Bat

Members
  • Content Count

    4,174
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    18

Bat last won the day on October 25 2018

Bat had the most liked content!

Community Reputation

3,396 Excellent

About Bat

  • Rank
    Vétéran

Profile Information

  • Pays
    Belgium

Recent Profile Visitors

3,305 profile views
  1. Si on veut à tout prix faire des comparaisons, on devrait plutôt considérer le Rafale Standard F1 et le passage à un standard plus opérationnel et plus complet. Mais je maintiens que pour intéressante que puisse être cette discussion, il y a des fils plus appropriés que celui-ci.
  2. C'est DPG Media (groupe Het Laatste Nieuws). Ce n'est plus la version francophone de HLN, mais un média indépendant appartenant au même groupe, mais dans la même veine: une logique Taboïd, de l'information rapide essentiellement basée sur des dépêches d'agence pour tout ce qui dépasse le fait divers, le tout agrémenté de buzz putaclic nécessaire (c'est un média 100% en ligne) et de pseudo-dénonciations permanentes pour faire "journalisme engagé". Donc apparemment le hasard veut qu'on aura exactement le même nombre d'anomalie qu'en 2019, alors. C'est rigolo/trompeur. Il sera intéressant de voir le rapport une fois publié. Le problème d'alignement du canon sur le F-35A en mode air-sol avec certaines munitions est un vieux problème qui était déjà connu et discuté en 2018. Il est problématique qu'il ne soit pas résolu; si c'est bien le cas (à confirmer, vu que le rapport n'est pas sorti). Mais c'est d'une portée limitée pour le caractère opérationnel des appareils, assez peu (même si ça s'est vu de façon très ponctuelle) employés à straffer des cibles au sol. Soyons clair: c'est un problème à régler, mais de là à dire comme Sputnik que les F-35A acheté spar la Belgique sont "impropres au combat", il y a un pas que je ne franchirais pas, d'autant que les livraisons ne commenceront que dans 2 ans (2023). En 2019, on avait des problèmes informatiques communs aux 3 versions et de très nombreux problèmes matériels liés aux F-35B et C, allant de la soufflante du B qui posait encore et toujours des problèmes à la corrosion saline de la peinture pour la version embarquée. Par ailleurs, alors que la version A avait largement dépassé son quota d'heures de vol pour valider toute une série d'éléments, c'était assez problématique pour la version B, et surtout la C qui était ( de mémoire) à peu près à 40% de ce qu'elle aurait dû voler. L'enjeu du rapport de cette année est donc de savoir d'une part si les problèmes matériels sont en voie de résolution, et d'autre part si la refonte du système informatique progresse dans la bonne direction, et au rythme souhaité (sur ce dernier point, je crois comprendre que non). En effet, le seul nombre d'anomalies ne veut pas dire grand chose sans analyser sur quoi elles se posent, leur nature, etc. Il faut les classer et les prioriser, comme le fera normalement le rapport: je ne vois pas bien l'intérêt à polémiquer avant d'avoir celui-ci.
  3. Cet article, non, mais ce n'est pas étonnant: c'est du brodage sur une dépêche d'agence généraliste publié dans un journal populaire qu'on pourrait plus ou moins comparer à un mélange du Parisien et de Métro. Soit un peu le dernier endroit où il est pertinent de chercher des infos sur un sujet aussi spécialisé à composante technique importante (devise de 7 sur 7: ""S'informer de façon sérieuse sans se prendre au sérieux""). La meilleure preuve est qu'il donne apparemment les chiffres du rapport d'il y a 1 an (30 janvier 2020), sauf si le hasard veut qu'il y ait cette année exactement le même nombre de problèmes à l'unité près, celui de cette année sur la FY2020 n'étant pas encore sorti. Le rapport en question (celui de 2019, pas de 2020 pas encore publié) est ici: https://www.dote.osd.mil/Portals/97/pub/reports/FY2019/dod/2019f35jsf.pdf?ver=2020-01-30-115432-173 La presse spécialisée (et même généraliste) en avait parlé il y a un an, soulignant notamment les problèmes spécifiques des F-35B et C. Par exemple https://www.flightglobal.com/fixed-wing/lockheed-martin-f-35-has-873-deficiencies/136481.article (ceci dit, les problèmes spécifiquement logiciels étaient pour beaucoup communs aux 3 versions, notamment le pataquès de l'ALIS) Pour 2020, le papier de Bloomberg, dont parle l'article, est ici (sans spécifier les problèmes spécifiques aux sous-versions): https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-01-12/f-35-flies-with-871-flaws-only-two-fewer-than-a-year-earlier
