14F

Members
  • Content Count

    200
  • Joined

  • Last visited

    Never

Everything posted by 14F

  1. 14F

    Gripen

    Ils n'ont vraiment pas de chance chez Saab ! Ils se sont encore fait choper ! Cette fois-ci c'est en Corée du Sud. Et ailles donc....! http://swedishwire.com/business/1089-saab-suspected-of-bribes-in-south-korean-jet-deal
  2. Après le Brésil, le SU-35 réapparait dans la possible fourniture de chasseurs (entre autres choses ) pour la Libye. D'un autre coté, c'est RIA Novosti qui le dit.... http://fr.rian.ru/defense/20091007/123392811.html http://avionique.free.fr/spip.php?article2071 Si ça bouge pour le SU-35 au niveau de la com° pour la Lybie, c'est que ça doit frémir aussi côté Rafale et (peut-être??) pour les Emirats Arabes Unis.
  3. 14F

    KC-46 A Pegasus

    ha ces newbies, j'te jure !j'essaye tout de suite, merci
  4. 14F

    Le F-35

    Le Congrès défie Obama sur le financement d'un moteur d'avion de combat [ 07/10/09 - 01H56 - AFP ] Les membres du Congrès américain chargés de négocier le budget de la Défense 2010 se sont mis d'accord mardi pour financer un second moteur pour l'avion de combat F-35, défiant le président Barack Obama opposé à cette dépense, a-t-on appris de source proche des négociateurs. Le président Obama et son secrétaire à la Défense Robert Gates sont opposés à la construction d'un deuxième moteur par le fabricant américain General Electric et le britannique Rolls Royce. Pratt and Whitney est le fabricant du premier moteur. Le sénateur républicain John McCain s'y oppose en affirmant qu'il s'agit d'une dépense inutile. Mais plusieurs parlementaires, dont le président de la commission des Services armés du Sénat Carl Levin et celui de la Chambre Ike Skelton se sont dit favorables au financement du deuxième moteur, car ils pensent que la concurrence est nécessaire sur un tel marché. Les négociateurs du budget Défense ont donc décidé d'autoriser un financement de 560 millions de dollars pour le deuxième moteur. Cependant, la Chambre des représentants et le Sénat doivent encore se mettre d'accord mercredi au sein d'une conférence sur le projet de budget. La Chambre pourrait se prononcer dès jeudi sur le projet de budget 2010 incluant ces mesures. M. Obama pourrait apposer son veto si la mesure est adoptée définitivement devant les deux chambres. Le Bureau du budget de la Maison-Blanche (OMB) avait publié un document cet été recommandant au président d'utiliser son droit de veto si le Congrès venait à financer un deuxième moteur pour le F-35. Le F-35 Joint Strike Fighter est un avion de combat furtif construit par Lockheed Martin pour remplacer à terme les F-16.
  5. 14F

    KC-46 A Pegasus

    Oops je me suis trompé de post... :O Je le remets sur le F35.
  6. 14F

    Crash Rafale

    "Le corps du pilote, repéré dans la nuit de mercredi dernier à l'intérieur du cockpit de l'appareil, a été désincarcéré à l'aide d'un robot de la Marine nationale." Pas d'éjection en tous cas, donc soit un malaise avant la collision, soit après la collision, soit décédé pendant la collision.
  7. 14F

