Bat

Members
  • Compteur de contenus

    2 910
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    9

Bat last won the day on October 17 2016

Bat had the most liked content!

Réputation sur la communauté

1 340 Excellent

À propos de Bat

  • Rang
    Vétéran

Profile Information

  • Pays
    Belgium

Visiteurs récents du profil

866 visualisations du profil
  1. ... et du reste sa présentation dans l'album est anachronique puisque l'action se passe au printemps-été 1943 alors que l'appareil (toutes versions confondues) n'a été en service que début 1945, rencontrant assez peu l'aviation alliée. Mais ça n'ôte rien, effectivement, à la qualité de l'album que j'ai adoré dès sa découverte, il y a presque 20 ans.
  2. Les appels d'offre peuvent être une obligation légale (ou réglementaire, selon) pour des administrations publiques et parapubliques. Pour acheter des avions de chasse, je ne sais pas (je ne le fais pas souvent), mais c'est le cas en Belgique pour des tas d'autres trucs.
  3. Sans compter que la Belgique est un allié proche de Washington et, à ce titre, n'a pas les restrictions d'autres pays. Par exemple, elle fait partie du cercle restreint d'utilisateurs de F-16 à pouvoir détenir chez eux le stock d'AIM-120 AMRAAM qui va avec (comme d'autres alliés proches comme Israël, les Pays-Bas ou le Royaume-Uni [qui n'est pas utilisateur du F-16 mais bien de l'AMRAAM]) au lieu de voir ces réserves stockées aux USA et livrées "à la demande en cas de besoin" (comme l'Egypte ou le Pakistan).
  4. Je ne savais pas où mettre cette analyse intéressante, aussi je la mets ici, même si ce n'est peut-être pas l'endroit le plus pertinent (et au risque de renforcer mon image —que je récuse— de paranoïaque anti-russe): L'auteur est un chercheur en communication spécialiste des réseaux sociaux.
  5. USA