  4. Il serait utile de préciser que la plupart de ces problèmes concernent les F-35B (Marines) et F-35C (Navy), alors que la Composante Air fait l'acquisition de F-35A (Air Force). Ce serait plus pertinent sur le fil F-35 que celui de la Composante Air.
  5. Ce qui serait bien serait de discuter de cela dans un fil dédié, pour éviter que le fil de la Composante Air belge ne parte en HS sur le thème OTAN contre UE ou autre considérations sur les atavisme sde speuples à lamoindre nouvelle (voire, pire, non-nouvelle) de la Composante Air.
  6. Pas nécessairement. Tout dépend du modèle de défense européenne donc, derrière, du modèle envisagée pour l'Union Européenne. Par exemple, un scénario "Etats-Unis d'Europe" impliquant une UE pensée comme un état fédéral (avec fin des politiques étrangères des états-membres au profit d'une politique fédérale) membre de l'OTAN est envisageable. La plupart des partis belges adhèrent, avec des nuances plus ou moins importantes, à cet horizon d'une Europe fédérale. Ce n'est pas le plus probable aujourd'hui (hélas, de mon point de vue de vieux fédéraliste européen), mais c'est à la fois envisageable et cohérent. Mais ça nous éloigne beaucoup de la Composnate Air belge (c'est un peu l'intérêt et la limite de ce fil: quelque part, on ne cesse de reprocher à la Composante Air, dont ce n'est pas le rôle, et à la Belgique de ne pas régler tous les problèmes de l'Europe ).
  7. De mon point de vue, la question reste: pour quoi faire? Vu qu'on ne sait pas, avoir beaucoup de moyens n'est pas non plus très utile. Le seul vrai problème, bien plus que la quantité, c'est que c'est potentiellement un cercle vicieux: moins de moyens = moins de capacité, donc on fait moins de trucs, donc comme on fait moins de trucs ça pourra justifier moins de moyens. Je ne suis pas d'accord: il y a une adhésion relativement large à l'idée d'une défense européenne. Mais à certaines conditions: une défense européenne membre de l'OTAN, comme l'a rappelé de manière très pertinente @Teenytoon. L'idée que l'OTAN et la défense européenne s'opposeraient n'est pas comprise/pas pertinente en Belgique. À part le PTB (ex) stalino-populiste, il n'y a pour ainsi dire pas "d'anti-atlantistes" en Belgique comme on en aurait en France: les pro-européens sont aussi atlantistes, et inversement. L'un est toujours pensé avec l'autre, que ce soit dans les visons des militaires ou dans les faibles chapitres "défense" des programmes de (presque) tous les partis. La Belgique n'est pas contre une défense européenne, comme rappelé juste au-dessus, au contraire. Par contre, il n'est pas sûr que la vision franco-macroniste de ce que devrait être une défense européenne soit partagée par l'ensemble des partis belges, ou même des pays européens. C'est un peu un des problèmes de la "défense européenne": cette idée en apparence consensuelle recouvre en réalité des visions assez différentes. Comme le soulignait un article que j'avais cité plus haut, il y a plusieurs modèles poussés par les différents pays, pas nécessairement incompatibles mais qui en tout cas ont des implications assez différentes : Source: https://www.revuenouvelle.be/Le-F-35-la-Belgique-et-la-defense-europeenne
  8. Plutôt que répéter toujours la même chose, ça sera plus simple de faire de l'auto-citation:
  9. Je veux dire "qui volent" ou plus exactement "qui pourraient être mobilisés un par un à un moment ou un autre pour participer à une opération", pas opérationnels en même temps. La Belgique enverrait un avion dans une opération tous les 2 ans dans un détachement belgo-néerlandais, puis basta.