    Crash Rafale

    Metro le 06/10/2009 06-10-2009 10:47 Accident de Rafale: le corps du deuxième pilote récupéré Exclusif. Le corps du pilote de Rafale François Duflot a été récupéré ce lundi par la Marine nationale et transporté à Marseille. Le corps du pilote de Rafale François Duflot, victime d'une collision au cours d'une mission, le 24 septembre dernier, a été récupéré ce lundi en fin d'après-midi, par la Marine nationale et transporté à l'Institut médico-légal de Marseille, a annoncé la Marine nationale sur son site internet ce lundi dans la soirée. Les opérations qui devaient initialement se prolonger plusieurs jours ont été "plus rapides que prévu", a précisé à Metro le capitaine de vaisseau d'Argentré. Le corps du pilote, repéré dans la nuit de mercredi dernier à l'intérieur du cockpit de l'appareil, a été désincarcéré à l'aide d'un robot de la Marine nationale. Une fois remonté à la surface, le corps du capitaine de frégate François Duflot a été transporté par hélicoptère à l'Institut médico-légal de Marseille, nous a précisé le capitaine de vaisseau d'Argentré En raison de conditions de météorologiques mauvaises, les opérations pour récupérer les enregistreurs de vol du Rafale ont été interrompues et doivent reprendre ce jeudi. "La décision de remonter l'appareil n'a pas été prise", nous a indiqué le capitaine de vaisseau d'Argentré. Le Rafale repose à 35 kilomètres à l'est du cap Béar, au large de Perpignan, par 700 mètres de fond et une forte pente de 60 degrés. Le 24 septembre dernier, deux Rafale du porte-avion Charles de Gaulle se sont abimés en mer Méditerranée alors qu'ils rentraient d'une mission d'essai. L'accident est dû à une collision entre les deux appareils ont révélé les témoignages et les éléments de l'enquête. L'autre pilote, le capitaine de corvette Yann Beaufils, a pu être repêché sain et sauf. Vendredi dernier, une cérémonie en hommage au pilote François Duflot a été célébrée sur la base aérienne d'Istres, en présence du ministre de la Défense Hervé Morin.
  8. Je ne lis pas bien le portugais, mais Jobim en visite en Argentine confirme le choix politique du Rafale dans Globo http://oglobo.globo.com/pais/mat/2009/10/05/jobim-reafirma-preferencia-pelos-cacas-rafale-da-franca-em-concorrencia-da-fab-767928786.asp
  9. Pendant que SAAB communique à outrances et focalise le buzz sur son Gripen, on n'entend plus parler du SH... comme disait John Wayne avant l'attaque des indiens "c'est trop silencieux Jack, j'aime pas ça !". Moi non plus. Il y a des trucs qui filtrent sur l'offre américaine ? (ils n'ont pas abandonné, c'est pas leur style)
  10. Sans être méchant, juste un peu acide, la nouvelle proposition de SAAB me fait penser aux publicités de lessives des années 80: "Gamma nouvelle formule lave plus blanc !" ; "la nouvelle formule du Grippen voit plus loin, va plus vite, et vous coute moins cher !"."l'essayer, c'est l'adopter...!" Navrant, juste navrant !
  11. Toujours rien de bien neuf; article dans le Echos d'aujourd'hui pour info: Vente d'avions de chasse au Brésil : dernière offre de Saab [ 05/10/09 ] Saab a annoncé vendredi avoir présenté sa dernière offre pour tenter de vendre son avion de combat Gripen de nouvelle génération au Brésil, dont le gouvernement a exprimé sa préférence pour le Rafale français. « Les nouvelles propositions remplissent toutes les exigences formulées par le Brésil […], ainsi qu'une offre industrielle avec le transfert complet de la technologie », selon le communiqué du groupe suédois de défense. La proposition inclut notamment « l'accès et la participation complets au développement » du Gripen et la production de 80 % au Brésil. L'armée de l'air brésilienne avait accordé le 21 septembre dix jours supplémentaires aux trois concurrents de l'appel d'offres - Boeing, Saab et Dassault - pour déposer leur dossier sur la fourniture de 36 avions de chasse.
  12. Pour Tokyo: "Mêm' pas mal !" parce qu'on est assez habitué maintenant, dans ce monde "anglo-saxon américano-centré" que la France soit le "Village Gaulois" du Monde, et que les "tribus" soumises à la Pax Americana fassent du zèle avec leur protecteur, eux-aussi malchanceux dans cette compétition.
  13. François, Je suis d'accord avec toi sur le "ridicule" qu'aurait une telle solution...surtout pour Dassault, car on ne propose pas un transfert de technologie "complet, transparent,etc..... pour un si maigre résultat. Ce que je veux dire, c'est que si nos négociateurs tergiversent de trop avec le Brésil, ils ont toujours l'argument "si vous n'allez pas au bout de ce que nous a promis votre Président sur ce sujet et le prix qui va avec, eh bien vous n'aurez que les 36 premiers avions", ce qui est inacceptable pour Dassault compte tenu des niveaux de transferts envisagés, donc la négo capote et c'est SAAB avec ses appuis ( avec BAE à 20% dans le capital es ses "ficelles commerciales" éprouvées...et le américains qui fournissent les composants majeurs) qui ramassent le pompon. Donc oui, la solution peut être ridicule a priori mais c'est un argument, d'autant que je ne suis pas sur que une centaine d'appareils soit le maximum que peut digérer un pays comme le Brésil avec ses ambitions géopolitiques. Pour le SU35 ok avec toi c'est un non-sens mais qui ajoute simplement au niveau de confusion: le buzz est bien organisé et tenu par les négociateurs brésiliens à qui "on ne la fait pas"