    Tout à fait! +1 Du reste, les tweets et rumeurs alarmistes se basant sur l'une ou l'autre photo d'un convoi militaire et annonçant une guerre imminente sont un très grand classique de la toile conspirationniste américaine: on en relève quasiment tous les mois depuis... plusieurs années (si pas décennies). En cherchant à peine, on en trouve en mars 2015 en Pennsylvanie pour envahir la Tchéquie, en avril 2015 au Texas (prétendument sur ordre d'Obama pour mater les Tea Parties), en novembre de la même année en Louisiane sur le train transcontinental (cette fois-là c'était pour attaquer la Russie par l'est après embarquement du corps expéditionnaire présumé en Californie), en janvier 2017 (dans une tentative désespérée d'Obama d'empêcher Trump de prendre le pouvoir ou d'attaquer la Russie avant qu'il ne soit au pouvoir / les interprétations des conspirationnistes divergent), etc.
  6. La gauche révolutionnaire est souvent aussi russophile acritique que la droite dure. Par ailleurs, gauche révolutionnaire et extrême-droite véhiculent des critiques des médias assez similaires dans leur structure à ceci près que les uns pensent qu'ils sont tous de droite alors que les autres les voient tous de gauche (mais se retrouvent sur l'idée que ça les met, pour des raisons différentes, sous l'influence directe de Washington), et que par conséquent ils mentent tous pour des raisons idéologiques. Il y a par contre une différence théorique: la gauche révolutionnaire appuiera sa critique sur Chomsky et Bourdieu, auteurs plus difficiles à accepter à l'extrême-droite.
  7. Sans vouloir troller, ce serait à documenter. Sur le terrain d'une part (que nous disent les différentes sources des civils tués par les Russes ou les Occidentaux), dans les médias d'autre part (parle-t-on effectivement plus ou moins des uns ou des autres et en quels termes). N'oublions pas, non plus, qu'il y a des facteurs totalement indépendants des médias, comme le fait que les Russes font en Syrie environ 6 fois plus de frappes que les Américains (je cite de mémoire les derniers chiffres que j'avais vus, basés sur les communiqués des 2 états-majors), en partie avec des munitions non guidées, et ce seul facteur peut expliquer une plus grande fréquence de "dommages collatéraux", comme on dit pudiquement, et donc de leur mention dans les médias à nouveau sans avoir à évoquer un prétendu complot du silence des médias occidentaux. (À nouveau, je cite de mémoire des chiffres —qui ont plusieurs semaines donc qui ne sont probablement pas à jour (*)— qui estimaient les civils tués par les Américains à environ 300/mois depuis 2014, et à 1800 par les Russes depuis l'été dernier: on retrouve exactement ce facteur de 1 à 6. Il serait intéressant de voir, systématiquement et avec méthode, si on retrouve aussi ce rapport dans les compte-rendus médiatiques.) (*) Important à préciser sachant que les choses se sont intensifiées en février-mars, en particulier par les Américains, avec plusieurs "ratés" touchant des civils, dont nos médias ont par ailleurs parlé à plusieurs reprises, et avec toute la difficulté à établir des bilans fiables sur un tel théâtre sachant que les sources sont très contradictoires et potentiellement douteuses - cela vaut pour les civils tués par toutes les parties, du reste. EDIT: en cherchant des chiffres précis et sourcés (et plus à jour), je tombe sur ce site: https://airwars.org/data/ Quelqu'un connaît? Quelle fiabilité?
  8. Oui. D'autant plus que maintenant cet attentat atroce fait maintenant l'objet de vrais sujets dans nos médias: sujet sur Fr2 et TF1, articles dans la presse écrite et même "une" des éditions en ligne de plusieurs titres. On a bien plus que je-ne-sais quels complots des médias une parfaite illustration de comment fonctionne la presse, avec trois principes assez récurrents: La "loi" de la nouveauté: dans les milliers de sujets qui pourraient être traités dans chaque édition, ceux qui se démarquent sont avant tout ceux qui sont particuliers, "originaux", qui sortent de l'ordinaire. Un "simple" attentat qui intervient après 6 ans d'attentats quotidiens n'est en rien original, même si une victime est une victime. La "loi" dite du "mort/kilomètres": plus c'est loin, plus il faut un bilan important pour avoir de un espace rédactionnel important. Découvrant que le bilan n'était pas "classique" mais dépassait un seuil symbolique (de 100, vraisemblablement), les médias commencent à s'y intéresser. Il y a dans ce bilan terrible un point saillant, quelque part "original" ou "nouveau", qui justifie que le sujet finit par émerger. Le fait que l'information, ça prend du temps, même au XXIème siècle: pour qu'un sujet fasse la Une, surtout à l'étranger (où les médias n'ont pas nécessairement des équipes pouvant être sur place dans l'heure), il faut d'une part qu'il y ait un certain recoupement (car malgré les réels nombreux exemples d'"informations trop précipitées et une accélération folle —et néfaste— du temps médiatique, la plupart des médias dits "mainstream" vérifient et recoupent autant que possible, ce qui les distingue souvent de beaucoup de médias dits "alternatifs" plus prompts à mettre à la Une une rumeur non recoupée), d'autre part qu'il y ait une sorte de round d'observation entre médias (car un média, en particulier la télé, va avant tout mettre en avant les sujets développés plus tôt dans la journée par les autres médias, à savoir la radio et de plus en plus la presse en ligne).
  9. Disons que pour les médias, le facteur "armes non conventionnelles" joue aussi beaucoup dans "l'attractivité" (si j'ose dire) d'une information. Il ne faut pas y voir nécessairement un déni des victimes présumées pro-régime, même si ça peut éventuellement jouer. On n'en parle pas parce que c'est dû au régime, mais parce que c'est différent dans le flot d'horreurs quotidiennes dont les médias (et leurs publics) se lassent au bout d'un temps. Cela fait 15 ans que des attentats de ce type ont lieu toutes les semaines, ou presque, dans différents pays de la région, aussi c'est "un de plus", soit quelque chose de (hélas) pas très original: on fait donc 2 lignes dans une brève et on n'en parle plus. Comme les bombardements occidentaux sur l'EIIL, qui ont fait la Une quelques jours, puis qui ne sont plus mentionnés qu'en cas de frappe spectaculaire ou de bavure très voyante (comme à Mossoul la semaine dernière) qui "casse la routine" (si j'ose à nouveau dire). Une attaque chimique d'ampleur, cela se démarque, quels que soient les auteurs et les victimes, surtout dans un contexte où cet usage d'armes non conventionnelles est un sujet politiquement et socialement marquant en Occident. S'il y avait des attaques chimiques toutes les semaines, je vous assure qu'après 3 mois cela ferait aussi deux lignes en fin de chapitre international, et il faudrait un truc encore plus spectaculaire (du nucléaire, du bactériologique ou autre) pour que ça fasse les gros titres.
  10. Par précipitation ou par (recherche de) cohérence, suivant le moment où cette chronologie a été publiée et par qui, côté russe. Il y a eu au moins deux versions présentées par les Russes, si on exclut celle de la "mise en scène à des fins de provocation" évoquée aujourd'hui: la frappe loyaliste sur un dépôt d'armes chimiques de l'opposition et la frappe occidentale sur un dépôt d'armes chimiques de l'opposition). Dans le premier cas, il pourrait s'agir d'exonérer les appareils détectés par les USA et accusés d'être à l'origine du raid (pour rappel, la Russie nie la responsabilité syrienne dans l'attaque, mais aussi plus prosaïquement le fait que des raids —chimiques ou non— aient pu être menés sur cette zone au départ de Al-Chaayrate). Dans le second cas, il s'agit je suppose d'éviter que des Occidentaux ne brandissent un planning prouvant qu'aucun de leurs appareils n'était en vol dans le secteur au moment de l'affaire, et donc de faire coïncider l'horaire qu'ils publient avec des relevés d'activité aérienne occidentale dont eux pourraient fournir une preuve.
  11. La capacité à réussir un concours d'entrée est tout sauf un bon prédicteur de la compétence dans la suite du cursus de médecine (mis à part le truisme que tout ceux qui sont devenus médecin dans une filière à concours ont forcément réussi le concours). La meilleure preuve, c'est que le taux d'échec en première année de médecine —soit après concours et par définition parmi ceux qui ont réussi— est catastrophique (environ 85%), et en tout cas bien supérieur à la moyenne de l'échec en première année dans la plupart des filières (autour de 60-65%). Cela dit, la Belgique francophone introduisant, lentement mais sûrement et à reculons un concours d'entrée, le filon va avoir tendance à se réduire.
  12. Suite: http://www.lalibre.be/actu/belgique/marc-thys-nouveau-patron-de-la-composante-terre-de-l-armee-sortons-du-tunnel-d-ici-5-10-15-ans-58edbb00cd70812a6562a244
  13. Merci, je n'avais pas vu qu'il était sorti en version finale. Cela a l'air très intéressant, je lis ça en détail dès que possible.
  14. Un peu d'humour (?): Suite: http://www.lalibre.be/actu/international/lockheed-martin-nous-vend-son-f-35-sur-twitter-la-solution-la-plus-rentable-pour-succeder-aux-f-16-58e71f45cd70812a65484aa6