  10. Quelque part, c'est assez vrai et c'est une opinion que je ne suis pas loin de partager par moments, bien qu'amoureux de l'aviation et de son histoire. Une aviation de chasse, c'est cher. Quitte à dépenser pour en avoir une, autant savoir pourquoi, à quoi elle doit servir, et la penser par rapport à ces besoins. La Belgique n'a finalement pas vraiment identifié de besoins et n'a pas de vision stratégique, et fonctionne un peu par inertie dans le cadre de l'OTAN. L'OTAN reste structurant et nécessaire à la vision belge de la défense, mais ça s'arrête plus ou moins là... (Et la succession de ministres/gouvernements ces dernières années n'y a pas aidé, puisqu'on oscille entre ceux qui voient l'armée comme une super-ONG, ceux qui veulent aller défoncer des ennemis qu'on a du mal à identifier dans des grandes opérations OTAN, ceux qui la voient comme une auxilliaires de la police... Et je vous fait grâce de certains partis d'opposition qui prônent son démantèlement pour construire des logements sociaux et des dispensaires de médecine du Peuple à la cubaine avec le budget —pourtant ridicule— de la défense.)
  11. On s'en fout, on a un accord de défense aérienne/police du ciel avec les Pays-Bas et la France! Comme je le dis et répète: globalement, on se tape de la dimension opérationnelle. Depuis la fin de la guerre froide, c'est une question purement politique ou presque. Donc je suppose qu'on ajusterait les opérations aux capacités... comme la Belgique l'a toujours fait, du reste. (Même si cela reste à prouver que le F-35 ne permettra pas de faire ce que la Belgique faisait avec ses F-16, mais c'est un autre débat.) À nouveau, il faut cesser de penser la défense belge comme on la pense en France: personne ne prétend intervenir seul loin contre des ennemis qu'on n'a pas, mais juste participer ponctuellement à des coalitions choisies. Point. Même si on n'avait que 10 F-35 opérationnel, ce serait possible (mais à un rythme très limité).
  12. Pour le meilleur comme pour le pire, les députés sont à l'image de la société belge: la majorité se contrefoutent des questions de défense, et une partie d'entre eux sont opposés au F-35 et, plus généralement, à l'acquisition d'avions de chasse: https://plus.lesoir.be/186395/article/2018-10-24/sondage-les-belges-majoritairement-defavorables-lavion-americain-f-35 (edit: ne pas se limiter au titre laissant penser que les Belges seraient opposés au F-35 donc favorables aux autres. L'enseignement principal de ce sondage c'est que les Belges sont majoritairement opposés à l'acquisition d'avions de chasse, et s'il faut vraiment en acheter, ils préféreraient un "fabricant européen", c'est-à-dire pas franco-français ni britannique. Ce qui donne ce résultat assez cocasse rejetant autant le Rafale ou l'Eurofighter que le F-35, même si l'étiquette "europeéenne" de l'Eurofighter passe un peu moins mal.) Pourquoi voter l'acquisition de F-35? Tout simplement parce que c'est ce qui a été recommandé par la commission examinant les propositions remises suite à la RfGP: le recours à une commission de sélection technique a le mérite (ou l'inconvénient) de dépolitiser totalement la question, par conséquent d'éviter les sujets qui fâchent. La plupart des partis n'ont pour ainsi dire aucune vision cohérente en matière de défense, donc personne ne veut vraiment s'engager là-dedans: cela fonctionne un peu par automatisme (on fait "ce qu'on a toujours fait"). Croire que ces députés ont voté parce que c'est le F-35 est une grosse erreur: on vote par discipline de parti ce qui ressort de la commission, d'où l'importance essentielle de la procédure (qui est supposée garantir non d'avoir un avion correspondant à une vision stratégique, que la Belgique n'a pas, mais en gros, donner des garanties permettant de ne pas être accusé d'avoir touché des pots-de-vin). La commission aurait recommandé le Rafale, le Gripen ou des Spitfire