  14. La clé du dossier c'est évidement les négos avec Embraer et les actions de ce fameux " groupe de haut niveau chargé de préparer la prochaine étape de ce partenariat" Pour mémoire, le 07 septembre Lula déclarait:""Tout le monde sait que l'une des exigences du le Brésil, c'est d'avoir accès à la technologie. Nous ne pouvons pas acheter un avion de chasse dont on ne détiendrait pas la technologie, et c'est justement parce que nous rêvons de produire une partie de cet avion au Brésil. Nous avons une grande entreprise qui est capable de le faire" Mise à part la déclaration (plus tard contestée officiellement par la Direction Générale du Groupe )d'un Directeur chargé des études militaires chez Embraer, on entend plus rien ni de l'un ni de l'autre (surtout de l'autre) : donc ils sont en négo super-serrées et le voyage que Lula prévoit en Suede, le bazar sur la com° avec SAAB qui se dit certain qu'il a la meilleure offre pour le Brésil ne font que rajouter à la pression sur les négociateurs français qui peuvent réellement se faire chiper les deux lots suivants. Car le temps que le Gripen NG soit développé et produit en coop internationale, il n'est pas prés de voler tout de suite. Or si Brasilia veut établir qu'il est une réelle force dans le quartier (Amérique du Sud) il ne peut pas se contenter d'un avion en développement: il a donc besoin du Rafale assez rapidement. Je pousse mon raisonnement un peu plus loin et je pose la question du Candide: EMBRAER n'a (à ma connaissance) pas l'expérience du développement complet de projets de chasseurs de cette catégorie; est-il raisonnable pour eux d'envisager la conception/fabrication de briques technologiques "from scratch" (option Gripen NG) sans passer par une coopération sur une technologie mature en vue d'une intégration, pour passer aprés par de conception (option Rafale)? Le problème pour le Brésil est donc la réalité de la collaboration avec Dassault et la France, d'où les pressions de com° et le voyage de Lula qui "menace" eventuellement d'une solution Back-up avec les suédois pour le reste des deux lots suivants, non attribués, si nous ne jouons pas le jeu comme Sarko s'y est engagé.
  15. Question bête d'un newbie: un Rafale équipé en deux fois neuf tonnes de poussée en PC est-il plus compatible au catapultage sur un PA du style Foch/Soa Paulo, ou bien cela ne change rien du tout au pb de la longueur du pont ?
  16. Je ne crois qu'il faille s'en faire pour le premier lot de 36 machines; cela sera du Rafale, aprés....... ??? Encore une fois le voyage de Lula en Suede n'est surement pas anodin. Petite question, si la Suede propose d'acheter un nombre indéterminé de Super Tucano au Brésil, quelle est leur monnaie d'échange avec la Suisse? Car l'achat de Tucano supposerait qu'ils n'achèteraient rien chez Pilatus, non ? Peut être un bon signe pour le Rafale pour la Suisse?
  17. D'autant qu'une opération de participations croisées peut se faire éventuellement à trois. Entre deux "enfants malades" du secteur militaire (Dassault et SAAB) qui n'ont pas atteint la "taille critique" face aux monstres que sont Boeing el LM, et un avionneur brésilien compétent dans le civil, ambitieux dans le militaire et qui a les moyens que peut lui donner son pays en plein boom.... Une opération de ce style à trois ne serait pas inutile dans la mesure ou chacun des trois larrons travaille également dans l'aviation civile ( jet de 50 places et plus pour SAAB et EMBRAER, Bizzjets pour Dassault), le complément de gammes commerciales et les partage des connaissances en R&D sur le militaires devraient ainsi produire des synergies et donner une taille plus respectable à l'ensemble.
  18. Je reviens sur la visite programmée de Lula en Suede et les rencontres planifiées avec le Chef du gouvernement (et accessoirement)le Roi de Suede: ce n'est surement pas pour acheter la licence de production des Krisprolls au Bresil. On sait que le Brésil va probablement acheter un premier lot 36 Rafales (confirmé par le 07 septembr avec Sarko) et la comm° ne parle que de ces 36 premiers avions. On sait également qu'il y a 3 lots de 36 avions . On sait aussi que Saab et les suédois sont désespérés parce que vendre le Grippen aux brésiliens est l'ultime chance de de cet avion; par ailleurs SAAB ne vend pratiquement plus d'avions régionaux de 50 places dont il était le champion, au profit maintenant......d'EMBRAER. Hypothèse (rien qu'une hypothese): et si EMRAER pour qui ça va plutôt bien prenait une position capitalistique majeure dans SAAB lors de la visite de Lula en Suede ? Et si tout ce cinéma de report de décision, de communication, ne forçait qu'à livrer une bête exsangue à une OPA entre avionneurs (EMBRAER sur SAAB ) ?Dans ce cas qu'adviendrait il des lots suivants de chasseurs ? A mon avis nous aurons le premier lot de 36 appareil RAFALE, la suite pour une coentreprise ou un SAAB partiellement absorbé par EMRAER, donc Gripen pour l'armée de l'air et peut être du Rafale pour leur aeronavale Voila c'était la reflection(délire ?) du jour.
