sec doit se situer entre 56.5 et 63 kN (classiquement 60 kN). S'il pousse beaucoup plus, il faut revoir la structure (transmission des efforts), la dérive (autorité face à une panne moteur), le circuit carburant (débit max), le dimensionnement des nourrices (durée d'alimentation en situation inusuelle). Si la masse de ce moteur change trop, il faut revoir l'équilibrage (CG), refaire des essais en vol, des essais de largage, etc, etc, etc. Une marge existe sans doute, dès la conception. La limite à 100 kN pourrait être liée à tout ça et consommer toute la marge. Au delà, par conséquent, il faut effectivement tout refaire.
  14. PARIKRAMA Story

    Pourquoi ça ferait 105 kN ? Autant que je sache, la poussée n'est pas proportionnelle à la température.
  15. La Composante Air belge

    Tout est expliqué dans le RfGP, que tu n'as donc pas lu Jusqu'à présent ils n'ont fait que valider les offres remises en demandant d'éventuels éclaircissements ou compléments de réponse de façon à avoir toutes les informations requises lors de la phase d'analyse, qui vient donc de commencer. Il ne s'agit pas seulement de comparer les réponses ; Il faut aussi s'assurer de leur véracité.