que cela aurait sans doute été voté dans les mêmes termes, majorité contre opposition. On est plusieurs à l'avoir déjà dit des dizaines de fois sur ce fil, mais je le répète à nouveau car ça ne semble pas imprimer chez un certain nombre de membres: le vrai enjeu n'était pas "pour ou contre le F-35" mais "pour ou contre le maintien d'une aviation de chasse". La procédure mise en place est finalement ce qui permet le maintien d'une aviation de chasse après le retrait programmé des F-16: sans ce travail inédit qu'il faut mettre au crédit de Steven Vandeput, on n'aurait rien acheté, renvoyé la question une nouvelle fois à une législature suivante qui n'aurait pas plus pu décider (vu la difficulté à former une coalition, il aurait été quasiment impossible d'avoir un consensus pour mettre la question au programme de gouvernement) et, dans le meilleur des cas, prolongé une nouvelle fois quelques F-16 avant de constater qu'ils ne sont vraiment plus en état de voler et qu'on n'a rien pour leur succéder. Il ne s'agit en rien d'un fétichisme des procédures comme tu sembles le penser, mais d'une nécessité assez habilement mise en place par la coalition précédente pour au moins aboutir à quelque chose après plus de 10 ans de tergiversations et reports successifs sur ce dossier.
  13. La question est légitime, mais elle me semble à poser en France, pas aux Belges. L'argument de "chances pas équitables" est très discutable voire fumeux dans la mesure où tous les arguments avancés concernaient plutôt des différences de besoins ou de doctrine et non des vices de la procédure elle-même, oubliant sans doute un peu vite que les Belges peuvent décider de la manière d'utiliser leur avion. Cela a culminé pour moi avec l'argument comico-grotesque déplorant l'absence d'un scénario d'assaut à la mer, dans lequel le Rafale serait meilleur que le F-35, oubliant (?) un peu vite que la Belgique est un pays qui a... 60km de côte, et que ce cas de figure est peut-être loin dans les priorités de l'EM belge. Soit ils sont très cons chez Dassault pour avancer publiquement des arguments pareils, ce que je ne crois pas, soit c'est de la bête excuse mise en avant pour cacher d'autres problèmes.
  14. Cela me semble extrêmement tordu. Notamment parce qu'il y a dans ce scénario putatif plusieurs erreurs factuelles. Notamment: La demande pour le Typhhon II n'a pas été adressée à l'Allemagne mais au Royaume-Uni Une part non négligeable des députés belges étaient ouvertement opposés a F-35 et l'ont fait savoir tout au long de la procédure. Les autres, une ou deux exception mise à part, se contrefoutent totalement de LM (ou, plus généralement, de l'acquisition d'avions de chasse, tout en bas de la liste des non-priorités des programmes de leurs partis respectifs) et ont voté en fonction de la procédure et non du gagnant. L'explication est simple: l'appel n'a pas été adressé à des constructeurs mais à des états. Donc Dassault et l'état français devaient s'entendre pour répondre à l'appel et remettre une proposition.
  15. On pourrait ajouter que les raisons des retraits sont parfaitement connues: Boeing c'est pour une raison de querelle intra-américaine, le constructeur accusant le gouvernement (américain) de pousser Lockheed-Martin et le F-35 contre son F-18, et n'a pas vu l'intérêt à se présenter contre l'opinion (présumée) de leur propre agence; mais les USA ne se sont pas retirés (et rappelons que l'appel d'offre à été fait à des états et non directement à des constructeurs) La suède (donc Saab) s'est retirée parce que la demande belge impliquait une demande de support en opérations extérieures, ce que la Suède estime ne pas être en mesure d'assurer tant pour des raisons logistiques que légales (neutralité suédoise). Au final, il n'y a que le semi-retrait français qui est peu clair, et tenant sans doute, derrière l'argument d'un appel "trop étriqué", à un mélange de facteurs: divergences entre Dassault et le gouvernement, ambitions gouvernementales sur l'Europe de la défense, etc.