  19. http://www.google.com/hostednews/epa/article/ALeqM5h8Ui9leKp2Nuute2QD66bC9YNnYA "Et ça continue encore et encore,ce n'est que le début d'accord, d'accord" comme dans la chanson ......" Maintenant les Suedois se voient bien acheter du Super Tucano, du KC90, ils ne savent pas combien, n'ont pas encore choisi la couleur de la peinture métalisée et les options .... Je ne sais pas qui remportera le pompon au final mais tout le monde veut les avions de l'autre et Brasilia connait parfaitement son agenda; . Dans la methode tout le monde utilise les mêmes ficelles derierre nous sans grande inovation, en tous cas le Team Rafale a toujours avancé ses pions les premiers; à suivre.... Una empresa sueca ofrece comprar aviones brasileños si gana la licitación por unos cazas Por Agencia EFE – Hace 1 minuto. Brasilia, 2 oct (EFE).- La empresa sueca Saab, que compite en una licitación para la venta de 36 cazabombarderos a Brasil, anunció hoy que, si resulta escogida, se comprometerá a comprar un número no precisado de aviones de fabricación brasileña. Saab participa en la licitación con sus aviones Gripen NG, que tienen como rivales al Súper Hornet F/A-18 de la estadounidense Boeing y al caza Rafale de la empresa francesa Dassault, por el que el Gobierno brasileño ya ha manifestado públicamente su preferencia. El plazo para la presentación de las ofertas venció hoy y el presidente de la empresa sueca, Áke Svenssown, al frente de una última ofensiva, convocó en Brasilia a una rueda de prensa en la que dijo que Saab ha garantizado además la compra de aviones brasileños. "No podemos decir cuántos", explicó Svenssown, aunque reveló que se trataría de los aviones de entrenamiento Súper Tucano y del KC 390, una aeronave de transporte que la empresa Embraer comenzará a desarrollar en breve y ya promociona como el "Hércules brasileño". Svenssown reiteró que la empresa sueca garantiza la transferencia de tecnología que Brasil exige en la licitación y agregó que no se trataría sólo de la referente al Gripen NG. "Será un 175% de transferencia, pues incluirá otras tecnologías que no necesariamente son usadas en el Gripen", dijo. Hace 15 días, el viceministro de Defensa de Suecia, Hakan Jevrell, también estuvo en Brasilia y afirmó que su país está dispuesto a ofrecer los aviones por "la mitad del precio" de los Rafale o los Súper Hornet F/A-18. Sin embargo, los aviones de Dassault parecen tener todas las de ganar, sobre desde el pasado 7 de septiembre, cuando el presidente brasileño, Luiz Inácio Lula da Silva, recibió a su homólogo francés, Nicolás Sarkozy, y ambos anunciaron que convertirán a sus países en "socios estratégicos en el dominio aeronáutico". En esa misma oportunidad fueron firmados acuerdos para la compra, por parte de Brasil a Francia, de cinco submarinos, uno de ellos de propulsión nuclear, y 50 helicópteros de transporte de tropas. Asimismo, durante la visita de Sarkozy, Lula anunció su decisión de "abrir negociaciones" con Dassault para la compra de los Rafale, aunque al día siguiente el Gobierno aclaró que eso mismo valía para las empresas Saab y Boeing y que la licitación seguía abierta.
  20. http://online.wsj.com/article/BT-CO-20091002-708594.html BRASILIA (Dow Jones)--Brazilian President Luiz Inacio Lula da Silva doesn't intend to discuss a planned large order of fighter jets with Swedish officials on a visit to Stockholm next week, Brazilian presidential spokesman Marcelo Baumbach said Friday. "Clearly the subject is of interest to Sweden, but President Lula will limit himself to saying that the bidding process will begin soon," Baumbach said. Swedish manufacturer SAAB AB's (SAAB-B.SK) Gripen fighter is one of three finalists chosen for a Brazilian procurement of 36 new fighter jets to renew Brazil's aging air force fleet. Other finalists include U.S. Boeing Co.'s (BA) F-18 Hornet fighters and France's Dassault Aviation SA's (AM.FR) Rafale fighters. Brazil's government in September signaled that it was favoring the purchase of the French Rafale fighters due to French guarantees of technology transfers to Brazil. The announcement of interest in the French aircraft was made during the visit of French President Nicolas Sarkozy on Sept. 7. Officially, the deadline for tenders in the bidding process only ends this week. According to Brazilian press reports, however, some technicians in the Brazilian military and members of President Lula's own governing Workers' Party favor the Swedish offer because of its allegedly more competitive long-term costs. President Lula is in Copenhagen, Denmark, Friday to accompany the announcement of the International Olympic Committee's choice of a location for the 2016 Olympics. Brazilian city Rio de Janeiro is among the finalists for the choice. While in Europe, the president also plans to visit Belgium and Sweden to meet with local authorities and business leaders in those countries. In Sweden, Lula has meetings scheduled with Prime Minister Fredrik Reinfeldt and King Carl Gustaf. -By Gerald Jeffris, Dow Jones Newswires; 5561-3335-0832; gerald.jeffris@dowjones.com